Sponsors

FacebookTwitterGoogle Bookmarks

Je vous explique, durant le weekend du 4 au 5 juin se tenait à Londres une ex position sur l’Amiga. En fait c'était même "l'official Commodore exposition". Mission, couvrir la manifestation cl en extraire la substantifique moelle pour vous chers lecteurs. Jusque là, pas de problème. Cependant, chemin faisant et au hasard des divers stands, je tombe sur LE PROGRAMME : celui dont tout le petit monde Amiga attendait la sortie ces derniers temps. Intercepter, le simulateur de vol le plus bestialement génial qu’il m'ait été donné de voir !!! Alors là je sortis, d'un coup, d’un seul, ma carte bancaire préférée et hop, une signature et 169FF plus tard j’étais contaminé. Et il faut que je quitte ce jeu génial pour taper mon compte rendu de l'expo. Dur dur la vie.... Puisqu'il le faut, la voici donc celte expo. . La première chose que l’on remarquait en entrant dans le hall d'exposition était la foule. L’Amiga attire de plus en plus de inonde. Cela est d’ailleurs confirme par le fait que pas moins de trois nouvelles revues consacrées à noue chère machine ont vu le jour en Angleterre. (Ed: Us ont tous le mol "Amiga" dans le litre, les veinards). L'exposition étant elle même organisée par la maison d’édition de l’une de ces revues. Data base Publications. Beaucoup de fabricants proposent maintenant des extensions à des prix intéressants. Ainsi Cumana, pionnier des producteurs parrallèles de lecteur 3" va avoir à faire face à une concurrence fournie. Power Computing propose un lecteur pour 760FF et ce n’était pas le plus avantageux...Robtck vendait un disque dur 30 méga pour 500, 1000 ou 2000 au prix "show" de 4500F (prix normale 5200F). Les dlgitallseurs sonores se démocratisent eux aussi. Eidersoft a an- nonçé un nouveau produit à grand renfort de décibels, Pro Sound. Ce programme tient à la fois du digital iseur et du sc- quenceur. Très impressionant, d'autant que le prix avec le digitaliseur devrait se situer autour du millier de francs. La même maison nous a par la même occasion dévoilé une partie de ses projets, une carte pour disques durs compatibles avec l’autoboot de Kickstart 1.3. Vite vite messieurs.. Toujours dans le domaine de la digitalisation mais vidéo cette fois. Les digi- taliscurs ou plus exactement les ’frame grabber’ ne se complcnt plus. Digipix, Live' et autte Perfect Vision fleurissaient sur tous les écrans. Les performances sont assez fantastiques. Imaginez un écran découpé en six carrés où trois caméras distilleraient leurs images au rythme d’une par seconde ! Avec toutes ces belles images disponibles, les fabricants de genloek s’en donnent à coeur joie. L’Amiga est en train de se tailler une solide réputation dans le mode de la production vidéo et pour l’aider dans cette voix, Ariadne Software, les auteurs entre autre du livre 'Kickstart Guide to Amiga' présentaient un boiticr assez sympathique. Vous t'assemblez un gen- lock et l’électronique de contrôle pour un magnétoscope professionnel U-Matic ou d’un lecteur de vidéo disque, vous inter- facez ceci avec un Amiga, vous liez le tout avec un programme de contrôle bien pensé et vous obtenez le cocktail d’Ariadne Software. Très, mais alors TRES impressionnant.

