Sponsors

FacebookTwitterGoogle Bookmarks

Exclusif : recuperez VOS documents Ms Word sur Amiga ! Demos 60 Mo de demos, rien que pour l'ecran de votre Amiga ! Faites exploser les performances de votre chipset graphique avec des demos qui ne pesent souvent que 4 Ko ! Docs Toutes les subtilites, tous les details du hardware de l'Amiga 1200 decrits dans deux documentations Amigaguide tres completes. Mais aussi, la description de toutes les librairies, de tous les devices, de taus les formats de modules et de tous les datatypes. En prime, la description du futur Amiga et les plans d'un digitaliseur video. Emulation 15 nouveaux emulateurs pour transformer votre Amiga en borne d'arcade, en console Nintendo et rnerne en BkOOl 0 (un ordinateur russe rarissime) ! Internet Toutes les demieres versions des outils de connexion, de Ftp, d'lrc de mail et de navigation Web. II ya rnerne un ernulateur minitel !

Click image to download PDF

Document sans nom û L K MAC ALTKIN ATIVK Novembre 1997 - n°45 Art effect 2 : Photoshop battu sur Amiga L'alternatif se rebiffe :
• Le Risc Pc passe à 233 Mhz
• L'Amiga devient Power Pc
• Digital annonce des puces à 1 Ghz !
Mensuel - 10,95 Scan - 245 FL - 10,80 FS - 255 FB N ISSN 1259-1165 Plus rapides, moins chères et compatibles Pc Les stations Alpha attaquent le marché !
Magic : un OS universel sur Atari LaleX : devenez gratuitement un prn de l’édition 4, Av St Exupéry - 60180 NOGENT S OISE Tél. : 0344 746 330 du Mardi au Samedi de 12H à 19H Vente par correspondance ou sur place (sur RDV) - Frais de port : - Fax : 0344 746 340 - WEB : www.eeb.fr centek Moniteur Targa multisync FTTC 3990 CD-ROM SCSI Externes PANASC )NIC 8x TOSHIBA 12x DISQUES ULTRA SCSI Quantum STRATUS 2.1 Go* Quantum STRATUS 4.3 Go* Version Externe + 400 F ' Nos disques et CD-ROMS sont livrés avec le driver CECILE sur Falcon et sans cable SCSI !
Cable SCSI 2 (microD50-C50) : 140 F Cable SCSI-SCSI (C50-C50) : 120 F 17" TM4264 Tube HITACHI 0.28 Maintenance sur site 1 AN l 17" TM4270 Tube SONY Trinitron 0.26 Maintenance sur site 3 ANS Multisync 15" pf990 ~”~"l Livraison RP 24 H : 120 F - Prov. 24 H : 180 F SCANNER A4 UMAX SCSI 16M de couleurs, 600 DPI rÎ890 1 Fourni avec le driver SANDRINE 1 -- COPROCESSEUR 68882 FALCON (PLCC 33 MhzHJÔO } AMIGA (PGA 50 Mhz) j430 CENTram 14 Falcon Carte sans soudure pour 14 Mo en SIMM Standard Nue :r340”?rl Equipés : CENTurbo 1 E3 Falcon___ Accelerez de 414% avec NVDI 4. 690 _J CPU et BUS à 25 Mhz,
DSP, FPU et VIDEL à 50 Mhz Logiciel de résolution CENTscreen Fourni.
Pose 48H : 200 F Immédiate : 300F PACK CT1 + CTR14 14 Mo DISQUES IDE___ SEAGATE 1.2 Go [TÎ90T L SEAGATE 2.5 Go 690 | Cable (2 1 2 & Alim.) : 100 F REPARATION ~ Pièces détachées en stock Forfait hors gièce 48H ST F : 300 F
* g CENTurbo II Falcon m 5 g 740% de pure Accélération avec un
nouveau 68030 à 50 Mhz et de la Fast RAM 32 bit (jusqu'a 32 MO
!!)
£ Fourni : CENTscreen et le nouvel Os miàitache DOLMEN MODIFICATION AUDIO n=5j8bg Remplacement de composants CMS pour passer en entrée LINE, supprimer le BASS BOOST de sortie 2t installation de 4 CINCH.
POSE 4g H : 400 F POSE IMMEDIATE (sur RDV) : 500 F CREATEUR DE PERFORMANCE s sans préavis Les marques citées sont déposées par leurs propriétaires respectifs. Publicité non contractuelle sont TTC et modifiai AH E d i t o Quels merveilleux cadeaux d'anniversaire ! Pour ses quatre ans, Dream s'offre le luxe de présenter en avant- première au grand public la révolution de cette fin de siècle : les stations Alpha.
Ces petites bêtes de course construites avec des microprocesseurs Risc ultra puissants écrasent les performances des meilleurs Pc, sont moins chères qu'eux et acceptent même de faire tourner leurs logiciels (y compris les jeux).
On a peine à y croire.
Pourtant, les stations Alpha ont conquis cet été le territoire américain et s'apprêtent maintenant à envahir l'Europe.
L'Amiga aussi s'est plié en quatre pour nous offrir ses plus beaux présents : après cinq ans d'attente, il décuple sa puissance en adoptant dès ce mois-ci la technologie Power Pc et fait même des exploits dans le domaine de la retouche d'image grâce au logiciel Art effect 2 !
Et dire que nous n'en sommes qu'à l'anniversaire de Dream ! Qu'est-ce que ce sera quand il faudra fêter Noël, le mois prochain !
CD-Rom - page 4 Des tonnes de Mo pour travailler et jouer sur tous les systèmes alternatifs. Retrouvez le dossier et la plupart des logiciels testés dans le magazine au sein d'un nouveau répertoire, nommé "magazine" !
Courant alternatif - page 6 Les cartes Power Pc débarquent sur Amiga, Intel veut racheter la technologie Alpha pour 1,5 milliards de dollars, le Risc Pc encore plus rapide, l'AmigaOS 4.0 arrive en mars, Doom adapté sur Psion 5, Sun fait un procès à Microsoft... Dossier - page 16 Document [Paragraphs, Font Style Sue Courier normal 12 i Helvetica italique 14 Symbol 18 Effecls Example 20 1 j » l.fctrré » Uinlerluied : - Il h lu: a | v Exponent This is PaPyRuS Découvrez LaTeX, le compositeur de texte ultime dont les compétences vont bien au-delà d'un simple traitement de textes !
9 Labo - page 22 Art effect 2 sur Amiga, meilleur que Photoshop sur Mac ? Applixware, la suite bureautique par excellence ?
Magic, le plus puissant OS sur Atari ?
Mcp, le patcheur ultime ? Mais aussi, Gr-monitor, Nedit, Aniplayer, Tn image, New icons, Amisearch 2, Wimp Basic, Pmmail... 9 En pratique - page 36 Incroyable : les stations Alpha sont autant compatibles, moins chères et bien plus puissantes que les Pc les les plus puissants ! Que valent les microprocesseurs Arm ? Comment s'en sortir avec le Shell ou X Window ?
Mais aussi : tout comprendre sur les archives et l'installation de Jdk, comment customiser le bureau de RiscOS et comment se connecter sur Internet à partir d'un Atari.
Programmation - page 54 La suite de vos rubriques habituelles sur l'initiation à Tcl tk, à Java, au C et à l'Assembleur.
9 Zone libre - page 62 Toute l'actualité du jeu sur Amiga, Linux, OS 2 et Risc Pc et toutes les démos du mois sous AmigaOS et RiscOS. Histoire de la micro : le côté obscur de Nintendo !
Forum - page 70 La réponse à toutes vos questions est dans la rubrique courrier et la bonne affaire du mois dans les petites annonces.
Dream's bootik P.74 m- l Répertoire Amiga Applications Tous les logiciels indispensables pour les systèmes alternatifs sont sur le CD de Dream !
Nous introduisons ce mois-ci une nouvelle formule pour notre CD- Rom de couverture.
Nous avons placé, dans chacune des parties dédiées aux systèmes, un répertoire nommé "Magazine". Celui-ci vous propose de retrouver, rubrique par rubrique, les sujets traités dans ce numéro de Dream. Plus besoin de fouiner dans les sous-répertoires ou, pire, sur Internet pour utiliser tel ou tel logiciel testé : le magazine est devenu interactif !
ArtEffect, quand iAmiga fait du Photoshop !
Les dix plus récents logiciels pour traiter de l'image (dessin, conversion, retouche, 3D), du son (création, composition musicale, etc.) et du texte. Exclusif : récupérez vos documents Ms Word sur Amiga !
Démos 60 Mo de démos, rien que pour l'écran de votre Amiga ! Faites exploser les performances de votre chipset graphique avec des démos qui ne pèsent souvent que 4 Ko !
Docs Toutes les subtilités, tous les détails du hardware de Y Amiga 1200 décrits dans deux documentations Amigaguide très complètes.
Mais aussi, la description de toutes les librairies, de tous les devices, de tous les formats de modules et de tous les datatypes. En prime, la description du futur Amiga et les plans d'un digitaliseur vidéo.
Emulation 15 nouveaux émulateurs pour transformer votre Amiga en borne d'arcade, en console Nintendo et même en... Bk0010 (un ordinateur russe rarissime) !
Internet Toutes les dernières versions des outils de connexion, de Ftp, d'Irc de mail et de navigation Web. Il y a même un émulateur minitel !
Jeux 50 Mo pour jouer à deux ou tout seul contre son ordinateur. En prime, 30 Mo de démos commerciales et des tonnes de cheat-modes !
Programmation Tous les outils pour programmer en Assembleur, en C et en Logo. En prime, deux environnements pour développer des interfaces graphiques et des jeux.
Visualisez vos vidéo avec Aniplayer.
Web Phoenix C D Exclusif : l'intégralité du site Internet de Phoenix est sur notre CD-Rom. Tous les liens sont actifs et même le téléchargement fonctionne !
