Sponsors

FacebookTwitterGoogle Bookmarks

L'Amiga cherche à se donner les moyens de rivaliser avec ses grands "frères" implantés sans partage dans le monde de la P.A.O. On pense inévitablement aux PC et autres MAC qui foisonnent dans les ateliers sombres de création de feuille de papier-journal. La machine élue Meilleur Micro de Vannée 91 au European Computer Trade Show à Londre récemment (encore une fois) a-f elle aujourd' hui, en juin 1991, les moyens de rivaliser avec les "fabriqueurs de page" ? Pour répondre à cette question essentielle, une autre question doit être posée : y a-fil sur Amiga un logiciel de mise en page, et dans V expectative d'une réponse affirmative, qui est-fil? Nous f avons découvert au détour d'un bois. Sans tapage, ni fioriture, il place la machine "aux mille fantaisies graphiques" dans le pool de création de la publication assistée par ordinateur. Son nom de code : Publishing Partner Master 2.1, à la conquête des pages perdues. Descendant d'une longue lignée de logiciel de P.A.O (son grand-père était Publishing Partner sur Atari ST, faut-il le rappeler), il est venu dans le microcosme de la publication, comme un cheveu sur la soupe. Autant le dire tout de suite: il fait tout, et sait tout faire. Ses références sont sans reproches, et sa puissance sans réserve. Ses versions précédentes (que se soit sous la foi'me de PageStream ou de Publishing Partner Master), souvent critiquées par f érection de quelques bugs, faisaient déjà très fort. La nouvelle mouture va encore plus loin: elle se paye le luxe d’avoir une ergonomie hors pair. En P.A.O. chacun a son logiciel phare. Pour les uns, PageMaker (PC ou Mac) est le mieux adapté pour un travail rapide et efficace. Seulement, à la longue, on s'aperçoit que ce n est pas un outil d'une très grande précision. Pour d'autres, Quark Xpress est puissant et convivial. Mais il faut au moins un Mac FX à plus de 60 un ités pour faire quelques choses de propre. D'autres encore ne jurent que par les monuments de la P.A.O. tel que Xerox Ventura Publisher (à plus de 9000 francs). Chacun de ces logiciels a ses propres qualités et ses propres défauts. Si f un est précis, f autre ne l'est pas, si f un est convivial, f autre est très lourd à mettre en oeuvre, etc... (Note de la rédaction: il nous semble que sur Amiga il en existe un autre: Professional Page. AmigaNews ’ utilise pour la mise en page depuis le début.)