Click image to download PDF

Document sans nom GB. PREMIER JOURNAL FRANÇAIS DEDIE A L’ORDINATEUR A____ ootn mr- NEC PLUS ULTRA INTERCEPTOR Votre Amiga s’envole Image originale créée sur Amiga par Claude Andréotto M4584 4-15,00 F UN PORTABLE AMIGA?
A LE CUPERTINO NEWSLETTER et LES GGUMGUS Suisse: 4.50 Canada: 4.95 Fiche TechmqiuieocooooMINI 16 Notre rubrique "Fiche Technique" donne les informations communiquées par les sociétés annonçant des produits nouveaux, mais ne saurait être confondue avec les essais de logiciels Mini 16 est un logiciel télématique de Multiple 16, 66 rue de l’Egalité, 92130 Issy-les-Moulineaux. Tél
(1) 45-66-68-00. Prix du logiciel : 9 900F LA CARTE LE DOSAGE DES
ÉPICES Réglage des niveaux de gris.
A partir d'une image digitalisée.
Ciel, du texte f DÎNER AU CLAIR DE LUNE Une minute trente de travail.
LES SPÉCIALITÉS DE LA MAISON Combinaison de sources possibles.
Mini 16 est un générateur de pages Minitel professioncl qui utilise pleinement les capacités graphiques de l’Amiga.
11 transforme une image Amiga (digitalisation ou graphisme conçue à Tarde d’un outil graphique Amiga) en image vidéotex. Le résultat est en permanence affiché sur le moniteur, évitant la visualisation systématique sur le Minitel, et permettant de désigner avec la souris les caractères et blocs graphiques Minitel.
Effacements Récupération : La vitesse d’affichage n’est limitée que par la norme vidéotex. L’utilisateur ajoute directement des effacements (d’écran, de lignes en montant ou descendant...) ou tout code vidéotex qu’il souhaite. Les centres serveurs récupèrent les images par un programme de capture ou par l’intermédiaire d’une disquette 5,25".
Réglage niveaux de gris : A l’aide de huit curseurs (1 par couleur vidéotex) l’utilisateur intervient sur la correspondence couleurs réelles-couleurs vidéotex. Il peut ainsi mettre en valeur un détail, travailler sur une photo dont le contraste n’est pas idéal, supprimer certaines couleurs. Le fonction zoom permet de choisir une partie de l’image et transformer sa taille et sa position dans l’écran.
Editeur : L’éditeur intégré au logiciel permet de corriger des détails gênants (rectifier une courbe par exemple), voire de rajouter du graphisme à une image après sa transformation. On peut modifier les couleurs, modifier indépendamment • un bloc (sixième de caractère), jouer avec joint-disjoint.
Visualisation : On voit à volonté l’image originale, l’image vidéotex en couleurs ou niveaux de gris sur Tamiga, et le résultat sur un Minitel.
A-News SOMMAIRE EDITO Nos excuses pour le léger retard de parution d’A-News le mois dernier. Nous avons reçu une lettre rcc ommandée de Commodore-France nous interdisant d’utiliser les mots Afniga, Workbench, Kickstart et Commodore sur notre première page. Ayant déjà imprimé notre couverture nous avons été obligés de sur-imprimer des blocs noirs sur les mots offensifs. Michel, notre conducteur offset, ne s’est toujours pas remis de l’expérience désagréable d’avoir à spolier son travail... Pas de vacances pour A-News cet été. Nous nous souvenons du "vide d’août" d’informations informatiques.
Nous serons donc en kiosque le mois prochain.
Ce mois-ci il y a deux nouvelles rubriques - CLI pour Amigadebutant, et Assembleur. Les trois équipes de notre journal - A-News, les Gourous, et Giorgio Cupertino - ont pris note de la demande de davantage d’informations pour néophytes. Patrick Conconi de Genève remplira ce rôle pour A-News.
Pour l’Assembleur, c’est Little Zeus in 1988 qui a accepté le défi d’écrire une rubrique concernant ce sujet. Pas facile de contenter tout le monde. Mais rien n’est encore définitivement décidé et vos suggestions seront les bienvenues.
Nous sommes dorénavant disponibles en kiosque en Suisse, au Luxembourg, et au Canada. Les lecteurs dans ces pays qui ne trouvent pas A-News chez leur libraire habituel sont invités a conseiller à ce dernier de placer une commande régulière chez le distributeur central.
En Belgique, nous ne sommes pas en librairie, mais la distribution est assurée par Media Lem, de Boussu (tél 065A77.07.8l). A bientôt sur les plages avec A-News.
NEWS NEWS NEWS 4-6 CLI POUR AMIGADEBUTANT .....7 LE COIN C ....8-9 AMIGA + MIDI - MERCI EMILE! ...10 ECRAN PAL OU NTSC? .11 ESSAI COMPLET CAO-3D ....12-13 L’ASSEMBLEUR DE LITTLE ZEUS 14-15 EDITO DES GotUKOtUS 16 COMPTABILITE AGEPI ..16-17 EXPRESS PAINT 2.0 ..17 INTERCEPTOR ... 18 CUPEKIINO'S ALOIIA NEWSLETTER 12
pages ...19 AMIGA DEVEWPERS' CONFERENCE RAY TRACING POUR TOUS .23 AM1GADOS ...24 OLDIES BUT GOLDIES 25 FLASH 26 LEATHERNECK....' ...27 JEUX MADE IN FRANCE 28-29 FILTRE RVB ELECTRONIQUE ...29 TERRAMEX - SOLUTION COMPLETE 30 BUBBLE
BOBBLE .30 DOMAINE PUBLIC ..31-32 THEDIRECTOR 33 PETITES ANNONCES, ABONNEMENTS 34 EXTENSION MEMOIRE MICRON ...35 DELUXE PHOTO LAB .35 Ce numéro a été mis en page sur Amiga avec Professional Page, Deluxe Paint II, Prowrite 2, Digiview et l'imprimante LaserWriter d'Apple.
A-News est édité et publié pii KowsFili-.ien SAKE de Presse à
24. SI0Fvmet. Copynght NewsEdfôon.
196a Reproducfcn interdite sans autorisation.
Amiga, Amigados.VfaX- terch sontdes marques déposées de Commodore Tél 53- Z5-V616 5J-58-71A6L Editeur e: Directeur de le PubUnhon.
Bruce Eeppet Commodore-Frarice ne baisse pas le prix public de l’Amiga comme ses partenaires en Grande Bretagne et Allemagne, mais il fait un effort en réduisant le prix de revendeur de 1CWI - une différence d’environ 700F pour un ensemble A500 nioniteur 1084. Au revendeur de décider s’il transmet la baisse (en tout ou en partie) à ses clients.
Sic * * Selon le journal américain INFO, un Amlga portable est sous développement par Dynamac, une société qui fabrique des portables Macintosh.
Info affirme que Commodore, enthousiaste, a proposé de construire des cartes spécialement adaptées pour la machine, qui seraient basées sur l’A500.
Mais rien n’est encore décidé pour l’écran et la configuration finale (disque dur, lecteurs floppy, mémoire etc). Dynamac refuse tout commentaire sur le projet. Son Mac portable se vend pour 25000F.
* * * New Horizons allait un peu vite en disant à Giorgio que
Prowrlte 2 était déjà traduit en français. Les traducteurs,
Kimatck, de 73 rue Léon Boycr, 37000 Tours, nous informent que
la traduction sc termine ces jours-ci (manuel et dictio
nnaire), mais que la distribution du produit fini ne débutera
pas avant un mois ou six semaines. Kimatek? Ils sont tra
ducteurs, éditeurs, distributeurs, développeurs... omnivores,
qwahhh. A part Prowrite, ils ont aussi repris Maxiplan de
l’ancien distributeur, Vaugcois Electronique de Tours.
* * * fi y a une nouvelle boutique Amiga à Paris - MAD, 42 rue
Lamartine dans le 9ème. Quand on sait que A-News voulait dire
AmigaNews on peut supposer que MAD veut dire MonAmigaDarling.
Le patron est Didier, ex-spécialiste amiga de chez A.M.I.E. Il
propose un ensemble PAO sur place (A2000 équipé de trois méga,
Professional Page, Dpaintll, imprimante laser postscript,
etc) au prix de 250 FHT l'heure. Chez MAD le client a le droit
de se tromper - mais seulement entre un A500 et un A2000. H
peut échanger son 500 contre un .2000 jusqu’à une semaine
après l’achat de la première machine...
* * * Nous avons reçu un newsletter de l'Amiga Kun Club très bien
présenté, 21 pages unifaces pleines d’articles intéressants
(Digi-Paint, Deluxe Paint H. comparaison Amiga-ST, Page
Flipper, Page Setter, Roadwars, Faery Taie, Trucs, Top 20.
Etc.). Le Fun Club, c’est une assistance personnalisée aux
membres (pour la programmation, l’utilisation de logiciels)
- une organisation de contacts entre membres, par exemple les
programmeurs
- l’accès à une logithèque de logiciels du domaine public
- des achats de groupe, prix spéciaux - second lecteur FD 200 à
1150F, moniteur haute persistance à 3900F.. le journal,
l’Amigazinc, bimensuel Le prix annuel de cotisation est 130F.
L’adresse : Amiga Fun Club. Reiniche Laurent rue du coteau, Errcvet, 70400 Héricourt.
* * Workbench 1.3 est en retard on par le d un problème avec le
nouveau sympathique environnement CLI - mais vu la complexité
de l’opération ce n’est point étonnant. En attendant, on
commence à se rendre compte des performances du nouveau
FastFUeSystem (FFS) pour disques durs. Dpaint se charge en
moins de deux secondes! Le FFS fonction avec tous les disques
durs existants, mais un refor- mattage est nécessaire pour
disques durs sous l’AmigaDOS normal. Cela fait deux heures de
travail avec un logiciel de sauvegarde tel Quartcrback. Une
autre amélioration du DOS 1.3, l’autoboot, se trouve dans le
Kickstart et ne sera disponible aux possesseurs de A500 et
A2000 sans changer de ROM.
En revanche, les heureux millistes vont pouvoir utiliser cette fonction en chargeant Kickstart 1.3 à partir d'une disquette.. Autoboot permet le démarrage de l’Amiga non seulement d'un disque dur mais aussi de n'importe lequel dcvicc Amiga, y compris un lecteur autre que dit): et même un "recoverahle ramdisk", disque virtuel en mémoire qui ne perd pas ses données pendant une rc-initialisation.
Les contrôleurs de disque dur existants ne reconaissent malheureusement pas l'autoboot sans changement de leurs ROMS. Mais de nouveaux contrôleurs ne tarderont pas à sortir, y compris FA2090A de Commodore.
Autre facteur : Le FFS travaille à une telle vitesse que. Selon des spécialistes chez Commodore-USA les interfaces disques durs non-DMA (Direct Memory Accès) risquent d’être débordés (moins rapides). Tous les contrôleurs. DMA ou non, seront beaucoup plus rapides avec FFS, mais les vraies cartes DMA ont la potentialité d'aller plus que trois fois plus vite que les autres. Parmi les cartes DMA on compte TA2090. L’Overdrive et l’ASDG. Dans le futur AmigaDOS version 1.4 l'FFS sera en ROM et fonctionnera avec les lecteurs "floppy", augmentant leur vitesse d’environ quatre fois.
* * * Electronic Arts annonce que Dpaint III sortira avant la fin
de l’année.
* * * Les premiers logiciels multi-tâches IBM adaptés à OS 2 sont
disponibles en France. On peut lancer plusieurs programmes à
la fois ou exécuter différentes tâches en même temps à
l'intérieur d'un programme comme sur Amiga. Mais la première
version d'OS 2 est dépourvue d’interface graphique, et ses
logiciels ont triste mine. Pour le graphisme sur IBM il faudra
attendre le Windows Présentation Manager prévu (en fiançais)
pour l'année prochaine.
- f* -f. -f.
Lpgrade Editions attend toujours l’arrivée de Fublishlng Partner Professional, logiciel américain de PAO pour Amiga et Atari ST. La date de sortie annoncée pour la version ST est septembre (en janvier c'était mars), et pour la version Amiga l'attente sera encore plus longue...le fin de l’année?
* * * VU EN ANGLETERRE (Commodore Show, June 3-5) Grande
nouvelle du Show - Com- modore-OB diminue de 1000F le prix de
l’Amiga 500. Ce changement suit de près une HAUSSE de 1000F
annoncée par Autri sur le 520ST. Résultat : les deux
ordinateurs sont au même prix (£399, ou environ 4000F). Un
employé Commodore disait en se frottant les mains :
“Maintenant il faudrait vraiment être cinglé pour choisir un
ST". (En Allemagne PA50(1 est vendu dans certains magasins
aux alentours de 3500F, et au Show de Londres nous avons vu des
A500 vendus pour ce même prix.)
* * * Un sondage de 100 revendeurs britanniques (et ce AVANT la
réduction de prix) révèle que l'Amiga se vend maintenant
aussi bien que son rival l’Atari ST. Selon "Amiga Computing",
la demande pour l’Amiga augmentait d’un facteur de trois dans
le dernier mois. Dans le riche INFOMANIE 3, rue Perrault, 7500
I PARIS - IV! ET I*. C LOUVRE TEL 4 0 20 0 1 20 - TELEX 218
328 Dcmonstralion sur rendez -vous Les pr ix sonl TTC CONI'ICl)
RATIONS GAMME AMIGA AMIGA 500 Coueur, Genlock PAL Composile
9490 AMIGA 500 4690 AMIGA 500 Couleur 7490 AMIGA 2000 11590
AMIGA 2000 Couleur 15299 AMIGA 2000 20 21500 AMIGA 2000 XT
26790 AMIGA 500 Couleur, Extension 512 K, Deuxième Lecteur 3"
1 2, Visual Aurai 10990 AMIGA 500 Couleur, Disque Dur 20 MEGA,
Extension 2 MEGA 18900 AMIGA 500 Couleur, Extension 512 K,
Deuxième Lecteur 3"l 2, Photon Paint, Imprimante Couleur Star
CLC 10 11490 ces prix sont T.T.C.,valables en France, pour
règlement comptant, jusqu’au 30 juillet.
Il ne sont cumulables avec aucune autre remise KX C LLISI VITES GEN LOCK PAL COMPOSITE A8802 4400 SUBSISTEM Indispensable pour toute application video. Incrüstation à l'écran du signal AMIGA avec un signal vidéo externe. Sort un signal PAL-Composite directement exploitable sur bande vidéo. Ne nécessite pas de codeur.
EXTENSIONS MEMOIRE 2 MEGA
- A500
- A500
- A 1000 Boitier qui accepte 2 cartes d'extension pour A2000, un
lecteur interne et une sortie disque dur.
Auto-alimenté, il se positionne sous l'unité centrale et n'occupe aucun slot d'extension.
2990 3290
- A 1000 6490 VISUAL AURAL 2490 Possibilité de chaîner jusqu’à 4
extensions sur la même unité centrale (8 Megas
supplémentaires). Fournies avec alimentation indépendante.
DISQUE DUR 20 MEGA
- A500 6690 Système interactif images-musique: une musique en
entrée provoque des effets paramétrables sur les images à
l’écran.
IMPRIMANTE COULEUR JET D’ENCRE XEROX 4020 16485
- A 1000 6990 Enfin la possibilité d'obtenir des sorties papier
ou LECTEUR 10 MEGA 7290 transparent de qualité professionnelle
sur AMIGA
N. C. CARTE 68020 68882 25 MHZ 18900 PER I I » I I ER IQU ES
Lecteur Cumana 3” 1 2 1890 Carte XT A 2000 5681 Digiview
(A500- A2000) 2290 Lecleur NEC 3” 1 2 1490 Co-processeur
68020-68882 18900 Filtre Digitalisation DG 88 2690 Lecteur
Cumana 5”l 4 2450 Subsystem A500 2990 Digitaliseur Diapos
Fotovix Statif Digitalisation 24666 Lecteur Interne A2000 1650
Subsistent A1000 3290 1290 Lecteur 10 MEGA Supra
N. C. Statif avec Spots Caméra Pulnix CCD HR 1990 Moniteur
Commodore A1084 3290 9775 Moniteur H.R. A2080 4490 Tablette
Graphique A4 4650 Objectif 16mm 690 Kit Disaue Dur A2000 7104
Tablette Graphique A3 8500 Zoom 3105 Disque Dur 20 Mega A500
6990 Table Traçante A3 ROLAND 880 9900 Gen Lock Pal Composite
A8802 4400 Disque Dur 20 Mega A1000 7290 Table Traçante A3
ROLAND 990 16900 Gen Lock GST 1000 15400 Extension 2 MEGA
A2000 3546 Table Traçante A2 DPX 3200 50701 Encodeur PAL 2620
Extensions 2 MEGA A500 6490 Table Traçante Al DPX 3300 60723
Extensions 2 MEGA A1000 6490 Table Traçante A0 GRX 400 73532
Interface MIDI 549 Extension 512 K A500 10% Digiview (A1000)
1990 Visual Aurai 2490 I A CREME DES LOGIGICIELS AMKiA une
sélection de nos meil leurs produits Aegis Animator Acgis
Impact Animate Butcher De Luxe Paint 2 De Luxe Video Digipaint
Director Express Paint Page Flipper Photon Paint Pixmate Pro
Video Sculpt 3D Silver TV Show TVText Videoscape Videotitler
MUSIQUE 540 Aegis Sonix Audiomaster 440 GRAPHISME - VIDEO De
Luxe Music C.S. 798 Keyboard Control Sequencer 1890 Pro Midi
Studio 1590 790 590 1450 339 990 989 480 650 690 390 790 490
1490 890 1690 750 750 1090 1090 Sound Sampler 990
PROGRAMMATION Lattice C 1590 Manx Aztec C 2490 MCC Assembleur
678 MCC Lisp 1490 MCC Pascal 949 MCC Shell 489 MCC Toolkit 388
BUREAUTIQUE Professional Page 1990 Excellence! 1990 Publisher
Plus 690 Pro Write 2.0 N.C. Superbase 950 Superbase Pro 2490
V. I.P. 1190 Vizawrite 1450 IMPRIMANTES Star LC 10 2490 Star LC
10 Couleur 2990 NEC P 2200 4317 Star NB 24 10 5990 Star NB
24 15 8490 Xerox 4020 Jet Encre Couleur 16485 Laser ATARI SLM
804 14173 Laser Postscript AST 35461 LIVRES Hardware Reference
270 Introduction au système AMIGA 270 Intuition Reference
Manual 270 ROM Kernel Librairies 406 AMIGA ROM Kernel: Refer.
270 Trucs et Astuces sur AMIGA 149 Bien Débuter sur AMIGA 149
Expéditions en France et à 1 'étranger dès réception de
commande, contactez nous pour disponibilité en stock L3 1 NEWS
NEWS NEWS NEWS NEWS sud-est et le Midlands deux Amiga sont
vendus pour chaque ST. Un revendeur à Bath qui ne vendait que
des ST il y a quelques mois disait que dorénavant les deux
machines sont maintenant au même niveau de vente. La raison de
la progression Amiga? "SupcrioT sound and graphies" disent
les revendeurs.
* * * Quelques détails supplémentaires à propos du futur A2024
moniteur haute- résolution de Commodore : 11 exige 1 méga de
mémoire, mais fonction avec les trois modèles de l'Amiga. Sur
écran PAL les trois résolutions disponibles sont 640 x 256 et
640 x 512 non-entrclacé et 1008 x 1024, avec quatre nuances de
gris. Un patch pour Workbench permettrait à beaucoup de
logiciels existants de fonctionner avec le moniteur.
L’affichage maximum est de 126 colonnes et 128 lignes.
L’Enhanced Chip Set (ECS - voir A-News No3) attendu avant la
fin de l'année permettra deux modes écran supplémentaires
pour l'Amiga, 320 x 512 et 640 x 512 non-entrclacé. Mais
l’utilisation de ces modes exigera un moniteur bisync spécial,
le futur A1950.
* * * Progressive Perlpherals prépaie une interface
Amlga Appletalk qui permettra de brancher l’Amiga sur les
ordinateurs Macintosh et d’utiliser leurs périphériques....
* * * Savez vous que le plus grand acheteur mondial de circuits
mémoire DRAM est.. Commodore (IBM est fabriquant, non
acheteur).Un repiéscntant Commodore m’informait au Show que
ceci explique l'impenurbabilité de CBM devant l'insuffisance
actuelle de production mondiale de RAM chips. Commodore
place ses commandes deux ans avant livraison, et son
approvisionnement continue quasi-normalement (au prix
contractuel).
* * * LAURENT à LONDRES : Dieu que le métier de journaliste peut
être difficile !!!
Je vous explique, durant le weekend du 4 au 5 juin se tenait à Londres une ex position sur l’Amiga. En fait c'était même "l'official Commodore exposition". Mission, couvrir la manifestation cl en extraire la substantifique moelle pour vous chers lecteurs. Jusque là, pas de problème. Cependant, chemin faisant et au hasard des divers stands, je tombe sur LE PROGRAMME : celui dont tout le petit monde Amiga attendait la sortie ces derniers temps. Intercepter, le simulateur de vol le plus bestialement génial qu’il m'ait été donné de voir !!! Alors là je sortis, d'un coup, d’un seul, ma carte
bancaire préférée et hop, une signature et 169FF plus tard j’étais contaminé. Et il faut que je quitte ce jeu génial pour taper mon compte rendu de l'expo. Dur dur la vie.... Puisqu'il le faut, la voici donc celte expo. . La première chose que l’on remarquait en entrant dans le hall d'exposition était la foule. L’Amiga attire de plus en plus de inonde. Cela est d’ailleurs confirme par le fait que pas moins de trois nouvelles revues consacrées à noue chère machine ont vu le jour en Angleterre. (Ed: Us ont tous le mol "Amiga" dans le litre, les veinards).
L'exposition étant elle même organisée par la maison d’édition de l’une de ces revues. Data base Publications.
Beaucoup de fabricants proposent maintenant des extensions à des prix intéressants. Ainsi Cumana, pionnier des producteurs parrallèles de lecteur 3" va avoir à faire face à une concurrence fournie. Power Computing propose un lecteur pour 760FF et ce n’était pas le plus avantageux...Robtck vendait un disque dur 30 méga pour 500, 1000 ou 2000 au prix "show" de 4500F (prix normale 5200F).
Les dlgitallseurs sonores se démocratisent eux aussi. Eidersoft a an- nonçé un nouveau produit à grand renfort de décibels, Pro Sound. Ce programme tient à la fois du digital iseur et du sc- quenceur. Très impressionant, d'autant que le prix avec le digitaliseur devrait se situer autour du millier de francs. La même maison nous a par la même occasion dévoilé une partie de ses projets, une carte pour disques durs compatibles avec l’autoboot de Kickstart 1.3. Vite vite messieurs.. Toujours dans le domaine de la digitalisation mais vidéo cette fois. Les digi- taliscurs ou plus exactement les
’frame grabber’ ne se complcnt plus. Digipix, Live' et autte Perfect Vision fleurissaient sur tous les écrans. Les performances sont assez fantastiques. Imaginez un écran découpé en six carrés où trois caméras distilleraient leurs images au rythme d’une par seconde ! Avec toutes ces belles images disponibles, les fabricants de genloek s’en donnent à coeur joie.
L’Amiga est en train de se tailler une solide réputation dans le mode de la production vidéo et pour l’aider dans cette voix, Ariadne Software, les auteurs entre autre du livre 'Kickstart Guide to Amiga' présentaient un boiticr assez sympathique. Vous t'assemblez un gen- lock et l’électronique de contrôle pour un magnétoscope professionnel U-Matic ou d’un lecteur de vidéo disque, vous inter- facez ceci avec un Amiga, vous liez le tout avec un programme de contrôle bien pensé et vous obtenez le cocktail d’Ariadne Software. Très, mais alors TRES impressionnant. On peut saccadet, ralentir,
accélérer, revenir en arrière etc... Vous contrôlez le tout à l’aide de la souris et d’un tableau de bord style Soundscape mais bien plus oriente vidéo et effets spéciaux. En fait la seule nou- vautc marquante du show.
Signalons aussi la naissance d une nouvelle maison d’édition de programmes de jeux. Mandarin se propose en effet de fournir des jeux de qualité sur Amiga. Leur premier produit, Time and Magic, s’il est bien réalisé ne présente pas le caractère foudroyant d’Interccptor.
A ce sujet, je vous quitte :• un Mig 29 vient de m’accrocher an radar...
* * * Discovery Software annonce "Virus Infection Protection", un
logiciel de "vaccination" contre les virus. 11 multitâche, et
travaille en six langages, le français compris. Date de sortie
prévue : juillet. Prix : $ 50.
CORRESPONDA NCE Cher A-News.
Je pense avoir "contracté un virus" sur un Amiga 2000. Les symptômes sont divers mais essentiellement perte de contrôle de l’écran (5 à 6 minutes après hot boot) et impossibilité de formater des disquettes! Sans compter la perte de quelques originaux qui utilisaient les boot Iracks comme moyen de sécurité.
Avez-vous des idées sur la façon de s’en debarasser"? Car celte saleté ne semble pas détruite par un cold boot. Peut-être réside t-il dans la mémoire horloge?
Comment y accéder?
Jacques Duquesne. Londres.
(Ed: Voir les Gourous qui proposent un anti-virus-horloge sur leur disqueue Gourou No2) Messieurs, Recevez mes très vifs encouragements pour votre revue, et surtout gardez cet esprit simple et clair qui fait votre attrait, sans "blabla" inutile. J’aimerais aussi remercier personnellement Giorgio ei sa femme pour la patience et la gentillesse dans leurs réponses écrites et téléphoniques. C’est assez rare pour mériter d’être mentionné.
Gabriel Leravat, Saint-Yan.
1 DUStOS DEMOS DEMOS DEMOS DEMOS || CLI POUR AMIGADEBUTANT Je me présente: je m'appelle Patrick, je suis SUISSE et je vais tenir une rubrique destinée à ceux d'entre vous qui ne savent pas se servir du CLI ( Command Line Interface ) ou AMIGADOS.
L’AMIGADOS est plus précisément contenu complet de la disquette, le nom sous lequel l’on désigne l'option A indique au CLI de lire aussi l’ensemble des commandes du CLI. Dans les tiroirs.
Cette rubrique vous est destinée, donc Le CLI permet aussi de lancer un si vous ave , un problème que vous programme en frappant simplement n'arrive pas à résoudre, il vous son nom. 'PREFERENCES" lance le suffira de m'écrire à l’adresse se programme PREFERENCES depuis trouvant en fin d’article. Je me ferai le CLI.
Une joie de vous répondre par courrier Une remarque quand même, (je peux personnel pour ceux d'entre vous qui aussi me permettre d’en faire de poseraient des questions qui temps à autre) quand un programme n’entreraient pas dans les limites de est lancé depuis le CLI, tant que le cette rubrique, et par l’intermédiaire programme n’est pas terminé, le CLI de A-NEWS pour les autres. N’exccutera pas vos commandes, par contre les commandes qui auront été Pour commencer, à quoi sert le CLI ? Tappces pendant l'exécution du Le CLI a pour (onction de permettre programme scronts exécutées des que la
gestion des fichiers (par fichier l’on le programme sera terminé. Mais, désigne tous les programmes, textes et (astuce), une autre commande permet images), de lancer des applications et de lancer un programme sans perdre des routines de gestions ou autres. La main sur le CLI.
Comment lancer CLI... En principe, il "RUN -nom du programme-" ouvre doit sc trouver dans le tiroir SYSTEM une nouvelle fenêtre CLI et exécute le de la disquette WORKBENCH. Si il programme associé à cette commande, n’y est pas, lancer PREFERENCES et intéressant non!
Mettre l’option CLI du premier Ma rubrique touche à sa fin, mais tableau sur ON. Avant de vous quitter, je dois quand Les commandes principales: même vous indiquer le moyen de "DIR" permet de visualiser le fermer cette fenêtre CLI, qui occupe répertoire de la disquette de la place. Bien sur, vous pouvez à "DFO:" désigne le lecteur de disque l’aide de la souris la rétrécir et la d'origine de votre AMIGA mettre dans un coin, mais le plus "DF1 désigne le deuxième lecteur simple est de tapper la commande DF2" le troisième "ENDCLI" qui ferme la fenêtre et "DUO:" désigne le disque dur libère de
l’espace mémoire. Dans les 'DIR DF1:" donne le répertoire eu rubriques suivante, je vous deuxième lecteur apprendrais (si vous le voulez bien) "LIST" est presque équivalent à comment mettre le CLI en RAM:, "DIR" mais donne en plus la taille, la installer un clavier au démarrage, date et l’heure à laquelle il a été écrit installer un DRIVERS sur la disquette. D’imprimante,travailler avec l’éditeur Quand vous demandez un répertoire ED, copier, effacer, utiliser d’autres par la commande DIR”, à coté de types de caractères et: un certains noms, apparait le symbole STARTUP-SEQLENCE de première
(Dir) qui signifie que le nom en classe- question est un tiroir dans lequel sc AM1GAMUSEZ-VOUS BIEN trouve, soit d’autres tiroirs, soit des Ecrire à : CONCONI Patrick 36 av.
Fichiers programmes ou autres. LUSHRNA "DIR -nom du tiroir-’’ donne le 1203 GENEVE répertoire de ce qui ,sc trouve dans ce SUISSE tiroir. N’oubliez pas: ETRANGER donc "DIR OPT A" permet d’afficher le affranchissez correctement... BAB MICRO 7, rue de Coursic 64100 RAYONNE "20F Disk" 2 supports DF DD et port compris U Ol-Slide show 1 () 0C2-Slidashow2 1] 003 • Dimu ‘léchai* 11004 - Demo* Jongleur- lunmhluu IJ 005 - Probe sequence () 006 - Demw. Vtdtaficape JD I] 007 - Ont»* KGB EOCUS () OCê - Animalion CAR demo | ) 009 • Demo de THE PKOJECTOK
I) 010 • Demo df IIVTEKCEKrOR 11 011 - Demo de K1NG OECHICAGO
1) 012 - Demo PING rONG
I) 013 - Demo NEW TEK DbhOI
1) 014-Demo NEW TEK Dbh02
I) 015 • Demo Le DaaqueUeui
1) 016- Digii' 1 juuun'l walt. DmkOl Il 017-Digit 1 juBl ten't
wail- D»k 02 U 018 -Sl.de show De e«der 11 019 - DATA SONIX
Dbk 01 || 020 - DATA SONIX Disk 02 11 021 - DATA SONIX D*k 03
1) 022 • DATA SONIX 1)1*1 04 Il 023 • DATA SONIX Diak 05
1) 024 - DATA SONIX D*k O*
I) 025 - Digil’ Dire Suoit» |) 026 - D.gif GENESIS L.nd of-.
1) 027 NASA slide show
I) 028 - Demo MAX IIEADROOM (1 030 - Demo 36-1* DEEP || 030 .
;m gH l AM(tmie M 7) Il 031 • MAC VIEW, kiylricing 11 032 -
Demo du u C A PONT.
11 033 - No Fastmem memory Boot 11 034 • Muaqt* Vve are Ihe roboU Il 035 Digif DEPECHE MODE () 036 . Demo PORNO A NI MF!
U 037 • Siide show NONO i » 038 • Slide S AMANT) LA FOX
I) 039 • Slide RA YTRACING Il 040 • Demo TECllTECH (| 041 •
Bodean’a Beiuty Nude 01 || 042 • Bodean’* Beiuty Nude 10 [|
043 - Burundy Buck Misk -disk 1- || 044 Burundy Black Wuik
-diak 2- [| 045 • Digil' BAD Il 046 • Digif Jul A PRIESTdkk i
|| 047 • Digif JUDA PRIEST diak 2 || 048 • Slide «ko* IIOkROR
Il 049 • SlidTaho* STAR WARS || 050 • Slide THE l.MPRUSSIONiyr
Il 051 • FANTASY SHOW images HAM Il 052 • Slide stio* CAMEL
TROPHY (1 053 • IaIL BOOTBENCII 3 || 054-NAGEL Slide sko* (1
055- AMIGAMAC.1C (super!)
Il 056- Digif STAR WAKS ’GLORIA.. II 057 • Demo MAR YIJN l Spinner II || 058 • Demo GARFIEI.D II || 059 -SERRES Cartoona || 060- DATA SONIX «7 || 061 - Slide IIAM.MIOW 11 (X) || 062- Slide PORNO SHOW 4 || 063-GAGS (Super..)
1) 064- MONDO ANIMATION • 1 Méga • |J 065- Digif F.G.TH
1) 066- Demo SufER SHOCK |J 067- Dlglf FLE5II FOR FANTASY |J 068-
Digif MIAMI VICE Diak 1 |] 069- Digif MIAMI VICE Dkk 2 |j 070-
Digif MIAMI V|CE Dkk 3 1] 071 - Digif MlA.MI VICE Dkk 4 |]
072- Digif Waik thb Waj |] 073- Slide Show SCULPT 3D Il 074-
Demo Commodore OS BKDTDLk 1 |] 07S- Demo Commodore OS BKDCDûk
î Il 076- Demo Commodore OS BKDC Di»k J |] 077- Slide »ho» THE
WARRIOR II 078 ¦ SUPER SLIDE || 079- DATA SONIX « • REMIX - 1
MO |] 080- Animation SPACE MO VIE 1 Nig (superbe) |J 081- Demo
The Director APPART Je coainiande disquettes Je joins un
chèque de F NOM : PRENOM : ADRESSE : A-News 7 Salut à vous,
bande de masochistes définitifs.
Puisque le premier article n’a pas réussi à détruire votre entrain à comprendre la programmation en C, on repart.
Néanmoins, et sans briser le continuum spatio-temporel, nous avons décidé de faire légèrement évoluer notre rubrique. Dorénavant, on sépare l'initiation au C du CHORIZO KIDdes bidouilles éclairées de ROMEO RAPIDO. Comme me le disait récement Igor BOGDANOFF " le language C est, je crois, à mi chemin entre la pensée de LOVECRAFT et le Paris-Dakar : c'est une grande aventure qui fait peur a l’aube du XXIe siècle ".Accrochez vous au canard, je lâche le manche !
ELYETI INITIATION AU C : en voiture Simone !
Ave.
Nous voici donc réunis dans une bafouille à la gloire du C. lincore une tentative socio culturelle d’apprentissage du C où Ton ne va nen comprendre vous dites vous. Que neni.
Que neni rcnchérissaije ! Car devant vos petits yeux ébahits, vous avez le premier journal vous proposant un méthode interactive Qu’est ce qu’il déblatère Taulrc piment vous demandez vous. (Il faut dire qu’est ce que vous parlez mal) Donc à la suite de chaque article.ceux d’enlre vous qui savent écrire pourroni. Moyennant 2,20F et une visite chez mon sieur i’TI nous faire par de leur avis : pourriez vous aller moins vite, donner plus d'exemples, continuez comme ça, je comprends pas. Vos programmes y tournent pas sur mon Amstrad.... enfin je rappellerai qu’il s’agit d’une initiation, donc vous
pour qui le C n’a plus de sccrcl, passez directement à l'article suivant.
Le C donc : !-e C possède, comme la pluspart des langages,
• des mois Cies réserves que voici : auto, break,case.char,
continue.defaull. do, double, else. Enum. Extern, float. For.
Goto. If.
Ml. Long, regisler. Retum, short, sizeof, static, sinrcl, typedel, switch, unsrgned, votd, while.
Vous qui parlez Basic comme moi le Latin, vous notez des visages connus (if J’or.goto). Ces mots clés sont 1res insinuions reconnues par le
C. Ue rôle de chacun d'eux sera bien sur expliqué en détail.
Vous notez également qu’il y a peu d'instruction et en particulier aucune instruction d’affichage; en effet le C possède en plus de. Ses quelques mots clés, de nombreuse fonctions (plus de 500) permettant de gérer le système Amiga (cela va de l'affichage, au dessin, en passant par la gcsticai du lecteur de disquette.
Souris.... ).
Ron. Accrochez vos ceintures j’envciie un exemple ; üincludc stdio.h float pi=3.14. g_en_vie,c; void mainf) c=10.U; prinlfC Entrez la hauteur du cylindre ; scanf('1f’zf".&g_en_vie); priniff'la surface du cylindre est : ¦S-f, 2"(g_cn vie+2*pi*c»; ) litonnant non ? Vous le sauvez, vous le compilez (voir A.N'cws n‘2) et hop ça marche.
Explications du numéro réalisé, rappelons le, sans trucages: Un programme C comprend donc les déclarations des bibliothèques uiilisécs; les déclarations des variables du programme; ene suite de tendions donl une pnncipale main; Comme vous le savez maintenant si vous dormiez pas quelques lignes plus haut, de nombreuses instructions C soni en réalité des fondions prédéfinies. Ces fendions sont rangées par bibliothèque sur la disquclte du compilateur.
Va donc falloir quand vous utiliserczces fondions inclure le nom de la bibliothèque utilisée. Une de celles les plus utilisée est la bibliothèque sldio.h (standard înpul outpul) dans laquelle les fondions d’cmrée-sonic son!
Détîntes (affichage à l'écran, lecture de caractères,...). 11 csl à noter que les fichiers bibliothèque sonl Ictminés par ,h .
Donc ici on commence par «includc esldio.h». Ensuite il faut définir inoies les variables utilisées dans le programme (â la différence du Basic par exemple).
Définir une variable consiste à définir soi type.
C’est à dire si elle est entière, réelle, caiactère..... puis à drainer son nom, enfin vous pouvez lui donner une valeur initiale.
Dans notre programme on utilise trois nombres réels. On voit lout de suite que l'on peut regrouper les variables de même lype dans une seule déclaration ; en commence pardonner le type (ici float (réel)), puis on denne ia liste des variblcs réelles séparées par une virgule. On définit donc pi en lui affectant la valeur 3.14. pins on définit deux autres variables flottantes c el g_®u_vie (une variable est réimporte quelle chaîne de caractères alphabétiques a-z, A Z, plus le souligné ”_’’). Vous nolcz également qu'en C on peut couper une ligne et la continuer à la ligne suivante Vieni ensuite le
programme principal toujours délira dans la lonction void mainO ( programme ) Que fait notre programme : il affecte 10.0 i c, affiche une demande grâce à la lonction d’affichage printf("fexie"); puis lit la valeur entrée au clavier grâce à la fonction de lecture xtnlC%type_far“.Stnom tar); où type delà variable esi f pour les finals et d pour les entiers (int) et nom var est le nom de la vanablc que vous voulez affecter.
Enfin en affiche le résultat du calcul : dans le texte d'un printf on peut afficher la valeur des variables; pour cela il suffit d'intercaler dans le texte des %type var où Ton veut qu'ils soient affichés et d’ajouter après le " fermant ia liste des variables ou les calculs à afficher. Ici en fin de lexic on veui afficher la valeur du calcul du périmètre, valeur réelle, donc %f, puis après le deuxième " on éent le calcul donl le résultat sera affiché.
En résumé on a : printr'lene % type yar I texte %lype var2...”,varl,var2,..); var pouvant être des noms de variblcs ou des calculs entre des variables.
Voilà pour celle semaine. Ne vous inquiétez pas on reviendra en détail sur tous ces pouils, mais il était ben de commencer par un petit exemple pour pouvoir frimer dans les salons mondains.
Saiutjoycusc pâques et lavez vous bien derrière les oreilles.
Chorizo Kid.
C DU SERIEUX ; Pilotez votre lecteur de disquette.
Grâce au.puugrammc d’édition de sccicur DISQUE.C que nous vous jxoposons ce mois ci.
Vous allez jxxivoir travailler direclemeni sur les disqueues. Si vous avez bien compris son tonctionnemenl vous pouvez même vous cenre un copieur ( attention il faut formater les pistes avant d'écrire dessus ). U est à noter que ce programme ne fail pas les sommes de contrôle des blocks, c'est juste un exemple pour vtxis familiariser avec le pilotage du disque, il est donc inutilisable pour modifier un pregramme sur disque ( avis aux bidouillcurs de disquettes !
) à moins de le modifier pour qu’il fàsse les sommes de ctxitrOle.
Dmelude exec lypes.h fincludc cxcc poits.h dmelude exccflibraries.h dmelude cexecfin.h «include exec(devices h* dmelude devices lrackdisk.h dmelude sldio.h ddefîne Rl.OCKSIZF, 312 * taille des blocks sur le disque • ddelinc NUMHEADS2 . • nombre detêlesde leciurc * ddefine ON 1 ddefinc OEF 0 slrucl Msgl'or. ‘diskport; * pointeur vers le port d’E S * siruct lOSidReq ‘iliskreq; * pointeur vers la requette * unsigned chardiskbuffcr|BI.OCKSI7f22]; - buflcrdc 22 blocks soit une piste pour lire, écrire et formater * votd Aîliche() * affiche le comcnnu d’un block en ASCII * int
i; fot(i =0. KB I -OCKSlZE;i++) ( if((i%64)=0)piiic(’£n',stdout); * saut de ligne tout les 64 caractères * i!(diskbuffer|i| 32) putc(diskbuffcr(i|.stdout); else putc('.’,sldout); ) * affichage des caractères affichables * putc('£n',sldout); ) void DolripulOutpul(cyl,scc,hd) * demande d'H S • SHOR T cyl.sgc.hd; * piste, secteur, tcte * long offset; diskrcq- io_Data=(AP'l’R)diskbuffcr, * pointeur sur le buffer d'ü S * offset-TD_SK CTOR* (sec + NUMSI-CS *hd+ NUMSI-CS « NUMIIKADS *cyl); I' calcul de l'offset ( décalage à partir du block 0 ) * disk rc(| - io_() f fset=o( Isct;