Workbench Tous les derniers antivirus, tous les archiveurs, toutes les commodités, tous les datatypes, tous les patchs du systèmes et tous les pilotes pour gérer vos périphériques. Petit bonus : tous les derniers utilitaires pour tester vous- même les performances de votre ordinateur.
Contributions Les meilleures contributions de nos lecteurs.
Répertoire Atari Docs 61 documentations pour tout connaître sur ce qui touche de près ou de loin au monde Atari (le hardware, le système, les logiciels, Internet, etc.). Falcon 50 Mo de jeux qui exploseront les capacités du Falcon 1116 titres d'un coup pour jouer sur Falcon ? Dream est à la limite de battre un record historique !
Graphics 214 logiciels pour jouer des vidéos, dessiner et retoucher ses images !
Program Tous les célèbres outils Gnu pour programmer au mieux sur Atari !
Répertoire Linux Applications Près de 200 applications pour retravailler des images, faire de la bureautique et visualiser ses vidéos ! Un must !
Audio Trois logiciels indispensables pour écouter et composer de la musique sous Linux.
Desktop managers Configurez dans tous les sens votre environnement avec 14 Mo d'accessoires et de desktops !
Docs 5 Mo de documentation pour tout comprendre des subtilités de X Window !
Editors Indispensables pour les utilisateurs d'Unix, voici une dizaine de Mo d'éditeurs pour modifier tous ses scripts !
Faqs 4 Mo de Faq (Frequently asked questions, les questions les plus souvent posées) accompagnées de toutes leurs réponses.
Indispensables pour les utilisateurs qui bloquent devant un problème quelconque.
Games Une première : près d'une centaine de jeux rien que pour X Window !
Répertoire Linux 68k Tous les noyaux pour Atari et Amiga avec ou sans carte graphique, avec ou sans coprocesseurs, etc. Rappelons que les utilisateurs de la Watchtower peuvent recompiler toutes les sources du répertoire Linux pour que ces programmes soient utilisables sur leurs machines.
Répertoire OS 2 Applications 50 Mo remplis de suites bureautiques et de gestionnaires de planning.
Shell Une trentaine d'utilitaires essentiels pour le Shell sous OS 2.
Startup Configurez comme vous le souhaitez votre système dès le démarrage.
Virus Une dizaine d'antivirus pour se protéger des microbes qui circulent sur le Net !
Xfree 5 Mo de jeux pour l'environnement X Window sous OS 2 !
Répertoire Risc Pc Graphisme 25 utilitaires pour retoucher et dessiner sur son Risc Pc !
Système 35 utilitaires pour configurer tout son système !
: The teT X Cinvk- Installât uni a rxl MaiiiltT Tku» Fw. Dfek (W| Bafe-n» Tout pour LaTex sur le CD.
• Les documentations (format html ou téléchargeable) Manuel
utilisateur RedHat 4.2, Debian 1.2.9, Slackware 96 3.2... Guide
Xfree86 3.2, Métro X, configuration noyau 2.0 2.1... Le guide
du Rootard, Linux Facile, etc. de
• Les liens Linux Où trouver éditeurs de textes, éditeurs html,
clients email, browsers, tableurs, traitements de textes, ges
tionnaires de fichiers, utilitaires systèmes, utilitaires
graphiques... Les acteurs commerciaux du monde Linux Les
Web-zines consacrés à Linux
• La liste des produits Linux par Kheops Le catalogue des
produits, les pro- mos du mois, les revendeurs en France...
N'hésitez pas à vous connecter !
Tout l'univers Linux sur le Web !
A Evénement Les Power Amiga sont enfin arrivés... Ouf ?
Ça y est ! Attendues depuis plus d'un an et demi, les cartes Power Pc pour Amiga sont enfin disponibles partout dans le monde. Mais sont-elles vraiment accessibles ?
Depuis le mois dernier, les distributeurs français sont aux anges : ils peuvent enfin fournir à leurs clients les fameuses cartes PowerUp qu'on leur promet depuis un an et demi. Développées par le constructeur allemand Phase 5, les PowerUp sont des cartes accélératrices pour Amiga. De simples cartes accélératrices ? Oh que non ! L'enjeu de ces petites merveilles n'est ni plus ni moins que de faire passer l'Amiga à la génération Power Pc. Soit changer littéralement de famille de microprocesseurs. Cette migration de technologie n'est pas une première : le Macintosh a connu une situation
similaire il y a plus de trois ans, lorsqu'Apple a décidé de remplacer son 680X0 par un composant de la famille Power Pc (le 601, à l'époque). Les Power Mac acceptent aujourd'hui tous les logiciels de leurs prédécesseurs, grâce à un émulateur 68000 qui les fait même tourner plus rapidement ! Le changement de microprocesseur a été une technique rapidement maîtrisée et l'on s'étonne, d'ailleurs, qu'il ait fallu autant de temps pour appliquer la méthode à l'Amiga.
C'est cher !
Mais trêve de critiques, les cartes accélératrices à base de Power Pc pour Amiga sont là et il suffit de griffer douloureusement son chéquier pour en essayer une dans les 48 heures. Alors, tout le monde est content et l'Amiga est déjà reparti pour conquérir la planète ? Pas vraiment, en fait. L'arrivée de ces cartes ouvre maintenant les yeux de l'Amigaïste sur tous les à-côtés qu'avait pu masquer l'attente.
Première chose, Phase 5 est une société modeste. Ses moyens financiers tous relatifs l'ont obligé à arrêter les chaînes de production de ses cartes Cyberstorm Mk2 (basée sur le 68040 ou le 68060, pour Amiga 4000 et 3000 ) pour y placer ses Cyberstorm Ppc. C'est d'ailleurs là, la véritable raison du retard des cartes PowerUp : il fallait suffisamment approvisionner le marché avec la gamme précédente avant de l'arrêter totalement.
Le même phénomène se produira avec la gamme Blizzard (pour Amiga 1200 et
2000) , lorsque Phase 5 décidera de la fabriquer à son tour en
version Ppc (en décembre ou janvier). Le hic est que les
PowerUp ne coûtent pas du tout le même prix que leurs
grandes soeurs : l'addition passe du simple au double
entre les deux générations ! Et tintin pour ceux qui
pensaient pouvoir bénéficier d'une simple et économique
mise à jour ! Dans la théorie, l'upgrade est possible.
Dans la pratique il appartient au particulier d'arracher lui-même son microprocesseur avant d'envoyer (à ses frais) l'ancienne carte en Allemagne. Bien entendu, il faut que celle-ci soit encore dans la boîte originale avec la facture. Sans compter que l'utilisateur a intérêt à prier pour que Phase 5 retrouve bien son bon d'enregistrement. Si un seul de ces éléments manque ou que le colis se perd, vous en serez pour vos frais.
Vers un standard Et pourquoi les PowerUp sont-elles si chères ? "Parce qu'elles contiennent deux microprocesseurs", répondront facilement les dirigeants de Phase 5. Et pourquoi contiennent-elles deux microprocesseurs ? A cette question, une réponse officielle est plus difficile à obtenir, la réalité est qu'AmigaOS est écrit pour les microprocesseurs 680X0, pas pour les Power Pc. Pour qu'un Amiga avec Power Pc veuille bien démarrer, il faut qu'un 680X0 se trouve aussi à l'intérieur. Emuler le 680X0, comme sur Power Mac ?
Impossible, le système accède au chipset de la carte mère via des registres bien définis sur 680X0, qui n'existent pas sur Power Pc.
Ce qu'il aurait fallu, c'est rediriger les appels systèmes vers les nouveaux registres. Donc recompiler une petite partie d'AmigaOS... On touche là le fond du problème : Phase 5 est le constructeur des cartes Ppc, Amiga inc. est le propriétaire d'AmigaOS, Haage & Partners est le seul à disposer des outils de compilation Ppc pour Amiga... Et aucun des trois n'arrive à s'entendre ! Ils refusent tout bonnement de s'échanger leurs licences !
Pire, il n'est même pas sûr que le prochain AmigaOS d'Amiga inc. (Kickstart et Workbench 4.0, sortie prévue dans six mois) sache correctement exploiter la présence de deux microprocesseurs sur les cartes de Phase 5 ! Mais ne soyons pas trop pessimistes. Haage & Partners vient en effet de publier WarmUp, une nouvelle version du noyau de l'AmigaOS, (kernel) recompilée pour le Power Pc et compatible avec la carte de Phase 5. Restent deux questions : les responsables d'Amiga inc. vont-ils adopter le noyau de Haage & Partners et la prochaine version Ppc de 'AmigaOS reconnaîtra-t- elle toujours le
68060 qui se trouve sur les PowerUp ?
MONOPOLE La justice américaine menace Intel L'AmigaOS
4. 0 sortira en mars !
La Fédéral trade commission américaine, dont le rôle est de veiller au respect de la libre concurrence, vient d'ouvrir une enquête sur Intel. On soupçonne en effet le leader incontesté des microprocesseurs pour compatibles Pc de se livrer à des pratiques commerciales à la limite de la légalité. Par exemple, Intel choisit délibérément à qui seront vendues ses dernières générations de microprocesseurs. Tel constructeur est un client fidèle ? Il sera le premier à bénéficier du dernier Pentium 2 à 300 Mhz. Tel autre a opté pour des puces Amd ou Cyrix lors de la précédente génération ? Le
Pentium 2 à 300 Mhz lui sera vendu quand tout le monde utilisera des Pentium 2 à 466 Mhz ! Mieux, Intel donne des sommes bizarrement astronomiques à qui veut bien plaquer l'autocollant Intel inside sur ses machines. Alléchant. D'autant que Cyrix et Amd sont loin d'avoir les fonds nécessaires à une telle opération. Et encore, on ne parle pas des nouvelles cartes mères Intel, sur lesquelles ne pourront absolument pas fonctionner d'autres composants que ceux du constructeur. Celles-ci seraient, de surcroît, données gratuitement à certains gros acquéreurs de Pentium 2 pour rendre l'offre
encore plus attractive.