Click image to download PDF

Document sans nom Uif&cou y Techniques de traitement Interview: Radio et Amiga Les écrans tactiles (pour ¦ : Et bien sûr nos tests et rubriques habituels en DP, G FA, ASM, C etc. JUILLET-AOUT 1991 No. 37 37 - 25,00 F Suisse 7.80 FS, Belgique 185FB, Canada $ 5.75 TECSOFT : L'AMIGA EN 16 MILLIONS DE COULEURS TOUS LES OUTILS POUR TRAVAILLER EN 16 MILLIONS DE COULEURS
* rfi I La carte H ARLEQUIN c'est LA carte 16 millions de
couleurs de lAmiga LA carte 32 bits broadcast ( 24 bits pour
les couleur et 8 pour l'alpha channel, la transparence video
'). La carte HARI.FQL1N est livrée avec A partir de 1 60001
selon les configurations TV PAINT c'est LA palette graphique de
l'HARLEQUlN, puissante et rapide, c'est l'outil idéal pour
retoucher des images 24bits ou dessiner en utilisant totalement
et facilement les 16 millions de couleurs de l'HARLEQUlN. 9477F
ou 4000F avec la carte H ARLEQUIN.
R A m i g a ou sur la carte H ARLEQUIN tous les fichie couleurs et les convertit en tous formats digiview, tga,...) TV RECORD pilote les magnétoscopes time-code et enregistre AUTO- TIQUEMENT, image par image, vos images 16 millions de couleurs affichées sur l'HARLEQUlN. Soft: 3000F Interface VTR: 18300F 9 i i S S ..S Msrrrt HHMQ
u. bj • am a RECORD Y TV tools est un environnement MULTIMEDIA,
un outil global de communication qui utilise toute la
puissance de l'Ami g a. TV tools gère des images Amiga et H
ARLEQUIN, des animations, pilote vidéodisques et
magnétoscopes. Il est utilisé sur des reseaux cables, des
télévisions d'entreprise ou comme borne interactive.
TECSOFT réalise les transferts de vos images Amiga et 16 millions de couleurs sur support PHOTO ( 24x36, négatif ou 4x5 ) et sur support VIDEO ( K7 tous formats ) RENSEIGNEMENTS - CONTACTS - COMMANDES K7 VIDEO DE DEMO: ÎOOF REMBOURSES A LA PREMIERE COMMANDE TECSOFT 19 rue Dupont des Loges 57000 METZ FAX 87.75.75.14 ou sur MINITEL:
36. 15 LOAD vVtrine!
EDITO News 4 Tests logiciels 3 D construction kit 18 Publishing Partner Master 22 Pro. Write 3.01 28 Tests hardware Colorburst 12 Ecran tactiles 39 Stylo Souris 10 A-News Video Test Genlock Neriki 14 Les Cauzeries de Z’Lolo 16 La Portée Midi Sample Wrench 32 Spécial Les logiciels éducatifs 36 Radio Amateur 40 Digitalisation: le Traitement 42 d’image.
Dossier Démo 52 Assembleur Lemmings: Le Retour 56 Bonne blague 31 Le Coin C 58 Serie GFA 48 Domaine Public Domaine Public Hard 20 Domaine Grand Public 60 EZASM: L’Assembleur Facile 46 Text Plus: Un Traitement de 47 Texte.
Le courrier 64 Les P.A, les clubs et 66 Nous sommes allés rendre visite à notre psychiatre pour essayer de mieux comprendre un drôle de phénomène: l’auto-identification avec des logiciels. Le docteur nous a expliqué que l’utilisateur d’ordinateurs devant un nouveau logiciel est comme le patient devant son psy: dans la majorité des cas, la méfiance initiale sera, avec le passage du temps, transformée en confiance, et puis carrément en amour, dû au phénomène de transfert (constaté par Freud chez les autrichiens et par Lorenz chez les oies).
Tout ça pour essayer de comprendre la passion montrée par Gilles Bihan pour Publishing Partner Master, un logiciel que nous aimerions aimer. Mais voilà, nous avons déjà subi un transfert sur Professional Page et nous comportons en vieux mariés avec lui.
De toutes façons, nous sommes contents que PPM ait trouvé un défenseur chez nous, même si nous avons du mal à comprendre... Bonnes vacances à tous.
NOTRE AmigaNews est édité et publié par NewsEdition SARL de Presse au capital de 2000 F à 33 Rue Ste Lucie, 31300 TOULOUSE TEL : 61-42-65-75 FAX : 61-42-68-76 Directeur de la Publication : Bruce Lepper Ont participé à ce numéro: Pierre Ardichvili, Cédric Beust, Gilles Bihan, Eric Boisson, Gilles Bourdin, Alain Bourgery, Michel Castel, Philippe Ducalet, Jean-Luc Faubert, Nicolas Fournel, Luc Gibert, Frédéric Labaltan, Eric Laffont, Pierre-Philippe Launay, Xavier Leclercq, Laurent Lichtenstein, Malika, Mango, Philippe Rulleau, Nicole Saunier, Cristophe Tarnec, Olivier Vaysettes, et l'équipe
d'Hermes Diffusion.
COPYRIGHT NewsEdition 1991 Reproduction interdite sans autor isation. Amiga, AmigaDOS, WorkBench sont des marques déposées de CommodoreAmiga Inc. Les articles n'engagent que leurs auteurs.
L’image de couverture a été réalisée par Jean-Noêl Thièrry et calculée avec Volumn 4D version 2.0. L’image IFF 24 bits de 1024 par 819 "pèse" 2 Mo. La sélection a été faite avec Professional Page v2.0. Les 4 fichiers PS de 900k chacun ont été transférés par câble série d’un A2000 sous AmigaDos sur un A2000 en émulation Mac (AMAX II) et sauvés sur une cartouche Syquest (la cartouche avait été formatée par l’Amiga en mode Mac en utilisant le contrôleur SCSI Trumpcard et logiciel Disk Manager Mac d’IVS). Enfin, pour finir, le tout était envoyé au flasheur équipé d’un Mac et Syquest.
ATTILA 33 FUTURO 5 BUS+ 21-17; 34-35 INFOLOGS 12 CCM 41 MEGAVISION 23 CIS 68 MICROPUNCH 65 CLEMENT INFORMATIQUE 27 PROMIGOS 31 SEREL 61 ESAT SOFTWARE 53 w 1 1 ¦ 1 1- TECSOFT 2 ESONE MAILING 67 TRINOLOGY 13 FBI 25 3615 LOAD 7 FREE DEST 47 3615 SM1 1 1 AOUT 1991 No. 37 A-New s 32 Mégas de ChipRAM C'est une idée dAvancée à propos de la carte accélératrice à processeur 68040 "Fusion Forty". Aymeric de ta Vaissière signale que sur cette carte canadienne pour Amiga 2000 il y a un circuit capable de transférer des données entre la mémoire chip "normale" et la mémoire 32 bits sur la carte à la
vitesse de 25Molseconde.
Une nouvelle version de Deluxe Paint est en préparation et sera en vente cet automne, selon le journal américain Amiga World.
Dpaint IV sera capable de traiter des images HAM. Et comporte une "palette- mélangeur" de 4096 couleurs en bas de l’écran. Il est possible de mélanger les couleurs comme si vous mélangiez des vrais peintures, en prenant un peu de bleu et un peu de jaune, par exemple, et en les combinant pour créér la teinte désirée.
Une nouvelle fonction dans le module d'animation vous permet de voir les trames précédant et suivant la trame courante. Une fonction "metamorph vous permet de choisir deux brosses, définir un nombre de trames, et puis laisser Dpaint créér une séquence animée dans laquelle la première brosse devient peu à peu la deuxième. Il sera également possible de charger des images 256-couleur IFF-ILBM... De quoi visualiser quelques petites animations en 24 bits!
Vous avez peut-être remarqué sur notre photo de la Fusion Forty le mois dernier que le 68040 à 25MHz se cache derrière un gros bloc noir. C’est un radiateur pour dissiper le chaleur générée par le processeur, et d’après Aymeric c’est une façon courante d’assurer que le 68040 garde la tête froide.
Mais, au juste, est-elle arrivée cette carte? Manque de chance, nous avons bouclé le mercredi et elle allait arriver le lendemain en petite quantité. Déjà trois semaines de retard sur les dates annoncées le mois dernier, e prix est de 25 990FTTC, disponible donc bientôt en petite quantité chez Avancée et Bab Micro.
Avancée déménage: sa nouvelle adresse est 27 rue St Yves, 750 4 Paris, tél (inchangé) 16-1 -48-92-52-48. Bab Micro est à 59-59-39-65.
Des améliorations majeures ont été apportées à ce logiciel de 3D, surtout au niveau de la précision et de ï éclairage. En attendant un test, voici le communiqué de V éditeur: "D’une façon générale, cette version est beaucoup plus souple, proposant systématiquement plusieurs possibilités suivant que l’on recherche la précision ou la rapidité.
"Au niveau du modeleur: toutes les fonctions de déplacements, déformations, rotations ont une option "Requester” en plus de la souris; tout mouvement de la souris provoque l’affichage de coordonnées; la fonction "Extrude" dans 2D- 3D a une option supplémentaire "Trajectoire", permettant de donner un gabarit quelconque au profil de base; on peut créer jusqu’à 15 lampes, que l'on positionne dans l’espace comme un objet, avec une orientation quelconque, et dont on indique la couleur, l'intensité et l'angle d’ouverture; personnalisation de l’environment, avec appel automatique au démarrage de
celui-ci (couleurs, résolution, perspective, rotation...) "Au niveau du calcul des images: possibilité de rentrer un nombre d'images entre chaque scène différents d'une scène à l’autre (permet des effets de coupure); l'algorithme du calcul des couleurs a été entièrement repris pour obtenir des images plus "éclatantes", en association avec la gestion des lampes du modeleur".
Volumm-4D est vendu au prix de 2450F, ou 450F en version Junior. Les acheteurs de la version pro reçoivent les mises à jour gratuitement pendant un an.
Les acheteurs de la version Junior peuvent obtenir une mise à jour pour 300F en renvoyant les disquettes et manuel. (Volumm, 30 rue Pharaon, 31000 Toulouse, tél 61-53-36-09, FAX 61-25-95-27) Essonne Mailing commercialise la nouvelle tablette graphique Kurta Is One avec driver Amiga, en formats A4 ou A3.
Le Kurta est compatible avec tous les logiciels Amiga et émule automatiquement la souris. Elle est vendue avec un crayon à double clic et une souris-curseur à 4 boutons, et se branche sur le port RS232.
La résolution maximum annoncée est de 1016 points par pouce, et la précision 0.8mm. Compatibilité: Calcomp, souris MicroSoft, SummaSketch, Bit Pad. Prix: 5490FTTC (A4), et 8290FTTC (A3).
AmigaTEX v3.0 Essonne Mailing annonce également la version 3.0 de AmigaTEX. Le logiciel de composition typographique. Elle permet notamment:
- le support de toutes les polices PostScript. Les polices
peuvent être agrandies, diminuées, étirées dans toutes les
directions, affichables à l’écran
- le support des graphiques PostScript quelque soit leur
provenance, affichables également à l’écran
- la prise en compte des commandes PostScript dans le corps du
documents pour créer des graphiques directement dans ce langage
- l'impression des polices et graphiques Postscript sur n’importe
quelle imprimante
- la reconnaissance de toutes les imprimantes du Workbench.
Prix: 2390FTTC avec driver d'imprimante. (Essonne Mailing, 8-10 rue du Bois Sauvage, 91024 Evry Cedex, tél 64-97-96-54) L’IR Remote Controller est importé Dans notre numéro 31 de Décembre nous avons donné un bref descriptif de r R Remote Controller de Edu-Vid Research, un boîtier qui se branche sur la sortie parallèle de V Amiga et permet de contrôler un magnétoscope ou autre machine équipée d’une entrée IR Remote. % Ce contrôleur est actuellement importé par BTF SARL, BP 1085. 69202 Lyon Cedex (tél 78-39-39-39, FAX 78-01-17-07) au prix de 2500FTTC par correspondance.
Voici ses fonctionnalités:
• Bornage d’une séquence vidéo par des "Tone- tone" (numérotation
par fréquence vocale comme au téléphone);
• reconnaissance de ces bornes, permettant de 8 bis, rue du 93e
R.l. 85000 LA ROCHE S YON & 51 460 364 Télécopie 51 623 743
EXPO PERMANENTE DE MATERIEL ...PARCE QU’UNE STATION GRAPHIQUE
AMIGA® DOIT ETRE AVANT TOUT L’AFFAIRE DE PROFESSIONNELS
COMPETENTS ... GENLOCK GST & VIDTECH VIDEOMASTER, VIDEOPILOT,
CARTE D’EFFETS SPECIAUX LIVE!, RESEAU AMIGA®, ECRAN 19",
SOLUTION PAO, DIGIVIEW, SCANNER 24 bits Sharp, CARTES 68030
GVP, D. DURS GVP EXCLUSIF ! En août, l’appareil photo numérique
ION de Canon® + Amiga !!
DEMONSTRATION DE LOGICIELS PROFESSIONAL PAGE, PROFESSIONAL DRAW, DELUXE PAINT III et IV, DIGIPAINT 3.0, PHOTON PAINT, PROSCANLAB, BROADCAST TITLER 2.0, VIDEO TITLER, SCALA 1.1 (LE MUST DE LA PRE.A.O. MULTIMEDIA) BARS & PIPES, SCULPT ANIMATE 4D, VOLUMM 4D 2.0, DISNEY ANIMATION STUDIO, ... Ouvert en juillet et août du lundi au samedi de 9 h à 19 h (sauf du 28 07 au 10 08) Coupe DfrbuT RUTO PlflV RUTO PlftV NOUVEAU JBM MONO MODE NON HIFI jouer la séquence voulue.
• adressage direct de l’interface par AmigaVision sous CLI ou
ARREX grâce à la fonction EXECUTE d’AmigaVision (par exemple,
l'ordre dhO avisionl i30 25 50 recherche la séquence 49, met en
lecture jusqu'à la détection d’un "touch tone" puis recherche
la séquence 23 et met en lecture jusqu’à la détection d’un
touch tone). L’Amiga devient alors un système multimédia bon
marché puisque utilisant un scope grand public;
• Contrôle de toutes les opérations télécommandables du scope;
• Bascule le moniteur en mode vidéo (par exemple le Sony PVM
1390).
COPIER I RENOMMER I DETRUIRE FUNKVTOWN.BRSE. 1_ FIJNK YT OVIN. BflSE.2_ FUNKYTOHN.BflSE.3_ FUNKVTOVJN. BfiSE. Q_ FUMKYT Ol'-JN. BB5E. 5_ FUNKYTOMN.BR5E.6_ FUNKY TOHN. PAROLES, t FUNKYTOWW.PflROLES.2 FUNKVTOWN.CQUPLET. I FUNKVTOWN.CQUPLET. 1 .S FUNKVTOUJN. COUPLET. 1.3 ALL. CHANT. OUHOUH, 1 Tops 1_ Tousse_ BlackBox-lutro_ Jinglc 1 .stereo Explosion_ BLL.CHftNT.flfl. I Ecran de 7-Scratch La Grand Slam d’IVS, importée en France par Bus Plus, rassemble sur une carte demi-longeur le contrôleur SCSI Trumpcard Professional, des connecteurs pour 8Mo de RAM, et un port parallèle supplémentaire.
Compta Le contrôleur est l’un des plus rapides actuellement disponible pour Amiga. 11 permet l’utilisation de SCSI-SHARE, un réseau IVS qui permet à plusieurs ordinateurs de partager des disques durs et autres périphériques SCSI.
Le RAM peut être configuré en 0, 2, 4, 6 ou 8 Mo avec les barrettes 1 M x 8 SIMM.
Le port parallèle de type "PrinterFace" est en sortie seulement et permet la connection simultanée d’une imprimante et. Par exemple, un digitaliseur sur le port parallèle externe de l’Amiga* Bus Plus n’avait pas annoncé le prix au moment du bouclage du journal, mais Grand Slam est disponible à partir du début Juillet.
Bus Plus Spécial CDTV: Dans le cadre du lancement en France du CDTV et dans le but d’aider à sa diffusion Bus Plus propose dès leur sortie sur le marché américain des titres dédiés CDTV.
Bus Plus assure que la liste ci-dessous n’est qu’un début et que "le combat pour la diffusion de titres CDTV continuera!"
Ordre de grandeur de prix public TTC (A) 800; (B) 700; (C) 400; (D) 300;
(E) 200; (F) 500; (G) 450.
AMERICAN VISTA (A), CASE CAUTIOUS CONDOR (C), D1NAUSORS FOR HIRE (C), BARNEY BEAR CAMPING (C), WORLD VISTA (A), NINJA HIGH SCHOOL (F), TERMINATOR (C), TIME TABLE SCIENCE (G), ILLUSTRATED ENCYCLOPEDIA AMERHERT (F), TIME TABLE BUSINESS (G), ROAD TO FINAL FOUR (C), NEW BASIC COOK BOOK (G), MY PAINT (C), CLASSIC BOARD GAMES (C), ADVANCED MILITARY SYSTEMS (D), ALL DOGS HUN CRAYON (C), BARNEY BEAR SCHOOL (D), SUPER GAMES PACK. (C) FRED FISH COLLECTION (C), WREATH OF DEMON (C), BATTLE CHESS (C).
Documentation en Anglais.
(Bus Plus, 41 Rue Barrault, 75013 Paris, té145-80-05-66) naux auxiliaires consultables par périodes, préparation à la déclaration de TVA gérée automatiquement à la saisie des écritures, gestion de tous les formats numériques supportés par Superbase, gestion des sorties imprimantes indépendamment des préférences système, et gestion intégrale des exercices de plus de 12 mois.
Cette nouvelle version, tirée directement de la version PC, propose désormais en plus de ses possibilités de base: Grand Livre consultable par périodes, avec ou sans le détail des lignes d'écriture; jour- Atelier de Créations Informatiques annonce la sortie de la version 1.04 de son programme Comptatelier sur Amiga.
En plus, ce programme est entièrement interfaçable avec le programme de gestion de base dé données d’entreprise qui est développé en "spécifique" pour les entreprises sous le nom de Gestatelier.
(Atelier des Créations Informatiques, les Tournesols, 26120 Montélier, tél 75-59- 85-12.)
Publishing Partner M aster (et non Publishing Partner Professional, son ancien nom qui est surgi de la mémoire non-volatile d’Ed: le mois dernier pour se retrouver en erreur sur les pages de News) est maintenant disponible en version Light (allégée) au prix de 1790FTTC.
Cette version n’est pas pour les rédacteurs trop pesante, ni même pour ceux qui pesent ehaqtie mot, mais pour ceux qui ne sont pas équipés en imprimante à langage Postscript. Elle est la copie conforme de sa grande soeur (vendue, elle, au prix de 2990FHT) sauf qu’elle manque la partie Postscript (fonts et drivers). Huit fonts vectorisés (Columbia, Hudson, Oriental, etc.,) sont fournis avec PPM Light, et il est bien sûr possible d’imprimer sur matricielle, jet d’encre, et HP et autres lasers pour une LIGHT - Suite de la page précédente qualité qui n’est pas très éloignée de celle de Postscript.
Un Instrumental + Z-Scratch = Un Remix La société Zirconia propose Z-Scratch, une table de montage numérique en forme d’interface 12,5 X 19X4,5 sur port série et parallèle.
Si, plus tard, l’acheteur de Light hérite d’une imprimante Postscript, la mise à niveau PPM lui coûtera la différence de prix entre les deux versions.
Upgrade Editions, distributeur de ces deux programmes, s’apprête à commercialiser presque 600 fonts postscript Adobe Type 1, adaptés pour l’Amiga à partir de fonts sur PC et Mac. Le prix sera d’environ 250F par famille (un style d’écriture en normal, gras, italique et gras-italique), c’est à dire la moitié du prix des fonts Bitstream. (Upgrade Editions, 30 rue Coriolis, 75012 Paris, tel (1)43-44-78-88).
Voici les caractéristiques du Z-Scratch fournies par l’éditeur (le chiffre 1 fait référence à une version Pro qui sera disponible en Septembre 1991): Enregistrement Numérique: Echantil- lonneur mono ou stéréo - 8 à 44 Khz (1); 26 sons stockés en mémoire - pas de Direct-To-Disk; stockage illimité sur disquette ou disque dur; appel du son au clavier ou à la souris; pré-écoute digitale - vu- mètres dynamiques.
Editeur De Son Complet: Sonogramme pour repérer les coupes de bandes; Réglage de la vitesse de lecture et d’enregistrement; coupe du son très précise à 1 28000e de seconde; zoom pour une coupe encore plus précise; copie et destruction des sons en mémoire.
Synchroniseur: Le son ou la séquence se synchronise sur différents signaux:
- TOPS MUSIQUE
- BPM
- SYNCIN TTL
- MIDI (1)
- BOITE A RYTHMES (1)
- GPI (1) (Bruitages en Vidéo) Ré-injection sur une SYNC OUT pour
synchroniser d’autres appareils externes (ex: Déclenchement
Strobos - Pilotage Moteurs X Y).
Sequenceur Illimité 100 pas de séquences; construction d’une séquence facile et intuitive; possibilité de répéter plusieurs fois un son; séquenceur totalement synchronisable; effets digitaux accessibles même dans une séquence; possibilité de créer un son à partir d’une séquence.
Effets Digitaux Temps Réel: modification du volume du son; modification de la vitesse de restitution du son; retards digitaux variables; effets de scratch.
Applications: Magnétophone de montage; lecteur de jingles; bruitages en temps réel; post-synchronisation en vidéo via GPI.
Bientôt une cassette VHS de formation et d’application.
(Z-Scratch Vl.Oa par Jean-François ROMA. Zirconia Software cherche des revendeurs en France mais aussi en Europe.)
La Messagerie Internationale Cosmopolite - Enrichissante - Conviviale Avec la Messagerie Internationale de Load, pratiquez une ou plusieurs langues étrangères en dialoguant directement avec des utilisateurs des 5 continents, prenez des contacts pour préparer vos vacances à l’étranger.
3615 Load, le monde au bout de vos doigts !
Le Téléchargement La variété - La qualité - L’efficacité
2. 500 logiciels gratuits Load vous propose un grand choix de
logiciels testés et commentés pour Amiga, Atari et PC.
3615 Load, "vivez mondial" ! Grâce au kit de téléchargement, les logiciels vous parviendront en quelques minutes.
;Bon de commande du kit de téléchargerr i i R . I ...... ; ... . ..... ..... I , , , .... tyM-.
I Nom ¦ ......Prénom : . Adresse :..... 1 Viüe : .. Code Postal : ... Machine (Marque, format disquette) ; O Je souhaite recevoir le câble et la disquette d’utilitaires pour 135 F TTC franco de port.
, O J’ai déjà le câble, je ne souhaite recevoir que la disquette d’utilitaires pour 45 F TTC franco de port.
« Renvoyez ce bon et votre règlement à J.M.D. Communication sàrl, 13 rue de Champagne, 57157 Marly, FRANCE F édération Internationale des Clubs Amiga Francophones (FICAF): ça avance!
L’inauguration de cette fédération était annoncée dans notre No 34 (Avril), et depuis il y a eu du progrès, d’après une mise à jour publiée dans le No 6 du journal du Club Atacom.
Au départ le club régroupait Atacom et le Club Européen Amiga de Bruxelles.
"Déjà deux autres clubs français, Ami- gazur et BUGSS. Nous ont fait part de leur volonté de participer, et d'autres clubs, comme IRIS, nous ont contactés. Ils n'attendent plus que le montage des structures: cotisations, responsabilités, règlement intérieur, etc. "Pour Atacom, Christian Durand est le correspondant fédéral. Il se mettra en rapport avec les autres correspondents Fédéraux des clubs Français, et nous donnera des nouvelles de leurs décisions communes.
Le groupe d'utilisateurs Amiga de Bordeaux, BUGSS, distribue la version 5.13 du Cshell avec documentation en français.
C'est la dernière version sortie, directement obtenue auprès de l’auteur. On y trouve notamment des possibilités de menus dans les fenêtres, des classes de fichiers pour une approche orientée objet, la complétion par TAB. Ainsi que de très nombreuses commandes encapsulées, dont le fichier manuel (francisé lui aussi!).
Pour l'obtenir, envoyer un chèque de 20 FF à l'ordre du ’BUGSS’ à BUGSS c o Olivier Berger 4, Place de l'Aube 33170 GRADIGNAN. Et très bientôt, une version totalement francisée (également les messages d’erreurs) devrait sortir. Prochainement aussi disponible auprès du BUGSS, SKSH 1.7 avec doc également francisée.
De plus amples informations dans le prochain numéro.
PDS FREE DISTRIBUTION, une association de distribution de logiciels de domaine public, va progressivement s'éclipser tandis que ses membres se transforment en PDS-Free Distribution Software SARL, un "service domaine public professionnel".
Mr Michael Maguerre, co-gérant de la nouvelle société, signale que les commandes des adhérents sont toujours traitées par l'association.
Devant l’accroissement de la demande et le travail colossal qui en résultaient, les membres de Free Distribution ont eu de plus en plus de mal à trouver le temps libre pour satisfaire bénévolement la demande.
La société proposera de nouveaux titres et collections, les disquettes-supports de grandes marques uniquement, 48h maximum d'execution de la commande, l’écoute des besoins de l’utilisateur, et un tarif de 20F TTC la disquette, port en colissimo compris.(FDS SARL, BP 134, 59453 Lys Lez Lannoy Cedex, tel 20-02-06-63).
Plioenix-DP est né Phoenix-DP est une organisation marseillaise de diffusion de programmes du domaine public pour Amiga. Elle propose de nouveaux services, comme des cours d'assembleur "clairs et concrets" par correspondance, et promet d'autres projets.
Phoenix dispose de plus de 2000 programmes de DP.
L'équipe communique: "Nous espérons avoir un développement du domaine public en France aussi important qu’en RFA ou en Grande-Bretagne. Celui-çi semble la seule alternative au piratage des logiciels. Mieux vaut avoir une version démo d’un jeu dans le domaine public, qu'une version piratée circulant sous le manteau. Nos voisins européens l'ont compris".
(Phoenix-DP. 90 nie Dragon, 13006 Marseille) Montrez donc vos talents Un combat d'infographistes sur écran géant sera parmi les événements au festival d'Assier qui se déroulera du 9 au 11 Août dans le département du Lot.
Le groupe "Les Films .du Genièvre" invitent tous les amateurs d’infographie à venir confronter leurs talents dans les jardins du chateau d'Assier, en public et en direct sur des Amiga reliés à des vidéoprojecteurs et accompagnés par le groupe de musique électro-acoustique d'Albi.
Le Festival est consacré au jazz, à la musique contemporaine, au théâtre et à "d’étonnants spectacles-performances".
(Renseignements: 65-37-00-71) Concours Vidéo A l’occasion du 1er Festival de la Jeune Création Vidéo Européenne qui se tiendra à Aubagne en Octobre prochain, l’Association Méridien lance un concours.
Pub (2mn maxi), reportage ou fiction (7mn) - tout format vidéo - sont à envoyer avant le 15 juillet à l'Association Méridien. Règlement du concours disponible au Centre Information Jeunesse Aquitaine, 5 rue Duffour Dubergier, 125 cours Alsace Lorraine, 33000 Bordeaux, tél 56-48-55-50 Pixel Party II se prépare Les Editions du Syllogisme, éditeur de la vidéocassette Pixel Party, annonce que Pixel Party II est en préparation. On y retrouvera une partie des participants de la première édition ainsi que de nouveaux auteurs à qui le Syllogisme propose de "produire" et éditer leur travail dans une
des cinq rubriques de Pixel Party II: dessins animés 2D, 3D, Vidéo-clip, Art- Vidéo et l’espace "tremplin", 10 minutes pour 20 auteurs dont les créations (démos, shorts...) seront montées en clips très rapides.
Le Syllogisme accepte vos travaux sous toutes les formes, en vidéo si qualité et format professionnel (minimum U- Matic ou SVFIS. BVU ou Betacam conseillé et en fichiers jusqu'à 18 mégas, et assure les frais de postproduction poulies travaux et projets qui seront sélectionnés, soit le transfert vidéo, le montage et la masterisation Betacam, ainsi que la sonorisation réalisée par des musiciens et truqueurs professionnels.
Sélection des travaux jusqu'en Août91, pour une Pixel Party II sur vos écrans en Septembre 91.
. Les graphistes peuvent envoyer dès maintenant leurs travaux ou contacter Didier Soriot, aux Editions du Syllogisme.
14 rue Fermât. 75014 Paris. Tel'.: 43 20 25
18.
Alliance 3D, Alliance 3D, association spécialisant dans le domaine public graphique, annonce la disponibilité de ses collections Pumpkin, Anims et Images et d'une banque d'objets tous formats. (Alliance 3D, 89 rue du Mont Gerbault, 93800 EpinaytSeine.)
Ici l’ombre Signalons la création, sur le serveur minitel SHADOW, accessible en 3614 code STR*SHADOW ou 3615 code STEP*SHADOW, d'une très belle rubrique Amiga avec affiche, bidouilles, programmation, graphisme, musique et jeux. Le sysop est ADS et CCWH anime la rubrique Amiga. (Pour informations: Sté Alphacom, 10 rue de Lucelle, 68100 Mulhouse, té! 89 46 31 34) VOTRE SPECIALISTE Amiga AUTO MICRO 24 24500 EYMET TOUT POUR L'AMIGA NEWTEK - SUPRA.
Tel 53-23-76-16 Ouvert le lundi AQUITAINE MIDI-PYRENEES TÈÊÊF INFORMATIQUE 12 AVENUE DAUDET 75 PARIS AUTO MICRO 24 MET SUDINFO TOUT U AMIGA, RIEN QUE U AMIGA.
30 RUE PERALDI 31000 TOULOUSE TEL 61.54.66.33 TELECOPIEUR 61.44.99.36 Vqn softA.D.I.S s SPECIALISTE DU TRAITEMENT LASER 77270 VILLEPARISIS TEL16.1.64.25.33.95 lcENnrai
* tLa!»'ga fe COMPUTE SERVICE CREATIONS GRAP j LOGO.SCANl
SPECIALISTE, TEL 16.1.88.91 IF} s. TECHNO GRAPHIE CoursPrives
CAO-DAO-2D-3D-PAO 18 BD LAPORTE 31330 TOULOUSE TEL 61.52.36.99
INFOPLUS ETUDE, CONCEPTIONS E A LIS ATI ON DE LOGICIELS.
CONSEIL EN INFORMATIQUE.
VENTE MINI ET MICRO.
FORMATION.
RENSEIGNEMENTS: TEL 61.88.25.36 N AMISI 23 RUE 75023 LOGI ET MATERI j’7Ub»iqul£ Té 16-1- P PS ILE-DE-FRANCE 1 ¦ 1 75 'A NEWSQFT VIDEO, TECHNICIENS, SUPPORT CLIEN SPECIALISE AMIGA' PARIS TEL 45.46.22.78 PoiNT PS EXCLUSIF: REMISE Â20Û0 A500 15 AVENUE TOURET 33000 BORDEAUX TEL 56.23.88.14 AmigaNews 33 rue Sainte Lucie 31300 Toulouse tel: 61.42.65.75 Fax: 61.42.68.76 Toutes les adresses sur cette page sont fictives.
LE STYLO SOURIS Même sur un tapis de souris, on a très vite l’impression qu’il glisse. On s’aperçoit qu’en l’inclinant trop, la bille décolle et c’est normal. On corrige et on s’aperçoit que çà glisse encore. Çà glisse aussi dès qu’on veut aller un peu vite. En plus, il faut pour parcourir l’écran de l’Atelier horizontalement, près de trois fois plus de distance qu’avec une souris ordinaire, ceci sur le réglage "1" de Preferences. En dessinant, on constate une curieuse tendance du stylo-souris à préférer les horizontales et les verticales.
Alors que j’avais réussi, après moultes tentatives, à faire ma signature avec une tablette graphique, je n’y suis pas arrivé avec le stylo-souris.
Vous souvenez-vous de ce joli stylo-souris dont vous avez pu voir la photo en page 9 du numéro de juin?
J'ai pu Vemprunter et Vessayer, et voici mon compte rendu.
Le stylo-souris se prend bien en main. C'est à peu près tout ce que je lui ai trouvé de positif!!!
Le dessous de la souris comporte une petite trappe articulée sur une charnière, qui permet de retirer la bille pour la nettoyer, ainsi que les rouleaux, encore que la feuille livrée avec l’engin reste parfaitement silen cieuse sur ce sujet, alors qu’elle vous explique que vous pouvez nettoyer le câble et la souris à l’eau savonneuse autant de fois que vous le voudrez (sic).
En ouvrant cette trappe on a immédiatement acc s aux raisons techniques des défauts de comportement constatés.
Conception mécanique La bille est en verre ou en tous cas elle est faite d’un matériau très dur et très lisse. Elle entraîne les encodeurs (voyez le numéro de mai pour des explications sur ce mécanisme) par le biais de galets métalliques munis d’une gorge en V. Du verre sur du métal, cela ne peut que glisser, et mal heureusement, il faut que çà glisse, comme on va le voir.
Les galets ne sont pas, comme dans toutes les souris essayées jusqu’à présent, à la hauteur du milieu de la bille. Il en résulte inévitablement une difficulté de découplage mé- cani que des mouvements selon les deux axes, ce qui explique la tendance à préférer les mouvements verticaux ou horizontaux.
En effet, la bille est entraînée par le galet correspondant à l’axe horizontal, mais elle doit déraper sur le galet de l’axe vertical, puisque ces axes ne sont pas sur l’équateur de la bille ; de plus, les galets étant creusés en V, elle doit déraper sur deux points.
Il y a une raison à cela: dans une souris normale, c’est le poids de la boule qui met celle-ci en bonne position, elle ne reçoit aucune pression venant du haut et un troisième galet à 45 ° muni d’un ressort agit latéralement pour la maintenir en contact avec les galets des encodeurs. Lorsque l'on se déplace horizontalement, la bille roule sur le galet de l’axe horizontal, et pivote en un seul point sur l’autre galet. Dans le cas présent, la bille, très petite, est nécessairement trop légère, et c’est en appuyant légèrement (le moins possible) sur le stylo qu'on la maintient au contact des
galets, d’où la nécessité de disposer ces derniers un peu plus haut que le milieu de la boule.
Mesure de la résolution.
Les disques des encodeurs visibles; ils comportent 8 ce qui correspond à 32 impulsions par tour, ce que l’on vérifie aisément en faisant tourner un disque à la main et en comptant le nombre d’impulsions reçues, par exemple en regardant la fonction "coordonnées" dans Deluxe Paint. Le diamètre des galets au point de contact avec la bille est de l’ordre de 2 mm, ce qui donne environ 6.3 mm au tour, donc 4 tours par pouce, soit environ 128 impulsions par tour, la moitié de ce qui est annoncé. Cherchez l’erreur, je n’ai pas trouvé.
Sont bien créneaux, En fait, en allant le plus doucement possible, il faut environ 20 à 22 cm pour parcourir l’écran de 1 ’Atelier (réglage "1" dans Preferences), soit environ 8 pouces pour 640 impulsions, ou une résolution apparente de 80 points par pouce. Il y a donc un sérieux glissement, conséquence assez logique de la disposition des galets par rapport à la bille.
Je rappelle que pour une souris à 200 points par pouce, il faut un peu plus de 8 cm de déplacement pour parcourir horizontalementl’écran de l’atelier, et tout le monde pourra le vérifier sur la souris Commodore.
Je ne ferai aucun commentaire sur le fait de vendre cette souris environ 800 F avec Deluxe Paint II. C’est une approche commerciale qu’il appartient à l’acheteur de juger en fonction de ses besoins.
Le stylo-souris est une bonne idée, mais il présente au réalisateur un petit défi technologique que Golden Image n’a pas résolu. L’effort valait la peine d’être tenté.
Conclusion Avant d’acheter quoi que ce soit, essayez . Si vous trouvez que le produit vous convient, achetez. Mais sans essai, n’achetez pas!
Pierre Ardichvili TELECHARGEZ!
(jüùcktel e&wait 3ooo Coj cie-b t dÿAKMldi d &ùu, j 3 SM1 CP 69874 Un logiciel qui a ses entrées chez 3000 logiciels mérite déjà qu’on le connaisse. Si en plus ces logiciels sont gratuits, alors il faut le connaître très vite! Avec Quicktel, vous téléchargez non seulement les meilleurs logiciels du domaine public, mais aussi les exclusivités SM1, et une sélection des meilleurs shareware. Au total, plus de 3000 logiciels que vous copiez gratuitement* sur 3615 SM1. Pour télécharger vous connaissez le système.Vous avez simplement besoin du câble de liaison micro-Minitel et de Quicktel.
Connectez-vous sur le 3615 SM1, choisissez votre logiciel dans la rubrique “Banque SM1”, et constituez-vous une logithèque impressionnante à peu de frais. Pour faire connaissance avec Quicktel, c’est plus facile que jamais: tout simplement parce que du 15 avril au 13 juillet 91, Quicktel est gratuit dans toutes les boutiques micro signalées par le sticker SM1**.
Alors, demandez à être présenté!
* Vous ne payez que la communication (1.25 F mn).
* *Liste complète des boutiques sur 3615 SM1.
Distributeurs, contactez-nous !
Canal 4 - Fax : (1) 42 36 41 95 ESSAI D’UNE CARTE 24 BIT PAR FREDERIC LABALTAN Le package Une boîte de coloriage de 16 millions de crayons.
A la dernière AmiExpo de New York, je vous ai raconté que le graphisme sur Amiga s’exprimait: partout en 24 bit planes. Les solutions arrivent en France de plus en plus nombreuses et je n’hésite pas à faire pâlir d’envie les graphovidéastes virtuels que vous êtes.
En effet, la bien connue société BUS+ m a confié la carte COLORBURST afin d’en apprécier les qualités.
VOUS AVEZ CHOISI COMMODORE, NOUS AUSSI AMIGA 2000 A 2500 : 68030 25 2Mo + 40 Mo Carte 2 Mo ext. 8 Mo Carte Flicker Fixer + Multisyncro (1950) 68030 68882 25 Mhz +2Mo 32 bits 68040 Fusion Fourty AMIGA 3000 A 3000 16 Mhz (2Mo Dur 40 Mo) A 3000 UNIX* 25 Mhz (5 Mo Dur 100 Mo) Moniteur Multisyncro 1950
* Unix clavier qwerty Deskjet 500 4990 Garantie 3 ans dont 1 an
sur site I les 10 301 Disquettes les 100 290 les 500 14001 500
23 500 4 500 PROMO GVP 80 Mo Seagate Serie II 3 990 48 Mo
Seagate Serie II 3 390 A 3001 40Q 4 ou 8Mo à partir 11 990 NEWS
GVP : 68030 serie II +1 Mo (ext 13) +80 Mo Seagate SCSI 12 990
AMIGA 500 A590 : Dur 20Mo + 2 Mo 3 690 Ext. 512 Ko + Horloge
380 Lecteur 3.5 externe 590 Promo : ext. 512 Ko + Drive 895 RAM
et D. DUR pour A 590 les 512 Ko 250 pour carte A 2058 les 2 Mo
890 pour A 3000 (ext 16) 4 Mo Static column 4 790 Dur : 1.6
Giga 32 600
1. 2 Giga 27 800 700 Mo 19 900 Amovible Syquest : interne 3 990
externe 5 990 CD ROM : interne 5 900 externe 6 500 Disque
magnéto-optique : 650 Mo externe avec cartouche : 29 990 Dans
une boîte en carton rehaussée: d’une couverture quadri, se
présente un fin classeur, genre écolier, contenant deux
disquettes roses, genre écolière, et une petite doc qui
semble assez succincte. Viennent ensuite un transfo tout
petit, un câble vidéo 23 broches et une boîte de la taille
d’un vieux lecteur de disquettes Amiga.
L’installation Pour le boîtier décrit ci-dessus, rien de plus simple! Il s’insère entre la sortie vidéo de l’Amiga et le moniteur. Point n’est besoin de démonter le capot puisque tout est externe. Une fois ces branchements réalisés, j’actionne avec émotion l’interrupteur de mon 2000, et là, pas de surprise, le système est transparent.
Coté programme, la première disquette propose l’installation sur disque dur du programme de dessin et des utilitaires d’affichage : clic-clic et le tour est joué. La deuxième disquette contient des images somme toute assez peu convainquantes. Il est à signaler que le painter existe en version compilée 680X0.
Premiers tests Un petit programme dans les utilitaires permet de vérifier tout de suite le bon fonctionnement du dit engin. Hocus-Pocus et voici à l’écran successivement un superbe dégradé de gris, un cycling de 16 millions de couleurs, un écran façon mire de barre et un scrolling diagonal plein écran. Tout fonctionne du premier coup, Bravo! Passons au programme de dessin.
Aidé par ma carte A3001, en quelques fractions de secondes je rentre dans le premier écran qui propose les différentes résolutions disponibles : Si la carte elle-même est capable d’afficher la plus haute résolutiomoverscan de l’Amiga, à savoir 768 x 580, en revanche, le painter ne le supporte pas. Avec 1 Mo de chip, ce qui est le cas des possesseurs de 2000, seule la basse résolution interlacée overs- can est exploitable. Autant dire que sur un Amiga 500, sur lequel j’ai également testé l’engin, seule la plus basse résolution sera accessible.
La doc est extrêmement évasive et l’on rencontre un bug à tous les coins de fonction. La version que j’ai eu en test est la 1.0, il est à souhaiter que le développement corrige rapidement tous ces défauts qui rendent ce programme à la limite de l’inexploitable. A noter toutefois, d’excellents dégradés, de très belles transparences et un aérographe qui exploite près bien la copieuse palette. De plus ce programme nommé CB-PAINT sait charger une très grande variété de formats (IFF, IFF24, RGBN, TARGA,.). Calculons des images Les utilitaires fournis permettant un affichage de 768 x 580 en 24 bit
planes (le boîtier ColorBurst contient 1,5 Mo de RAM pour l’affichage), je ne résiste pas à l’envie de calculer des images virtuelles,avec Sculpt, Real 3D, 3D Professional et Turbo Silver.
Une fois convertis mes fichiers au format IFF24, les yeux embués de larmes, je regarde à l’écran la parfaite restitution des images générées. L’Amiga vient de prendre la dimension des grosses stations de travail!
Dans les utilitaires on trouve un programme de slide-show qui permet d’enchaîner en eut tous vos beaux dessins. Sans doute conscient des carences évidentes des différents programmes,
M. A.S.T., qui a développé cette carte, propose au développeurs
dont je ne suis pas, les codes sources pour mieux exploiter
les possibilités alléchantes du ColorBurst.
Avant de restituer ce merveilleux engin, je reste plein d’espoir en ce qui concerne l’arrivée de programmes de dessin dignes de ce nom (je pense à 7V Paint de Tecsoft sur la carte Harlequin), car en l’état actuel des choses la solution ColorBurst manque de maturité.
Solutions Low-Cost Rapportant, la mort dans l’âme ce beau boîtier chez BUS+, je découvre deux autres solutions vers lesquelles cette société s’est finalement orientée: le HAM-E et le HAM-E+ qui permettent elles aussi le traitement des fichiers 24 bit planes. Les deux heures passées à explorer cet autre système ne suffisent pas pour en faire un test rigoureux. Mais les mois de juillet et août entiers me permettront de vous en faire un test très détaillé pour notre numéro de rentrée. Ce que j’en ai vu m’autorise à vous dire qu’accompagnée d’une doc très abondante et de programmes très riches,
tant pour la retouche d’images que pour la création graphique, ces nouvelles solutions semblent des plus prometteuses, et ce, pour la moitié du prix de la ColorBurst, à savoir aux environs de 4.000 F TTC.
Conclusion Comme nous l’avons annoncé, l’année 91 marque un tournant déterminant dans l’exploitation de nos machines chéries et je pense que les pauvres 4096 couleurs ne seront bientôt qu’un lointain souvenir.
Devoirs de vacances: Observez bien les belles couleurs de la nature et préparez vous à les afficher sur vos moniteurs. .
Amusez-vous bien, votre serviteur Frédéric Labaltan rmoiogy L L nformatiqae Téléphone.: 87.S8.40.44. Télécopié: 87.sJJh4.9l
23. Rue Nationale. 57600 Ôfrbach.
Règlement contre-remboursement par les P.T.T Ouvert du lundi au vendredi de 9hla 18h.
Samedi 9h a 13 h. * Disques durs, Quanlijm (controller compris) I Amiga 500 1000, 750 Ko s, |9ms silencieux, auto-boot: 42 Mo 3590 F , 84 Mo 49,90 F Les caractéristiques techniques suivantes ont été fournies par Essonne Mailing, qui distribue la carte en France.
• S’enfiche sur le port vidéo de tout Amiga.
• Véritable 24 bits par pixel.
• Résolution maximale 768 x 580 en PAL.
• Processeur graphique VLSI permettant les déplacements temps
réel à l’écran (déplacement horizontal et vertical continu).
• Sprites, stencils et surimpression 24 bits.
• Changement des registres de contrôle et des modes sur toute
ligne balayée.
• Vitesse d’horloge 28 Mhz.
• Sortie vidéo séparée: R,G,B et Sync 1 volt
• Vitesse de transfert de données: 5,5 Mo seconde via la DMA de F
Amiga.
• RAM vidéo 1,5 Mo en architecture 48 bits.
• Affichage 24 bits en avant ou en arrière des graphiques Amiga.
• Effets spéciaux temps réel: fondus, cyclage de couîeurs,
polarisation, solarisation,...
• Connectable à un moniteur multisync avec le câble approprié (4
CINCH..23 broches Sub D).
• Connecteur vidéo en sortie aux normes Amiga 23 broches.
• 100% compatible avec tout genlock externe ou encodeur.
• Largeur effective de bande vidéo: 7.15 Mhz.
• Alimentée automatiquement par l’Amiga.
• Livrée avec CBPaint, logiciel de dessin 24 bits.
ColorBurst possède 2 modes intégrés:
• l’un autorise un mixage tout à fait libre de graphiques Amiga
et ColorBurst, notamment des pixels ColorBurst peuvent
apparaître devant les graphiques Amiga, d’autres derrière. Les
images peuvent être mélangées avec la plupart des logiciels
Amiga.
• l’autre permet une double zone d’affichabe avec effets de
volets et de transitions entre les 2 zones (technologie 48 bits
utilisables en mode 384 x580).
• Mode 24 bits de cette carte et sa sortie séparée R, G, B et
Sync permettent de fournir un signal "Broadcast" et encodable
en tout format (y compris le SECAM).
• Enfm, il est important de signaler que cette carte peut être
programmée via le Blitter, le Copper ou l’Intuition.
• Elle est d’ores et déjà commercialisée au prix de 7990 F TTC.
Quelques informations complémentaires
• La doc de la carte et du logiciel sera fournie en français en
septembre prochain.
• D’après Essonne Mailling: les bugs repérés sur le logiciel
seront réparés.
• Les mises à jour seront fournies gratuitement aux clients
d’Essonne Mailling
• Une interface avec Caligari est actuellement en cours
d’élaboration pour une sortie directe des images générées.
• Essonne Mailling demande 8 à 10 jours de délais de livraison.
Amiga 2000, SCSI, 17ms, JL% 770 Ko s, silencieux, autobcJt 05 Mo4990 F, 210Mo7il990f Lecteur à cartouche SyQuest .
44 Mo SCSI, 20 msj 470 Ko Cartoucfhe incluse 4790Î Cartouche jrs de idisquett l î itch J 40 80 pistesi 3 1 2 590 F il * f||j poÿ Am„o SooSLÇ.. ' P I Z KO I 51 2 Ko extensibles 2 Mo 690*6 pour Amiga 200df J 2 Mo extensible ® 8 Mo 13913 4 Mo extensible ta 8î Mo 229iSt Les logiciels de gestion des disques répondant au mom générique de BOIL3 sont particulièrement intéressants et complets Le logiciel français BOIL 3 qui possède une documentation en Français, est très intéressant et complet MOUSE COSTO Bonjour nous réouvrons ce mois ci notre rubrique vidéo, que nous souhaitons sous peu
permanente, vu la demande de plus en plus importante d'informations sur les liaisons informatiques video. Nous espérons vous apporter, au fil des mois, des réponses aux nombreuses questions que vous vous posez aussi bien dans le domaine de la video amateur que professionnel. Cette rubrique est aussi la vôtre et nous comptons sur votre collaboration pour la faire évoluer dans le sens que vous le souhaitez, n hésitez pas à nous écrire pour nous faire connaître vos besoins. Ce mois ci nous avons testé pour vous un genlock Hncrustateur codeur de la société australienne Fordray Manufacturing PTY
LTD le Neriki Image Master dont le distributeur exclusif pour la France est la société Sidev que nous remercions vivement pour nous avoir permis d’effectuer ce test dans les meilleures conditions.
Esthétique Je ne sais pas si vous êtes comme moi, mais pour ma part j’aime bien travaillé avec de belles machines, il serait temps que les vendeurs de peinture industrielle arrêtent les soldes sur les gammes gris- beigasse. C’est donc avec d’autant plus d’empressement que j’entreprends le déballage d’un boîtier noir, bleu et gris (test esthétique : 20 20, superbe le ”look"australien), d’une documentation sous forme d’un livret aux mêmes couleurs, d’un câblf de liaison Neriki- Amiga et d’un câble d’alimentation.
Rappel Dans le monde AMIGA on utilise le plus souvent le terme genlock seul pour parler de ces créatures hybrides qui nous ouvrent les portes du monde vidéo. Est-il besoin de vous rappeler qu'en plus de cette fonction, qui permet de mettre en phase un signal vidéo de référence et le signal de l’Amiga, le boîtier intègre un incrustateur qui permet l’incrustation d’une image Vidéo dans une image provenant de F Amiga (en lieu et place de la couleur 0) et un codeur qui sert lui au codage en composite Pal du signal RVB de F amiga incrusté ou non sur l’image vidéo, pour vous permettre d'immortaliser
vos superbes créations.
Deux Modèles Le modèle que nous allons tester le Neriki Image Master est conçu pour une exploitation en régie, un autre modèle est aussi disponible le Neriki Desktop qui ne diffère de son ainé que par la suppression de certaines options (sortie RVB et Key, contrôle chroma phase) permettant d’offrir à qualité égale un produit moins cher. Le choix entre ces deux modèles dépendant de l’environnement vidéo dans lequel vous travaillez et du nombre de brouzoufs que contient votre bourse. Les remarques qui suivent peuvent donc s’appliquer aux deux modèles à quelques options prés (voir fig.
1er 2) (fig- V Premières Impressions Etant conçu sous forme de boîtier externe auto alimenté, le Neriki Image Master fonctionne avec tous les modèles Amiga du 500 au 3000 en passant par le 1000, ce qui mérite d’être souligné car assez rare dans le monde des interfaces.
On peut l’installer en rack mais ses mensurations lui permettent de se glisser sans problème sous votre moniteur.
La documentation qui accompagne le genlock est pour le moment (la SIDEV envisage une traduction) en Anglais ce qui me direz vous n’est pas un réel problème en soi sauf quand on s’aperçoit que de plus en plus de personnes utilisent des machines à 10% ou moins de leurs réelles possibilités car ils ne prennent pas la peine ou sont dans l’incapacité de lire une documentation anglaise correctement.
Ceci étant dit (on ne le dira jamais assez si l’on veut que cela change, fermons la parenthèse et revenons à nos kangourous), je ne pense pas, malgré tout, que vous rencontrerez de réelles difficultés pour la prise en main et la connectique du Neriki Image Master, son ergonomie et sa finition vous facilitant grandement la tâche.
Les Entreés sorties Sur la face arrière on trouve une sortie Y-C (les plus attentifs auront remarqués sur l’illustration que la sortie Y-C s’effectue par l’intermédiaire de connecteurs BNC ?? Renseignement pris auprès de l’importateur les modèles actuels ont été modifiés et offrent maintenant un connecteur Y-C normalisé), un connecteur DB23 pour le moniteur Amiga, une sortie Key externe, une sortie composante RVB synchronisée, une entrée D23 pour la liaison Amiga genlock, un sélecteur pour signaler au genlock quel type de signal de référence on utilise Blackburst ou source vidéo, une
sortie Loop pour un moniteur de contrôle de l’entrée vidéo composite, un interrupteur pour un bouclage de cette sortie de contrôle, une entrée pour un signal vidéo de référence type Blackburst ou n’importe quelle source vidéo composite Pal, une sortie composite PAL de l’image Amiga ou mélange incrusté, une sortie synchro permettant de récupérer la synchro du signal de référence.
IMAGE MASTER : 17.500 frs HT, DESKTOP : 9.900 frs HT, un troisième produit de la gamme NERIKI est maintenant disponible en France un codeur PAL Y-C le CE 100 pour 4.200 frs HT (on en reparlera).Distributeur: SIDEV, 42 rue du Lac, 69003 Lyon, tél 78-60-66- 90, FAX 78-95-49-55 La face avant bien que plus épurée n’en est pas moins intéressante car nous trouvons en plus de Tinter général, deux commandes de réglage de la phase chroma: déphasage à 180° et réglage fin.
Et pour finir (en beauté) un potentiomètre et deux sélecteurs qui permettent d’effectuer des effets de fondu entre image Amiga et source vidéo. Le réglage manuel vous permet de choisir la vitesse de transition ainsi que l’intensité de l’image Amiga pour réaliser des effets de surimpression.
Et Le Test ?
On y vient, nous avons effectué les tests avec une configuration "home studio" puis en régie vidéo Betacam S-VHS.
Dans le premier cas nous avons utilisé un camescope 8mm (sony v200) comme source vidéo de référence et un magnétoscope U-matic pour l’enregistrement en Pal. La synchro se passe très bien, les effets de fondu, l’incrustation sont très réussis et le codage Pal nous permet d’avoir en sortie une image bien équilibrée. En régie nous avons utilisé un Blackburst en signal de référence et en sortie nous avons testé l’enregistrement en composante RVB et en S-VHS, résultats excellents.
Nous avons profité de la présence d’un vecteurscope et d’un moniteur de profil pour contrôler la qualité des signaux, rien à dire si ce n’est une petite réserve sur la sortie PAL (provisoire voir dernière minute).
Conclusion j’ai aimé :
- les sorties RVB et Y-C
- la qualité du genlockage
- les possibilités dg fondu
- le "look" et la finition regrets (suggestions):
- présence d’un signal de référence obligatoire (pénalisant pour
une configuration "maison" investissement vidéo important),
un sélecteur synchro interne externe serait le bienvenu.
- doc en anglais
- absence d’un réglage de phase horizontale à vis permettant le
calage précis de l’image Amiga dans un fond vidéo, l’option
actuelle demandant l’utilisation des préférences Amiga est trop
lourde et manque de précision.
- absence entrée Y-C (présente dans le modèle Desktop) Dernière
minute :La SIDEV nous informe qu’elle a récemment rencontré les
concepteurs du Neriki de passage à LYON, ils lui ont signalé
des améliorations importantes dans les derniers modèles au
niveau du codage PAL, Y-C et de l’incrustation, de plus des
études sont en cours pour apporter les modifications que nous
suggérons dans nos regrets.
La démarche dynamique et l’écoute des utilisateurs de ces deux sociétés nous permettent d’espérer, dans les mois qui viennent, le genlock "idéal" que nous attendons tous.
A bientôt et profitez de l’Eté pour désensabler votre Amiga.
Jean-Luc Faubert à moteur (6i s) vous shootez votre séquence, un petit passage au banc-titre (attention au calage des photos; une règle en fonte serait de bon aloi) et voilà.
Vidéo-3D: On cause STARRING LAURENT LICHTENSTEIN Chers amigaphiles bonjour, chers amigaphobes bye-bye, aujourd hui si nous causions un peu de pratique ... alors même que V on va essayer de faire un générique pour une chaîne de télé,voilà le sujet du jour.
Colorizons mes soeurs : Ensuite, chargement automatique sous Dpaint de toute la séquence, si vous avez pris soin de munir vos z’images d’un suffixe incrémenté (image.01, image.02 etc...). C'est maintenant que ça va commencer à devenir rigolo z’et crèaaatif, on peut retravailler les couleurs puisque Dpaint ne reconnait qu’une seule palette pour toute l’animation (celle de la dernière image chargée). Eviter (siouplait) les couleurs trop flashies genre négatif posterisé recolorizé en rose et vert pasque les seventies, comme Capri, c’est fini.
Si vous voulez donner une dominante de couleur à toute votre animation le plus simple est d’aller faire un tour du côté de Pixmate, chargez une image, colorisez-la avec la fonction Tint, sauvez, retournez sous Dpaint, chargez l’anim puis l’image colorisée en spare (feuille de brouillon), ajoutez un peu de sel, laissez mijoter à feux doux et pis ça y est toute l’anim est colorisée wahou !!
Devoirs de vacances: En Mai j'ai fait ce qui me plaisait, je n'étais point dans les colonnes de votre gazette favorite, je fus au festival de Cannes, avec pour tout bagage une brosse à dent et un amiga
3000. Notre bécane favorite se révèle un outil idéal dans les
configurations télévisuelles et festivalières. La plupart
des chaînes descendent avec des bancs eut béta or,
équipés d'un Amiga avec gen- lock YUV (kezaco YUV ? = les
composantes au standard béta of course), un banc eut prend
des allures de banc trois machines+régie. Mais me
direz-vous (tiens y'en a qui suivent) comment faire un
générique rapidement? Comment ne pas passer 8 jours pour
faire 10 secondes image par image? (10 secondes = 250
images quand même, bonjour les crampes) autant de questions
fondamentales auxquelles nous allons essayer de répondre
après un petit changement de paragraphe totalement
indolore.
Le Choix du logiciel : Bon déjà exit la 3D: dans le meilleur des cas (Real 3d par z’exemple) à raison de 1 4 d'heure de calcul par image, ça va chercher dans les euh... ben oui... 6 heures par seconde... gulps... reste la 2D avec le Hit interplanétaire de l'Amiga : DpaintllI, sauvagement accoupl *avec son petit copain DigiView.