DoIO(diskrcq); * effectue la rcquctlc * void Motorfonoff) * molor on ou off * int onoff; * onoff = 1 - on, = 0 - off * I diskreq io_l.cngth=onoff; diskreq- io_Command=TD MO TOR; DoIO(diskrcq); void mainO ( int i.pistc.block.scctcur.tete,erreur, char commandc.c; diskport=(stmct MsgPort *)Crcalcl*on((),0); * création du port d’Iî S pour le driver disque * diskrcq=(slnicl lOStdReq *) CrealcStdlOfdiskport.sizcoffstrucI lOStdReq)); * création cl initialisation de la rcquctlc d’Ii S * OpcnDcvicc(TT)_NAMT.(),diskreq.O); * ouverture du trackdisk device c.a.d le driver disque * whilc(l)
printf( "Commande r(ead) w(ritc) T(onnat) e(dit) q(uit) Scan f(" %c" ,&commandc); gclcharf); if(commande=’r’ Il commandc==’w’ il commandc=='f’) Motorf ON ); * enclenche le moteur si r, w ou I * switch(commandc) ( case ’f: for i=0;i 512;i++) diskbuffcr[i |=0; * imtialise le bulfcr * diskreq- io_Ungth=m.OCKSI .l;*2*l I ; * longcur à formater * diskreq- io_Command='TD_TORMA'T; * mode fonnatage * break; case V: diskrcq- io_I.englh=HI.OCKSI .li; • longcur à lire, = un block * diskreq- io_Conimand=CMD_Rl;AD; * mode lecture * break; case ’w’: Motorf ON ); diskreq- io_I.cngth=BI.OCKSIZH;
diskreq- io_Coinmand=CMI _WRTTH; break; case ’e‘: prinlfC N" de l’octet ( 0. 511 ) - "); scanf("%d",&i); getcharO; iff i 0 II i 511 )( priiilffMauvais N* d'oclet n");break;| whilcf (c-getchar()) != 'Ni') diskbulfcr|i++|=c; break; case 'q‘: CloseDcviccfdiskrcq); DclelelixlIOfdiskreq.siicolfslruct lOlixTTD)); Delctcl’ort(diskport); exil(O); • lenncr device, désallouer port, requelte et sortir * switch(commandc)( case ’r‘: case V: prinlf("N" du bliK-k ( 0..1759 ) ¦ "); scanf("%d”,&block); getcharO; if ( block 0 II block 1759 ) Motorf OHI- ); prinlffMauvais N‘ de blockNT'); break;)
piste=bUx;k 22; sectcur=(block%22)%l 1; tcte=(block%22) l 1; * Calcul N" piste, secteur et tête ' DoInputOutputfpiste, secteur, tete); iffeommandc ’r') Affiehef); * Affichage du block si mode lecture ' break; case ’f': * pnntf("N' de la piste à fomiaterf 0 ,79 ) scanf(''%d'',&pislc); getcharf); if ( pisle 0 II pistc 79 )( Motorf (511- ); prinlffMauvais V de pisteVi"); break;) DoInputOutputfpiste,0.0); ) erreur=diskreq- io_Hrror, Y'A PAS BEAUCOUP D'IMAGES î coinmande!=’e’ && crreur!=0 ) pnntffl-rreur N’ %d n",erTeur); * retour du N’ d’erreur si erreur * iffeommandc != ’e’JMotorf OI T ); *
arrête le moteur * ) )I.e programme est convivial et il n’a donc pas besoin d’explications particulières. Pour le lancer tape . DISQLli puis à l’alfichagc du menu Commande... insère , le disque sur lequel vous voulez travailler dans l’unité 0. Attention si vous faites des écritures ou des formatages sur un disque protégé en écriture le programme a des réactions bi arcs, un programme complet gérant les erreurs aurrail été trop long et n’aurrait pas apporté grand chose, je vous laisse le soin de le modifier en conséquence.
Codes d’erreur : 21 block non formaté.
27 impossible de lire le block.
28 disque protégé en écriture.
29 pas de disque dans le lecteur.
C_tassé pour ce mois ci.
Sec you soon.
ROMEO R API DO Pour tous renseignements sur la rubrique (remarques, suggestions, critiques, insultes, idées, listings ou autres) écrivez à : A-NEVVS , Le coin C, 24500 Eymet.
Nous répondrons à votre courrier dans cette rubrique et dans la mesure de la place disponible, aussi soyez patient.
Bonne nouvelle pour les Amiga afficionados possesseurs d'instruments ntidi : Un "sequencer midi recorder" digne de ce nom est enfin disponible pour Vamiga.
Il s'agit du Kevboard Controlled Sequencer du Dr T • 48 pistes, 128 séquences, 16 songs et environ 110 IKK) notes (pour 1 mega).
Amiga + Midi : Merci Emile Emile Tobcnfckl (le Docteur T en question) n'est pas un inconnu dans le monde de la MAO. 11 a développe ses premiers logiciels sur l’antique C§', puis sur Mac, ST, et enfin Amiga.
Aujourd'hui le Docteur Emile n'est plus seul à opérer; Dr T est devenu une entreprise qui propose toute une gamme de produits Midi. A part les "scquencers- niidi rccorders" et "éditeurs de partitions", il existe une vingtaine d'éditeurs de sons (pour les synthétiseurs Roland JXXP, D50, MT32; Ensoniq ESQ; Oherheim Matrix 6; Casio CX et Akai S900). Malheureusement, ces logiciels ne sont pas encore tous disponibles. Vile Emile!... Vite!
En attendant l'invasion, commençons par regarder (et écouter) de plus près le.
KC.S VI .6. premier midi recorder professionnel disponible pour Amiga.
Le KCS comporte trois modes de fonctionnement :
- le Track mode est un enregistreur 48 pistes type "magnétophone"
(temps réel et pas à pas)
- l'Open mode escnticllement destiné à gérer des séquences permet
aussi l'enregistrement. C'est la partie la plus intéressante et
la plus complexe du KCS
- Le "Song mode" est une méthode de construction classique :
enchaînement des séquences construites à l’aide des deux autres
modes (avec répétitions, transpositions, changements de
tempo, etc.) Dans le Track Mode vous pouvez commencer
l'enregistrement d'une séquence à partir de votre clavier Midi
: appuyez sur F10 pour finir l’enregistrement de la première
piste (avec la fonction ALIGN, l'enregistrement se terminera
automatiquement sur une mesure complète) et enclenchez
directement l'enregistrement de la piste 2.
Chaque fois que la séque.nce boucle, vous pouvez enregistrer sur une nouvelle piste tout en écoutant le playback de ce que vous venez de jouer ("looping et overdubbing").
Vous pourrez ainsi empiler jusqu'à 48 par Frank Vroegop pistes, le KC.S indiquant automatiquement le canal midi qu’il reçoit sur chaque piste.
La durée de la première piste détermine la durée de la sequenee (doue de l 'ensemble des pistes).
Il vous est donc possible d'enregistrer piste par piste cl canal midi par canal midi (même 1e système exclusif) à partir de votre clavier de commande sans vous arrêter, si :
- votre clavier peut transmettre sur tous les canaux midi;
- les autres instruments midi sont réglés sur les bons canaux
ntidi de réception;
- le KCS est en mode MERGE.
LeTiack Mode permet plusieurs interventions très rapides : ¦mute (oITsct des pistes en temps réel) ¦solo (pour n'écoulcr qu’une seule piste)
- punch-in punch oui (pour ré enregistrer une partie) ¦écho midi
- tnerge
- eue
- quantification
- etc.. Track Mode Edit permet d'éditer (ch oui!) N'importe quel
nombre de notes ou de mesures de la séquence, piste par piste.
Pour modifier une piste, le KCS pro pose toute une série d’options, à la manière d’un traitement de texte musical:
• couper
- copier
- coller
- remplacer
- mélanger autocorrection
- transposition
- crcsccndos
• dccrcsccndos
- modification des notes (hauteur, vélocité, durée, canal midi,
etc) Trcs pratique pour la Section Rjth mique, vous pouvez
nommer "Drum Channel" les pisles que vous ne desirez pas voir
modifiées lors d'une transposition globale dans "Open Mode"
ou "Song Mode".
La fonction "Ail tracks to sequenee" vous permet de copier l'ensemble de vos pistes dans une séquence, cl de pénétrer î’"0pcn Mode".
Vous disposerez alors des mêmes possibilités d'édition cl de modifications que dans "Track Mode Edit”. Mais, cette fois, vous interviendrez sur l’F.NSEMRL.E des pistes (et non plus piste par piste).
En créant une "séquence" de contrôle" il est possible de faire jouer plusieurs séquences en même temps sans les éditer ni taire des montages complexes.
Celte méthode permet de commander des démarrages décalés, des bouclages dillércnts, des enchaînements, etc., ci d’obtenir des combinaisons insensées!
A n'importe quel moment, le KCS permet des copies de piste à pisie. De pislc(s) à sequenee, de séquence à pisles, de song à séquence et de song à pistes.
Toutes les informations venant d’un autre sequencer (ou tout autre instrument midi) peuvent cire séparées ("demerge") canal midi par canal midi sur les pistes du Track Mode.
En résumé, vous enregistrez donc- plusieurs séquences piste par piste dans le "Track Mode". Virus les gérez dans 1 "Open Mode", et vous les cnchainez dans le "Song Mode" avec la possibilité, d’édition et de modification à n'importe quel endroit.
Cependant rien ne vous oblige à ira vailler de celle façon car l'intérêt du KCS réside en la possibilité de jongler entre les trois modes, et d’élaborer sa propre méthode de travail.
Malheu reusentenl, sa présentation peu attractive rend le logiciel difficile d’accès et demande un minimum de connaissances en "Midi". De plus, la notice en anglais n'est pas faite pout faciliter les choses.
Ne comptez donc pas sur le look du KC.S pour vous en mettre plein la vue : les tableaux sont bourrés de textes; absence totale d'icônes ou de fenêtres - il y a suffisamment de ptogrammes sui Amiga jhiui épater la galerie...non?
Ce logiciel est résolument profes- sionel, très rapide, très puissant et efficace à 100% (une fois le mode d'emploi assimilé!).
Une Conclusion... en leux mois?
MERCI, EMILE!
Il ne reste plus qu'à attendre Varrivée de. L’éditeur de partitions IIIE COI’ÏIST III dont les fichiers sont compatibles avec ceux du KCS et vive le nuillilasking sur Amiga.
La gamme Dr T, toutes machines confondues, est importée par Numéra. Le KCS VI.6 sur Amiga est actuellement disponible chez lmaco Infomanie pour moins de 1900F (avec peut-être, en prime, une notice en français si vous venez de ma part).
Séquence!, séquencez, il en restera toujours quelque chose.
FRANK VROEGOP
P. S. Encore merci Docteur.
10 A-News OUVERT JUILLET - AOUT
A. M.I.E. DISQUETTES 3" 0F DD 1 9 F par 100 18F l'unité
DISQUETTES 5" 114 0F D0 4 F par 100 3,50 F l’unité 1 PU . . _
_ par___ r i i IMPRIMANTES INTERFACE FT CABI F CENTRONICS
FOURNIS AMSTARD OMP3IÔO 2290 LubOC 3S9U DMP4000 3990 %mSêÊS |
COLLECTIVITE % ALLO % DANIELE ?
I 43.57.48.20 COMMANDEZ Par téléphone
43. 57 96.89 Par minitel : 3615 code AMIE par C. VASSALIO Il y a
peu, j’ai eu la surprise désagréable de ne pas pouvoir faire
fonctionner correctement sur ma machine des programmes
écrits par d'autres amateurs français : ceux-ci ont travaillé
sur une machine PAL alors que je reste résolument fidcle à
mon Amiga 1000, un des premiers de l'espèce en France,
affichage NTSC. Ce problème ne m’avait jamais tracassé
outre mesure jusqu’ici, peut-être parce que je savais que mes
programmes NTSC pouvaient passer sur une machine PAL -
moyennant un léger aplatissement. Mais me voici victime et
c’est intolérable.
Signe du destin : le sujet vient juste d’être évoqué dans l’avant-dernier numéro de ''The Amigan Apprenlice & Joumeymari'. Une "NewsLetter" particulièrement copieuse éditée par Dick BARNES, PO Box 411, HAT l'ERAS, NC 27943 (USA). Ca doit faire partie des informations fournies aux initiés, dont je ne fais pas partie. Alors oyez ! Si vous rêvez à la gloire sur le marché améneain. Et plus encore si vous tenez à ce que je puisse profiter de vos programmes, prenez nctc! En revanche, je promets que mes futurs programmes rempliront vos caans PAL jusqu'à la demierc ligne.
L. 'infoTmation se rire lors de l’ouverture de la libraitie
graphique.
D'aprés The Amigan, si l’instniction (en C) Gfxltase = (struct fïfxRase •)OpenLibrary("graphics.library",33); réussit, on peut avoir quelques hons tuyaux : CjfxBasc- l)tsplayHa indique NTSC, PAL GENLOC et bien d’autres choses GfxRase- N'onnalDisplayRotvs donne le nombre normal de lignes (200 256) GfxBase- NormalDispIayCo!umns donne le nombre normal de «tiennes (640) Toutes ces variables sc retrouvent dans des fichiers "includc.h" ad hoc.
I-es deux derniers nombres donnent le format "normal” de l’écran Woric- bench. C’est actuellement 256x640 (PAI.) Ou 200x640 (NTSC) mais il n’est pas interdit que d'autres formats puissent un jour apparaître.
Problème trivial : je lais pas de C, tout juste un peu d'assembleur.
Rah! Il suffit de remplacer les fichiers "includc-h” par les "include.i* que vrais trouverez sur tout assembleur qui se (vous ?) Respecte. Le malheur est que le Macro-Assembleur Metacomco (le produit OFFICIEL) que j’ai acquis il y a 10 mois ne contient manifestement pas les fichiers "include” mentionnés par The Amigan (notamment pas de include prolo ...). que je ne sais toujours pas déchiffrer la variable DisplayEIag et que je n'ai pas trouvé trace des variables NotmalDisplayRows ou NomtalDisplayColum- ns dans le fichier gfxbasc.i que je possède. Toujours le problème de l'information récente
réservée aux initiés ?
Ces variables devant bien sc trouver quelque part dans la structure GfxBase. J'ai farfouillé ce j’ai trouvé un S00C80280 (200 x 640 en hr.xa) qui me font dire que NurmalDispiayRows et N’ormalDisplayColum- ns sont respectivement à l’adresse SD8 et SDA par rapport à GfxBase.
J’cn ai profité pour écrire le petit programme en Basic*Assembleur suivant . La partie en assembleur se contente d’ouvrir la librairie graphique, de lire le nombre de lignes puis de refermer la librairie.
REM - Scion La valeur renvoyée par la routine "affichage", vous avez REM - affaire à un écran PAI. (256 lignes) ou NTSC (2tXI lignes). Agissez REM - en conséquence pore vos fenêtres et voue affichage de texte ' REM - (24 lignes rtc te* te seulement en NTSC, 31 en PALI.
CALL «ItichagcfnHii PrtNT "Nombre de ligne normal = "jrib IF n«=200UIEN PRJNT ‘Affichage NTSC" IF n1=256THEN PRINT "Affichage PALIE n%o200 AND n%o2S6 THES PRINT "Bi ane !"
REM - ceue réponse "bizarre" s’obtient si on essaie ce programme avec le REM - Kicksurt 1.1. Elle ne devrait pas avoir lieu avec les versions plus REM - récentes du système d’exploitation END SUH alTiehage(Nbl.i8mÆ) STATIC DIM pal%(30 EOR i - 0 TO 30 : READ pal%(i) : NEXT i N'bLigncA-0 eer*=VARPTR(pal%(0)!
CALL ccr&(VARPTR(NbLignc'* )) DATA &11246F, &l 10004, &II4280. &H2C79, *HOOOO. AH0004, &H43FA,
* 110011; DATA &H4EAE, &HFE68, &H4A80, &H67C0. &H0012. &H2040.
*HD1EC, &HÛ00O DATA &II00D8. 4H3490. *112240. &1I4EAE, &HFE62,
*II4E75. *116772, &H6170 DATA*116869. &II6373. &112E6C,
*116962, *117261, &H7279. *110000 END SIJB COMMENT SAVOIR SI ON
A AFFAIRE A UN ECRAN PAL OU NTSC ?
A-News â retourner à AMIE-AN, 11 bd Voltaire 75011 PARIS Nom .....FVÔnom N* . . Rue CodePoaiai..... Ville t M'xioidina’euresi un :rél .
Article Quantité E m« unit ront
* • trais d’envoi F»TT 25 P. transporteur 6 Ci-jOmt mon règlement
; 8r ibècue CCF QUICK SHOT 1 50 QUICK SHOT 2 6C A ton Commodore
10 DISK 3 1 1-2 36 QUICK SHOT
• Housse rc i« Pias 100ISK S l 4 46 TURBO 135 CLAVIER 70 Aveu
Mrrure SMITCh joy 145 MONIT MONO RO 40 DISK 3 1 2 90 SPEFDKING
130 MONIT CGUL 90 60 DISK 3 12 90 PRO 500C 155 IMPRIMANTE BO 80
DISK 3” 1 '2 12b PROFESSlONNAL 149 MONIT • U.C 140 100DISK 5"
V4 1 25 TFRMiNATOR 169
• Cnf»i C nvier 150 3 112 SF DD
8. 90 F l'unité LE MULTI-SPECIALISTE DE LA MICRO INFORMATIQUE :
11.M Vdtaira 75011 PARIS Tél.:Il 1357.48.20 (S.couftlietrtjud
13MB MARSEILLE Tél. : 91.42 50.4?
Dccaticri il SA Y ; ?. Fin» RàBtfin ¦ 75011 PARIS Tél. R il 4)*)87.a§ OuvbK du lundi ait samtdi de 9 h 00 4 19 h OC AGREE PAYEZ Facilité AMIE 4 mensuaités sers intérêt Crédit GREG. Tau* 18,24 ô partif de 1500 F après acceptation du dossier Carte Bleue, inscrivez le n° et ta date de validité sur le bon de commande ci dessous STAR CITIZEN Ni. I 0 2650 1200 1850 LC ’ 0 2890'lSPIO 2 9Ü N3 2410 5990! MSP 15 4590 BON DE COMMANDE 850 F le 100 n 2 DF OD 10 F l'unité 900, I -News II OetH’lJf Jrllllllll' ESSAI COMPLET CAO-3D CAO .17) esl un programme de conception d’objets en 3 dimensions, créé par
Mr Rib- aileau Dumas et distribué par F.RE Informatique . Il utilise Us 3 plans de travail Y-7., 7.-X et X-Y répartis sur 3 fenêtres et offre le non- négligeable avantage d'être en français.
CAO travaille par assemblage de polygones irréguliers, les angles des polygones étant reliés par des lignes droites. Chaque polygone peut avoir au maximum 99 points ou angles, et au minimum 3 (triangle). CAO as- semble ces polygones pour obtenir des volumes dans l’espace.
La présentation à l'écran est très er gonernique, et la manipulation des gadgets de création est simple et pratique les menus accessibles à la souns ne servent qu'à définir ses préférences ou lancer la gestion de fichiers.
Ce programme est protégé par le manuel et un mot clef est indispensable à la mise en route. H vrais est conseillé de faire une copie du programme avant de l'utiliser, mars quelque soit le programme de copie que vous utilisiez, utilise , l'option VERIFY ON du programme de copie, car nous avons eu de mauvaises expériences. Ii manuel est très pauvre en exemples, et se contente de.dévoiler l'essentiel.
Malgré cela il esl relativement clair.
L’Impression Avec CAO 3D, vous pouvez imprimer soit avec une imprimante à matrice, soit avec une table traçante. Il est dommage que CAO 3D ne dessine pas en faces cachées avec une table traçante. CAO 3D vous fera une copie d'écran U est donc possible d'obtenir 4 vues simultanées d'un objet en plusieurs lailles de dessins, du 1 8 au maximum des possibilités de votre imprimante ou table traçante.
L’Affichage à l'Écran CAO 3D reconnaît les chips PA1, ou NTSC et sc configure automatiquement à votre appareil. Il peut afficher deux résolutions, 640*256 ou 640*512 en mode haule résolution PAL et 640*200 et 640*400 ai NTSC. Le choix du nctnbrc de couleurs se fait au lancement du programme, et il n'csl plus possible d’en changer par ia suile. Si vous n’avez pas de préférences, la valeur par défaut esl 8 couleurs. La présentation à l’écran est très ergonomique malgré quelques lacunes. 4 fenêtres remplissent l'écran, les trois vues normales en dessin 3D, et une vue en perspective avec un
réglage de profondeur des fuyantes pouvant être réglées par l’ascenseur du zoom après avoir choisi l'option perspective dans le menu Préférences.
Chaque fenêtre a en bas à gauche un gadget de mise en plein écran de la fenêtre sélectionnée, gadget qui à la forme d'un P tourné de 90 degrés sur 1a droite. Mais comme il n'est pas possible de travailler directement en plein écran, ccue foncticc ne sert que lorsque vous désirez faire une impression (CAO 3D imprime toujours l'écran).
L'option Plein écran des préférences supprime les gadgets de création et permet une impression sans les gadgets de création qui sc trouvent de chaque oOlé de l'écran ainsi que certaines commandes directes : le UNDO qui efface la dernière facette créée, le CLR qui efface tout, le DUS qui redessine l’écran et le CLS qui efface l’écran mais laisse en mémoire ce que vous ave précédemment créé.
En haut à gauche il y a le traditionnel gad- gel de fermeture de la fenêtre CAO 3D représente par un point à l’intérieur de deux carrés.
CAO 3D vous pcnnei aussi de travailler avec une grille de saisie paramétrable dans les préférences du menu Ceci permet de travailler agréablement.
L'option noeuds qui établit des conncc lions entre des points rapprochés, est très pratique. Elle ne conserve qu'un seul point de hai- stm entre deux polygones utilisant un même point de positionnement. Huit types de traits à choix (continu, continu double, continu triple, pointillé, pointillé large, alterné point trait, pointillés espacés, trailillés). Seize couleurs à choix parmi 1096. Réglables par les préférences du menu avec la palette : palette liés rudimentaire. Oil il csi difficile d’obtenir des c » nuances. I -a seule option est un dégradé de couleurs depuis l’une des couleurs
choisie (la dernière couleur de la palette doit rester vive car elle sert à l'affichage des coordonnées).
Une des astuces de ce programme permet, quand l'cn orée une facette contiguc à une autre, de faire des noeuds (connection de plusieurs droites sur un seul point), ce qui permet de ne pas remplir inutilement la mémoire par des points de connection suppetposés au même endroit Les outils de création Le rectangle : positionnez votre souns sur une des fenêtres de l'écran, appuyez sur le bouton de gauche de la srxiris et tirez voue rectangle jusqu'à l'obiemion de la taille voulue. Des pointillés vont apparaitre dans les deux autres feii&rcs de conception, comme un dessinateur tire un trait sur sa
icuille de dessin pour reporter son dessin. N vous faudra positionner votre souris sur un des points du pointillé et cliquer dessus pour positionner votre rectangle : il prendra automatiquement forme dans les deux autres fenêties.
Lut fonction disque perma de créer des cercle ou ellipses de plus ou moins grande taille!
Lut fonction polygone irrégulier permet de créer des polygones avec autant de points que voûs le désirez (max.99). Il suHil de cliquer dans une des fenêtres sur les points désirés en fqrmant obligatoirement votre polygone, puis de le positiexiner dans les autres fenêtres en cliquant sur les pointillés autani de fois que nécessaire pour détcimincr le plan dans l'espace. Contrai rcment an rectangle, le plan n'est pas forcément perpendiculaire à l’une des fenêtres.
La fonction arc s'utilise conjointement avec la fonction polygones, l-orsquc vous désirez obtenir un arc sur votre polygone pour arrondir votre fottne, sélectionnez la fonction arc. Marquez le centre et tirez l'arc en ap- [uyant de nouveau sur la louche gauche de. La souris et relâchez-la une fois la fin de l’arc po- siticnnée.
La duplication d’une facette s’obtient en sélectionnant le gadgel duplication. Une des facettes de votre ohjel va se mettre à clignoter.
Pour changer la facette clignotante, appuyez sur la touche de droite de 1a souris. Le clignotement change et passe à une autre facette.
Cliquez une fois à gauche pour sélectionner ceue facette ei relâchez une fois la laccttc positionnée.
Ta connection de facettes se fail selon la même séquence que pour la duplication, il suffit de sélectionner les deux facéties vculucs et de cliquer une fois pour les lier. Attention avec les polygones complexes : des aberrations peuvent apparaître.
Iss fabrication de torres s'utilise conjointement avec les fonctions rectangle, disque ou polygones. Tracer la silhouette de votre objet, ci vous aurez un objet circulaire tlom la silhouette correspondra à votre dessin. La révolution sc fait sur 360 degrés, il est dommage que le choix de l'angle de révolution ne soit pas laissé à l'utilisateur. I c nombres de points formant la révolution est défini pat les préférences du menu.
Modifier la forme d’un polygone sur Us points : Sur la barre de menu appararsse.nl 4 commandes dont deux sont réservées. Tourner, copier sont inutilisables; déplacer cl éliminer sont accessibles. Même séquence de sélection que précédemment. Ensuite les points formant le polygone vont être plus gros et manipula- bles par la souris. Us déplacer cl les relâcher une fois la position voulue obtenue.
Sur une facette les quatre commandes sont possibles.
Sur un objet aussi, vous pourrez comme avec l'option facette déplacer voire objet, le dupliquer, le supprimer ou le tourner.
Déplacement du point de vue sur la fenêtre perspective : n suffit de cliquer sur un point de la fenêtre cl l'objet se redessine suivant un autre point de vue. Il faul de nombreux essais avant de trouver le bon point de vue. (et si vous avez un objet cumplcxc qui prend du temps à être dessiné... ). Un système indiquant le point de vue sur le curseur ou une assignation des touches du pavé numénque pour des déplacements sur les trois axes serait très utile et éviterait de Itxigues manipulations. bus pouvez préférer donner les coordonnées du point de vue dans les préférences du menu.
L'option faces cachées, ne se f ait que sur la vue en perspective et suivant la oumplexilé de l’objet, le calcul peut prendre de longues minutes voire une heure. Certaines aberrations peuvent se produire lors de l'aftichagc des faces cachées, mais deux outils de dessin 2D soni à disposition pour cumger les petites erreurs lors de facettes ma] dessinées, soit un crayesr et rat .utilitaire de remplissage.
Quatres points lumineux â intensité fixe peuvent être mis en place. Ils permettent d'obtenir des faces ombrées en faces cachées el suivant l'option sélectionnée on obtient des dégradés de couleurs ou des trames (pour les imprimantes noir-blanc) ou coloré suivant les couleurs choisies sur la palette. I] esl aussi pos sible d'obtenir le suriignage de vos facctles : très pratique pour définir correctcmcnl la forme d’un objet. L'option fdaires dessine en OUVERT JUILLET - AOUT
A. M.I.E. sas A 500 UC 51? KO fl«im Soin 1 Itrciem 44901 A 500 C
ÿ ‘ mSm’cwia'îôm16690i A 2000 S ,.: rs 115901 Sov*.
«lu' 3" t ? Moo Ccxil A 1084 UC 1 Mot*»* lori 3 J? Disk 20 Mo Mon. Cou). A 10B4 |*Ut 1 MoSo.n Ivri 3" I G I '4 • Disk Du. 20 Mo • oK! - Mon Ctx* A 1084 14790 3 i ?
22490 ' Lierai A 101O A 1020 iATÉ m
* 2Cio irarcnrar .vu?
CISQUt DUR 20 MU. SUR IARII iOOUBir partitioni WSGUt OUA 30 M£C SUR CARTE iDOUDIt PARTITION' MSOUt DUO ST606 SUR CARTE SCSI IA230O1 20 MCG WL-EMULATOTltCTCUBO- '¦ • BotOCt 90ARC' A208U EX TENSION S SRFAC1» I 3" 1.2 A bOt AVILI GRAPHIQUES PROGRAMMATION TRANSFERT lAnrj C Vf R 40 ’ MACRO ASSESWttVR'ACC TRUl BASC OLABOT eu mate I LUOIOUE S W IL 1 GOUM(M*R HABAHAN "MUAS"
r. wnxr Mût' sr.
CHAU.ENGER CHUMIER AC’ORV SPACf BATIC IMPACT Jft SCENARV 0«S» 7 OerCNDIR OF ’Mf CROWN SHANGAi
• OU TWOCO POKER suvrstRvct faces cachées mais, seulement avec
les arêtes des polygones, sur une table traçante. Les faces
cachées restent visibles.
En bas à gauche de l’écran se trouvent les coordonnées X Y Z qui peuvent au choix indiquer des coordonnées absolues (position de votre souris dans la fcnctrc) ou relatives (position de la souris par rapport au dernier point créé).
Les menus Dans les Préférences, l’option Paramètres permet de régler l'échcllc de travail : l'écartement des points de la grille clans les trois plan de travail, le nombre de segments qui forment un lorre et les disques, le point de vue de la fenêtre perspective avec les vecteurs X Z Y, la position des 4 points lumineux à intensité fixe.
Dans les Options vous passe* d’une résoluüun à l’autre.à choix une Croix sur le curseur de la souris s’étendant d’un bord à l’autre de la fenêtre facilite le travail. Dunensions affiche les coordonnées relatives. Coupe permet d’obtenir un plan de coupe sur la première facette créée après la sélection de cette option. Copier 3D permet de recopier la fenêtre perspective dans l’une des autres fenêtres de travail.
Dans Animation vous pouvez lancer une animation à partir d’un script et ensuite, si elle vous convient, la sauvegarder sur disquette.
L’Animation L'animation ne se fait que par un mouvement de caméra et la séquence doit être écrite dans un script où l’on déent pour chaque image les mouvements ainsi que la position de la caméra cl le *ootn. Les objets sont fixes entre eux et deux mouvements d'objets différents sont impossibles. CAO 3D sauve scs images d’animation en IFF (Interchange File Format) ce qui permet de reprendre une image éi de la retravailler avec DeluxePaint par exemple.
A mon avis, les possibilités d’animation de CAO 3D n’en font pas un programme d’animation performant ni agréable à utiliser. Par contre, le logiciel d’animation ANIMATE 3D peut aisément être utilisé pour des animations avec des dessins de votre cru créés par des programmes de dessins en 2Dqui utilisent le formai IFF.
En Conclusion BIEN : Le concept général
I. a fabrication de torres L’Utilisation de polygones irréguliers
IvCS coordonnées relatives Les outils 2D pour les retouches la
grille de saisie MOYEN : La palette Ix déplacement du point de
vue en perspective Les différents modes faces cachées (Erreurs
fréquentes dans le calcul des faces) I c mode d’emploi
L’impression sur table traçante sans faces cachccs NUL : La
rapidité de dessin De ne pas pouvoir travailler sur plein
écran en création de facettes Le système de protection adopté
L'animation Ix UN DO n'efface pas le dentier lorre créé MANQUE
: Des touches assignées à des fonctions Un ascenseur dans les
fenêtres pour un positionnement plus agréable de l'objet dans
les diverses fenêtres.
Un utilitaire penneUant de modifier la taille d’un objet Des volumes existants sur demande (cube, cône, tube, etc... Le choix de l’angle de révolution dans la fabncation de torres En résumé, CAO 3D est un programme facile d'emploi qui s'adresse surtout à ceux qui connaissent le dessin techniquef un programme. Qui n’en est qu’à sa première version et qui avec l'adjonction et l’amélioration de certaines fonctions pourrait devenir une référence en matière de création d'objets 30. Dans sa forme actuelle, vu la lenteur avec laquelle il dessine des objets de formes complexes, je ne pense pas que
CAO 3D puisse servir à autre chose qu’à créer de s formes simples ou logos devant être utilisées dans des logiciels 2D.
Un petit utilitaire contenu dans le C de la disquette programme appelé CAO JV ASC permet de transformer un fichier objet CAO en fichier ASCII, mais nous n avons pas réussi à utiliser ce fichier dans un autre programme de Un autre utilitaire ASCII_TO_CAO fait le contraire, ce qui permet d’editet un objet avec £0 et de le transformer pour être utilisable par CAO. (IVcndrc exemple sur un objet existant avec CAO_TO. ASCD ; aucun exemple dans le manuel) II semblerait que certaines extensions mémoires ne soient pas reconnues ou utilisées. Avec 2,5 me'ga et deux mega libres sur le Workbench CAO
affiche ’MANQUl: DE MEMOIRE”. CAO a tendance à se "planter" plus souvent que normal et certains bugs restent h découvrir par les concepteurs.
- C0NC0N1 Patrick, BAVD François Genève A-News A 2000S M A
2000 ZO A 2000 XT . Nn my AV AW-M ».¦ ¦. 26290 ,
• AUDIO
• n.r. «HFEO SOUND 1120 ,V’.. SOUNUSAMFtfKMIViriCS 1120 IP9A INTE
Rf ACE MlOI 980 RHO VIOI SIUCIO "C «40C - VIO«© PC oioivaw.
1996 5200 CAMERA HV72C 3350 OBJECTIF SCHNEIDER 950 7500
TOMCOSMICAR I2.V75 4*90 stATirno»iiN3 ncrucTEUPS H3S 6900
IPMOIOS. IHTA TRANSPARENTS! 320C TUNER TV (TRANSEORME LE M0NIT
• n..., EN! VI . 1390 ÎOCIÔ CAR TE ViDtOlA20321 PAL 28C saq*
GCNOERCHANGER 290 GENIOCK A8600 MC OIGIPIC ITEMPS «Il N B- 6000
i OR APHIQUB,'MUSIQUE AMMATOR. . 960 vi «ose apc :io 1549
AFGISSONIV 790 AEG® DRAW PLUS 1 898 OHUXEPAW: 2PAI IKO OELLXE
VIDEO I 7 950 unuxi mus»; nos WSIANTMOSIC 293 stiidxi magk: ha
SCUIP1 30 999 8UICHER T39 CAO 30 1*90 SUVERRAT 1690 TV SHOW »
70 $ BON DE COMMANDE VOIR PAGE N" A-News 13 L’ASSEMBLEUR DE
LITTLE ZEUS IN 1988 Comment afficher une Vamiga est la plus
belle machine du moment, vous n’en doutez pas mais il est
encore impossible d’utiliser pleinement ses capacités notamment
le hardware et les librairies faute de documentation en
français. C’est pourquoi, afin de combler cette lacune et parce
que j’y prends du plaisir, je vous propose désormais des trucs
et astuces en assembleur Le langage machine par sa rapidité et
sa facilité de programmation va nous permettre au cours des
prochains mois, de créer des scrollings, des animations de Bobs
cl de Spriles. De lancer nos musiques ainsi que de crccr tous
les effets que vous connaissez à travers les différentes intros
et démos.
Dans ce numéro j'ai choisi de vous présenter une petite routine faite sous K-S_cka permettant d'afficher certaines images IFF, Cependant, peut-être que certains d'entre vous n'auront pas encore suffisamment de connaissances en assembleur pour comprendre cette routine, que j'ai toutefois essayé d'expliquer le plus clairement possible. J'ai donc envisagé de créer une deuxième rubrique concernant l’initiation à l'assembleur. Si vous avez d'autres suggestions, n’hésite , pas à me les faire parvenir.
Entrons dans le vif du sujet. La plupart des programmes de dessin tels Deluxe Paint ou Photopaint vous permettent de mettre en dessin vos plus folies idées mais pour les animer vous avez besoin d'utilitaires comme Videoscapc 3D ou Aegis Ammalor.
L'utilisation de ces derniers apparaît souvent très limitée à cause de la mémoire qu’ils occupent sur vos disquettes chéries et à cause de leur pauvreté d'animation (amusez-vous à faire avec ces utilitaires simultanément 3 beaux scrollings à l'écran avec des effets de couleur et une superbe musique ! !!).
, Pour créer une animation sur un décor de fond, il faut tout d abord afficher une image. Créez-la avec votre utilitaire de dessin préféré et sauvez-la. Tous ces utilitaires sauvegardent vos images sous forme IFFdnteichange File Format), ce qui signifie en bon Français "fichier à taille modifiable". Cependant elles peuvent malheureusement se présenter sous formes diverses!
Dans presque tous les cas elles seront compactées (dans Deluxe Paint par exemple) en utilisant le système de compactage Bylerunl (ce système de compactage sera expliqué dans un prochain numéro).
Ce mois-ci nous étudierons comment afficher une image non-compactée. Comment me demandez-vous, "si les images de tous nos utilitaires de dessin sont compactées, où trouvons-nous des images non-compactéesV". Ne vous affolez pas : Il existe un merveilleux petit programme (merveilleux uniquement dans ce cas-là) nommé Graphicraft; ch oui, Graphicraft possède l’avantage de lire des images compactées et de les sauver sous formes non-compactées (dans le cas où vous .avez fait votre image avec un autre utilitaire bien sûr).
Dans ce numéro, nous envisagerons simplement le moyen d'afficher une image simple, c’est à dire une image de 32 couleurs en basse-résolution et en mode non-intrclacé.
Première étape : on charge l’image en mémoire en utilisant la dos.libraiy comme le fait le petit programme un peu plus loin.
Deuxième étape : on ouvre l'écran sur lequel va apparaître notre image. Pour ceci, il faut charger certains registres de la manière suivante : 1 -Taille de la fenêtre :
a) Position du début de la fenêtre : Xmin dans les hits de 8 à 15
de DIWSTRT et Ymin dans les bits de 0 à 7 de DIWSTRT,
b) Position de la fin de la fenêtre : Xmax dans les bits de 8 à
15 de DIWSTOP et Ymax dans les bits de 0 à 7 de DIWSTOP 2-Le
Modulo : C’est le nombre d'octets de l’image qui ne image IFF
à Vécran sont pas affichés entre chaque ligne de l'image.
A) BPI.l MOD : modulo des bitplancs pairs.
B) BPL2MOD : modulo des bitplanes impairs.
3-Donner les 5 pointeurs sur les 5 différents bitplancs.
4-Préciser les DATA-FETCH comme nous le verrons plus loin.
5-Mettre à 1 le bit9 de BPLCONO pour utiliser la couleur.
6-Préciser le nombre de bitplanes en pokant leur nombre dans les bits 12,13 et 14 de BPLCONO Maintenant, il ne reste plus qu'à charger l’image dans les différents Bitplanes. Mais avant ceci, il faut bien comprendre la structure d'un fichier image IFF non-compacte : Expliquer sa structure entière serait trop long pour le peu tic lignes qui me restent; nous nous attarderons donc uniquement aux emplacements des couleurs et des bitplancs dans le fichier IFF. Les couleurs commencent 48 octeus après le début du fichier et se présentent sous une forme un peu particulière; au lieu d’avoir le numéro de
couleur sur 1 mot, il se présente de la manière suivante : Prenons la couleur SAFO. On la trouvera ainsi dans le fichier IFF :0A OF 00. Nous devrons donc transformer 0A OF 00 en AFO pour charger un registre couleur avec SAFO.
Mais pour utiliser 32 couleurs, nous avons besoin de 5 bitplancs et ceux-ci sont disposés ainsi dans le fichier IFF:40 octets du bitplanel de la lignel puis 40 octets du bilp!anc2 de la ligne2... jusqu’au bitplanc 5; puis on recommence ainsi 21X1 fois pour les 200 lignes de l'écran.
Terminons enfin eu précisant que pour maintenir l'image affichée à l'écran,on utilise un des coprocesseurs de l'Amiga, le Coppcr; son explication détaillée sera donnée dans le prochain numéro à moins que vous ne trie suggériez autre chose... Nous avons vu les principales idées. Passons maintenant à la routine:
1. ....-- ...exec.library ......
opcnlibrary- -408 closclibiary= -414 exccbasc = S04
1. .... -dos.library ......- open =-30 close
=-36 rcad =-42 ;......- open graphics.library ...