Lors de la AMIGA _ 5o k for th* futur* & INTERNET Communicator enfin pour OS 2 Le nouvelle version du navigateur de Netscape communicator pour 05 2 a été officiellement annoncée lors d'une réunion d'utilisateurs OS 2 à laquelle participaient Ibm et Netscape. Le logiciel présentera le même niveau de fonctions Communicator sous OS2.
Que la version Win32 et le module permettant de lancer des plu- gins Win!6 sera largement amélioré par rapport à la version actuelle. Aucune date de sortie n'a encore été annoncée, mais la pré-version privée qui circule chez Ibm en toute confidentialité est déjà très stable et complète. Aussi, nous invitons nos lecteurs intéressés à se rendre régulièrement sur les sites d'Ibm (http: www.softwa- re.ibm.com os warp ) et de Netscape (http: people.netscape.com danda index.html) dédiés à 05 2.
Rappelons qu'en attendant, il est toujours possible d'utiliser la version de Netscape communicator pour Windows 3.1, grâce à WinOS 2.
Conférence développeur, D a r r e c k Lisle (responsable des relations publiques) a réaffirmé la volonté du constructeur américain Amiga inc. de publier une nouvelle version de VamigaOS pour le mois de mars 1998. Il s'agira en l'occurrence de deux mises à jour. D'un côté, le Workbench 3.5 sera juste un solution logicielle (sur disquettes ou CD-Rom) bénéficiant de toutes les nouveautés et fonctionnant avec les Rom Kickstart 3.1 actuelles.
De l'autre, Amiga Inc. distribuera un pack AmigaOS 4.0 contenant de nouvelles Rom Kickstart 4.0 et un Workbench 4.0 équivalent au
3. 5. Le choix de l'une ou l'autre des ces solutions dépendra du
microprocesseur utilisé : si le Workbench
3. 5 sera expressément compilé pour la famille des 680X0,
'AmigaOS 4.0 tirera en revanche parti des possibilités du
Power Pc. Selon quelques sources, nous pouvons d'ores et
déjà savoir que ce nouvel 05 contiendra d'origine des pilotes
standardisés pour cartes graphiques (Rtg) et sonores
(Ahi), qu'il acceptera de piloter des périphériques via le
nouveau bus Usb et que bon nombre de principes inspirés par
les sharewares les plus réputés (Mcp, Mui, etc.) seront
inclus. En revanche, la sortie de nouveaux Amiga "made in
Amiga inc." n'est pas prévue avant septembre 1998.
• Cuire Internet au micro-ondes La Tdf vient de lancer le
programme Mmds (Multipoint multichannel distribution système),
un réseau de diffusion par les ondes ultra-puissant car basé
sur les... Micro-ondes ! Destiné aux provinciaux les plus
éloignés de toute grande ville, le système permet de véhiculer
des signaux sur n *importe quel terrain accidenté ou quasiment
inhabité. Mmds proposera un service similaire à celui du câble
: 70 chaînes et accès à Internet.
FUTUR AMIGA
• Ils sont partout !
La I Amitamagotohi Ica F i 4 * ù 4 4 4 Qui ne connaît pas les Tamagotchi, ces petits porte-clés inventés par Bandaï qui simulent Texistence d'un animal de compagnie au travers d'un écran à cristaux liquides ? Totalement inutile, donc absolument indispensable, ce concept vient d'être porté sur Amiga en trois versions. La meilleure d'entre elles et certainement Amitamagotchi de l'espagnol Balrog : non content de faire suer l'utilisateur toutes les cinq minutes, la petite bête s'accaparera toutes les ressources du plus puissant des 68060 ! Comme si on l'offensait en travaillant sur autre
chose... http'.Hwww. rrakis. Es ~ balrog!.
IMIGA ATARI LINUX RISC PC BE OS OS 2 DIVERS
• Les produits Centek disponibles !
A roccasion du prochain Forum des applications Atari (les 6 et 1 décembre à Bercy, Paris), le constructeur Centek proposera enfin au grand public ses produits tant attendus, telle la carte accélératrice Centurbo 2 pour Falcon, ses pilotes Scs i ( Cécile et Sandrine) et le fameux système d'exploitation Dolmen. ( 71 prototype du Phoenix (compatible Atari surpuissant) serait même montré !
• Le Risc Pc tranformé en station audio L'éditeur Oregan envisage
de vendre ses trois logiciels musicaux sous la forme d'une
suite. Celle-ci serait composée de Midiworks le séquenceur
Midi, Prosound te logiciel d'enregistrement et de traitement
audio et Studiosound le fantastique gestionnaire de musique
multipiste et multiformat. Cet ensemble de logiciels se posera
en conçurent direct de Cuba se Vst (sur Mac et Pc), lequel
reste moins performant.
Httpflwww. Oregan.co. uk PETIT A PETIT Softjee : à fond pour l'Atari Softjee est une société très prolifique dans le monde Atari, ces derniers temps. On trouve entre autres à son catalogues trois grosses nouveautés logi- cielles. Digital home studio en version 1.03 apporte de nouvelles fonctions encore plus puissantes, ainsi qu'un nou- ~UT m S)3? Lit "S5T ma ma m» i m K.x ssBïïisïiasaasïïïïîiü" 232Z32Z3Z3Z3Z3IIZ3I12Z3Z3Z3Z] 1• 11 i i 11 i 11111111 ! lyiiiiiiiuiyp* Midplay.
Veau mode d'affichage pour les compatibles acceptant le Vga. De plus, on nous le garanti, cette fois-ci, "100% bug free !" (testé à 100% sans bogues). Dans la même veine, Midplay 1.0 permet de jouer des fichiers Midi directement sur l'ordinateur sans avoir à passer par un synthétiseur ou autre expan- deur. Enfin, 8D2D est un outil qui permet de faire du Direct-to-disk (la musique est lue en temps réel sur le disque dur, sans être stockée en Ram) avec des fonctions quelque peu particulières.
Http: wwwperso.hol.fr ~soft- jee.
RIONS UN PEU Mais où va Pios ?
Pour ceux qui l'auraient définitivement oublié, rappelons que Pios est un constructeur allemand dont l'équipe d'ingénieurs est constituée de Dave Haynie et de Peter Kittel (deux ex-collaborateurs de Commodore). Il y a deux ans, Pios clamait haut et fort que le successeur de l'Amiga allait sortir incessamment sous peu de ses ateliers. Le Pios one serait un ordinateur éblouissant basé sur un nouveau chipset graphique révolutionnaire et deux Power Pc du meilleur aloi. Il y a un an, Dave Haynie a déclaré que, en fait, ils allaient plutôt fabriquer un compatible Power Mac parce que, bon, c'est
un peu moins compliqué à faire, finalement. Aujourd'hui, Peter Kittel se pose en grand visionnaire en annonçant qu'en fin de compte il serait plus sage de juste assembler des compatibles Pc. Reste une question de taille : nos deux gaillards vont-ils être capables de visser une carte mère Intel dans un boîtier taïwanais ?
BOUQUIN Le système Linux II Edité par la toute nouvelle branche française de l'éditeur O'Reilly & Associates, l'ouvrage Le système Linux est pratiquement un passage obligatoire pour le débutant sous Linux. Contrairement à de nombreux ouvrages dédiés à l'initiation, il ne s'agit pas ici d'expliquer l'installation d'une distribution de Linux en particulier, même si certains propos concernent la mise en oeuvre de la Slackware. Linux est avant tout un système d'exploitation dérivé d'Unix qu'il faut apprendre à maîtriser. C'est sous cet angle que Matt Welsh et Lar Kaufman ont attaqué le
problème et force est de reconnaître que le résultat est à la hauteur de nos espérances. On trouvera dans ce volume toutes les informations nécessaires pour débuter sur le système (explication des outils de base en mode console ainsi que sous Xwindow) avec, en ligne de mire, la gestion de documents (éditeurs, processeurs de texte). Pour les plus exigeants, des sujets sur l'administration système, la gestion des réseaux et la programmation sont également longuement décrits. Bien sûr, ces derniers chapitres ne sont pas traités en profondeur (ils nécessiteraient à eux seuls des ouvrages
dédiés) mais le tour d'horizon proposé est bien assez large pour donner une bonne idée de ce que pourrait apporter Linux en utilisation avancée. Le système Linux est également le meilleur ouvrage pour réellement comprendre la philosophie qui se cache derrière Linux et le Free software en général : enfin une explication claire de la licence Gpl ! Cette nouvelle édition, réactualisée, est bien plus étoffée que la précédente et reprend l'intégralité des bouquins Linux installation et getting star- ted, toujours de Matt Welsh. Petit truc pour le différencier chez les libraires : Le système
Linux est le seul qui ne s'accompagne pas d'une distribution. A quoi bon de toute façon, puisque Dream et son CD-Rom remplissent déjà amplement la tâche !
TECHNOLOGIE La 3Dfx enfin supportée par Linux !
La 3Dfx est une carte Pci destinée à l'accélération des affichages de polygones texturés en trois dimensions. Elle comporte 4 Mo de mémoire vive dont 2 pour le zbuffer (suppression des parties cachées) et 2 pour les textures. Cette carte aux performances élevées est très populaire dans le monde Dos Windows, surtout depuis que de nombreux jeux Pc la supportent. Mais quid de Linux ? Eh bien, ça y est ! Les développeurs de 3Dfx ont concocté une petite librairie, portant le doux nom de Clint. Les caractéristiques de celle-ci sont très proches de la fameuse OpenCI, librairie passée à la postérité
depuis que les stations Silicon graphies en font une utilisation intensive. Des démos et autres jeux 3Dfx sont déjà annoncés pour la fin de l'année sous Linux. Mais le plus intéressant est sans doute le support de la 3Dfx dans la nouvelle version du free software Mesa, lequel est un véritable clone d'OpenGL. Alors, peut-on enfin mettre face à face un Pc sous Linux et une Silicon ? Et non, car la 3Dfx ne permet pas de faire autre chose que du plein écran.
Contrairement aux stations, il n'est pas encore possible d'obtenir un rendu 3D temps réel dans une fenêtre. Un peu faible pour les logiciels de conception 3D. Plus d'info à l'adresse http: www.3dfx.com. APPLICATION Linux au bureau !