Digitalisons mes frères : Alors dans un premier temps digitalisons-nous-donc (ha que ouais vazi bobonne) une petite séquence d'une seconde (25 images) susceptible de servir de fond (pour notre générique cannois; la mer, les vagues, ou un travelling sur des palmiers etc...). Pour digitaliser à la vitesse Super-Turbo-Psionnique, un mini programme en AREX pilotera Digiview pour des digit+sauvergarde RAM en raffale (non il ne s’agit pas du coucou fierté de l’armée de notre grande nation). La digit he ben, on la fera même en noir et blanc overscan pareeque on n’a pas que ça à faire (et que on a
rendez-vous dans 2 heures avec Josette au bar du Carlton et que Josette elle est chouette).
Pour la digit :
• soit vous avez un ’scope qui permet de faire des arrêts sur
image propre (un DT que ça s’appelle et que ça veut dire
Dynamic Tracking; les p'tites têtes du ’scope sont montées sur
suspension piezo-élèctrique et suivent les pistes vidéos
quelque soit la vitesse de lecture), ou même un frame-grabber
• soit, si vous n’avez pas ce genre de bestiole, faites un arrêt
sur image avec un bon VHS et vous retamponnerez par-dessus la
barre de bruit. Une dernière solution: muni d'un appareil photo
Bidouillons z’ensemble : Pour parachever notre oeuvre donnons
libre cours à notre créaaativité débridéée. On pourrait
rajouter des petits scratches (imitant la poussière sur les
films), des formes géométriques, des textes plein écran, faire
se balader une brosse dessinée (ha la fonction move qué
merveille) ou extraite d'une digit etc ... enfin pour la
bidouille je vous fais confiance.
Enregistrons : Sur une musique bien choisie, plutôt rythmée (quelque chose entre James Brown et Art Of Noise), collons (sur la k7) une petite intro image pour commencer le générique dans l'optique cannoise: des chiffres plein écran à la manière d'un décompte cinéma, entrecoupés des mots "test" ou"synchro" montés en rythme of course. Puis c’est là où le genlock va faire des merveilles, choisi- sons une séquence de 1 ou 2 secondes en vidéo avec un personnage ou tout autre centre d’intérêt au centre que vous aurez filmé avec votre camescope favori (ou celui du beauf’ peu importe en fait).
Ensuite un petit coup d’airbrush image par image pour faire des trous dans notre anim avec la couleur zéro (la première couleur en haut à gauche de la palette). Grâce à la couleur zéro nous ne révélons de la séquence vidéo que ce qui nous intéresse (notre personnage par exemple). L’anim étant en boucle, pas de soucis, on peut la reinjecter plusieurs fois de suite sans se fatiguer la souris. A chaque point de montage (toutes les deux secondes) on change la séquence en vidéo sous l’anim. Le coup d’airbrush avec la couleur zéro doit suivre les contours de notre personnage-vidéo.
En faisant varier les bords du masque à chaque image avec l’aéro, on obtient un volet mouvant, dynamique et du plus bel effet.
Voilou j’espère que des camions de cassettes se déverseront dans les boîtes à lettres de nos chères chaînes ... Z’avez toutes les vacances pour peaufiner ça , non d’une pipe !!
Sinon pour finir en bref et rapidement sachez que j'ai reçu un courier de EVS qui me signale des erreurs dans mon article de Mai (si si c’est possible) concernant 3D-Pro, logiciel que j'ai notamment critiqué pour la lenteur du module de render qui selon moi le rendait incompatible avec la fabrication d’animations... sans vous embouteiller les colonnes sachez qu’ une nouvelle version est en vue, que 3d-pro vaut 2600 et non 3000f et enfin que le package comporte 8 et non 6 diskettes ... mea culpa et que le grand RHAMIGA me pardonne ... Rendez-vous en septembre avec une moisson de cartes
graphiques à moins de 10 KF enfin je l’espère ... vous avez le droit de m’envoyer cartes postales z’et diskettes au journal car je suis collé tout l’été à Paris, sniff ... Laurent.
16 AmigaNews ¦a wwmm mu nnî r A CONFIRMATION mcmmBL£fo TURBO XT onar a plus belle machine* pour le graphisme, le son et les jeux devient un ordinateur PRO et vous permet d’utiliser la logithèque bureautique PC votre ordinateur passe à un total d’UN MEGA OCTET ET DEMI !
EN PLUS ET C’EST SIMPLE HYPER MALIN LETTRE D'E.V.S. INFORMATIQUE Monsieur, Je me permets de vous écrire suite à un article paru dans AmigaNews numéro 35, mois de Mai 1991.
Vous savez que nous sommes importateurs officiels de la gamme des produits PROGRESSIVE PERIPHERALS & SOFTWARE et qu'à ce titre nous suivons régulièrement la presse spécialisée. Si nous trouvons normal que des personnes compétentes essaient ces produits et en tirent une conclusion objective, nous n'accepterons jamais que des personnes annoncent des éléments faux, qu’elles fassent preuve d'une incompétence flagrante et qu'elles calomnient un produit pour des raisons que nous n'osons imaginer. .
Les éléments inacceptables sont les suivants:
- Le prix de 3-D Professional a été annoncé à nos revendeurs
depuis le début du mois de mai à 2600.00F TTC et non pas à
3000.00F.
- le rendering est critiqué par quelqu'un qui ne sait apparemment
pas le paramétrer. Nous n'avons à ce jour reçu que des
félicitations de la part des utilisateurs pour la qualité de
rendu de 3-D Professionnal.
- Le package est composé de 8 disquettes et non pas de 6 (la
version 1.01 qui a été remplacée depuis décembre 1990 par la
version 1.10 qui comprenait elle 6 disquettes).
- "...le ray tracer sensé tourner en multitâche avec le modeler
(je vois d'ici les moins de 2 mégas users pâlir..." Ceci est
totalement faux ! Le ray tracer marche en batch c'est-à-dire
sans le modeler. Mais aussi faut-il prendre le temps de lire la
documentation et être capable de la comprendre; et c'est là que
je me permettrai de vous faire le reproche suivant: vous avez
dans votre équipe des personnes capables de juger
objectivement et de manière professionnelle des produits
touchant à l’image'de synthèse. Frédéric LABALTAN l'a prouvé
à plusieurs reprises. Laissez leur ce travail!
Par ailleurs nous devions, en association avec la société BAB MICRO, faire paraître une publicité d’une page dans votre mensuel. Nous attendrons de savoir quelle est la position que vous entendez prendre quant à cet article, qui nous l'espérons vous a "échappé", avant de poursuivre notre action publicitaire.
EVS INFORMATIQUE. LE GERANT MICHEL-XAVIER COMBE Ed: Laurent Lichtenstein, la personne que vous trouvez d'une incompétence flagrante, est un professionnel de la vidéo qui utilise son Amiga quotidiennement pour la préparation d'émissions de télévision. Il est aussi un acheteur de 3D Pro qu'il a payé près de 3000F et a été déçu par la lenteur prohibitoire de certaines fonctions. Nous comprenons que vous ne parlez que des avantages de vos produits, mais notre devoir est de laisser des utilisateurs compétents s'exprimer sans prendre en compte des histoires de publicité!
A vous l’utilisation des logiciels originaux sous MS DOS et à une vitesse supérieure à celle d’un PC XT, et. En COULEUR. Tout cela grâce au Phoenix-Bios.
Vous pouvez aussi obtenir la date et l’heure (à tout moment) tant en mode Amiga qu’en mode MS DOS. , -
• Vidéo : Hercules et CGA (4, 8 couleurs). (_1® COULEURS
• Lecteurs : 3.5" interne. 3.5" externe, 5.25" externe.
• Affichage des pistes lecteur(s) sous MS DOS jjÿjJg .
- MS DOS 4.01, MS DOS SHELL et GW BASIC (une économie d'environ
1000 F)
- Documentation Microsoft, Documentation KCS Français.
- Logiciel de mise en route. (D’autres logiciels d’upgrade en
préparation).
• Mémoire disponible : 740 KO + 64 KO EMS en mode MS DOS, 1 Méga
Octet plus 512 KO de RAM (disque virtuel) en mode Amiga.
• Pas besoin d’alimentation supplémentaire grâce à l’utilisation
des technologies modernes CMOS et ASIC.
• Fonctionne avec TV. Il n’y a pas besoin de moniteur spécial.
AMIGA 500 1990 : LA REVELATION !
ER PC BOARD a plus belle machine* pour le graphisme, le son et Ip: ; ipiiY Hpvipnt un nrrltnntpnr PRCl e*t io r-w pas de tournevis, de fer à souder, pas besoin de connaissances techniques. Retournez l'appareil, ouvrez la trappe, connectez la carte KCS POWER PC BOARD au Bus extension.
Refermez la trappe et c’est tout... UN PC DANS VOTRE EN DEMONSTRATION CHEZ VOTRE REVENDEUR ALLEZ L’ESSAYER- DISTRIBUTEURS AMIGA : CONTACTEZ BUS PLUS OU POWER PRODUCTS VOTRE GARANTIE EST CONSERVEE I 3D, la maison de kit: V héritier spirituel de VideoscapeJD Incentive software, par V intermédiaire de DOMARK, nous balance ce mois ci un pavé en travers de la figure, pavé répondant au doux nom de 3D CONSTRUCTION KIT et dont le coût est inférieur à 500 F chez les bons charcutiers. Le titre est alléchant. Le sous-titre l’est encore plus : on est en plein dans la " Virtual reality ", la réalité
virtuelle, quoi... Là, nous nous permettrons de faire une petite mise au point : si vous vous attendez à trouver dans la boîte un casque 3D, des écouteurs stéréo et un gant électronique, cessez de fumer des petites herbes : pour le prix, on en n est pas encore là. Pour le moment, 3Dkit permet la création de mondes 3D, dans lesquels vous pouvez simplement vous balader ou plus encore faire promener vos copains à la recherche de quelque trésor... Vous connaissez CASTLE MASTER ? Et bien il a été programmé avec une version "développeur" de 3Dkit. Autrement dit : vous pouvez faire la même chose!
La théorie du corps noir La boîte est superbe, un gros bloc noir plein de promesses. Elle devient encore plus superbe quand on s’aperçoit que l’on peut lire ce qui est marqué sur la jaquette parce que c’est en français, si, si ! Là, vous commencez à saliver. Puis vous apprenez, toujours sur la jaquette, que le manuel est en français lui aussi, et qu’il est épaulé par une cassette VHS. Trop c’est trop. On craque et on ouvre la boîte.
Effectivement il y a tout ce qui est promis.
La cassette VHS est frenchie jusqu’au bout des doigts puisque SECAM, ce qui est quand même le signe d’une exquise politesse de la maison Domark à l’égard de notre peuple de grenouilles. Ceci dit, il ne faudra pas être trop regardant sur la qualité, ça sautille un peu et si la voie "off ' est française il n’en est pas de même pour les commentaires du présentateur, qui n’est autre que le programmeur, et qui mâchonne l’anglais plus qu’il ne le parle... en général, en voyant la suite de la cassette on comprend ce qu’il avait voulu dire. Une fois visionnée la bande vous devez être capable de
construire une maison et ses pièces intérieures, et de vous y balader à l’aide du logiciel.
Piracy is theft, y a des limites Parlons-en, justement, du logiciel, pour commencer par un gag : le manuel vous indique bien que vous pouvez faire une copie de sécurité, c’est bien, mais il ne vous dit pas comment, et le logiciel est protégé, c’est moins bien...Bien sûr, on se débrouille: mais quand on dit à quelqu’un qu’il peut le faire, il faut lui en donner les moyens, à la base, cela nous semble logique. Et ce d’autant plus que, s’il y a bien un utilitaire d’installation sur disque dur, il n’est pas particulièrement performant, en disséminant les fichiers un peu partout sur le disque et
en en oubliant la moitié sur la disquette originale (entre autres, le programme qui permet de transformer vos créations en "run alone", ainsi que les icônes du tiroir d’installation et celle du programme principal, obligeant à lancer 3Dkit par le CLI ou à bidouiller avec IconX ...). Le Taj Mahal Ces quelques gouttes de vinaigre étant distillées, voyons voir ce que vaut 3Dkit (c’est pas trop tôt, t’as mis du temps pour y arriver, coco).
Premier bord agréable, il n’y pas que la boîte qui est francisée, les menus le sont aussi, par un choix au lancement du programme. Deuxième abord déroutant, les menus sont de type Atari ST (si, ça existe) et se déroulent au passage du curseur sans qu’il soit besoin de cliquer sur le bouton droit de la souris. Les fontes écrans aussi semblent voir une forte connotation Atarienne. Enfin... Arrive le tableau de bord qui va permettre de piloter tout ça, et là c’est Bysance: tout est possible. Les vues dans tous les sens, les rotations, déplacements, translations, reculs, avancées, tout cela
grâce à une multitude de boutons actionnés à la souris, et regroupés fort opportunément par thèmes. Quel pied.
Le schéma de base de la création d'un objet 3D est d’une facilité déconcertante: vous choisissez une des primitives proposées, vous lui appliquez toutes les variations souhaitées, vous regardez le résultat sous toutes les coutures pour voir ce que ça donne et pour terminer, après avoir coloré les faces, vous positionnez votre création dans le monde de l’ordinateur. Avec un peu de pratique, et après avoir pris soin de modifier la mémoire disponible avec l’option préférences, le Taj Mahal est à vous; après l’avoir recréé vous pourrez vous promener nonchalamment dans ses allées
parfumées... Et avec un peu d’expérience, rien ne vous empêchera de lui rajouter quelques fontaines ruisselantes, puisque les animations sont prévues, ainsi que quelques passages secrets à ouvrir avec la bonne clé, puisque des actions conditionnelles sont possibles grâce au langage AOC.
What ? Y aurait-il aussi une bonne bouteille de picrate dans le package ? Que nenni, hélas, il ne s’agit que d’un langage de programmation "orienté objet", ce qui n’a strictement rien à voir avec ce que l’on entend couramment par là dans le monde de la programmation: il s’agit en fait dans 3Dkit d’accrocher aux objets que vous créez une ou plusieurs conditions qui seront réalisées lorsque le dit objet sera la cible d’une action donnée: on s’explique, c’est tout simple: vous créez une porte en aplatissant un cube. La dite porte est placée contre son mur en position "fermée".
Vous la "programmez" pour que si on la touche, elle pivote, ou disparaisse, ou coulisse, ou ce que vous voulez. Puis il suffit de définir un nouveau "area"(secteur) et vous voilà dans une pièce nouvelle ou sur une pelouse quand vous franchissez la porte que vous venez d’ouvrir. Il est de ce fait très facile de sauter du coq à l’âne dans des variations délirantes, comme par exemple mettre une pièce immense dans une toute petite cabane...Et ainsi de suite, cela devient un jeu d’enfant de programmer une aventure tout droit sortie de votre cerveau, et que vous pouvez agrémenter d’un des tableaux
de bord livrés avec le logiciel, ou un fait "maison" avec, au hasard D Paint. Et sur lequel vous aurez librement déterminé la fenêtre de jeu, ou l’emplacement des touches, à l’écran (souris) ou clavier !
Quand on vous dit que c’est délirant ! Une fois terminé, rien de plus facile que de rendre votre oeuvre "autorun" et distribuable, à condition bien sûr d’indiquer que 3Dkit a été utilisé, ce qui est bien naturel. Il y d'ailleurs sur la disquette un jeu en exemple, afin que nul n’en ignore des possibilités de 3Dkit. Et justement en parlant d’animation, la statue ricanante dans le temple, c’est fââcile. Mais allez vous promener "sous la mer" et regardez donc le requin nager avec son rémora... costaudes, les possibilités.
Les limites du feu d’artifice Malheureusement, il y a encore quelques défauts majeurs dans la version 1.1 en notre possession : des bugs, et pas des moindres... comme des "warmboot" intempestifs que nous supposons être dus au sys- tème de protection contre le piratage. Puis, beaucoup plus éprouvant, les menus qui ne répondent plus, vous obligeant à recommencer la dernière pièce que vous avez eu tant de mal à mettre en place.
Egalement, le fait que le clavier, s’il est bien Azerty, est bloqué sur les chiffres pour la rangée du haut, empêchant l’accès aux caractères shiftés... dis, monsieur, comment je fais pour avoir les parenthèses, indispensables pour la programmation des objets ? (la réponse du bidouilleur est simple: passez en version anglaise, vous aurez les caractères espérés... sur un clavier Qwerty, gasp!).
A ce niveau, notre ardeur se tempère et on arrive à se demander comment il a été possible de programmer le jeu inclus sans quelques crises de nerfs ?
En conclusion La 3D facile et à la portée de tous à ses limites: si vous vous attendez à voir du raytracing animé vous subirez indubitablement un choc psychologique majeur: 3Dkit ne travaille qu’en 16 couleurs (..et 256 tramés derrière, quand même...), il est incapable de vous dessiner la moindre sphère bien ronde, ainsi que de vous faire une lumière ou une ombre. Franchement, c’est peu de choses en regard de pouvoir faire tranquillement le tour de son futur château en Espagne. Plus sérieusement, nous sommes même convaincus qu’un tel logiciel ferait un malheur sur le bureau de n'importe quel
agent immobilier, architecte, paysagiste, décorateur, installateur de cuisine ou de cheminées... C’est sûr, direz- vous, ces pros-là se servent de plus conséquent pour la conception et 3Dkit n’a pas de vocation "pro" (à tel point qu'une version "station de travail" est annoncée...) mais pour modéliser en quelques instants une ébauche et laisser le client se promener dedans il n’y a rien d’équivalent en rapport qualité maniabilité prix.
Espérons seulement que les problèmes de plantage relevés seront rapidement résolus.
Christophe Tarnec Editeur: Domark LTD Ferry House 51 -57 Lacy Road Putney London SW15 1PR .TEL: 01-780 2222 DPH Domaine Public Hard Le D.P.H., c’est quoi encore cette bête?
C’ est le Domaine Public Hard (non ! Rien à voir avec la rue St Denis à Paris, ou le quartier de V opéra à Marseille).
Pourquoi ?
1) Il existe de très bons créateurs de logiciels dans le Domaine
Public en France, et aussi des créateurs d’interfaces de
toutes natures. Mais si un logiciel se distribue très bien à
distance, il en est tout autrement pour ce qui concerne les
interfaces, ou montages de diverses natures.
2) Tout comme le D.P pour les logiciels, il serait bon de
concevoir un ’ D .P.H’, pour faire bénéficier au plus grand
nombre, les montages peu ordinaires ou très rares à des prix
compatibles avec une utilisation domestique.
Comment pourrait fonctionner le D.P.H. Comme le D.P, avec quelques nuances.
Les schémas, plans de circuits et d’implantations, de nomenclatures doivent circuler librement comme pour le D P .
Donneront lieu à un suivi de la part des réalisateurs, pour les utilisateurs ayant versés leurs contributions à l’auteur.
Pour le matériel, nous avons ici plusieurs possibilités:
a) L’auteur ne donne que les adresses où se procurer les pièces
avec les références complètes.
B) L’auteur se charge de fournir l’ensemble des pièces dans un
’kit’ avec ou sans circuit imprimé.
C) L’auteur indique un revendeur de composants électroniques, ou
une association, qui distribue l’ensemble des pièces.
La meilleure solution est évidemment la dernière, mais elle impose pour cela que les montages soient de qualité, et que la demande dépasse pour chaque montage la trentaine d’ensembles, ce qui en principe ne devrait pas poser de gros problèmes pour les montages de qualité, ou de prix modique.
Je lance l’appel Que tous ceux qui sont intéressés par le D.P.H lèvent la plume pour m’écrire un mot, pour pouvoir regrouper toutes les bonnes volontés de façon à mettre sur pied en france un D.P.H qui fonctionne correctement.
Les virtuoses de Vassembleur, du C et autres langages, trouveront matière à exercer leur talent en collaboration avec des auteurs de D.P.H. Exemple
- Je rêve depuis plusieurs années, (à l’époque j’avais encore un
C64, et un VIC20, qui a rigolé au dernier rang ?), d’une
interface MIDI pour mon synthétiseur, me permettant tout
comme un slam- per de posséder des sons en mémoire, RAM ou
EPROM), et de pouvoir les faire jouer en tâche de fond, via une
entrée MIDI, ou un programme séquenceur.
Mais voilà, nul n’a la science infuse, et si cette interface ne me pose pas trop de problème à concevoir, il en est autrement du programme qui la fera fonctionner, donc exit l’interface, et retour aux catalogues de slampeurs aux yeux bridés !
Imaginez !
1) Les lecteurs de AmigaNews, sont intéressés en nombre suffisant
par une interface particulière, disons par exemple une
interface radio leur permettant de fonctionner en scanner,
pour écouter les bandes aviation et les radios amateurs,
(entre 108 et 146 Mhz).
Un ’cahier des charges’ est mis sur pied: suivant les aptitudes, la disponibilité des créateurs soft et hard, une équipe est mise au travail sur ce projet. Quelques, temps plus tard, un article et une disquette, (ou des fichiers en téléchargement), sont disponibles pour les lecteurs intéressés par ce projet.
L’auteur de la partie hard ayant décidé de constituer un kit complet de l’interface, la distribue avec toutes les indications nécessaires à la réalisation et aux éventuels réglages aux lecteurs intéressés.
2) Un créateur de programmes souhaite trouver un concepteur de
matériel, pour mettre au point une interface 'domotique',
(commande informatisée de fonctions domestiques: éclairage,
chauffage, alarmes, etc...). Il propose l’étude de son
projet au
D. P.H . Comment ?
- Le D.P.H pourrait être supporté par diverses structures:
Associations d’utilisateurs, clubs informatique, revues,
services télématiques, etc... Chaque structure ayant pour
charge de réunir les diverses compétences travaillant avec
elle, pour mener les projets jusqu’à leur réalisation.
La structure ayant trouvé un concepteur de matériel intéressé par ce projet, met en relation le créateur de programme avec le concepteur de matériel, et l’aventure commence.
Le projet terminé, l’annonce de sa sortie sur le D.P.H, se fait par les mêmes moyens que pour le D.P. Comment vais-je monter et régler cette interface qui me plaît ?
Il existe dans l’électronique moderne une foule de composants qui n'ont pas besoins de réglages, ou des réglages à la portée d'un amateur soigneux. Dans la majorité des cas un multimètre est très suffisant, pour les perfectionnistes un oscilloscope est la bête à tout faire. Il est cependant des domaines ou des appareils de mesures spécifiques sont nécessaires.
Revenons à notre scanner, (imagine 1).
Pour accorder l’entrée d'antenne et l’oscillateur de ce scanner, il va vous falloir posséder un grip-dip, ou un générateur VHF, et un fréquencemètre.
Un grip-dip, (appareil servant à régler les antennes, les accords des bobinages en H F et VHF), et un fréquencemètre se trouvent très souvent chez un radio amateur en cherchant un peu auprès de clubs, vous trouverez sûrement un de ces sympathiques pratiquants ayant encore l’esprit amateur près de chez vous, qui ne refusera pas de vous conseiller, voire même de mettre au point votre montage. Le concepteur du
D. P.H connaissant bien le 'monde' des passionnés intéressés
par ses montages, il lui sera facile d’indiquer comment
trouver un moyen de mettre au point son montage, si celui-ci
demande des appareils spéciaux.
Un beau rêve Tout cela semble être un beau rêve, mais si on regarde de plus près: Les journaux traitants de loisirs électroniques, pratiquent depuis longtemps un système similaire, sur les montages électroniques, avec des kits disponibles, qui sont souvent d’un niveau de qualité élevé pour un amateur.
Mais voilà, en lisant régulièrement ces revues, vous aller trouver de temps à autre un ou plusieurs montages pour PC ou compatibles, mais pour Vamiga rares sont les montages. Ce qui justifie la mise en marche d’un système de D.P.H, pour les utilisateurs curieux des possibilités de cette machine.
Alors Si vous êtes intéressés par des projets à concevoir en hard ou en soft, ou tout simplement si vous avez des idées de montages pour Vamiga. Faîtes le moi savoir par une lettre, ou sur une disquette avec des dessins pour résumer vos idées, (un dessin s’exprime souvent mieux qu’un long discours !).
Mango VOUS PROPOSE RECHERCHEZ... Malgré la forte hausse du $ nous essayons de tenir les prix au serré !
¦SI PROMO A500 1 extension 512 K avec horloge et interrupteur + 1 lecteur externe 3.5” ... l’ensemble : 895 F. et en +,2 Super PIN’S B+ TRACKBAL Directement compatible avec AMIGA ou ST • S'utilise à partir dujport souris ou du port joystick. • Super souple et super précise. • Se commande par une seule main. • Pas besoin de driver.
Prix . 390 F HAM-E HAM-E + LA CARTE 24 BITS-16 MILLIONS DE COULEURS QUE TOUS LES AMIGA-USERS ATTENDAIENT Résolution HAM-E : 384 x 560 - HAM-E + : 768 x 560 • Pas besoin de vous séparer de votre moniteur 1084s . • Le logiciel processeur graphique NEW IMAGE PROFESSIONAL vous est offert gratuitement afin d'exploiter au mieux les capacités de votre carte graphique 24 bits.
• Compatibilité avec les formats Targa. GIF. Etc... • Sauvegarde
et conversion des images en IFF 24 bits. • Dimension maximale
de l'image
32. 767 x 32.767 pixels. • Interface utilisateur simplejet
intuitive.
Prix. HAM-E : 3.250 F HAM-E+ : 4.750 F PRINT T E C H N I K AMIGA (A500, A2000, A300 PROFESSIONAL SCANNE1
• Scanner à plat, format A4, avec « ampoule blanche » et
mécanisme de haute précision assurant 600 DPI « vrais » en
direction verticale pour obtenir de meilleurs résultats. •
Capacités de scan de 75 à 600 DPI.
• Compatible avec toutes les résolutions Amiga. • Impression
directe sur HP LaserJet.» Livré avec OCR Junior, logiciel de
reconnaissance de caractères de grande qualité.
• 3 MO de mémoire recommandés pour une bonne utilisation.
Prix : ... 9.500 F. r tdLJNIVERSAL SCANNER II Scanner à plat, 200 DPI. 16 niveaux de gris.
' Toutes les capacités d’un scanner à plat, livré avec logiciel.
• Scanner • Imprimante émulation graphique NECPS 180 DPI.
Durée d’impression d'une page graphique A4 : 9 sec. • Photocopieur
• FAX standard G3 9600 DPI .. 9.900 F. (la
fonction FAX n’est utilisable qu’à l’export.)
EXPANSION TRUMPCARD PROFESSIONAL (A2000-A500) La carte contrôleur SCSI La plus rapide du monde (transfère les données plus vite que son ombre !
Jusqua 1.9 Méga-Octet par seconde sous Dperf2).
Grâce à son procédé exclusif SCSI-SHARE il est possible de connecter plusieurs disques durs à plusieurs ordinateurs (jusqu’à 7 UC). Et toujours la TRUMPCARD qui. Elle aussi, est rapide et confortable.
TRUMPCARD PROFESSIONAL A2000 .. 2.250 F. TRUMPCARD PROFESSIONAL A500 (avec boîtier) 2.550 F. A2000 TRUMPCARD PRO HC52Q QUANTUM LP52S (14 mS) 5.750 F. TRUMPCARD PRO HC105Q QUANTUM 105S (19 mS) 7.950 F. A500 TRUMPCARD PRO 500 52Q QUANTUM LP525 (14 mS) 6.150 F. TRUMPCARD PRO 500 105Q QUANTUM 105S (19 mS) 8.490 F. TRUMPCARD A2000 ...... 1.650 F. TRUMPCARD A500 (avec boîtier) ... 1.950 F. A2000 TRUMPCARD HC52Q QUANTUM LP525 (14 mS) 5.250 F. TRUMPCARD HC105Q QUANTUM 105S (19 mS) 7.490 F. A500 TRUMPCARD 500 52Q QUANTUM LP525 (14 mS) 5.650 F.
TRUMPCARD 500 105Q QUANTUM 105 S (19 mS) 7.890 F. SYSTEMS La carte ££ Board vous donne la puissance' de l’AMIGA 2000 au prix de l’AMIGA 500.
• Extension de la mémoire jusqu’à 4 Mo.
Carte fille de 2 Mo portant la mémoire à 6 Mo.
• Se place dans le connecteur de FA501.
• Horloge avec pile. 100% compatib]e avec les logiciels AMIGA
• 100% compatible avec Fat Agnus et Super Fat Agnus.
BASEBOARD peuplée OK ... 995 F. 2MO . 1.990 F. 4MO . 2.990 F. 6MO . 4.990 F. Carte fille XRAM BOARD peuplée 512K . 1.250 F. POWER PC BOARD (A500) La plus belle machine pour le graphisme. Le son et les jeux devient un ordinateur PRO et vous permet d’utiliser la logique bureautique PC. En plus, votre ordinateur passe à un total d’un MEGA OCTET ET DEMI.
Prix : .....NOUVEAU PRIX ..... 2.480 F. A2000 DataFlyer 45 (HD 45 MO. 25mS) DataFlyer 52 Q (HD Quantum 52 I DataFlyer 105Q (HD Quantum 52
3. 250 F. ), 14mS)..... 3.790 F. 3, 14 mS) .. .. 5.690 F. A500
DataFlyer avec boîtier externe se raccordant au bus de I A500
DataFlyer 500 45 (HD 45 MO, 25 mS) . 4.090 F. DataFlyer
500 52 Q (HD Quantum 52 MO, 14 mS) 4.490 F. DataFlyer 500 105Q
(HD Quantum 105 MO. 14 mS) . 6.390 F. MOUSE-JOYSTICK AMIGA
AUDIO DIGITIZER choisissez entre la version MONO OU STEREO Les
deux digitaliseurs (samplers) Amiga vous offrent le meilleur
rapport qualité prix.
La fréquence et la dimension de l’échantillon sont déterminées simplement par le logiciel que vous utilisez. Fonctionne avec Audiomaster i & II. Perfect Sound, Future Sound, ProSound, Datel sampler et Sonix, etc. ... Livré avec câbie de connection et « Sound Workshop », Disquette DP AUDIODIGITIZER MONO .. 345 F. AUDIODIGITIZER STEREO .. 495 F. SAMPLER M K 2 Le SAMPLER STEREO Amiga le PLUS RAPIDE (1 million d’échantillons par seconde). • Des SUPER résultats avec CD AUDIO. • Réglage du niveau d'entrée par BOÜTON. • Seul SAMPLER Amiga
équipé d'une sortie parallèle (passthrough).
• Reste connecté même hors utilisation. • Livré avec câbles,
disquette. • En option adaptateur automatique d'impression.
Prix . 580 F. INTERFACE INTERFACE MIDI 2 pour A2000 A500
et A1000 Equipée d'une prise IN. D'une prise OUT ET D’UNE
THROUGH et en plus OUT de deux prises qui peuvent être validées
soit en OUT ou THROUGH par interrupteur.
La souplesse de votre interface en est grandement augmentée.
Prix ... 450 F. Ne vous cassez plus la tête... et ne cassez pas non plus votre Amiga. Il existe un moyen simple de passer de la souris au joystick. Une simple pression sur le commutateur suffit !
Prix ... 155F.
EXTENSIONS MEMOIRE 8-UP ! (DIP) 2 8 MO (A2000) NORDIC X POWER La cartouche d’action Amiga A500 .. 950 F. A200 .. 960 F. MICR0B0TICS 2 MO .... 1.750 F. 6 MO .... 3.600 F. 4 MO .... 2.650 F. 8 MO .... 4.450 F. EXTENSION MEMOIRE 512 K avec interrupteur et horloge. 390 F. BOOT SELECTOR Vous choisissez de booter : A vous la liberté DFO : ou DF1 : (A500) Installation facile DFO : ou DF2 : (A2000) 125 F. SNAPPERBOX de FLEX-ABLE L'ultime accessoire en matière de port souris. • Plus besoin d'interrupteur pour passer de la souris à un joy ou à un dongle. • Il
suffit d’effleurer le symbole souris ou joy sur la carte, et la sélection est faite. Le choix est indiqué par une LED. De plus, il existe une position arrêt qui permet d'éviter les plantages.O Prix 295 F njOUVEAl Téléphonez pour nous demander votre Distributeur le plus PROCHE Four tout achat de plus de 600 F vous recevrez en CADEAU le Super PIN’S de collection B+ (Hard Enamel ... pour les connaisseurs ! ! !)
CONDITIONS GENERALES DE VENTE : Nos prix s'entendent TTC. Départ Paris, paiement comptant Base cours US$ , Livre sterling au 15 05 91
• PORT métropole : Carte et Disques durs : 70 F. - Autres
produits : 30 F r-'C BON DE COMMANDE BUS PLUS ???????? A
ENVOYEZ AVEC VOTRE REGLEMENT AMIGA CHEQUE CCP Carte Bancaire
41, rue Barrault j- 75013 PARIS Tél. (1) 45 80 05 66 - Fax (1)
45 88 63 82 Qlé ARTICLE PRIX uni!
FRAIS DE POF Crédit CREC rr
• Expédition colissimo dans toute la France total I I I I 1
expire à Date .. BUS PLUS I I I I ADRESSE .
VILLE ..CODE POSTAL Signature PUBLISHING PARTNER MASTER L'Amiga cherche à se donner les moyens de rivaliser avec ses grands "frères" implantés sans partage dans le monde de la P.A.O. On pense inévitablement aux PC et autres MAC qui foisonnent dans les ateliers sombres de création de feuille de papier-journal. La machine élue Meilleur Micro de Vannée 91 au European Computer Trade Show à Londre récemment (encore une fois) a-f elle aujourd' hui, en juin 1991, les moyens de rivaliser avec les "fabriqueurs de page"?
Pour répondre à cette question essentielle, une autre question doit être posée : y a-fil sur Amiga un logiciel de mise en page, et dans V expectative d'une réponse affirmative, qui est-fil? Nous f avons découvert au détour d'un bois. Sans tapage, ni fioriture, il place la machine "aux mille fantaisies graphiques" dans le pool de création de la publication assistée par ordinateur.
Son nom de code : Publishing Partner Master 2.1, à la conquête des pages perdues. Descendant d'une longue lignée de logiciel de P.A.O (son grand-père était Publishing Partner sur Atari ST, faut-il le rappeler), il est venu dans le microcosme de la publication, comme un cheveu sur la soupe. Autant le dire tout de suite: il fait tout, et sait tout faire. Ses références sont sans reproches, et sa puissance sans réserve. Ses versions précédentes (que se soit sous la foi'me de PageStream ou de Publishing Partner Master), souvent critiquées par f érection de quelques bugs, faisaient déjà très fort.
La nouvelle mouture va encore plus loin: elle se paye le luxe d’avoir une ergonomie hors pair.
En P.A.O. chacun a son logiciel phare. Pour les uns, PageMaker (PC ou Mac) est le mieux adapté pour un travail rapide et efficace. Seulement, à la longue, on s'aperçoit que ce n est pas un outil d'une très grande précision. Pour d'autres, Quark Xpress est puissant et convivial. Mais il faut au moins un Mac FX à plus de 60 un ités pour faire quelques choses de propre. D'autres encore ne jurent que par les monuments de la P.A.O. tel que Xerox Ventura Publisher (à plus de 9000 francs). Chacun de ces logiciels a ses propres qualités et ses propres défauts.
Si f un est précis, f autre ne l'est pas, si f un est convivial, f autre est très lourd à mettre en oeuvre, etc... (Note de la rédaction: il nous semble que sur Amiga il en existe un autre: Professional Page. AmigaNews ’ utilise pour la mise en page depuis le début.)
Mais de tout cela se dégage une idée directrice, une idée de la solution idéale pour répondre à tous les maux. Les gens de SoftLogik, ont sûrement longtemps pratiqué tous ces softs pour en tirer la conclusion que les temps nouveaux sont venus de réunir toutes les bonnes idées, pour en faire une seule et unique.
Réfléchissons un peu à une situation type: je dois construire la page 3 du journal de l’union des commerçants de mon quartier. Ils me donnent une après-midi pour la faire. Seulement ces clients ont des caprices et quelques volontés abstraites dans leur tête dégarnie sur la manière de monter une page. Cependant ils payent, et comme le dit à juste titre un grand homme illustrement inconnu, "le client est roi".
PPM est précis comme un pied à coulisse Et alors le "paoïste" est pris pour le dernier des esclaves, et la moindre remarque tourne immédiatement au printemps de Pékin.
Néanmoins, j’ai quand même un petit problème. Il faut mettre un cadre à 103 mm du haut de la feuille et à 57 mm de la gauche, avec une hauteur de 177 mm et une largeur de 29 mm. De plus ce cadre doit avoir une épaisseur de filet de 11 mm.
Où vais-je trouver mes 5133 mm2? Tous les softs de P.A.O. proposent une règle. Essayez donc d’avoir une précision au millimètre avec une règle. Très peu offrent un menu permettant de choisir les caractéristiques de placement d’un objet donné.
Publishing donne l’un des menus de réglage de coordonnées les plus complet et précis que j’ai eu l'honneur et l’avantage de fréquenter. Le travail se fait au 1 2 millimètre près, voire même plus si cela vous fait plaisir. Tout est modifiable au choix de l’utilisateur : largeur, hauteur, placement par rapport au haut, au bas, à droite ou à gauche, facteur d’agrandissement en pourcentage horizontal et vertical. Dans l’hypothèse de notre cadre, je dessine ÂNNEE 1991 At POUR PARTICULIEÏ STAGE PRATIQUE CONSTITUANT A * 1 Kl ?
?
L V O o O o 0 i Axe X Het un rectangle quelconque sans tenir compte du placement ni de la taille. Je le sélectionne, puis invoque le requester de coordonnées par [AMIGA droite] + E. J’entre les desiderata de ces messieurs, puis PPM fait le reste. Précis et convivial, ce requester varie selon le type d’objet sélectionné. On pourra retrouver dans le cas d’une image des options afin de modifier le tramage ou la coloration de celle ci. Pour un arc la possibilité est offerte de faire varier au degré près sa longueur. Avec cette faculté, plus de travail à tâtons, plus de calculs fastidieux sur la
règle afin de trouver le bon point de départ et le bon point d’arrivée, rapidité et rigueur du placement sont le mot d’ordre. Reste alors à mettre un cadre d’une épaisseur de 11 mm. Là encore, on est parti de l’idée qu’il faut offrir à l’utilisateur un choix quasiment illimité. Sélection du cadre, appel à la fonction "Filets" du menu 'Objet’. Un requester fourni apparaît. Des types et des tailles de lignes standard sont proposés. Chaque type et chaque taille sont modifiables. Pouf une ligne de 11 je tape 11 dans la case "choix", pour un cadre avec un pointillé bien spécifique je fais appel à
un module de modification de ligne, où la matrice de point d’une ligne standard peut être modifiée afin de répondre au besoin de l’utilisateur. On peut également décider si la ligne, l’arc, ou le polygone sélectionné doit avoir une flèche en son début ou en sa fin, ou aux deux. Bref, on peut tout lui demander.
Dans les versions antérieures, la spécification de la couleur du cadre se faisait dans une autre partie du logiciel. Aujourd’hui, et pour les bienfaits d’une plus grande convivialité, la couleur peut être sélectionnée directement dans le requester de choix de "Filets". Ceci est également valable pour le choix du motif de l’objet. On garde l’idée de précision et de souplesse absolue, pour y ajouter la rapidité d’utilisation. Tout est sous la main. On diminue les appels menus. On accélère les mises en page. On facilite la création.
Cet exemple montre à quel point l’ergonomie et les fonctions proposées retiennent l’idée qu’avec PPM on doit toujours pouvoir faire, et tout faire dans un minimum de temps. Avec un logiciel de la marque X... du nom Y... j’aurais mis 30 minutes de plus, la rigueur n’aurait pas été garantie, et surtout je n’aurais pas pu mettre un cadre avec une épaisseur de 11 mm.
La continuité Une autre idée me vient à l’esprit: si ces commerçants veulent le mois suivant la même mise en page, mais avec un texte différent, se serait dommage de tout recommencer. Je peux reprendre l’ancienne page, effacer le contenu qui doit changer et placer le nouveau texte. Cela prend un peu de temps, et ce n’est pas toujours exempt d’erreurs. Alors PPM’91 offre l’idée de gabarit. Ce n’est pas nouveau, mais il le permet. On crée un masque prêt à être rempli. Plus besoin de refaire les encadrements, les colonnages, plus besoin de faire le vide pour remettre à jour la page. On prévoit
dès le départ une page-type que l’on sauvegarde comme telle. On sauve comme un gabarit, et on est sauvé. Il est possible ensuite de reprendre à tout moment le modèle de mise en page. Il ne reste plus qu’à remplir.
Constant dans sa mise en page Il peut arriver qu’au cours de la mise en page d'un long "pamphlet" dénonçant le massacre honteux et inavouable des grenouilles sur les routes communales, que le colonnage bien que variant selon les pages, doive rester dans un cadre bien défini. En quelque sorte je m’en moque que la colonne soit à 2 ou 3 cm du haut de la feuille, mais je veux que dans toutes les pages, quelque soit le placement horizontal, que ma colonne soit toujours à la même hauteur que celle choisie dans la première page. Là encore PPM reprend efficacement à son compte le principe des
guides.
Ces guides sont des repères de maquettage qui n'apparaissent pas à l’impression, mais qui permettent de servir de point d’ancrage à Mega Vision
B. P. 648 Centrer C Justécotor 76059 LE HAVRE CEDEX passez vos
commandes , 124 241 Catalogue complet sur Disquette (2 Timbres
à 3,80F) Souris Optique 490F Extension 512K
Horloge*Interrupteur ... 3V0F Extension 512K
320F Extension 1.5 mb A500 1190F Extension 2Mb A2ooo
Extensible à 8Mb . 1950F Modules RAM S12K Pour
extension 2mb A2000 .... 270F Lecteur31 2 ,880K,Externe,
lnterrupteur+2éme Prise .5VUF Lecteur 31 2,
880K, Externe, lnterrupteur+2éme Prise+anti dick Ô90F Lecteur
HD î ,75Mb avec drivers ..
2200F Lecteur 31 2, 880K, Interne, pour Amiga
2000 .....660F Lecteur 31 2, 880K,
Interne, pour Amiga 500 .....590F
Scanner Golden Image 400DPI 64 tons de
gris .1 990F Handy Scanner Type 6 5390F Midi
ConneCtOr(avec cables) 480F
BrushMouse 690F Vtumùte (? mme*cùU
Amos 1.23 Français ... 460 F Animation Studio .français 890F
Colorlmage .français .....439F CompteCnèque franco» 235F
Deluxe Paint 3 Français.. 750F Deluxe Vidéo 3 890F DemoMaker
Français.... 380F Devpac2590F Digipaint 3 Français .....790F
Digiview Gold Français.. 1495F Elan Performer
2.0 ....990F Excellence 2 Français ......1500F
Harmoni ...490F Hisoft
Basic ..820F Hisoft Basic + extend ...
1049F Master Sound Français otac Interface + logiciel
.... O UF Photonpaint 2 ....850F
PowerWorks 870F Pro 24 2235 F Profil
Français .480F Sculpt Animate 4D ..3536F Traclc
24 480F Volumm 4D JR Français.. 450F Catalogue sur disquette
nffart nmir fm ita rnmmnnrlo I OFFICIEL UGA EN FRANCE Nous
sommes agréés Commodore et revendeurs CIS, Imagine's, Power
Computing, etc ••• © 35430738 35 4179 26 35 42 72 08 a
'Domaùte Vidlic Amateur, Agatron, Amicus, Amos DP, Apdc, Apdl,
Cam, Faug, Fred Fish, Hpb, Panorama, Soft,T.Bag 15F
Uga ..20F Plus de
1500 disquettes en stock Musical Enlightenment 21OF
PowerPacker Professional...! 30F Nous vous offrons l'envoi en
recommandé et une disquette du Domaine Public pour tout achat
supérieur à 200 FF.
Nous recherchons des disquettes du domaine public, vous en possédez ?
(possibilité d'échange) Contactez nous !
Argasm .....69ÔF Arexx 1.15 490F Hisoft Extend 269F Revues (Amiga Computing, Amiga Format, etc...) TOUS NOS PRIX SONT TTC RAIS DE PORT mMPRKü!
Un objet ou un texte. Quand ces guides sont actionnés, lors du placement d'une forme, si celle-ci s’approche de la ligne suffisamment près, PPM encolle le sommet ou la base, selon l’approche, sur la distance horizontale ou verticale voulue. Cela peut paraître confus, mais à la longue on s’aperçoit de l’utilité du principe. La création des guides se fait dans la page maître, sorte de page- gabarit où on crée en cliquant sur la règle les repères d'alignement. PPM permet également de placer une grille, dont la grandeur est à la discrétion de l’utilisateur, et qui permet un placement par
zone régulière, un peu comme le permet DeluxePaint. La précision est choisie une fois pour toute. Un objet placé sur guide gardera la même précision au fil des pages. A noter dans la même idée que la page maître permet de décider que sur toutes les pages un Logo (par exemple), apparaîtra à une place donnée, comme on le fait avec l’option en-tête d'un traitement de texte. La seule différence est que le dit logo peut aller n’importe où sur la page.
Multicolonnage Dans le placement de texte, l’essentiel est la création de la colonne, entité-objet où le texte se place. Cet objet peut être créé à l’aide de la fonction "Colonne" de la Boîte à outil. Cela est bien quand on veut une mise en page où un colonnage strict et régulier n’est pas demandé. Mais pour créer 5 colonnes de la même hauteur, de la même largeur, à la même distance du haut de page et séparées de 5 mm, ce n’est pas adapté. La solution peut être de les créer l’une après l’autre, et de les placer avec la fonction 'Coordonnées'. Mais c’est long et fastidieux. PPM offre une option
"Créer colonnesun requester propose le choix du nombre de colonnes, de la largeur de celles-ci, de leur placement de départ, de la longueur de la gouttière les séparant, ou encore du linkage automatique de ces dernières. PPM ensuite place à partir de ces données les colonnes. Il ne reste plus qu’à les remplir. Une fois encore PPM sait se montrer convivial (il offre une possibilité de raccourci).
Dessin Vectoriel Un autre aspect de la mise en page est l’adjonction d’éléments graphiques dans une page. Ces éléments peuvent être des traits, des rectangles vides ou pleins. L'objet graphique remplit alors généralement une fonction d’habillage, d'embellissement du travail de mise en page. Classiquement, les logiciels de P.A.O. permettent l’insertion de cadres (carrés et arrondis) et de lignes. PPM va plus loin, et offre "deux logiciels" pour le prix d’un. En effet dans sa boîte à outil il donne des fonctionnalités permettant de créer ces formes classiques, mais également de créer des
arcs, des cercles ou des ellipses, pleins ou vides, colorés ou non, des polygones ouverts ou fermés et des dessins à main levée. On peut créer une étoile ou une maison grâce à des vecteurs. Une fois encore, parce que personne ne le fait, et qu’il faut aller en avant, PPM en rajoute, et offre directement, sans supplément de prix, les fameuses courbes de Bézier, égales à elles-mêmes et ne s’apparentant à rien. Celles-ci s’obtiennent par la création d’une ligne d’un polygone à laquelle on applique une courbure. La modification se fait grâce au module de modelage (une icône carré barré). Deux
points de courbure peuvent être modifiés à souhait. A nous les montagnes russes. Tous ces objets graphiques créés par PPM peuvent être modifiés, déplacés, et effacés à volonté. Ils peuvent faire l’objet d'un couper coller. On peut à loisir les grouper ensemble pour n’en faire qu’un seul. Cela est très pratique quand on veut déplacer un groupe d’objet vers une autre point de la page (ce qui est pour ce dernier point une constante des logiciels de PAO). On peut également, afin d’éviter des manipulations hasardeuses, les bloquer sur la page, ce qui interdit toute modification sur leur personne.
Ce modelage est également effectif sur des blocs de texte (les colonnes), qui, comme les objets, peuvent être modifiés dans tous les sens à l’aide de poignées. On peut pratiquer sur un objet ou un groupe d’objet des alignements: je veux que la boîte soit exactement au milieu de la page. Je la sélectionne, fais appel à 'Alignement' dans le menu Objet, et grâce à six icônes, centre exactement ma forme.
Gasp! Facile et puissant. Rapide et efficace. On ne s’arrête pas là : pourquoi ne pas faire souffrir encore l'Amiga? Tous ces objets peuvent subir une rotation au degré près. Ces rotations peuvent également se faire uniquement sur l’axe horizontal ou l’axe vertical, bien sûr. Par exemple, s’il faut que le texte "Matin" ait une inclinaison de 37 degrés, je crée un bloc de texte, y écris "Matin", place le bloc aux dimensions du texte, puis par simple appel au menu de rotation je lui demande de tourner de 37 degrés (par contre, si voulez faire une rotation de 37,2 pour le matin, ce n’est pas
possible, c’est Béa qui ne va pas être contente). Clac!
C’est fini. Cette géniale fonction a encore un petit défaut, que les années n’ont pas fait disparaître : une modification de la taille du bloc texte une fois "rotationné", et l’inclinaison de celui-ci risque de varier. Alors on règle à nouveau l’angle. Enfin... la notice prévient sur la potentialité de ce risque.
Pour finir sur le thème "je sais faire des pâtés de sable", parlons de la notion de duplication: par exemple je veux construire un tableau constitué de case de 1cm par 1cm. Ce tableau contient 20 cases sur 20 cases. On peut créer une case, la copier, déplacer celle-ci en dessous ou à côté, et ainsi de suite. C’est toujours très lent, et encore plus lent si on veut que cela soit précis. Pas de panique, PPM offre la fonction "dupliquer" qui permet à partir d'un carré de créer x fois le même carré (ou tout autre objet), décalé de x centimètres horizontalement et verticalement. Deux appels à
cette fonction permettent de créer le tableau.
Importation des fichiers graphiques Malgré toutes ces potentialités artistiques, on ne peut pas faire certains graphiques avec lui. Heureusement, car les logiciels spécialisés en la matière tomberaient en quenouille technique. Si on veut inclure une photo, un dessin, ou un dessin orienté objet (fait grâce à un soft de conception assisté par ordinateur), pas de problème une fois encore : PPM propose un module d'importation qui n’attend plus que les drivers (à ce sujet, il suffit par la suite de rajouter les drivers adéquats pour importer de nouveaux formats, pourquoi pas des images
Archimedes un jour ?). De nombreuses importations sont proposées dès aujourd’hui. On peut importer de VIF F, du DEGAS (Atari) normal ou compressé, du Metafile (Atari), du GIF (PC), du PostScript PC et MAC, du IMG, du AEGIS DRAW , du MAC PAINT (Mac), du NEOCHROME (Atari), du Professionel Draw, du TIFF et du TINY. J’en oublie sûrement, mais les principales sont là. Cela fait du monde. Dirons- nous, même tout le monde. Le petit Atari est là bien représenté (c’est normal PPM a d’abord été développé sur Atari), mais les Macs et autres Pcs n’ont pas été oubliés. Dans le cadre d’une importation on
peut insérer directement le graphique dans la page.
Dans ce cas il est directement placé comme un objet. Sa taille est définie à discrétion. Ou bien on peut désirer ne prendre qu’une part de l’image importée. Alors on passe dans le mode graphique de PPM qui affiche l’image, et qui permet d’en prendre une partie par l’inévitable Couper Coller. En théorie les couleurs d’origines sont gardées intégralement. Cela ressort Black and White sur V Amiga.
(Note de la rédaction: PPM à l'affichage d'images est lent, même un simple changement de page prend un temps important Dans le cas d'un article comportant plusieurs images sur une page, PPM ne permet pas l’affichage de l'image de son choix, c’est tout les images ou rien, et les temps d'attente en souffrent.
Dommage) TEST-PPM V2.1 Comme je n'ai qu'une imprimante Black and White, cela sort Black and White tramé. S’ils le disent, il n’y a pas de raison de ne pas les croire. En tous cas, une chose est certaine, le tramage respecte a peu près correctement les variations de couleur. Seule restriction : éviter de lui faire avaler des images trop sombres. Un conseil: placez des images bien contrastées entre les différentes couleurs, ou alors ne mettez que des images noir et blanc (un scan par exemple). Comme j’ai eu l’occasion de le dire plus haut, ces images-objets peuvent, grâce à l’option
'Coordonnées' subir des variations dans leur tramage ou leur coloration.
VENTE PAR CORRESPONDANCE Toujours dans un esprit de précision PPM offre dans son ultime version la possibilité de forcer le nombre de DPI de l’image IFF : en effet celle-ci est d’origine fixé à 68 DPI. On peut au moment de l’import mettre celle-ci à 300 DPI (Attention la mémoire).
Deux ombres malheureusement au tableau ?
L'importation de fichiers EPS (Encapsuled PostScript) et l’exportation. Les fichiers EPS (Mac ou PC) n’apparaissent pas sur l’écran. Ils sont représentés par un cadre barré. Ils ne sont visibles qu’à l'impression sur une imprimante PostScript, ou si l’émulateur UltraScript est mis en fonction. Il est regrettable que PPM ne convertisse pas ceux-ci en fichiers Vectoriels PPM qui pourraient être directe ment imprimés sur une imprimante non postscript. Ce n’est pas essentiel, mais cela ferme pour les possesseurs d’imprimantes, généralement matricielles, l’import de fichier faits avec des
logiciels comme Adobe Illustrator ou Corel Draw.
Personnellement je ne sais pas si je vais m’en remettre.
Remarquez, vous connaissez un soft de P.A.O sur MAC ou PC qui prend à la fois des images TIFF. IFF et les autres ?
Le deuxième hic, qui lui aussi est d’une importance dirons- nous CAPITALE, est l’exportation d’images, prévu dans les menus, export qui a repoussé toutes mes avances les plus sincères.
Echec complet. J’ai eu beau refaire dans ma tête toutes les grandes lignes de la procédure, fiasco général. C’est bien d’y avoir pensé, mais il aurait mieux valu que cela marche. Deuxième soupir. Il n’y a vraiment plus de jeunesse. Mais quel peut être réellement l’intérêt d'exporter une image? PPM se place normalement comme un produit de fin de traitement... L’impression n’a rien à envier aux autres J’entends déjà certaines voix dans le fond de la salle, murmurer que je commence à tramer sur la mise en forme. Il serait peut être temps de parler d’une fonction essentielle : le texte. Eh
oui, un journal ne serait pas un journal s’il ne contenait pas quelques lettres constituant autant de mots que de bêtises à la ligne. La lettre, ou caractère, est la base de tout. Vamiga, comme le Mac, possède un jeu de fontes servant à la fois pour l’affichage écran et l'impression graphique. Ces fontes sont bitmaps, ce qui ne donne jamais de bon résultat à l'impression. On aura beau taper des pieds par terre, une fonte bitmap reste un amalgame infâme de points.
Certains softs sur Amiga les reprennent à leur compte pour imprimer (.Excellence, PageSetter ou Professionel Page).
Rajoutez à cela que ces fontes sont imprimées par les drivers imprimantes Amiga. Là encore ce n’est pas folichon. Une fois les nombreux problèmes de paramétrage écartés (si cela est possible, car j’ai longtemps essayé de faire fonctionner une Okimate 20 sur le port série, j’attends toujours la sortie, alors que le driver est prévu), la qualité obtenue est loin d’être parfaite : tramage irrégulier, ligne blanche impromptue, irrespect des proportions, etc... PPM choisit une solution radicalement différente: puisque ce qui existe sur Amiga est insuffisant, on va gérer soi-même fontes et
imprimantes. A cet effet PPM comporte un jeu complet de fontes PPM. Ces fontes sont vectorisées et divisées en fontes écran et imprimante. Et comme on est très intelligent chez Soft Logik on y 18, rue du Dr Roux 91160 LONGJUMEAU Tel. 60 13 99 18 du lundi au vendredi VOUS PROPOSE.. AMIGA 500
2890. 00 F
4890. 00 F CADEAU : EXTENSION MEMOIRE 512 Ko AmlfiA 2 (MO
VvM-!-!v AMIGA 2000 : Unité centrale complète AMIGA 2000 M
: Unité centrale + écran couleur A 1083
5190. 00 F
6890. 00 F AMJGÆ3 mm 5TATION AMIGA 3 000 complète : AMIGA 3000,
25 Mhz, Amigados 2.0, JNIX 5.4, disque dur 100 Mo. Moniteur
mutlisync. 5 Mo ram 25500,00 F utres configurations, prix