tnove.l execba.se,a6 leagfxname.al j sropenl ibrary(afi)
move.ldO,gfxhase;sauvegarde adresse de base de groph.lib
move.w S0020,$ dft096;on efface le pointeur de la souris
• .- routinequi garde l’écran affiché au moyen du coppcr-----
;routine expliquée en détail dans le prochain numéro
move.lgfxhase.aO add.l $ 32.a0 .on active le copper
move.w $ 0080,$ dftU96 move.l(aO),oldcopper move.l newcopper,(a0)
move.w $ 8080,$ dffl)96
i. .. -charge image- -
move.lexccbase,a6 Ica dosname,al;nom de la dos.lib dans al
clr.l d0;version 0 donc on poke 0 dans dO jsr openlibrary(a6)
;on ouvre la dos.lib move.l dO,dosbasc;sauvc l’adresse du
début de la dos.lib move.l dosbasc,a6;on va utiliser la
dos.lib move.l picnamc,dl;nom de l’image a ouvrir move.l
1005,d2;modc lecture jsr opcn(a6);on ouvre le fichier-image
move.ld0,ipic;numéro du fichier à lire move.l dO.dltnuméro du
fichier en dl movc.l $ 5c000,d2; adresse du premier octet de
l'image movc.l $ ff£f,d3;longueur maximale de l'image jsr
read(a6);on lit le fichier-image move.l ipic,dl;numéro du
fichier à fermer jsr close(a6);on a fini d'utiliser la
dos.lib; on la ferme A-News ; .affiche
image ... move.l picdata,aO;premier octet de
l’image move.l 199,dl;hauteur de l’image move.l S50000,al
;adiesse du premier octet du bitplanel move.l
$ 52260,a2;adresse du premier octet du bitplanc2 move.l
$ 54500,a3;adresse du premier octet du bitplane3 move.l
$ 56800,a4;adresse du premier octet du bitplane4 move.l
$ 59100,a5;adresse du premier octet du bitplane5 ; transfert
de l’image dans les bitplanes------------ bcll: move.l
9,d2;nbrc de longs mots à afficher par ligne bcl2: move.l
(aO),(al)+;transfert dans le bitplanel move.l
40(a0),(a2)+;transfert dans le bitplanc2 move.l
80(a0),(a3)+;transfert dans le bitplane3 move.l
120(a0),(a4)+;transfert dans le bitplane4 move.l
160(a0),(a5)+;lransfert dans le bitplane5 add.l 4,a0;mot
suivant à afficher dbra d2,bcl2 ;d2 o de 320 pixels alors
continuer la ligne modulo = $ 0;nbre d octets non affichés à
chaque fin de ligne add.l modulo,al;modulo = 0 par exemple
add.l modulo,a2;pour afficher l’écran en entier, add.l
modulo,a3;Si vous changez le modulo n'oubliez pas de le add.l
modulo,a4;faire aussi dans la table définissant l'écran add.l
modulo,a5 add.l 160,a0;on se met au début de la ligne
suivante dbra dl,bcll;dlo 199 lignes; alors on continue les
lignes ; ...met les
couleurs ...... move.l 31,dl;32 couleurs à
utiliser move.l codata,a0;début des couleurs dans le fichier
move.l lcoppcr,al;pointeur sur la liste des couleurs ;
valeurs des couleurs mises sur un mot .. couleur:
clr.l dO ;on va se servir de ce registre donc on le met à 0
clr.l d3 ;de même pour celui-ci move.b (a0)+,d3;partie de
haute de la couleur lsl.w 4,d3 jdécalage d'un octet vers la
gauche add.b (a0)+,d3;octct du milicu.pas de problème car déjà
bien placé move.b (aO)+,dO;partie basse de la couleur lsr
4,d0 ;on le met à sa place add.l d0,d3 ;on l’ajoute pour
former la valeur de la couleur move.w d3,(al) ;lc résultat est
mis dans la liste des couleurs add.l 4,al ;on pointe sur la
couleur suivante dbra dl,couleur;?poker les 32 couleurs non
alors on va à couleur ; -Test de la
souris .... wait; btst 6,$ bfc001;souris
pressée ???
Bne.swaitjnon alors attendre ; ......Souris pressée.on ferme tout .. AGNUS, AU PIED !
Move.w $ 4000,$ dff09a; ça concerne le copper move.w Sc(XHJ,$ dflD9a ;nous le verrons la prochaine fois move.lexccbasc,a6 move.lgfxbasc.al jsrcloselibrary(a6);fermeture de graphics.lib ;-------------on désactive le copper .... movc.lgfxbasc.aO add.l $ 32,a0 move.w $ 0080,Sdff096 mo ve .loldcopper.(aO) move.w $ 8080,$ dff096 move.lexecbase,a6 movc.w $ 8020,$ dff096;remcttrc le pointeur de la souris rts Mr RAMON, développeur utilise PAL. !
; ici commence la table des couleurs .... neweopper:
dc. w $ 0180 lcopper:
dc. w $ 0000,$ 0182,$ 0789
dc. w $ 0184,$ 0444,$ 0186,$ 0777
dc. w $ 0188,$ 0343,$ 018a,$ 0965
dc. w $ 018c,$ 567,$ 018e,$ 456
dc. w $ 190,0,$ 192,0,$ 194,0,$ 196,0,$ 198,0,$ 19a,0,$ 19c,0 de.w $
19e,0,$ la0,0,$ l a2,0,$ 1 a4,0,$ 1 a6,0.$ 1 a8,0,$ 1 aa,0
dc. w $ lac,0,$ lae,0,$ lb0,0,$ lb2,0,$ lb4,0,$ lb6,0,$ lb8,0
dc. w $ lba,0,$ lbc,0,$ lbe,0 ; ......-on définit
l’écran .....
dc. w $ 008e,$ 2c81,$ 0090,$ f4cl;emplaccment de la fenêtre-écran
dc. w $ 0092,$ 0038,$ 0094,$ 00d0;début et fin de lecture des datas
dc. w $ 0108,$ 0,$ 010a,$ 0;modulo des bplancs impairs et pairs
dc. w $ 0100,$ 5200;bplcon0
dc. w $ 00e0,$ 0005,$ 00c2,$ 0000;pointeur bitplane 1
dc. w $ 00e4,$ 0005,S00e6,$ 2260;pointeur bitplane 2
dc. w $ 00e8,$ 0005,$ 00ca,$ 4500;pointcur bitplane 3
dc. w $ 00ec,$ 0005,$ 00ee,$ 6800;pointeur bitplane 4
dc. w $ 00f0,$ 0005,$ 00f2,$ 9100;pointeur bitplane 5
; .....voici maintenant les emplacements
mémoires oldcopper:
dc. 10 gfxname:
dc. b "graphics.library",0,0 piename:
dc. b "mon-image",0,0 even ipic;
dc. 10 dosbase:
dc. 10 dosnamc;
dc. b "dos.library’ .O piedata:
dc. l $ 5c0ba codata:;adrcssc du début des couleurs dans le
fichier
dc. l $ 5c030 gfxbase:
dc. l $ 0 Cette routine, pour fonctionner, doit être exécutée sans
l’extension mémoire; si vous en avez une et que vous ne
voulez pas l’enlever (fort déconseillé car cela abîme les
broches de l’Amiga) désactivez la avec un nofastmem.
Sur ce, je vous quitte et vous donne rendez-vous au mois prochain pour un article exclusif sur le Copper, le plus utile des coprocesseurs de l’AMIGA et peut-être pour une rubrique d'initiation à l’assembleur.
LITTLE ZEUS IN 1988 Déjà le No4, et les vacances qui commencent. Cela devient de plus en plus dur de tester ces softs géniaux, ces utilitaires déments, ces jeux fantastiques.
Mis à part ça, essayons de faire un petit bilan de l’année écoulée (d’un Sicob micro à un autre Sicob micro, dont on peut déjà vous annoncer qu’il aura lieu du 19 au 24 septembre au Ilourget, et que vous pourrez au détour d’une allée y croiser des Gourous). Les ventes d’Amiga ont très bien marché, partout en général, mais aussi en France (à retardement toujours, mais vieux vaut tard...). Le soft se porte très bien et en France, toutes les boites de Jeu s'y sont (enfin!) Mises, avec plus ou moins de bonne volonté (surtout pour les adaptations). Par contre, le manque est encore important
(pendant combien de temps encore?) En soft hvper sérieux, costumes cravates. Un marché de 600 000 'mal’exemple d’une bien belle façon et il récidive avec leur Librairie. Enfin, espérons que pendant les vacances de bonnes résolutions seront prises.
A part ça, merci à tous ceux qui nous ont aidés (Ils se reconnaîtront) et aux autres pour leur courrier enthousiaste et nous souhaitons la bienvenue à nos nouveaux lecteurs de Belgique, du Canada, de Suisse et du Luxembourg. Une version interplanétaire d’A-Néws est prévue.
Wait and See... Le» ÇOMPTAGEPI Enfin une comptabilité sur Amiga. Ce logiciel va l il permettre à noire machine préférée d'obtenir un ticket d'entrée dans les entreprises où il est unpéralif pour un micro de pouvoir offrir quelques logiciels de gestion commerciale... donl la comptabilité est l'élément central?
PRESENTATION : Pas moins de 5 disquettes, cl un manuel en français bien sûr. Les étiquettes collées sur les disquettes sont apparemment sorties sur une imprimante matricielle et donnent à l'cnscmble un effet très amateur. A la lecture, le manuel se révèle être celui de la version PC du logiciel sans adaptation aux modifications apportées sur la version Amiga.
Il existe pour Amiga deux versions du logiciel. Une prévue pour tourner sur une configuration mini, à I méga et deux lecteurs (excusez du peu) et une pour un Amiga doté de plus de mémoire et de préférence d'un disque dur Les programmes principaux se répartissent sur les disquettes de la façon suivante : COMPTA GENERALE SAISIES COURANTES FICHIERS PRINCIPAUX FICHIERS ECRITURES et enfin la disquette "optionnelle'’ contenant les FONCTIONS AVANCEES.
CHARGEMENT DU LOGICIEL : Inutile d’insérer la première disquette pour booteT, il vous faudra d’abord charger le Workbench, ensuite le chargement du programme de comptabilité (disk COMPTA GENE) est assez long. Enfin un écran vous affiche "Compiagépi vous souhaite la bienvenue" et vous demande votre mot de passe... calculé en fonction de la iaison sociale de l'entreprise utilisatrice.
Comme ne l'indique pas le manuel d’utilisation (IBM oblige !) Les choix principaux sont accessibles via des menus déroulants, à la souris)... pour le teste l'Amiga est utilisé comme le plus vulgaire des Pcs... on a vraiment l'impression d'être sur un compatible de base... les enchaînements sut les différents menus sont lents, même très lents, il faut attendre plusieurs secondes à chaque (ois que l'on a fait un choix dans les menus.
Pour se promener dans les menus il faut utiliser des caractères de contrôle tels que T.'s","r, etc. A se demander pourquoi l'Amiga est équipé d'une interface graphique, et de petits gadgets tels qu'ascenseurs, icônes, multi-fenctres... etc, et puis le multitâche, connaît pas... Un petit détail, concernant l'environnement Amiga, à l’attention des concepteurs de ce logiciel, il existe sur la disquette Workbench un programme se nommant "PREFERENCES" permettant des tas de choses bien intéressantes avec entre autre le paramétrage des imprimantes que l’on souhaite utiliser. Contrairement à cc
principe de base le logiciel ÇOMPTAGEPI ne reconnaît pour sa pan que les imprimantes de type IBM avec un choix de 80 ou 132 colonnes.
La présentation du logiciel, à fortiori lorsque l’on a l’habitude de se servir de programmes utilitaires performants sur Amiga, est on ne peut plus mauvaise.
L'ergonomie dépendant directement de la présentation, de la souplesse d'utilisation, de l'adaptation à l’environnement du système utilisé... je vous laisse apprécier le confort d'utilisation... UTILISATION : Si un logiciel de compta était un pro duit courant sur l’Amiga, les seuls défauts énoncés ci-dcssus suffiraient à l'écartcr de tout choix possible.
Seulement il n’en est pas ainsi et il faut bien faire cas de cc logiciel même si son utilisation est pour un habitué de la souris une véritable souffrance.. .. Et c’est là que cela devient encore plus cruel, car le soft, aurait pu être à l’image de sa présentation, c’esl-à-dirc nul, l'affaire était classée... hé bien non !
Ce logiciel est souple comme un mammouth unijambiste, rapide comme une limace diesel, aussi convivial que le ST BASIC.... mais pourtant il fonctionne !
Oui, il fonctionne parfaitement.. En fait le "moteur" de cc logiciel, c'est à dire tout cc qui engendre un traitement comptable, est bon, voire très bon.
Le principe d'utilisation est parmi les meilleurs. Avec, chose tout à fait exceptionnelle, la prise en charge par le système de la plupart des mécanismes comptables.
Le concept de générateur d'écritures pour toutes les opérations courantes rend cc soft utilisable par des non comptables.
De même pas mal d'aides, telles que la passation automatique des écritures de
T. V.A. avec calcul des dates d'imputation, et édition de la
déclaration mensuelle... sont disponibles, et vraiment très
appréciables.
D’autre part, la gestion des fichiers de tiers (clients et fournisseurs) assure par la mise à jour des fiches, la création transparente des comptes correspondants.
Des dispositifs de lettrage (justification du solde d'un compte) évolués sont aussi disponibles cl vraiment intéressants.
Cela permet entre autre, l'édition de relevés de comptes (par échéance), très utile pour éditer des relances de factures impayées.
Le programme propose également des options intéressantes concernant la ges- lion des portefeuilles d’effets à payer ou à recevoir.
Concernant les opérations de clôtures d’exercice, elles sont mises en route de façon assez simple. Ce travail vous fournira l’ensemble des états comptables classiques, et peut être effectué plusieurs fois dans l'exercice.
En résumé, au niveau du traitement purement comptable, on se rend rapidement compte de la qualité du produit. Notamment, les aides à la saisie toujours accessibles et les aides concernant l'élément traité en cours (fonction ?) Sont appréciables.
Un détail toutefois : il aurait été intéressant, de permettre à la personne saisissant les opérations comptables de saisir dans les journaux voulus des opérations pouvant être différentes de celles prédéfinies. Par exemple si l'on désire saisir une opération de vente au comptant, c’est-à-dire sans passer par un compte de tiers, il est dans le cadre proposé par le programme nécessaire de passer par le journal des OD. C'est ennuyeux pour travailler s'ur les résultats cumulés des journaux, mais enfin secondaire. Notez toutefois que l’on pourrait
• sc tirer de ce genre de situation en créant par exemple une
fiche client référencée "clients ventes au comptant, mois de
", cela relève toutefois plus.d'une jonglerie comptable que
d'un chemin classique, d'où contradiction avec la philosophie
du logiciel.
A l'attention des revendeurs, la société AGEPI, propose une version de démonstration. Encore une fois, l’intention est bonne, toutefois la présentation est gênante. En effet le logiciel est bridé par blocage de l'accès aux fonctions de clôture d’exercice, d'où il est difficile de démontrer au client la facilité de mise en oeuvre du programme. Une protection sur un nombre limité d’écritures ou sur la sortie à 2 ou 3 pages par état aurait été moins gênante et aurait permis des démonstrations complètes... Un autre détail concernant ce logiciel: son prix... la version de base (saisie courante et
comptabilité générale) vous coûtera 2 400 francs hors taxe. Si vous désirez obtenir les fonctions avancées du programme, vous rajouterez 1 500 francs, toujours hors taxe. Soit un coût total d’achat du logiciel de 3 900 F HT soit environ 4 625 francs toute taxe comprise... quand on compare aux prix de logiciels aussi évolués et finis que Professions] Page, Deltroç Paint II... on est en droit de s’atte..dre à quelque chose de très solide et très fini... sachez que la maintenance annuelle vous coûtera 600 F HT, le support téléphonique 850 F HT (par an) et la formation, par personne et par
jour 1 200 F EN CONCLUSION : En conclusion, ce logiciel n’est vraiment pas fait pour faire vendre de l'Amiga, les seuls clients potentiels du produit sont les personnes équipées d'une configuration de plusieurs méga-octets avec disque dur et devant bien sûr installer leur comptabilité sur micro. Il faut aussi prendre en compte que l’exploiuuion d’un logiciel de compta est difficilement envisageable en l'absence d'un programme de facturation inter- façable... cela fait un marché très très réduit pour ce logiciel.
Espérons une prise de conscience de l’éditeur avec à la clef une réalisation plus soignée et véritablement "adaptée" à l'Amiga... Mr HUBERT, responsable chez AGEPI avec qui j'ai eu le plaisir de m’entretenir de ce logiciel semble très ouvert à toute critique, remarque ou suggestion, concernant les orientations de développements futurs de logiciels pour Amiga. Et il invite toutes les personnes qui le voudraient bien à lui adresser par écrit leurs souhaits et suggestions... ce point semble tout particulièrement important et si vous vous sentez concernés voici l’adresse de la société : Sté
A.G.E.P.I, 1, Bd de l’Oise 65030 CEKGY PONTOISE CEDEX Le développement d'un produit moins "lourd" davantage destiné aux commerçants (structures légères) est envisagé et dépend essentiellement de la manifestation du besoin par les personnes intéressées... n’hésitez donc pas à prendre votre plume si tel est votre cas.
Pour les ©QUIROHIS : Johnny EXPRESS PAINT 2.0 Peut Mieux Faire Possesseurs de Dpalnt, Photon Paint, ou autre Dlgl- paint, voua pouvez vous réjouir da posséder de tels logiciels de dessin. En effet, même si Express Paint nous offres de nouvelles caractéristiques intéressantes, Il n’en reste pas moins que son utilisation est loin d’ôtre à la hauteur des logiciels cités cl-dessus.
La présentation du 'Workbench" est originale puisque l'icône de chaque tiroir représente le compartiment d'un train (pas si express que ça). Bon, je clique sur la locomotive : apparait alors une petite fenêtre au milieu de l'écran qui me permet de choisir mon environnement de travail: taille de la page, nombre de couleurs (jusqu'a 64), mode 'overlay' permettant d’économiser de la mémoire. Le mode Overscan s'obtient en diquant sur une icône se trouvant dans le tiroir utilities.
Une fois les choix fixés, le programme se charge Pas grand chose dans les menus: lecture et sauvegarde des dessins, quelques paramètres graphiques, mais surtoul la grande nouveauté pour un logiciel de dessin, à savoir le choix de la sortie POSCRIPT soit sur imprimante (série ou parallèle) soit en fichier.
L’accès aux différents outils se tait par une série d’icônes situées en bas de l’écran. Voici les différentes fonctions de ces outils:
- types de trait: 4 épaisseurs, 16 pointillés différents.
- rectangles: vide, plein (avec une couleur ou un motif), grille.
- cercles et différents arcs de cercle.
- spray; en forme de cercle ou de rectangle, réglage de la taille
el de l’intensité, possibilité de mélanger les couleurs.
- dessin avec motif: continu ou à chaque clic, avec modèle ou
avec texte.
- remplissage, mélange avec couleur etc... loupe pour dessins de
précision.
- insertion de texte.
- choix de la police de caractère.
- protection d une partie du dessin.
- couper un morceau pour en faire un motif.
- travail sur motif: Inverser, tourner, agrandir...
- effacer un morceau rectangulaire du dessin.
- choix des couleurs (RGB)
- imprimante.
La visualisation de la page entière se fait par scrolling, il n’y a donc pas la possibilité d’enlever les menus et outils pour une meilleure appréciation du dessin (comme sur DPAINT).
La loupe quant â elle s’étale sur toute la page ce qui ne permet pas de voir le résultat en grandeur réelle. Une autre loupe esl aussi disponible en appuyant sur le boulon de droite de la souris, mais elle est petite el pas très pratique.
Enfin tout ça ne vaut pas un bon petit DPAINT. Les 2 disquettes ne nous offrent même pas un joli petit dessin qui nous mettrait en appétit. Prix: au tour de 500F (Prix U S A).
AM®r fi v-ws 27 Les Gourous MTEECEIPTOE LeMEGA SOFT de Vannée J’avais aime Flight Simulator II de SubLogic... J’ai adoré Jet toujours de SubLogic... Mais alors là, alors là... Je viens de tester INTERCEPTOR de ELECTONIC ARTS et j'en suis reslé sur 10 C.. partout, que tout le monde a vu. Mais que personne n'a, on ne passe pas son temps à contempler l’emballage. He bien moi.
Oui. Je me dis que c'est pas possible, qu’il doit y avoir un truc, que c'est uniquement publicitaire, que c’est exprès s'il s'est fait attendre... Ben je vais pas vous faire languir davantage, c'est rien de tout ça, c’est tout simplement le soft de l'Année (du moins pour l'instant).
Une doc tout en Français, si, si. Pas une traduction à la machine à écrire, non, un original avec des graphiques et tout et tout, et 23 pages de bon Français, bien de chez nous, bien compréhensible. Allez, on branche le bécane et on charge il!
WHAOUUUUUUUUUilllllUne super musique dintro. Pas une simple boucle digitalisée, mais une composition originale, c'est plus sympa. Le soft n'est pas protégé contre la copie, et le manuel vous invite même à faire une copie de sauvegarde. Par contre il vous laudra introduire un code pour pouvoir jouer. Ce code se trouve en positionnant 3 disques concentriques, dont les différentes fenêtres vous révéleront le code voulu en fonction de leur position (il y a 3 disques et chacun est radué jusqu'a 16, ce qui donne pas mal e combinaisons possibles).
Et c'est parti pour le super-extraméga- plus-beau simulateur de vol jamais réalisé sur micro. Votre avion est au choix un F- 16 ou un F-18 de combat Vous allez devoir faire vos preuves avant de pouvoir aller vous mesurer aux méchants. Pour cela, vous devrez subir avec succès diverses épreuves de qualifications, du vol avec instructeur, à l’apontage sur porte- avions.
LE REAUSME EST FANTASTIQUE Quand on parle de ce programme, on ne peut employer que des superlatifs. Le son ? Génial il! Le bruit des reacteurs est superbement rendu. Lorsque vous choisissez une vue extérieure, le bruit esl très fort, par contre lorsque vous êtes dans le cockpit, les bruits sont étouffés. Il est possible de 'zoomer' les différentes vues de l'extérieur, c'est à dire que vous pouvez être plus ou moins loin de votre appareil.
Hé bien l'intensité du bruit des réacteurs suil fidèlement la valeur de l'ôloignement.
Ce sont tous ces petits raffinements qui contribuent à donner cet air de produit bien fini à ce programme.
Puisqu’on en est au bruitage, il laul que je vous parle du tram d'atterrissage que l'on entend entrer ou sortir avec un petit bruit de fond de moteur éléctrique, des boosters qui se mettent en route avec un effet d’explosion, du mur du son qui se passe avec une légère secousse, du siège éiectable qui brise la verrière, et enfin du parachute qui descend mollement avec le bruit du vent comme seul compagnon... LE PILOTAGE EST UN REGAL Que ce soit le F-16 ou le F-18, votre avion répond au quart de poil à loute action du joy stick sans avoir trop ou pas assez d’inertie. Il ne faudra Eas oublier
que vous pi- ¦tez un jet de chasse, el ne pas chercher à faire du vol plané... vous disposez d'un ordinateur de vol qui détecte vos ennemis, de missiles, d’un canon, de mitrailleuses. Lorsque vous êtes en vue extérieure, el que vous tirez un missile, vous voyez celui-ci partir de votre avion.
L’ANIMATION L'animalion est bien plus coulée que sur Flight ou Jet. C'est un vrai régal. Les réactions de l'avion étant vives, le paysage bascule d'autant plus vite, mais cela n est jamais saccadé. Pour ma part, étant un fervent de simulateurs de vol, je suis comblé.
Les programmes de SubLogic viennent de prendre un sacré coup de vieux, et la balle a changé de camp. J'espère que cela nous donnera une belle bataille dont les gagnants seront les possésseurs d'Amiga, et l'Amiga lui môme.
LES PLUS DU PROGRAMME Ils sont nombreux, et on se demande où Ils ont bien pu mettre toutes ces options. Par exemple, si vous êtes en vue extérieure, vous pouvez voir le train d'atterrissage sortir, mais tout en soup lesse, pas d'un coup comme dans Flight Idem pour la crosse cfapponlage qui est bien utile pour se poser sur les porte avions. Il y a une tête de pilote dans l'avion, Il y a un soleil qui éclaire la terre, e!
Vous le voyez lorsque vous faites un looping ou lorsque vous regardez votre Jet par en dessous. C'est le détail bête, mais dont on ne peut plus se passer ensuite.
Il est possible de larguer des leures pour tromper les radars ennemis, et vous les voyez partir si vous êtes en vue extérieure. Lorsque vous abattez un ennemi (tiens, ce sont des Mig, comme c'est bizarre...) celui-ci descend en tiamme, avec une Irainée de fumée et si vous suivez sa chute, vous verrez l’explosion au sol.
De même, si vous tirez sur la piste juste avant d’atterrir, vous vous poserez en passant au travers des fumées de l'explosion.
Il est possible de sauvegarder votre carnet de bord, à votre nom, et c'est bien pratique car les qualifications sont très dures.
EN CONCLUSION Si tout cela c'est pas du réalisme, j'attends de voir un programme qui en donne autant pour un tel prix.
Un superbe programme que je ne regrette pas d'avoir acheté, bien que s'il y avait un reproche à lui laire. Ce serait celui de ne pas être multi joueur. Dans une prochaine version peut-etre?
Enfin, le meilleur pour la fin, tout cela est disponible pour la somme dénsoire de ... 260 Fr. Quand on pense aux 460 Fr de Flight ou du Jet, on n’hésile pas je pense!!
Bon je vous laisse, à force d'en parier j'ai encore envie d'y jouer.
PS: Jay Miner avait construit l'Amiga dans le seul but d'en faire un simulateur de vol. C'est un retour aux sources en quelque sorte. Attention: pour bien profiter du logiciel, une extension mémoire est recommandée.
18 A-News GUPERTINO’s ALOHA Newsletter 14 (franglish version] mm 03 S? IWfe ŒHE3 Monte;CaKlô?
Mes Cher(e)s Amigàdos, Dans le numéro précédent de A-News et de ma Newsletter, vous avez lu le compte-rendu de mon voyage aux Etats-Unis; notamment ce que j'avais dicté à Bruce par téléphone.
En réalité, le COMDEX n'était pas la vraie et seule raison de mon voyage! En réalité j'ai décidé d'aller voir cette exposition pour le fait qu'elle Lombait quelques jours après la Réunion Mondiale des Développeurs Amiga 1988.
Et oui mes cher(e)s ami(e)s, j'ai participé à 1'Amiga Developers Conférence qui s'est tenue à Washington du 29 Avril au 1er Mai 1988 et à laquelle j'ai dédié le premier article de cette nouvelle Newsletter.
Ceux qui ont lu les numéros précédents de A-News seront peut-être surpris du fait que j'ai pu participer à ce rendez-vous très important, compte tenu surtout de la position de Commodore-France envers moi. En réalité, sans besoin d'entrer dans les détails, disons qu"'un ami" m'a invité à participer d'une façon indirecte; je soupçonne qu'-il l'a fait surtout car il était au courant de la situation.
Les liaisons intimes que j'ai avec des personnes aux Etats-Unis et qu'à l'occasion de cette conférence j'ai pu encore plus consolider offrent la garantie à tous ceux qui me lisent d'une continuité dans mes services d'information, de distribution de disquettes PUS et, surtout, de mon soutien à 1'AMIGA.
Sans oublier donc de vous remercier pour le témoignage de votre soutien et pour votre appréciation pour ce que je continue à faire pour 1'AMIGA, j'ai le plaisir, encore une fois, de vous annoncer le: MENU DU JOUR ADC in Washington ...... page 2 COMDEX.suite page 4 BridgeBoard-PC XT ...... page 5 Livre pour Amiga page 5 Printcr.control . page 6 Trucs et Astuces page 9 Break-out.fol 1ow-up .... page 10 Disquettes PDS .. Page 10 Amigalement vôtre ...... page 10 Annexe: Bon de Commande avec
liste PDS * * ,.t ... ... La "CUPF.RTTNO ’ s ALOHA Newsletter" (CAN) est une lettre d’information privée publiée à titre individuel et à but non lucratif par Giorgio Cupertino à Monte-Carlo (Principauté de Monaco) et diffusée gratuitement par "A-News".
Les noms, marques et logos cités (reproduits) appartiennent à leurs propres maisons.
CAN - Copyright 1986, 1987, 1988 - Tous droits réservés - Toutes reproductions et ou traductions même partielles et par n'importe quel moyen, strictement interdites.
APC in Washington L Amiga Developcrs Conférence de Washington a etc un rendez-vous exceptionnel de tous les points de vue: quantité et qualité des participants, valeur du contenu technique, abondance du matériel mis à disposition, multitude des arguments abordés, atmosphère amigalc à tous niveaux et toutes circonstances; bref: une expérience unique.
Il y avait des développeurs qui venaient de tous les coins du globe; Etats-Unis bien sûr, mais aussi: Canada, Australie, Nouvelle-Zélande, Allemagne, Hollande, Belgique, Suisse. Italie, Angleterre, de Turquie même et d'autres pays encore que je ne suis pas arriver à noter.
En effet, tout de suite après le "speech" d’introduction, les différents participants ont été invités, soit individuellement, soit par groupes, à se faire reconnaître; Gail Wellington (manager responsable du support technique et développeurs, surnommée "mother-soflwarc") a appelé et invité h se lever ensemble les groupes de chaque pays et à chaque fois tous les autres applaudissaient.
Le moment venu pour la France et Monaco, je me suis retrouvé tout seul face a plus de 350 développeurs. Oui mes chcr(e)s Amigàdos, j etais le seul développeur présent à soutenir le drapeau Français et Monégasque. En effet, par respect envers mes lecteurs, j ai décidé de représenter en même temps la France et la Principauté de Monaco; mais je ne m’attendais pas à êtxe le seul. Il n’y avait absolument personne de Commodore-Francc! C’est vraiment l’ironie des circonstances qui fait que l’interlocuteur pour le marché français était moi-même et moi seulement! Surtout vu l’attitude de
Commodore-Francc envers moi!
En revanche, la présence de dirigeants et développeurs d’autre pays Europcéns m’a permi de faire le point sur l’avenir commercial de l’Amiga en Europe. Spécialement enrichissant la rencontre avec les managers Allemands, car c’est bien l’Allemagne qui nous "gouverne".
Une des choses les plus importantes est la prise de conscience par tous les programmeurs qu’il faut tenir compte des différences entre les machines américaines et celles "internationales"; notamment en ce qui concerne l’affichage (PAL NTSC) et les différents types de claviers et alphabets. A l’avenir donc nous pouvons nous attendre à voir sortir des logiciels qui fonctionneront correctement quel que soit le modèle d’Amiga employé.
Commodore a promis que tous les efforts seront faits pour assurer presqu’au même moment les nouveaux produits dans tous les pays avec un décalage d un pays à l’autre non supérieur à un mois. Ceci évidemment pour les produits d'origine Commodore. Pour éviter aussi une confusion sur le marché, la nouvelle politique consiste à annoncer les nouveaux produits seulement s’ils sont effectivement livrables dans le mois qui suit l’annonce. Il s’agit d’une politique sérieuse que je partage et respecte. Rien n’cmpcche qu il sera toujours possible de parler des "bruits" et des produits futurs, mais cela
sans le problème pour l'utilisateur de croire qu'il s’agit d’un produit "presque" disponible avec des attentes inutiles.
J entends déjà les plus curieux (c est à dire: tous!) Demander: "Que verrons-nous sortir alors?!"; réponse: sauf le 1.3, rien du tout.
Ohhhhhh! !! (déception générale!) Pas des nouveautés, donc?! Mais non; oui qu’il y en a!, mais pas pour le mois qui suit. Tout ce qui a été annoncé dans A-ncws No. 3 (CAN 12 - page 2 et suivantes) sera disponible entre Septembre et la fin de l’année. Tout simplement Commodore en fonction de sa nouvelle politique d’annonce de presse se réserve d'indiquer une date plus précise au moment où la date de commercialisation pourra être assurée d’une façon sérieuse.
D'un certain point de vue, il est beaucoup plus intéressant d'analyser ce que nous ne verrons pas sortir cl pourquoi, car cela va avoir une influence directe sur nos décisions d'achat.
Laser: aucun projet de commercialisation; il s'agit d’après moi d’une sage décision car les prix sont en train de baisser et les nouvelles machines sont de. Plus en plus performantes. Une imprimante laser économique et performante selon le standard actuel du marché risquerait d’être vite dépassée par de nouveaux modèles moins chers. J’estime que le marché des imprimantes lasers ne sera pas stabilisé avant le premier semestre ’89.
Amiga portable (laptop): pas prévue; marché trop limité. (11 parait tout de même que des maisons indépendantes songent à la chose... on verra).
Memory: parily-check et compactage automatique; ces deux fonctions ne seront pas installées. (La réponse formelle a été: never.)
L explication de cette décision est fort simple: le contrôle de parité de la mémoire dans une machine a du sens si on peut intervenir pour corriger 1 erreur; il s agit d une procédure très sophistiqué non utilisée sur les ordinateurs personnels qui, tel que "BigBIup", se contentent de constater qu’un erreur s'est produit et ils bloquent la machine. Cette technique employée sur une machine multitâche telle que l’Amiga aurait des conséquences plus graves que le mal à soigner. L’autre problème, la fragmentation de la mémoire, ne peut pas être résolu sans gêner le multitasking et sans ralentir la
machine. Personnellement je suis seulement partiellement d’accord avec ces décisions et explications relatives mais je les comprend et je les justifie.
Amiga 3000: pas un mot, même pas évoqué l'argument. Il est donc raisonnable de conclure quel que soit son avenir, on en parlera seulement l’année prochaine. (Ma prévision "pas avant six mois” semblerait donc correcte; espérons que mon autre "pas après IX mois" le soit aussi!)
Si maintenant nous revenons aux développeurs et maisons de développement qui étaient présentes, nous pouvons affiner nos prévisions: Word Perfect va élargir sa gamme de produits pour Amiga et d'autres éditeurs du même calibre songent à sortir des programmes professionnels qui ont fait le succès d'autres machines. Electronics Arts joue la carte Amiga et prépare de nouveaux produits qui devraient être disponibles dès la rentrée. Microsoft est en train de préparer la version améliorée et étendue de l’AmigaBasic actuel; ceci n’est pas une nouveauté car cela fait environ deux ans qu'une nouvelle
version est attendue; mon sentiment est que si Microsoft est en train de s’occuper à nouveau de l’Amiga, peut eue que d’auUcs produits professionnels sont en train d’être ttansporlés sur l’Amiga; Word et Excel peut-être?
Revenons maintenant à cette réunion développeurs; j’ai plein de choses à vous dire. Il n’y a pas ici la place pour faire la liste de toutes les personnes que j’ai rencontrées et que vous connaissez d’une façon indirecte car ils ont crée un programme à succès ou bien vous utilisez un ou plusieurs de leurs programmes eonUibués au Domaine Public.
Je ne peux quand même pas m’empêcher de vous parler de John Faust que tous les lecteurs de Amazing Computing doivent sûrement connaître; c’est à lui que vous devez la série de disquettes "Amicus”; nous nous connaissions déjà par courrier depuis plus de deux ans et nous nous sommes embrassés car enfin nous nous sommes rencontres pour la première fois. Je remercie de sa part tous ceux qui ont apprécié la qualité de scs disquettes et de scs articles.
Et pourrais-je ne pas parler de Fred Fish?! Oui, lui!!!, celui à qui vous devez cette collection fabuleuse universellement connue tel que "les disquettes Fish". Un vrai passionné de l’Amiga qui fouille tous les serveurs et autres sources disponibles pour mettre à notre disposition les programmes du Domaine Public que la plupart d’entre nous a appris à apprécier.
Et Lco Schwab ne vous dit rien? Le créateur des animations fabuleuses telles que Bcrscrk (Fish 132) et des 'hacks ' tel que Viacom (Fish 112).
Evidemment la rencontre avec Fred Fish et John Faust était pour moi plein de signification car en effet je suis pour vous leur homologue; des deux en même temps. Jonh a été surnommé officiellement "le père du journalisme de l'Amiga” et Fred a été publiquement reconnu, lui aussi, en tant que V.I.P. (very important person) pour son travail de diffusion du Domaine Public. Vu que j’atais le premier, il y a plus de deux ans, à publier une lettre d’information en français pour Amiga en diffusant les disquettes PDS je remplis pour vous le rôle de ces deux AmigaFans. La plupart de ce que j’ai pu
mettre à votre disposition, je le dois, directement ou indirectement à eux. Merci Fred, merci John.
Une autre personne qui mérite notre gratitude est Richard Ramella, éditeur de Jumpdisk, la première (et meilleure) magazette magazine on diskelle) pour Amiga. Personne d’une courtoisie exquise, depuis plus de deux ans lui aussi m'a oflcrt une assistance précieuse. Souvent c’est bien à lui que je dois l’envoi rapide de disquettes et demos intéressantes. De sa part un chaleureux "Bonjour!" à tous les Amigafans francophones.
Mais au delà des rencontres intéressantes que j’ai faites, ce que je désire le plus est de vous "transmettre" le climat qui régnait là-bas: tous les intervenants étaient tous des amis; des gens qui ne se connaissaient même pas étaient prêts à s’aider l’un l’autre, échanger un conseil, donner un avis, solliciter une critique (!) Pour pouvoir améliorer leur produit ou service; un climat de fraternité tout à fait approprié à l’Amiga! Ajoutez à tout cela l’extrême disponibilité de tous les dirigeants Commodore qui étaient présents; infatiquables à répondre à nos questions, à essayer de nous rendre
service en toutes circonstances pour rendre agréable cl constructif notre séjour.