Décidément, la bureautique devient une mode incontournable pour les utilisateurs de Linux. Après le très bon tableur Xquad et l'excellent logiciel de Pao Xclamation (désormais en versions 1.4, nettement améliorées), la jeune société Axene est sur le point de publier un traitement de textes des plus intéressants. Son petit nom est XallWrite (parce qu'on peut tout écrire avec ?). En parfaite contradiction avec ces usines à gaz que sont les applications bureautiques modernes (depuis l'avènement de l'ère Microsoft, il est de bon ton d'être exhaustif plutôt que concis), Xallwrite ne privilégie
que les fonctions usuelles. Ce qui lui permet de bénéficier d'une stabilité exceptionnelle, d'une interface particulièrement intuitive et d'une rapidité d'exécution incomparable.
Il ne manque plus qu'un logiciel de dessin vectoriel pour qu'Axene nous propose une suite complète. Le site d'Axene se trouve à l'adresse http: www.axene.com.
• Le Minitel Internet sera européen C'est désormais officie!, les
français bénéficieront au milieu de l'année prochaine d'un
nouveau Minitel à haute définition graphique, permettant de
surcroît la navigation sur Internet. Deux
• Ifa rachète tout !
La société 1 fa (Colleret, 59) rachète absolument tous les produits que vous ne pouvez plus écouler pour Amiga, Pc, Atari et Mac. Et, ce, qu 'il s'agisse de matériel (lecteurs, mémoires, disques, daviers, etc.) comme de logiciels ! A ce propos, Ifa propose également aux éditeurs de leur racheter des licences de logiciels qui ne sont plus édités.
MICRO ORDINATEUR Les Risc Pc encore plus rapides Depuis fin septembre Acorn livre désormais les Risc Pc avec un StrongArm à 233 Mhz au lieu de 200 Mhz. Ce qui porte théoriquement la puissance de la machine à 240 Mips (Millions d'instructions par seconde), avec un indice Dhrystones de 420 000.
Rappelons que la précédente version atteignait déjà 204 Mips pour un indice Drhystones de 356 000, alors qu'un Pentium à 200 Mhz plafonne à 169 Mips pour un indice de 295000.
Néanmoins, ces chiffres sont pour l'instant à prendre avec des pincettes, un comparatif sérieux n'ayant encore pu être établi. Le Risc Pc, une petite bombe.
De plus ce changement ne concerne que la carte fille contenant le microprocesseur, aucune modification n'ayant été portée sur la carte mère. Les échanges avec la mémoire ne bénéficieront donc pas de l'accélération, au contraire des calculs. Mais la bonne nouvelle est ailleurs : le prix reste totalement inchangé ! Une heureuse façon de préparer l'arrivée prochaine du Risc Pc 2, lequel devrait bénéficier de la même version de ce microprocesseur... Mais en plusieurs exemplaires !
A titre d'anecdote, signalons qu'Acorn ne s'est pas arrêté au seul Risc Pc. Son tout dernier Network computer, le Concord, bénéficie également du StrongArm à 233 Mhz, histoire de calmer le jeu des derniers WebTv de Microsoft (construits, eux, autour d'un processeur Mips à 167 Mhz). Rappelons que l'importateur du Risc Pc en France est Ashiv (Montreuil, 93). Toutes les informations sont sur le site http : www.acorn.com.
• Rhapsody enfin dévoilé Apple a présenté à ses développeurs
enregistrés une version fonctionnelle de Rhapsody, son futur
système d'exploitation. Commentaire d'un développeur : “c'est
très joli, c'est multitâche et ça reconnaît directement Java.
Mais pour l'instant, c est incompatible avec MacOS et ça ne
supporte pas les machines à plusieurs microprocesseurs". A
noter que Steve Jobs a récemment déclaré que Rhapsody ne serait
pas destiné au grand public avant une bonne année et demie. Il
est d'abord question de le positionner comme un Windows Nt et
de le réserver aux serveurs. Les aficionados du Mac ont été
surpris d'apprendre que cet OS allait sortir en version
Intel...
• La terre en haut à droite La terre du milieu, l'un des leaders
de la distribution sur Atari, ouvre ce mois-ci un nouveau
magasin à Paris. Dans le onzième arrondissement, plus
précisément, à deux pas de la rédaction de Dream.
On nous promet un stock de logiciels et de matériels important, ainsi que de nombreuses démos.
Deux Dsp pour l'Hadès!
L'Hadès, le plus puissant des clones Atari actuellement disponible sur le marché, connaît une grande activité... Et surtout au niveau hardware ! La carte audio Startrack, par exemple, bénéficie désormais d'un Dsp. En l'occurrence, il s'agit d'un 56002 de Motorola, la nouvelle version du modèle que l'on trouve dans le Falcon (56001). Dans la foulée, la carte a été pourvue d'un double port Dsp. La perspective de pouvoir y connecter deux boîtiers Jam- 8-out est déjà intéressante, mais le constructeur Line audio (fabricant du Jam-8- out) annonce déjà la conception d'un boîtier Jam-16-out
pour cette carte !
BUREAUTIQUE Lotus Smartsuite 97 bientôt pour OS 2 La Smartsuite pour OS 2 (suite bureautique de Lotus) est annoncée depuis peu sur le serveur de Lotus (http: www.lotus.com). Néanmoins, les informations disponibles à l'heure actuelle sont juste la période de disponibilité (premier trimestre 98) et la confirmation que toute la suite sera portée sous OS 2. La version béta actuellement en cours de développement le prouve, on retrouvera le traitement de textes WordPro, le tableur 723, le logiciel de présentation Freelance graphie, la base de données Approach et le Pim organizer. Au vu de
l'excellente qualité du portage récent de WordPro 96 et Freelance 96 sous OS 2, on peu présager un produit solide et stable. Rappelons que ce portage est effectué grâce au module de programmation Open32 d'Ibm. Celui-ci permet la traduction à 95 % d'un source Windows en source OS 2. Les applications obtenues par ce portage ne bénéficient malheureusement pas de toutes les particularités de l'interface graphique d'05 2.
Espérons que Lotus prendra le temps de "personnaliser" cette adaptation pour l'intégrer un minimum dans le Workplace shell !
POCKET Q2 Whsfc 9 finé foi? .FAQ Vu sur le net g 25 35
I. Gottinp «st. rt vl wiih an Atari ST
1. 1 WkjI L. tliL: Al.iri ST lhint»?
1. 2 WK.il kimi of monitor r-m 1 gi a- ?
12. 1 Connecting to a TV Set
1. 2.2 Atari Monitors
12. 3 VGA.SVGA ormultiscanmonitors
12. 4 Falcon Monitors ¦Là-Haante? 1 grt il te- boat up ?
1. 3.1 Bootingwithout a disk
1. 3.2 Getting started without a manual
1. 3.3 Atari Language disks http: www. Cnam. Fr Comp A tari Faq
Une bonne adresse pour connaître la réponse (en français) à de
nombreuses questions sur l'univers Atari... Et ne plus
demander n'importe quoi dans les groupes de discussion !
On consultera également http: wwwperso.hol.fr ~nbales quickfaq.htm. Doom et les 100 logiciels du Psion 5 Sorti officiellement il y a à peine un mois en France, le Psion sériés 5 remporte déjà un vif succès partout en Europe. A tel point que ce petit micro ordina- Incroyable, Doom sur Psion ! Teur de poche compte désormais près de 100 logiciels à son catalogue. Et on trouve de tout : des logiciels pour calculer le meilleur itinéraire entre n'importe quelles villes européennes, des gestionnaires financiers, des simulateurs de projet, des outils Internet, des utilitaires divers et... des
tonnes de jeux !
Paradoxalement, c'est d'ailleurs dans ce dernier domaine que le Psion sériés 5 étonne le plus ses utilisateurs : en lieu et place des habituelles réussites et autres Mastermind un peu ringards (typiques sur les ordinateurs de poche), la machine propose de s'essayer à... Doom ! Cette petite prouesse est réalisé par l'éditeur Palmtop (auquel on doit déjà l'émulateur Zx spectrum).
Http: www.palmtop.nl encore.html.
• Sun, aussi à 600 Mhz Le constructeur Sun vient de dévoiler un
nouveau microprocesseur, l'UltraSparc III, dont la première
fréquence atteint 600 Mhz. Petite particularité : grâce à son
architecture particulière, il est possible de mettre 1024
exemplaires de ce composant en parallèle dans une seule et même
machine. On obtiendrait alors Pordinateur le plus puissant du
monde.
Http : www.sun. com microelectronic s UltraSPARC
• L'Armada se restructure L 'Armada est la plus importante
association d'utilisateurs Acom française. Dans le cadre de la
consolidation de sa présence sur Internet, l'association met
actuellement en œuvre un site important destiné à devenir une
référence internationale dans le milieu Risc Pc. Une mailing
list est déjà disponible et on nous promet pour bientôt la
collection complète assure le rendu des tableaux.
Cette option a été réclamée sur Internet pendant plusieurs semaines. Cela comble un grand manque et lui permet d'approcher enfin la perfection. ArcWeb est disponible sur le site de son auteur Stewart Brodie, à l'adresse http: www.ecs.soton.ac.uk - snb94r arcweb.
Dans le même ordre d'idée, Acornet, la suite Internet gratuite du monde Acorn, vient de profiter d'une cure de jouvence. Celle-ci fait de ce produit un logiciel exceptionnel, parfait pour tous les usages.
L'ensemble est complet et on note une puissance accrue du gestionnaire de courrier et de news, ainsi que du lecteur de courriers. L'Acornet est disponible sur le site http: free- net.barnet.ac.uk acornet ou via ftp, à l'adresse ftp: free- net.barnet.ac.uk pub Acorn a cornet.