très compétitifs_Nous consulter p il ÎT?£i f vF 1 ADD5Ü0
Disque d u r SCSIu llra-ràpïdè pour ÀMlGÂ 500 avec"
extension mémoire 0-4 Mo
- Quantum 52 Mo - 17 ms (770 Ko s) (*) 0 Ko 4050,00 F
- Quantum 105 Mo - 17 ms (770 Ko s) (*) 0 Ko 5950,00 F ADD2000 :
Carte contrôleur SCSI avec extension mémoire 0-4 Mo
- Quantum 52 Mo - 17 ms (770 Ko s) 0 Ko 3450,00 F
- Quantum 105 Mo - 17 ms (770 Ko s) 0 Ko 5450,00 F Contrôleur
seul, (770 Ko s test DiskSpeed, 2 Mo s en pointe) 1450,00 F Kit
chips mémoire 512 Ko pour ADD500 ET ADD2000 Chips mémoire (8
chips 256 k x 4 = 1 Méga-octet) Autres modèles
220. 00 F
440. 00 F Nous consulter LES PERIPHERIQUES AMIGA A 1083 :
Moniteur couleur haute résolution (stéréo). 1990,00 F 501 :
Lecteur interne 3"1 2 pour A500 A2000 550,00 F
- 502 : Extension mémoire 512 Ko Ram + Horloge 380,00 F F503 :
Extension mémoire 512 Ko Ram sans Horloge 330,00 F Q52 : Disque
dur SCSI QUANTUM, 17 ms, 52 Mo 2650,00 F Q105 : Disque dur SCSI
QUANTUM, 17 ms, 105 Mo 4690,00 F A2300 :Genlock interne (pour
Amiga 2000, 2500 et 3000) 1940,00 F A2320 : Carte vidéo VDE
(désentrelaceur) + câble 1940,00 F A2630 2 : Carte
accélératrice 68030 à 25 Mhz 2 Mo (extensible 4 Mo) 5590,00 F
42286 : Carte passerelle AT 1 Mo RAM, lecteur 5"l 4 1,2 Mo, DOS
4.01 4590,00 F 4312 501 : Clavier AMIGA 2000, AZERTY, COMMODORE
1250,00 F MSP1500C : Imprimante 80 col. 120 cps, 9 aiguilles,
couleur 1910,00 F SQSSS : Disque dur SCSI amovible SYQUEST 44
Mo_2190.00 F NOM_ CODE POSTAL_ Tous nos prix sont TTC. Frais de
port 120 F pour les machines, autres produits 60F.
ADRESSE VILLE Désignation Qté Prix I Montant!
Frais de port Montant total Règlement à la commande ou contre remboursement par chèque : Chèque joint à la commande Carte bleue N° | | | |_j |_|_|_|_| | I | | | |_| Date de validité | |_| | |_|_| Date : Signature : a rajouté les fontes équivalentes PostScript. PPM propose en standard toutes les fontes les plus usuelles. La qualité est assez bonne, notamment grâce à ses propres drivers imprimantes. Effectivement PPM se paye le luxe d’avoir ses propres drivers dédiés. Pour ainsi dire toutes les imprimantes du marché sont gérées. On trouve toujours un driver à sa chaussure. Upgrade offre
également des disquettes de fontes supplémentaires. Mais comme la collection ne semblait pas suffire, PPM nouvelle version offre la possibilité d’utiliser les célèbres fonts Agfa Compugraphic Intellifonts, disposant de "Hints", sorte de matrice de forme, leur permettant une excellente qualité d’impression. Vous pouvez aussi acheter de telles fontes, et les utiliser sans crainte sur votre machine (il y a une belle collection). Mais pourquoi s’arrêter en si bon chemin ? PPM offre en plus la possibilité d’utiliser des fontes PostScript Adobe type 1 et 3. Réservées à certaines imprimantes,
le choix de police est cependant très vaste. Grâce à tous ces vecteurs, PPM imprime très bien (certainement mieux que tout ce que l’on voit habituellement sur Amiga), même sur une 9 aiguilles. Les drivers reprennent bien les graphiques, qu’ils soient bitmaps ou vectoriels, qu’ils soient tramés ou non, qu’ils soient grands ou petits. Les proportions sont respectées. Seule l’impression en matricielle, voire jet d'ertcre, est assez longue. Mais dans ce domaine je crois que l’on ne peut pas faire mieux, à moins de temporiser l’imprimante, pour pouvoir continuer à travailler. Cela ne fera
cependant pas aller plus vite l’imprimante. Un truc cependant que l’on a pu remarquer à la longue, c’est qu’une succession d’impression différente effectuée-sans quitter et recharger totalement PPM provoque des lenteurs désespérantes. Peut être que PPM ne vide pas totalement la mémoire qu’il a utilisé lors des impressions précédentes ? En tout cas, plus vous avez de mémoire, plus l’impression est rapide. Effectivement PPM calcule en une seule fois, si la mémoire le lui permet, l’impression de la page (calculez le nombre de point d’une feuille A4 à 360 DPI, et voyez le nombre d’octets
nécessaire pour la stocker...). Si la mémoire n’est pas suffisante il le fait par bande, ce qui met un certain temps, et un temps certain.
En tout cas ne vous leurrez pas, l’impression d’une image est considérablement plus longue. Pour vous consoler, sachez cependant que la lenteur d’impression est l’apanage de la P.A.O. Sur le sujet de l’imprimante, PPM offre plusieurs options à l’impression. Si pour l’instant l’impression d’une planche globale (chemin de fer) n’est pas opérationnelle, la taille de la page à imprimer peut être réglée par pourcentage. Il est possible également de faire des sorties quadrichromiques (généralement 4 planches représentants les 3 couleurs primaires, RGB, et la couleur noire), des sorties aplats
(seuls les objets sont sortis par le procédé quadri), d’imprimer les grandes pages (plus que le format A4) sur plusieurs pages, de placer des lignes de rognage ou points de coupe sur la page, de sortir une impression inversée ou miroir. On peut enfin sélectionner aisément la densité d’impression.
Très simple à utiliser La grande force d’un logiciel de P.A.O. réside entre autre dans sa capacité à faire subir les derniers outrages à des fontes. Par exemple, mettre un mot en gras-souligné-relief, ou encore de resserrer les caractères afin de faire tenir une phrase dans une seule ligne. La réalité souvent de la P.A.O. c’est le manque de place.
Combien de fois une mise en page doit se faire au chausse-pied ?
L’article doit rentrer dans la page, il faut qu’il rentre dans la page, il rentre dans la page. Rogner ici la taille d’un interlignage, réduire par là l’espace entre deux paragraphes, truquer la ligne de base, augmenter le retrait de texte.
Pour PPM. Outre le choix des différentes polices de caractères, dans le même requester on peut leur attribuer, si ceux-ci sont disponibles d’origines dans les fontes, les attributs gras, italiques, souligné. Si ce n’est pas le cas, un menu permet d’obtenir un grand nombre de variations par extrapolation sur les caractères.
Par exemple, les caractères barrés, ombrés, légers, double souligné, etc... Les possibilités ne manquent pas. De plus la taille des caractères est très variable. Cela va de la fonte 4 points à des fontes de plus de 200 points. Le fait qu’elles soient vectorisées permet ce genre de fantaisie. Les différents réglages de l’espace réservé à la fonte sont fait par requester. Toutes les possibilités sont offertes. On augmente ou on diminue à loisir l’espace entre les caractères horizontalement et verticalement. De même, on peut régler la hauteur des caractères en indice ou en exposant. Quelque soit
la fonction de réglage, dans le requester, PPM offre de visu le résultat de la manipulation.
Dans le domaine de la gestion des textes, PPM permet également les classiques fer à gauche, fer à droite, centrer et justification. Sur ce dernier point, il permet une justification au mot, au caractère ou voir même combinée, permettant d’adapter la justification à l’éclaircissement de la ligne dans la colonne.
On trouve encore la classique fonction de césure, qui dans PPM existe en différentes langues, dont notamment française. On peut contrôler la coupure des mots, ou tout simplement laisser faire l’Amiga automatiquement. La notion de feuille de style n’a pas été oubliée , c’est une sorte de macro-commande, comprenant une suite d’options de format regroupant sous un seul nom toutes les options de textes et de formatages de textes à appliquer à un texte particulier. On peut alors appliquer sans qu’il y ait besoin de le rechercher, un style préétabli à des caractères. Une fois un texte rattaché à une
feuille de style, le moindre réglage de cette dernière se répercute automatiquement sur les caractères associés. Le réglage se fait automatiquement à la souris, et par le seul appel d’un requester. On ne peut pas faire plus simple.
Enfin pour finir dans cette série "caractérielle", PPM gère également très bien les habillages de textes sur des objets graphiques. A cet effet on peut provoquer plusieurs types d’habillage (habillage autour de l’objet, avant et après l’objet, etc), ainsi que donner une distance d’habillage, c’est-à-dire l’espace entre le texte et l’objet. Tout cela se fait le plus simplement du monde, toujours par requester.
En ce qui concerne l’importation de texte, PPM donne la possibilité d'importer les textes provenants d’un grand nombre de traitements de texte. Honnis la classique importation de textes ascii (à noter que PPM offre le choix entre CR et CR LC), il reconnaît les textes provenants & Excellence, de Prowrite, de lst Word (Atari), de Wordperfect et de Rédiger. De plus, il comprend le fonnat IFF Texte. Il permet de tenir compte des formatages de textes établis dans les traitements de texte. Cependant il ne tient pas compte de certains attributs, tel que les entêtes, les notes en bas de page, ou
encore les graphiques. Mais le principal est là : il sait lire autre chose que du code binaire ou de l’ascii pur.
S Epilogue Je voudrais souligner ici l’environnement de PPM. Celui ci en effet reprend les fenêtres Intuition classique. La nouvelle version a été plus prévue pour une utilisation en interlace. Cela marche très bien autrement, mais l’environnement graphique a visiblement été fait dans l’idée de l’utiliser en mode "vibrations". Les requesters de chargement et de sauvegarde sont propres, et relativement rapides. Pas d’encorbellements, mais un choix judicieux de bouton permettant de se balader dans les directories. Une option permet de régler les différents Paths d’accès sur disque. De même on
peut changer les couleurs écran. Un requester permet de sélectionner le driver imprimante, et de lui attribuer certaines propriétés, telles que la taille de la feuille qui sera imprimée, ou encore la sortie d'impression (parallèle, série, fichier disque (attention ici: une page = minimum 300 Ko...), ou autre périphérique).
Dans la série "PPM continue à améliorer son ergonomie", il faut noter l’apparition d’un fond de page, permettant comme le fait PageMaker ou d’autres, de placer les objets à côté de la page, afin de les isoler, ou d’opérer certains changements. Une nouvelle option dans le menu Page est accessible: on peut changer la taille de la page, et y ajouter si besoin est un fond de page. Cela est très intéressant car les versions précédentes n’offraient pas la possibilité de modifier la taille d’une page en cours. Il fallait le prévoir dans le requester de création d’une nouvelle page. De même la
fonction ’Sélectionner tout' marche enfin pour le texte (l’ancienne version ne fonctionnait que pour les objets). Là en mode texte, tous les caractères du bloc sont sélectionnés. Finies les séances pénibles de destruction d’un texte dans une colonne. Au niveau de l’affichage, PPM offre un large panel de zoom (on peut même faire un zoom variable).
Toutes les possibilités sont offertes jusqu’à voir notamment un détail au millimètre. On peut également remplacer les textes en dessous et au dessus d’un certain coefficient par des bandes noires, afin d’augmenter la vitesse d’affichage. Heureusement, car sur des grosses pages, cela peut être long à rafraîchir. De même certains rafraîchissements doivent être effectués manuellement à l’aide des ascenseurs de déplacement, ou des options de zoom, pour remettre de l’ordre dans l’affichage de la page. Tout cela n’a pas changé depuis le temps.
(Note de la rédaction: PPM à un avantage sur son conçurent Ppage, le rafraîchissement du texte est plus rapide, cela est encore plus évident avec une carte accélératrice.)
Pour en finir, les requesters et autres fenêtres de messages sont enfin déplaçables à l’écran et escamotables, comme toute fenêtre Intuition qui se respecte.
J’en ai sûrement oublié sur les fonctionnalités de PPM, mais un livre devrait lui être consacré. On peut quasiment tout faire.
Son gros défaut est de ne pas être soutenu par des traitements texte sur Amiga à la hauteur de ses prétentions. Vivement que cela soit réparé par Soft Logik, si la bonne idée leur en prend. En tout cas, le logiciel est totalement francisé, et cela est très bien fait. La doc est énorme et très complète, avec elle vous apprenez la P.A.O. de A à Z. : toutes les techniques de PPM sont expliquées. On trouve également une partie didacticielle tout à fait correcte.
Enfin, et ce n’est pas négligeable, une partie est réservée pour expliquer les grands principes de la mise en page. C’est très clair et sans bavure. Le tout est compris dans un classeur plein à craquer. De plus le soft est sur 6 disquettes. Un programme d’installation disque dur est inclu. La version d’installation en notre possession n’était pas très au point, mais ce fut facile de recoller les morceaux. Upgrade enfin assure très bien son service clientèle, et prévient régulièrement les acheteurs dûment inscrits des updates. Sans l’ombre d’un doute, PPM est l’un des meilleurs logiciels qui
existent sur Amiga. Au niveau P.A.O. il n’a de leçon à recevoir de personne. Mais comme tout gros logiciel, il demande une configuration assez sérieuse. Un minimum de 1 méga est conseillée. A mon sens, 3 mégas sont au moins nécessaires, ainsi qu’un disque dur. Remarquez, avec un méga on peut déjà s’amuser.
En conclusion finale PPM c’est l’achat gagnant: mais si vos bourses ne sont pas trop pleines, et si à l’occasion vous tombez sur une version 1.8 de PPM, n’hésitez pas. Celle-ci est également de très bonne facture, même si elle ne bénéficie pas des nouvelles fonctionnalités. (Ed: voir les pages de News pour le prix de la nouvelle version "Light") © Gilles Bihan avec la modeste participation (au cidre) de Kabb Publishing partner master est distribué en France par Upgrade Editions aux prix de 2990 FHT 30 rue Coriolis, 75012 PARIS tél. ( 1) 43 44 78 88) AMIGA 500 + 1 MEGA CHIP 3490F CDTV 6990F
COMMODORE VENTE - S.A.V - DEPANNAGE MAINTENANCE - COMPOSANTS CONSEIL S GROUPE ERE FRANCE 173, rue Léon Jouhaux 78500 SARTROUVILLE Tel : 39 13 64 96 Telex : 697 369 Fax : 39 15 14 40 PIERRE ARDICHVILI ProWrite 3.0.1. ou Peut-on faire de la (petite) PAO avec un simple (?) Traitement de texte ?
Me servant beaucoup de ProWrite 2.0, j’étais de plus en plus tenté d’essayer une version plus récente, d’autant plus que la publicité parlait de multicolonnage, de macros AREXX, et comparaît ProWrite 3.0 à une Ninja, les autres traitements de texte étant représentés par une bicyclette de livreur.
Peut-être ProWrite 3.0 permettrait-il la réalisation de documents d’un certain niveau de présentation, en faisant Véconomie soit d’un traitement PostSript, soit d’un logiciel de mise en page toujours assez coûteux, et le tout avec une imprimante économique ?
J’ai donc commandé la dernière version, en principe la 3.1. Dans la doc, on vous propose d’acheter le dictionnaire français.
Comme les numéros de version de ProWrite ne figurent plus ni sur les boîtes, ni dans les manuels, ni % même sur les disquettes, il m’a fallu V installer pour constater que c était une version 3.0.1. En quoi diffère-t-elle de la version 3.1, je n en sais rien !
Je ne vais pas m’embêter, ni vous non plus, à faire l’essai détaillé d’un traitement de texte, mais plutôt examiner quelques uns des points mentionnés dans la publicité américaine (AmigaWorld Octobre 1990), à savoir le multicolonnage, la césure, l’impression des polices de caractères résidentes dans V imprimante, les macros et quelques autres bricoles.
Le reste concerne une série de fonctions que V on trouve dans tous les traitements de texte de cette classe (de la recherche de chaînes à la vérification instantanée de l’orthographe, en passant par la personnalisation des documents pour publipostage).
Le Multicolonnage Par rapport à ProWrite 2.0, c’est la grande nouveauté. On peut présenter le texte sur 5 colonnes au maximum, soit en écrivant directement le texte en colonnes, soit en mettant en colonnes un texte tapé au kilomètre.
Il y a deux modes de mise en colonnes. Dans le premier, le texte s’inscrit dans la première colonne, jusqu’au bas de la page (à moins que l’on n’insère une commande de rupture de colonne), puis continue dans la seconde et ainsi de suite.
Si on insère du texte dans une colonne, le texte se déplace et "pousse" si besoin en est le texte de la colonne suivante. A la dernière page, si l’on ne remplit pas toutes les colonnes, on peut équilibrer le texte entre les colonnes grâce à la commande de rupture de colonne.
Dans le second mode, un retour de chariot est interprété comme une fin de paragraphe et on saute à la colonne suivante, à la hauteur du début de la première colonne. Ceci ne veut pas dire qu’il ne puisse pas y avoir de lignes blanches dans un "paragraphe". Il suffit d’appuyer sur SHIFT en même temps que sur le retour chariot pour aller à la ligne sans sortir de ce que le programme considère comme un paragraphe. C’est bien moins compliqué que cela n’en a l’air, il suffit d’actionner la visualisation des caractères invisibles pour se rendre compte de ce qu’on fait.
Cet ensemble de possibilités est en fin de compte assez souple.
La police de caractères peut être changée en cours de route, elle n’a nul besoin d'être constante dans une colonne.
Par contre L’utilisation dans des parties de texte de polices de hauteurs différentes cause évidemment des décalages de lignes d’une colonne à l'autre, parfois impossibles à maîtriser. Si par exemple, au prix d’une manipulation un peu acrobatique, on insère dans un document en colonnes une image qui couvre plusieurs colonnes, on n’arrivera pas toujours à aligner le haut de la partie des colonnes située sous l’image.
Il y a un mode d’affichage des champs qui délimite en pointillé les zones dans lesquelles on peut écrire. L’espace entre les colonnes se règle facilement dans le "requester" de disposition de page. Dans les colonnes, on peut régler les marges gauche et droite; ce réglage une fois fait, est valable pour toutes les colonnes.
On a vu que l’on peut insérer des images dans un texte mis en colonnes, avec certaines limitations et parfois au prix d’une certaine gymnastique. Il faut toutefois signaler qu’on peut écrire à côté des images, ce qui a toujours été une PROWRITE 3.01 caractéristique de ProWrite. De plus, rien n’empêche d’écrire dedans, du moins dans la couleur de fond, qui est transparente, ce qui permet de faire suivre au texte le contour d’un objet. Une image composée d’une simple ligne droite verticale stockée sous forme de brosse, peut servir à tracer des séparations entre les colonnes. Il suffit de se
créer au moyen d’un programme de dessin une bibliothèque de traits, cadres, guirlandes ou autres éléments de décoration pour donner une toute autre allure aux documents produits. On pourra en particulier réaliser des encadrés, même dans une colonne, en utilisant la fonction Paste.
La disposition en colonnes que l’on a choisie est valable pour tout le document.
On ne peut pas changer cette disposition d'une page à l’autre. On peut toutefois déclarer la première p âge comme page de titre, auquel cas elle est dispensée de l’entête de page que l'on a éventuellement prévue pour les autres pages, mais elle est privée du multicolonnage. Par contre, dans une page à colonnes multiples du premier mode, on ne peut écrire que dans les colonnes, et donc on ne peut pas mettre un titre qui s’étale sur plusieurs colonnes. Il faudra le créer dans un logiciel de dessin, puis l'importer comme une image.
La césure et les justifications Dès que l'on parle de multicolonnage, on est amené à considérer la nécessité de couper certains mots, afin d’éviter des blancs trop importants.
Tout logiciel de PAO qui se respecte ProWrite 3,0.I - © 1990 New Horizons Software, Inc. ? RRTHart icle3coI 12, , , i , , |3, , , i , , . H., 0 t t t Irl l l lit H 1 F!
MOT Moniteur Système donne la liste des écrans et fenêtres en service. Les écrans sont en rouge. Les informations fournies sont: Kanan Kpaccwdafl _CàÊâKà™__ __ ARTM ( version ARTM.PAL, sur Fish 327 ) est un programme qui donne une multitude de renseignements sur le fonctionnement de l’Amiga à un instant donné.
? 4-Page 1 fait les césures automatiquement en appliquant des règles propres à la langue.
ProWrite ne fait pas de césure automatique; par contre, il offre la possibilité d'insérer un caractère invisible (ALT-n) à l’endroit où se fera la césure dans un mot long, si elle est nécessaire. De plus, on peut accoler deux mots par un espace "non détachable". De cette manière, on ne trouvera pas une parenthèse toute seule en fin ou en début de ligne, par exemple.
Moyennant quoi, et surtout si l’on utilise une police à espacement proportionnel, ProWrite fait vraiment un excellent travail de mise en colonnes, sans cheminées disgracieuses. C’est meilleur que ce qui était montré dans le récent essai de Pro- Page dans AmigaNews; au demeurant on trouve dans AmigaNews des parenthèses toutes seules en fin de ligne, mais je ne sais pas si c’est un défaut de ProPage ou du metteur en page. Je sens qu’ici Ed va me mettre une remarque !
L’impression La publicité dit: impression des polices de caractères résidentes dans l'imprimante.
Qu’est-ce que cela veut dire au juste?
Pour le savoir, j’ai emprunté chez Janal une NEC P20, un petit bijou à 24 aiguilles qui n’a pas moins de 7 polices résidentes, dont 3 à espacement proportionnel.
Si l’on examine le requester d'impression de ProWrite, on constate que les modes d’impression disponibles sont: Normal NLQ ProScript Draft.
Aie Hp 17 i.i.iJO i , i . P. i . I i i |“| j!_J| L’auteur est en train de préparer une version 1.2 dont il m’a fait parvenir un prototype; b y trouvera les gadgets supplémentaires Locks, Résident Commanda, Monta, Last MA_ Le mode PostScript n’est disponible que moyennant un programme complémentaire ProScript dont je ne dispose pas; il est d’ailleurs très limité (pas de multicolonnage par exemple; New Horizons travaille à une version qui prendra en compte les possibilités de ProWrite J.xv.v). Le mode normal est en fait analogue à une recopie graphique d’écran. On peut dans ce mode
utiliser toutes les polices disponibles dans FONTS: et les mélanger comme on veut. Nous parlerons plus loin de la qualité d'impression dans ce mode.
Dans le mode DRAFT, ProWrite demande à l’imprimante d’utiliser sa police DRAFT, dans le cas de la NEC P20, il s’appelle Draft Gothic. Bien entendu, dans ce cas, toute la mise en page disparaît, et s’il vous prend l'idée saugrenue d’imprimer en mode draft une page tapée avec une police à espacement proportionnel, le résultat vous fera bondir sur le gadget CANCEL.
Dans le mode NLQ, ProWrite demande à l’imprimante d’utiliser sa police NLQ, la NEC P20 choisit alors Courier 10.
Néanmoins, on peut forcer la NEC à utiliser une des autres polices. Si l’on choisit alors une des polices à espacement proportionnel, on constate que le texte s’imprime bien dans cette police, mais avec des effets assez inattendus: si on a tapé le texte dans une police à espacement fixe, puis qu’on a converti le texte dans une police à espacement proportionnel, il y a des espaces entre mots qui disparaissent selon des règles qui échappent à l'analyse, et de plus au premier saut de page, on revient à la police par défaut.
Comment alors faut-il interpréter cette possibilité d’utilisation des polices résidentes dans l’imprimante? C’est expliqué dans un des appendices du manuel. Il y a sur la disquette les polices à espacement fixe Pica et Elite, en version normale, élargie, condensée et ultra- condensée, qui sont dessinées de manière à reproduire le plus exactement possible à l’écran ce qui sortira sur l’imprimante lorsque l’on utilisera les polices résidentes correspondantes. Ceci afin d’obtenir un véritable WYSIW1G, et de permettre une impression de bonne qualité, sans passer par le mode graphique (mode
"Normal"), ce qui accélère grandement l’impression.
Donc, pour utiliser correctement des polices à espacement proportionnel, il n’y aura que le mode Normal.
Ce dernier possède toutefois une caractéristique très intéressante: on peut imprimer en réduction. Dans le requester de disposition de page, on peut fixer par exemple un rapport de réduction de 50 % .
On obtient alors un écran virtuel de 1280 pixels de largeur. En utilisant des polices de taille 24, et de très grandes polices pour les titres, la réduction par deux améliore fortement la qualité de l’impression.
Une feuille de papier ayant environ 8 pouces de largeur, on obtient à l’impression une densité de 1280 8, soit 160 DPI.
Ceci nous situe tout près de maximum de résolution d’une matricielle à 9 aiguilles (généralement 180 DPI). Les résultats sur ma "vieille" EPSON FX-85 sont étonnamment bons. Ce n’est tout de même pas du laser et on ne peut pas parler de travail professionnel.
Pour tirer parti de la résolution de 300 DPI de la NEC P20, il aurait fallu pouvoir utiliser un facteur de réduction d’environ
2. 5 mais je ne sais pas s’il y a des versions des polices
Helvetica ou Times en taille 30 ou 32, en tous cas je ne les
avais pas. J’ai par contre imprimé une ligne de titre en
réduction 40% à partir d’une police de 103 et en utilisant
l’option Smooth (lissage).
Cela commence à devenir très beau, mais c’est très, très lent; on voit encore par endroits un léger tremblé , mais 300 DPI, cela correspond à 0.084 mm, ce qui se distingue à l’oeil nu. N’oublions pas qu’une Laserjet a une résolution de 600 DPI. Je n’en pense pas moins que l’algorithme de la fonction Smooth est probablement perfectible. Le manuel indique que pour les meilleurs résutats, la résolution de l’imprimante doit s’exprimer en multiples de 80 et 72, par exemple 240 x 216. La plupart du temps, il faudra se contenter d’une approximation.
Les ithages Pour en terminer avec l’impression, un mot des images. ProWrite importe des images IEF et HAM. C’est bien, cependant mes essais me renforcent dans la conviction qu’il vaut mieux disposer de l’image à une taille telle qu’il ne soit pas nécessaire de la modifier, car pour les images "bitmap", les résultats sont la plupart du temps malheureux. Dans le cas des images en couleur, le manuel conseille assez humoristiquement de ne procéder qu’à des doublements de taille ou des divisions par deux , mais le moyen d’effectuer précisément ces modifications n’est pas fourni. Il faudrait une
fonction "double" et "moitié" comme pour les brosses dans Deluxe Paint. Par contre, comme par le passé, ProWrite convertit les images en couleur dans les 7 couleurs fondamentales des imprimantes à ruban, qu’il remélange ensuite du mieux qu’il peut. Que pensez-vous qu’il arrive à une image HAM? Je vous laisse essayer! On reconnaît tout de même le dessin, mais il n’y a pas de secret, il vaudra toujours mieux, lorsque c’est possible, créer l’image avec une palette identique à celle de ProWrite, ou faire la conversion au moyen d’un programme ad hoc avant d’importer l'image. De même, il est
préffé- rable que la résolution de l’image soit celle dans laquelle on a ouvert ProWrite (et il n’y en a que trois).
Les macros A PLXX ProWrite offre un grand nombre de raccourcis au clavier, mais la grande nouveauté, ce sont les macros AREXX. On peut écrire des programmes AREXX contenant des instructions ProWrite (il y en a plus de 100); si on les nomme Mâcro_l à Macro_10, ils seront appelés par Shift-Fl à Shift-FlO respec tivement. On peut en appeler d’autres à partir du menu Macro.
La disquette en fournit 2, dont un très pratique qui s’appelle Transpose, qui intervertit les deux lettres situées juste avant le curseur.
Malheureusement, cette mise en oeuvre d'AREXX souffre d’un énorme défaut, et là je rejoins complètement les conclusions de l’auteur de l’essai de ProWrite 3.0 dans AmigaWorld (septembre
90) . Beaucoup de réglages ne peuvent être obtenus que par
activation d’un gadget ou écriture dans un champ d’un
requester. Or toute l’idée d’AREXX est de faire une série de
manips sans intervention de l’opérateur. Utiliser AREXX pour
ouvrir un requester et devoir ensuite intervenir à la main
est vraiment dommage, pour ne pas dire ridicule. On a ici une
bonne illustration du fait que l’addition d’une
fonctionnalité (en l’occurrence les macros et AREXX) à
l'interface d’un programme peut demander la refonte complète
de cette interface, sous peine de résultats très partiels.
Diverses choses Impossible de passer en revue tous les détails, la liste est longue. Disons qu’il y a dans ProWrite 3.0.1 toute une série de petites choses qui contribuent à la convivialité de l’outil. Par exemple 4 sortes de taquets de tabulation ; gauche, droite, milieu et décimal. Ce dernier très pratique pour les tableaux de chiffres. Ou encore, par une seule pression de touche, on peut insérer la date,, (selon une bardée de formats), mise à jour automatiquement ou non. La mise en page comporte la possibilité de création d’une en-tête et d’un pied de page, symétriques ou adaptés aux
pages paires ou impaires, et la possibilité d'ajouter une marge additionnelle de reliure.
Prowrite s'ouvre par défaut en 640 x 256, mais par le CLI ou les TOOL TYPES de l'icône, on peut l’ouvrir en 640 x 512, ou en 320x256.
Au chapitre des cactus Il y a le requester de chargement ou de sauvegarde des fichiers, toujours aussi lamentable avec son système de rotation d'une unité de disque à l’autre; par ailleurs le programme ne reconnaît comme unité FONTS: que celle qui était présente au moment du chargement. En d’autres termes, une fois ProWrite chargé, si vous insérez une disquette nommée Polices et que vous faites "Assign FONTS: Polices:", il vous faudra sortir de ProWrite et le recharger si vous voulez utiliser une des polices de votre disquette . Vive le disque dur ! Il n’aurait pourtant pas été très diffi
cile d’ajouter au menu Format une fonction "Mise à jour de FONTS:".
Le manuel est complet et bien fait, l’index quoique volumineux est incomplet et l'on trouve assez souvent ce que l’on cherche en consultant la table des matières plutôt que l’index. Après s’être familiarisé avec le programme, ce qui est facile car tout est assez intuitif, il y a intérêt à lire le manuel (sans blague !!!) Et à marquer les choses qui vous frappent, car c’est souvent la galère pour les retrouver au moment où on en a besoin.
Conclusion ProWrite est un excellent traitement de textes, puissant et plein de possibilités.
Est-ce un mini-programme de PAO? Pour un non-professionnel comme moi, j’aurais tendance à répondre par F affirmative.
Il permet de sortir des documents propres, en colonnes multiples et avec des images.
Le mode en réduction permet d’exploiter toute la résolution d’une matricielle à 9 aiguilles, mais les polices manquent pour permettre à ce mode de tirer parti de la résolution d'une matricielle à 24 aiguilles, d’une Deskjet ou d’une laser. Attendons la nouvelle version du programme ProScript.
ProWrite associé à une matricielle à 9 aiguilles offre une solution économique et très simple à mettre en oeuvre pour la création d’affichettes, tracts, lettres personnalisées et documents dans lesquels on peut s’accommoder d'une mise en page assez uniforme d’une page à l’autre. La souplesse de l’importation d’images permet cependant des améliorations intéressantes de l'aspect du document.
Ce n’est pas si mal, cela devrait permettre à un certain nombre d’utilisateurs de faire l’économie de l’achat et de l’apprentissage d’un vrai programme de PAO.
Dont ils expoiteraient en fin de compte très peu les possibilités.
Pierre Ardichvili JUILLFT-AOLJT 1991 Nn 37 AmigaNews BLAGUE Le jeu d’aventure qui remet en question vos capacités mentales... C’est un produit Electronic Zoo, distribué en France par Tomahawk. Une fois n’est pas coutume, ce test sera très original puisque...pratiquement inexistant. Vouiii, je l’avoue, je n’ai pas testé complètement, enfin pratiquement pas, ce soft!.
Mais voyons d’abord ce que j’ai pû apprécier: Le packaging? Je ne sais pas, je n’ai pas pû le voir (ça commence bien...). La doc, hem... , en Anglais, et du bon, ça je peux vous le certifier, ce n’est pas évident à comprendre...et comme le jeu est lui même complexe, bon courage.
L’idée du jeu est excellente, c’est une aventure du style Jules Verne qui vous attend (et elle attend encore en ce qui me concerne). Vous partez dans un ballon dirigeable afin de traverser l’espace et de détruire les bases ennemies à partir desquelles sont pompées les réserves de la terre.
La présentation du jeu est parfaite, les graphismes très jolis (couleurs marron-vert style photo vieillie) et les dessins sont propres ainsi que bien faits.
Je n’ai rien vu d’autre....ha si, 1 minute de jeu après une semaine de tentative...J’AI REUSSI A PASSER LA PREMIERE PROTECTION!!! Mais alors la deuxième..... C’est pourquoi je disais que ce soft remet en question vos aptitudes mentales...je me suis moi-même demandé si je n’étais pas devenu complètement stupide au point de ne plus savoir passer un système de protection anti piratage... Et celui-là est spécialement éfficace contre ceux qui ont la doc!!! J’imagine que la version piratée ne comportera plus cet obstacle donc bravo, voici le premier jeu avec protection anti achat!! Super, on
n’arrête plus le progrès!!!J’ai alors demandé l’aide de plusieurs personnes autour de moi et hop! Pas mieux. Je tiens alors à exprimer mon admiration à M. Electronic Zoo qui a bien voulu mettre sur le marché un spécimen rare (de son Zoo bien sûr) de soft où le jeu consiste à passer le système de protection. Je tiens à le rassurer, la longévité de ce jeu me parraît très grande! (Par contre, celle de la disquette me parait misérablement courte...). J’imagine tout de même qu’une solution doit exister, mais je ,trouve inadmissible un tel sytème de protection archaïque, dont la réponse est
difficile à trouver sur la doc, difficilement lisible, difficilement retranscriptible sur la Miga et qui revient à plusieurs reprises.
Dommage, le soft s’annonçait passionnant si j’en crois la doc et la présentation... Mais si vous voulez tester vos capacités d’adaptation ludique, allez-y achetez le! Si non....l’utilisation du lance flamme est conseillée.
(Merci à Patrice, JM & Co) Fireball The Protector System Hunter ProMigos (by Pro-Computer GmbH) Fabricant d’accessoires pour Amiga Quelques exemples: I O Lecteurs 3 1 2" NEC: Bouton On Off Compatible avec cartes PC de Commodore.
O Lecteurs 5 1 4" TEAC: Bouton On Off 40 80 Tracks (PC Compatible).
O Extensions Mémoires 512 KB: Bouton On Off - Horloge a Quartz Mégabit Technology (consomme moins de courant !).
« O Boot-Selector Electronique: Permet de demarrer d’un lecteur externe tout en conservant l’interne (dfO: df 1 : df2:).
O Mouse-Master Electronique Permet d’employer 2 Joystique et 1 souris sans devoir employer de switch !
O Sélecteur de Kickstart: Permet de choisir entre les KS 1.2 et 1.3. O Digitaliseurs de Son: Mono et Stereo (Stereo: mode Mono = 55930 Hz mode Stereo = 23243 Hz avec Audiomaster III)).
O Interface Midi: 1 x IN 1 x THRU 2 x OUT.
O Disque Dur A-500 A-1000: 40 60 80 105 MB et + (Choix entre: CONNER NEC QUANTUM SEAGATE) O File-Card pour A-2000: 40 60 80 105 MB et + (Choix entre: CONNER NEC QUANTUM SEAGATE) Autres accessoires disponibles tels que: Souris, Souris Optiques, Souris sans fil, Scanners, Extensions pour A-500 de 512KB a 2, 4 et 6 MB, Extensions pour A- 2000 2 4 6 8 MB (Auto-Config 0 Wait- States Hidden Refresh), Disquettes en gros (Vrac et boites de 10), Modems Internes et Externes, Cables pour modems etc. etc. O Revendeurs, contactez nous: ProMigos Belgium
K. V. Overmeirelaan, 20 2100 Anvers - Belgique Téléphoné: +32
(0)3 326-01 44 Télécopié: +32 (0)3 326-0194 JUILLET1991
AmigaNews NICOLAS FOURNEL L’édition MIDI Sample Wrench se veut
une plateforme entre les différents logiciels et matériels
traitant de l’échantillon. Il permet de travailler sur 3
échantillons simultanéments, chacun disposant alors de sa
fenêtre à l’écran. L'édition, qui se fait à l'aide de
marqueurs (6 au total), est relativement lourde et peu
ergonomique par rapport à une édition ’tout-à-la-souris’ du
style AudioMaster, même si elle se révèle efficace dans
quelques cas complexes. Les six marqueurs permettent de
définir les limites des Clips (des blocs d'échantillons) et
les points de boucles: Pour pratiquer des opérations de
couper-coller sur les échantillons, l’utilsa- teur est obligé
de positionner deux marqueurs, de créer un Clip avec Créât e
Clips et ensuite de lui ippliquer la fonction souhaitée parmi
les classiques Copy, Paste.
Cut. Et Evase. S'il s'agit de la fonction Paste, il lui aura fallu encore avant positionner un troisième marqueur correspondant à l’endroit où le bloc sera collé et indiquer son numéro (de 1 à 6 naturellement) à la fonction. Cette gymnastique est assez éprouvante lors de manipulations aussi élémentaires. Cela serait si facile à exécuter directement à la souris.
Une boucle, quant à elle, est définie par deux marqueurs. Elle peut être de deux types, en avant ou alternée (une fois vers l'avant, une fois vers l’arrière et ainsi de suite, entre les deux marqueurs...). Les boucles de type alternées ne sont pas reconnues par tous les échantillonnées (le Standard Dump de la norme MIDI, par exemple, les ignore). Par contre, il n’est pas rare de trouver sur les échantillonnées des boucles en arrière: celles-ci ne sont malheureusement pas gérées par MIDI Sample Wrench. MIDI Sample Wrench accepte les boucles sur le sustain et les boucles sur le release. Une
fonction 'Auto- locate' est également bien pratique pour positionner un marqueur et donc trouver un point de boucle: elle cherche des points particuliers dans un échantillon: ils doivent être situés après une valeur Ojfset, leur position doit être un multiple d’une valeur Multiplier et il est possible de ne rechercher que les échantillons à 0, ce qui est l’idéal pour réussir une boucle.
MIDI Sample Wrench permet de sauvegarder des échantillons en 8 ou 16 bits, en IFF 8SVX, à son propre format ou encore à celui de Sound Designer (logiciel fonctionnant sur Mac Intosh). Le programme est livré avec des utilitaires: l'un permet de passer des échantillons du format 8SVX au format de MIDI Sample Wrench et vice-versa, un autre est un moniteur MIDI, un dernier tranforme votre clavier en instrument de musique pour tester les échantillons en 8 bits.
Les Effets Les fonctions et effets applicables à un échantillon sont, selon une logique implacable, dans le menu Functions’. Ces fonctions sont parfois relativement gourmandes en temps de calcul et l’utilisation d’une carte accélératrice n’est pas un luxe.Premier des affligeants traitements que subira votre échantillon: l’équali- MIDI SAMPLE WRENCH Notre petite causerie cle ce mois-ci va porter sur un logiciel de traitement d’échantillons, qui n est plus tout jeune certes mais reste relativement inconnu dans notre beau pays. Midi Sample Wrench, puisque e’ est de lui dont il sagit, est V
oeuvre des Dissidents, dont vous avez peut-être déjà aperçu des réalisations au fil des disquettes Fish, et qui sont à V origine du format de fichier pour échantillons sonores S AMP.
Sation, grâce à "Equalizer" (ce qui n'a absolument rien à voir avec une série télévisée diffusée par la sixième chaîne).
L'equalisation d'un signal peut se faire de plusieurs façon, plus ou “moins complexes.
MIDI Sample Wrench en propose trois. La première est un simple filtrage: on choisit le type du filtre (passe-haut, passe-bas ...), son ordre, et sa fréquence de coupure, et le filtre élimine les composantes fréquentiel- les trop hautes ou trop basses de l’échantillon. La seconde correspond exactement au réglage des graves et des aigus de votre chaîne HI-FI. Il est possible de les diminuer ou de les augmenter de 0 à 20dB.
Enfin la troisième correspond à l’équalizer paramétrique (ou equalizer à bandes): il est possible d’agir de la même façon (en ajoutant ou en enlevant jusqu'à 20dB) sur d’étroites bandes de fréquence (de 0.1 octave à 3 octaves).
Vient ensuite la fonction FFT (je rapelle que cela ne veut pas dire Fédération Française de Tenis mais Fast Fourier Transform). La FFT permet de faire passer un signal échantillonné du domaine temporel au domaine fréquentiel.
Plusieurs possibilités s’offrent à l’utilisateur, selon l'intérêt qu’il porte à la fonction: analyse rapide mais sommaire ou précise mais longue. Cette fonction n'apporte pas grand-chose: il s’agit seulement d’une visualisation en pseudo 3D du spectre d'un échantillon. La routine de calcul de FFT de MIDI Sample Wrench est l'une des plus rapides que j’aie pu voir sur Amiga (bien que ce genre de fonction soit de toute façon toujours très longue à calculer).
La fonction S cale to Full permet quant à elle de "maximiser’ le signal, c’est à dire d'obtenir un échantillon avec un gain maximal (sans faire apparaître de distorsion). Evidemment, le bruit est également accentué, ce qui peut avoir de fâcheuses conséquences. La fonction DC Offset ajoute un offset à toutes les valeurs de l’échantillon. Graphiquement, la courbe est décalée sur l’axe vertical. Son principal intérêt est de pouvoir contre-balancer l’effet d’un convertisseur mal calibré. Venve- lope Generator permet de créer l'enveloppe de l'amplitude d’un échantillon directement à la
souris. La fonction FS Transposition. Quant à elle, est d’une importance capitale pour tout transfert entre plusieurs échantillonneurs: elle permet de transposer un son de sa fréquence d'échantillonage d'origine à celle d'une autre machine, sans en dénaturer l’aspect sonore (en éliminant des échantillons ou en interpolant).La fonction Reverse permet tout simplement de renverser l'échantillon, c’est à dire qu’il sera rejoué à l’envers. A ne pas confondre avec la fonction Inverse qui elle inverse un échantillon par rapport à l'axe horizontal. A l'oreille, aucune différence entre le son
d'origine et le son traité n’est décelable. L'intérêt d'une telle fonction repose essentiellement sur la possibilité de créer des effets de type ’Flanger’ en combinant l'échantillon original et l’échantillon inversé, légèrement décalés.
Enfin, la fonction Compression se comporte comme tout bon compresseur audio: avec un niveau sonore à partir duquel la compression se déclenchera, un ratio de compression, et la possibilté de régler les temps d'attaque et de relâche.
Et en plus, il cause MIDI Le but avoué de tant de manipulations est bien entendu de pouvoir récupérer 'le' son tant convoité dans son échantillonneur favori (jusqu’à preuve du contraire, l’Amiga de base digère relativement mal les sons en 12 ou 16 bits). C’est pourquoi MIDI Sample Wrench permet de transférer des sons via MIDI vers différentes machines, telles que, Y EPS d’Ensoniq, la famille de samplers Akaï, le FZI de Casio ou encore le DSSl de K or g.On regrettera l’abscence dans cette liste des échantillonneurs Roland, pourtant largement répandus. Il est également dommage que le
transfert ne se fasse pas par le port SCSI quand la machine le permet (Akaï S1000, Ensoniq EPS...), les transferts de ce type étant tout de même 250 fois plus rapide que par MIDI. Les fonctions de transfert MIDI se présentent sous la forme de bibliothèques placées dans le répertoire ’libs’. Il est donc toujours permis d'espérer la sortie de nouvelles bibliothèques amenant la compatibilité avec de nouvelles machines, mais MIDI Sample Wrench datant de 1989, il ne faut tout de même pas trop rêver... En conclusion, MIDI Sample Wrench est loin d'être la panacée: il n’est pas très convivial, ne
fonctionne pas sous 2.0 et des effets intéressants manquent à l’appel (il me semble pourtant que le principal intérêt d’importer un son d’un échantillonneur est de lui faire subir toutes les perversités numériques possibles et imaginables avant de le renvoyer à son expéditeur).
Mais il a le mérite d’éxister, alors que la logithèque de l’Amigaïste musicien reste désespérément vide en matière de traitement d’échantillon, comparée à celle de ses petits collègues sur Mac ou Atari, qui jonglent hardiment avec les Sound Designer et autres Alchemy. Une remarque enfin, ce genre de programme nécessite généralement une configuration assez conséquente pour travailler sérieusement: en effet, lorsqu’on sait qu’une seconde échantillonnée en stéréo, 16 bits et à 44,1 kHz prend 172 Ko, on imagine sans peine 1‘intérêt d’une extension mémoire, et celui d'une carte accélératrice
lorsqu'il faudra appliquer des opérations de filtrage, des transformées de Fourier etc... à de tels échantillons.
Un petit scoop pour conclure, un logiciel de traitement d'échantillon en français, ergonomique, compatible 2.0, devrait sortir sous peu. Il reconnaîtra de nombreux échantillonneurs et formats de fichiers (dont ceux du Next), et disposera d'une ribambelle d’effets. Nom de cette petite merveille: SAMPLELINK.
Flash Spécial PLOMBERIE: la boîte à outils de Bars & Pipes devrait encore bientôt s’étoffer, grâce à l'arrivée de deux nouveaux modules dont j’espère bien pouvoir vous détailler le contenu dans un prochain numéro. Sachez toutefois qu’il s’agit d'un Professional Pack et d'un Creative Pack.
Tout un programme... MADE IN FRANCE: Atelier Numérique devrait bientôt nous proposer un éditeur au look d’enfer pour la famille d’expandeurs EMU Proteus. A ce propos, il serait intéressant que vous m'indiquiez les synthétiseurs et expandeurs que vous possédez, afin que nous cherchions puis testions dans ces colonnes les éditeurs qui correspondent à vos besoins.
CHAPEAU: j’ai reçu une cassette de musiques réalisées par Raphaël Gesqua à l’aide de Soundtracker (ou d'un programme équivalent). A l’aise quel que soit le type de musique et les instruments, Raphaël fait preuve d'une grande originalité et il se dégage une certaine atmosphère de chacun de ses morceaux. Avis aux éditeurs... Contact: 47 98 64 59 Nicolas Fournel ATTILA PDS Association Loi de 1901.
Amigaiste rejouissez_vous.
ATTILA reste à votre disposition pendant la période Juillet Août et toute Lequipe vous souhaite d'excellentes vacances.
Toujours plus de news, Graphismes, musics, Samples, Utilitaires, une collection Radio-Amateur, reactualisation de la collection Fred-Fish mensuelle.
De plus Attila vous offre une disquette gratis par tranche de dix disks commandées.
Catalogue complet Dom-Pub sur disk ou papier, catalogue Fred-Fish sur disk (lOFr, le catalogue).
TRAITEMENT SOUS 48 HEURES BP 192 63805 COURNON CEDEX
I. V.s. est importé et distril 41, rue Barrault - 75013 PARIS -
Tél.
La carte demi-longueur permet une configuration eh «carte disque dur».
Deux connecteurs SCSI de 50 broches assurent une totale fiabilité de transfert, même à vitesse très élevée.
Un connecteur parallèle permet la connection simultanée d’une imprimante et d’un digitaliseur de sons ou d’images sur le port parallèle de l’Amiga.
Des jumpers permettent l’usage du réseau disque dur exclusif IVS SCSI-SHARE SCSI.
GRAND SLAM est livrée avec carte, équerres, câbles, programme de formatage (TCUTILS 2.0), utilitaire de configuration de réseau, et logiciel de test de la mémoire et du port parallèle.
GRAND SLAM 500 est également disponible pour les possesseurs d’Amiga 500.
é en France par BUS PLUS
I) 45 80 05 66 - Téléfax : (1) 45 88 63 82 "ADI réussit dans ce
qui s'est révélé problématique dans l'enseignement. En effet
une trop grande majorité de logiciels s'intéressent aux
connaissances des enfants au détriment de leurs performances"
dante SPOÏX Bientôt les vacances et avec elles la fastidieuse
corvée des devoirs de vacances. Pour vous aider, A-News a
passé en revue certains logiciels éducatifs que l’on peut
trouver sur le marché.
Précisons cependant que bon nombre de logiciels éducatifs ressemblent étrangement à des exercices "livresques" et sans un brin d’attention aux réels besoins de vos enfants vous risquez de les dégoûter de l’école mais pire encore, de l’ordinateur!
A certains programmes qui peuvent cependant être intéressants lorsqu’ils sont utilisés sous la gouverne des spécialistes de l’éducation, mieux vaut encore pour les parents préférer des exercices sur livres, et des jeux sur l’ordinateur pour tenter d’améliorer ou entretenir les performances de nos élèves.
(Comment ça ? De mauuaise humeur ? Soigne- toi, et uoyons par oü commencer... Traugiller ?
Discuter ?
T'amuser ?
Prudence, prudence!
Quoiqu’il en soit, nous aimerions que cette rubrique "éducation" soit la rubrique des enfants. Nous les encourageons donc à nous écrire s’ils ont eu l’occasion d’utiliser ces logiciels ou d’autres, à l’école ou à la maison et à nous faire part de leurs impressions.
Kadi V extra-terrestre Nous commencerons la revue par ADI APPLICATION édité par Coktel Vision.
Nous trouvons au menu des logiciels "Maths", "Français" pour les niveaux CEI, CM 1, 6°, "Maths" pour le niveau 4°, "Français" pour le niveau 3° et "Anglais"pour les niveaux 6°, 4°, 3°.
Ce sont là les logiciels dont nous disposons. Coktel Vision annonce "Quatre Matières Proposées: Français, Maths, Sciences humaines (Géographie, histoire, instruction civique... et Culture et astuces."
L’éditeur ajoute "ADI-TEST c’est pour tout le primaire: CEI, CE2, CM1, CM2 sur PC. ST, Amiga (disquette multistandard)."
Pour présenter ADI-TEST nous nous référerons à un niveau, sachant que le principe est le même pour les autres. Notre référence sera le CEI, année cruciale pour les enfants qui seront soumis à la fin du cycle à leur première Evaluation.
Objectifs d’ADI-TEST Un des objectifs des concepteurs (et c’est tout à leur honneur) a été d’encourager l’autonomie de l’enfant, de lui donner la responsabilité de ses apprentissages.
Parents, attention! Si vous êtes de ceux qui éduquent leur enfant avant de lui faire confiance, ces logiciels ne sont pas pour eux et en tous cas il ne saura s’en servir sans votre aide! A moins peut-être d’être un brillant élève auquel cas il n’a pas besoin de faire des devoirs de vacances!
L’autre objectif d'ADI-TEST est, comme son nom l’indique de tester les connaissances de l’enfant et de lui permettre de progresser.
Comme la majorité des éditeurs de logiciels éducatifs, ADI plonge dans ce qui s’est révélé problématique dans l'enseignement. En effet une trop grande majorité de logiciels s’intéressent aux connaissances des enfants au détriment de ses performances ce qui les rendrait pourtant tellement plus attrayants!
Alors, en attendant que paraissent des logiciels alliant compétences et performances, n’oubliez pas parents, d'amener votre enfant en vacances, d'organiser le séjour avec lui, et à travers toutes les activités possibles, de lui permettre de découvrir à quoi lui servent ces "Connaissances!"
TESTS EDUCATIFS Ces remarques n’ôtent cependant rien à la qualité d'ADI TEST. Il faut bien sûr pouvoir apprécier à un moment ou à un autre les connaissances des enfants et leur permettre d’avancer avec ce que l'on nomme des exercices "scolaires".
Les moyens Précisément pour pallier à l’aspect rébarbatif des exercices sortis tout droit des manuels scolaires, Adi Test présente une dynamique propre à attirer l'intérêt des enfants.
Celle-ci se manifeste tout d’abord en la personne d’ADI, "un extra-terrestre tombé par hasard dans la boîte d'un microordinateur."
Adi joue le rôle de guide pour l’enfant.
En permanence sur l’écran l’enfant a la photo d'Adi et il reçoit dans une fenêtre réservée à cet effet, des messages d’encouragements, d’aides, de jugements.
Ces messages vont bien au-delà de simples consignes ou jugements. Adi par ces mots, exprime des émotions (colère, joie,...), utilise un langage proche de celui de l'enfant, attend ses réponses, adopte des comportements semblables à ceux des enfants (soudain il s’endort, ou alors il propose de jouer...) Adi passe du sérieux au jeu, sait se montrer ferme mais aussi proposer des moments de détente à l’enfant.
Un autre aspect du logiciel qui dynamise le travail est le choix d’un thème. Niveau CEI, deux thèmes sont utilisés: En Mathématique, "le monde du cirque avec son histoire, ses personnages prestigieux, ses plus beaux numéros, la vie itinérante, le montage du chapiteau mais aussi ses acteurs principaux: jongleurs et acrobates, clowns et trapézistes, dompteurs et musiciens, telle est la trame à partir de laquelle l’enfant approfondit ses connaissances en mathématique".
En français, "la vie bourdonnante d’une étrange agence de voyages où l'on organise des départs vers Mars, Neptune ou le zoo de Vincennes, où l’on reçoit de curieux clients: rhinocéros grincheux, "kryptonien" gourmand, mille-pattes affairé, est l'occasion pour l’enfant de faire le point sur ses connaissances en français."
Enfin, dans l’appréciation du travail, ADI ne se contente pas déjuger des connaissances.
Il commente le travail de l’enfant, son comportement face à la tâche, ses méthodes de travail et ce, sur de longues périodes.
Nous ne nous attarderons pas sur le contenu des logiciels. Il s'appuie sur les programmes scolaires avec des exercices fort bien conçus. La seule réserve que nous émettrons concerne la multitude d’informations qui apparaissent à l’écran, pour un jeune enfant qui, au CEI du moins, ne maîtrise pas suffisamment la lecture.