Plus les responsables étaient haut-placés, plus ils étaient humbles et prêts à s’occuper de nous. Quel programmeur ne connait pas Carolyn Scheppner?! Eh bien, c’était elle qui s’occupait de nos badges, de nos classeurs développeurs, des disquettes. Lauren Braun, responsable du support développeurs et de toute l’organisation, travaillait même plus de 14 heures par jour, aidée par Nancy toujours en train de nous préparer nos docs. Une atmosphère "galvanisante" qui durait 24h sur 24; Une salle équipée avec une trentaine d’Amiga était en permanence à notre disposition pour tester les logiciels,
dupliquer les disquettes, organiser dos démos.
Pendant deux matins, je me suis levé à quatre heures afin de pouvoir trouver une Amiga disponible! Et j'étais loin d’être le seul!
(...with CAN voit can...) -page 3- Cup e r tin o Combien de fois j’ai pense à vous en me disant: "ah, si mes Amigàdos pouvaient voir tout cela!".
?H Et depuis j’ai un rêve: organiser ici en France une réunion à laquelle tous les utilisateurs, les revendeurs et les développeurs puissent se rencontrer et enfin voir sous un même et seul toit tout ce que notre machine est véritablement capable des faire. Et cela, en face de non 300, même pas 3.000, mais au moins 30.000 personnes et avec des panneaux partout pour informer tout le monde, à lettres capitales, que ' L’Amiga est notre déesse et Cupertino est son prophète..." Viva Amiga!
COMDKX.siiite Dans A-news No. 3 vous avez déjà pu lire le compte-rendu que j’ai fait parvenir à Bruce par téléphone; par sa plume vous avez donc pris connaissance de ce qu’il était essentiel de savoir. Ici donc je vais me limiter à quelques précisions.
Avant tout le coté décevant du COMDEX: 95% de l’intérêt était concentré sur IBM; pour nous passionnés de l’Amiga, il n'y avait pas grand chose. En plus "les grands" avec lesquels on aurait pu faire des comparaisons intéressantes n’étaient pas présents: Apple n y était pas, Pixar non plus, Aixillo même pas en parler; aucune nouvelle maison (tel que Next par exemple).
Il y avait quand même des produits intéressants: notamment cartes graphiques ultra-performantes qui d’après leurs producteurs prouvent la supériorité de RigBIuc; je vous laisse juger: résolution de 640 sur 480 avec une palette de 4096 couleurs dont 16 (seize!)
Affichables à l’écran; carte superextrajesaispasquoi avec la possibilité de visualiser, en même temps'., 256 couleurs; de quoi baver sans doute, surtout si vous considérez que ces cartes sont vendues à des prix super-compétitifs, de vrais cadeaux: seulement quelques dizaines de milliers de francs!
J’ai vu aussi la pré-relcasc de l’écran graphique IBM d’une station de travail UNLX avec son extension graphique (fenêtres, menus, etc.) avec une resolution de 1024 sur 780 et une palette de plus de 16 millions de couleurs dont 256 peuvent être affichés simultanément. Je n’ai pas eu le courage de demander le prix.
Venons-en maintenant aux vraies bonnes nouvelles: le stand Commodore était en absolu le plus fréquenté (crowdy); pour conquérir une place devant un écran d'Amiga, on devait presque se bagarrer; et dire que la surface n'était pas du tout négligeable; bien au contraire. Et cela pendant les quatre jours de l'exposition. Heureusement à Washington j’avais connu plein de monde et le passe de "PRESS" qu’ils m’ont donné, ainsi qu’à ma femme, nous facilitait l’accès à toutes les démos. En plus j’avais avec moi un certain nombre d exemplaires d A news que les exposants s’arrachaient l'un l'autre; j'en
ai profité pour négocier mes copies en échange de dcmos, renseignements confidentiels, informations en avant- première, Je suis tout de même impressionné par le nombre d’américaines qui, plus ou moins bien, connaissent le français, Paris et la Côte d’Azur et... Monte-Carlo avec le souvenir impérissable de notre bien-aimée Princesse Grâce (Kelly pour les américaines) toujours présente dans le coeur de tous les Monégasques.
En ce qui concerne la disponibilité de nouveaux produits, voilà en gros la situation: les produits Commodore seront diffusés entre septembre et la fin de l’année. Tout ce qui a été annoncé devrait être effectivement disponible. Je vous garderai au courant de Dévolution de la situation dans les prochains numéros, mon habitude étant de vous donner les renseignements seulement quand je me sens raisonnablement sur de leur validité.
Le premier produit qui devrait être commercialisé est la nouvelle carte contrôleur pour disque dur qui permet le boot direct avec le
1. 3 qui, en Allemagne, devrait être déjà en distribution. Celte
carte existe sûrement car je l’ai déjà vue ici en France
encore avant de partir pour les Etats-Unis. Si vous avez
attendu jusqu’à maintenant pour acheter un disque dur,
attendez encore quelques semaines; vous pourrez choisir disque
et contrôleur compatibles avec le 1.3 plus le boot direct et
la possibilité de connecter plusieurs drives!
Ceux qui ont déjà un disque dur doivent contacter le fabricant car j'ai entendu dire que les plus sérieux sont en train de préparer un échange de PROMs afin de permettre un upgrade qui puisse faire bénéficier leurs clients des nouvelles possibilités du 1.3; veuillez ni excuser si je ne donne pas plus de détails mais cela varie beaucoup d’un fabricant à l’autre et même d’après le modèle du disque dur et ou de la carte contrôleur.
Voila maintenant quelques statistique de vente: pour la première fois Commodore annonce avec un press-release officiel que les Amiga vendues dans le monde sont au nombre de 600.000; même s’il n’y a pas de chiffres cxacLs il est possible de dire qu’un tiers a été vendu aux U.S.A et Canada, un autre tiers en Allemagne et Europe en général, le tiers qui reste... dans le reste du monde.
Quant aux statistiques par pays, à la réunion développeurs de Washington, ils ont donné des chiffres en ordre décroissant pour environ une quinzaine de pays; à part les plus évidents tels qu’Etats-Unis et Allemagne, plein d’autres étaient mentionnés; notamment les pays Scandinaves, la Hollande, l'Angleterre, l’Australie, l'Italie, même la Suisse mais... pas la France! D'autant plus étonnant si l’on tient compte que la France est le troisième marché européen en ce qui concerne la micro-informatique.
Commodore estime que pour le premier janvier 1989 la barrière d’un million d'Amiga vendues sera dépassée. Non seulement je le souhaite mais j’espère que cette prévision soit largement dépassée.
Je m’attends aussi que d’ici au début de l’année prochaine nous verrons toutes les nouveautés annoncées ainsi que plein de nouvelles choses intéressantes et je souhaite que les importateurs français dédient un peu plus d’attention h notre belle machine!
Bridge Board-PC XT Tout en vous assurant que ma Newsletter va rester 100% AMIGA et que je ne désire pas importuner mes lecteurs en parlant de choses tristes tel que l’émulateur PC et ou MS-DOS, je me trouve quand-même dans l’obligation de vous passer une information de grande importance pour ceux qui ont une AMIGA 2000 avec une carte Bridge Board XT pour émulateur PC MS-DOS, ainsi que les possesseurs d’une AMIGA 1000 avec Sidccar.
Commodore Allemagne a distribué une disquette nommée "PC Install" contenante la version 1.1 du programme d’installation de la BridgeBoard (carte "passerelle") et de tous les programmes et drivers qu’il peut utiliser avec celle-ci (PC Emulator Software Installation V 1.1). Cette même disquette vient avec un fichier RcadMc très important avec des "ADDENDA and ERRATA” indispensables à tout possesseur d’une carte BridgeBoard.
En plus des instructions relatives à la procédure d’installation des programmes et une discussion sur les BindDrivcrs, vous y trouverez les explications nécessaires pour définir un Hard Disc en tant que System Disc et vous apprendrez à monter automatiquement une Startup en Hard Disc PC.
J’en profile pour vous rappeler au passage la nomenclature conventionnelle utilisée par les différents disks devs: JH0: PC Hard dise DH0: AMIGA Hard Disc (ST 506) DH2: AMIGA Hard Disc (SCSI) JH0: peut toujours être partagé entre environnement PC et AMIGA.
Tous les possesseurs d’une carte Janus BridgcBoard (ainsi que les développeurs concernés) ont (devraient avoir) le droit de recevoir cette disquette.
Si vous en avez le droit et que vous ne l’avez pas encore reçue, il vous faudra la réclamer auprès de Commodorc-Francc soit directement, soit par l'intermédiaire de votre revendeur habituel.
Livre pour Amiga Les programmeurs débutants seront heureux d'apprendre que P.S.I. vient de publier "Le livre de l’AmigaBasic” de Benoit Michel et Jaques Boisgouticr; le premier esl déjà connu à la plupart de mes lecteurs pour avoir réalisé avec deux confrères "Clefs pour Amiga"
• toujours édité par P.S.I. Tous les possesseurs AMIGA ont (ou
devraient avoir) le manuel de l’AmigaBasic; pour quelle raison
donc acheter un livre sur le même argument. Pas pour une, mais
pour trois bonnes raisons:
- richesse cl qualité des exemples (pour chaque commande il y a
un exemple clair de son utilisation)
- les listings des programmes (les commandes plus complexes et ou
spécifiques à l’Amiga sont illustrées par des programmes
directement utilisables ou des Cupertino routines prêtes à être
incorporées dans vos propres programmes
- le côté "apprentissage" que votre intérêt soit pour
l’animation, les images IFF, les sons et la synthèse vocale ou
la manipulation des listes et fichiers, vous serez guidés par
des explications claires et simples.
Utile à garder sous la main par tous programmeurs, il est à conseiller à tous ceux qui désirent apprendre le Basic de l’Amiga.
Sur un plan strictement personnel, j’aurais aimé voir offerte par P.S.I. la possibilité de commander une disquette avec tous les programmes contenus dans le livre afin d’épargner du temps. Je dois ajouter que, pour apprentissage, le fait d’être obligé de taper les programmes soi-même n’est pas mauvais non plus car cela favorise la mémorisation et la compréhension des exemples.
PRTNTKR.control Depuis dix ans je dois encore voir un utilisateur d'ordinateur, même le plus expert, qui n’a pas de problèmes lorsqu'il s’agit d’utiliser une imprimante.
Imaginons par simplicité que votre imprimante soit déjà correctement branchée (la connexion des imprimantes fera l’objet d’un prochain article) et que vous avez déjà effectué des tests concluants qui prouvent qu’elle marche comme il faut. Si vous pensez avoir résolu vos problèmes, vous faites grave erreur: vos problèmes vont commencer bientôt!
Je vous épargne une longue et fastidieuse explication technique et théorique relative aux différents standards, ordinateurs, fabricants d imprimantes, etc. J’irai me limiter à des exemples bien précis que vous pourrez expérimenter tout en lisant mon article. Chargez donc votre WorkBcnch, ouvrez une fenêtre CLI, allumez votre imprimante et... continuez à lire!
Mise à part les options offertes par les différents logiciels dont nous nous occuperons tout à l’heure, il faut avant tout savoir que vous pouvez accéder à l'imprimante par l’intermédiaire des trois "dcvices virtuelles": PAR: qui représente la sortie parallèle SER: qui représente la sortie série PRT: qui représente la sortie "logique" (celle choisie sous "Préférences) Les sorties PAR: et SER: correspondent aux sorties "physiques" de votre Amiga tandis que PRT: correspond au "driver imprimante" choisi sous "Préférences"; ceci indépendamment du fait que votre imprimante utilise une sortie série
ou parallèle. L’Amiga "connaît" les paramètres que vous avez sauvés et peut donc "diriger" les fichiers à imprimer vers la sortie appropriée.
La différence entre les deux sorties physiques (PAR SER) et la sortie "logique" PRT: est d’une importance capitale car les deux premières envoient vers l’imprimante tous les données "tel quel" tandis que PRT: "filtre et interprète" les données qu’il reçoit; ceci est à la base de la possibilité de l’Amiga d’utiliser une "imprimante virtuelle universelle" sans besoin que chaque développeur doive créer lui même son driver; un fichier conçu pour la sortie PRT: ne devra donc pas être modifié car le driver pourra l’interpréter en fonction de I imprimante choisie et se chargera du transcodage de tous
les caractères de contrôle (et ou codes ESCape) appropriés à l’impression.
Pour mieux saisir la différence entre les deux approches, voyons un exemple pratique: sans oublier d’allumer votre imprimante tapez dans votre fenêtre CLI ce qui suit: copy * to par: retum Clrl-N pliffity-ai l'élargi c’est fait! Ctrl- rcium si tout se passe bien, vous devriez voir s’imprimer une ligne en caractères élargis. Voyons l'analyse de ces deux lignes: 1 astérisque (*) symbolise la console (écran+clavier) de votre Amiga; copy * to par: veut donc dire de copier vers l’imprimante, par l’intermédiaire de la sortie parallèle, tout ce que vous tapez;
- retum veut dire d'appuyer sur la touche Rctum
- Ctrl-N veut dire d’appuyer sur la touche control et (en même
temps) sur la touche indiquée après le tiret (-) qui ne doit
pas être tapé; en même temps (la simultanéité n’existe pas!)
Veut dire appuyer d'abord sur Ctrl, après sur la deuxième
touche indiquée, , relâcher celle-ci et ensuite relâcher la
touche Ctrl; il n'est pas nécessaire de le faire en 3 10 de
secondes; employez tout le temps que vous voulez; , -
Ctrl-lsymbolise "la fin du fichier" et rend la main à l’Amiga
- PliffityEtc. (ou n’importe quelle autre bêtise qui vous vient à
l’esprit) symbolise le texte que vous désirez envoyer vers
l’imprimante; tout ce que vous tapez entre Ctrl-N et Ctrl-lscra
imprimé en caractères élargis; Pour cette exemple j’ai choisi
l’impression gras pour la simple raison que quasiment toutes
les imprimantes offrent cette possibilité et que le code de
contrôle est universellement utilisé pour l’option "bold”, du
moins par toutes les imprimantes compatibles Epson, IBM,
Centronics and alike. Etant donné que la plupart de ces
imprimantes utilisent une connexion parallèle, j’ai utilisé la
sortie PAR:; mais si votre imprimante utilise une connexion
série, il vous suffira de changer PAR: en SER: et l’exemple
demeure valable.
Si vous avez d’autres options sur votre imprimante (italique, souligné), vous pouvez les essayer en modifiant tout simplement le caractère de contrôle de la deuxième ligne; par exemple parmi les plus couramment utilisés vous pouvez utiliser les suivantes: Ctrl-O pour le compacté Ctrl-J avance d’une ligne Ctrl-L avance d’une page (form feed) et d’autres encore qui, attention, peuvent eux aussi être différents d’une imprimante à une autre; pendant tout vos essais, gardez sous la main le manuel de votre imprimante qui vous permettra de choisir correctement les codes à utiliser.
Et si jusqu’ici tous vos essais ont échoué, pas de panique, car les exemples suivantes devraient réussir à tout le monde; toujours dans votre fenêtre CLI tapez la ligne suivante: echo prt: "e*[lmceci c’est du bolde*[0m" pour voir s'imprimer ceci c’est du bold en caractères gras.
Voyons les différences avec l’exemple précédent; PAR: a été remplacé par PRT: qui n’utilise pas les codes de votre imprimante mais les codes "universels" de l’Amiga dont l’avantage est qu’ils sont toujours les memesquel que soit le modèle d’imprimante.
Le signe est le caractère de redirection qui envoie la chaîne de caractères entre guillemets vers la "dcvice prt:"; echo est la commande de l’AmigaDOS qui affiche la chaîne de caractères. (Echo bonjour affichera bonjour à l’écran tandis que echo prt: bonjour imprimera "bonjour" sur votre imprimante car le symbole ” ” l'a redirigé vers celle-ci. (Les guillemets ne sont pas nécessaires si le texte qui doit être echoed ne contient pas d'espaces.)
Voyoas maintenant la partie mystérieuse: c*[ est le CSI (Control Sequenee Inlroduccr) dont la partie e* en BCPL (le langage dans lequel a été écrit l’AmigaDOS) symbolise le code ESCapc; il est normalement suivi par un (ou plusieurs) numéro(s) et une lettre minuscule (m est la plus couramment utilisée) qui fait office de CSI terminator-, les lettres autres que m ont des significations différentes. Parmi les diverses options qui peuvent suivre le CSI (e*[), un certain nombre est réservé pour l’impression. Voici des exemples classiques:
• e*[3m pour imprimer en italique e*[4m pour imprimer en souligné
e*[0m pour revenir à l'impression normale Pour une liste
extensive des toutes les autres possibilités consultez le
manuel de l'AmigaDOS de Commodore (la traduction française est
disponible depuis un bon moment) ou (de chez P.S.I.) Le livre
de l’AmigaBASlC.
I La standardisation, une certaine uniformité de l'environnement de programmation, la "convivialité des ordinateurs actuels avec interface utilisateur à base d’icônes, fenêtres et menus déroulants vont vite manifester leurs limites à partir du moment où l’utilisateur, une fois familiarisé avec son système, désire pousser plus loin l’exploitation de sa machine.
Un des cas typiques, si je dois juger en fonction des lettres et coups de fil que j’ai reçu à ce propos, consiste dans la difficulté de télécharger un jeu de caractères vers l’imprimante (si votre modèle permet cela évidemment). Un cas plus simple mais aussi important consiste à vouloir imprimer une ligne de texte en couleur (attendu que votre imprimante supporte et dispose d’un ruban couleur).
Tout cela est normalement possible avec l’envoi à votre imprimante d’une ou plusieurs séquences de contrôle. En effet quand les programmes user fricndly" à base de "what you sec is what you gel" n’existaient pas, tout programme de traitement de texte permettait d’obtenir le résultat voulu en insérant à l’endroit approprié dans votre texte la séquence de contrôle appropriée.
La quasi totalité des programmes d’aujourd'hui, conçus pour être faciles, ont inclus les fonctions les plus couramment utilisées sous forme de menus et autres. Le résultat de cela est que si une certaine fonction de votre imprimante n’a pas été prévue et inclue dans les options disponibles, vous ne pourrez pas l’exploiter sauf si votre programme (tel que Word Pcrfcct ou Scribble par exemple) vous permet d’insérer des séquences de contrôle à l’intérieur du texte. C’est pour cette raison par exemple qu’avec Textcraft il n’est pas possible d’im[trimer une ligne de texte en couleur.
Les exemples que je vous ai donnés avant et que j’espère vous avez répétés avec succès sur votre imprimante, pourront vous permettre de vérifier que certaines fonctions existent et marchent correctement; mais ils ne seront pas forcément accessibles à partir de n’importe quel programme.
En revanche, avec quelques imprimantes, certaines fonctions resteront accessibles même si le programme que vous utilisez ne les a pas prévues; par exemple certaines imprimantes qui permettent le téléchargement de caractères ont une mémoire qui survit à toutes réinitialisations (il suffit de ne pas éteindre l’imprimante) et donc, même si votre traitement de texte ne supporte pas spécifiquement cette option, vous pourrez imprimer avec le nouveau jeu de caractères que vous aurez chargé au préalable.
Cette hypothèse met en valeur l’importance de la différence entre les devices PAR: et SER: avec la sortie PRT: qui. En filtrant les codes qu elle reçoit afin de pouvoir les interpréter, ne pourrait jamais reconnaître les séquences de contrôle non prévues par 1 imprimante universelle . (Il ne faut pas voir ici une limitation; l'évolution technique est telle qu'il y aura toujours de nouvelles possibilités qu’il n'était pas possible de prévoir à l'avance.)
Voilà donc la procédure générale à utiliser pour "maîtriser" l’imprimante:
- préparez la séquence de contrôle dont vous avez besoin à l'aide
du manuel de votre imprimante;
- selon sa longueur et votre goût personnel, employez la commande
echo ou copy (voir exemples plus haut) pour envoyer les codes
de contrôle vers l’imprimante;
- utiliser la sortie PAR: (ou SER:) selon votre connexion Si vous
avez une séquence que vous utilisez normalement vous pouvez
aussi créer un fichier texte que vous pourrez utiliser chaque
fois que vous le désirez en le redirigeant vers l’imprimante;
voici un exemple dans sa forme générale: copy par: MonFichier
(où MonFichier contient les codes de contrôle que vous désirez
envoyer à l’imprimante).
Malheureusement tout cc que je viens de vous expliquer n’offre pas une garantie de succès avec tous les programmes; en effet, en plus du driver lui-même, certains programmes font une réinitialisation complétée! Totale de l’imprimante qui annule soit en totalité, soit en partie, toute configuration préalable que vous pourriez avoir envisagée.
Vous aurez sûrement remarqué que cet article est plutôt générique et n’offre pas d’informations valables à 100 pour 100; ceci est dû au fait que le nombre d’imprimantes, de logiciels et de combinaisons possibles est tel qu’un livre entier ne suffirait pas à prévoir tous les cas possibles, mais il serait ausi vite dépassé dès la parution de nouveaux logiciels et modèles d’imprimantes. Pour cette raison si vous êtes coincés par un cas bien précis, je pense que le mieux est de me contacter après que vos essais personnels et l'assistance de votre revendeur (et ou Commodore-Francc) ont échoué.
Açlditional.info Vous trouverez d’autres exemples d’utilisation du CSI (e*[) ainsi que de rcdircction ( ) dans mes Newsletter précédentes (de la 5 à la 8). Je vous rappelle que pour l’AmigaDOS il est indifférent d’écrire en majuscules ou minuscules; COPY et copy, ainsi que PAR: ou par: sont exactement la même chose; quelques fois je mélange majuscules et minuscules pour une meilleure synoptique et compréhension du texte. En revanche pour les scquences de contrôle, il faut respecter la graphie proposée; e*[0m et e*[0M ne sont pas la même chose! Et si après tout cela vous êtes desespérés, je
suis là pour vous conforter; surtout si vous êtes une "AmiGamine"! (A propos, l’été approche; il faut que les "Miss Amiga" m’envoyent leurs photos. Cfr. A-ncws No. 1, CAN 10, page 3.)
Trucs et Astuces Parmi les différents AmigaTricks que j’arrive à découvrir pour notre belle machine, ceux que j’aime le plus à partager avec vous doivent remplir trois conditions:
- être raisonnablement simples
- pouvoir être exploités à partir des ressources standards (CLI
par exemple)
- être amusants et ou faire gagner du temps (les ordinateurs,
après tout, ne sont-ils pas faits pour cela?!)
Dans vos manuels sûrement vous aurez déjà rencontré la commande "rename": si vous devez renommer un fichier vous avez la solution; en revanche si vous êtes en train de réorganiser vos disquettes il est possible que vous désiriez renommer certains fichiers après les avoir transférés sur une autre disquette. Afin de vous éviter un double travail (toujours fastidieux et inutile) je vous rappelle que la commande copy contient une option rename implicite qui est fort pratique. Imaginez par exemple d’avoir en DFO: une disquette d'images en vrac que voas désirez copier sur une autre disquette en
précisant qu'ils sont en lii-res; simple et rapide, voici la commande à taper: copy dfO:piciurc to df 1 :picture.hr et vous aurez copié et renommé votre fichier en même temps!
Cette particularité nous offre la possibilité de créer le back-up d’un fichier sur une même disquette par commande directe: copy dfO:MonFichier to dfO.MonFichier.BU Les deux exemples précédents prouvent la flexibilité de la commande copy qui va nous servir cette fois pour créer des icônes pour les fichiers qui en sont dépourvus.
Pour comprendre l’astuce, préparez en ram: un nouveau directory en tapant: makedir ram:TiroirVide et si vous faites dir ram: vous verrez qu’il existe un directory avec le nom TiroirVide; évidemment si vous double-clickez sur la disquette de la ram:, celle-ci sera vide car TiroirVide n'a pas d’icône. Nous allons remédier à cela en tapant cette ligne: copy dfO:Empty.info to ram:TiroirVide.info et répétez l’expérience de réouvrir (fermez-la d’abord) la fenêtre de la ram: dans laquelle, surprise!, vous verrez un tiroir que vous pourrez ouvrir lui aussi même si évidemment il sera vide (d’où le nom
choisi!).
Cette astuce qui j’éspère sera bien pratique pour beaucoup de monde, nécessite certaines remarques. Mon exemple soupçonne l'existence sur votre disquette workbench du tiroir "Empty" tel qu’il existe sur le Workbench d’origine; si vous l’avez effacé, il ne pourra pas être copié... Si vous préférez copier l’icône d’un autre tiroir vous pouvez le faire sans problèmes.
Sachez en revanche qu’il y a une limitation logique à cette pratique: l’icône utilisée doit correspondre impérativement au type du fichier auquel vous désirez l’associer: un directory aura besoin d’une icône du type "drawer", un programme voudra une icône du type "tool" et ainsi de suite; pour plus de détails voyez votre manuel ainsi que le programme IconEd. Sachez aussi que tous les autres paramètres (position de la fenêtre ou "default tool par exemple) seront copiés avec; s'ils ne vous conviennent pas, n’oubliez pas de les modifier. Pour les différents types d’icônes et leur utilisation, je
publierai un tutorial très prochainement. (J’en profite aussi pour vous rappeler que dans la série "The Best of..." les disquettes 2 et 3 sont totalement dédiées aux icônes.) In the mcantime... enjoy!
Break-Out.follow-un La quantité des fanatiques qui aiment toutes les variantes du jeu de "mur de briques" m’incite à vous garder au courant sur tout ce qu il y a de nouveau a se sujet.
Dans CAN 12 je vous avais parlé d’AKKROID, dont la démo m’avait fort impréssionnée. J’ai le plaisir de vous confirmer que la version commerciale est maintenant disponible sous le nom de "ACT.OU.T" et diffusée par Digital Image. La disqueite vient avec un éditeur de tableaux et avec plusieurs exemples utiles à vous guider dans la création de vos propres tableaux de difficultés.
En ce qui concerne ARKANOID, Discovery Software annonce une nouvelle version avec un nombre double des niveaux de jeu en meme temps qu une baisse de pnx. La nouvelle version présénte 66 niveaux et coûte seulement 29.95 dollars.
Disquettes PD.S Avant de vous annoncer les nouveautés je vous informe que un bug s’est glissé dans le programme Mandelbrot de Charles Vassallo. Tous ceux qui ont commandé cette disquette peuvent me la renvoyer pour une mise à jour gratuite. Si vous préférez éviter de me renvoyer la disquette, il suffit que vous me demandiez la copie des instructions avec les modifications à effectuer; (il suffit de changer quelques lignes). Dans les deux cas n oubliez pas d’indiquer très clairement votre nom et votre adresse.
Dans la série de MCA j’ai choisi pour vous deux disquettes qui ont retenu mon attention: PRG 1 (Programming 1) dans laquelle vous trouverez un certain nombre de langages Domaine Public: LOGO, Xlisp, un compilateur C; plusieurs utilitaires pour programmeurs sont inclus; SD 2 (Sound Disk 2) avec un sound player editor et NodeDriver, un programme pour jouer de la musique pendant l’affichage d’images; sur la même disquette vous trouverez 14 sons digitalisés. (Attention: pas pour débutants, même si pas trop difficile.)
La place disponible étant épuisée je me vois obligé de remettre au prochain numéro la description de plusieurs disquettes. En effet, en plus de celles que je reçois des Etats-Unis, je commence à en recevoir de la part de mes lecteurs. Je suis en train de les trier et de les arranger; les premières seront disponibles d’ici peu. Merci' à tous ceux qui ont coopéré pour étoffer le Domaine Public français.
Amiaulement Vôtre Beaucoup d’entre vous m’ont fait parvenir leur commentaires et leur suggestions. Tout spécialement j’avais sollicité votre avis pour la présentation (le look ) de ma Newsletter. L’ensemble de la grande majorité des opinions reçues me fait comprendre que vos désirs sont les suivants: ma Newsletter doit garder son identité; lintégration graphique avec A News est acceptée (même souhaitée par certains) à condition que la première page conserve son identité actuelle; de toutes façons vous appréciez son indépendance encore plus accentuée par le fait qu’elle reste un encart gratuit
édité séparément.
Etant donné que rien ne reste figé el immuable dans le temps, et compte tenu que même vos goûts et vos exigences pourraient c anger, vous etes invités à me faire part de vos désirs, suggestions et conseils sans épargner les critiques utiles à l’évolution de ma Newsletter. (Apres tout... with CAN you can!)
AMIGAlcment Vôtre,
- Giorgio Cupertino - (lop secret surprise... coming soon) PDS -
Public Domain Software, Developers Diskettes and Dther Services
(liste des titres et autres services disponibles - 17 Juin
1988) Envoyez votre commande à: Indiquez ici votre nom et votre
adresse: Giorgio Cupertino Boite Pos'tale .17 98001 Monaco
Cedex Principauté de Monaco
(93. 50.02.84) (Best time to call:
10. 00 13.00 or 14.00 15.30)
* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *
S. V.P., indiquez au dos les disquettes de votre choix soit en
"cerclant" leur référence, soit en écrivant leur numéro de
référence (FISH par exemple). Reportez le nombre total de
disquettes commandées aux endroits appropriés et
multipliez-le(s) par le prix correspondant.
Abonnements aux disquettes PDS:
- FISH (12 disquettes) (start with
360.
330.
210.
210.
- PDS-MIX (10 disquettes)
- The BEST of... (6 disquettes)
- AmiGraph - DemoPicAnim (6 disquettes) Tous ces abonnements
offrent la garantie: "Satisfaits ou remboursés!"
(au pro-rata des disquettes non encore envoyées) a Disquettes PDS (port et duplication compris) 35. x (disquettes certifiées Double-Face - grandes marques) ' .
B Disquettes PDS (port et duplication compris) 30. x (disquettes garanties Double-Face - dégriffées) c Abonnement à "The Amigan" (1 year - 6 issues) 290. (The best newsletter for the Amiga; environ 60 pages) d Abonnement à Jumpdisk (magazine on diskette!)
(6 issues: 350 F.; 12 issues: 600 F.) (envoi by Air-Mail) e CAN (Newsletter 5,6,7,8, 8b+9) (cerclez celle(s) choisie(s)*) (1 = 20 F.; 2 = 35 F.; 3 = 50 F.; 4 = 60 F.; 5 = 70 F.)
20. x f Catalogue PDS (22 Avril 1987 + mises à Jour) g
AmigaLibDisk ffO (Catalogue "FISH" sur disquette) 25. AMIGA
Stickers (Etiquettes autocollantes 1.00 F.chacune) 1.-- x h
i Supplément pour envoi recommandé 15.-- (envoi non
recommandé: le risque incombe au destinataire) j Frais
administratifs (quel que soit le montant de la commande et
l'article choisi)
10. Montant total de la commande: Pour le moment le service de
distribution des disquettes PDS est offert sans but lucratif
exclusivement de particulier à particulier.
Prix valables jusqu'à fin Juillet 1988 ou jusqu'à parution d'un nouveau catalogue ou jusqu'à un taux de change du dollar de 6,50 (whichever cornes first) (Ce catalogue remplace tous les précédents avec effet immédiat.)
S. V.P. joignez votre chèque à la commande (étranger: mandat
postal international) Attention: Pour ne pas abimer votre
exemplaire de A-News vous pouvez utiliser une photocopie, ou
du papier libre.
VOICI LA LISTE DES DISQUETTES DISPONIBLES Indiquez les disquettes de votre choix soit en "cerclant" leur référence, soit en écrivant le numéro voulu (pour les FISH par exemple).
Public Domain Software:
- FISH (1 à 138)____
- AMICUS
(1-2-3-4-5-6-7-8-9-10-11-12-13-14-15-16-17-18-19-20-21-22-23-24-25-26)
- Advantage (1-2-3-4-5) (Great!)
- The Amigans (5-7-9-10-11-12-14-15) (il 11 avec 60 mouse
pointers)
- Auqment. Il 1 - Freeware (des programmes en basic nouveaux et
anciens)
- French PDS 1 et 2 ( 2 = Créât ions Eric Dasque)
- GoMoko + Paint-1 (in AbasiC - ready to run)
- P0LY83-123 (beaucoup d'utilitaires et autres choses + PopCLl)
- RAY-TRACING (DBW-RENDER VI.0) (exceptionnelle mais...
débutants s'abstenir...)
- MANDELBR0T (Charles Vassallo)
- PICMANDEL1 (à utiliser avec la précédente)
- MCA (AD 4 - GD 13 - GD 14 - MS 1 - PRG 1 - SD 2)
- CS-PRESTON 27 - (MachMouse plus utilitaires et programmes
divers) Demos - Slide-Shows - Personal-Software:
- GAC (1-2-3-4-5) (Slide-Shows du concours: "Say it in Colors")
- Amiga Slide Show (une suite d'images digitalisées)
- Slideshow (organisé par Gauthier Groult)
- Slide Show Météo
- Sunshine (Changez la rotation du globe sur trois axes!)
- J.Santos D.LeNouaille (première disquette française de
Slide-Show)
- New Workbench Demos
- New Instruments for Music Demos
- New Boing! With Screen Dump and Jukebox
- Georges de Vaucorbeil (moirages + cycling!) (PS - Freeware)
- JUGGLER (le robot animé - une pièce de collection!)
- Mandelbrot Variations (Philippe Schuller) (PS - not PDS)
- MANDEL_HIRES (Slide-Show of Ili-Res fractals by Charles
Vassallo) .
- Farrah "COSMOS" (PS - not PDS)
- Farrah "Poivre Sel" (PS - not PDS)'
- DEM0 "VideoScape 3D"
- EL GAT0 - (superbe demo animée - une pièce de collection!)
- Sculpt-3D Animation Demo (trois belles démos animées)
- Jl G Cycle - Slide-Show avec cycling et musique de fond
Dnveloper's Diskettes:
- AmigaBasie with BitMaps (load save convert pictures IFF +
ACBM) (1.1)
- Rom Kernel Manual Examples - Iff Sources - Print Spooler -
Errata vol 1.1
- 1.1 Goodstuff
- Mount Command (pour configurer tout genre de drive et
disque-dur) (1.1)
- SerTools (pour gérer le port série et le device TIMER)
- Block Slide 5 (used by US Commodore for Service Training)
- FlamDP-II (NewFLAM 1iaison-Minitel) (Mouse-hack,
PrinterStealer, Record Replay)
- Printer-Helper (printer driver generator et fichiers de test
pour imprimantes)
- Amiga Programmer's Suite (by RJ Mical) Si vous commandez des
disquettes "développeur", je supçonne que vous n'avez pas
besoin d'assistance; donc... no support provided!)
Reportez au dos (ligne "a" ou "b") le nombre total de disquettes choisies.
Non, ce n’est pas la méga formule de la transmutation du Bismuth en Farine de blé mou, mais enfin LA solution à tous vos problèmes de capacité mémoire si vous vous intéressez au Ray Tracing.
RESUME DES EPISODES PRECEDENTS Rappelons brièvement que le Ray Tracing est la technique qui permet d'obtenir de fantastiques images en 4096 couleurs, à partir de formes géométriques dont on se borne à définir la position, la couleur et la matière. Le programme calcule toutes les réflexions de lumière, tous les effets d'ombrage, et le résulat a quasiment une qualité photo.
DAVID ET GOLIATH Le programme le plus connu qui exploite ce type de calcul est bien évidement SCULPT 3D de Byte By Byte. Mais l’inconvénient majeur de ce programme est sa boulimie mémoricltc (je vais écrire à l'Académie française pour proposer celte nouvelle expression).
En effet, SCULPT3D calcule toute la scène avant de l’afficher, ce qui consomme un maximum de place en mémoire.
Par contre je vais vous parier d'un autre programme de Ray Tracing qui calcule et dessine en même temps, ce qui permet d'avoir des centaines de sphères dans un dessin, même avec 512K de mémoire.
Ce petit programme de 51K s’appclc SSG, et fait partie d'un ensemble de 3 programmes, dont les 2 versions bien connues du ’JUGGLER'.
Cet ensemble est vendu en Angleterre pour un prix modique de moins de 200Fr. Ce bas prix vient du fait que SSCi n’a aucune interface utilisateur, c'est à dire qu'il faut avant toute chose créer un script en ASCII pour définir votre scène, et cela, ce n'est pas du tout évident... Ce n’est pas comme avec SCULPT ou tout se définit avec la souris.
De plus SSG ne peut générer que des spheres. F.t à l'inverse de SCULPT, où il faut spécifier un nombre de facettes pour chaque sphère, dans SSG celles-ci sont toujours parfaites et entièrement sphériques. La définition d’une sphère est de la forme : (1,0.7,0.7) 1 (0,0,6.1):0.5; Les 3 premiers chiffres correspondent aux valeurs des 3 registres RGB de la couleur de la sphère. Le chiffre suivant est son type de texture (1 -mat, 2=brillant, 3=miroir). Enfin les chiffres entre parenthèses sont les coordonnées du centre de la sphère, puis en dernier son diamètre.