Heureuse nouvelle pour surfers sur RiscOS, leurs logiciels préférés arrivent en nouvelle version et sont toujours aussi mencent à trouver que la nomination officielle d'un P-dg à la tête d'Apple n'en finit plus de durer. L'intérim assuré par Steve Jobs (celui qui "pense différemment", comme dit la nouvelle pub) ne semble pas au goût de tout le monde... de la revue associative en version online. L'adresse du site est http:llwww.armada-fr.net et il est possible de les contacter par e-mail à info@armada-fr.net, notamment pour s'inscrire à la prochaine coding party.
"Penser différemment", comme dit la pub d'Apple... Apple : est-ce bien raisonnable ?
Steve Jobs n'a pas fini de nous étonner. Après avoir offert 6% du capital d'Apple à Bill Gates, son ex-ennemi juré, et interdit la fabrication de clones Macintosh, le patron par défaut de la société à la pomme s'attaque désormais à la distribution. Désormais, les boutiques n'auront plus à passer par des grossistes, elles pourront directement commander des Macintosh chez Apple. Ce qui leur permettra de réaliser une économie de 3% sur tous les produits du constructeur. Hormis le fait qu'Apple va encore se fâcher avec tout le monde (après les clo- neurs, ça va être au tour des distributeurs), on
ne peut que s'inquiéter de la bonne tenue de cette politique équilibriste. En effet, Apple avait déjà lancé pareille opération en 1995... Pour l'annuler huit mois plus tard ! Un véritable méli-mélo : les stocks étaient répartis n'importe comment, les temps de livraison étaient interminables et les revendeurs n'avaient jamais le nombre de machines demandées. A chacun son métier. A ce propos, les investisseurs comNouveaux outils gratuits pour RiscOS gratuits. ArcWeb est LE browser Web gratuit des machines Acorn. Il est maintenant disponible dans une version qui ArcWeb, le brower gratuit
du Risc Pc.
L ARMada est lassoi iation française des utilisaient s de machines Risc Acorn.
FEUILLETON INTERNET I l ARMada & !hitp: wuu .«mada.ldh.org 1& 0 Qll ARM -Acom Développeurs Artistes Ce site est hebergc par le fameux groupe Je dissidents LDII ’ J i Casting
• Un OS Internet sur une disquette !
Impressionnant. RtOS est un nouveau système d'exploitation pour architectures Intel qui, avec tous ses outils Internet et son interface graphique, tient sur une seule disquette bootable ! Ecrit par BON PLAN Star office 4.0 se démocratise
• Amiga forever
l. 'éditeur italien Cdoanto vient d'acquérir une licence auprès
d'Amiga International... Pour réaliser un clone de l'Amiga ?
Pas exactement. Cloanto entend commercialiser d'ici à la fin
de l'année un émulateur Amiga officie!
Pour Pc. Amiga forever. Cet émulateur logiciel comprendra non seulement la simulation du hardware de la machine, mais également une version d'AmigaOS partiellement recompilée pour Pentium.
Http : www.cloanto. corn amiga fore ver!
¦- WKVW7 0201 ftp »; Star office désormais sous OS 2.
Après en avoir récemment publié une version Linux (testée dans Dream n°44) l'éditeur allemand Star division annonce la disponibilité prochaine de sa suite bureautique Star Office 4.0 pour OS 2.
Actuellement, une béta publique est ouverte sur le serveur de la société (http: www.stardiv.com). Excellente nouvelle, cette béta est pleinement fonctionnelle jusqu'au 31 décembre 97, date à laquelle certaines fonctions se brideront. La première impression qu'elle suggère est un professionnalisme que les leaders du marché seraient bien inspirés de prendre comme modèle. Un bureau à la "Regarde-à- côté" (lire "Outlook") chapeaute toute la suite. Et même si le look- and-feel rappelle celui des applications Microsoft, l'utilisateur aura tôt fait de s'apercevoir que le moteur du logiciel est dix
fois plus puissant, ingénieux et solide. La suite comporte un traitement de textes, un tableur, un grapheur, un logiciel de présentation, une base de données et toute une panoplie d'outils pour intégrer le logiciel à Internet et au bureau de Warp. Tout simplement grandiose !
Vu sur le net E« 4‘ B«c.
ûo D «*¦ s à a • V -* rf 41 a J •
* * ¦ '¦ « F «fcoV MCI )«k«My *d»QC «U' W)Vloc«l 21 ( 4TUM
Mrectpp PwuatK FI» - ¦2 (Lui ModUied Mon Sep 8 12 1008 PST
1997) Pror.fior ! «• Bkl ‘ lork «C-9* SPEC-S* il ntt.
C. ch. (IO
(W) Sb, Xiltlm Sourc.
«h» Vé (MH» fc, 4, lu
* l ~ tnt,ld.tH kB A« «oc v «-» pnk l*p ‘““s iioS S0 « M 78
• VI6 10
- ! 13!
L ltal 50130 : 0 029 SOISt 1») 82 V16
- ! W l lfo» 50 : 10216 1-1 82 VI6 12 l l l lte» 50 ; 1 S 0 134
i386DX N lî V32 16 501 i s : 8» V32 33 9 4 50 110 12 i386SX
[n«i| M 18 92 V32 V32 16 33 : 6 2 ; 33 j l l 4W» 50 15 5 0 1 0
2 -2 4) 0275 ¦386SL N 90 V32 2$ l l 4 nVn.
50 10 2 0155 .486DX M 89 V32 33 22 4 2(1 5MV5?
50 10 2 12 ["1 91 V32 ÎO 33 4 14 5 5 0 ! 0 8 : 3 5 0 39 II 12 .486SX M 91 V32 25 12
• f „ 5(nV5’ 5 0 [ 11 2 1 185 s86 (VI] 92 V32 33 15 9 50 08 3 09
i486SL N 92 V32 33 2(1 1 08 3 14 «486DX2 fn20| 92 V32 66 39 6
331 2(1 5MV59 Su 4 50 08 3 70 4 9 ; SI 1 2 ¦4S6DX4 («.«] 94 VJ2
100 Si 21 2(1 S m 57 16 u 47 3 3 06 4 4 345 16 Pi (HO) 93 W32
66 71 43 6 331 5M*(8 ki m 5 0 0 8 .3 16 0 2*6 31 1 [»vni| 94 75
19 3 66 S 2* 2 3 5 2 24 P54VRT l*k»P] W 94 96 VJ2 90 130 6*4 29
120 157 108 3 8 2 S 1 30 ! 331 5(m(8 8(8 1 1 ”14 z 30 j 31 1 Zi
4 toMCM A * .W i
http: infopad.eecs.berkeley.edu CIC summary local Une page
très utile, puisqu'elle référence et compare les
caractéristiques d'absolument tous les microprocesseurs.
Sun porte plainte contre Microsoft !
Sun n'est pas content du tout.
Le dernier navigateur de Microsoft (Internet explorer 4) ne respecte absolument pas le cahier des charges imposé par la licence Java. Concrètement, Microsoft s'est permis de retirer des fonctions au langage de Sun pour en rajouter d'autres propriétaires, en dépit de tout standard et uniquement pour embêter ses concurrents (au hasard, Netscape). Du coup, il n'y a plus de langage universel : soit on programme pour Internet explorer, soit on programme pour Netscape communicator.
Devant une telle violation de la propriété intellectuelle, Sun a décidé d'intenter un procès envers Microsoft. Ce dernier a d'ailleurs répondu "que Sun n'avait qu'à mettre Java dans le domaine public, comme ça on n'en parlerait plus". Profitant de la situation, l'avocat des Sun m icrosystems consommateurs américains, Ralp Nader, a repris à son compte un épineux dossier sur lequel la Ftc s'était déjà cassé les dents : prouver que Microsoft applique une politique anti-concurrentielle. Seul obstacle à la réprimande judiciaire : Bill Gates est l'ami personnel du président Bill Clinton et du
vice-président Al Gore... CD JEUX MATERIEL PARADISE JlfÆ W Intel voudrait racheter la technologie Alpha !
Matériel Amiga 1300 Ti .3389 F Amiga 1400 71 .4949 F Amiga 1500 Tl .6389 F Tower Infïnitiv Zorro II 2290 F Clavier Win95 +adaptateur.....139 F Bus Zorro II Micronik ......1490 F Bus Zorro III Micronik .....3189 F Extension 5.25 ..290 F Extension 3.5 interne ...90 F Adapateur 2 disks intemes....229 F AdaptateurPcmcia ..245 F Alimentation interne 230W.....449 F Lecteur disks HD ....590 F Tower A4000 + Zlll 2790 F (7 Zlll, 5
PC ISA, 2 slot vidéo) Rack extractible IDE ...109 F Rack extractible SCSI 159 F Disque dur IDE 3.5, 2.1 go..1647 F Lecteur cd-rom ATAPI x 24....790 F Tablette graphique A4 1290 F 16 mo simms 32 bits 60ns.... 489 F 32 mo simms 32 bits 60ns 999 F La guerre est déclarée : la technologie Alpha est sur le point de tuer les veillissants compatibles Pc. Premier concerné, Intel pourrait racheter ce nouveau concurrent.
Alors que toute la planète commence à s'apercevoir que les stations Alpha sont bien plus puissantes que les compatibles Pc, Intel prend peur. Selon le Wall Street journal, Intel n'hésiterait d'ailleurs pas à proposer 1,5 milliards de dollars pour racheter cette technologie un peu trop concurrente. En effet, le tout dernier microprocesseur de Digital, l'Alpha 21164 à 600 Mhz, atteint des indices de performances Speclnt95 de 18 et SpecFp95 de 27 (soit une moyenne de 2,4 milliards d'instructions par seconde), alors que le plus récent des Pentium II (à 266 Mhz), plafonne à des indices Speclnt95
de 10,8 et SpecFp95 de 6,7. Si Intel annonce le Pentium II à 300 Mhz pour le milieu de l'année prochaine, Digital prévoit déjà d'atteindre le Giga-hertz (oui, 1 Ghz !) à la même date. Pire, Digital a vendu en mars dernier des licences de fabrication de ses puces à Samsung et Mitsubishi, lesquels produisent désormais des microprocesseurs Alpha en masse pour alimenter suffisamment le marché. But du jeu : faire totalement baisser le prix et être en mesure de proposer des configurations moins chères que celles des Pc pour une puissance décuplée.