Bien sûr, cela soulève le problème que pose la communication par écrit. Nous ne le dirons jamais assez. Aussi excellent soit- il, un logiciel éducatif n’a de valeur que s’il complète une communication orale.
Parents, mieux que vous-mêmes, invitez un petit camarade à partager le travail de votre enfant! Même si le petit camarade en question est "moins bon" (et surtout s’il est moins bon) votre enfant en sortira enrichi!
N’oublions pas que nombre de "grands" hommes ont grandi au contact des "petits".
Le matériel ADI CEI comporte de coffrets à l’intérieur desquels on trouve une disquette "ENVIRONNEMENT", une disquette "MATHS" et une disquette "FRANÇAIS."
Notons au passage que l’emballage est particulièrement désagréable à manipuler, preuve en est, le fouillis qui s’accumule sur mon bureau lorsque j’ai utilisé plusieurs disquettes.
On trouve aussi dans l’emballage une grille de couleurs, un livret d’"informations pédagogiques destinées aux parents et un "manuel d’utilisation", disons plutôt un livret.
Pour ce qui concerne la grille réalisée sur une feuille trop épaisse, ne succombez pas à la tentation que j’ai eue au départ: ne la jetez pas, elle est utile. Elle comporte un quadrillage avec en colonne des lettres de A à D et en ligne des nombres de 1 à 300 et sert à trouver le code d'accès au programme.
Par contre, sur les étiquettes collées dessus, n'oubliez pas de préciser le niveau auquel elles réfèrent, surtout si vous avez des enfants de niveaux différents et donc plusieurs logiciels dans chaque catégorie.
Question d’ordre!
Nous vous recommandons bien sûr, la lecture des manuels, pleins de bon sens.
Par contre, peut-être vous faudra t-il autant de temps qu’à moi pour parvenir à lancer le programme. Je n’ai pas eu de chance; le premier code à rechercher comportait des chiffres qui se confondaient avec des lettres. Il m’a fallu du temps pour dénouer le problème.
Aussi, reprendrons nous pour vous "la mise en route détaillée" sur Amiga.
1. Insérez votre disquette ENVIRONNEMENT dans le lecteur. Met
tez votre Amiga sous tension. Le logiciel se charge
automatiquement.
2. Vous verrez apparaître sur l’écran (voir écran n° 1 ) à gauche
un clavier à touches colorées et numérotées, à gauche de
l'écran, un jackpot et en dessous une table de correspondance
couleurs-chiffres.
Pour ma part, je n’ai pas eu à appuyer sur une touche pour lancer le jackpot (ainsi qu’il est recommandé de le faire). Le code apparaissait tout de suite, composé je dis bien, d'une lettre et d’un nombre à trois chiffres. Exemple: C 127.
3. C’est là que vous devez utiliser votre grille de couleurs sur
papier, pour rechercher sur celle-ci colonne C, ligne 127, la
couleur correspondante.
4. Exemple: vous avez trouvé "vert."
Vous pouvez avec la souris cliquer sur la couleur vert du clavier représenté à l’écran ou, si vous préférez taper sur votre clavier.
Vous entrez le chiffre correspondant à la couleur vert.
Quoique vous choisissiez, n’oubliez pas de presser ou cliquer la touche ENTER pour confirmer votre choix.
Du reste, tout au long de l’utilisation des logiciels, quand vous aurez l’impression d’être "bloqués", cliquez sur ENTER, ça peut servir et ce n'est pas toujours indiqué!
Nous vous laisserons le soin de lire vous-mêmes le manuel, puisque pour nous, une fois compris "le lancement", le reste s’est déroulé très facilement et sans problème. Nous vous invitons cependant à nous signaler les problèmes événtuels que vous pourriez rencontrer.
Notre avis ADI apporte une véritable révolution dans la conception de l’enseignement assisté par ordinateur en prenant en compte l'enfant autant que l’élève. La conception des exercices, leur présentation ont été remarquablement étudiées et tiennent compte des apports des spécialistes de l’enfant.
Nous le recommandons fortement à tout enfant qui a envie de s’améliorer ou de tester ses performances, à tous les enseignants et parents qui souhaitent avoir un modèle de construction de projets pour l’enfant.
Cependant nous tenons à le rappeler: si l’enfant n’y adhère pas de son plein gré, inutile de lui imposer ADI sans l’inscrire dans un contexte de communication verbale. Mais là, Coktel Vision n’a rien à voir.
Editeur: Coktel Vision, Parc tertiaire de Meudon, Immeuble "Le Galilée", 5 7 Rue Jeanne Braconnier, 92366 Meudon-La-Forêt, Cedex. Tél: 46.30.13.89 Prix: 275F la disquette "ENVIRONNEMENT" avec une matière au choix et 175 F la disquette pour chaque matière supplémentaire. Il 11 - Micro C: Apprentissages et Découverte TESTS LOGICIELS EDUCATIFS Micro C nous propose deux types de logiciels différents: une gamme concernant "les apprentissages" et allant de la maternelle aux classes terminales, répertoriés dans un catalogue, et un module "découverte" qui se veut plus sophistiqué. Nous aurions aimé
pouvoir consulter ceux concernant les petites classes (maternelle, primaire). A défaut, nous trouvons que bien que très scolaires, les logiciels concernant les grandes classes sont susceptibles de convenir aux enfants.
Nous émettons bien sûr les mêmes réserves que celles concernant ADI TEST.
Cependant, le logiciel "français CM" nous a paru particulièrement rébarbatif: trop de décorticage, trop de textes sur l’écran, une présentation non attrayante et comme pour l’ensemble des logiciels, lenteur des chargements des programmes et un ton par trop "professoral" des messages.
Nous avons essayé le module "Découverte" en français et en anglais.
Celui-ci se compose d’une disquette "Découverte" permettant de lancer le programme et de disquettes "Scénario." Nous disposons actuellement d’une disquette scénario "Découverte de la maison" en français qui s’adresse aux tous jeunes enfants et d’une disquette en langue anglaise dont l’éditeur nous dit qu’elle "concerne les personnes désirant acquérir du vocabulaire en langue anglaise".
Trois modes d’utilisation sont disponibles:
- un mode de consultation
- deux modes d’interrogation au choix "INTERRO" et "MONTRER" Les
images à l’écran sont accompagnées de commentaires écrits et
sonores, ces derniers étant très clairs et parfaitement
audibles.
Notre avis: Le fonctionnement est très simple; il y a peu d’options et de boutons à manipuler.
D’autre part, il est probable que d’autres disquettes menant à effectuer d’autres découvertes, viendront enrichir le module.
Cependant, nous déconseillons vivement ce logiciel à ceux d’entre vous qui ne possèdent pas d’extension mémoire.
En effet, Micro C annonce que sa "présence limite considérablement le temps de chargement des images et sons digitalisés". Notre ordinateur en est équipé nous en avons bien plus que Ed: pour réaliser le journal!) Et pourtant, que c’était long, que c’était long!
D'autre part, Micro C annonce que "afin de faciliter l’utilisation du mode "ECRIRE" par les jeunes enfants, les erreurs concernant les majuscules, minuscules et espaces n'ont pas d'importance et sont corrigées automatiquement.” A quoi ça sert que les enseignants se décarcassent et abordent cet apprentissage dès l'école maternelle en s’appuyant entre autres sur ces repères essentiels à la maîtrise de l’écrit? Messieurs les programmeurs, informez-vous!
Nous notons également dans ce logiciel des fautes de langage fort regrettables lorsque l’on prétend permettre aux personnes d’acquérir du vocabulaire.
Esat Software: Voyage, voyage Toujours dans le domaine éducatif, Esat Software Editions propose VOYAGEA TRAVERS LA FRANCE.
Ce logiciel comporte deux menus: le menu ATLAS et le menu TEST. Deux formules de tests sont possibles : avec ou sans la carte. Sa manipulation est simple, claire, et les tableaux agréables. Le livret d’accompagnement est bien conçu.
A l’aide de ce logiciel, l’enfant part à la découverte des régions, départements, villes, fleuves et rivières de France.
Notre avis: Ce type de logiciel dépasse largement le monde de l’enfance. Voilà pour ceux-ci l’occasion d’initier papis et mamies à l’ordinateur, eux qui en savent souvent beaucoup plus que nous dans ces domaines! Un logiciel donc qui s’adresse à tous et qui peut être l’occasion de jeux en famille.
Notons aussi (c’est Ainsi, par exemple, trouve t-on le terme "séchoir" pour "sèche-cheveux." Enfin, la zone approximative dans laquelle on peut cliquer peut induire des erreurs, la prononciation en anglais est en général bonne mais laisse parfois à désirer.
En conclusion, doit mieux faire et surtout s’entourer de gens compétents dans le domaine de l'éducation.
Editeur: Micro C, 16 Rue des Fossés, 35000 RENNES. Tél: 99 63 71 11 Prix: Français CM: 220F. JE DECOUVRE: 220F. Autres disquettes scénarios: de 130 à 200F le sujet (un sujet pourra contenir plusieurs disquettes) appréciable) les encoches sur le boîtier qui le rende facilement manipulable.
Une seule réserve, mais vraiment minime: lorsque l’on consulte l’ATLAS le déroulement des sommaires est très rapide lorsque l’ordinateur est équipé d’une carte accélératrice, et il faut être vigilant pour arrêter le déroulement au bon endroit. Un bon exercice réflexe en fait!
Par contre il est regrettable que voyageant à travers la France nous ne puissions atteindre la Martinique ou La Réunion, pour ne citer qu’elles!
Editeur: Esat Software Editions, 55- 57 Rue du Tondu, 33000 BORDEAUX Prix: 260FTTC Les "dalles tactiles" se posent sur tous les écrans 3 £ . 500 7 . 950
IX. 250 X . 800 X . 000 X . 000 X .000 2 . 500 Dans tous les cas
de figure le système reste identique: Une dalle recouverte
d’un revêtement conducteur est posée sur l’écran et une carte
contrôleur détecte les variations de capacité provoquées
par le toucher et délivre une information par port série à
l'Input Device de l'Amiga qui la traduit en un déplacement
souris.
Cette dalle peut être discontinue et constituée de 80 ou 96 zones différenciées (ou Pads) ce qui suffit largement aux applications Multimédia courantes (en effet, je n’ai encore jamais vu 80 boutons à l’écran dans ce genre d’application! Mais ne désespérons pas du pire...) C'est cette technologie dîte 'Discontinue'' qui équipe les bornes SNCF, FNAC et Forum des Halles. Ce type de dalle est très résistante aux agressions extérieures, et c’est également la moins onéreuse. L’autre technologie est dîte 'Continue ". Elle trouve sont intérêt dans toutes les applications où le traitement du geste
fin est nécéssaire: dessin, ou bien "Top Management" (vptre Directeur vous explique, le doigt sur l’écran, pointé sur la 142éme ligne de son tableur à trois dimensions, les raisons de votre licenciement!).
Bien sûr, qui peut le plus, peut le moins, vous pouver aussi l'intégrer dans vos applications Multimédia.
Le Choix Certes, en France le choix est limité, mais il existe.
Tout d’abord l'industriel Mors, de Montauban, propose deux technologies différentes:
• L’écran INFOTOUCH, basé sur la technologie capacitive
discontinue, peut contenir 80 ou 96 pads ou zones sensibles.
Chaque pad est indépendant et envoie un caractère ASCII. La
carte Ce reflex fort simple qui nous fait, dans notre vie
quotidienne, "pointer du doigt" une direction ou un objet est
la raison d’être de l’écran tactile.
Parce que cette dynamique visuo-motrice est simple, et ne demande à l'utilisateur aucune formation préalable, les systèmes tactiles se trouvent à la portée du grand public. Nous connaissons tous l’utilisation dans les bornes interactives, telles celles des guichets automatiques SNCF permettant la réservation de place sur TGV ou l’achat d’un billet, ou encore les bornes d’informations de la FNAC.
Cette mise en relation immédiate permise par l’écran tactile permet également l'utilisation de l’informatique dans les institutions pour enfants ou adultes handicapés mentaux.
Mais à cette simplicité ergonomique du rapport homme machine s’associe également la rapidité de la réponse indispensable en milieu professionnel, ou rapidité et ergonomie sont indispensables. Par exemple dans le cadre de contrôle de pro- cess industriel, d’imagerie médicale, de salle de change, ou de caisses enregistreuses de grande surface.
Mais quels sont ces écrans? Où les trouver? Comment fonctionnent-ils? Et à quels prix?
L’écran tactile est l’interface de dialogue idéale pour ’ utilisateur non familiarisé avec le monde de V informatique : au bout du doigt F information est accessible, et le dialogue s’établit dans une relation simple où le geste et le regard suffisent.
LES ECRANS TACTILES MULTIMEDIA AVEC THE DUKE Les Technologies contrôleur est intégrée au moniteur lors du montage de la plaque et permet une autocalibration lors de la mise en route et toutes les 14 secondes en situation de veille. La calibration est ensuite sauvegardée dans une EPROM. La dale de 3,15 mm d’épaisseur est recouverte sur les 2 faces d'un revêtement de céramique conductrice renforcée d'une couche supplémentaire sur les zones actives. Il peut équiper des moniteurs de 10", 14", 19" et plus. Sa transparence est de 85%.
C’est l’écran des environnements difficiles! (adeptes de la massue et et de la perceuse sans fil, rendez-vous gare de Lyon au RESA TGV le 1er Juin pour un test!).
• L'écran VIDEOTOUCH, est basé sur la technologie capacitive
continue. La carte contrôleur peut également être intégrée au
moniteur. Cette technologie permet l’accès au menu et
doubleclic, subtile finesse qui n’est pas indispensable dans
les applications multimédias courantes. Son degré de
transparence est exeptionnelle: 95%, et moins de 0,5% de
reflexion... Sa résolution peut aller jusqu’a 999*999, selon le
moniteur bien sûr! Il existe en 9" 12" 14" 19"et 28".
Mors propose également des claviers à membranes et divers composants miniatures ou de puissance. Il est possible de lui demander des produits dérivés très particuliers que sa qualité de fabricant lui permettra de réaliser.
• Une autre gamme est proposée par le distributeur Factory Sys
tems qui importe les écrans du fabricant américain MICRO TOUCH.
Cet écran est de type capacitif continu d’une épaisseur de 3,17mm. Sa transparence est de 85% et sa résolution peut atteindre 1024*1024 si votre moniteur le permet. Il existe en 9" 12" 13" et 21". La carte contrôleur n’est pas encastrable dans le moniteur et nécéssite une alimentation externe.
• Il existe un autre écran tactile mais qui, à ma connaissance
n'est pas introduit en France, mais très répandu aux USA et au
Canada: il s’agit de l’écran FUTURE TOUCH de la société AMIGA
Business Computers. Cet écran est de type capacitif continu, sa
carte contrôleur s’intégre au moniteur. Il existe en 14" et
21". ( 1 "=2, 54 cm).
Voilà nous avons rapidement fait un tour d’horizon de cette interface "au doigt et à l’oeil". Le tableau vous permettra de compléter vos éléments de comparaison. A bientôt.
Le Duke Adresses utiles: MORS Composants, Route d’Ardus, BP 805, 82006 Montauban. Tél 63 66 18 18.
Factory Systèmes, 55 Rue de l’Université, 93160 Noisy le Grand. Tél 43 05 39 39 .
AMIGA Business Computers, 192 Laurel Road, East North Road, N.Y. 11731, USA. Tél (516)757 7234.
INFOTOUCH 14” 88 ZONES VIDEOTOUCH 14’ HICROTOUCH 14- FUTURE TOUCH TARIFS PUBLIC H.T
1. X95 S 2
X. KIT COMPLET COMPRENANT LA DALLE, LA CARTE CONTROLE ET
ALIMENTATION
2. DRIVER 3.INSTALLATION INTERVIEW PAR PIERRE PHILIPPE LAUNAY Un
entretien avec Jean-Luc Montagne amateur radio Avant, il
utilisait un Amstrad Jean-Luc Montagne n est pas du tout un
fanatique des ordinateurs. L’Amiga n’est pour lui qu'un moyen
d’assouvir une autre passion: te radio-amateurisme Les
cabines-photos dans les gares et supermarchés sont
télécommandées par les Radio!Amigas de la Confédération et
transforment automatiquement toute personne normale en
criminel dangereux PP: Jean-Luc, depuis quand fais-tu de la
radio ?
Jean-Luc: Tout a commencé en 1981. C’était à l’époque le début des radios libres et des premières CB (radio de voiture). De fil en aiguille, je suis passé de cette bande de fréquence peu enthousias mante et ultra saturée pour devenir un vrai radioamateur non intervenant. Je suis maintenant en contact avec le monde entier.
PP: Avec quels pays parles-tu le plus ?
Jean-Luc: Attention. Je ne fais que de l’écoute. Pour pouvoir intervenir sur les fréq uences, il est néces saire d’obtenir une licence. Je peux capter tous les pays du monde sans aucune difficulté et quelque soit le moyen de transmission radio émis. Je suis ainsi toujours parmi les premiers informés.
PP: Pourquoi as-tu choisi l’Amiga ?
Jean-Luc: Au départ, comme de nombreux radio-amateurs, j ’ utilisais un Amstrad puis, vers 1989, j’ai pensé qu’il était temps de le vendre. J'avais alors le choix entre plusieurs marques d'ordinateurs et j’ai pris un Amiga car c’est lui qui me donne les images de meilleures qualité. Depuis, j'ai pu me rendre compte qu'il est aussi le plus rapide, et son aspect multitâche est un avantage certain sur son concurrent direct. Cependant, pour moi, l’aspect le plus important reste la qualité incomparable de ses images. Son principal rival n’est pas du tout à la hauteur.
PP: Fais tu de la programmation ?
Jean-Luc: Absolument pas. Je ne sais pas me servir du moindre langage.
PP: Même pas le Basic ou le dessin ?
Jean-Luc: Non. Je connaissais le basic de Y Amstrad et je l’appréciais beaucoup. Quand j’ai regardé YamigaBasic, j’ai pris peur car il me fallait tout reprendre à zéro.
PP: Quel est ce bruit ?
Jean-Luc: Tiens, regarde, une image météo.
PP: Je suis un peu surpris. C’est comme l’image du 20 heures! Pourtant, ton matériel ne me semble pas excessivement cher.
Jean-Luc: Non. Le plus cher est le récepteur d’ondes BLU (2000 FF, en réalité plutôt 5000 FF). Là dessus tu branches un convertisseur d’ondes à très haute fréquence VLF ( 400 FF) pour F antenne (20 FF). Tu intercales aussi un adaptateur multi- verter entre le récepteur et la prise série RS 232 de Vamiga et c’est tout. Pour mon confort, j’ai remplacé l’écran Amiga par un écran télévisuel grand format. Au début, je n’avais qu’un Amiga 500 sans extension mémoire et le seul lecteur interne. Je possède maintenant deux lecteurs et un mégaoctet de mémoire RAM mais cela ne m’a pas apporté grand chose.
Retiens que le plus important est le logiciel. J'utilise Bonito. C’est lui qui rend possible toutes les prouesses que tu vois sur l’écran. J’ai été emballé quand je l’ai vu.
PP: A quoi te sert-il ?
Jean-Luc: A tout. Je reçois tous les Fax possibles, tous les téléscripts, tous les morses (décodés en clair), les signaux horaires et l’analyse émission d’images diverses. Le logiciel est en auto-démarrage. Tu mets la disquette et aussitôt, tu vois apparaître un menu. Je sais, ça ressemble aux PC, sauf que la sélection se fait à la souris ou par un raccourci clavier. Ce qui est génial, c’est que tu peux toi-même modifier le menu et le mettre en suédois si tu y tiens.
PP: Qu’est qui te plaît le plus ?
Jean-Luc: Deux choses. Je n’ai jamais réussi à apprendre le morse et bien là, tu peux le lire en clair. Pareil pour l’émission. Ensuite, c’est incontestablement le FAX avec les images de presse. En 3 à 5 minutes, tu as l’image qui paraîtra le lendemain dans le journal. Tu peux d’ailleurs trafiquer ces images et garder les entêtes et sous-titres pour une émission suivante.
PP: Je croyais que tu ne faisais que de la réception ?
Jean-Luc: Oui. Ici, je te parle de ce qui peut se faire dans mon club, le Radio D.X. Club d'Auvergne. Nous sommes déjà quelques passionnés et nous recherchons des contacts.
PP: Combien coûte le paquet logiciel + multiverter Bonito ?
Jean-Luc: Si tu n’as qu’un PC, tu dois rajouter une alimentation. Sinon, tu as le choix entre l’utilisation normale type C64 C128 avec AMIGA-SET (1000 FF) et l'utilisation de qualité avec RADIOCOM-AMIGA (1600 FF).
Là dessus, je conseille aussi le BONITO-VLF RADIO - AMIGA
- KONVERTER-AMIGA (400 FF). Bonito n’est disponible que par
correspondance auprès de: Michel Devezeau Postfach 1145 3108
WINSEN-ALLER (RFA) Le tout se branche sur ton récepteur BLU
(ondes SSB: USB et LSB).
PP: Je ne comprends pas bien l’intérêt de l’AMIGA dans tout ça ?
Jean-Luc: L’Amiga, c’est génial. Grâce à son aspect multimédia, tu disposes d'une installation qui te permet de recevoir des images tous formats, de les émettre, d’écrire en clair pour émettre en morse, en télétype... Tout ce qui se faisait auparavant à la main et à l’oreille se fait maintenant avec cette machine. Tu peux recevoir un son ou une image ou un texte et le triturer avec un logiciel adéquat. Tu peux faire tout ce qui se fait avec le modem ou le Minitel. Avec le modem, tu étais limité par un fil et la vitesse. Ici tout passe par les ondes. De plus, quand le format du média est
insuffisant (qualité médiocre), Bonito te permet quand même de l’exploiter. En FAX, Bonito te permet l’attente des signaux Début Arrêt pour la réception isolée, l’émission programmée et la modification des couleurs ou en 16 teintes de gris.
En Radiotélétype, tu peux programmer la fréquence des Espaces Marques, mesurer le débit, recevoir en digital ou analogique et traiter le texte. Le morse est traduit automa tique- ment sans perte de qualité. Tu peux aussi recevoir l’heure universelle avec une synchronisation immédiate du système.
PP: Oh la la.
Jean-Luc: J’ajoute qu'il existe aussi des logiciels du domaine public reprenant tout cela en 6 disquettes. Sur l’une d’elles, on y trouve même le plan de montage d’un décodeur. Mais c’est d'une faible ergonomie et un peu lent. Tu devrais les ré-écrire en GFA compilé.
PP: Pourquoi pas.
Radio-amateurs ou futurs radio-amateurs, je vous propose de contacter Jean-Luc. Vous aurez certainement beaucoup de choses à vous dire.
Pierre Philippe Adresse : Jean-Luc Montagne 1 B place Landouzy 63130 ROYAT CASH &CARRY MICRO
C. C.M. CASH &CARRY MICRO 37,Rue des Mathurins 75008 PARIS ïï
40.16.04.02 Vente par correspondance uniquement UN ETE D’ENFER
SPECIAL DISQUE DUR POUR A2000 % LE PACK COMPREND CARTE SCSI
DISQUE DUR QUANTUM 10 MO DE DOM-PUB VERSION 52 MO 3390 Frs
VERSION 105MO 4990 Frs Pour Amiga 500 Nous consulter ETUDIANTS
ENFIN LE PLAISIR ET LE TRAVAIL UN AMIGA 500 COMPATIBLE m AT286
LE PACK COMPREND AMIGA 500 avec 1 MO Carte ATONCE 4990 Frs
sans moniteur 6990 Frs avec Moniteur A1083S NOS "CLASSICS"
LECTEUR 3.5 EXTRA PLAT 590Frs EXTENSION MEMOIRE 512K + Horloge
(A500) 370Frs EXTENSION MEMOIRE IMO.5 (A500) 949 Frs A2630
25MHZ 2MO 4990 Frs SPECIAL ANTI FLICKING CARTE A2320
MONÏTEUR+SUPER VGA
* 4890 FRS SUPER PROMO A2000 ATONCE 7990 FRS (9990 avec A1083S)
VOTRE LECTEUR DE DISQUETTE” VOUS CAUSE DES ENNUIS ALIGNEMENT
SYSTEM KIT 390 FRS TTC SPECIAL ETE SUR LES SOFTS NOUS CONSULTER
EXEMPLE C PLUS PLUS 1990 FRS AMIGA VISION 1390 FRS etc... LE
CREDIT CCM Vos achats à partir de 250 Frs et à votre rythme
Nous consulter pour acceptation du dossier et conditions
CONDITIONS DE VENTE Règlement par chèque, Carte Visa ou contre
remboursement. AJOUTEZ 40 I'RS de participation aux frais
d'expédition.
Les Ordinateurs sont expédiés en Port du. Tout retour ou échange de marchandise est soumis à un Accord de CCM.
Remboursement sans échange soumis a 30% du prix HT pour frais de restokage.
ERIC LAFFONT Traitement de l'image digitalisée On entend par "traitement" tout le processus qui vise, soit par utilisation des pixels qui composent V image, soit par le biais de transformés de Fourier, de manipuler une image. Ce qui ne sera pas visible dans un premier temps par V oeil humain, vu la complexité du message vidéo reçu, pourra dans certains cas être amélioré ou plutôt "décodé" d une certaine façon mettant en évidence V information désirée. Un bon traitement des données ne doit en aucun cas ajouter ou trop détériorer V image. En effet, ce type de problème est souvent rencontré lors
d agrandissement d images suivi d un lissage des pixels.
Dans ce cas l’algorithme de lissage (c’est-à-dire la fonction mathématique à appliquer à l’image), devra être le plus précis possible et le plus neutre possible.
C’est hélas rarement le cas pour cette application. Il y a donc deux façons de travailler sur une image. Mais pourquoi traiter une image ?
La raison la plus évidente semblera la restauration de l’information qui vise à reconstruire une image qui a subi des dommages qu’il faudra bien définir pour lui appliquer le meilleur traitement possible.
Une autre raison sera l’utilisation de la machine (ordinateur) pour appliquer à l’image un nouveau type de visualisation différent de la perception humaine des objets et des formes mais qui pour la machine sera plus facilement compréhensible. Pour aujourd’hui, nous ne nous attacherons qu’ à la première partie de restauration des images. La partie reconnaissance de formes et manipulation des images sera pour une autre fois. Avant d’entrer dans la technique, il nous faut mieux approcher l’image elle même.
Comprendre L’image Une image numérisée ou digitalisée sauvée dans votre AMIGA peut être représentée par un tableau de points T de N pixels (position x,y) sur M bits (intensité gris). Un pixel (Picture Elément) est représenté par son intensité ainsi que sa position dans l’image et possède 8 voisins.
4 voisins directs: (x+l,y) (x,y+l) (x-l,y) (x,y-l) et 4 voisins indirects en diagonale: (x+l.y+l) (x-l,y-l) (x-l,y+l) ( x+l,y-l).
C’est grâce à cette connectivité des pixels que l’on peut manipuler physiquement ui ensemble d’éléments composant unt image en final. Ceci va nous être capita pour le futur, car cette "matrice" de î points sera la base même de nos procédé: de traitement de l’image. Chaque pixel (oi point) représente une information de l’image globale. Cette information peu être altérée par différents facteurs dû sou vent au matériel lui même, l’optique de h caméra selon sa qualité détermirera plus oi moins l’image globale. L’électronique, le: capteurs ou les convertisseurs Analog
* ques-Numériques introduisent des pertur bâtions et des erreurs
qui modifient h signal. Ces défauts sont appelés "bruit" Ces
bruits peuvent être considérés commi une suite plus ou moins
logique de modification de l’image. Ce qui empêche la précision
de l’image la rendant san: contours nets et moins précise
qu’elle ne devrait . Comme pour un signal sonore oi un bruit
inopportun serait décelé, un "filtre actif va devoir être
employé pour élimine le voile dû au bruit. Nous allons applique
ici la méthode dite de "convolution". Cette méthode, qui à
première vue peut semble complexe, est en fait assez simple.
Elle TRAITEMENT DE L’IMAGE consiste à calculer une nouvelle
valeur (intensité en I) d'un point de l’image en tenant compte
de ses voisins. La plupart des filtres décrits ici seront des
"masques de convolution" (matrices de 9 points déplacés dans
l’image).
Le Traitement de l’image On trouve énormément de filtres mathématiques de toutes sortes, mais ceux qui nous intéressent sont pour l’instant le "passe bas" et le "passe haut". Comme image, ou à essayer de rendre plus nette une image semblant floue et ayant des contours tèés mal définis.
Dans un premier temps nous allons appliquer à l’image 1 (qui possède une belle erreur de mise au point, donc un bruit dû à l’optique), un filtrage Passe-bas.
Cette première étape consiste à retirer dans l’image tous les fins détails pour travailler ensuite sur une image plus lisse.
Tout le problème va résider dans le fait de bien étudier sa matrice de traitement pour supprimer le bruit et conserver les informations principales. La matrice utilisée pour ce premier filtre est du type figure A en cours reste le filtrage Passe-Haut (figure B). Comme vous pouvez vous en douter, il est l’inverse du Passe-Bas (les 4 voisins directs du point central 15 sont ici - 1, ce qui représente les opposés de la première matrice). Son travail principal sera donc d’essayer de faire ressortir et d’accentuer les fins détails encore existants dans l’image. Il faut donc veiller à ne pas
trop accentuer l’effet du Passe-Bas avec des matrices trop sévères.
L’emploi d’un Passe-Haut est souvent adapté pour améliorer la précision d’une image. Cependant son défaut est d’accentuer tous les faibles détails, le bmit de l’image (d’où l’intérêt du premier filtrage Passe-Bas).
Nous avons vu plus haut, une matrice se compose de 3x3 points: II 12 13 14 15 16 17 18 19 C’est donc l’intensité du point central, donc le point 15 qui sera calculé.
Nos deux filtres vont nous être très utiles pour un premier problème à résoudre qui consistera à améliorer un piqué d’une Ici la valeur du nouveau point cental 15 (représenté par "12") sera: 15= 11 +I2+I3+I4+( 12xI5)+I6+I7+I8+I9 Le tout divisé par 16 qui est la valeur ajoutée des intensités à appliquer de la matrice. Le résultat de notre travail n’est pas génial (ce n’est qu’un résultat intermédiaire, il manque le Passe-haut), mais il nous montre notre image totalement exempte de fins détails.
La seconde partie de notre traitement Le résultat final (image 3) est très intéressant et impressionnant surtout lorsque l’on analyse le peu de détails que nous offre l’original, sachant que cet original est à peu près ce que donne un digiview couplé à une caméra vidéo de qualité moyenne.
Pour nous aider à calculer et programmer ces filtres, l’Amiga nous invite à utiliser le logiciel Pixmate de Progressive Peripherals and Software (importé par Guillemot International au prix de moins de 500F), qui est un must dans le traitement de l’image toutes machines confondues et surtout son module IMAGE PROCESS (voir l’article sur l’Amiga et l’astronomie dans le précédent numéro d'Amiga-News). Afin de faciliter l’utilisation du logiciel, on ne va pas retrouver une matrice vierge avec des cases vides à remplir (ce qui est dommage). Les concepteurs ont prévu une manipulation
plus conviviale. L’utilisation de la matrice est représentée par la barre "Kernal" et ses signes représentant le type de matrice pour un balayage de l’image. Pour effectuer l'équivalent de la manipulation que nous venons de faire, il faut avec Pixmate se placer en mode "*" ou "+" choisir la fonction "And" et cliker sur "LAP" (ce qui signifie Laplacien). Les images doivent avoir les intensités des gris croissants (plus sombre au plus clair). Le niveau de filtrage de l'image et l’intensité du point 15 seront réglables à la souris grâce aux fonctions "Thresh, Limit, Hits". De nombreux
essais sont souvent nécessaires pour TRAITEMENT DE L’IMAGE résultat optimal, la touche "Undo" est là pour nous secourir.
Cependant Pixmate ne se veut pas un logiciel de point et l’absence de la matrice programmable se fait quand même cruellement sentir.
Autres types de Filtres Il existe beaucoup d’applications sur les filtrages d’images.
Les procédés qui vont suivre sont souvent employés dans la reconnaissance des formes et le traitement de l’image dans le but de faire ressortir une seule information de l’image. Dans la mesure du possible on va essayer de donner l’équivalent de la fonction à appliquer sur AMIGA avec Pixmate et le menu Image Process.
Le premier type de filtre étudié sera le "Filtrage de contours".
Un contour est par définition une variation rapide du niveau de gris ou de l'intensité du point (pour la couleur). Pixmate travaillant aussi bien en Monochrome qu’en Couleur. Pour ces nouveaux filtres nous allons utiliser l’image 4 qui déjà traitée par l’opération précédente offre une bonne dynamique dans l’ensemble. Un filtrage de contours intéressant est le masque de Prewitt. Cette procédure a pour effet de donner un certain relief à une image. Souvent utilisée pour la détection d’objets très faibles dans une image. Son principal défaut est de bien fonctionner uniquement sur des images
monochromes dont on aura auparavant classé les teintes par ordre croissant (de la plus basse à la plus lumineuse). Il existe beaucoup de sortes de masques de Prewitt.
Nous allons utiliser les prewitt en linéaire: un balayage de l’image en X et un autre en Y (c’est-à-dire en ligne et en colonne).
Dans les matrices de prewitt décrites on remarquera que la somme des points de la matrice (coefficients de pondération) est égale à zéro.
L’image calculée ressemble maintenant à l’aspect d’un objet en relief avec un éclairage rasant sur le côté.
La représentation de cette matrice par le programme Pixmate donnerait les réglages suivants (toujours dans Image Process): NOP + "I" + Limit 16 + Hits 100% + Thresh 0 + LAP en dernier. Le balayage de l’image en Y donne, dans ce cas un effet d’éclairage rasant placé en haut.
Le réglage sur Pixmate est pratiquement le même que pour le balayage en X si ce n’est que le symbole "I" dans Image Process doit être remplacé par Deux autres types de balayages sont aussi disponibles pour un nouvel effet d’éclairage rasant. Pixmate offre la possibilité de programmer un traitement en diagonale de l’image avec les opérateurs contenus dans la barre Kernal: " " et "Y. La visualisation donnera un éclairage rasant de l’image d'après les angles .
Toujours pour rester dans le domaine du filtrage par contour, il faut citer toutes les possibilités qu’offre ce logiciel en matière de détection des zones. Un Laplacien pour une étude d’un contour net est tèés facilement réalisable. Le réglage adéquat donnera une image ne représentant plus que les contours de ses points les plus brillants, ceci défini par les réglages Limit, Hits et Thresh. Le paramétrage de Image Process ressemblera à ceci: NOP + "*" ou "+" + Thresh 0 + Limit 16 + Hits 100% + EDG. EDG doit, être validé en dernier (voir image 7).
Un autre filtre de contour connu sous le nom de filtre de Tukey peut s’avérer utile. Son travail s’opère sur les valeurs médianes de l’image. On prend toutes les valeurs dans le masque, on les classe par' ordre croissant et on en prend la valeur médiane. La traduction en Pixmate ressemblerait à ceci: Tresh 0 + Limit 16 + Hits 100% + OR + MF1 ou MF2. Il est à noter que les opérateurs logiques (OR, AND, XOR ...) peuvent être modifiées ainsi que tout autre paramètre, ce qui offre une infinité de réglages pour chaque fonction.
Le principal avantage de ce module est la convivialité, son principal défaut étant l’imprécision due au manque d’explications de la fonction en cours.
Titres h, Limit actifs sur toutes les opérations du module, règlent les niveaux, l’influence et la "transparence” du traitement sur l’image de base.
Processoi1 Thresh: 6 g Linit: 16[ Hits:l00y:[ KERNAL UEE 3 vmam [ând]|~qr~ SUBIIEOR avgI RND rcran MF2 Data Process CTI1WIIBBS nnnfüïïi UNDOILOAD : Opérateur Laplacien sert à extraire les contours EPO|: Opérateur Gradient Ces deux opérateurs sont combinés avec les matrices "Kemal” et les fonctions "Logic” pour un filtrage sélectif de l’image (ET, OU, OU exclusif... NOP : Non opérâtive) Permet de modifier le type de matrice à utiliser pour un balayage de l’image (s’utilise conjointement avec LAP et EDG + LOGIC) Fonctions séparées de traitement Moyenne, Mélange, traitement binaire...
.Fonctionne avec Titresb, Limit et H its .
Permet de séléctionner le mode de calcul Couleur ou N o i r& B 1 anc___ Pour finir dans les filtrages, il faut parler du plus fidèle et du plus intéressant mais aussi le plus difficile à mettre en oeuvre: c’est le "filtrage temporel". Son principe est très simple. On prend des images successives du même objet et on fait la moyenne des intensités. Le nombre d'images numérisées pour cette opération est important car plus il est élevé, plus l'image et les fins détails seront reproduits. Selon la quantité des images saisies on peut dans le même temps corriger les défauts de l’optique, de
l’électronique sans utiliser aucune fonction mathématique ajoutant un certain traitement logique à l’image.
Pour le moment aucun logiciel sur Amiga proposant ce type de traitement n’existe. Pourtant c’est le seul capable de sortir des images de qualité dès la saisie, images qui peuvent avoir la définition maximum que peut offrir le couple Capteur Ordinateur. Il ne faut quand même pas trop se lamenter car il n’existe pas non plus un tel procédé compris dans un logiciel commercialisé pour le grand public que ce soit sur Pc ou Mac ou sur tout autre micro.
Description d’Image Process (PIXMATE) On a beaucoup parlé de cette fonction dans tout cet article. Nous allons maintenant la détailler de plus près pour en éclaircir un petit peu ses abréviations qui le rendent encore plus complexe. Nous ne sommes pas ici pour remplacer la très bonne documentation de ce logiciel. La traduction en français de ses mots et commandes facilite déjà la compréhension des principales commandes.
Les Autres Logiciels Pixmate est en principe le seul programme sur Amiga proposant autant de traitement fréquenciel de l’image (Image Process). Cependant il reste possible de travailler et de modifier une image avec n’importe quel logiciel de Paint sur Amiga.
Le codage des images répondant à des normes IFF ou HAM, cela offre une grande quantité de travail et de fonctions disponibles pour un traitement spacial de l’image (digitalisée ou pas).
De plus des logiciels tels que PHOTOLAB. BUTCHER et même DIGIPAINT II possèdent des applications très recherchées dans le domaine de la manipulation des couleurs, palettes, histogrammes.
• DIGIPAINT II: Ce logiciel déjà ancien et remplacé par Digipaint
version 3 nous fournit quelques fonctions intéressantes sur
l’utilisation en HAM des opérateurs logiques: OR, AND. XOR... .
Ceux-ci permettent des solarisations et des extractions de contours en 4096 couleurs vraiment exploitables pour un traitement des contours, filtres et même, dans une certaine limite, la reconnaissance de formes. Bien sur aucun paramétrage précis de l’opération n’est possible, le programme restant un Paint (logiciel de dessin).
BUTCHER 2: est beaucoup plus orienté vers la manipulation des palettes de couleur et des plans graphiques de l'Amiga, il n’en reste pas moins un bon petit logiciel de coloration, retouche des contrastes et niveaux de l'image, ainsi qu’une bonne routine de changements de formats Résolution Couleurs sur Amiga. Il propose aussi des fonctions avancées de manipulation d'histogrammes et de statistiques sur l'image. Il est indispensable pour bien fignoler une image déjà traitée par Pixmate.
• PHOTOLAB: Sans prétendre faire de la manipulation d’images, il
est le seul à pouvoir manipuler des formats très grands en IFF
et HAM au pixel près. La retaille d'images n’a pratiquement
aucun secret pour ce logiciel ainsi que le changement de
résolution et de palette de couleurs.
D'autres logiciels existent sûrement et sont aussi performants (Art Department, Image link importé par l’Atelier Numérique, par exemple...), mais on ne va pas non plus tous les citer. Ici se trouvent ceux qui semblent les plus utilisés par la majorité des Amigaïstes.
Conclusion Pour bien travailler en traitement d’image, la machine, sa rapidité, son graphisme, la facilité d’accéder à une information en mémoire, sont la partie la plus importante de l’affaire. Les logiciels ont aussi leur importance, et un programme tel que Pixmate est une ouverture de plus pour l’Amiga vers des milieux scientifiques et de recherche. Il faudrait écrire un livre entier pour parler du traitement d’images et encore on oublirait des cas particuliers.
Cependant cet article prouvera que l’Amiga sait et peut faire quelque chose de ses images. Un monde intéressant, qui s’étend de la simple extraction de contours d'une image et peut aller jusqu’à la reconnaissance de formes complexes, est désormais à votre portée (de souris).
Eric Laffont DOMPUB PAR CEDRIC LE DP DU MOIS Que les programmes de la télé sont pauvres Vété... Heureusement que les programmeurs de DP ne prennent pas de vacances, eux! Et je vous le prouve illico.
EZAsm: Vassembleur facile EZAsm est un programme original qui aidera très probablement beaucoup de nouveaux programmeurs à se mettre à l’Assembleur. Le 68000 a beau être un Assembleur très évolué, il peut rebuter qui a toujours programmé en programme impératif (C, Pascal, Modula-2, etc...) par la surcharge de lignes de codes qu’il impose pour les diverses initialisations et autres boucles.
EZAsm se propose d’alléger la tâche du programmeur du mieux qu’il peut de façon à ce que celui-ci ait le moins de soucis possible et qu’il puisse se concentrer sur l’essentiel du code. Il s’agit en fait d’un pré-processeur. Un pré-processeur, je le rappelle pour ceux qui auraient oublié le cours magistral de mon éminent collègue Batchman à ce sujet, est un programme qui prend un fichier texte et le transforme en y opérant des substitutions. Ici, EZAsm accepte un fichier texte correspondant à un source Assembleur à son format et produit ensuite un véritable fichier texte .asm) que vous
pouvez alors donner en pâture à votre Assembleur préféré.
Un listing valant mieux qu’un grand discours, je vous livre rapidement un exemple de fichier avant de décrire plus profondément la syntaxe d'EZAsm. Il s’agit du fameux "Hello world" que ma mégalomanie latente m’a poussé à modifier quelque peu. Voici donc le source EZAsm: incdir "bO.asm inc udeasml" include "libraries dosjib.i" include "execlexec lib.i" LONG Dos Base DosBase = OpenLibrary( Udosname 0 ) aO = Output( ) Write( aO ttstring stringl-string ) ENDS dosname: dc.b "dos.library",0 string: dc.b "Hello, universel",10,0 stringl Et maintenant, les quelques étapes pour arriver à un
exécutable:
(0) -00.020 ezasm hello.s EZAsm 1.31
(0) -01.380 genim2 hello.asm GenAm Macro Assembler Copyright ©
HiSoft 1985,8 All Rights Reserved - version 2.08 Pass 1 Pass
2 0 errors Found 180 lines assembled into 94 bytes,
exécutable relocatab e code 36844 bytes used
(0) -02.180 ls -I hello rwed 89-08-16 15:26:08 1 156 hello
(0) -00.500 hello Hello, universel
(0) -00.300 Ce n’est pas plus difficile que ça. Remarquez au
passage que j’ai ici utilisé l’Assembleur Devpac 2 mais
n’importe quel Assembleur serait en mesure d’assembler le
texte produit pas EZAsm. Venons-en maintenant aux facilités
syntaxiques offertes par EZAsm.
Comme vous pouvez le constater sur le listing, EZAsm permet de déclarer très simplement des variables locales ( DosBase dans l’exemple). Pour être plus technique, il s’agit de véritables variables locales car celles-ci sont allouées via link unlk. Mais peu importe.
C est fait automatiquement par EZAsm. Ensuite, vous n’avez plus à vous préoccuper des syntaxes d’appel des routines des bibliothèques de Vamiga. Les macros offertes par tous les Assembleurs vous dispensaient déjà de retenir les offsets par coeur en utilisant des ’jsr _LVOOpenLibrary’ mais en plus, là, vous n’avez même plus à vous préoccuper des registres à utiliser. EZAsm connaît tout ça par coeur et utilise les registres appropriés pendant son travail. Les habitués apprécieront le confort que cela apporte (sans parler des innombrables gourous causés par une utilisation des mauvais
registres...). Vous aurez probablement remarqué les espaces insérés pour les appels des fonctions (e.g. OpenLibrary( iïdosname 0 )). Ils sont indispensables afin que EZAsm puisse distinguer les instructions qu’il doit réécrire de celles qu’il ne doit pas toucher. Car naturellement, vous pouvez insérer des véritables instructions 68000 partout où vous le voulez.
Mais ce n’est pas tout! EZAsm vous permet d’écrire très rapidement des initialisations, des affectations et des boucles avec une syntaxe proche du C. Exemples rapides: aO = FIB ; affectation dO = 132(a0) dO Cclays Quit ; si dO Cdays, jmp Quit aO = CLIN cime CLILen - aO += CLILen (aO) = 0 b;$ 0A - $ 00 De plus en plus fort, des boucles structurées: VB oop dl = INTREQR(a3) w dl:5 = 1 INTREQ(a3) = $ 0020 w d2 d3 d2 = DispMem } else d2 +=50 } BPLl PTH(a3) = d2 } Traduction rapide de ce fragment de code: si le bit 5 de dl est à 1, on effectue tout ce qui est entre }. A l’intérieur, si d2
d3, on affecte DispMem à d2 et sinon on incrémente d2 de 50.
Comme vous pouvez le constater, EZAsm peut faire gagner un temps extrêmement précieux sur beaucoup de points, et je n’évoque bien entendu pas toutes ses possibilités. De plus, le code produit est, dixit l’auteur, le plus optimisé qui soit et il affirme que le programmeur n’aurait pas pu en écrire de plus compact... Récrire un programme C en Assem bleur avec EZAsm devient une partie de plaisir. De plus, ce genre de code peut typiquement être celui produit par un compilateur pour faire gagner du temps, et le faire passer ensuite par EZAsm puis un Assembleur.
EZAsm est livré avec deux logiciels du domaine public qui vous permettront de produire des exécutables: A68K et blink. Ceci au cas où vous ne disposeriez pas déjà de votre propre Assembleur.
Bref, un programme petit (24 K) mais qui possède un potentiel immense...EZAsm - Auteur: Joe Siebenmann Fish 431 KeyMenu: des menus sans souris Un utilitaire pour utiliser le clavier au lieu de la souris... Drôle d’idée, me direz-vous. Qui pourrait bien utiliser une telle chose sur un Amiga? L’idée peut en effet paraître saugrenue.
KeyMenu vous permet tout simplement de sélectionner rapidement le menu qui vous intéresse uniquement avec le clavier.
Une pression sur ’ALT-Droite’ et le premier menu s’affiche. Vous vous déplacez avec les quatre flèches, sélectionnez avec RETURN' et annulez avec 'ESC'. Enfantin. Et utile dans certains cas. Je pense notamment aux programmes de dessin, genre Deluxe Paint, dans lesquels vous voulez parfois garder la souris immobile. Ou encore éviter d’appuyer sur le bouton droit de la souris (qui a un effet particulier dans Deluxe Paint).
J’ajouterai que les sources sont fournis, et qu’ils sont un exemple de programmation en Assembleur bien commentée. Pour qui s’est toujours demandé comment lancer un programme qui se DOMPUB FDS - FREE DISTRIBUTION SOFTWARE Boîte Postale 134 59453 Lys Lez Lannoy Cedex Service Domaine Public Amiga Jeux Utilitaires ¦buzjlsi COL 1 iQca 7 1617 PGE 1 LIN 7
l. OAO FILE The AR
(c) CONTENTS LHIXlTTIVlilWilMMf
. ' |p: AutoBivMode AutoSave ... îackTab ....
tacküpMode . ÎBottoH .... Bcopy ...... 3
hidden. Done.
Hide .info files :?36|fl| : : 829 NULL: 393 PIP: 56598 PIPE: 43806 RAM: 1853 RAM: t exx: S: sÿs: t : « tmp: UUCP: UUCPDISK !
UULIB: Get Dir Il est rare de trouver des éditeurs de texte d’une telle qualité dans le "domaine public" (disons plutôt le Shareware dans le cas de TextPlus).
Passons rapidement sur les caractéristiques classiques des traitements de texte (blocs, gras souligné ..., etc...) pour en venir à ses spécifités. Tout d’abord, TextPlus permet de créer et de relire du texte ASCII, de VANSI, et même des fichiers texte compressés avec PowerPacker... Autre caractéristique O combien précieuse, TextPlus peut faire des sauvegardes automatiques toutes les n minutes de votre document. De cette façon, en cas de crash, vous n’aurez pas tout perdu... Je n’ai jamais compris pourquoi une telle fonction n’existe pas sur TOUS les éditeurs de texte, et en fait même sur
TOUS les programmes professionnels... Tout peut être configuré, que ce soit les préférences concernant l’éditeur lui-même, ou celles concernant l’impression. Vous pouvez par exemple régler les tabulations, les couleurs, le délai d’auto-sauvegarde, les dimensions du texte par défaut, la police de caractère ainsi que sa taille ou encore affecter les touches de fonctions à des appels de programmes externes... En ce qui concerne le fichier de configuration de l’imprimante, sans être aussi fourni que celui de WordPerfect, il permettra malgré tout de faire fonctionner TextPlus avec virtuellement
toute imprimante pour peu que vous ayez le manuel d’utilisation vous fournissant les divers codes à utiliser.
D’autre part, vous pouvez faire des impressions en série, c’est- à-dire imprimer des lettres-types identiques dans lesquelles seules , certaines lignes changent (des adresses par exemple). Bien entendu, une interface Arexx existe et une documentation de 40K accompagne la distribution pour vous en faire partager tous les secrets... A noter que cette interface n'est présente que depuis la version 3.0 de TextPlus, et la référence Fish que je donne à la fin de cet article ne concerne que la 2.0. La 3.0 ne tardera sûrement pas à arriver dans les Fish.
Il est naturellement possible de travailler sur plusieurs fichiers à la fois dans des fenêtres différentes. Vous pouvez également ico- nifier (c’est-à-dire rendre tout petit) l’écran de TextPlus le temps de se livrer à une autre activité et le rappeler à tout moment. Cette iconification est d’ailleurs intelligente car au cas où vous travailleriez sur plusieurs fichiers à la fois, il y aura autant d’icônes que de fichiers. De plus, ces icônes se déplaceront automatiquement entre l’écran du Workbench et celui de TextPlus car ce dernier disparaît en cas d’iconification... L’auteur a vraiment
pensé à tout!!! Ajoutons pour finir que le requester de fichiers est de loin le plus pratique et le plus agréable que j’aie jamais vu et il nous vient tout droit de la req.library qui sera je l’espère de plus en plus utilisée à l’avenir.
TextPlus - Auteur: Martin Steppler Fish 465 (v 2.0) Cédric Beust détache tout seul ou à quoi sert un 'Handler’ et comment en programmer un, ces listings seront une source inépuisable de renseignements.
KeyMenu - Auteur: Ken Lowther Fish 470 TextPlus:un véritable traitement de texte gj r,Em, 'j =a,;Œ?arln;MfiT:iî.rc firt INS LET LIN AUT BLO End of block Marked!
I i l i i i i i (D i i i pi i i n*i i i 1 * 1 fr» @1 6 shown, Parentj [Forget i t; a xanple.txp ootnotes.txp Serialletter.txp TextPlus3.0E.doc TPE-ARexx.doc VERSIONE y Shoot’em up : FDS541 Mirage - BIONIX 2 FDS595 COMPUTER CONFLICT FF469 AIR ACE FF425 HEADGAMES y Arcade : FDS074 OUEST - SLIDER FDS166 MEGAFORCE - TRON FDS370 Alpha Flight - FLASHBIER FDS590 EAT MINE FDS593 TREATS FDS596 MARATHON MINE 3 FF336 SYS V2.10 FF347 DRIP FF358 PIPELINE y Sport : FDS569 TENNIS (1 Mo) FDS632 ULTIMATE LADA RACE FDS634 SEVEN TILES FF336 CAR V2.0 y Aventure - Simulation : FDS642 STAR TREK (2 dises) FF426
METRO y Editeurs : FDS538 THE SCRATCHER V1.0 FDS554 JAMCRACKER PRO V1.0 FDS577 PROTRACKER V1.1 FDS579 MED V3.0 FDS600 STARTREKKER V1.3 Modules : FDS388 à FDS399 ST-01 à ST-12 12 dises de modules de musiques qui peuvent être acquis séparément.
Y Instruments : FDS276 à FDS285 ST-01 à ST-10 10 dises d’instruments qui peuvent également être acquis séparément.
Sont également disponibles les dises des collections suivantes :
- Fred FISH - TBAG - Amicus - Pour de plus amples informations
sur les autres collections disponibles et les services que nous
vous proposons, demandez vite notre catalogue détaillé Il est
délivré gratuitement sur simple demande.
- Les commandes concernant les références de cette page sont
traitées le jour de leur réception.
- Soucieux de vous offrir une qualité optimale, nous utilisons
des disquettes de marque.
Musique Le nombre de dises est indiqué entre parenthèses Mégadémos : FDS207 RED SECTOR Inc (2) FDS298 PREDATORS I (2) FDS300 SILENTS I FDS336 KEFRENS VIII (2) FDS376 GATE II FDS384 IMPACT - First Vectorballs FDS510 Flash No Brain-No Pain (2) FDS581 PHENOMENA - ENIGMA FDS618 HORIZON - Sleeping Bag FDS629 TSB-Maximum Overdrive (2) y Démos musicales : FDS237 MAHONEY & KAKTUS II FDS266 FLASH : Digital Concert II FDS267 FLASH : Digital Concert III FDS322 VISION : House Music Disk FDS404 T.A.R. III (3) FDS416 SOUNDS OF SILENTS FDS492 CYCLONE - Depeche Mode FDS524 MF - Chip Music Festival y
Animations & Slides-Show : Reportez-vous à notre catalogue !
SH445 Master Virus Killer V2.1 124 virus détectés et anéantis.
SH503 Disk-lmune-V1.1 -Français Utilitaires antivirus et autres.
FDS497 A.S.E. V1.0 - (Français) Editeur pour programmeurs.
SH505 Boot-Master V1.2 (Français) Gestion du Boot.
FDS548 RSI - Crazy Typer Intro Maker de texte !
FDS562 RattleHead III Copieur avec un Pac-Man !
SH641 DiskLabel V1.1 (Français) Création et impression d'étiquettes.
FF253 PowerPacker V2.3B Compacteur Décompacteur.
FF465 TextPlus V2.2E Traitement de texte.
FF338 SIDV1.06 Interface utilisateur Cli.
FF397 DKBTrace V2.0 Ray-Tracer.
FF430 SculptTools Utilitaires de création d’objets pour Sculpt 4D.
FF314 A68KV2.61 Assembleur.
- Toutes références : 20 Frs dise.
- Sauf références SH : 26 F dise.
- Port Colissimo (48 H) gratuit.
- Commande minimum : 100 Frs.
- Vos commandes sont à rédiger sur papier libre (règlement
joint).
- Option Recommandation : 10 Frs Démos - Mégadémos PIERRE
PHILIPPE LAUNAY Artiodactyl.
Je remercie les nouveaux abonnés sur Annabella. Je rappelle pour les néophytes que ces disquettes ont pour but d’amener le débutant à comprendre GFA puis à passer à DEVPAC et enfin à participer au concours Cracker en trouvant les 5 protections d’Annabella. Bien sûr, toute la disquette est en français, même le Work- Bench. Enfin, je tiens à ce que la série reste à un prix tellement modique que les frais de mise à disposition sont voisins du coût de diffusion. Mieux, le bénéfice réalisé (sur les sommes dépassant les 30 francs demandés) permet de soutenir des programmes de qualité destinés
au domaine gris Francophone.
Bien, nous avons vu la présentation générale puis commencé l’étude préalable.