Vous comprendrez facilement que votre revendeur habituel de papier millimétré commence à se frotter les mains !!! Et encore, au début du script, il faut spécifier la position de l’observateur, la direction de son regard, ainsi que la focale de l’objectif utilisé. Voila pourquoi ce programme est si peu cher... ZORRO EST ARRIVE (Heureusement) Mais bien heureusement, grâce à un gentleman répondant au doux nom de Tim Eckcl, vous allez pouvoir bénéficier d’un éditeur du style de celui de SCULPT, avec 3 fenêtres correspondant aux vues de dessus, de face et de profil. Ce sympathique programme
s’appelle RTE (Ray Tracing Editoi). Et là tout sc fait à la souris. Merci Mr Eckel. De plus, pour la petite histoire, ce programme a été réalisé en Basic puis compilé avec le Compilateur d'ABSOFT.
Cela marche tout à fait bien, et il faut à peine 1 Omn pour faire une jolie scène, et même pas 2mn pour une scène simple (style: 2 ou 3 sphères sur un damier). Vous positionnez vos lampes où vous voulez, vous znomez, vous ajoutez, vous supprimez, etc... etc... Vous pouvez même avoir une pré-vue de votre oeuvre, en 10 secondes, grossièrement, mais c'est suffisant pour avoir une idée du résultat final.
LES CALCULS Bon, vous avez votre scène, et il faut maintenant lancer le calcul. Pour cela, il faut, sous CLI. Laper SSG i=NomOriginal o=NomFinal Avec les noms correspondant respectivement à celui du fichier sourcc(celui créé précédemment avec RTE), et à celui du dessin généré.
Et c’est paru pour un calcul dont le temps dépendra de la compléxité de voire scène.
Mais il est possible de tirer partie du multitâche de l’Amiga, car en tapant la combinaison des touches AM1GA+N on fait apparaître l'écran WorkBench. Et avec AMIGA+M on revient au dessin pour voir où il en est.
Un dessin demandé en basse résolution, avec une seule source de lumière et 3 ou 4 sphères non brillantes sc calcule en ... 1 4 d'heure. On arrive à des temps de calcul de 2 ou 3 jours avec des dessins comportant quelques centaines de sphères brillantes, plusieurs sources de lumière, et en mode entrelacé.
Il est possible de spécifier la taille du dessin, ainsi que sa résolution (de 320x200 à 320x400 en ovcrscan). Vous pouvez ainsi lancer un dessin en l 8èmc de laille qui prendra 1 2 heure pour avoir une idée du résultat avant de partir pour un calcul do 2 ou 3 jours.
MA MODESTE CONTRIBUTION Pour ajouter un petit plus, j'ai réalisé un programme, également en Basic, qui permet de modifier l’angle de prise de vue et la focale. Vous pouvez ainsi aisément créer plusieurs fichiers différents à partir de celui créé avec RTE. Pour générer des vues différentes de votre scène (tourner autour, et réaliser ensuite des animations).
J’ai placé ce programme entièrement dans le Domaine Public, et il sera bientôt disponible dans les disquettes Gourou. J’ai également réalisé un SlideShow de mes meilleures images de RayTracing, le tout er musique. Merci la Pub !!!
A-News 23 AH IG ADO S" Nouvel épisoue de la vie tortueuse et mouve- 1 yH mentée d’un AmigaDos perdu dans l’immensité d’une fenêtre CLI. Nous allons celte fois essayer de former nos premières slartup-scqucnce ou batch (séquence de commandes exécutables). Je vous rappelle encore une fois que vous devez travailler sur une copie de sauvegarde de votre WorkBench. Commençons par étudier en détail la séquence de démarrage de votre WorkBench et effacer à votre convenance les lignes inutiles.
ED S STARTUl'-SEQUENCE éditera ce fichier dans une fenêtre de l'éditeur. Mais plutôt que de bloquer votre CLI, préférez taper RUN ED S STARTUP-SEQUENCE, cela lancera le programme ED dans une tâche séparée, vous laissant la possibilité d'utiliser la fenêtre CLI cachée derrière (il paraît que nous possédons une machine multitâche. Autant en user et en abuser, dans la limite des stocks (de mémoire) disponibles...Dans la fenêtre d'édition, un CTRL B (control B) effacera toutes les lignes jugées non indispensables.
Voici, ligne par ligne, les commandes que vous avez sur votre écran si vous possédez un A2000: BindDrivcrs ; Cette commande fait reconnaître à l'Amiga vos extensions matérielles.
Assign WB: sys: ; Ici on définit le disk Workbench comme étant le "dcvicc" système.
1F EXISTS sys:s JHO ; On teste l'existence du fichier JHO dans le tiroir S echo "Inilializing Janus ...*N" ; Affichage du message dans le cas où le test a marché Wait 25 ; On sc repose 25 secondes mais l’Amiga continue à bosser.
Echo "Mounting Janus Hard Disk*N“ DJMount ; Initialisation du nouveau périphérique : le disque dur.
1F EXISTS JHO: ; Si le lest précédent a fonctionné, alors le device JHO existe.
Assign WB: JHO: ; On lui assigne le Workbench.
Echo "Transfcrring control to JHO: *N" ; C’est à dire que tout ce qui était cherché sur le Workbench, sera maintenant cherché sur le disque dur.
ELSE ; Dans le cas où le test a échoué.
Assign WB: sys: ; On réassigne la disquette Workbench comme disque système.
EndIF ; fin du premier test.
EndIF ; Eh oui, gagné! Fin du deuxième AdcIBuffers WB: 30 ; Voir la startup de l'A500.
CD WB: ; On sc positionne sur la racine de l’arbre (root dircctory, du Workbench.
IF EXISTS WB:c ; Test de l’existence du répertoire C. Assign c: WB:c ; On l’assigne sur la disquette.
EndIF ; Fin du test.
IF EXISTS WB:s ; Idem pour tous les répertoires suivants S T L LIBS DEVS FONTS Assign s: WB:s EndIF IF EXISTS WB:t Assign t: W8:t EndIF IF EXISTS WB:1 Assign 1: WB:1 EndIF IF EXISTS Wbdibs Assign libs: Wbdibs EndIF IF EXISTS Wbtdcvs Assign devs: WB:devs EndIF IF EXISTS WB:fonts Assign fonts: WB:fonts EndIF Assign sys: WB: ; Travail terminé, on rend la main au Workbench.
IF EXISTS WB:System ; On teste l'existence du répertoire System. Idem pour UTILITIES et PC.
Assign System: WB:Systcm ; On l'assigne sur la disquette.
Path add System ; L'AmigaDos ira faire un tour dans ce tiroir lorsqu'il cherchera une commande.
EndIF ; Fin du test IF EXISTS WB:Utilitics Assign Utilities: WB:Utilities Path add Utilities Endlf IF EXISTS WB:PC Path add WB:PC Endlf Assign WB: ; Liste de toutes les assignations actuelles.
Dir RAM: ; liste du contenu du RamDisk, qui doit être vide, mais l’utilité est surtout de créer une icône pour le Ram disk.
Path RAM: add ; On rajoute le Ram disk au chemin à parcourir, failat 30 ; Gestion et continuation en cas d’erreur.
SelMap f ; Clavier français. Ici, Setmap suffit, car on a précédemment fait ; un PATH ADD sur le tiroir SYSTEM. Bravo à tous ceux qui m’ont signalé ; l'oubli de Norbert: SYSTEM SETMAP F (Ca lui apprendra à jouer à Interccptor en multitâche avec sa fenêtre Dos!?!)
LoadWb ; qu'est ce qu'elle fait celle là déjà? Ah, oui, elle charge l'environnement ; écran, fenêtre, icônes que vous aimez plus que le CLI, paraît- il! Qualle injustice!
EndIF endeli nil: ; Mission accomplie. Fermeture de la fenêtre AmigaDos (idem pour CLI, évidemment) et ; redirection des éventuels parasites dans le périphérique nul.
; le message CLI TASK 1 ENDING est redirige dans les choux!
; Ce nil: est facultatif, mais ca fait tellement plus pro!
Les Gourous Bon, voyons la séquence de l'A500, à première vue plus simple.
Ccho "A500 Workbcnch 1.2 F Version 33.56 23-APR- 87* N" ; Affichage du message de bienvenue, avec numéro de version et date.
BindDrivers ; Reconnaissance d'un environnement Hard tel qu’extension mémoire... if EX1STS sysisystem ; Test de l'cxistcncc du répertoire System, path sysisystem add ; Ajout au chemin de recherche, endif ; Fin du test.
IfEXfSTS sys:utilities ; idem pour UTILITIES path sys:utilities add endif Dir RAM; ; Lecture du disque RAM et création de son iconc.
Path RAM: add ; Ajout de la Ram au chemin.
SctMap f ; Clavier français.
Addbuffcrs dfO: 20 ;this uses up aboul 10K of memory. But improves disk speed ; Comme le monsieur vous l’a dit, cela bouffe 10 kilos, après ça speede un max. . En réalité, création d'un plus gros tampon Ram où le Dos ira chercher si la commande invoqué n'a pas déjà été stockée par une executiion antérieure.
LoadWb ; je sais plus! Voir plus haut.
Failat 30 ; Gestion des erreurs, par exemple la startup continue même si vous ne possédez pas d'horloge.Sans FailaL vous obtiendrez un message d'erreur, et le dos vous rendrait la main.
SetClock NIL: Opt load ; Si vous possédez une extension mémoire avec horloge interne, cette commande a pour effet de mettre le système à l'heure de l’horloge.
; ATTENTION AU NOUVEAU VIRUS. AN'TI VIRUS DANS LA DISQUETTE GOUROUW2.
Date ; Affiche la date actuelle, normalement celle de l'horloge si clie est là.
Endeli nil: ; Fin des opérations et disparition de la fenêtre AmigaDos.
Ce fichier peut cire lancé soit en rebootant, grâce à son nom bien particulier, soit comme toute autre procédure grâce à la commande EXECUTE. EXECUTE S STARTUP-SEQUENCE relira votre fichier et exécutera séquentiellement tous les ordres jusqu'à la fin ou jusqu'à ce. Qu’une erreur (telle que commande ou fichier absent ou mal écrit) se produise. Pour revérifier, le plus simple consiste à laper les commandes en mode direct dans le même ordre jusqu'à trouver l'erreur.
JleatE-lPSœrtr® "Bonjour les Gourous, l’Amiga 1000 est présent sur le marché français depuis près de deux ans. Dès le lancement, de très bons programmes étaient disponibles, même si le catalogue était beaucoup moins important qu’aujourd’hui. Votre mission, si toutefois vous l’acceptez, sera de créer une rubrique au sein d’A-N'cws où vous parlez chaque mois de ces excellents logiciels hélas trop méconnus.
SI l’un de vous était pris par les forces adverses, la rédaction d’A-N'cws niera avoir eu connaissance de vos agissements.
Bonne chance. Cette disquette s’autoformatera dans les cinq secondes".
Ce mois-ci, un jeu qui n’a vraiment pas vieilli : Marble Madness. Les plus jeunes diront "Keskecckeça?", les blasés "évidemment!" Et les fins connaisseurs "De toutes façons, ça fait longtemps que je le connais, j'y jouais autrefois en arcade (soupirs profonds)".
En bref, cc superbe jeu d’Electronic Arts ne laisse pas indifférent, et du teenager au... plus ancien, du fan de Shoot’em up à celui des jeux de tableaux (salut, Jean- Marc), tout le monde est unanime à propos de Marble Madness: GE-NI-AL.
Dis, tu nous expliques? O.K. c'est mon jour de bonté.
Tout d’abord, il faut préciser que l'on peut y jouer soit avec ia souris, soit avec le joystick ou alors avec une trak-ball (la boule que l'on fait glisser avec la paume de la main; ceux qui en ont déjà vu corn- ’ prendront, inexplicable pour les néophytes). Vous êtes donc une boule qui glisse dans un paysage composé de pentes et devez terminer un parcours en un temps minimum car cclui-ci est compté. Vous avez remarqué? C’est tout bête mais qu'est ce qu'on rigole. Farce que tout ne vas pas sans mal. Il y a bien sur quelques embûches du style vers voraces qui sautent sur votre malheureuse
boule (qui pourtant ne leur a rien demandé) et autres... Le jeu se compose de six niveaux toujours plus difficiles (l'avant dernier vous propose non plus de descendre, mais de remonter). La rumeur circulait que des tableaux supplémentaires devaient paraître mais toujours rien à l'horizon. Dommage... Les auteurs de ce jeu n’ont pas oublié l'humour: par exemple, après que votre boule ait fait une (petite) chute cl se soit littéralement éclatée par terre, un petit balai vient nettoyer le sol et enlève le tas de poussières (c’est-à-dire vous...). Les graphismes, l’animation et même la musique sont
splendides et parfaits. Ce logiciel a atteint les sommets; Ron yen a eu d’autres depuis, mais Marble Madness est must par excellence.
Un dernier mût: je suis sûr qu’après lecture de ccl article, beaucoup d’entre vous qui connaissaient déjà le soft vont ressortir cette disquette poussiéreuse et l'apprécier de nouveau. Marble Madness. C’est un peu comme un bon vin : plus ça vieillit mieux c’est.
Ibiacimmainigl FLASH TOUT BEAU ET RAPIDO... POWER STIX Tout droit sorti des salles de jeux les plus proches, ce 'STIX" version Amiga et un véritable régal.
Le but est de diriger un pinceau et de colorier, en quelque sorte, l'image en enlier. En fond musical, une musique digitalisée en boucte(sympa). El les différents décors sont superbes. Ce soft est en plus, pour ne rien gâter, pas cher. C'est du plaisir assuré pendant des heures. A se procurer absolumont; conseil d'ami SIDE WINDER Arcadia, qur nous a oftort l'excellent-super-dément Xénon (or va demander dos royalties sur leur vente) récidive avec un nouveau Shootent up: S de Winder. Musique avec guitare électrique rappelant son iitus- tre prédécesseur, animation excellente et graphismes très
propres tont do co logiccl un des meilleurs jeux de tir rapport qualité orix. Car il est proposé à un petit prix. Si votre bourse ne vous permet pas d'acheter au dessus ce 200F. I'arcade ne vous est quand mémo pas interdite: la pteuve... DETECTOR Time Warp es! De retour. Après l'excellent "The Greal Glana Sls- ter'. Ils décident de changer Ce style en nous oltrant un jeu à multi scrolting. Il vous est demandé de ramasser tout un tas d'objets atin de vous téléporter jusquâ la planete suivante. Le graphisme, vu do dessus, esi propre et le scrollrrg et l inortia étonnant. Dommage que ça soit si
dur.
CAPONE Ceux-ci est le premier jeu d'une gamme Ce trois jeux éditée par Aclionware. Ces logiciels utilisent un pistolet du même style (mais pa le môme) que celui que Ion trouve sur certa ne console comme la Sega On va donc oouvoir tirer 3ur l'écran et abaltre des gangsters dans Capone, des militaires ennemis dans P.O.W el ces vilains extraterrestres dans C'eature. Un bon défojlement pour es longues nuits d'eté.
THEARMAGEDDON MAN Une bonne simulation géo-politique. Après les excellents Balance ot Power et Power Struggie, il semble que ce logiciel soit le plus abouti.
Bénéliciant d'ellets sonores digitalisés vous plongeant au coeur de l’action, il vous sera très difficile de faire cohabiter américains el soviétiques et assez souvent, par pays interposés, des échanges rie missiles si vous voyez ce que je veux dire se feront Excellent!
Voie la première réalisation d'Ocean sur Amiga. Fidèle à la tradition du C64. La musique est excel ente et l'histoire est très originale. Il s'agit de passer par d fférentes espèces el ainsi d'évoluer, de sa nourrir et même se reprodjire. Il est très dur à l'homme rie survivre dans ce monde. Les 'graphismes en fils de 1er sont bons et ce premier produit d’Ocean est bon; D’autres vont suivre comme Wizball qui est déjà sorti et est lui aussi d'excellente facture LEATHERNECK Rambo 64, le retour de la vengeance... Petite mise en condition avant l'essai du soft : faites-moi quarante pompes
sur les jointures, regardez Rambo I & II à la TV dissimule derrière le canapé, le casque sur la tête, le FI6 prêt à cracher, prenez un bon joystick (pourquoi pas le Termina- tor, c’est le montent où jamais) et enfin installez vous devant I ccran de la machine. Ca y est. Vous êtes en plein milieu Je l'action: Tiens, prends ça... Toi aus sL.Tarataratata... Us ont flingue John.. El vas-y que je le fais sauter la tourelle à grands coups do grenades...Aaahhh! Les salauds, ils m'ont louché...Me laissez pas eiover là. Sergent: dites à ma femme que je l'aime... Un coup de barre. Mars, et ça repart.
Revenir au début du paragraphe et ainsi de suite.
Un bien beau scénario cpie celui de l .t'ulherneck. Bon O.K. c'est pas l'intérêt du logiciel. N'empêche qu'il fallait le préciser pour qu'au moins, les fans de la série King's Qucst ne soient pus déçus en rachetant. Côté graphisme, c’est beau, surtout les sprites des héros bien costauds: les adversaires fonl maigrichons à cote.
En soir, ça assure, on dirait une musique do film de guerre; en plus, il y a plein rie Inuits digitalisés: Alt. Le cii de l'ennemi agonisant alors qu’une décharge de fusil mi Irailleur vient de lu: perforer la cage tliouciquc... Bon, comme c'est Steve Bak qui a réalisé le tout, oit ne l'eut vraiment pas dire de mal de l'animation (faudrait être de mauvaise foi) mais il est dommage que l'ennemi clignote après avoir été descendu car cela rajoute à la confusion générale.
Parco-quo vous vous en doutez bien, ça bouge de tous les côtés. 11 y a du ménage à faire. C’est là le problème du soft : la difficulté. C’est vrai ment trop dur cl même pour un fan C64 de Commando, Rambo ou Who dares win, e'esl balèze, balèz.o. N'empêche qu'à deux, c'csi déjà plus simple. Comment?
Je ne vous l'avais pas dit : bien sûr, ou peut y jouer à deux (à la Ikari Warriors) et même à quatre en branchant une interface sur la RS232 pour connecter deux mitraillettes supplémentaires (aux dernières nouvelles, tl parait cpie l’interface est la même pour ST et Amiga).
Autre nouveauté: il est possible d'avoir trois armes différentes et cela dés le départ. On a ainsi le choix entre la mitraillette taiala, la mitraillette tarataralula (nuance subtile) cl la vieille bonne grenade: pour changer d'arme, il sutIit d'exercer un mouvement rapide de gauche à droite avec le joystick (remem- ber Xénon pour changer de vaisseau?). A la différence des films île Stallone (l'avez vous vu recharger suit arme dans Rambo II?), le niveau de munitions tic votre arme n’est pas éternel et des caisses de munitions sont sur le terrain pour vous réapprovisionner.
Ce logiciel plaira à tous les Rambos en herbe, aux tarés du shool'cnt ttp et à ceux à qui réfléchir fait mal à la tête (Onga, Bonga!). Donc, ce logiciel inc plail et il me larde de l’essayer à quatre. Même s'il déconcerte par sa difficulté aux premières parties, il reste néanmoins de très bonne qualité. Dis, VU .Steve llak. Lu pourrais pas nous faire la suilc... ;çy|ïJPÜBMPyB| Comme vous n'avez été que 15 à lever le doigt le mois dernier, nous vous présentons la disquette OOUROL' 2.
Au sommaire, autant de bonnes choses que dans la première: = SHELL V2.07M. : (Cf article) DMOUSE : Voir l’autre article.
= AMOEBA : un super Space lnvaders.(on aurait pu en faire un article) = VIRUSX : Un autre exterminateur de virus! Ah. Ces ! Virus, déjà tant d'articles!
- TRANSFER : Un utilitaire sous MS DOS, en TURBO ! PASCAL,
source, doc et version .COM pour enfin récupérer I les accents
lors de vos transferts entre l’Amiga 2000 et la : Bridge Board.
Voir l'article à Jean-Marc dans Ancws£2.
=F,t toujours un peu de graphisme et de son. C'est un minimum pour cette maeliinc qui mérite bien plus qu'un article!
Commandez la dès aujourd'hui, et pour les 100 derniers, y a une surprise 1! On offre une Read Wrlte Error sans supplément (NDR:l'our les dix premiers, y a une surprise).
Tant que je vous tiens, je voudrais vous demander un petit service. Lorsque vous nous commandez une disquette ou que vous nous écrivez une lettre, essayer de nous préciser votre configuration Hard. Cela nous permettra de mieux apprécier le nombre d'A2000, d'AlOOO et d’A500 parmi vous, et cela fa cilitera l'orientation des articles sans pour autant négliger aucun de ces trois chefs d'oeuvres.
D'autre part et cela étant passé de manière discrète dans les premiers numéros, je vous répète le mot d'ordre: graphistes, musiciens, scnlpl ÔDistcs, et dessinateurs en tout genre, les Gourous organisent un CONCOURS permanent avec remise de prix et parution des pièces de collection sur la disquette Gourou.
Envoyez nous vos créations, sur une disqucUc en nous précisant les programmes utilisés et avec 3F70 si vous voulez récupérer votre disquette.
I -Se M’y Made In France Après l'arrivée des premiers logiciels nationaux sur Amiga (cf article du mois dernier sur Coktel Vision et Infogrames), voici la deuxième vague avec à sa tête l.oririels. Deux produits disponibles déjà chez votre revendeur, deux jeux d'action en
31) : Mac h 3 et Space Kacer. Lut V rance concurrencera-t-elle
l'Allemagne, championne dans la conception de ce style de
jeux (très fin et nécessitant de grandes compétences intel
lectuelles)? Vous le saurez le mois prochain... Non, je
plaisante, c'cst tout de suite et nulle part ailleurs...
MAC II 3 Après celle introduction ô combien excellente,
passons à l'essentiel : je mets la disquette du jeu Maeh 3
dans le lecteur de mon Al(XX) et hop, à moi, les bruitages
déments, les scrollings inlcmaux (j'attends toujours
Coldrunner 11, soit dit en passant), les supers décors...
Roofff! Après une musique digitalisée un peu crachouillardc,
on a vite fait de s’apercevoir que le pari est loupe ;
paysages dépouillés, bruitages d'un banal... et une. Action
molle (c'est un comble, les shoot'cm up ne sont plus ce
qu’ils étaient). Les cnnc mis arrivent par vagues (une
escadre d'au moins...ppff...trois vaisseaux), et après les
avoir descendus, simple formalité, il ne reste plus qu'à
attendre les aunes : vous imagine , le pied, 20% de tir, 10%
pour tester la maniabilité du vaisseau et 70% d’ennuis. Mon
tout, c’est Math 3.
Sportifs (est-ce encore du sport'.'), un doux (?!) Bruit de moteur vous annonce que les réjouissances vont enfin commencer. Le boulon feu sert d'accélérateur et la barre espace pour éliminer les éventuels motards qui gêneraient votre course. Votre mode de propulsion sc fait grâce à un rayon d’énergie sur le sol : attention à ne pas trop s'en éloigner ou vous seriez ralentis.
Les graphismes sont chouettes, clcan et tout et tout, et l'animation est bien sympa : on a droit à de beaux accidents, no tamment lorsque l'on se paye les poteaux qui jalonnent k parcours. L'ensemble Iniuge assez bien, l'impression de vitesse est là et on ne peut s'empêcher de penser à Crazy Cars, autre pro duelion française mais de Titus, cette fois (Lire & lorget, c’est pour bientôt). Ma foi. Il y a tout pour s’éclater , dans tous les sens du terme. Ce jeu est très cool, peut-être lassant à la longue mais c'est le piège de ce style. De toute façon, Loriciels a réalisé là un soft bien
meilleur que leur premier produit Vlaeli 3.
Il faut signaler que cette version est encore une fois identique à la version ST. Appel aux programmeurs : voila nia rc celle pour réaliser un bon programme ; écrivez vos softs une première fois sur Amiga puis adapte les sur les machines inférieures, vous verrez que le succès viendra, cl ce n'est pas Cincmavvarc qui me contredira.
MANHATTAN DEALERS Première réalisation d’une jeune boîte française, Silmarils, ce logiciel est caractérisé par une très grande finesse.
Pourlant, on a bien essayé de relever l’intérêt par quelques pluies de météorites et passages sous des arcades mais c'est un coup de canon-laser dans le plasma. Les couleurs du jeu sont très belles : Jaune et kaki, quel subtil mélange... et l'animation, du dessin animé (je rigole).
On va certainement trouver que je suis méchant mais quand on doit faire un jeu au thème si classique, on doit bien relever le niveau quelque part: regardez. Xénon de Melbourne House. C’est bestial... Ici. Non seulement ce n’est pas très prenant mais (ça y est, on va me traiter de raciste) on dirait des graphismes ST, on dirait tellement que c’est le graphisme Atari, de l'image de présentation au moindre petit sprile. La: soft talé du mois avec la mention Bof!
SPACERACER Faites chauffer les moteurs, on va décoller. Avec son deuxième jeu, Loriciels nous emmène au bol d'or année 2132, vous voyez le style? Le joystick dans vos mains (moites d’ailleurs), vous vous élancez sur la piste mortelle: le parcours tiendra-t-il ses promesses?
Bl pourtant ça s’annonçait plutôt mal: le même genre de musique digitalisée que le précèdent soft sort des baffles connectées à la machine... pas fantastique, d’autant plus que c'est le style de z.ique que Sonix aurait pu faire sans problème. Après avoir choisi parrnis trois pistes le futur théâtre de vos exploits Si un poster de Clim Eastwood ou une affiche d'un film de Stallone (style Cobra, vous voyez, le style...) sont accrochés aux murs de votre chambre, précipitez-vous chez votre fournisseur habituel : c’esi un musi. Vous jouez, le rôle de l'inspecteur Harry (le bon, pour ceux qui ne
comprendraient pas) paru en guerre contre les méchants dealers (Oouul les vilains pas beaux) sc trouvant à Manhattan: les esprits les plus vifs d’entre vous au- rom enfin compris la signification du nom du soft. Le graphisme est honnête, l'animation passable et il faut dire que pour un premier logiciel, les programmeurs de Silmarils n’ont certes pas choisi la solution de facilité (le jeu d’aventure par exemple). Moi qui pensait que Itarharian de l'ai.ne Software avait décroché la médaille du jeu bourrin, à part une adaptation en soft des aventures de Mad Max. je ne vois pas de logiciel ca
pable de battre Manhattan Dealers (qui semble d'ailleurs avoir fait exploser le dcstroyomclrc). On va enfin pouvoir casser du punk (avec tronçonneuse S.V.P) ou du skin sans prendre de risque: Que c’est bon! Réalise moyennement, ce logiciel est tout de même fort sympathique cl mérite qu’on s’y attarde. Idc toutes façons,, j'attends déjà les prochaines réalisations de Si!
Marils prévues pour la rentrée.
MEWILO Comme déjà annoncé le mois dernier, Coktel Vision vient d’adapter Mewilo, ur, jeu d'aventure a la limite du fantastique se déroulant en Martinique. La réalisation du logiciel laisse à désirer: en effet, l’animation (pour les rares fols où il y en a...) est peu soignée et saccadée, c'est-à-dire du même niveau que leurs deux précédentes productions.
Les graphismes sont à peine passables et je ne comprends pas comment certains journaux que cependant j'estime, ont pu trouver les graphismes "assez beaux". Comme chez, la plupart des softs français, les sons sonl digitalises et donc de ce fait assez rares. De toute façon, le point fort et l'attrait de ce logiciel ne sc trouvent pas à ec niveau mais du coté de l’histoire et de l'ambiance, tous deux excellents, je ne reviendrai pas sur la qualité de l’emballage rarement égalée mais je voudrais plutôt m'attarder sur l’histoire. Si certains d’entre vous réussissent quelquclois l’exploit de
quitter leur chcrc machine pour mettre les pieds dans une salle obscure, ils auront peut-être vu un excellent film fantastique : L’emprise des ténèbres. Ne croyez pas qu’il est inulile de parler cinéma car je pense que la vision de ce film est inévitable pour se plonger dans l’ambiance de Mewilo; Au début du siècle, un parapsychologue, vous, est appelé en Martinique par un couple, les Ocstonches, pour les aider à taire face à des phénomènes surnaturels cl notamment à les débarrasser d’un zombi (celui des légendes exotiques, pas le mort-vivant des séries Fi américaines) qui esl un ancêtre de
la famille... A vous de déjouer les pièges, d’ctalcr votre connaissance des lieux dans un questionnaire difficile et de comprendre enfin pourquoi l'esprit d’un vieillard mort depuis des années refuse de rester dans sa tombe (ça fout la trouille..,). Super histoire mais réalisation honnête. C'est dommage, on est passé a coté de quelque chose de grand.
BLBBLK GHOST Un soft d'Kre Informatique peut en cacher un autre: on attendait Capitaine Blood et on a droit ce mois ci à un fantôme tout BUBBV6SHB5Y ,, gentil qui déplace une bulle en soufflant dessus.
Les graphismes sont mignons, de même que l’animation et lorsque l'on tient la louche Shift pour souiller trop longtemps appuyée, le fantôme rougit cl on l'entend tousser tdigitalisé, ol course). Bref, un jeu de tableau très coool!
Il sc pourrait que cette rubrique revienne régulièrement dans chaque numéro car je crois qu’on ne va pas à être à court rie matière depuis que les éditeurs français sc sonl aperçus que le marché pouvait se révéler intéressant, l’armis les futures réalisations françaises, citons L’ire & Eorget et Off Shore Warrior de Titus, Bob Morane Océan, Jeanne d'Arc, Iron Lord (Preux chevaliers, sortez les épées à deux mains), le manoir de Morte-vielle (qui sera sorti ou moment où vous lirez ces lignes) et... l' Arche du capitaine Blood (il parait que c’est pour bientôt...). Enfin, vous vous douiez bien
que cette liste ne sc limite pas à ces quelques turcs prometteurs. Alors anglophobes, tâtez-vous aussi du joy stick (bien que pour la plupart des jeux, la langue, ce n'est pas le plus important).
Ile filtre électronique Comme promis le mois dernier, voici le complément à l'article de DIGIVIEW concernant la digitalisation avec une caméra couleur CCD et le filtre R.V B électronique DG-88.
Cette interlace se présente sous la lorme d'un boitier métallique très robuste. Sur la lace avant un interrupteur WA et trois boutons poussoir pour la sélection du rouge, du vert et du bleu. A l'arriére, deux prises péritei. Une pour l'enlrée R.V.B et VIDEO COMPOSITE e! L'autre pour la sortie de contrôle sur moniteur en R.V B. On touve aussi deux prises cinch, une pour rentrée ViDEO COMPOSITE et une pour la sortie VIDÉO COMPOSITE rouge verte ou bleu (suivant la sélection effectuée avec les boutons poussoir) pour l'interface DIGIVIFW. Et pour terminer deux potentiomètres de réglage de la
luminance el de la satu'ation des couleurs.
Vous allez me dire qu’en achetant DIGIVIEW il y a déjà des filtres, alors pourquoi une interface de plus. Pour moi deux raisons primordiales.
La première : ces filtres plastiques se placent devant l'objectif d'une caméra N'B et inutilisables avec une caméra couleur CCD ou un CAMESCOPE ou toute autre source vidéo corn posite. De plus ils diminuent la netteté et l’intensité de la lu mière Deuxièmement le fait de devoir effectuer une rotation du filtre peut provoquer un déplacement de la caméra, donc un décalage dans la digitalisation d’une image.
Avec le iiltre électronique c'esi sur la sortie du signal vidéo couleur que s'effectue la séparation de l'image rouge verte.bleue. De plus on peut ajuster ia luminance et la saturation des couleurs, ce qui permet d’obtenir ces digitalisations de qualité du style NEW-TEK.
Une troisième raison pas négligeable : avec les titres plastiques il est impératif d’utiliser une caméra N-B. Donc achat limité qu’à cet emploi !!! (de 4500 â 9000 Frs). Avec les filtres électroniques. On utilise la sortie video couleur d un caméscope lamilial. D un magnétoscope ou d'un téléviseur, que ce soit en PAL ou SECAM. Et même d un vidéodisque laser Et puis pour les moins foilunés, voir la pub dans A- NEWS No3 de la boutique MICROVISION, c'est votre serviteur qui fait les dig Is.
I. Vsr« ci A -A'phvç 29 La solution complète de: TTEEEAMEX Ce
mois-ci, lu solution vous est offerte par MAUKANE que je
remercie et félicite de cet expiait. Donc, je lui laisse la
place (solution pour l'aventurier l'OKTISQUlî-SMITHE).
Avant de vous plonger dans la solution de ce jeu, parlons-en un peu. Soft d'aventure,'arcade, la présentation du jeu est très sobre.
Dés que l’on commence à jouer, on sc tend compte que le graphisme est loin d'être fantastique et que la bande sonore est pauvre. Mais qu' importe, nous sommes là poui nous creuser la tète et non là pour attendre un déluge d'images et de sons.
L’histoire est on ne peut plus simple. Un asléroide doit s’écraser sur la Terre dans un mois. Vous êtes un explorateur ou un scientifique. Vous devez retrouver tout un tas d'objets cl les amener à un professeur.
Celui-ci composera alors sur son ordinateur un code qui empêchera à l'asléroide lc s'écraser. Voilà. Je vous laisse, et très bon amusement je l'espère.
U= gauche I) = droite H = haut lî = bas 1’ = prendre I’ I'aspiratcur.il. I’ l'arche. D. P parchemin. D. I1 plaque d'acier (on bas de lu colonne) L). I’ vélo. D. P le parapluie. G.
G. G. G. P l‘ aspirateur, G. P l'arche, sauter, P tonneau, P
parapluie. B. D. D. D . P llutc. I) 1) . Descendre dans le
puits. G.
G. P appareil photo G. 1' tonneau. G. G.
G. Ci. P arche pour traverser. G. P finie pour passer. D. D.
sauter sur le trampoline. P soufflet, P éperons, sauter près
du monstre avec la flûte lorsque la corde, apparaît,
descendre et retourner en haut du puits. P la boule. D. D. D.
monter dans la mongolfièrc avec le souffict. Laisser monter
au maximum puis aller à droite, P parapluie pour descendre. D.
P les boules, P parapluie et sauter vers la droite avec.
En bas, P le gros tonneau et sc servir du canon. P parapluie. B. G. P la bouic cl la lancer dans le jeu de quilles. P la formule. D. D. P ton ncau d‘acicr.19. I). P énergie verte dans la salle de décompression.
G. B. G. P parapluie. Ci. G. P le coffre marque 9. G. P les
boules vertes et bleues, sauter sur le tramploline. P la
poignée, D. P parapluie B. Ci. P porte manteau.
G. P énergie verte, la placer sur le plateau jaune et sc mettre
dans le lélcporlcur. G. P appareil. 19. D. P la poignée puis
la placer sur le disque. D, D. D. D. P la halle de tennis
rose. G. G. Actionner la poignée, G. G, G. reprendre le
léléporteur dans le laboratoire. G. descendre au dernier
étage. 19. 19.
P verre. G. G. 11. P plaque d'acier et aller devant l'enclume. D. H.
19. Faire fuir le vampire avec la croix. D. se servir de la
formule pour passer le rayon 19 donner au docteur tous les
objets qu'il demande.
Attention! Le temps est limité.
BUBBLE BOBBLE pleine de. Fruits; ainsi les dragons n'ont plus besoin d'apparaître au regard des humains qui les ont tant chasses.
Tout va bien jusqu'il ce que le lilan de la gastronomie sc léléportc au plus profond de la caverne: le seul endroit de l'antre où il y a assez de place tellement sa taille est imposante (comme POÜTZ: comprendra qui pourra). Comme il ne peut sc faufiler dans la grotte pour cueillir les fruits, il les transforme en petits monstres.
Toutes ces créatures doivent rejoindre le magicien pour sc faire manger sous leur forme originale: des fruits. Pour ne. Pas avoir de problème avec les dragons, il met un puissant som nilcrc dans leurs desserts.
Mais vous et votre copain, deux jeunes dragons, avez etc prives de dessert pour vous être battu à l'école avec le fils du vous pourrez enfermer les monstres et si vous les crevez., ils Tctlc viendront îles fruits. Le vieux dragon dit aussi qu'il fera intervenir des phénomènes magiques tels que des bombes ou lasers.
Dans l'antre du glouton se trouvent deux potions qui permet tent de faire des bulles qui contiennent des lasers avec lesquelles vous pourrez tuer ce lilan et sauver tous vos parents.
Même si les graphismes ne sam pas extraordinaires, ce jeu est très prenant surtout quand on le joue à deux. Par cantre la musique est géniale et les animations très fluides.
!i 30 A-News DOMAINE PUBLIC ENTREE EN MATIERE... De temps en temps, nous vous présentons un programme du domaine public plus en détail, en essayant de vous convaincre de son utilité et du confort rpt'il pourra vous apporter. Mais certains parmi vous ignorent encore ce qu’est le domaine public, car, en France, on ne peut pas dire que ce soit la gloire. Pour- tant, aux Etats-Unis, le Public Domain constitue une véritable religion, source de bien être et d'approvisionnement en programmes de tout genre, quelque soit le micro, d’ailleurs. (l'Apple II el te CIIM M possèdent une fantastique
logithèque) Alors, pourquoi ce mouvement n'esl-tl pas aussi important en France, ni même en Europe?
Cela peut venir de plusieurs raisons:
- la solution de facilité consisterait à di re que les States
sont si grands et la con currencc si forte, que tous les
programmes ne peuvent être commercialisés.
- on pourrait également prétendre que les programmes du Domaine
Public sont faits par des développeurs à la sortie de la
machine, et comme celle-ci ne débarque en France qu'un an
après, en moyenne, le travail a du déjà être fait.
Lit bien, tous ces arguments sont irrecevables. Et le domaine public français peut exister, pour peu que l’on modifie notre mentalité. Eh oui, si on nous donne un programme en nous disant quc'on nedevra payer, que si on le trouve bien, la somme désirée: Trois sur 5 le garderont à l’ocil. 1 sur 5 le trouvera moins bien, mais le gardera quand même, (on ne sait jamais) e: enfin le dernier aura la conscience tranquille après avoir eu une petite pensée émue envers l’auteur. Nous devons reconnaître, les Gourous comme les aunes, que le DP n’a pas encore trop crevé notre budget. Pourtant. Nous