Cerise sur le gâteau : une même application tourne deux fois plus vite en émulation sur un Alpha 21164 qu'en mode natif sur un Pentium pro (au hasard, Quake et Photoshop) ! Intel cache de plus en plus mal sa panique.
Utilitaires Blitz basic 2.1 (vo) ....199 F Burnit Dao (vo) ...695 F Diavolo backup (vo) .340 F Dopus magellan.(vo) 490 F Gp fax (vo) ......339 F Ibrowse 1.12 ...279 F Network pc (vo) ..229 F Ppaint 7.1 .216 F Turbocalc 4 .....299 F Wordworth 6 office(vo)....465 F rr W * Juste une rumeur ?
Par rapport à Sun, Ibm et Digital, Intel est effectivement en train d'accumuler trop de retard pour envisager son avenir avec ses propres technologies. Rappelons en effet, que les Pentium sont encore les seuls microprocesseurs à utiliser l'architecture Cisc 32 bits ; tous les autres calculateurs sont construits depuis belle lurette avec une technologie Risc 32 bits, voire 64 bits. Néanmoins, l'annonce du Wall Street journal a tout d'une rumeur tapageuse. Tout d'abord parce que Digital est toujours en procès avec Intel (le premier reproche au second de lui avoir déjà volé certaines
technologies contenues dans l'Alpha). Ensuite, parce qu'lntel a déjà passé un accord avec Hp, pour que ce dernier lui développe une nouvelle génération de microprocesseurs (nom de code Merced, attendue pour fin
1999) qui disposera enfin d'une architecture Risc 64 bits. Et
finalement, parce que 1,5 milliards de dollars est une
somme un peu trop grosse pour être honnête. Et justement,
la commission américaine de la libre concurrence
s'intéresse de très près à l'honnêteté d'Intel ces temps-ci
(voir autre actualité, dans cette même rubrique). De
toute façon, même privé de l'Alpha, Digital a d'autres
atouts dans sa manche. Rien ne lui empêcherait, par
exemple, d'appliquer son savoir-faire au Strong arm,
l'autre microprocesseur du constructeur dont on limite
exprès la vitesse à 233 Mhz pour ne pas trop concurrencer
l'Alpha. Voir notre rubrique En pratique découverte,
consacrée ce mois-ci aux stations Alpha, pour plus
d'informations.
Rom Aga experience 3 ......135 F Aga tool kit 97 109 F Amiga develloper cd ..89 F Amime babes .175 F Amiga tools 7 .129 F Aminet 18 ou 19 ..79 F Aminet 20 ou 21 ...85 F Aminet set 1, 2 ou 3 ..129 F Aminet set 4 ...199 F Aminet set 5 ...219 F Démos are forever ......49 F Fontamania .....159 F Golden démos ..95 F Giga graphie set 149 F In-to-the-net ....155 F Kara collection ...137 F
Magic publisher ..179 F Magicwb enhancer ......99 F Meeting pearl 4 59 F Mods anthology .206 F
P. Os pre-realease ......175 F Rhs erotic
collection ..89 F Workbench adds on ...59 F
Nombreux périphériques, jeux et cd-rom dispos Nous contacter!
Frais de port logiciels 35 F frais de port matériel 80 F frais de port tour, écran 100F Software Parâdlse ]C-A du BAB I39 Rte de Lamouly I 164600 ANGLET I L'Alpha 21164 de Digital.
TEL 05-59-58-20-88
• Mise à jour Internet Le nom de domaine ibp.fr n 'existera plus
d'ici quelque temps.
Rappelons qu 'il s 'agit d'un site Ftp cher aux utilisateurs Atari. Le nouveau nom de domaine est lip6.fr.
• La micro moins chère Certifié Iso 9002 (c'est une norme de
qualité), Paralel est un revendeur spécialisé dans le matériel
informatique d'occasion.
Un excellent moyen pour acquérir un moniteur 17 pouces, un disque dur ou des barrettes mémoire à un prix défiant toute concurrence.
Paralel se trouve à Mame-la- Vallée (77) et il est possible de les joindre à l 'adresse paralel@paralel.com ou de visiter leur site à l'adresse www.paralel .com. Déjà un clone du Psion sériés 5 !
Sorti depuis à peine un mois en France, l'ordinateur de poche Psion sériés 5 se voit déjà copié ! Construit par l'anglais Geofox, le Geofox-one est un clone parfait du dernier de Psion : microprocesseur Arm 7100 à 18,4 Mhz, système d'exploitation Epoc32... Un clone parfait ? Pas tant que ça, puisque le Geofox-one est même plus puissant que le Psion 5 ! A l'intérieur, sa Rom a été portée à 8 Mo (au lieu de 6) et sa Ram est extensible à 16 Mo (au lieu de 8). Normal, puisque le Geofox-one est livré avec une kyrielle d'applications supplémentaires, tels des outils Internet (e-mail, fax, mais
aussi un navigateur Web !) Et des jeux (Echecs...). A Le Geofox-one.
L'extérieur, la résolution de l'écran a été portée à 640x320 pixels (au lieu de 640x240), le connecteur d'extension est devenu Pcmcia (plus conventionnel) et le clavier dispose enfin d'un pavé numérique. Ces quelques améliorations ont un prix : la machine est plus imposante (1,7 centimètre de plus en largeur et 3,2 cm de plus en profondeur) et l'écran n'est plus tactile (on passe désormais par un rectangle sensitif sur le clavier même). Aucun prix français n'est encore annoncé, http: www.geofox.com products one index.html. SYSTEME Un OS Amiga compatible MacOS ?
L'éditeur allemand Oméga présentera d'ici à la fin de l'année le logiciel c05. C05 est un nouveau système d'exploitation pour plates-formes Power Pc et 680X0, 100% compatible avec MacOS 8.
Selon l'éditeur, cOS est capable de faire tourner quatre fois plus rapidement toutes les applications du Mac, dispose d'un véritable multitâche, bénéficie d'un Quicktime complètement ré-écrit et POCKET r § n'occupe pas plus de 15 Mo sur le disque dur. Le minimum exigé pour son installation est à peine un 68030 avec 1 Mo de Ram ! Ses autres qualités sont la reconnaissance de plusieurs microprocesseurs montés en parallèle, un système de sécurité digne d'Unix et la compatibilité avec de nombreux formats de disque. Impossible d'en savoir plus pour l'instant, mais de persistantes rumeurs
laissent à penser que plusieurs constructeurs sont déjà entrés en contact avec Oméga, notamment les ex-cloneurs de Power Mac ou encore Amiga inc. Au fait, le patron d'Omega n'est autre que Manfred Schmidt, ex-président d'Escom et exmonsieur "j'ai racheté l'Amiga".
APPLICATION La Pao, le nouvel argument du Risc Pc Pendant bien longtemps, les machines Acorn ont été considérées comme des ordinateurs surpuissants mais totalement dénués de logiciels à la hauteur. Les moeurs risquent bien de changer du tout au tout grâce à la Pao. Le Risc Pc dispose en effet désormais d'une suite spectaculaire dans le domaine. On y trouve deux logiciels de mise en page, Ovation et Impression, des outils de dessin vectoriel tel Artwork, du traitement d'image avec Photodesk (souvent préféré à Photoshop par les professionnels) et même quelques utilitaires atypiques mais bien
pratiques pour le traitement bitmap et vectoriel (logiciel Composition). A noter que les développeurs & Artwork sont aussi les auteurs du logiciel Corel xara. Les ventes en France décollent doucement, et la plupart des acheteurs actuels sont des professionnels de l'image et de la Pao. Un bon signe, Acorn s'oc- Composition, un concept unique sur Risc Pc. Troie déjà une grande partie du marché Pao en Belgique.
Quand ?
Ue 12 Et 13 décEmbrE îgg?
Où ?
[qbercafé flèche d'Or 102 bis, riiE dE Bagnolet. 75020 Paris Un anciEn hall dE gars réhablLité En cqber café altErnatif, LiEu dE rEncontrE réputé dE créatEiirs. DÉUEloppEiirs Et producteurs multimédia.
Reuendeurs.
Associations, particuliers... Uous soohaitez présenter un Logiciel, disserter sur un thème, montrer uos productions... Il'hésitez pas à contacter Mtagraph'x.
Quoi ?
• b'flmiga sboui g? Sera auaot tout un salon dE prÉSEntations
non-stop = autour d'un Écran géant, pondant toute la journéE.
Dos démonstrations do logiciEls Et dos EuorcicEs pratiquES
seront déüEloppés par dES intEruEnants du monde flmiga. Parmi
Les workshops : la réalité uirtuEllE sur flmiga présonté par la
flèche d'Or. L’installation dE UinuK sur flmiga présenté par
UrEam, Le montage uidéo présenté par Mtagraph’fl, Etc. (Le
programme complet des présentations Sera publié dans UrEam
nouEmbre Et décEmbre ainsi que sur le site dE Ueltagraph'»).
¦ flEndE2-uous uirtuEls En téléconférEnce auec dES acteurs de ta scènE intErnationale [fabricants, constructEurs, organisations...].
• Quelques rEUEndeurs Seront égalEment présents pour La uEntE dE
matériEl Et dE Logiciels.
Renseignements Deltagraphllrue des Iris, gi 180 St Germain les flrpajons téléphone fan=0180 8115 H email * dgK@deltagraphH.com tuei) = iuiuu.deltagrapiiH.com. uuu.aitotal.com lieiiH flecfie.htm. uuu.artotal.com cgbart
• L’Endroit permettra enfin de se restaurer et de rester
éuentuellEmEnt assister auu spEctaclES [non-flmiga] qui ont
lieu chaque nuit.
LaTeX A l'opposé des normes actuelles en matière de traitement de texte, LaTeX, logiciel gratuit et disponible sur la plupart des plateformes, vous propose de créer des documents complexes et cohérents. C'est le Wytiwyg (What you think is what you get, vous obtenez ce que vous pensez).