Elle nous amène à commencer la définition de l'avant-projet de solution comprenant l’élaboration puis l’évaluation des divers protocoles possibles.
PARTIE IV L’élaboration des solutions L’élaboration de notre base de données boursières progresse à grands pas. L’objectif de cette étape consiste à recher cher plusieurs solutions pour répondre aux divers problèmes soulevés lors de l’étude de l'existant. On posera alors les limites de notre application.
A - Le cadre de la solution Finalement le Yéti a décidé de ne pas manger Super OctetoPhage (.AmigaNews n° 36). Il me l'a même confié pendant la durée du long voyage qu’il a entrepris.
C’est donc avec Super OctetoPhage que nous définirons diverses solutions avant de construire notre avant-projet.
Il ne faut pas perdre de vue les objectifs à atteindre : nous créons une base de données boursières. Il nous faut alors résoudre de nombreuses contraintes afin d’envisager divers niveaux de solution.
1 les objectifs Super OctetoPhage parcourt d’un air d’abord moqueur puis affolé la critique de l’existant (AmigaNews n°35 et 36). Celle- ci est beaucoup plus performante sur une machine à microprocesseur 68000 multitâche que sur un vulgaire PC : il nous faudra donc faire attention à la conversion lors du passage GFA Amiga sur GFA PC. Cette critique nous' avait permis une première approche des objectifs à atteindre. Nous la reprenons rapidement. Cette aide est précieuse pour la construction de l’étape actuelle. On recherche ainsi, traditionnellement, trois aspects plus ou moins
modulables selon l’ampleur du domaine étudié.
A I la réflexion stratégique Il est un peu puéril de travailler au coup par coup en pensant que tout ira mieux plus tard. Il est indispensable de rechercher sur un moyen terme de deux à cinq ans les objectifs stratégiques du logiciel ou de l’entreprise cliente. De plus, en réalisant son logiciel, un développeur a toujours le secret espoir de le rendre universel et indispensable. Une bonne analyse doit donc rechercher quelles sont les clefs du succès. Notre application boursière espère une croissance du portefeuille de 10 % par an. Dans 8 ans, cela représente 1,10 puissance 8 soit 2,14 fois
le volume actuel des valeurs possédées. Mais si nous sommes de fins 'boursicoteurs', la croissance peut être de 30 % par an. Dans ce cas, en 10 ans, notre patrimoine aura été multiplié par 13,7. Ou l’inverse. Il faut donc en tenir compte et la difficulté consiste à être raisonnable dans nos limitations. Pour une meilleure clarté et plus de réalisme, l’étude fait apparaître la hiérarchie des objectifs à respecter. En vérité, je vous le dis, je classe d’abord les buts généraux puis je les reprend un par un en les affinant à la période suivante.
CREEZ UNE APPLICATION EN GFABASIC Chapitre 4 La base de données boursières commence à prendre forme. Cette exclusivité AmigaNews est de plus en plus appréciée comme le démontre V ampleur du succès des disquettes Annabella. Grâce à ce soutien, Pierre Philippe Launay va bientôt proposer un nouveau logiciel dans la série b les buts à atteindre On recommence le procédé d’affinage jusqu’à épuisement complet du domaine étudié. Super OctetoPhage appelle cela la recherche par décomposition successive.
Certains programmeurs conseillent même de supprimer la première période dîte de réflexion quant on a une bonne expérience et que le domaine étudié est particulièrement simple. Cela explique pourquoi je dois parfois passer une semaine à étudier le cahier des charges et son code avant d’entrer dans une application pour la retoucher puis la développer. Dans notre application boursière, le graphique d'un ordre bancaire présenté ici montre que les rubriques deviennent vite envahissantes. 11 faudra savoir où s’arrêter.
C les performances demandées C'est finalement le moment le plus important. On laisse ici libre cours à notre enthousiasme en décidant des seuils de débit, de temps de réponse, de sécurité et de confort d’utilisation. Le débit doit permettre une mise à jour permanente de 1500 valeurs avec 350 mouvements journaliers. Le temps de réponse doit sembler être immédiat. Le système doit indiquer toute saisie probablement défectueuse. Tout écran doit être en relief... Ne laissons pas plus longtemps saliver Super OctetoPhage et redescendons sur terre. Même sur Amiga, on ne peut pas tout faire. Il y
a des restrictions imposées par le microprocesseur et ses périphériques.
2 les contraintes On trouve vite de nombreuses contraintes supplémentaires :
- L’argent. Cela concerne le financement des coûts de l’étude
puis de l’achat du matériel et des logiciels puis de l’ex
ploitation et enfin de la maintenance.
- La main d’oeuvre. Le programmeur n’est pas là pour développer
la syndicalisation. Il doit savoir adapter son code au
personnel et non obliger le personnel à la réciproque. La
classe, quoi !
- Les délais. Il ne faut certes pas se précipiter. Il ne faut pas
non plus se laisser dépasser. Il est nécessaire de s’imposer
une planification.
- La concurrence. C’est le palliatif du café. Super OctetoPhage
le prend sans sucre.
3 les niveaux de solution Je vous le dis, on continue la progression. Il y a maintenant de nombreux choix possibles et leur classement permet d’envisager plusieurs niveaux d’interventions, depuis la simple optimalisation, jusqu’au changement radical.
Notre logiciel en est encore au stade anténatale aussi l’étude de Bébé sera plus ou moins poussée selon le niveau de recherche demandée.
A Voptimalisation de l’existant Il faut penser à tout. Parfois, depuis l’achat même de matériel. Cela correspond à l’investissement d’un nouvel échographe par la gynécologue. En informatique d’entreprise, l’acquisition d’un nouveau système doit toujours s'envisager. Dans le domaine du particulier, cela se fait surtout pour les logiciels de musique ou de vidéographie. Cette situation est ainsi particulièrement simple à analyser. Le processus consiste ici essentiellement à automatiser ou à innover une nouvelle tâche.
On ne remet en cause ni les procédures de gestions ni l’organisation du travail. C’est de la pure technique.
B la remise à niveau C’est la découverte de l’usure dans un procédé. La recherche se fait simul ta- nément sur la technique et sur l’organisation à améliorer. Ainsi, si Bébé avait été en gestation deux siècles plus tôt, le médecin aurait demandé à ses assistants (on comprend pourquoi) de goûter les résidus sanguins maternels pour y rechercher une saveur sucrée signe positif de diabète. On connaît maintenant les laborantins et la prise de sang capillaire : les "updates" ont parfois du bon. Super OctetoPhage me dit ne pas vraiment comprendre pourquoi. Il me cite, en exemple, de nombreux
traitements de textes actuellement utilisé sur sa machine. Il m’explique que ceux-ci ont l’énorme avantage de favoriser la concentration des secrétaires car sur l’écran le style d’écriture gras ou penché de la future feuille imprimée n’est symbolisé que par le seul changement de couleurs.
De plus, les routines complexes de changement de styles ont l’intérêt d’obliger à un travail assidu : on ne les paye pas à ne rien faire comme sur un 68000. Il est vrai qu’Amiga ne peut émuler que les matériels C64, C128, Apple, Atari, PC, XT et AT alors qu’un AT ajouté d’une carte graphique peut aussi faire de la couleur et même du multitâche s'il a plus de 1,5 Méga- Octets de mémoire RAM. Trèfle de plaisanterie. En vérité, les mentalités évoluent avec le différentiel de coût et de grosses sociétés commencent à venir au microprocesseur 68000 après s’être accaparé le C originellement
créé sur la petite pomme.
C I la modification radicale C’est le cas le plus complexe et le plus passionnant. Tout est à modifier. En entreprise, c’est le changement des principes de gestions. Sur un logiciel grand public, c’est le changement du mode d’utilisation. Cela correspond au délaissement du clavier par le maniement de la manette ou de la souris.
Plus concrètement, c’est la localisation des dysfonctionnements lors de l’étape du diagnostic qui va nous montrer où situer la solution finale. On commence par le niveau technique le plus bas puis on remonte jusqu’au niveau des changements radicaux. La solution se situe souvent partiellement sur chacun des niveaux.
La suite avec la construction de Vavant-projet au prochain numéro.
Comme d’habitude, voici la réponse à un problème particulier du GFA.. Chaque mois, la question choisie est extraite de mon courrier pour le point important qu’elle soulève dans notre langage de prédilection. La presse avait trébuché sur la gestion de la mémoire. La faute en incombait au manuel français mal documenté sur cet aspect si délicat.
GFA, JyAI LA SOLUTION
- Je suis souvent hloejué par le message "Programme trop long.
Mémoire pleine.
New". Cela m'oblige à redémarrer constamment à partir de fichiers ascii (suffixe .LST) obtenus grâce à l'option Merge du menu. Georges de Nice.
- Le blocage de la machine avec ce message peut être causé par
deux types d’erreurs : une mauvaise version GFA ou une taille
de mémoire incompatible avec ce que demande ton codage.
Tout d’abord, ta version doit porter le numéro 3.042 sinon écris à Micro Application pour les modalités de l’échange. Dans le deuxième cas, en supposant une version correcte, il faut rechercher pourquoi ton programme est trop long par rapport à la mémoire disponible. Si ton programme tourne seul (pas d’utilitaires et une séquence d'amorçage -Boot- standard), alors il n’y a que deux possibilités d’erreurs : la machine ou le mur des 64 kilooctets.
1) Un Amiga 500 dispose de 512 KiloOctets de mémoire RAM en
version de base et 1 mégaoctets ou plus selon les extensions
supplémentaires. Tes tableaux, images, textes, sons ou autres
variables sont alors trop grands pour la mémoire disponible.
Par exemple, une image isolée prend déjà 32 KiloOctets à
plusieurs MégaOctets. Changes alors la logique de ton
programme car l’utilisation d’autant de mémoire n’est souvent
pas nécessaire. De toute façon, utilise MALLOC sans oublier le
MFREE comme dans AmigaNews 35 page 47. Mieux, refais comme sur
Annabella 2 exercice2_5.
2) Enfin, ton codage peut approcher ou dépasser les 64 KiloOctets
et là tout explose. Au lancement, GFA réserve en NATURE DE L
OPERATION SOUSCRIPTION SICAV MOIS NOMBRE NOM DE LA VALEUR
COURS DONT AVEC CAPIMONETAIRE MONTANT BRUT COURTAGE ïirjxiumm
IHP0T
T. V.A. MONTANT NET DATE D' EXECUTION DEBIT ; ÉMH 17 12?.98 WÈÈ
rus vous infcmo-n a-.WlB L *ectu » l-'opâri
.... ' •' : .1 ’ a " ' i- ¦|uo, su vant «k
ins , àôi* vi -tkcyus qi- ; srr a . .....I*.... .....
.. ..
- ----- i an Pi £ Kü.t PH IL IW iAUHAŸ -i POUR LE DEVELOPPEUR IL
N’ Y A QUE 5 PARTIES INTERESSANTES DANS CI : MONTAGE ECRIT:
MACRO MOVE.L PointeurFenêtre 1 (PC),A0 Pointeur sur la fenêtre
en A0 MOVE.L RastPort(A0),A 1 Adresse de la structure de
RastPort en A1 LEA 2(PC),A0 Pointeur sur le message en A0
MOVE.L Longueur2,dO Longueur du message en D0 CALLGRAF Text
Pour lui dire Je t’aime ENDM CURSEUR: MACRO MOVE.L
PointeurFenêtre 1 (PC),A1 Pointeur sur la fenêtre en A1 MOVE.L
RastPortCA1 ),A1 Je déplace sur le RastPort en A1 MOVEQ 2,D0 X
du curseur par rapport au coin en D0 MOVEQ 3,D1 Y du curseur
par rapport au coin en D1 CALLGRAF Move Déplacement du curseur
ENDM TEXT: MACRO CURSEUR 1,2,3 Positionnement sur l’écran TEXTE
1,4 Ecriture de la déclaration ENDM Dans la partie principale,
mettre Text 1,10,80,Message 1 Petit plus de l’assembleur, Text
2,20,20,Message2 On choisit aussi la fenêtre.
Et à la fin de votre codage DEVPAC, mettre : Message 1 :
DC. B "Bienvenue dans notre monde”,0 LongueurMessage 1 =
*-Messagel Message2:
DC. B "Le monde fantastique du développement.",0 LongueurMessage
12= *-Message2 La prochaine fois, je montrerais l’instruction
manquante OPENW.
Effet ces 64 kilooctets pour garder en mémoire non seulement ton programme mais aussi toutes tes variables. Dans ce cas, la solution radicale consiste à utiliser RESERVE nombre* 1024.
En général, si tu écris RESERVE 200*1024, cela devrait te suffire. Tu peux réserver n’importe quelle valeur de farfadet s’il est du type LONG%, autrement dit un multiple de 4 octets (AmigaNews 35 page 47). Ta réservation doit aussi être au moins égale à 1000 octets pour permettre au programme d’avoir la place de son propre codage. Dans le cas contraire, GFA arrondit au multiple de 4 supérieur et avec un minimum de 1000 afin d’éviter le plantage du système. Pour les PRO, je confirme la raison profonde de tant de calculs : Amiga est un 32 bits soit 4x8 bits ou 4 octets. Avec 1024, ça
marche ! Me précise Super Octetophage. Et il a raison.
N’oubliez pas de m’envoyer le codage défectueux, sur la disquette que je vous retournerais en réponse, si vous souhaitez une solution personnalisée.
Et voici l’instant le plus émouvant et devenu maintenant célèbre puisque je vais lancer l’interpréteur GFA.
CLIC-CLIC.
Aujourd’hui, ça déménage, même si le code n’est ici pas compilé. La compilation permettrait de traduire le code en langage machine et donc de l’accélérer encore.
Celle-ci n’est pas toujours nécessaire. J’ai même dû ici temporiser les routines pour les rendre visibles en GFA avant compilation. En effet, à la différence du C, tout le GFA a été écris en assembleur et est donc particulièrement rapide.
Résumé des épisodes précédents : Le Yéti est parti en reportage dans son tibet natal. Avant son départ, il a transmis à Super OctetoPhage une faible partie de son immense savoir. Celui-ci sait donc qu’il faut écrire en français, mettre un maximum de commentaires synthétiques, éviter toutes les abréviations et faire des copies très régulières de notre travail sur plusieurs disquettes. Il commence aussi à comprendre l’intérêt de la programmation modulaire. Elle lui permet d’avoir une vision plus structurée du programme.
La programmation modulaire avait fait le succès du Basic C. Son mode de raisonnement rejoint la logique humaine : elle tend à tout résumer. Ainsi, on dira "je vais boire un café" sans nous encombrer de décrire toutes les innombrables actions que cela nécessite depuis la mise en route de la cafetière jusqu’au maniement de la cuillère dans la tasse. En globalisant, on s’aperçoit qu’il est souvent plus judicieux de ne réaliser qu'un seul type d’action en même temps. A l’inverse, on arrive vite à la confusion puis au drame quand on a renversé le café sur la lettre qu’on écrivait.
GFA préfère donc la programmation procéduriale. Nous créons nous même les routines générales et un bon programme GFA ne comporte qu’une seule instruction: programme! Les actions demandées Il y a ensuite une procédure programme, elle-même divisée en plusieurs instructions: PROCEDURE programme ! Les actions demandées action 1 action2 RETURN PROCEDURE action1 RETURN PROCEDURE action2 RETURN Dans la partie codage suivant ce cahier des charges, il y a encore et toujours 3 erreurs. La première n’est qu’une simple faute de syntaxe que nous signalera aussitôt GFA. La deuxième est réalisée par un
type d’esprit torturé au point de mélanger gras et italique. Cela ne plante pas le programme. Le codeur qui reprendra quelques semaines plus tard la liste des instructions risque cependant de ne plus bien comprendre à la logique du code. Oui !
Elle est signalée dans les remarques.
Nous avons beaucoup de chance avec la troisième, car elle devrait planter le système sans la mansuétude de Franck. Pour cette histoire, On s’est rappelé que tout le inonde ne connaissait pas les limitations physiques de l’écran. Il sait que le plaisir du codage commence parfois avec un bandeau sur les yeux.
L’avez-vous trouvé ? Oui ! C’est dans le bloc de lecture lettre par lettre. Le résultat sur écran n’est pas tout à fait ce qui est écrit dans les remarques. La programmation structurée par module vous permet de cibler rapidement ce que je viens de dire.
Un intérêt supplémentaire de la structuration est de se constituer en Ascii une bibliothèque de routines dont on est particulièrement sûr pour les ré-utiliser sans devoir les recoder. Cela autorise aussi des temps d’écriture très rapide lors de la traduction en assembleur DEVPAC comme le montre Annabella I dans l’exercice 1_1.
J'y mets en évidence les différents types de boucles DO LOOP REPEAT VNTIL et FOR NEXT grâce à une explication utilisant l’assembleur à l’usage des futurs PRO. Annabella 4 va encore plus loin avec une disquette entière sur tous les genres de blocs conditionnels.
La partie encadré sur la page 50 montre le passage de G FA à DEVPAC. Elle est particulièrement rapide à écrire grâce au respect de cette structuration. Attention, l'Assembleur est moins lisible et plus complexe. Voici la fonction TEXT qui suppose une fenêtre déjà ouverte. En macro, mettez donc le listing assembleur de l’encadré.
Les disquettes ANNABELLA Des kilo-octets de plaisir :
- Auto-démarrage, guide-débutant,
- Routines WorkBench 1.3.2 françaises,
- L’article papier dans son entier,
- De nombreux exemples et exercices GFA sur le sujet mensuel,
- Comment passer du GFA à DevPac.
BON DE COMMANDE SERIE ANNABELLA, 30 FF par disquette : 1 Etude Préalable- Les Menus 2 L’Existant ( 1 )- Disquette ( 1 ) 3 L’Existant (2)- Disquette (2) 4 Avant-Projet( 1 )- Test Conditionnel QUESTIONS GFA, Envoyez toujours une disquette avec une enveloppe timbrée (sauf si vous commandez Annabella). Adaptez alors votre contribution à la difficulté de la question +10 F de frais de gestion.
ARTIODACTYL BLOC EDITOR, 80 FF par disquette FRAIS DE GESTION, 10 FF OU une enveloppe timbrée avec disquette(s) à votre adresse par envoi.
(Amis francophones : établissez un mandat postal, le port est compris. Annabella en Suisse 13 FS, Belgique 298 FB, Luxembourg 290 FL, Canada 9.7$ ) Pierre Philippe Launay, Résidence Les Cottages, 83 Rue A.Theuriet, F63000 CLERMONT-FERRAND 'Impression sur (135 lettre par lignes) x (66 lignes par page) et numérotation .11 135 .pl 66 .fo ARTIODACTYL page ’******************************************************* ’* GESTION BOURSIERE - Chapitre 4 : Les boucles * ’* * ’* CONCEPTION DU PROGRAMME Pierre Philippe LAUNAY * ’* CONCEPTION GRAPHIQUE Catherine LARDY * ’* PROGRAMMATION GFA SUR AMIGA 08 avril
1991 * ’******************************************************* CLEAR ’menu fin DO OPENW 0 ! Nettoyage de printemps ! Les choix proposés ! A enlever si vous avez copié le menu î Lancement pour l'éternité ! Sortie sur l'écran principal TEXT 220,17,DATE+SPACE$ (5)+TIME ! ....Date et heure système 'ON MENU GOSUB choix ! ....Choix SLEEP ! ....1 Top = 0,100 seconde LOOP ! Jusqu’à plus soif END ! Arrêter par ALT SHIFT CTRL PROCEDURE fin ! Bye bye my dear LOCAL x&,clic&,bÂton&,clavier$ ! Portabilité de la procédure TEXT 220,17,"Protégez votre travail " ! Premier avertissement lenÊtrel=15 ! Prend la
poignée de la fenêtre OPENW fenÊtrel,50,50,l,l.&HD8206,&H1000 ! Tourne cette poignée BACKW fenÊtrel ! Baisse les rideaux SIZEW fenÊtrel,520,60 ! Et fait ce que tu as à faire TITLEW fenÊtrel,"PROCEDURE DE FIN : VOUS POUVEZ ENCORE REFLECHIR..." TEXT 40,40."Copyright 1989 1991 - Pierre Philippe Launay" x&=40 ! Position de départ COLOR 2,1 ! Color 6,0 Palette turquoise TEXT 488,50,"I" ! Visualisation de la fin FRONTW fenÊtrel ! Montre toi au monde REPEAT ! Mais vide le tampon clavier UNTIL INKEY$ ="" ! Jusqu’à la famine REPEAT ! Boucle d'attente du clic TEXT x&,50."FRANCE" ÎWith a ~ in spanish
langue, nicht vorzüglich MOUSE sourisx&,sourisy&,souri.sk& ! Clic ou pas ?
Clic&=MAX(dic&,sourisk&) ! Nulle part ailleurs si pas de cliquetis bÂton&=STRIG( 1 ) ! Avez-vous dit feu ?
Clavier$ =INKEY$ ! Ou préférez-vous écrire ?
EX1T IF OR(OR(clic& (),bÂton& ()),clavier$ "”)! Vitesse ou repentir DELAY 0.002 ! Toujours penser au processeur 680x0 INC x& ! Ajout de 1 IF x& 400 ! Le grand voyage après 400
- DisplayBeep(O) ! Gordon flashe tout seul DELAY 0.05 ! Attente
pour la synchronisation 680x0 ENDIF ! Fin du grand voyage UNTIL
x&=440 ! Sors de là si t'es trop grand !
CLOSEW fenÊtrel ! Fermeture IF AND(AND(clic&=0,bÂton&=0),clavier$ ="") ! On veut partir TEXT 100,17,"ARTIODACTYL vous souhaite beaucoup de plaisir et à bientôt. "! Dernier avertissement COLOR 1,2,3 ! En fait COLOR 0.0,0 FOR xl=0 TO 60 STEP 1 ! Mignonne sortie PBOX MAX(0,SUB(320,MUL(xl,5))),MAX(0,SUB( 123,MUL(xl,2))), MIN(640,ADD(320,MUL(xl,5))),MIN(246,ADD( 123,MUL(xl,2))) NEXT xl PBOX 0,0,640.256 ! On efface tout artiodactyl$ ="Pierre Phil Launay, Catherine Lardy.Denise Gilbert 1991" FOR xl= 1 TO LEN(artiodactyl$ ) ! Lecture lettre par lettre COLOR 3,1 ! Colorisation lettres et fond
symbole$ =MID$ (artiodactyl$ ,xl,l )+" " ! Extraction de la lettre FOR yl=250 TO 20 STEP -20 DELAY 0.002 ! Répète 13 fois=(250 20)-20 ! Synchronisation 680x0 TEXT SHL(ADD(yl,xl),3),yl,symboIe$ ! 2 puissance 3 = 8 NEXT yl ! Il y a ici une confusion de variable COLOR 3,2 ! Couleur neutre du fond TEXT SHL(ADD(yl,xl),3),yl,symbole$ ! Lettre du haut NEXT xl DELAY 1 STOP CLOSES 1 'SYSTEM ENDIF REPEAT ! Boucle jusqu'à épuisement ! Un peu de temps pour lire ! Merci Annabella ! Fermeture de l’écran ! Retour à la case départ ! On est là si on ne voulait pas partir ! Répète la boucle.... ! Jusqu'à la
vidange du tampon clavier ! Fin de la procédure UNTIL INKEY$ ="" RETURN TEST DEMO MAKER Beaucoup de personnes ayant acheté un Amiga ont eu comme premier contact avec cette machine la présentation dune "démo". Que ce soit chez le vendeur ou chez un copain beaucoup ont été séduits par toutes ces couleurs et scrollings d'enfer envahissant dun coup le tube cathodique... Les auteurs de ces démos , qui ont fait, et font vendre la machine passent parfois de longues heures pour mettre au point ces démonstrations. Un jour (il y a plus d'un an maintenant) les auteurs des démos les plus prestigieuses sur
Amiga ont décidé de ne plus "passer leur temps pour rienIls ont décidé de mettre à la portée de "monsieur tout le monde" leur savoir, de programmer un générateur de démos.
Ce générateur s'appelle tout naturellement "DemoMaker" et ce groupe de personnes est connu sous le nom de RSI.
Ces jeunes gens ont débuté sur Amiga en 1986 et n’ont pas plus de 17 ans! Le but du jeu est donc de permettre de créer des démos aussi belles que celles qui vous ont fait rêver chez votre copain mais sans avoir de connaissances préalables. (Pas besoin de connaître l’assembleur) A la page 8 du manuel en Français (qui en comporte 95 ) il y a la mise en garde suivante: "Ce programme est une drogue , après quelques minutes nul n’aura le pouvoir de vous arracher à votre Amiga.
Aussi, ne cherchez pas à lancer demoMaker si vous n’êtes pas certain d’avoir deux ou trois heures devant vous, voire la nuit entière. Vous resteriez sur votre faim." D’abord quelques mises au point: -Vous devez être équipé d’au moins un Méga car le DemoMaker occupe les 512K de chip de base. Si vous avez plus d'un drive externe il vous faudra le débrancher, (même si comme moi vous avez plusieurs mégas de fast!) Si vous possédez un 2500 ou A3000 et donc une carte accélératrice il vous faut "ralentir le système" sous peine d’une mauvaise synchronisation des démos!
Ne croyez pas que vous êtes limité parce que le DemoMaker n’exploite "que" 512K de Chip. Les plus grandes démos sur Miga tournent toutes avec 512K de chip "seulement"! Le principe du programme est très simple à comprendre pour celui qui a déjà "bricolé" sur un programme tel que "SoundTracker". En effet ce sont des pistes non pas musicales (comme pour "SoundTracker") mais des pistes de programmation que vous aurez à contrôler.
Vous chargez donc selon vos besoins des "fonts", "Logos" et vous vous dirigez vers ces pistes de programmation. 11 ne vous reste plus qu’à définir le numéro de la piste et l’effet désiré puis à déterminer le temps que cette piste de programmation restera active à l’écran. Cette manière d’agir est donc séquentielle: "je veux que le logo n°l arrive sur l’écran en rebondissant, reste sur place quelques secondes et enfin disparaisse grâce à "l'effet laser" tout ceci sous fond d'étoiles". Cette séquence se traduira: Num. Logo: 0000 ;Pour changer de numéro il suffit de taper le nombre Durée : 0006
;et pour changer le nom des effets cliquer sur Etoiles : Sprl Droi. ; la plage qui correspond : le texte change alors Effet début: Rebond 3 ; automatiquement Effet fin : Laser etc... (suit la défintion de la Copper Liste de fond: "Sinus barres”, "liste de fond", "sans fond" ,...) Je suis donc dans l’éditeur de piste. Pour tester la piste je clique sur "test piste" et pour visualiser la démo dans son ensemble "test demo". Si entre deux pistes je veux intercaler un autre effet il suffit d’insérer une nouvelle piste. Simple.
En ce qui concerne le scroll-texte il y a de nombreux effets: effet de miroir, retournement, rebonds et "danse du ventre" ("Wooble"). Le texte peut être affiché en permanence durant toute la durée de la démo. Le texte est directemment éditable dans le demomaker. Ce sont des caractères spéciaux qui indiquent les effets désirés. A propos du texte il m’a été impossible de taper un texte en FRANÇAIS car les touches restent prévues pour un clavier Qwerty. Par exemple pas moyen d’entrer: ’Oûah! Qu’il est bô l’Anious!’. Même les apostrophes ne sont pas reconnues. Pas moyen d’entrer le texte en
minuscule non plus (c’est un peu logique en connaissant le format des Fonts importées). A propos de ces fonts il n’est pas expliqué dans la documentation comment procéder pour créer un jeu de "fonts". Chargez un des graphiques représentant les fonts et puis débrouillez vous (c’est très très empirique comme méthode!).
Les effets qui peuvent êtres créés à partir de l’éditeur de piste sont nombreux: Grand Logo qui affiche un logo de 320*158 pixels. (Et il faut être précis au pixel près sinon le chargement est purement et simplement refusé!). Petit logo: idem mais en 320*154; vectorgfx pour manipuler un objet vectoriel (génial); vectors balls, objets composés de "boules" style du "jongleur"; sinus scroll pour scroller un texte suivant une courbe de sinus [comme le reste la courbe est définie dans l’éditeur de piste]; Zoom texte : c’est un effet en 3 D d’un texte évoluant dans l’espace; L’affichage de texte
toutes tailles et génération de quelques courbes mathématiques du plus bel effet... Bref de quoi combler les plus difficiles. MAIS ATTENTION la création d'objets 3D n’est par contre pas à la portée du premier venu. C'est nettement plus complexe pour un débutant et sans doute des explications supplémentaires dans le manuel auraient été les bienvenues!
La difficulté consiste davantage en la création personnelle de dessins, fontes etc., qu’en la mise en forme, tout ceci avec le demomaker.
Comme deux avis valent mieux qu’un seul, voici les impressions d’un camarade (Stéphane Catoire.) à qui j’ai demandé son avis et qui est, comme nous allons le voir, est un peu négatif:"ce soft est bien réalisé soit. Il permet de réaliser des démos sublimes, bien. Mais quel est l’intérêt d’une démo? De montrer ses talents de codeur, programmeur, musicien. Ce soft reste un outil. Il a peut-être été réalisé par des Dieux Amigas mais ne leur brûlez pas un cierge en attente d’un miracle. Si vous voulez faire une bonne demo, vous devrez avoir des talents de graphiste ET de musicien ET de
programmeur assembleur. Ce sera toujours à vous de vous occuper du "Artwork". Il ne composera pas de musique pour vous, il ne dessinera pas vos logos, et ne générera pas d'objets vectorialisés même si vous le lui demandez gentiment".
Ok mais c’est sans doute plus une critique du talent de celui qui réalise la démo plutôt que du soft en général... Il est bien entendu, et c’est d’ailleurs très bien indiqué dans la doc, que le DemoMaker RESTE un outil et qu’il faut disposer d’autres outils (comprendre acheter d’autres logiciels) pour en profiter (DeluxePaint et un éditeur de musique au minimum!)
Au fait voilà les différents formats reconnus par demomaker: SOUNDMON, MARKII, SIDMON, NOISETRACKER, DELTAMUSIC, FUTURECOMR II est donc possible de charger la routine de musique selon le soft que l’on emploie. L’importation de musique ce passe sans problèmes. On peut quand même regretter d’être limité en CHIP lorsqu’il faut importer de très grandes "songs". Pour les personnes désirant tirer profit au maximum du DemoMaker il y a du pain sur la planche... UNE COUL.
S0FFF Je pense qu'une bonne idée serait la venue d'un bouquin consacré à ce soft comblant le manque manifeste d'explications pour les débutants en 3D. Pour ceux qui hésitent entre acheter DemoMaker ou Amos ou un Assembleur pour créer une Intro... je ne peux que conseiller l’acquisition du DemoMaker qui après tout est fait pour cela...et ne peut faire que cela. Mais plus tard si vous pensez faire mieux que RSI vous pourrez toujours envisager d'apprendre l’assembleur et par exemple programmer un ...DemoMaker!
Médicalement: PC.istes et ST.istes s’abstenir. Amigaïstes et personnes imaginatives à vous d’en découvrir les limites!
Xavier Le clerc q RSI DEMO MAKER.
Logiciel en FRANÇAIS avec documentation en FRANÇAIS.
Editions Micro Application. [ Prix: 395FF ].
TOUT LE MONDE EN PAPL PAYS Dll MONDE 250 Francs "... Plein de chiffres et de lieux exotiques JOYSTICK "... Un bon logiciel qui a l'avantage d'être clair..." TILT "... J'espère découvrir d'autres applications de la qualité de PAYS DU MONDE" COMMODORE FRANCE "... Coloré, instructif et agréable..;" COMMODORE REVUE ".. De quoi voyager pendant des heures..;" SVM 250 Francs DISCO_SCOPIE 250 Francs COMPTE-CREOLE "... Le PC TOOLS de l'Amiga..." COMMODORE REVUE "... Un programme indispensable..." TILT "... Plus simple d'utilisation, c'est pas possible" JOYSTICK "... Un copieur, un éditeur et un
exploreur qui font de ce package un bon utilitaire..." A-NEWS "... RAAAAAHHH LOVEL.Y !!!..." MEGASTAR JOYSTICK PLUS DE 4000 EXEMPLAIRES VENDUS "... L'impression qui se dégage est un sentiment de sérieux et de robustesse..." A-NEWS "... Un logiciel très bien fait, sans faille..." A-NEWS "... Très simple d'emploi..." TILT I_I Je commande le (les) logiciel(s) suivants: ..... I I Je joins A ma commande un chèque ou un mandat, auquel j’ajoute . 5 francs pour participer aux frais ete port.
I_| Je choisis de recevoir mon (mes) logiciel(s) en con tre - re m hou rse m e n t» je payerai 50 francs de plus à réception I | Je choisis de commander avec ma carte bleue Numéro Date d’expiration . NOM ... PRFNOMS .... ADRF.SSF. CODF.
POSTAI . VTI .1 .P. .... ESAT SOFTWARE Editions 55-57 rue du Tondu 33000 Bordeaux ENIGMA Avril, reste tranquille! Mai, je revenais! Vi,vi, me revoili enfin (?)en cette période (ô combien redoutée!)
D'examens. Ce mois-ci, les démos sont assez fraîches et peut-être y-a-t- il en plus de mes ennuyeuses colonnes, des écrans des démos présentées!? !... GLOBALTRASH Lors de ces deux derniers mois, se sont déroulées plusieurs démos-party donnant bien évidemment lieu à de multiples concours de démos. Ainsi, je suis heureux (vi,vi!) De vous présenter le premier prix de la STATIC BYTES PRO LOGIC party... La grande gagnante de ce concours se trouve être la GLOBAL TRASH démo de SILENTS!- Cette méga production (kesako?) A été codée par SUN JOHN (connaissez pas, moi!), graphitée par MIKAEL BALLE
et musiquée par JESPER KYD. Ces trois ch’ti gugusse nous ont concoctés ainsi un su perbe show (peut- être un tout’i’peu rapide!). Ainsi, pour com mencer John le soleil défie les lois physiques avec une animation de cube 3D, qui se tord dans tous les sens... de gauche a droite...de bas en haut...à l’envers...à l’endroit...Enfin, ça torsionne sec! Ensuite, nous continuons dans le monde de la 3D avec une animation de disquette, de vaisseau spatial, de cylindre avec cycles de couleurs (?), etc...(voyez vous même, j’vais pas tout faire non plus!) Afin de couper un peu la monotonie si redoutée
des coders, SUNJOHN fait apparaître à l’écran un chouette piccy de SIONIC...Puis, il repart de plus belle, avec une sphère transparente qui zoom..une animation ray- tracing superbe de vaisseau qui tourne sur lui-même (mmh!j’aime!)...du plasma RGB 1 pixel (oui m’sieur! Et du meilleur effet, na!)...et un logo 3D TSL animé, qui flashe en plus (génial)... Et enfin, un vaisseau 3D, digne de la guerre des étoiles...Ah, quel programme! C’est alors qu’un ’tit logo ’the end’ nous arrive au milieu de l’écran afin de nous annoncer la fin (logique!) De la démo...Mais ce n’est pourtant pas fini car cette
production cache, aussi, une fantastique (oui, je l'ai dit!) Animation ray-tracing (comment ça encore?) Avec plein de bouboules partout, des reflets dorés...Akeu c’est beau, dirait Johnny! Pfff...que d’émotions, que de joies, que de merveilleux effets...voilà'ti enfin une excellente démo qui mérite tout à fait son classement, étant donné le travail fourni (et de qualité). A posséder impérativement! Et vi ve ment la prochaine production TSL JOURNEY INTO THE 25th CENTURY... Voici les 5 meilleurs ( CRUSADERS EUROCHARTS MAY
91) de la catégorie graphiste, musicien, coder et groupe: GFX
MUSICIENS CODERS GROUPES
1. REWARD SCX-4.MAT-LAYER SCX- TRISTAR RSI
2. MAVOK-ROMEO KNIGHT RSI-TEC CRB ANARCHY
3. JOE SCX-UNCLE TOM SCX-DELTA RSI-SCOOPEX
4. UNO SCX-WALKMAN CRB-PROMAX Ex.KEF.PHENOMENA
5. IABLO BVDBRAIN-TIP PHENOMENAAZATOTH PHEN.SKI- DROW Achevons
cette visite de la dé mo- scène avec une des meilleures démos
sur Amiga!!! (Non, je ne pense pas trop me risquer en
annonçant cela!) C’est ENIGMA du groupe PHENOMENA!
La programmation est assurée par AZA- TOTH (à tes souhaits!), FIREFOX et TIP étaient responsables de l’ambiance sonore, tandis UNO se chargeait du graphisme. Et bien ce quatuor de choc vous emmènera tout droit à la quasi perfection!
DEMOS DU MOIS En effet, tout commence avec un ch’tit dessin de guerrier du cosmos (en noir et blanc) lorsque vous bootez. Puis peu de temps après, sur un fond étoilé animé sur trois axes, démarre une fabuleuse musique (entraînante et tout et tout!) Vous mettant totalement dans l’ambiance spa tiale du show... C’est à ce moment que nous sont présentés les différents auteurs de la démo, ainsi que son titre (zoli piccy à dominante rouge).
AZATOTH nous montre tout de suite ce dont il est capable en animant un cube 3D (encore! Allez-vous direîmais attendez) avec sur une première face, des étoiles, sur une seconde, un logo en filled-vectors, sur une troisième un triangle vectoriel faces cachées etc, etc, etc...Le cube pivote...de gauche à droite, de bas en haut et c’est alors qu’il s’éloigne, revient, repart...Ah, quel spectacle! ENIGMA est aussi synonyme d’un fabuleux ’TRIP TO MARS’ (reprise évidente de la démo de Thomas LANDSPURG) doté d’une fluidité épous touflante!
Merveilleux! Skater futuriste, hélicoptère, vaisseau spatial... seront au programme et vous visiterez ce monde imaginaire en leur compagnie!
AZATOTH nous invite ensuite à pénétrer un autre monde encore plus complexe puisque les couleurs des différentes faces des objets varient d’après leurs positions et selon une source lumineuse! Mais le show ne s’arrête pas là, car vous pourrez DEMOS ensuite admirer l’animation d’un globe constitué, au départ, de 800 points, puis vectorisé (?) Par la suite, pour être finalement formé par 42 polygones variant toujours d’intensité lumineuse en fonction de leurs positions respectives!
LE NOUVEAU GROUPE AZATOTH continue sa démon s- tration avec un ’star-wars scrolly’, et il achève son spectacle avec une animation ray-tracing de boules vertes sur une image fractale! Le tout, de qualité et du meilleur effet! Enfin, la démo se termine sur un fond étoilé et un texte concernant certaines rumeurs à propos de Phenomena (les fonts rappellent vivement celles de Crystal Hammer). Si vous ne deviez avoir qu’un seul disk dans toute votre démothèque, et bien je pense que ce serait celui-ci! A vous procurer le plus rapidement, c’est Phénoménal !... Envoyez-moi toujours et encore, petits et
grands, vos productions afin qu’elles soient annoncées dans ces colonnes... Boisson Eric BP 2565 69002 LYON INFOS Le groupe KEFRENS, ô combien célèbre pour ses mutiples démos et mégadémos, est aujourd'hui mort! Nous le regretterons! Protracker VI.lb restera la dernière version DP de ce tra cker.
AMIGA FREELANCERS envisage en effet de commercialiser les updated.A venir, courant juin, les REBELS- PHE NO MENA- AGILE-CRYPTO BUR- NERS-FAIRLIGHT-DEXION parties... En juillet, celle de SILENTS! World of Vodka de SLAYER SCOOPEX (Mental Hang over), une nouvelle démo de RSI (si!si!) Ainsi que de CRIONICS, PHENOMENA, ANARCHY et tant d’autres ... DEMONS France, s’est quelque peu disloqué: Seule la section Belge (ANTIRIAD) me donne parfois des nouvelles. PUSSY France a aussi disparu de la scène. A vous procurer, si ce n’est déjà fait: les deux derniers musicdisks d’ALCATRAZ (MOBY! Héhé... qui
d’ailleurs est rentré chez DREA DEALERS).
MYSTICS annon cent leur mégadémo pour Juin. DMACON finissent de debugguer leur megatune disk...Je vous retrouve le mois prochain. Salut.
REMERCIEMENTS PARTICULIERS A: GRYZOR DMACON ( pour les services rendus!) BRUCE (pour les disks!)
Ainsi que tous mes contacts... Ca fait longtemps que je ne vous ai pas dérangé avec ma rubrique démos, mais je profite de deux faits nouveaux pour saisir l’occasion (comme disait un huissier de mes ennemis...). Le premier fait nouveau : une démo d’un groupe étranger a réussi à me surprendre (et pourtant, il en faut beaucoup, depuis 4 ans que je les regarde passer). Ce groupe, suédois, est PHENOMENA, et sa démo se nomme ENIGMA (rien à voir cependant avec le groupe qui frappe encore, au moment où je tape ces lignes, dans le TOP 50 (derrière les musclés et licence IV... (vous avez remarqué,
j’adore les parenthèses (vraiment )))).Voir article Eric Boisson.
Deuxième fait nouveau, un groupe Français m’a envoyé une composition qui, bien que moyenne, n’en est pas moins géniale pour un petit groupe de deux jeunes de 14 et 15 ans (j'en entends déjà dire 'des vieux de 14 et 15 ans’).
Le groupe se fait appeler Team Of Power (et oui, bien que français et écrivant cette langue pratiquement sans faute, contrairement à de nombreux Amigaïstes francophones (plutôt francophobes), ils ont honte de leurs origines et se cachent sous un pseudonyme shakespearien). Les deux auteurs, Epsilon et Doctor-K, me demandent de diffuser ce demodisk (encore un terme anglais, si je ne m’abuse, docteur) : la chose est faite, j’ai transmis leur demande à Load'N’Enjoy, et pour chaque disquette copiée, ils toucheront 5F (principe de base de Load’N'Enjoy, asso ciation de diffusion de Domaine Public
loi 1901).
Les démos en elles- mêmes : au boot, nous trouvons une petite intro sans prétention, musique de Doctor-K, donnant l’adresse de contact du groupe (ils cherchent un graphiste) et quelques phrases. Puis, comme dans la WildCopper MégaloDémo, on se retrouve sous Workbench, avec des icônes de la démo pré-citée, donnant le choix entre : Mysterious circle une démo avec vu-mètre, genre Doc démo II, sous une autre musique de Doctor-K.
Dream zone : démo comportant des scrolls zoomants, des vu- mètres en tours de fil de fer, une autre bonne musique de Doctor-K.
Bobs effects : comme le nom l’indique, une démo de bobs, toujours une bonne musique de Doctor-K.
Vectorballs : assez surprenant de la part de jeunes programmeurs, une démo d'une qualité proche de celle de Thomas Landspurg, pleine de boules animées en groupes (avec entre autre le célèbre Jongleur de Red Sector repiqué de la très vieille démo de Sculpt 3D, Juggler). Et encore une musique de Doctor-K
- Une image HAM et un scroll final complètent cette démo dont le
seul défaut est de planter quand on teste les démos les unes
après les autres (peut-être une version corrigée bientôt ?).
Si vous avez envie de voir ces démos, ou toute autre testée dans les pages de votre journal favori, n’hésitez pas à demander le catalogue de Load’N’Enjoy,
B. P. 10, 08000 VILLERS-SEMEUSE, il vous sera envoyé contre un
timbre à 3F80 (c’est qu’il commence à être gros, le bougre,
avec plus de 1000 disquettes répertoriées au prix fabuleux de
10F port compris pour la plupart des programmes (le président
de l’association est un ami, je lui dois au moins un petit
commentaire sympa...)). Bon amusement, et si vous faites une
bonne démo, n’hésitez pas à me contacter, si vous n’avez pas
peur d’un peu de critique.
Alain Bourgery ASM par ROMEO RAPIDO ’ "V V ' Ï.'V- 3 3 ::ïJs ' 33. :i !!}.'; ,3.
MOVE.L 4,A6 MOVE.L 0,D0 LEA IntuiName,Al JSR -552(A6) TST.L DO BEQ.S SORTIE LEMMINGS II OpenLibrary si pas OK fin le retour... début de l’interruption masquer l’octet de poid fort tester la presence deja installe OK charger adr ancienne IT ; Alignement octet MOVE.L ADD.L ADD.L ADD.L ADD.L ADD.L ADD.L ADD.L ADD.L A5,D0 D0,(A1)+ D0,(A1)+ D0,(A1)+ D0,(A1)+ D0,(A1)+ D0,(A1)+ D0,(A1)+ D0,(A1) ;Vraie Routine Reset MOVE.L A5,A1 LEA IDENT.AO Récemment, je suis tombé sur un Boot qui transformait la souris en pointeur animé, plus précisément, en un Lemming qui marche, infatigable et imperturbable. Je
vous propose donc un petit hack inspiré de ce Boot.
La technique est simple Nous avons déjà détournée l’interruption COPPER pour savoir quand le spot arrivait en bas de l’écran, et bien il suffit de faire la même chose mais en utilisant VIT envoyé par le COPPER à chaque exécution de la COPPER Liste, soit tout les 1 50 ème de seconde. On incrémente un compteur et quand celui ci arrive à une valeur déterminée, on le remet à zéro et on avance dans la table des sprites. Il ne reste plus qu’à remplacer l’ancien sprite de la souris par le nouveau. Le code de VIT ainsi que les datas des sprites doivent être recopiés dans une zone de RAM allouée pour
qu’il ne soient pas écrasés par un autre programme. Il faut donc prendre particulièrement garde à ce que le code soit relogeable.
Autre problème, arrêter VIT et désallouer la mémoire, la solution que j’ai adoptée n’est peut être pas la plus élégante, mais elle est simple à mettre en oeuvre et elle fonctionne parfaitement.
Il suffit de regarder si il n’y a pas les caractères ’ABCD’ juste avant le code de VIT, simple mais efficace. De plus il faut restaurer l’ancienne souris et ces couleurs. C’est pourquoi on sauvegarde les Preferences (GetPrefs) pour pouvoir les restituer (SetPrefs) en sortie. Un appel au programme lance le pointeur animé et un deuxième stoppe tout. Bon assez papoté, envoyez les lemmins, pardon, le code.
MOVE.L FENDATA-IDENT+1,D0 taille de l’allocation MOVE.L 0,D1 JSR -198(A6) AllocMem TST.L DO BEQ.S SORTIE sa s’est mal passe MOVE.L D0.A5 START: MOVE.L $ 6C,D0 SUB.L 4,D0 ANDI.L $ 00FFFFFF,D0 MOVE.L D0,A0 CMP.L ’ABCD’,(A0) BEQ.S DESINSTALL LEA IRQ.AO MOVE.L $ 6C,(A0) MOVE.L 4,A6 LEA TABLE, Al sauver adrIT mise a jours de la table en tenant compte de la relocation du code et des datas adr destination début zone à recopier MOVE.L FINDATA-IDENT,D 1 longeur code + datas IT RECOP MOVE.B (A0)+,(A 1 )+ DBRA Dl,RECOP recopie code + datas RECTIFICATIF Il manque quelques lignes en fin d’article de
Xavier (A590 numéro 36 page 58). Les voici (en gras).
Remove: ;Grand nettoyage!
Move.l ExecBase.w,a6 move.l "BOUM",50(a6) ;valeur magique... lea Branchement(pc),a5 jsr SuperState(a6); routine Reset uniquement en Superviseur NOP NOP NOP NOP Branchement: lea MAGIC_ROMEND,aO suba.l MAGIC SIZEOFFSET(a0),a0 subq.l 2,a0 reset JMP(aO) Struclo: dc.l 0 PremDev: dc.l 0 NomDevice: dc.b f,xt.device,f,0 even FIN:
(X. L remercie GP, les lGIs [et l’infirmière du bloc 40]) LEA
IntuitionBase,AO MOVE.L D0,(A0) MOVE.L D0,A6 MOVE.L A5,A0 adr
code IT MOVE.W PREFBACK-IDENT,DO offset buffer Preferences
ADD.W D0,A0 pour la sauvegarde MOVE.L 232,DO JSR -132(A6)
GetPrefs MOVE.L 232,DO LEA Preferences, A0 JSR -132(A6)
GetPrefs LEA Preferences,AO modification couleurs de MOVE.W
$ D22,102(A0) la souris MOVE.W $ 000,104(A0) MOVE.W
$ FCA,106(A0) MOVE.L 16384,Dl MOVE.L 232,DO JSR -324(A6)
SetPrefs DESINSTALL MOVE.L $ 6C,A0 MOVE.L A0,D0 ANDI.L
$ 00FFFFFF,D0 SUB.L 4,DO MOVE.L D0,A5 adr zone à libérer
ADD.L IRQ-DEBUT,A0 récupérer adr de l’ancienne IT MOVE.L
A5,A1 ADD.L 4, Al MOVE.L A1,$ 6C détournement de l’IT SORTIE
RTS MOVE.L 4,A6 LEA IntuitionBase,Al MOVE.L (Al), Al JSR
-414(A6) CloseLibrary LEMMINGS ASM MOVE.L (A0),$ 6C restaurer
ancienne IT BNE FIN MOVE.L MOVE.L LEA JSR TST.L BEQ.S 4,A6
0,D0 IntuiName.A 1
- 552(A6) DO LIBERE MOVE.W 0,(A2) LEA TABLE, Al CMP.W 32,(A3)
BNE.S SUITE MOVE.W 0,(A3) SUITE ADDA.W (A3),Al MOVE.L (Al), Al
NUMOK * raz compteur OpenLibrary si impossible aller libérer,
la mémoire raz indice adr des datas à recopier MOVE.L D0,A6
MOVE.L MOVE.W ADD.W MOVE.L MOVE.L A5,A0 PREFBACK-IDENT,DO
récupérer adr des datas souris MOVE.L 4,A6 MOVE.L $ 009C(A6),A6
MOVE.L $ 0026(A6),A0 MOVE.W 10(A0),D0 S WAP DO MOVE.W 14(A0).D0
MOVE.L DO,AO ADD.W 4,A0 MOVE.L 15,DO DO,AO 16384,D1 232,DO
adr ancienne Préférences JSR -324(A6) MOVE.L A6,A1 MOVE.L 4,A6
JSR -414(A6) MOVE.L 4.A6 SetPrefs CloseLibrary BOUC * MOVE.L
(A1)+,(A0)+ DBRA DO,BOUC recopie des nouveaux datas LIBERE
MOVE.L A5,A 1 MOVE.L FINDATA-IDENT+1,D0 JSR -210(A6) FreeMem
RTS ADD.W 4,(A3) FIN MOVEM.L (SP)+,D0-D7 A0-A6 avancer
l’indice dans la table IDENT
DC. B DEBUT BTST BEQ.S SAUT
DC. W IRQ
DC. L 0 'ABCD' 5,$ 00DFF01F SAUT $ 4EF9 code du JMP place pour
l’adresse ou ’jumper’ est ce bien la bonne IT MOVEM.L
D0-D7 A0-A6,-(SP) LEA COMPTEUR,A2 LEA DATANUM,A3 MOVE.B
$ AA,$ 6C ADD.W 1,(A2) CMP.W 4,(A2) incrémenter compteur de
temps
dc. w 0
* table des images et
dc. l 0
dc. l 0 sequence à adopter
dc. l 0
dc. l $ FOOOOOOO TABLE
dc. l 0
dc. l $ E0002000
dc. l DATAI-IDENT
dc. l 0
dc. l $ F0007000
dc. l DATA2-IDENT
dc. l 0
dc. l $ 40006000
dc. l DATA3-IDENT DATA3
dc. l $ 20006000
dc. l DATA4-IDENT
dc. l 0
dc. l $ 40006000
dc. l DATA5-IDENT
dc. l $ 50000000
dc. l $ 00006000
dc. l DATA6-IDENT
dc. l $ 70000000
dc. l $ 8000E000
dc. l DATA7-IDENT
dc. l $ 30001000
dc. l $ 60006000
dc. l DATA4-1DENT
dc. l $ 38003800
dc. l 0 DATAI
dc. l $ 60007000
dc. l 0
dc. l 0
dc. l $ 40007000
dc. l 0
dc. l $ F0000000
dc. l $ C000F800
dc. l 0
dc. l SE0002000
dc. l $ 00007800
dc. l 0
dc. l $ 70007000
dc. l $ CC00CC00
dc. l 0
dc. l $ 40006000
dc. l 0 DATA6
dc. l $ 40006000
dc. l 0
dc. l $ 50000000
dc. l $ 40006000
dc. l 0
dc. l $ EOOOOOOO
dc. l $ 00006000
dc. l 0
dc. l $ E0002000
dc. l $ 8000E000
dc. l 0
dc. l $ 70007000
dc. l $ 60006000
dc. l 0
dc. l $ 40006000
dc. l 0 DATA4
dc. l $ 20006000
dc. l 0
dc. l 0
dc. l $ 28006800
dc. l 0
dc. l $ 30000000
dc. l $ 08006800
dc. l 0
dc. l $ 78001000
dc. l $ 1000D000
dc. l 0
dc. l $ 78003800
dc. l $ cooocooo
dc. l 0
dc. l $ 20003000
dc. l 0 DATA2
dc. l $ 20003000
dc. l 0
dc. l $ 50000000
dc. l $ 40007000
dc. l 0
dc. l $ E0000000
dc. l $ 00003000
dc. l 0
dc. l $ E0002000
dc. l $ 8000F800
dc. l 0
dc. l $ 70007000
dc. l $ 98009800
dc. l 0
dc. l $ 40006000
dc. l 0 DATA7
dc. l $ 8000EOOO
dc. l 0
dc. l 0
dc. l $ 8800E800
dc. l 0
dc. l $ 50000000
dc. l $ 08006800
dc. l 0
dc. l $ 70000000
dc. l $ 1000D000
dc. l 0
dc. l $ 30001000
dc. l $ cooocooo
dc. l 0
dc. l $ 38003800
dc. l 0 DATA5
dc. l $ 10003000
dc. l $ 10003000
dc. l $ 08003800
dc. l $ 00007800
dc. l $ CC00CC00
dc. l 0
dc. l 0
dc. l 0
dc. l 0
dc. l 0
dc. l 0
* place pour sauver les Préférences
* numéro de l’iùmage courrante DATANUM
dc. w 0
* compteur de temps entre chaque image COMPTEUR PREFBACK DS.B
232,0 FIN DATA Préférences ds.b 232,0 IntuitionBase
dc. l 0 IntuiName
dc. b 'intuition.library’,0 END Et voilà, vous pouvez bien sûr
remplacer les sprites , jouer sur la durée des tempos et
l’ordre des images. Si vous êtes très courageux, rien
n’empêche de réaliser une animation de longue durée, voir de
déplacer réellement la souris et de faire faire demi tour au
lemming lorsqu’il arrive en bout d’écran. Remarquez tout de
même que ce petit programme comporte un léger défaut: lorsque
le WorkBench travaille, il affiche le ZZ qui est
immédiatement remplacé par un lemming marcheur, mais il en
reste un morceau en bas.
Roméo LE COIN C Les DUAL PLAYFIELDS Résumé de V épisode du mois dernier: Après m être rendu Maître du Temps, je m attaquais à Vespace-Temps (je passe sur les détails).
Je n aurais aucune chance en politique: je tiens mes promesses. En effet, fai réussi à maîtriser Vespace-Temps. Comment est-ce arrivé? Le mois dernier, alors que je venais de terrasser Vex-Maître du Temps, je n ai pas vu une faille spatio-temporelle (intergalactique). Du coup, je suis tombé dedans et f ai changé d1 Espace-Temps.
Très difficile d’expédier mon article depuis cet Espace-Temps malfamé (c est en banlieue) à AmigaNews, à Toulouse, dans Vautre Espace-Temps! (Heureusement, pour tous vos envois comme pour vos SICAV, pas de problème, la Poste est là) Je peux donc passer d’un espace à V autre, par Toutatis; f existe dans deux espaces différents, par Bélénos! Ca ressemble fort aux Dual PlayFields de V Amiga, par exemple.
Bien, si vous lisez toujours (même après cette intro plus que laborieuse), c’est que vous êtes vraiment intéressés par les Dual Playfields. Ce courage est louable! En fait, le contenu de cet article est tellement subtil, pointu, que, pour décourager les amateurs trop petits bras, pas assez motivés, je dois leur imposer l’épreuve de l’intro débile. Mais au moins, ça évite des accidents à ceux qui abandonnent; oui, je l’avoue, je sélectionne mes lecteurs.
Qu’est-ce qu’un Dual Playfield?
Un Dual Playfield, ça ne veut rien dire, puisque comme les Dupond, ils vont toujours par deux. Voilà pour Dual. Maintenant, pour Playfield (vous avez remarqué comme la difficulté est progressive?), on peut considérer qu’il s’agit d’une scène.
L’intérêt des Dual Playfields est de faire apparaître dans le même écran deux scènes différentes superposées, mais indépendantes. Exemple lumineux: imaginez un jeu de simulateur de vol. On voit défiler le paysage dans le fond et, au premier plan dans le cockpit, on surveille les instruments de vol. Il y a deux plans différents: chacun peut être représenté par un "Playfield". Le mode qui, sur Amiga, vous permet d’avoir deux plans de dessin est appelé mode Dual Playfield.
Comment ça marche?
Il est possible de dessiner dans un plan, sans affecter bien sûr, l’autre plan. Enfin, la couleur de fond du premier plan est transparente pour laisser apparaître le deuxième plan. Techniquement, c’est réalisé de la façon suivante: sachant qu’un écran peut comporter jusqu’à six bit planes, il est possible de les répartir entre deux plans. Chaque plan peut donc comporter un, deux ou trois bit planes. Vous voyez tout de suite que ça limite les possibilités au niveau des couleurs: trois bit planes, ça équivaut à huit couleurs.
Et encore, seulement pour le plan de fond, car je vous rappelle que pour le premier plan, la couleur de fond est transparente donc inutilisable pour dessiner.
La méthode pour obtenir un affichage de Dual Playfields est la suivante:
- Il faut avant tout ouvrir un écran, d’une profondeur d'au plus
trois bit planes,
- allouer ensuite de nouvelles structures d’affichage (BitMap,
RastPort et de un à trois bit planes),
- rattacher cet ensemble d’affichage à l’écran qu’on vient de
créer en lui indiquant de traiter l’ensemble comme deux Dual
Playfields,
- servir frais avec un coulis de framboises et un Sainte-Croix du
Mont.
Le programme du mois Le programme du mois illustrera les opérations à réaliser mais avant tout, voici quelques précisions:
- l’ouverture de l’écran en 320 sur 200 ne pose pas de problème.
Par contre, les données doivent se trouver en CHIP RAM pour
obtenir un affichage correct, comme à chaque fois que l’on fait
du graphisme (Le problème ne se pose pas sur une machine à 512k
de RAM). Je vous rapelle que vous pouvez forcer un exécutable à
le faire avec l’utilitaire FixHunk, ou, plus simplement, en
invoquant l’option CHIP du blink après la compilation.
- les appels à la fonction SetRGB4 fixent les couleurs à
utiliser. Me souciant fort de l’intégration des mal-voyants,
vous constaterez que je n’ai pas utilisé les plus discrètes.
- les bit planes sont alloués un par un et leur adresse est stoc
kée dans une structure BitMap. La fonction InitBitMap
initialise un BitMap (si, si, vous pouvez me croire) mais pas
les adresses des bit planes.
- il faut ensuite initialiser le RastPort et établir les divers
chaînages nécessaires. Cette structure RastPort est
primordiale car c’est par elle que passent quasiment toutes les
commandes graphiques. Toutes les fonctions de dessin (comme ici
les RectFill) reçoivent en paramètre l’adresse du RastPort où
doit se faire l’affichage.
’ - notez donc que comme vous avez deux zones distinctes pour l’affichage, vous devez utiliser deux RastPorts différents: un par plan. Ecran- RastPort désigne le RastPort d’origine de l’écran, c’est-à-dire celui du fond; rport désigne celui que vous venez de créer: c’est le premier plan.
- il faut ensuite modifier les paramètres d’affichage de l’écran,
pour lui indiquer où trouver un deuxième Playfield d’une part,
et lui ordonner de passer en mode Dual Playfield d’autre part.
Notez que la définition de macro PFBA permet d’arbitrer les
priorités entre les deux plans.