devons essayer, tous ensemble de changer la face du monde (paidon, je m’emporte et je me trompe de film, revenons à nos programmes) de changer, disais-je, cette mentalité de profiteur à moindre frais, (keskon ramasse dans ce canard!) Souvent de nombreux développeurs sc plaignent de ne pas recevoir assert de dons pour continuer leurs travaux, alors que s’ils avaient vendu leur produit, ils seraient millionnaires, à moins que le piratage....mais ceci est une autre histoire. Pour en revenir au problème du jour, comment pourrions-nous changer les choses?
Eh bien voilà noue idée de contribution (si vous en avez une autre, n'hésitez pas à nous écrire, surtout vous, messieurs les développeurs, premiers concernés, nous en reparlerons autant de fois qu’il le faudra).
Nous vous proposons sur les disquettes GOUROUS , des programmes de Domaine Publie super géniaux, exiraits des derniers FISH et même avant leur intégration, expliqués pour les principaux par des articles détaillés sur A-News.
Mais, et c’est là la nouveauté, nous lançons une campagne d'aide au domaine public. Attention, cela n'a rien à voir avec les arnaques que vous êtes habitués de voir chaque année. Nous on est déjà multi-milliardaircs avec ce journal, alors ce n'est pas quelques Rrouzntifs de plus qui vont changer quelque chose. Noue but est d’encourager les concepteurs de SHELL, U.YIOUSK, ARP. ASDG Kumdisqtte, î()MP, F'ACC. POPCLI, WICOMFY... PRATIQUEMENT, COMMENT FAIRE?
Lorsque vous commandez une disquette GOUROU , ou lorsque vous nous écrivez une lettre d'insulte, joignez un chèque, toujours à notre ordre, (on ouvrira un compte séparé dès que vous aurez prouvé votre intérêt à la chose) en nous précisant sur la lettre pour quel (ou quels) programme vous participez, (les noms des concepteurs, on les a, donc le nom précis du programme suffira, sauf dans le cas d’un programme aussi inconnu que Rrcakoiideliminatorserviec). Ensuite, nous on se charge de regrouper ces fortunes et de les convoyer (in imegralidad) vers les intéressés. Rien entendu, vous aurez
régulièrement un rapport du fric reçu et envoyé.
Parlons maintenant du DP ou public domain (en français dans le texte, comme diraient certains): vous avez écrit un super programme et vous ne savez qu’en faire, si ce n'est le filer à vos copains. Et s’il sc retrouvait sur une FISH? En tout cas, il sera sur un disque GOUROU (celui-là vous sera envoyé, avec nos remerciements pour votre contribution), avec votre nom, pour les contributions de r.os lecteurs qui auront tout compris à cette nouvelle période qui commence, où les programmes européens, attires que les virus, envahiront le Nouveau Monde.
SHELL Examinons maintenant, ce super pro gramme SHELL que vous trouverez sur la disquette G0URGU 2. En fait, el pour résumer, c'est un super CONMAN.
Véritable interpréteur de commandes à la COMMAND.COM de nos amis , mais amenant une puissance et un confort jusque là jamais égalés sur un micro. Il offre les principales commandes de l’AmigaDos, plus un véritable mini langage de programmation avec boucle, test et goto. 11 permet aussi l'utilisation de variables, la programmation de touches, cl l’execution de Batch ou fichiers de commandes exécutables. SHELL est le premier programme à installer sur votre disque de travail.
Outre la possibilité de corriger une ligne avec les flèches droite et gauche du curseur (sacré manque du CLI, attendons les versions futures!), il stocke dans une pile (historique), un nombre (à votre convenance) de commandes que vous ferez défiler avec les flèches haut et bas.
Une ligne de commande peut ctre écrite sur plusieurs lignes, mais sa longueur totale devra être limitée à 255 caractères. L'insertion et l’effacement de caractères fonctionnent sans problème sur plusieurs lignes, et la taille de la fenêtre s’adaptera à la longueur de votre ligne.
De plus vous disposez des séquences suivantes: CTRL + A: Mode insertion écrasement.
CTRL+ I): Fin de fichier.
CTRL+ E: Curseur en fin de texte.
CTRL t K: Efface jusqu’à fin de ligne.
CTRL + R: Retape ligne courante.
CTRL f . Met le curseur au début du texte.
CTRL + U ou X: Efface la ligne courante.
HELP : Liste la totalité des corn mandes.
Ces commandes sont internes au pro gramme et sont donc indépendantes du disque qui sc trouve dans le lecteur. Par contre, une aune particularité géniale de ce soft, est la possibilité d’inscrer un nouveau disque contenant de nouvelles commandes et celles-ci seront directement prises en compte par le IX)S. C’est pas très clair? Voici un cxctnple: vous bootez sur votre disque de travail, avec -SHELL, mais sans l'cditcur ED. Et bien, il vous suffit d’insérer un Workbcnch dans le drive et de taper ED. Aucune assignation à faire, SHELL est là! Génial, non ? Oui ! !!
Maintenant, voyons ses commandes par ordre alphabétique. Je ne vais pas trop m'étendre sur celles-ci, sinon il nie faudra piquer les pages aux autres GOUROUS et ils m’en voudront, donc, rien ne vaut la pratique pour bien comprendre le fonc lionnemeni de certaines commandes obscures.
ABORTLINE Annule les commandos suivantes.
Ex: echo "Salut'';ABORTLINE;echo "K.A.S” affichera Salut ALLAS Commande hyper pratique permettant de renommer une commande ou un ensemble de commandes.
Ex: ALIAS rdisque "ccho création d'un disque lianttcxccutc ramdisque;eclto mission accomplie" CAT Fonctionne comme TYPE sous Arr.igaDos. CD " " CD . COPY " ’’ COPY . DEC Décrémente une variable.
DEVINFO Fournit des renseignements sur les drives actifs.
DIR Affiche le catalogue de la disquelle.
Ex: DIR -D listera seulement les répertoires DIR -F listera les fichiers et programmes.
DIR -S affiche en quatre colonnes.
DIR ... * fera un direelory en détail de A-News 31 la disquette l'arborescence.
Examinant toute Fonctionne comme Marche avec IF.
Fin d'une comman- fast memory.
MKDIR Crcc un répertoire.
MV Déplace un ou plusieurs fichiers dans le disque.
PS Liste le statut des différentes lâches Qurr Quitte SHELL.
RETURN Revient d’un sous prog- ramme.
RM Eflace un fichier.
SET Spécifie le contenu d'une ECHO sous AmigaDos.
ELSE ENDIF de IF.
FOREACH Boucle qui cxccule une commande, ex; FOREACH i ( 3 2 1 0 FIRE! ) echo -n Si écrira 3 210 FIRE!
FOREVER Exécute une commande jusqu'à l'erreur ou leCTRL-C.
GOTO Renvoie à un label.
HELP Affiche toutes les commandes de SHELL.
HIS'IUKY Affiche la liste de l’historique contenant toutes les commandes précédemment entrées.
1E Test si alors sinon, ex: IF -f fichier; ELSE ; écho fichier absent; ENDIF -f teste l'existence d'un fichier.
INC Incrémente une variable.
INPUT Demande la valeur d'une variable.
Ex: INPUT nom_du_fichicr LABEL Définit une étiquette pour les GOTOs.
MEM Affiche la chip et la variable ou affecte des commandes à une touche de fonction, ex: SET nom essai.txt SET fl dir dfO: AM programmera la touche fl pour faire dir du lecteur dfO:. Sans AM, la commande sera écrite mais pas validée.
SLEEP Attend N secondes, ex: SLEEP 60 je me repose 1 mn.
SOURCE Exécute un fichier source.
UNALIAS Désaffecte un ALIAS.
UNSET Fait un reset d'une commande ou d’une touche.
VER Retourne la version de votre SHELL, comprenant le numéro de la version ainsi que les noms des auteurs.
Sachez que nous en sommes à la V2.07M, et que ce programme initialement écrit par Matthew D1LLON (un grand nom du domaine public) a été amélioré par Steve DREW. C'est cette toute dernière version que vous pourrez trouver sur la disquette GOUROUW2, et que je vous encourage à subventionner (le programme, pas la disquette!).
Pour finir, sachez que les jokers ( * et ? ) marchent très bien, que le nom des variables commencent par $ , que signifie REM, et que les rcdircctions du style (création) » (Append ou ajout) ou (In- put ou entrée) fonctionnent beaucoup mieux que sous AmigaDos. Le mois prochain, je vous donnerai des exemples de fichier source à exécuter avec SHELL.
Bien, je vous laisse tester plus en détail. Toutefois, si vous avez des questions bien particulières sur cc soft ou pour demander plus de renseignements sut le domaine public, écrivez moi.
PS: Développeurs AMIGA, certains d'entre vous nous ont déjà contacté pour nous faire profiter de leurs travaux et tenir la communauté AMIGA au courant de ce qui bouge en France.
N’hésitez pas à les rejoindre, merci.
Jetmt-IFtem* DMOUSE V1.06 par Matthew DILLON Certains d’entre vous connaissent certainement des peti programmes du domaine public tels que Chck-to-front, accélérateurs de souris etc... Matthew Dillon nous a concocté pour notre bien à tous un petit utilitaire sympa regroupant plusieurs de ces bidouilles.
Voici les différentes options que propose Dfillon'siMOUSE:
• L'écran "s’éteint" après ni secondes d’inactivité (par défaut
300 secs).
• La souris disparaît après n2 secondes d'inactivité (par défaut
5 secs).
• Accélérateur de souris.
• Touche de commando programmable (par défaut amiga.gauche + esc)
• Fait passer une fenêtre devant en cliquant dedans (passe
derrière avec le bouton de droite).
• Fait passer un écran derrière en cliquant dedans avec le bouton
de droite.
• N’utilise pas dcCLI (intéressant pour les stanups).
Toutes les options peuvent ctre désactivées. Voilà donc un bon utilitaire que vous trouverez dans la disquette GOUROU 2.
CONMAN 1.1 (cf article A-News No3) La nouvelle version de Conman que vous pouvez trouver dans la disquette GOUROU 1, offre les améliorations suivantes:
- les commandes tapces sont gardées dans une pile de commande
de longueur programmable.
- on peut stupper l’affichage d'un texte, après fermeture de la
fenêtre envoyant cc texte, par un CONTROL C.
- les louches F5 et F6 fonctionnent en mode -wrap DROPCLOTII 2.3
par Eric LAVITSKY Un petit utilitaire intéressant qui permet
d'installer une image 1FF (4 couleurs max) dans l'écran de fond
du workbcnch.
L’intensité de l’image est réglable, (c'est sympa non! ) Français, françaises, çu' attendez vous pour en faire uutant !! Vous pouvez nous envoyer toutes vos réalisations que nous nous ferons un plaisir de distribuer.
Axctr LA DISQUETTE G OU ROI 2 EST ENFIN SORTIE C’EST PAS POSSIBLE! SI C'EST POSSIBLE ELLE EST DEJA DISPONIBLE ELLE EST SUPERGENIALE DEMENTE EXTRA ELLE NE COUTE QUE 30 FRANCS. PORT COMPRIS POUR LA COMMANDER, UNE SEULE ADRESSE: GOTMHf mommo® ISPM 64m ceidex ET POUR LES 10 PREMIERS, IL Y A UNE SURPRISE 32 A-News Tfln® ME!
Ect: roi E The Director de Right Answers Group esi un superbe programme qui permet de manipuler les graphismes, les fichiers d'animations, les sons digitalisés et bien d'autres choses encore.
Le soft, pardon, le programme est accompagné d'une doc très épaisse d’environ 140 pages. U est à noter que ce programme dispose d'une traduction partielle en Français du mode d emploi.
Ceci est assez rare pour que ce soit signalé. Celle ci ne fait que reprendre les points principaux, et il faut faire appel à la doc originale pour les exemples.
The Director est un langage très proche du Basic. Ceci a été voulu par scs concepteurs et ils s'en expliquent au début du manuel, fis disent qu aucun programme faisant appel à la souris ne pourra être aussi souple et aussi précis qu'un script. C’est pour ceite raison qu'ils ont voulu garder le plus de parenté possible avec un langage de programmation connu, le Basic donc.
Les scnpts sont faisables à l’aide de n'importe quel éditeur, ou traitement de texte. Des ordres comme GOTO, IF THEN ELSE, GOSUB, END, FOR, NEXT sont reconnus avec la même syntaxe qu’en Basic. D’autres ordres très puissants ont une anlaxe très simple. Tout ceci fait que ce programme est tuastiquement aisé à utiliser et tout aussi remarquable dans ses possibilités.
LE TOUR DU PROPRIETAIRE
- The Director accepte de manipuler n'importe quelle image IFF,
dans n’importe quelle résolution et avec n’importe quel nombre
de couleurs.
- Des effets d'apparitions d'images sont possibles, comme les
dissolutions, les mélanges, les copies, etc...
- Les images peuvent être toutes chargées en mémoire avant d eue
affichées, chacune étant appelée par un simple numéro.
- Les modes HAM et Overscan sont supportés.
- Lxs fichiers AN1M IFF (Videoscapc®) sont acceptés.
- Les sons digitalisés au format IFF sont jouables simplement.
- Interactivité avec le clavier et ou la souris.
- Exécution des commandes Amigados directement à partir du
programme.
Les commandes sont du type Basic, avec variables, tableaux indicés, expressions arithmétiques, nombres aléatoires, etc...
- Pas de protection pour une installation aisée sur disque dur.
BREVE INCURSION DANS LE MONUMENT Pour vous donner une idée de la puissance de ce soft, voici les quelques lignes qu'il suffit de taper pour créer un SlideShow: LOAD l,":dessinl" LOAD 2,":dessin2" LOAD3.":des5in3- 10 pause 20 display 2 pause 20 display 3 pause 20 : GOTO 10 Et c’est tout. C’est comme du Basic, ça a le gout du Basic, mais c’est bien plus puissant. Combien de fois me suis je dit "Ah si je pouvais facilement afficher un dessin en Basic...' Mais ce soft ne s'arrête pas là. 11 permet de faire des animations à près de 48 images secondes, de faire des animations en double buffer, de
préparer une image en mémoire, pendant qu'une autre est affichée, puis d'afficher le résultat d’un coup.
11 existe des ordres spécifiques pour gérer les extentions mémoire el y stocker des images afin d’y faire appel ultérieurement Le programme génère un fichier à partir de votre script en ASCII, et ce fichier est exécutable à l’aide d'un autre programme qui est librement distrihuahle. Donc vous pouvez faire vos démos, et les mettre dans lé domaine public, sansl k" problème. M&J Un test plus complet prochainement dans votre Wm A-NEWS préféré.. H DISKMASTER Cet article s'adresse eux gens qui ne veulent pas ou ne peuvent pas apprendre le» commandes de l’AMIGADOS mais qui veulent travailler sur
leurs disquettes. Il existe deux moyens: Laisser Iravaillar les gens qui savent; ou utiliser los programmes ayant le mérite d’exister dans le commerce.
A ma connaissance il en existe deux, tous deux distribués par Progrès- ave Peripherals A Software Cumate el Dlskmaster Ce dernier regroupant les capacilés du premier car loul nouveau. Je pa-lerai donc de Disktrasler. Il est possible avec ce programme de de ete r, de renommer, de copier, d'ajouter des conmantaires. De changer les protections, do ’dosarquer" les fichiers compactés et d'imprimer tous les fichiers. Un autre de ses avantages es! De ne pas Ltiliser le clavier car entérement géré a la souris. Par exemple afficher le directoiy de la RAM ou du lecteur ne demande qu'une seconde e;
revenir au direclorycouranl dans le mémo lape de tom ps. L option SET DEVICE permet d'aler directement dons un sous sous directory d'une disquette quelconque en renommanl le péri phonique.
L'atlichage et la visualisation des textes sont pratique. La souris au milieu de l'écran, rien ne bouge en descendant un petit peu. Ca scrolle lentement vers le haut puis plus rapidement lorsque la souris ast an bas de l'éo-an. Un louché de bouton ot le texte s'arrête une deuxième fois et le scroll rodomarre de même pour remonter dans le texte. A noter un compteur dans la barre de menu qui permet de savoir ou I' on so trouve dans le fichier. On peut aussi protéger ses fichiers contre la lecture, l'effacement etc... Le mode PRINT propose un choix de caractères, la qualité d'imeression ainsi
que la longueur des pages (nombres de lignes page). La visualisation des mages est très loncüonnelle car efie donne i la lois le format et lo modo de résolution utilisé (320'25$ HAM) si l'image est plus potito que l'écran elle donne les dimensions (brosse par exemple). A ajouter la possibilité de for- matter et de copier des disks entiers plus vite qu'avec le Wor- bench.
Le programme est très coloré et de pus on dispose d'outils qui facilitent la vision: - un mode petits caractoros la haute résolution et demi écran ainsi qu' uno pâlotte modifiable intégrant toutes las nuances de L'Amiga.
Le seul problème rencontré fut avec les images en PAL peut-être dû â ma version du soft achoto on Angleterre. Smon un soft à posséder car très pratique. Jaert-lkOnrs Pour ce numéro, je n'ai pas eu le temps do tester votre courrier. Donc, voici un petit problème que j'ai découvert en rapport ovoc Ie3 commandes que nous avons vues ensemble data les numéros précédents.
Si vous spécifiez qu'un répertoire doit être consulté pour la recherche d'un fichier par a commande PATH ADD SYS UtlUTIES , et bien, vous ne pourrez pus de eior ou otacor pour les puri3tos, le répertoire en entier par DELETE UTILITIES AU.
Vous obtiendrez le mossage d'erreur suivant: NOT DELETED ¦ OBJECT IN USE.
Cela serait normal s la commande PATH RESET vous libérât ce répertoire, et vou9 aulorisait donc à relacer.
Héiasl ApparemmenL le seul moyen consislora à taire RESET do l'Amiga également.
A le revoyure, et surtout n’hésitez pes h informer vos collègues, par nuire Intermédiaire des bugs, trucs el astuces sur le Dos, le Cil ou le dernier soft A la mode.
JsenvPteCT» Explora: Infomedia nous a tait savoir que tous les possesseurs de ce Eu sont invités à le renvoyer à Intomedia BP 12 66270 Le Soler. Il ur sera renvoyé graluitemenl en échange une version sans bug el ayanl maintenant une option de sauvegarde (chouelte, on va pouvor gagner le voyage en EgypeJ.N'oubliez pas de préciser voire adresse, cela va do soi.
Ere Informatique : Snill, E-e Informatique n'existe plus. Comment? Pas d'Arche du captaine Blood sur Amiga. Rassurez-vous! Lors de la réception organisée pour leur cinquième anniversaire, cette sympa - thicue boite a officiellement annoncé la fin d'Ere Inlormobquo ot la création d'une nouvelle maison d'édition: Exxos. Apparentent, 'orientation do celte nouvelllo société ne serait que a production de aux : Peut-être a conséquence d’un échec commercial de CAO 3D?
Toujours est-d que nous attendons déjà les productions de Exxos sur Amiga.
CORRESPONDANCE Salut à tous.
Je me suis acheté un Amiga 500 il y a environ un mois. Pendant ia première; semaine unit se passa sans problème, pourtant un dimanche, en voulant allumer l'ordinateur, celui-ci ne le voulait pas l’écran restait Yen et la lcd 'Power* clignotait. Le magasin où je l’ai acheté me l’a remplacé. Ce deuxième Amiga marcha bien... jusau’à aujourd’hui! Encore une rois, les mêmes symptômes. Cette fois, il faudra que j'attende qu’il soit reparé (peut-être un mois..ou plus*)- Hst-ce : un problème commun aux Amiga; un vnus; problème dû aux microcoupures (hypothèse de mon revendeur); ou autre’’ l’aimerais
savoir d’où cela vient pour ne pas bousiller un 3ème Amiga!
Un AMIGA désespéré.
(Ed: La mime chose m'esi arrivée avec ma 500.
Selon Laurent le problème vient du chip Fai A gnus, qui n’est pas bien assis d sa place. Trois solutions possible en ordre croissant de sagesse : I. Laisser tomber votre ordinateur a plat depuis un certain hauteur. 2. Ouvrez-le et appuyez sur le Fat A gnus pour bien t enfoncer c'est le seul circuit carré dans TA5CC); 3. Rcmmenei le chez votre revendeur. La solution 2 annule votre garantie.)
Cher A-News, Un club d*Amiga et d’Atari ST-users vient de se constituer à Bourges... Ia nom du club est : BOKONON CORPORA 1ÏON. Il a pour ambition de rayonner sur toute la région Centre et le reste de la France (grâce au développement d un important service de correspondance). Ses principales activités sont : l'importation à moindre prix de softs, la traduction de manuels et notices, des regroupements d’achats de hardware, des réalisations de démos, la publication d'un famine gratuit et d'une lettre de liaison (en projet).... Pour tout renseignement, écrivez ou téléphonez-moi à 16, Allée
Henri Sallé, 18000 Bourges, tél 48-24-53-64 (aux heures des repas).
Charles Descout» Cher A-News.
Quinze, oui. Vous avez bien lu : 15; ce n’est pas ma dernière note de maths, mais plutôt le nombre de fois que j’ai lu A-News N‘2. En effet, après avoir fait plusieurs guerres et croisades chez les marchands de journaux, j’ai enfin trouvé LE magazine de l’Amiga.. Je m'abonnerais bien, mais pour l'instant on n'y gagne nen (12x15=180F).
* 5ans un mois J* complç m'acheter un Amiga 2000 +¦ carte AT.
Mais celle-ci sera-t-elle disponible?
Sinon, si j’achète une carte XI, une reprise est- clic prévue en cas d'achat d’une carte AT?
Hervé Cernez. 57 Augny.
(Ed: La vente en abonnement (timbre-poste de A-News - Premier journal français dédié à l’Amiga® Abonnement d'un an (12 numéros) ....180F Pour l’étranger (tous pays) 240F Bulletin d’abonnement ci-dessous, mais si vous ne voulez pas découper voire A-News envoyez-nous voire demande sur papier libre.
Vous pouvez commencer voire abonnement à partir de n’importe quel numéro, le No 1 compris. Les numéros précédents, vendus séparément, sont disponibles au prix de 25F par numéro (20F par numéro pour les commandes de plus d'un numéro), port compris.
Les petites annonces sont gratuites pour les particuliers Oui, je m’abonne pour un an à partir du numéro . Nom ....Prénom .. Adresse ...... Bon à découper et à adresser avec votre règlement au nom d’A-News à : A-News Diffusion, 24500 Eymet 7F40) est aussi chère pour nous que la vente en kiosque (commissions pas loin de la moitié du prix du journal), ce qui explique tout. Nous aimons tes ventes dans les deux cas, et l'abonnement vous donne une certaine sécurité. Pour la
reprise de cane XT.
Commodore n’a rien annoncé mais en cherchant bien, vous trouverez peut-être un magasin qui accéderait à cette demande tout-à-fait raisonnable.)
Messieurs, Etant musicien professionnel équipé d'un studio où dominent les appareils MIDI, vous comprendrez que j’aie acheté votre journal vite fait dès que j'ai vu "AMIGA + MIDI. CA MARCHE !" Dans l’espoir d'enfin trouver une réponse si longuement attendue, je me suis fièvreusement précipité sur le petit article de Frank Vrix-uop. Déception!! Personne ne veut me dire si II EXISTE de VRAIS séouencers, éditeurs de son ci utilitaires MIDI du gabarit des Steinbeiger PRO 24. C LAB etc chez AMIGA ? Des éditeurs pour des synthés hautement populaires comme le ROLAND D50, MT 32, toutes les générations
des YAMAHADX. LesTX etc...?
Je sais que vous allez nous en dire quelque chose dans le prochain numéro. Alors soyez rigoureux, dites vous bien que les gens qui, comme moi, sont emballés à mort par le graphisme AMIGA mais qui cherchent un ouul professionnel de studio sc heurtent tôt ou tard à l'énoime stock d'excellents logiciels ne tournant que sur l’ST et qui font de Sonix, Soundscape. Perfcct Sound etc. des jouets pour amateurs. En plus, dès qu'un nouveau synihé sort, les ATARISTLS sc mettent au travail et’hop!
Des logiciels pour stocker moins cher que les cartouches RAM, éditer les sons plus facilement et moins cher que les modules dédiés vendus séparément C’est à ce niveau là qu’il faut nous parler MIDI + AMIGA !!! C'est lmp con, je voudrais m’équiper d’un AMIGA avec les périphériques genre gcnlock, framegrabber etc. pour intégrer un moyen de production vidéo dans mon studio maus il faut d’abord que le soft puisse offrir des vrais posaibilités de s6|uencer (24 pistes au moins, édition do chaque événement séparément hauteur de note, vélocité, af- lenoueh. Saisie en temps réel à partir du clavier
avec quantification si on veut, ré-enregistrement des message* patch bark change, possibilité de swapper, copier et mettre à jour des bouts de parution n'impcrtc où. Affectation libre des canaux midi, avance rapide et positionnement instantané, toutes les synchros possibles Sync. SMPTE. Horloge midi disponible et j'en oublie !!).
Mais oui, un vrai séquencer gère le tout; il change les sons sur les instruments au bon moment, il varie les presets des effets digitaux etc. Je viens d'investir 12000 francs dans un DS0 de chez Roland, par exemple - à quand l’éditeur et stockeur comme chez Atari?
Donc, pour résumer, parlez nous non seulement des produits existants (comme le sequenccr 48 pistes légendaire apparemment en attente) mais les espérances en matière de logiciels pro pour l'avenir.
J'essaie de savoir s'il va y avoir un essor musical AMIGA ou non dans l’avenir pas trop lointain : je n’attends QUE CA pour me laisser aller à ma grand préférence naturelle pour cene machine. J’attends donc votre article avec impatience. Continuez votre travail cl si vous restez plein d’infas intéressantes et chaudes vous passerez en papier Rlacé avec pinup!
Steve Lawrie fEd: Si je ne me trompe, vous allez apprécier à fond t article de Frank dans ce numéro. Dans son premier article il a suivi ma requête d introduire le sujet a un niveau qui montre aux non-spécialistes le point de départ. Sound Quest, Inc ((5 Glenaden Av East, Toronto. Canada M8Y 212. Tél 416-234-0347)) propose des éditeurs-Ubrarian pour DS0, MT-32, Yamaha DX7II séries, DX7 sénés. Yamaha TX8l7JDXl00fDX27lDX21, Casio Cl séries Les prix varient entre 125 et 175 dollars. Vous voyez, T essor musical AMIGA s’est déjà amorcé et nous ferons de notre mieux pour en parler. Frank signale que
sa rubrique "Amiga r Midi1’ est ouverte à tous) ceux qui veulent contribuer).
PETITES ANNONCES CONTACTS ; CHERCHE CONTACTS concernant les langages APL-68000 et le Lisp. Michel Tixier, 11 ave de Londres, 80090 -Amiens. Tél 22-53-86-16.
AMIGA 500 recherche CONTACTS, même débutant, pour échanges de softs et de hards.
Réponse assurée. Rame Xavier. 17-22 Vied Castd.
18000 Bourges. Tél 48-65-07-13 AMIGA 500 cherche correspondance)* TRES SERIEUX pour faire des échanges Possède de nom brcuscs nouveautés. Réponse assurée Ecrire à LECONTE Frédéric. 267 nie de Guise, 02100 Saint- Quentin.
ECHANGE nbreux prgs pour Amiga SCO (même débutants) ci recherche lecteur externe 3,5".
Faire offre à M.HarJin Bruno. 88 rue des Docteurs Charcot, 42100 St Etienne CHERCHE POSSESSEURS d’Amiga pour échanges. Cherche aussi un bon logiciel sur la comptabilité et la gestion, si possible en fram ais Ecrire à Catherine WONG. 4 Coure des Roches, 77186 Noisicl CHERCHE possesseurs d'Amiga pour contacts dans la région de Toulon et Marseille - Passioatti Stefano. Tél 94-33-84-36.
AMIGA 500 (1 me g) recherche tous prgms (les news aussi!!) à échanger (originaux bien sûr), je possède Deluxe Paint 11, Sculpi 3D, Test Dnvc, Pho- ton Paint, etc.. Sur les AM et le VAR si possible.
Tél: 93-28-05-50 L’adresse de mon maitre: Mr Fl- LAU-ANSARI VIENCHNT. 15 Val tic Gorbio, 06500 Menton MATERIEL : VENDS AMIOA 1000 512K 7 86 4 imprimante FUJI PD80A + nbx logiciels 4 livres 4 magazines, le loul nés bon état pour 7000F. Franck DFRVAUX, 1ère année. ENST de Bretagne. BP832. 29285 Bresl Cedex ou au98 0017-48 chambre 18.
VDS AMIGA 2000 - 1 lecteur 3’5 - motiitetm couleur 1084 (11.01.88 - 2 ans garantie). Prix 11790F. MrLemvta Gabriel. 85-84-95-87.
URGENT VENDS moniteur couleur Philips 8801 : 1500F 4 imprimante couleur MPS 1500 c : 3000F (le tout esi neuf et peu utilisé). Achète extension mémoire pour A500 el échange prgs sur A500.
Cyrille Manon. 6 xv Fcmand Forest, 91120 Palaiseau. Tél 60 10-23-18 ACHKITi tëPAVK,AMSTRAD CPC 6128 pour récupération - faire offre Raphaël Bema. 15 Passage du Génie, 75012 Paris (1)43-72-64-64 (répondeur).
ACHETE Modcm Amiga + émulation MNLT.
Fturc offre 9 Gilles. 31-31-15-88 (hb).
ACHETE clavier Azetly pour Amiga 1000 en bon étau Michel Tixier, 11 ave de Londres, 80090 Amiens. Tél 22-53-86-16.
CHERCHE AMIGA 1000 de préférence sans moniteur, faible prix. Tél (16-1)40-20-01-20.
EMPLOI :
A. M.I.E. recherche vendeur Amiga el PC compatible. Té! 43-57
u!8-20 34 A-News EXTENSION MEMOIRE MICRON de MICRON TECHNOLOGY
Disponible depuis peu sur le marché français, cette extension
va pouvoir donner toute la mesure à votre Amiga 500, 1000 ou
2000. Je vous présente la bête.
L’EXTERIEUR Extérieurement, pour le 500 comme pour le 1000. Elle sc connecte sur le bus externe de la machine. Elle est en tolc de la couleur de l'Amiga et permet de connecter un autre périphérique grâce au bus que l'on retrouve de l'autre côté. Sa taille en hauteur est égale à une fois et demi celle de la Star- board, nous verrons pourquoi plus loin.
Sur la face avant, près des ports joysticks pour le 1000, on y trouve un interrupteur. J'aurais aimé qu’il soit un peu plus protégé des fausses manoeuvres. Cet interrupteur ne sert pas à ac tiver ou non la mémoire supplémentaire, mais à couper l’alimentation de celle-ci, car l'extension n'est pas alimentée pat l'unitc centrale comme on aurait pu s'y attendre. Mais alors, me direz-vous, il suffit de ne plus alimenter l’extension pour se retrouver en présence d’une configuration de base, c’est à due en 512 Ko.
En Malheureusement, non.
Si elle n’est plus sous ten sion. La Micron bloque la machine. Pour ne pas utiliser la mémoire sup plémentaire, on est de nouveau obligé de masquer la mémoire "en trop" par sofl (utilisez en antre. Stealmemboot ou Nofast-
mcm) . L’interrupteur sert en fait, vous l'aurez compris, à
éviter de débrancher l'alimentation de l’extension lorsque
vous cessez d'utiliser votre Amiga (si cela vous arrive!).
L’INTERIEUR Intérieurement, c’est là l’aspect le plus intéressant de la bfitc. Question : quelle est la capacité maximum de ce périphérique? Pour vous aider, je vous dirai que c’est plus que la Starboard. J’en vois là-bas qui me lance 3Mo, qui dit mieux, vous, .messieurs? Oui, e’esl bien cela, une capacité de 4 Mo. On peut même en chaincr une autre (je parle bien sûr de la Micron). C’est le big pied!
Une fois ouverte, on se rend compte qu’d y a en fait 2 cartes contenant chacune 2Mo. La carte est enfichée dans des slots prévus à cet effet. On peut même apercevoir des jumpers afin de configurer lcxtcnsion.
En ce qui concerne les Amiga 2000, ceux-ci ne seront pas embêtés pat l'alimentation, car les cartes s’enfichcnt directement à l’intérieur de l’Amiga.
CONCLUSION Voilà, vous savez presque tout. 11 ne me reste plus qu'à vous dire qu’une disquette accompagne le tout. Elle contient : un pro- giamme permettant de créer un VL)K (Disque Virtuel Karrémcmgénial). Un autre pour effacer le VDK, un programme de test de la mémoire supplémentaire, un programme pout activer cl un autre pour désactiver l’extension mémoire.
Une dernière chose, des bruits circulent, j'ai bien dit des bruits, selon lesquels, le prix des puces Ram devrait chuter d’ici un mois. Le prix des extensions mémoires serait alors plus abordable.
Enfin, pour le moment, l’extension mémoire Micron importée en France par Imaco, livrée avec une carte pleine et contenant 2Mo coûte aux alentours de 5500F.
DELUXE PHOTO LAB En avant première pour vous, lecteurs assidus d’A-News, voici présenté le nouveau produit DELUXE, il s'agit de PHOTO LAB.
La demo a été présentée à la réunion mensuelle (mai) du Florida Amiga User Group, aux Etats Unis bien entendu.
Le programme est divisé en trois modules: Peinture, Manipulation des couleurs de la palette, et Impression.
La manipulation de couleurs permet de mélanger, assortir et réduire les palettes des images au standard IFF. La partie impression est classique, on peut imprimer à la taille voulue et en plusieurs exemplaires.
Le programme de peinture est très intéressait. Il fournil toutes les options disponibles sur les autres programmes de dessin à l’exception du "texture mapping" (comme sur Photon-paint ci Express-paint). Il accepte tous les modes graphiques et peut vraiment travailler sur de grandes images IFF, dans tous les modes.
Contrairement à Deluxe Paint 2, il peut se placer indifférement en "chip" ou "fast" RAM. Dans les menus, on trouve les commandes ’save at" et ' load from" ce qui laisse penser qu’on pourra lire ou écrire des portions d’image. Si c'est le cas, Waou!!!.
C’est pas fini, on peut aussi ouvrir plusieurs images de résolution différentes en même temps et couper coller entre elles.
11 y a aussi les différents outils pour les brosses comme dans Dpaint
2. Et apparemment un "anti-aliasing" automatique, pour les rota
tions. Les opérations entre brosse et image comme dans Digi-
paint (mélange, ajout, etc..) sont aussi prévues.
Le prix prévu est 149S aux U.S. c’est un peu cher par rapport à Dpaint et Photon-paint qui se vendent autour de 100$ .
Un détail intéressant : la démo a été réalisée sur un A2000 avec la carte Hun-icane (68020) et 3 megas de Ram... AÎSac- Il y a quelques années, si vous me parliez informatique, je vous dévisageais tel un "extra tes restes". Mais si en plus vous me laissiez entrevoir la possibilité de dessiner avec un ordinateur, alors là je fuyais à grandes enjambées, et je crois même que j’aurais pu me présenter aux jeux olympiques de Séoul : j’avais des chances!
Et puis le miracle est arrivé. J’ai découvert non pas la grotte de Lourdes mais des images très performantes sur un moniteur d’ordinateur.
Je me suis approché de la "bête" et au lieu de lui jeter du pain j'ai cherché son nom : AMIGA. Ce fut le coup de foudre, juste entre les deux yeux; à partir de cet instant mes conceptions artistiques se sont modifiées.
Depuis des années je pratique les arts plastiques et graphiques dans leurs plus pures traditions et maintenant l’ordinateur est devenu pour moi un outil privilégié dans la création-picturale. Parler d'Amiga et de performances graphiques est devenu un pléonasme, pourtant c’est une hyper- réalité.
L’aborde mes écrans graphiques comme mes dessins et peintures, mais je les réalise avec beaucoup plus de rapidité. Le résultat est immédiat et c’est un atout très important pour obtenir l’effet optimum.
Lorsqu’une toile est terminée, il faut se contenter du résultat obtenu. Mais avec l’Amiga j’ai la possibilité de visualiser des dizaines de versions différentes, de les transformer complètement, de. Fouiller parmi les 4006 couleurs afin d'obtenir la meilleure harmonie, de structurer la mise en page... et tout cela pendant qu’une toile, elle, est en train de sécher.
Ce nouvel outil pour moi est mauvaise, l'ordinateur n’en fera pas une oeuvre d'art de même qu’une machine à écrire ne donne pas de talent à un écrivain.
J’utilise surtout trois programmes avec lesquels je jongle en permanence;
- Deluxe Paint II (le roi des rois qui dessine et peint à
merveille)
- Butcher et Pixmate (qui eux réorganisent mes palettes et
remettent un peu d’ordre dans mon travail).
Je travaille toujours en basse résolution afin de privilégier le nombre de couleurs et l'accès à toutes les fonctions d’un même programme. Une mémoire d’un méga est confortable pour réaliser une illustration en 2-D.
Une ombre importante reste les sorties d’écrans d’une qualité professionnelle.
Mes images doivent pouvoir être manipulées, montrées en dehors du moniteur, imprimées pour l’édition, la presse, etc. Et là l'aventure commence!
Les tirages couleur sur imprimante sont encore assez loin des originaux sur écran. Les photos directes d’écrans sont belles en couleurs, mais très déformées, et les photos sur palette polaroïd sont nettes mais inutilisables pour les couleurs et les valeurs. C'est encore le système "bricole" qui prédomine - c'est pourquoi je lance un appel : "Si quelqu’un connaît une solution efficace ou une adresse miracle, il sera le bienvenu."
D’autres systèmes informatiques obtiennent de bons résultats mais sont mal adaptés pour l’Amiga (je les ai essayés).
La technique évolue à grande vitesse, et je suis confiant de voir ces problèmes photographiques bientôt résolus.
Aujourd'hui, selon les besoins et avec la même passion, je taille mes crayons, je presse mes tubes de peinture - ou j'allume mon Amiga.
- Claude Andreottu Claude Andreollo est illustrateur pro
fessionnel depuis une quinzaine d'années, dans les techniques
les plus classiques (peinture, dessins, etc). Pour lui, la
découverte de l'Amiga esl devenue une véritable passion. "Je
désire faire de l'Amiga mon instrument privilégié de tra- vad",
dit-il. Il habile à Chilly-Mazann dans t'Essone.
Imprimé par NEWS PRINT, Eymet 24500