Appelé "système de formatage de texte", LaTeX est une petite merveille de logiciel qui permet de produire des documents de grande qualité. Besoin d'imprimer les étapes d'une équation mathématique, une documentation technique avec ses schémas calibrés ou tout simplement les 600 pages d'un roman fleuve? LaTeX s'acquittera sans broncher des alignements hors norme, des numérotations multiples ou encore de la création automatique des index ! Grâce à lui, on obtient une qualité professionnelle avec un minimum d'efforts et ce, sans monopoliser toutes les ressources du système ! Dans LaTeX, on
ne se soucie que du texte à taper et non de son apparence finale. Le logiciel se charge de la mise en forme, afin d'obtenir un résultat d'une cohérence et d'une qualité inégalable lors de l'impression.
Un peu d'histoire Si on entendra le plus souvent parler de LaTeX, il faut savoir que le logiciel n'est en fait qu'une surcouche du célèbre TeX, lequel est aussi puissant que difficile d'accès. TeX fournit les principes de base, ainsi qu'un mécanisme complexe qui permet de rajouter de nouvelles fonctions à l'infini (via des macros). LaTeX est l'une des nombreuses extensions de TeX disponibles (on trouve également BibTeX pour la gestion des bibliographiques, Asm TeX pour les maths, etc.). Avant d'aller plus loin, précisons qu'il convient de prononcer "tèk" et "latèk" (car le X est en fait un
ki grec) si on ne veut pas passer pour un débutant.
TeX a été écrit par Donald E. Knuth et la première version est apparue en 1978. A l'origine, ce logiciel a été créé pour permettre à des scientifiques de produire facilement des documents comportant des formules complexes en utilisant de simples terminaux texte. C'est en 1982 qu'il acquit sa forme actuelle et définitive. TeX est non seulement connu (et reconnu) pour sa puissance mais aussi pour l'absence quasi-totale de bogues (Knuth offrait même de l'argent à qui en découvrait un). Pour sa part, l'extension LaTeX a été écrite par Leslie Lamport et la dernière version date de 1994.
Principe de fonctionnement LaTeX est un système de mise en forme de documents qui se charge de traduire un fichier de description et de produire ensuite un fichier prêt à être imprimé ; un peu comme pour un compilateur qui traduit un code source en un code objet. Dans la pratique, on fournit au logiciel un fichier Ascii conte- . Doc-umeni faragraphs t:haracters Size Font Style Courier ormaT HelveUca italique Symbol r- Effect -1 ! V Barré Example « Unilertaœd This is PaPyRuS
- feHfoe Help Un classique : configurer ses polices.
Nant à la fois le corps du texte et des commandes indiquant comment le mettre en forme. Il en ressort un fichier dans un format spécial (le Dvi, pour Devi- ce independent : format indépendant du périphérique) qu'il est possible de visualiser ou de transformer en un fichier d'impression (le Postscript, par exemple). Le premier avantage est la répartition des différents stades de la production d'un document (écriture du texte, mise en forme, puis impression).
Chaque stade étant exécuté par une application distincte, on évite ainsi de se retrouver dans une énorme usine à gaz instable.
Premier inconvénient, l'utilisateur ne peut savoir au moment de l'édition à quoi ressemblera le document imprimé. Justement, la philosophie du logiciel est de décharger au maximum l'utilisateur de cette *1 » ?
Page Magstep | Orientation | Puis l'insertion de dessins.
X: Ghostview, version l.ïi étape fastidieuse. LaTeX s'occupe très bien tout seul de la mise en page moyennant quelques indications.
Le résultat sera toujours impeccable grâce à une vaste bibliothèque de feuilles de styles particulièrement soignée, procurant la certitude d'obtenir un document homogène. Et, quoiqu'il arrive, LaTeX s'accommodera sans mal des plus petites configurations.
Mais revenons au fichier produit par LaTeX. Outre le corps du texte, on y trouve donc des commandes de mise en page. Celles-ci précisent les différents types de textes présents dans le document, tels les titres, le corps du texte ou les citations. La procédure de présentation n'en devient que plus simple. Il suffit, par exemple, d'indiquer que l'on écrit un livre pour que LaTeX adapte en conséquence tous les styles (justifications, tailles des titres, graisses des caractères, etc.). Le jour où l'on souhaitera adapter la mise en page de notre document à celle d'un magazine, il n'y aura
qu'une seule commande à changer !
Mieux, LaTeX ira même jusqu'à élaborer tout seul une table des matières. Et si l'on insère au dernier moment un chapitre supplémentaire, même en plein milieu, la table des matières se mettra à jour automatiquement ! Voici un exemple d'une lettre tapée sous un simple éditeur de texte (genre Vi ou, mieux, Emacs) et destinée à être mise en page sous LaTeX (à noter que l'on se sert rarement de LaTeX pour écrire une simple lettre) : documentstyle letter} address(Chateau de Moulinsart ICULINSART} signature S ' eraphin Lanpion} begin document} begin letter} Le rVedacteur en chef de Dream,
16, rue de la fontaine au roi PARIS} cpening(Monsieur,} Je vous écris afin de vous f ' éliciter pour le dossier sur LaTeX paru dans le dernier numéro.
Celui-ci Vêtait trVes ccnplet, Va tel point que je l'ai dVecoupVe pour l'afficher en poster dans ma chambre.
Par ailleurs, je trouve l'auteur de ce dossier fantastique et c'est d'ailleurs pour pouvoir le lire avant tout le monde que j'ai dVecidVe de m'abonner pour 10 ans Va Dream.
Je ne saurais donc que trop vous conseiller de doubler son salaire.
closing Je vous prie d'agrVeer, Monsieur, ma fomule de politesse.} end letter} end document} Reste ensuite à en faire un document imprimable, grâce à la ligne de commande suivante (supposons que l'on ait On pourra ensuite le visualiser sous X, grâce à la commande : xdvi lampion, dvi appelé le fichier précédent lam- pion.tex) : latex lampion, tex gv Options Orientation Automatic Fallback Orientation Portrait Scaie
1. 414 Paper Size Automatic Fallback Paper Size A4 Scale Base
Natural size Swap Landscape | Respect DSC | Variable Size
Ignore EOF V&tch File Antialias | Apply j Save Dismiss
Impression et affichage Postscript.
LaTeX et les images Si LaTeX ne poursuit pas du tout le même but qu'un Xpress ou qu'un XCIamation, il est en revanche tout à fait possible et même courant d'insérer dans un document technique ou scientifique des images bitmap ou des figures vectorielles. LaTeX propose plusieurs modes destinés à la conception de schémas, mais l'idéal pour ce genre de travaux consiste à utiliser le fameux Xfig (Dream n°41). Le module transfig de ce dernier exporte les figures sous de nombreux formats, dont l'Eps. Bien sûr, nombre d'autres logiciels permettent la création de figures vectorielles, comme par
exemple Tgifet Tcm (respectivement Dream n°43 et 45). Une fois l'image créée par un logiciel annexe, il suffit pour l'insérer dans un document de la réduire à 10 cm de largeur et de la faire pivoter de 30 degrés, puis d'entrer les quelques lignes qui suivent (attention, figure.eps doit être une image au format PostScript Encapsulé) : begin(figure) eps fi g fig ure= figs fig ure.eps width= 10cm,angle=30) caption Légende de la figure) label fig:epsfigure) end (figure) La commande caption permet de légender l'image et label la référence pour un usage ultérieur. Nous conseillons
aux personnes intéressées l'excellent livre The graphies companion disponible auprès de l'association GUTenberg.
Quand LaTeX devient ergonomique
* Ü£]hJô| Pour ceux qui n'auront pas été convaincus ou qui n'ont
que de petits besoins en matière de bureautique, il existe des
surcouches graphiques comme LyX (testé dans Dream n°38) ou
Papyrus (pas encore utilisable mais prometteur).
L'utilisateur a l'impression d'être dans un véritable traitement de texte moderne et le programme génère tout seul les commandes LaTeX. L'intérêt de telles interfaces paraît évident pour de petits travaux (une lettre, par exemple), mais les utiliser dans le cadre de documents volumineux ou scientifiques ferait perdre une grande part de son intérêt à LaTeX. LyX propose cependant un éditeur interactif de formules mathématiques très intéressant. Mais le grand vainqueur toutes catégories reste encore une fois Emacs, avec son mode majeur LaTeX et plusieurs packages accessoires. Citons les
indispensables Auc TeX et font-latex qui permettent nombre d'automatisations et bien sûr la compilation et la prévisualisation directement depuis l'éditeur. Enfin LaTeX ne serait pas utilisable s'il n'existait moult utilitaires destinés à visualiser, transformer, et imprimer les documents créés, xdvi et ghostview font partie des distibutions LaTeX les plus utilisées, et on trouve sur le site ftp.lip6.fr des clones comme kdvi et gv, plus ergonomiques et souvent plus puissants. La pêche aux archives est ouverte !
Comme on peut le constater en lisant le texte d'exemple, le document est structuré en sections repérées par des marqueurs de début begin } et de fin end }. Avant de commencer la saisie du texte proprement dit, il faut donner quelques indications à LaTeX. Sont donc définis le type de document (ici, une lettre) ainsi que l'adresse et le nom de l'expéditeur. Après avoir indiqué que l'on commençait la lettre (en mentionnant au passage les coordonnées de l'expéditeur), vient le texte proprement dit. Toutes les commandes LaTeX débutent par le symbole qui est donc un symbole réservé. Tout autre
mot est considéré comme faisant partie intégrante du texte et conserve donc les styles précédemment adoptés. Petite remarque : le document final ne présente qu'un seul paragraphe alors que le code source en comprend trois. En effet, on peut ajouter autant de sauts de ligne que désiré, il n'y This is an exemple of LyX.
This is standard text 7|he font is sdectabie. This is the "charter” font. Defauit is “utopia”, which looks better, but is not available on this system (ADO.