- enfin, les fonctions MakeScreen et RethinkDisplay font
appliquer toutes les modifications que vous avez demandées mais
qui n’étaient pas encore exécutées.
- la cerise sur le gâteau: on dessine dans le premier plan et
cela s’affiche par dessus! Mais si on enlève le premier plan,
en faisant le chemin inverse de ce qui précède, on retrouve le
deuxième plan tel qu’il était au départ.
Je publie aujourd’hui ce listing ultrasecret pour lequel de nombreux agents étrangers ont vainement donné leur vie: BATCHMAN * MISE EN OEUVRE DES DUAL PLAYFIELDS * * AMIGANEWS N°37 JUILLET 1991 * * COMPILE AVEC LATTICE C 4.0 * include exec types.h include graphics gfxbase.h include intuition intuition.h include stdio.h * Définition d’un écran 320 * 200 * * de 3 bit planes, soit huit couleurs * struct Screen *Ecran; struct NewScreen NouvelEcran = 0, 0, 320, 200, 3 , Origine X et Y, profondeur, largeur, hauteur * 0,1, * Couleurs uilisées pour l’écran * NULL, *
Type de l’écran: NULL = basse résolution * CUSTOMSCREEN, NULL, NULL, NULL, NULL }; struct IntuitionBase * IntuitionBase; struct GfxBase *GfxBase; struct BitMap bmap; struct RastPort rport; struct Raslnfo rinfo; void main() int i; * Ouverture de la bibliothèque Intuition * IntuitionBase = (struct IntuitionBase *) OpenLibrary("intuition.library",0); * Ouverture de la bibliothèque graphique * GfxBase = (struct GfxBase *) Open L i brary ( '" graph ic s. 1 ibrary " ,0) ; * Ouverture de l’écran ordinaire, basse résolution * Ecran = (struct Screen *) OpenScreen(&NouvelEcran); * Maintenant,
on peut dessiner * * Primo, on fixe les couleurs * SetRGB4(&Ecran- ViewPort, 1, 14, 5, 5); SetRGB4(&Ecran- ViewPort, 2, 5, 14, 5); SetRGB4(&Ecran- ViewPort, 3, 5, 5, 14); * Secundo, on dessine dans le fond de l’écran * SetAPen(&Ecran- RastPort, 2); RectFill(&Ecran- RastPort, 30, 100, 200, 170); SetAPen(&Ecran- RastPort, 3); RectFill(&Ecran- RastPort, 240, 30, 260, 170); * Il faut vous laisser le temps d’admirer ces belles couleurs... * getchar(); * Maintenant, on va ouvrir le Dual Playfield * * Initialisation du nouveau BitMap et réservation * * de ses trois bits planes * for (i =
0; i 3; i++) bmap.Planes[i] = (UBYTE *) AlIocRaster(320,200); InitBitMap(&bmap, 3, 320, 200); * Initialisation du RastPort du Dual PlayField * InitRastPort(&rport); rport.BitMap = &bmap; SetRast(&rport, 0); rinfo.BitMap = &bmap; * On rattache le nouveau PlayField à l’écran * Ecran- ViewPort.RasInfo- Next = &rinfo; Ecran- ViewPort.Modes 1= DUALPF I PFBA; * Avec PFBA, le Dual Playfield est affiché devant le fond de l’écran Sans PFBA, il serait derrière... * * Prise en compte des modifications de l’affichage: * * Les Copper Listes interviennent * MakeScreen(Ecran); RethinkDisplayO; *
On dessine dans le Dual Playfield * SetAPen(&rport, 1); RectFill(&rport, 20, 20, 300, 40); RectFill(&rport, 20, 160, 300, 180); c RectFill(&rport, 20, 40, 40, 160); RectFill(&rport, 280, 40, 300, 160); getcharQ; * Retour à la situation initiale: * * On déconnecte le Dual Playfield * Ecran- ViewPort.RasInfo- Next = NULL; Ecran- ViewPort.Modes = NULL; MakeScreen(Ecran); RethinkDisplayO; getchar(); * A+ et bon Zap à tous * for (i = 0; i 3; i++) FreeRaster(bmap.Planes[i], 320, 200); CloseScreen(Ecran); CloseLibrary(GfxBase); CloseLibrary(IntuitionBase); } Comme d’habitude, c’est compilé
sous Lattice et ça fonctionne avec la garantie Batchman pièces détachées mais pas main d’oeuvre, ni délacements; faut pas pousser mémé dans les orties (surtout si elle est en short)... Bon voilà. Batchman est fatigué, il va se coucher. Et ce n’est pas du luxe; si vous saviez ce qui se prépare pour le mois prochain, vous seriez les premiers à dire que j’ai besoin de repos.
Pour en finir, je me permets de recommander un petit bouquin à ceux qui cherchent des aides sur le C: "C Mode d'emploi'' de Bruce Hunter chez Sybex. C’est bien résumé et clair; tout y est.
Hélas, c’est un peu orienté PC mais pour 58 F, c’est un investissement moins risqué et plus abordable que les conteneurs, et qui surtout aide plus à la compréhension du C. (Je précise que je n’ai pas d’actions chez Sybex (pas encore, du moins)) Batchman Toujours au premier plan FISH 454 Decigel: DOMAINE GRAND PUBLIC Un petit utilitaire qui permet l'utilisation sans problèmes des programmes utilisant les instructions des processeurs 68010, 68020 et 68030. Indispensable.
Enforcer: 11 construit un système de protection de la mémoire non autorisée. Il interdira donc les écritures sur les ROMs système et tout accès au premier kilo-octets de la mémoire (sauf lecture de longs mots à l'adresse 4). Si une tentative illicite intervient, vous aurez droit à un message détaillé vers le poil série (qui peut servir d'entrée monitoring vers un minitel par exemple) ainsi qu’à un clignotement de la LED d’alimentation.
Redaktu: Un programme PostScript qui se base sur PixelScript pour éditer d’autres programmes PostScipt. Une documentation détaillée et plusieurs exemples sont fournis.
StillStore v 1.2.1: Une mise à jour du programme de la FISH 317, StillStore possède un grand nombre de fonctions destinées à la conception de génériques vidéo. Une très bonne réalisation, indispensable à tous ceux qui envisage d'exploiter les compétences de l’Amiga en communication.
Vortex v 1.5: Cet utilitaire permet facilement de convertir les caractères accentués pour plusieurs machines: Amiga, Macintosh, C64 et IBM PC.
Aussi bien utilisable sur les fichiers ASCII ou Word Perfect... Une grande idée de Michel LaLiberté (auquel nous souhaitons un petit bonjour au passage). Les sources sont inclus.
FISH 455 AngusCopy v2.0: Un copieur de disquettes avec une toute bonne interface sous Intuition. Ecrit en Modula
II. Sources inclus.
ConvMacF: Convertit les polices Adobe 1 du Macintosh en un format utilisable sous Amiga. Le principe est de traduire la police en un fichier ASCII qui sera utilisé ensuite lors de l’impression PostScript sous Amiga. Les sources sont inclus.
MemMonlI: Un petit moniteur mémoire écrit en Modula II, avec sources.
VLT v5.034: Nouvelle mise à jour du célèbre émulateur de console VT100, celle-ci inclue l'utilisation de la librairie ARP, un port Arexx, la sauvegarde d'images IFF et PostScript en émulation Tektronix, et bien d’autres nouveautés qui feront la joie des utilisateurs de VLT.
FISH 456 CheatSheet: Une série de petits trucs et astuces pour environ 150 jeux sur Amiga. Attention, tout est en anglais. Remise à jour de la FISH 431.
Cmanual v2.0: La première partie d’une documentation aussi imposante que complète sur le langage C. La seconde partie se trouve sur la FISH 457.
Cmanual v2.0 est fourni sous forme compacté et occupera environ quatre disquettes après décompression. Plus de cent exécutables avec source sont fournis, une somme impressionnante de renseignements sur les particularités du C sur Amiga, etc... Un ouvrage de référence pour tout programmeur. Mise à jour de la version 1.0 fournie sur la FISH 337.
FISH 457 Cmanual v2.0: La seconde partie d’une documentation aussi imposante que complète sur le langage C. La première partie se trouve sur la FISH 456.
Cmanual v2.0 est fourni sous forme compacté et occupera environ quatre disquettes après décompression. Plus de cent exécutables avec source sont fournis, une somme impressionnante de renseignements sur les particularités du C sur Amiga, etc... Un ouvrage de référence pour tout programmeur. Mise à jour de la version 1.0 fournie sur la FISH 337.
Line v1.15: Un shell minuscule qui implémente sur le CLI les messages des barres que certains connaissent sous UNIX. Les sources sont inclus.
QuickReq v2.0: Un utilitaire de remplacement pour la fonction ’Ask’ de l’AmigaDos, QuickReq fournit des améliorations sensibles et agréables. Les sources sont inclus.
FISH 458 ATCopy v2.2: Permet la copie de fichiers de la partition Amiga vers la partition PC. Ce programme est utilisable du CLI ou du Workbench et accepte l’utilisation de wildcards.
Csh v4.02a: La toute dernière version de ce shell de type UNIX, Csh est maintenant doté d'une documentation remaniée, de nouvelles commandes et de nombreuses améliorations. Cette version remplace celle de la disquette FISH 331.
Les sources sont inclus.
GIFMachine v2.116: Un programme de conversion de fichiers images au format CompuServe GIF en fichiers IFF SHAM et ILBM 24 bits. Il offre quelques options intéressantes comme le dithering, le renversement, la rotation et un retrait automatiques des bords. Il demande toutefois la version 2.0 du kickstart. Mise à jour de la version de la disquette FISH 405. Les sources sont inclus.
TeXify v 1.10e: Un ensemble de scripts en Arexx à utiliser en association avec Cygnus Editor afin d'autoriser un contrôle total d'AmigaTex à partir de l'éditeur Cygnus.
FISH 459 AmiDock v 1.2.4: Un utilitaire assurant la même tâche que le 'dock' sur NeXT station. On générera facilement des gadgets sous environnement Workbench, gadgets qui permettront de lancer un programme quelconque.
Conquest v 1.3: Un jeu de simulation stratégique très similaire au bien connu jeu de plateau RISK. Ici le théâtre d'opération sera la galaxie plutôt que notre planète, mais les ressorts sont les mêmes: conquêtes, batailles et gain du pouvoir. Ce jeu doit être pratiqué à deux joueurs... et vous vaudra sans doute d’épiques nuits blanches !!!
Rxgen v 1.0: Une librairie Arexx qui autorise l’appel de n’importe quelle fonction d'une librairie Amiga, et ceci à partir d'un programme Arexx. C’est par François Rouaix.. COCORICO!
XprZmodem v2.1 : » Line librairie partageable qui rend possible le transfert de fichiers selon le protocole Zmodem, et ceci pour tout programme de communication compatible XPR. Mise à jour de la version FISH 261, sources inclus.
Zoom v4.1 : Un programme d’archivage rapide et performant, Zoom est basé sur les algorithme de compression de la librairie Lh. Zoom supporte parfaitement le système v2.0 et reconnaît un grand nombre de virus, il comprend un grand nombre d’options qui accroissent encore son intérêt. Mise à jour de la version de la FISH 436.
FISH 460: Jmenu v 1.1 : Cet utilitaire permet de générer un menu de sélection à partir d’un fichier texte. Jmenu permet d’exécuter des commandes AmigaDOS, des exécutables et autorise jusque 26 sélections possibles de 80 caractères.
NetHack v3.0: Un jeu d'aventure fantastique ou le but est de retrouver une amulette magique avant de quitter le labyrinthe qui la cache. A chaque nouvelle partie, un nouveau donjon est généré afin de conserver de l'intérêt à ce programme. Mise à jour des FISH 189 et 190.
ShadowMaker v 1.5: Une version démo d'un ombreur de police de caractères. En quelques secondes vous générerez une version couleur avec effet de relief pour n’importe quelle police (très intéressant pour le titrage vidéo). La seule limitation de cette version est que vous ne pourrez sauvegarder que les polices de caractères de moins de 40 pixels de hauteur. Mise à jour de la version de la FISH 428.
HERMES DIFFUSION FIS H 461 Dfrags: Un utilitaire qui vous donne l’état d'occupation de vos disquettes ou de votre disque dur.
Ne change aucune donnée, il vous donne simplement un rapport sur l’état de vos disquettes.
Version 2.02, exécutable seulement. Auteur: Custom Services.
DiskPrint: Imprime des étiquettes pour disquettes 3 1 5, principalement pour les collections du Domaine Public. Tous les fichiers données sont chargés en mémoire, si bien que vous pouvez lancer vos impressions en quelques clics. Les options vous proposent différentes tailles d’étiquettes, les fichiers des diverses collections, la possibilité d'inclure les titres du fichier 'Contents’ d.es Fish. Version 2.7.2, update de la version 2.3.5b de la Fdish 441. Exécutable seulement. Auteur: Jan Geissler.
Logic: Un petit jeu qui ravira les nostalgiques du jeu de la vie. Version 2.0, source en assembleur incluse. Auteur: Thomas Jansen.
MandAnim: Un programme générateur de fractales qui vous permet de générer facilement des images en basse résolution et 16 couleurs. Comprend les opérations au clavier et ou à la souris, une vitesse respectable, une prévisualisation,...etc. Version 1.2, update de la version 1.1 de la Fish
387. Exécutable seulement. Auteur: Ekke Verheul.
NewList: Une commande de remplacement de 'list' très puissante. Permet le tri des fichiers, permet de définir un filtre, distingue les majuscules et les minuscules, gère la construction de la date, supporte des wildcards Unix, ...etc. Les routines de tri sont très performantes et l'usage de la mémoire est minimal. Version 4.5, exécutable seulement. Auteur: Phil Dietz.
Sball: Un jeu dans lequel vous devez contrôler une balle qui rebondit partout à l’aide du joystick. Auteurs: Hertzig Wolfgang et Meisner Christian.
Tdraw: Un éditeur de barres de titre des fenêtres à utiliser avec lè programme Tbar. Permet de définir et de sauvegarder des fichiers script vous permettant de changer à tout moment 1' allure des barres. Ce programme comprend aussi Trand, un utilitaire qui prend un fichier Tbar au hasard à chaque boot de votre Workbench. Version 1.0, exécutable seulement. Auteur: Phil Dietz.
Tron: Encore un jeu inspiré de la course de motos lumière du film 'Tron'. Version 1.0, c’est un nouveau venu dans le groupe déjà bien fourni des jeux Tron. Source en assembleur incluse.
Auteur: Thomas Jansen.
FISH 462 CacheDisk: Accélère les accès disquettes en plaçant des caches sur des pistes entières. Vous pouvez de plus définir vos propres buffers pour chacun de vos lecteurs. Version 1.0. exécutable seulement.
Auteur: Terry Fisher.
DisTerm: Le programme de télécommunication de Dissidents. Comprend un requester répertoire téléphonique, compose seul vos numéros de téléphone, supporte de nombreux protocoles de transfert, vitesse de transfert réglable, et bien d'autres options. Exécutable seulement. Auteur: Jeff Glatt.
Humartia: Un jeu d’arcade où deux joueurs contrôlent chacun un jet qui doivent se détruire. Amusant.
Exécutable seulement. Auteur: Jason Bauer.
SeaLance: Un jeu de simulation sous-marine dans lequel vous êtes le capitaine d’un sous-marin de classe Trident. Vous devez utiliser les armes embarquées pour délivrer les villes occupées par les extra-terrestres. Exécutable seulement.
Auteur: Jason Bauer.
Up&Down: Un puissance 4 (le célèbre jeu de chez MB).
Vous devez aligner le premier quatre pions en diagonale, horizontalement ou verticalement.
Exécutable seulement. Auteur: Jason Bauer.
FISH 463 ExecRexx: Un programme qui convertit un fichier script Arexx en un exécutable qui peut être lancé depuis le Workbench ou le CLI. Exécuta- Mil I CLEMENT INFORMATIQUE J I I voVY c x vS-.
Est distribué par : à LYON & 72.61.84.28 FAMILICOMPT est Disponible dans toutes les boutiques Commodore. 350 FF TTC Grossiste pour la France : GUILLEMOT International.
GESTION FAMILICOMPT 1.2 «•Les La gestion de votre Budget sur VAMIGA.
- travail en comptes multiples
- synthèse sur chaque compte
- enregistrement en temps réel
- recherche de fiche
- classement multiples I
- sortie sur imprimante
- etc.. Tout ceci avec une simplicité hors du commun.
En démonstration permanente
- BROADCAST- TITLER
- VIDEOPILOT
- P ROTIT LER
- GENLOCKS
- DIGITALISATION
- TIRAGES LASER
- TIRAGES COULEUR ¦ ; ble seulement. Auteur: Jeff Glatt.
FilelO: Une bibliothèque spéciale requester. Version l.c, update de la Fish 393. Exécutable seulement. Auteurs: Jeff Glatt, Jim Fiore,
R. J.Mical. ILBM: La bibliothèque 0.5 consacrée à la
lecture écriture des fichiers ILBM. Peut aussi être utilisée
avec des fichiers non ILBM.
Compatible à 100% avec les codes originaux de chez Electronic Arts (DPaint). Exécutable seulement. Auteur: Jeff Glatt.
LibTool: Un utilitaire qui convertit rapidement du code C ou assembleur en une bibliothèque pour votre Amiga. Cet utilitaire crée aussi les fichiers support, y compris les fichiers include C et assembleur, les fichiers bmap,...etc. Exécutable seulement. Auteur: Jeff Glatt.
PrintSpool: Une bibliothèque pour permettre à vos programmes C ou assembleur de réaliser de jolies sorties imprimante.
Rexxlntuition: Une bibliothèque de fonctions Arexx qui vous permettra d’ouvrir des écrans et des fenêtres, d’ajouter tous les types de gadgets, d’utiliser des requesters, de sauvegarder charger des images ILBM, d’utiliser le color requester, d’imprimer du texte en différentes couleurs, tailles et styles, de dessiner des boîtes et des lignes colorées, d’imprimer du texte et des graphismes,...etc. Exécutable seulement. Auteur: Jeff Glatt.
RexxLib: Une autre bibliothèque qui peut être utilisée pour ajouter un développement Arexx à tout programme. Exécutable seulement. Auteur: Jeff Glatt.
FISH 464 Cross: Un programme pour créer des grilles de mots croisés. Il permet de plus de traduire facilement toutes les définitions dans n’importe quelle langue (l’anglais et l’allemand sont déjà supportés). Version 3.3, source en Modula-2 incluse. Auteur: Jurgen Weinelt.
FileWindow: Un file requester qui peut être utilisé dans n’importe quel programme. Il fait un usage dynamique de la mémoire pour conserver tous les noms de fichiers. Il permet aussi de définir un filtre pour par exemple ne charger que des fichiers n’ayant qu’un certain suffixe. Un tri automatique est effectué au fur et à mesure les fichiers sont chargés. Update de la version de la Fish 336. Sources incluses. Auteurs: Anders Bjerin, Bemd Schied.
PictureEditor: Un programme de dessin 'orienté objet’ qui vous permet de créer, de modifier, de charger et de sauvegarder des scènes à la façon de Sculpt.
Version 1.12, exécutable seulement. Auteur: Hans W. Stremlau.
Scan: Un utilitaire utilisable depuis le CLI qui affiche le contenu de n’importe quel fichier caractère par caractère. Affiche aussi bien en Ascii qu’en Hexa. Version 1.0, source incluse.
Auteurs: Dan Fish et Jim Cooper.
FISH 465 FCS: Encore un programme pour générer des fractales. Celui-ci génère des images fractales par itération, comme par exemple les triangles de Sierpinski. Version 0.99, exécutable seulement. Auteur: Garth Thornton.
Lz: Un archiveur compatible avec Lharc dont l’auteur affirme qu’il est le plus rapide, le plus beau, le meilleur quoi! Tests à réaliser pour confirmer ou infirmer cette affirmation. Version
1. 01, exécutable seulement. Auteur: Jonathan Forbes.
MRBackup: Un utilitaire pour réaliser des backups de votre disque dur. Il copie fichier par fichier sur des disquettes 3 et demie standards. Comprend une interface Intuition et un algorithme de compression intégré. Version 5.02, update de la version 3.4 de la Fish 327. Exécutable seulement. Auteur: Mark Rinfret.
TextPlus: Un traitement de texte pour votre Amiga, avec version anglaise et allemande (merci pour nous). A découvrir pour comparer avec vos traitements favoris. Version 2.2E, comme sur la Fish 375, mais avec cette fois les sources complètes. Auteur: Martin Steppler.
FISH 466 DICE: Un environnement C complet développé par l’incontournable Matt Dillon. Très complet, supérieur en bien des points à certains compilateurs C dont je ne citerai pas les noms. Je vous recommande néanmoins de vous procurer la version registered auprès de M.Dillon (bon courage pour satisfaire aux exigences de paiement de Dillon!), qui elle seule vous permet un plein emploi de votre machine préférée. Version,
2. 06.15, update vde la version 2.06.14 sur la Fish 443.
Exécutable seulement. Auteur: Matt Dillon.
HamLabDemo: Version démo d’un programme de conversion de format d’images. Convertit les formats GIF, TIFF, PBMPLUS, Spectrum 512, MTV, QRT et Sun en mode HaM et ShaM. Les images peuvent être redimensionnées, corrigées.
Cette démo est limitée à traiter des images de 512 sur 512 pixels ou moins. Version 1.1, exécutable seulement. Auteur: J.Edward Hanway.
Mosaic: Un jeu amusant où vous devez réunir des pièces de façon à ce que les carrés de même couleurs se touchent. Amusant. Version 1.0, source incluse. Auteurs: Kirk Johnson et Loren
J. Rittle.
StopWatch: Un programme de timer avec une précision de 1 milliseconde, pour tester les réactions de votre bouton de joystick. Entièrement multitâche, possède un port Arexx pour utiliser le résultat du compteur dans vos programmes.
Ecrit en Modula-2 et en assembleur. Version 2.0, exécutable seulement. Auteur: Christian Danner.
CAM 446 AVLSort: Programme de tri de fichiers textes, basé sur une implémentation d’arbres AVL. Il nécessite l’Arp.library version 39+. Auteur Robert L. PYRON.
STDFile: C’est un module qui peut être lié avec n'importe quel programme basé sur Intuition pour donner un fichier requesteur standard. La documentation est incluse dans le source. Son avantage par rapport aux autres requesteurs c’est qu’il ne fait des accès disques que lorsque c’est absolument nécessaire. Version 2.0a. Auteur : Peter da Silva.
ARPwrapper: Pour le Manx Aztec ’C’ version 5.0, voici une bibliothèque de fonctions ’C’ utilisable sous ce compilateur. Cette bibliothèque fait appel aux capacités de la bibliothèque ARP.
ExtFuncProp: Il permet l’exécution de n’importe quelle fonction d’une bibliothèque, même à partir d’une simple tâche. Pour programmeurs expérimentés seulement. Ce programme set utilisé par GMC et tourne sous Kickstart 2.0. Auteur: Goetz Mueller.
Merge: C’est un utilitaire pour tous les programmeurs qui désirent intégrer des données dans des exécutables. Vous avez même la possibilité de choisir dans quelle mémoire mettre les données (chip, fast). Auteur: Kevin Keln.
Popen: Permet d’initialiser les entrées sorties vers à partir d’un processus par l'intermédiaire du 'pipe' de l’AmigaDos. Auteur: Rick Schaeffer.
PrintSpool: Une petite bibliothèque dédiée à l’impression de texte ou de graphiques ou encore de ’dumper’ tout ou partie de l’écran. Auteur: Jeff Glatt.
Port2: Un simple exemple démontrant comment maintenir connecté votre souris sur le port joystick de votre Amiga. Auteur: Olaf Barthel.
CAM 447 Dclock: Un utilitaire qui affiche l’heure et la date dans la barre de titre du ’Wb’. Comprend un port Arexx. Version 1.29. Auteur: Olaf Barthel.
Cale: Un calculateur de type ’shell’ (à ligne de commandes). Il ne possède pas comme les autres calculateurs de l’affichage des des touches. Au lieu de cela, il est capable de récupérer les calculs à exécuter à partir d’un fichier, du clavier ou d’une ligne de commandes et d’afficher le résultat dans un fichier ou à l’écran. Il résoud aussi des équations simples.
Version 2.0. Auteur: Bill Dimm.
IE: Un éditeur d’icônes qui crée et modifie les icônes d’un taille maximale de 640x200 pixels.
Il peut positionner la taille de la stack, les défault tools ... De plus il est capable d’utiliser les fichiers IFF et travaille en 4 ou 8 couleurs.
Version 2.0. Auteur: Peter Kiem.
Addtools: Ajoute un menu items dans le menu de votre Workbench. Version 1.1 avec sources.
Auteur: Steve Tibbet.
Doctorlcon: Encore un éditeur d’icônes, celui-ci est très bien réalisé et agréable d’utilisation. Version
1. 0. Auteur: Ray Lambert.
HandyHelp: Très petit utilitaire par la taille qui contient les commandes nécessaires pour contrôler vos répertoires. Un genre de CLIMATE simplifié.
Version 1.4. Auteur: Jarto Tarpio.
Iconize: Programme de création d’icônes à partir d’images IFF. Version 0.935. Auteur: Rick Tillery.
ToolManager: Pour rajouter vos propres programmes aux outils du menu du Workbench 2.0. Les noms de vos programmes seront fournis soit à la startup, soit dans un fichier configuration. Sources incluses. Version 1.0. Border: Pour changer le pourtour du Workbench en noir, couleur qui, sur certains moniteurs multisynchro, rend le Wb plus agréable.
Nécessite un Wb 2.0 et un Super Denise. Version 1.0. Auteurs: Doug Keller et Mike Thomas.
CAM 448 a&b Decision-i- demo: Version démo d’un langage de 4eme génération pour les bases de données.
Qview: Encore un afficheur de texte. Celui-ci est écrit en assembleur et sa taille à été optimisée (inférieure à 3Ko). Version 1.1. Auteur: Lyman Epp.
Displayer: Programme utilisé pour visionner un magazine. En plus de cela le lecteur peut sauvegarder le texte comme fichier ascii standard, sauver un page complète comme fichier IFF ou encore imprimer le texte et:ou graphique d’une page. Version 1.0. Auteur: Mark Gladding.
Editor: En complément du précédent programme, celui-ci vous permet de créer le magazine. Chaque article peut contenir jusqu’à 100 pages. Très complet. Version 1.0. Auteur: Mark Gladding.
AIBB: Programme créé pour tester les différents aspect des performances du CPU utilisant l’interface Intuition. Beaucoup d’autres options vous attendent. Version 1.0. Auteur: LaMonte Koop.
CAM 449 a&b Microview: Pour visualiser en 3D toutes sortes de molécules (eau,gaz carbonique ...). Version 0.05. Auteur: Wilson Kwok.
Plotter: Pour tracer çn 2D toutes sortes de fonctions mathématiques, et jusqu’à concurrence de 10 fonctions en même temps. Version 3.71. Auteur: Rüdiger Dreier.
Plot: Un programme de tracé de fonctions 3D.
Version 5.1. Auteur: Terry Gintz.
ListPlot: Un programme de tracé 2D construit autour de la bibliothèque PLPLOT. Son principal avantage est qu'il supporte une grande variété de ’devices’ graphiques. Avec quelques commandes, un graphique peut être envoyé vers n’importe quelle imprimante possédant des propriétés graphiques. Auteurs: Fredeick Bartram et Anthony Richardson.
Matrix: Résouds les systèmes d’équations linéaires.
Version 1.0. Auteur: Rudiger Dreier.
CAM 450 a&b Zplot: Formules graphiques basées sur les nombres complexes. Supporte les ensembles de Mandelbrot, de Julia et les courbes Phoenix, avec 500 variations de mapping. Les fonctions mathématiques supportées sont cos, sin, cosh, sinh, tan, tanh, log, ln, exp, sqrt. Auteur: Terry Gintz.
AmigaPlot: Traceur en 3D de fonctions mathématiques.
Très facile d’utilisation et le résultat est très joli.
A voir et à posséder. Il existe aussi un version pour les possesseurs de LA3000. Version 2.1. Auteur: Joe Martin.
Cplot: Pour faire des graphes de fonctions linéaires en deux dimensions. Par exemple sin(xA2+yA2), chaque point est considéré comme un jeu de coordonnées en x et y. Version 1.0. Auteur: Terry Gintz.
FractalLab: Encore un programme qui vous permet d’explorer le monde des fractales. Pour les mordus. Version 1.0. Auteur: Terry Gintz.
Ed V épicier A retourner à l’adresse suivante: PDS FREE LINE 7, RUE DE COURSIC 64100 BAYONNE TEL: 59.59.19.37 NOM: PRENOM: ADRESSE: CODE POSTAL: VILLE: Nombre de disquettes commandées Prix Unitaire: 15F ou 20F Option Envoi Recommandé: 15F Montant Total à payer: Signature: BON DE COMMANDE FISH 1-470 (15F) CAM 1-450 (15F) HERMES FRANCE 1-31 (20F) Les disquettes CAM suivantes sont doubles (2x15f): 17,84,86,101,106,107,123,126,129,143,146,151,155,163 369,370,374,377,379,386,387,393,400,406,407 409,411,413,414,415,419,422,432,435,436,437,438.
Règlement à l’ordre de PDS FREE LINE par chèque ou mandat postal COURRIER Vortex Atonce Amiga PROMO Pour A 500 :1890 F Avec manuel anglais : 1790 F Pour A 2000 : 2490 F Avec manuel anglais : 2350 F AMIGA 500 512 Ko (horloge + interrupteur) 350 F 2 Mo (horloge + interrupteur) 1 590 F Disques Durs externes QUANTUM SCSI complets 42 Mo Autoboot 3690 F 84 Mo Autoboot 5190 F AMIGA 512 Ko (interne ou externe) 1 290 F 2 Mo(interne ou externe) 1990 F AMIGA 2 8 Mo - 1490 F 4 8 Mo - 2290 F 6 8 Mo - 2990 F 8 8 Mo - 3590 F Disques Durs internes QUANTUM SCSI complets 52 Mo Autoboot 3490 F 105 Mo Autoboot
5490 F 44 Mo SyQuest amovible + cartouche 4990 F 44 Mo SyQuest sons contrôleur SCSI 3790 F Cartouche amovible 590 F Tous nos produits sont garantis un an. Offre valable pour juillet et août dans la limite des stocks disponibles.
M FAX : 56 58 25 36 TEL: 56 5814 Envoyez votre bon de commande sur papier libre accompagné de son règlement à : MICROPUNCH - Barbat - 33480 LISTRAC MED0C. Indiquez votre nom, prénom et adresse complète, ainsi que la liste, la quantité et le prix des produits que vous désirez recevoir.
Frais de port : 40 F. Disques durs et moniteurs : 120 F. Contre-remboursement : + 40 F. AmigaNews, Je voulais vous écrire depuis votre première sortie en kiosque afin de vous encourager dans votre entreprise, mais je pense que beaucoup l'ont déjà fait.
Aujourd'hui, je vous écris pour vous parler d'une extension qui se monte sur les 500 1000 et 2000. Son nom: MEGA- MIDGET-RACER.
C'est une carte accélératrice à base de 68030. Celle que j’ai achetée est cadencée à 28 Mhz et est équipée d’une carte fille avec 2 Méga de Dram 32 bits 70 ns. On peut monter jusqu’à 8Mo sur 500 1000 et 16Mo sur 2000. Je n’ai pas encore de coprocesseur 68882 mais la vitesse est tout simplement impressionnante. INTERCEP- TOR ne ressemble plus à celui connu sur 8 Mhz!. L'avion réagit instantanément aux commandes, c'est fantastique. Scène générator n'a mis que 4 minutes 55 pour une image overscan, interlace, avec le maximum de réalisme. La même image en version de base prend 40 minutes de calcul.
Les décompactages et compactages sont quasi-immédiats (j’utilise BKILLER en permanence pour le compactage des données, des musiques et des images pour des démos, et slide-show).
Sur la carte mère de la MEGA- MIDGET-RACER se trouvent aussi 4 emplacements pour mettre les roms du système en SRAM 32 bits ou même en SROM, l'AMIGA devient alors une Interface clavier PC XT AT 490 F Pour brancher un clavier AT sur votre A 500 1000 2000 Accélérateur SPEEDYvtesse d'horloge double) 890F Carte Flicker Fixer AâooouA2ooo) 1690F Flicker Fixer + multisynchro monochrome 2990F Flicker Fixer + multisynchro couleur 4990F 1 Mo Zip Ram pour A 3000 490 F 4 Mo Static Column Ram pour A 3000 3990F Carte vidéo COLORBURST Carte 24 bits. 16,8 millions de couleurs. Très rauide.
Traitement d'image en temps réel. E Nombreux effets spéciaux. 47Vf NOUVEAUTES Mégadrive 31 2- 880 Ko 1,52Mo 1290 F Module Antivirus à leds 290 F Variateur de vitesse Stoppe-jeux 320 F Digitaliseur sonore DIGIPUNCH 390 F EMULATEUR AT 286 Fourni avec disquettes et manuel en français bécane 32 bits total. Je pense que c’est un très bon investissement et cela permet avec un AMIGA 500 (c’est mon cas) d’être aussi puissant qu’un 2000 gonflé.
Pour la petite anecdote, un revendeur m’avait affirmé trois semaines avant que je n'achète ce bijou que le 500 était mort et que jamais on ne verrait de cartes accélératrices développées spécialement pour lui! Plus de 6 cartes existent pour le malheureux défunt, des cartes graphiques 24 bits, des disques durs internes (NOVIA 20 Méga de ICD qui se montent en interne sur le support du 68000), cartes flicker flixer, etc. Le CD-ROM fait son apparition et laisse présager quelque chose de vraiment fantastique. Il y a deux mois, j'ai acheté le lecteur CD 624 de PHILIPS. D'après la doc, il est
possible de s’en servir pour les "applications futures comme par exemple CD-I" (je cite). Il fournit un signal numérique.
Est-il donc possible de le brancher sur l'AMIGA via une sorte de driver afin de l’utiliser en lecteur (uniquement) de CD- ROM? Si il existe une telle possibilité, où est-il possible de se procurer cela?
Franck Toulouse Michel: Nous n'avons pas de réponse pour le CD624, mais quelqu'un peut-il nous renseigner? Au sujet de la MEGA- MIDGET-RACER nous avons actuellement un A2000 équipé de MMR (prêté par Pro- migos Belgique, té!
+32 (0)3 326 0 44) qui fonctionne très bien.
Cher A-News Dans la jungle du micro-ordinateur, l’Amiga semble mal à l’aise! Si ses performances face à l’Atari, voir même face aux compatibles PC, ne sont plus à démontrer, le Macintosh reste la bête noirp!.
L'article de D. Bonin (N.36 page
40) et la réponse d’Ed: au courrier de Mr Ramond (N.36 page 64)
sont absolument géniaux!.
- La conception de la convivialité sur notre belle machine n’a
t-elle pas pris naissance grâce au Mac et à des logiciels com
me MacWrite?
(Ed: non, le Mac n'existait pas au moment de la conception de l'Amiga..)
- Avant d’excuser le nombre peu important de programmeurs qui
exercent dans le monde Amiga, il serait peut-être bon de
s'interroger sur les raisons (notre machine adorée ne
serait-elle pas aussi sérieuse qu'on ne le pense?).
- Cher Ed:, lorsque vous dîtes: "...vous pouvez pas demander la
même rigueur..." Cela ne vous choque t-il pas? Ne vous étonnez
pas si la direction de votre voiture se bloque dans un virage.
Le constructeur vous répondra que votre véhicule n'a été
vérifié qu’une fois avant sa commercialisation!
En ce qui concerne l’article de D. Bonin la seule chose qui me choque est la comparaison entre ce qui n’est pas comparable: Pourquoi vouloir mettre l’Amiga au niveau du Mac? Même au niveau des prix, j’ai un doute: prix d’un 2000 (je ne rappellerai pas les caractéristiques) avec moniteur couleur = environ 8000F; prix d’un Macintosh LC avec moniteur couleur = environ 16.000F mais le LC est équipé d’origine d’un 68020 à 16 Mhz, d’un disque dur 40 Mo à 18 ms et d’une interface sonore (micro livré d’origine). A quel prix arrive t-on pour cette même configuration sur un 2000?. (Ed: Pour ce prix
là vous avez un 2500 équipé de disque dur; moniteur couleur. 3Mo de RAM et des processeurs modernes (le 68030 et 68882) tournant à une vitesse moderne (25MHz) et un meilleur son) L’Amiga et le Mac ont leurs applications, leurs admirateurs, alors laissons là le débat.
Thierry Ledhin Ed: Je trouve assez juste votre comparaison avec une voiture mal testée, mais je préférerai dire que, tout comme la navette spatiale, les logiciels Amiga n'ont pas pu être testés à fond avant utilisation, tandis que les camions IBM et Mac sont bien plus solides... AmigaNews Je débute sur l’Amiga et j’ai un problème avec le lecteur 5.25. L’ordinateur ne veut pas reconnaître qu’il est branché.
Lorsque j’utilise PC Utilities du Workbench, l’Amiga me dit qu’il n’y a pas de lecteur 5.25. J’ai essayé par mes propres moyens de lui faire accepter mais rien n’y fait, il ne veut rien savoir! Pouvez vous me venir en aide ?
Je possède un Amiga 500 et, je me demande quelles extensions mémoire lui apporter ou faut-il opter pour un A2000 ou A3000 pour pouvoir travailler en 3D et faire de l’animation (genre dessin animé)?
Existe-t-il des softs permettant la création de dessin animé sur Amiga?
Christian Worniak Michel: L’Amiga ne reconnaît que les lecteurs Amiga. Les drives PC ne possèdent pas te système "diskchange", et l'Amiga ne peut pas détecter une disquette lors de son insertion. De plus, la gestion du DSKMotor est différente. Il existe plusieurs montages permettant l'adaptation d'un lecteur 720 K PC.(Voir A-News numéro 2, 21 et 22).
Il existe plusieurs solutions permettant d'étendre !'A500: La première, la plus simple aussi, est une carte de 512 Ko que l'on peut insérer dans le connecteur interne. Elle est pour le moment obligatoire pour avoir lMo de CHIP (mémoire vidéo). La deuxième solution est composée de deux cartes reliées par un câble: l'une s'enfiche sur le connecteur du circuit Gary, l'autre dans le connecteur de mémoire interne. La possibilité d’extension est de 6 Mo. La troisième solution est une extension de 2 à 8 Mo sur le connecteur externe, par exemple dans le boîtier d'un disque dur externe. Et finalement
il existe aussi une carte de 2 Mo qui s’enfiche sur le 68000 La 3D demandant un énorme temps de calcul et le fichier d'une animation étant aussi très conséquent, il vaut mieux penser aux cartes disque dur 8 Mo de Ram ou mieux une carte accélératrice 68030 68882 8 Mo de ram. Il faut réfléchir selon ses besoins et ses moyens. Le prix de I'A2000 de base ne coûte que 2000F de plus qu'un A500, et une configuration A2500 (A2000 + carte 68030 équipé de 2 Mo de RAM revient moins cher qu'un A500 suréquipé. Autre élément: 'A2000 dispose de plusieurs connecteurs et surtout d'une alimentation qui
tient le coup.
- Pour V animation sur Amiga en 2D il existe Deluxe Paint, The
Animation Studio, Animagic, Deluxe video ... En 3D, Sculpt 3D
et 4D, TurboSilver, Imagine, Real 3d, 3D Professional, Real 3D,
Volum4D ...et tellement d" autres Mystère Profond Messieurs de
A-News, J'aimerais tout d’abord savoir pourquoi le grand El
Yeti a disparu de vos colonnes? Ce n'est pourtant pas encore le
période d’hibernation. Où est-il passé?
J. Sentinel (Tours) Cher AmigaNews Je vous écris car j’ai un
petit problème.
Je possède un A500 depuis le mois d’octobre et je voudrais faire l'acquisition d'un disque dur et d’une carte accélératrice.
Pour le disque dur, malgré toutes les allusions dans vos pages et quelques tests glanés par ci par là, je n’arrive pas à avoir d'idées claires sur les disques auto-boot, commutateur on off. En clair, cela veut dire que je ne sais pas comment fonctionne un disque dur sur Amiga.
Avec quel accélérateur ai-je le moins de problème d'incompatibilité: avec une carte à base de 68000 mais accéléré et avec une mémoire style ADSpeed d'ICD ou bien carrément un 68030 type Mega-Miget-Racer de CSA? Ces deux cartes ont comme point commun de pouvoir passer en mode 68000 standard par logiciel. Oui, mais je me pose la question pour les jeux qui ne fonctionnent qu'en auto-boot. Cette commutation logicielle n'est-elle pas faite uniquement pour les logiciels professionnels qui peuvent être lancés du Workbench, alors que le reset nécéssaire pour les autres rend cette carte inutilisable
pour ces derniers? (Ceci dans l'hypothèse où à la mise sous tension l'ordinateur est automatiquement en mode accéléré).
Enfin, le problème d'incompatibilité entre le disque dur et la carte. Un revendeur m’a assuré que les disques durs GVP ne fonctionnent pas correctement avec les cartes accélératrices non GVP.
En conclusion je m’aperçois que la montée en puissance de mon Amiga est une vraie course d’obstacles. Au point qu’avec l'argent que je compte investir, je compte sérieusement acquérir un AT voir Cher A-News Qu’est-il arrivé au Yeti, ça fait longtemps qu'on n’a pas eu droit a sa prose?
Jay Guillaume ___COURRIER r X i ' _ un 386 si je n'éclaircis pas ces questions. L Thierry Bothorel Michel: Sur un disque dur il est intéressant d'avoir deux options 1 ) La possibilité de déconnecter le dur pour éviter tout problème avec certains jeux et surtout les risques d’un éventuel virus.
2) pouvoir booter sur une disquette (qui devient le System) tout
en gardant le disque dur validé pour pouvoir profiter de sa
mémoire de masse.
Pour Vamiga 500 nous ne connaissons que la Mega-Midget-Racer (et espérons tester bientôt ADSpeed et la carte Stormbringer). Comme je L ai formulé plus haut nous l'avons actuellement en test sur un A2000. A l'allumage le 68030 est toujours valide. La "Racer" dispose d'un juniper qui permet de passer en mode 68000, il suffit d'y brancher un interrupteur.
3) La compatibilité avec disque dur GVP: TA2000 est équipé de la
"Racer", d'une carte disque dur GVP Sériés I et d'une carte
Memory Master équipée de 8Mo. Tout fonctionne parfaitement.
4) Il ne faut pas perdre de vue que L accélération fourni par un
68000 à 16MHz est très limitée en comparaison avec celle
fourni par un 68030 à 25 Mhz.
Essayer avant d'acheter!
PETITES ANNONCES MATERIEL Vds HD 40M (format 3 1 2) + carte contrôleur A2090 autoboot: 2500F à débattre. Contacter Christophe au 39 72 42 65 le week-end ou en semaine après 19H.
Vds carte AT-ONCE A500 neuve servie 15 heures; Sous garantie 7 mois: 1600F + le livre du lan- guage machine: 100F. Tél: 24 71 73 75 (WE HR).
Vds Genlock incrustateur Ves-One pour AMIGA 500 & 2000, divers volets, Digiview 4.0, filtre RVB, SVHS et composite + soft de titrage pour 11000F + magnétoscope JVC 530 MS multisysteme hi-fi stéréo spécial montage, doublage son, très peu servi: 6000F + Carte passerelle PC XT avec drive 5’1 4 cédée pour 1500F + programmer d’Eprom de la 2764 à la 27512 carte intern A2000 pour 900F + éffaceur d'Eprom monté avec coffret + minuterie pour 500F + Atari 520 STE + soft + péritel + 1,5 Mo de RAM interne pour 4500F. Tél: 84 22 49 45.
Vds AMIGA 2000 + 1083S + carte XT + DD 20 Mo + Citizen 120D + nombreux softs (Turbo Silver, Dpaint 3, Pascal, Language C, Utilitaires ts genres...). Le tout sous garantieau prix de 11000F (à débattre) Tél: 34 69 91 93 (le soir).
URGENT vds carte accélératrice A2620 peuplée de 4 Mo de RAM 32 bits + disque dur 40 Mo quantum, PLEIN (programmes divers) + carte contrôleur OverDrive, le tout cédé à 8000F, matériel étant encore sous garantie et en très bon état. Tél:94 69 96
08.
Vds Amiga 2000 + moniteur HR + 2 drives internes + digitaliseur de sons + 150 disquettes (jeux, démos, sources Seka) + revues + 10 livres. Contacter Vincent: 42 70 25 79.
Vds carte XT + drive 5o1 4 pour A2000, prix 1700F.
Tél: 84 28 04 01 ou 84 22 66 07 (HR).
Vds Genlock Paul YC GST Gold SP 5 mois filtre éléctronique incorporé 5000F + digivieuw solft + interface de digitalisation 1000F. Tél: 77 72 05 37 (42).
• PETITES ANNONCES •ABONNEMENTS • ANCIENS NUMEROS • CLUBS Les
petites annonces non-commerciales sont gratuites Vds pour Amiga
2000 un ensemble carte PX XT 2088 + HD 30 Mo PC partitionné
Amiga et PC + carte VGA 500 Ko 1024 X 768, 256 couleurs + carte
série PC extensible matériel neuf en très bon état. Prix 4000F
à débattre. Offre en prime un moniteur mono.
Tél: 77 72 05 37.
Vds émulateur Macintosh A-Max II pour A500 avec roms + lecteur de disquettes Apple + disquette "SYSTEM" et nombreux utilitaires. Garantie valable 8 mois, état neuf, le tout 3000F. Tél: 45 24 07 75 (laissez message sur répondeur).
Vds carte PC-XT A2088 + lecteur 5"1 4, avec documentation, livres, emballage origine, peu servie cause achat compatible AT, le tout en état neuf. Tél: 67 71 49 22 (Hérault) demander Jean-Pierre.
Cherche soft pour programmateur Eprom paru dans Fraug. Le club a perdu l’original! Tél:(1) 47 94 12 44 Jean-Michel.
Vds pour AMIGA: souris optique 250 dpi GI1000 (la meilleure): 360F + "Livre du graphisme" (indispensable aux programmeurs en C et assembleurs): 150F + jeu de rôle véritable (pas logiciel) "Advanced Heroquest" notice en Français: 320F (neuf) + Joystick costaud: 100F. Tél: 67 73 80 96 (J-Christophe).
Vds AMIGA 2000 3 Mo + lecteur externe + BELGIQUE
M. i.A. Software assure la diffusion d’A-News en Belgique MiA
Software, BP 111 2018 ANVERS 14, Belgique Tél 03-326.01.44
moniteur 1084 + carte PC-XT disque dur PC 30 Mo.
Le tout en très bon état:8000F.
Vds Genlock Gold SP YC neuf + filtre électronique + digitaliser digiview TBE: 5500F Vds cartouche Nordic Power neuve pour AMIGA 500: 400F au lieu de 800F Tél: 77 72 05 37 (Haute Loire).
LOGICIELS ET CONTACTS The Director, LCAI, Mortville Manor, Instant Music, le lot 400F. Vds aussi A-NEWS 5 à 24: 200F et Amiga Revue 4 à 23: 200F. Contactez Laurent HERCEau (1) 43 25 31 39 (Paris).
Diffuse disks DP, démos, slide-show, fish, etc... sur AMIGA. Catalogue sur disk contre 5 timbres à
2. 30F. Possibilités d’échanges. Ecrire a: Stéphane F - BP 35 -
95560 MONTSOULT.
Les meilleures DP parues tout récemment viennent d’être traduites en Français et réunies sur 1 disque au tarif de 40F. (Powersnap, Fisdisk, Printstudio, etc) sans oublier le superbe émulateur Next, à posséder absolument. Egalement disponible les compilateurs C, Pascal ou Draco du DP entièrement en Français chacun sur 2 disques chacun 80F, envoi hyper-rapide assuré pendant tout l'été. Hammouche Serge, 3 rue A. France, 13220 Chateauneuf.
Cherche contacts DP! Toutes les collections sont admises: Fish, CAM, UGA, CCI, ou autres...Possède par exemple NBS SpeedBenc, SUISSE Si vous êtes en Suisse vous pouvez vous abonner à A-News pour 12 numéros pour la somme de 76FS.
Envoyez votre paiement uniquement par CCP libellé à A-News à : A-News, CCP No 12-25868-1 1203 Génève.
Atlantis Utilities 1, Budbrain Production...DBW Render. Si intéréssé, envoyer liste à: Nicolas MOUGEL, 6 Av. De la chasse, 77500 CHELLES.
Echange Professional Page 2.0 (v o) et Professional Draw 2.0 (v o) contre Real 3D ou 3D Professional. Pas sérieux s'abstenir. Tél:63 58 49 00.
Cours, journées intensives et stages organisés toute l'année et consacrés à l’apprentissage ou au perfectionnement sur les meilleurs logiciels graphiques de l’AMIGA: digits, animation, synthèse 3D. 4 stages en Juillet. Disquette démo sur demande. Prix attractifs. Rens: (1) 48 08 01 80.
Sur région Montpellier et alentours (34) société cherche graphiste expérimenté dans les domaines 2D et 3D (retouche & création) connaissant tout l’environnement AMIGA pro et plus (Graphics, Alias, etc...) Contacts & séléction dès ce mois-ci (entrevue à envisager): Tél: 67 73 80 96 formation personnelle acceptée.
Cherche contact Amiga région "DAX" programmation GFA-C-Assembleur. Contacter Jean-Pierre 58 91 59 36.1 SOURCES DE DP Nouvelle Rubrique Gratuit Associations, envoyez vos adresses et prix (jusqu'à 50 mots) avec copie de vos statuts (Associations à but non lucratif seulement) Exemple (réelle): LOAD’N’ENJOY, musiques, mégadémos, démos de jeux, journaux sur disque. Prix: à partir de iüF disquette comprise. Envoyer
3. 80F pour cataloque. BP 10, 08000 Villers-Semeuse.
06 ASCII 10 r Lépante 06000 Nice Les anciens numéros sont disponibles chez: 13 Infologs 41 bd Baille 13006 Marseille 31 Volumm 30 r Pharaon 31000 Toulouse 62 Microtech 32B r Florent Evrard 62420 BillyMontigny 62 Softone. 423 rue de Lille, 62400 Bethune 64 Bab Micro, 7 rue de Coursic 64100 Bayonne 69 Gelain Ets 22 Ave de Saxe, Lyon 75 Phase, 93 av du Gai Leclerc 75014 Paris 91 Essonne Mailing8 rue du Bois Sauvage 91024 Evry Belgique Media Lem, r François Dorzee 93, 7360 Boussu MiA Software (voir ci-dessus) Suisse 12 Edu Soft 14-16 r des Gares 12011 Genève 2 12 Dynamic Computer r Gutenberg 5
Genève 12 Distrib. Electronique r Vollandes 62, 1207 Genève 14 M.J.S. Informatique, PI Pestalozzi 9, 1400 Yverdon 20 Octopus, r du Bassin 8, 2000 Neuchatel Québec Maison du logiciel,2466 J-Talon Est.Montreal H2E1W2 QUEBEC Pour recevoir A -News chez vous presque aussi vite qu’en Europe: 12 numéros pour $ 74.00; anciens numéros 5.75$ (incluant la tps). Paiement mandat poste, chèque visé ou carte visa à Probace, 5495 rue Aubert, Trois- Rivières Ouest, Québec G8Y 5G8 AmigaNews - abonnement Abonnement d’un an (12 numéros) ....240F Pour l’étranger (tous pays) ......295F
(Avion 430F) Bulletin d’abonnement ci-dessous, mais si vous ne voulez pas découper votre AmigaNews envoyez-nous votre demande sur papier libre. Les numéros précédents sont disponibles aux prix suivants (variable selon quantité): 1-10 numéros, 15F par numéro; 11-20 numéros, 14F par numéro; 21-30 numéros, 13F par numéro; 31 numéros et plus 12F par numéro. (Ajouter frais de port de 10F, quel que soit le nombre ou destination des journaux commandés) Oui, je m'abonne pour 12 numéros à partir du numéro . (délai d’enregistrement environ 3 semaines. Votre abonnement peut commencer à partir de
n’importe quel numéro,) Nom ....Prénom .. Adresse Bon à découper et à adresser avec votre règlement au nom d’A-News à : A-News Diffusion, 33 Rue Ste Lucie, 31300 Toulouse Le numéro du dernier journal qui sera envoyé est imprimé sur l’etiquette d’envoi.
CLUBS (rubrique gratuite) FRANCE 17 CLUB OLERON INFORMATIQUE. 13 Bd Daste 17480 Chaieau d'Olcron 18 CLUB INFORMATIQUE. BP413. I8(X 7 Bourges 26 CLUB64Informatique. 4 Allée S Garaix.26200 Montelimar 33 BUGSS usergroun Bordelaise 56-75-07-53. 56-36-14-45 37 TOURS MICRO CLUB BP 168 37001 Tours 47-51-12-11 38 CLUB APOGEE - BP 6 38620 Monlferrat. Tél. 76 32 38 41 S Parenton.
38 VIENNE INFORMATIQUE 38780 Pont-Eveque. Tél 74-57-20-78 40 CIM 26 r Dulamon. 40000 Mont de Marsan tél 58-06-25-24 44 POWER CLUB COMMODORE. Hédi TRIKI. 2 av de la Jeunesse 44700 Orvault (Nantes) Tél 40-40-98-91 50 ATACOM Section Amiga BP15 50130 Octeville, Tél 33-53-88-07 57 ALICE club informalique. Maison des Jeunes, r Clétnénceau. 57360 Amneville tél 87-71-08-03 57 ALPHA CLUB INFORMATIQUE SARREGUE MINES Foyer Culturel. 3 me
J. Roth. 57200 Sarreguemines. Tél 87-95-25-03.
59 EREE DISTRIBUTION 88 r de Sailly 59390 Touffleix 64 FRAUG BP64, 64202 Biarritz Cedex. Tél 59-24-67-14.
64 MICROINFORMATIQUE CLUB D'ANGLET 59-52-34-03.
66 CLUB INFORMATIQUE STEPHANOIS. Salle Barnole. 66240 St Estève tél 68-92-48-18.68-92-05-52 67 CLUB MICRO-LOISIR 67300 Schiltigheim tél 88-32-56-68 73 INTERCEPTOR 13 av J Jaurès 73000 Chambery 77 MICROTEL CLUB. Ecole Pasteur 64 r du Gai de Gaulle. 77000 Melun. Tél 60-68-67-83 77 CMOS BP37 7786Ü Quincy-Voisins 83 CLUB AMIGAZUR. Verger des Arènes. Lot 69. 83600 Frejus 94-53-66-02 et antenne Nice 93-27-92-28 92 AMIGA 1000 DEFENDERS 47 Av G Péri. 92500 Rueil-Malmaison BELGIQUE 7500 CLUB P.A.C.T. BP94. 7500 Tournai GCCL-MICRO. Club Amiga dans la région du centre, tél 064-33.79.46 ou 064-36.77.09
SUISSE 1000 Amiga Multitask Force. CP2978. Bergières. LOOO Lausanne 1000 Amiga First. Case Postale 234. CH-1000 Lausanne 22 1223 GoniSoft CP 309 1223 Bernex. Serveur multilignes 022-757-6587 1870 Amiga Multitask Force.Dicasale Alberto .Simplon I2B. 1870 Monthey (VS) 2882 Amiga-Club Suisse Romande. CP 83. 2882 St-Ursanne 24 48 BIT GRAPHICS VIDEO ENGINE
16. 8 MILLION COLORS ON YOUR AMIGA oluRt3ulU1 *r; . TRAITEMENT de
LIMAGE en TEMPS REEL . Se CONNECTE sur TOUS les AMIGAS . 1,5
Mo RAM d'AFFICHAGE . COMPATIBLE avec TOUS les MONITEURS (RGB)
. PROCESSEUR GRAPHIQUE INTEGRE . COMPATIBLE PAL - SECAM -
NTSC . HAUTE RESOLUTION 768 x 580 . CYCLAGE COULEURS & EFFETS
SPECIAUX . PUR SORTIE RGB BROADCAST . SCROLLING HORIZ. &
VERTIC. En TEMPS REEL . TOTALEMENT GENLOCKABLE . STENCIL
JUSQU’A 24 BITS & DUAL PLAYFIELD . LOGICIEL de DESSIN 24 BITS
INCLUS (CB-Paint) (AMIGA ou MASQUE 24 BITS) . LIT les FORMATS
: IFF, IFF24, SCULPT (RGB), . PROGRAMMABLE avec les
LIBRAIRIES AMIGA TURBO, REAL, TARGA, DIGIVIEW, CALIGARI, ...
. ANIMATION en DOUBLE BUFFERING possible Distribuée par :
ESSONNE MAILING 8-10, rue du Bois Sauvage 91024 EVRY Cedex &
64.97.96.54 Fax: 69.91.19.25 Carte 68030 + 16Mo de RAM +
Contrôleur SCSI Plus qu’une évolution : une mutation.
Tous les ports d’extension de I A2000 libres ! 68030.16 Mo de RAM et disque dur installés.
Jg U Les nouvelles cartes accélératrices COMBO 322 et COMBO 333 font plus qu'exploiter les possibilités d'extension de l'Amiga 2000, elles repoussent ses r limites et n'utilisent qu'un seul port : le slot CPU.
6 périphériques SCSI connectables en externe. Et 3V6C SOUpiBSSB i Très modulaires, les cartes COMBO s’adaptent précisément à tous besoins d’extension de votre Amiga 2000.
Suivant vos applications, vous pouvez profiter, en premier, du disque dur le plus rapide, ou de la capacité mémoire la plus étendue, ou ae la puissance de calcul la plus importante développée sur un Amiga et fi- nallement des trois à la fois.
Les caites COMBO offrent plus que la puissance d’un A3000 en présentant un ensemble 32 bits tout aussi homogène et conservent la plus frande qualité de l’Amiga 2000 : la isponibilité de ses ports d’extension.
Et si, grisé par la vitesse,vous souhaitez retourner au 68000, il vous suffit d’appuyer sur les boutons de la souris au démarrage de votre système.
4 extensions en une : 68030 et 68882 cadencés à 22 Mhz sur la C0MB0322 et à 33Mhz sur la COMBO 333.
De 1 à 13 Mo (322) ou de 4 à 16 Mo
(333) de Ram 32 bits . La totalité de la Ram 32 bits est
utilisable par toutes lès applications Amiga, et est re
connue automatiquement au démarrage de l’Amiga. Quelle
que soit la quantité de Ram installée sur les COMBO, vous
pouvez utiliser votre carte passerelle XT ou AT.
Contrôleur SCSI autoboot intégré, livré avec le célèbre driver â Faaastrom. Jusqu’à 7 unités SCSI « connectables directement sur le bus 32 bits de la carte COMBO : disques durs, CD-Rom, disques amovibles ou magnéto-optiques etc... Un large choix de disques durs SCSI de 52 à 340 Mo adaptables directement sur la carte elle même.
Encore plus rapide : L’architecture intégrée des cartes COMBO et l’accès DMA à la totalité des 16 Mo de Ram 32 bits à 60 ns offrent les calculs d’images et d’animations les plus rapides sur Amiga, tous modèles confondus1. Grâce à des taux de transfert jamais atteints jusqu’à présent entre le disque dur et la mémoire, vous apprécierez le confort d’accéder immédiatement à vos données.
Contrôleur SCSI DMA intégré ( Dual Port RAM Contrôler).
Disque Dur SCSI interne de 52 à 340 Mo Processeur ?
68030 et N coprocesseur • 68882 cadencés à 22 ou 33 MH4 A Connecteur SCSI externe Jusqu'à 12 Mo de RAM 32 bits facile à installer.
1 Mo (COMBO
322) ou 4 Mo (COMBO 333) de RAM 32 bits installés d'origine
ptimisez votre configuration Lors de l’achat de votre carte
COMBO, vous Eouvez réaliser une économie de 700 à 6490
• ancs tout en profitant de ses performances optimales.
En effet, CIS reprend votre ancien contrôleur SCSI et ou votre extension mémoire 16 bits.
Renseignez vous auprès de CIS ou de votre revendeur CIS-GVE.
Distribué en France par CIS Photos et caractéristiques non contractuelles. Prix et offres modifiables sans préavis. C0MB0, OPRC, FAAASTR0M et GVP sont des marques déposées de Great Valley Products Inc. Amiga est une marque déposée de Commodore Amiga Inc. COMBO 322 et COMBO 333 sont des marques déposées de CIS.
14 Ave. HERTZ K EUROPARC 33600 PESSAC [ France |L Tel : 56 363 441 K Fax :56 362 846 ¦ 1 honnis, bien sur l’A3001 à 50 Mhz de GVP