Click image to download PDF

Merci pour votre aide à l'agrandissement d'Amigaland.com !


Thanks for you help to extend Amigaland.com !
frdanlenfideelhuitjanoplptroruessvtr

Connexion

Pub+

55.3% 
9.7% 
3.8% 
3.5% 
3.1% 
2.2% 
2.1% 
1.3% 
1% 
0.9% 

Today: 2
Yesterday: 90
This Week: 92
Last Week: 732
This Month: 2018
Last Month: 2867
Total: 77406

Information cookies

Cookies are short reports that are sent and stored on the hard drive of the user's computer through your browser when it connects to a web. Cookies can be used to collect and store user data while connected to provide you the requested services and sometimes tend not to keep. Cookies can be themselves or others.

There are several types of cookies:

  • Technical cookies that facilitate user navigation and use of the various options or services offered by the web as identify the session, allow access to certain areas, facilitate orders, purchases, filling out forms, registration, security, facilitating functionalities (videos, social networks, etc..).
  • Customization cookies that allow users to access services according to their preferences (language, browser, configuration, etc..).
  • Analytical cookies which allow anonymous analysis of the behavior of web users and allow to measure user activity and develop navigation profiles in order to improve the websites.

So when you access our website, in compliance with Article 22 of Law 34/2002 of the Information Society Services, in the analytical cookies treatment, we have requested your consent to their use. All of this is to improve our services. We use Google Analytics to collect anonymous statistical information such as the number of visitors to our site. Cookies added by Google Analytics are governed by the privacy policies of Google Analytics. If you want you can disable cookies from Google Analytics.

However, please note that you can enable or disable cookies by following the instructions of your browser.

Visitors

Visite depuis
03-10-2004
Visite depuis
23-02-2014