Click image to download PDF

Merci pour votre aide à l'agrandissement d'Amigaland.com !


Thanks for you help to extend Amigaland.com !
frdanlenfideelhuitjanoplptroruessvtr

Connexion

Pub+

53% 
11.4% 
4.4% 
3.5% 
3.1% 
2.2% 
2.1% 
1.7% 
1% 
0.9% 

Today: 41
Yesterday: 76
This Week: 561
Last Week: 602
This Month: 2338
Last Month: 2920
Total: 71948

Information cookies

Cookies are short reports that are sent and stored on the hard drive of the user's computer through your browser when it connects to a web. Cookies can be used to collect and store user data while connected to provide you the requested services and sometimes tend not to keep. Cookies can be themselves or others.

There are several types of cookies:

  • Technical cookies that facilitate user navigation and use of the various options or services offered by the web as identify the session, allow access to certain areas, facilitate orders, purchases, filling out forms, registration, security, facilitating functionalities (videos, social networks, etc..).
  • Customization cookies that allow users to access services according to their preferences (language, browser, configuration, etc..).
  • Analytical cookies which allow anonymous analysis of the behavior of web users and allow to measure user activity and develop navigation profiles in order to improve the websites.

So when you access our website, in compliance with Article 22 of Law 34/2002 of the Information Society Services, in the analytical cookies treatment, we have requested your consent to their use. All of this is to improve our services. We use Google Analytics to collect anonymous statistical information such as the number of visitors to our site. Cookies added by Google Analytics are governed by the privacy policies of Google Analytics. If you want you can disable cookies from Google Analytics.

However, please note that you can enable or disable cookies by following the instructions of your browser.

Visitors

Visite depuis
03-10-2004
Visite depuis
23-02-2014