Here’s some of what the math editor in LyX ean do: fr.tirOci)Jx V (-1) r-0 Gn+lW4n+3V
* -eosC +.C Or, for some more sophisdcated-looking mathematies:
0- HPCX«q))-»Hl (X.aq))- The best part is that it is easier
to use the math editor than to typeset the TeX with an editor.
You use, for most things, the same keystrokes. There is the
menu to help you if you forget a symbol. And, you won*t have to
chase down errors like missing $ ’s.
|Cwrtm docunem Aomr Très fort : l'écriture d'équations mathématiques.
Aura toujours qu'un paragraphe car le caractère Ascii correspondant au retour chariot est considéré comme un caractère normal et n'est pas interprété.
Pour forcer LaTeX à revenir à la ligne il suffit d'utiliser la commande . Loin d'être saugrenue, cette fonctionnalité se révèle très pratique lors de la composition de documents plus structurés, comme un livre par exemple. Enfin, on remarquera quelques caractères bizarres en lieu et place des accents. La raison en est simple : les accents sont inconnus des utilisateurs de la langue de Shakespeare. Par conséquent, LaTeX ne les reconnaît pas automatiquement (le jeu de caractère américain est codé sur sept bits alors que le notre, l'Iso 8859-1 l'est sur huit). Bien sûr, des filtres per
mettent de taper normalement le texte en utilisant les caractères accentués du clavier français et s'arrangent pour fournir à latex un fichier correct. La plupart des distributions de LaTeX (TeTeX, NteX ou Gutenberg) permettent de préciser que le jeu de caractères est français mais n'étant pas installés par défaut sur tous les systèmes, nous avons préféré utiliser la méthode universelle. Si vous voulez vous affranchir de ce genre de problème, utilisez un éditeur intelligent comme Emacs, lequel se chargera de mettre les accents automatiquement.
A titre d'anecdote, signalons que la commande latex permet d'insérer le logo LaTeX. Rigolo.
Faire des maths avec LaTeX A tout seigneur tout honneur, LaTeX donne toute Imprimer un fichier LaTeX Un fichier au format Dvi, tel que le produit LaTeX, peut être facilement visualisé à T écran. En revanche, son impression est plus délicate. Car; à moins de disposer d'une imprimante compatible avec le Dvi (les plus chères), on sera obligé de convertir le fichier dans un format plus standard, tel le Pci ou le Postscript. On utilisera alors respectivement Dvilj et Dvips, tous deux gratuits.
A titre d'information, une utilisation sérieuse de LaTeX se conçoit généralement avec une imprimante Postscript.
Ipr sa mesure lors de la rédaction de documents scientifiques. Voyons donc comment écrire simplement une équation. Le mode mathématiques de LaTeX est particulièrement soigné et dispose d'une kyrielle de commandes, des plus simples aux plus ésotériques. Le principal avantage de LaTeX pour l'insertion de formules mathématiques est que l'utilisateur n'a pas à jongler entre divers programmes d'édition. En effet, avec la plupart des traitements de textes actuels, il est nécessaire d'utiliser conjointement à l'application principale, un éditeur d'équation, le plus souvent pilotable à la souris,
joli mais peu pratique. Avec LaTeX, l'équation est entrée un peu comme sur une calculatrice évoluée (genre Hp 48). Voici un exemple simple pour exprimer la linéarité d'une intégrale : documentelass article} begin document} $ $ int_ a} b} ( lambda f(t) + mu g(t) ) dt = lambda int_ a}A b} f(t) dt + mu int_ a}* b} g(t) dt $ $ end document} Les SS servent à entrer et sortir du mode mathématiques et la commande int_ borne_inf}A borne_sup} donne l'intégrale entre bornejnf et borne_sup de ce qui suit. De plus, les lettres grecques sont obtenues en faisant précéder leur nom d'un signe
" ". Enfin, les espaces sont purement et simplement ignorés, à l'instar des retours chariot. Attention : il est interdit de changer de paragraphe en mode mathématiques, sous peine d'obtenir une erreur à la compilation. Voici un autre exemple, illustrant la création d'expressions sur plusieurs lignes : $ $ left lbrace begin array} 1} x = 2x~ 2}-3y+2z y = 3y-2x s 3 } -z 2 z = 4x-2y+7z end array} right.
$ $ On obtient, après compilation, un système de trois équations à trois inconnues. Notons l'existence d'Ams-LaTeX, une extension du logiciel pour les mathématiques. On tape sa formule presque comme sur calculatrice et LaTeX se charge tout seul de la mettre en forme. Saviez-vous, d'ailleurs, que la plupart des bouquins dédiés aux différentes disciplines scientifiques (informatique y compris) sont écrits en LaTeX ? Après une période d'adaptation peu évidente, la souplesse de cette méthode de création de documents Sur le même créneau que LaTeX, on trouve Nroff, Troff, et Croff. Ces programmes
sont moins souples et utilisent des commandes plus obscures.
Néanmoins c'est avec ces logiciels que sont formatées les pages man auxquelles ont accès les utilisateurs d'Unix, les programmeurs devraient donc se renseigner.
Dans la gamme des traitements de textes dits modernes, les utilisateurs de Linux (LaTeX est disponible sur toutes les distributions de Linux) disposent de trois principaux logiciels : StarWriter, faisant partie de StarOffice (Dream n°4S), ApplixWord, et WordPerfect. Le prometteur XAUwrite est également très attendu mais, dans tous les cas, nous sommes à des années lumières de la philosophie de TeX LaTeX. Par ailleurs, le principal concurrent de LaTeX semble bien être LaTeX 3, lui-même. C'est en tout cas l'impression que donne la lecture des spécifications de cette nouvelle version. L'équipe de
développement prétend même travailler sur leur propre interface graphique pour LaTeX, et rendre ainsi obsolète tout ce qui pouvait y ressembler jusqu'à présent. A suivre... scientifiques devient irremplaçable (nombreux sont ceux qui "parlent" LaTeX couramment).
Les tableaux Il est de bon ton, dans la plupart des publicités pour traitements de textes, de vanter les mérites du logiciel dans le domaine de la création de tableaux. LaTeX n'est pas en reste et propose ici aussi plusieurs moyens de parvenir à de somptueux résultats assez facilement. Voici un KieltMtiaN NmaiK - ___B*» , fi 2___ JL.
ôL Là L_ | t
U. «v M
- sJ -1 -J -J J§-
- L.
J _) 90 l M -| ttir Les concurrents de LaTeX Préférez une imprimante Postscript.
Print the document Help w '£] ta j Standards, les documents Dvi sont visualisables sous Xwindow.
Exemple de tableau utilisant l'environnement tabular : begin tabular} [t] |l|l|l|} hline Mdîs & irulticolurm 2} c| | } E%)enses} cline 2-3} & Cigarettes & Alcool hline hline Septembre & 600 F & 400 F hline Octobre & 500 F & 700 F hline axl tabular} Certes, cela paraît moins ergonomique que deux clics de souris dans un traitement de texte Wysiwig, mais une telle structure permet toutes les excentricités et remplace avantageusement un langage de macro-commandes. En effet, l'ajout ou la suppression d'un élément entraîne automatiquement le redimensionnement intégral et
Pour en savoir plus... Pour obtenir plus d'informations sur LaTeX, nous vous conseillons d'aller faire un tour sur le site http: www.loria.fr tex. On y trouvera en particulier le très utile "LaTeX en 73 minutes" en version française, ainsi que le manuel de Benjamin Bayart. A noter la présence de Gentle sur certaines distributions de TeX LaTeX. Ce fichier permet de se familiariser avec LaTeX sans investir dans un bouquin ni avoir recours à Internet. Voici également une liste de volumes très intéressants sur le sujet, disponibles chez Eyrolles ou à la boutique Le monde en tique (75) : Notice
d'utilisation du style french par B. Caulle Making TeX work de Norman Walsh, chez O'Reilly & Associates LaTeX guide pratique par Christian Roland, aux éditions Addison-Wesley Premiers pas en LaTeX d'Eric Cornélis, pour les cahiers Gutenberg LaTeX user's guide and reference manual par L. Lamport, chez Addison-Wesley Le petit livre de TeX, R. Seroul, InterEditions.
The TeXBook (5 volumes !!!) La bible par l'auteur lui-même, chez Addison-Wesley Enfin, on trouvera un bon nombre d'ouvrages d'initiation ou de perfectionnement en français à l'adresse suivante : http: www. Ens. Fr gut livres.html LaTeX et le français A l'origine, LaTeX n'a pas été pensé pour l'exception cultulrelle mais plutôt pour l'universalité. Pourtant, il est important que le programme soit en mesure d'interpréter correctement les commandes de manière à respecter les règles de typographie, de ponctuation et de présentation en vigueur dans la langue française. Heureusement, LaTeX est
constitué d'un noyau sur lequel viennent se greffer des extensions dont les usages sont variés. L'une d'entre elles se nomme french. Elle permet la production de documents en français en insérant la commande suivante (juste après la première ligne, dans notre exemple de lettre) : usepackage french} Signalons qu'il existe une association des utilisateurs de TeX en France. Il s'agit de GUTenberg, qui fournit sous forme de disquettes, ou via Ftp, des distributions de LaTeX pour Mac, Pc et Unix. Ces distributions francisées sont relativement faciles à installer. Le style french et les autres
extensions qui lui sont relatives sont déjà configurées par défaut. Par ailleurs, cette association publie et expédie à ses adhérents une lettre trimestrielle, ainsi que les "cahiers GUTenberg". Pour plus d'informations, on pourra contacter l'association à l'adresse e-mail gut@irisa.fr. automatique du tableau. Et l'insertion d'une ligne ou d'une colonne se fait le plus simplement du monde, en ajoutant la ligne ou la colonne à l'endroit désiré. La philosophie est toujours la même : on passe quelques minutes à apprendre les commandes et quelques heures à les retenir.
Une fois tout cela digéré, on travaille beaucoup plus rapidement qu'avec un traitement de texte traditionnel.
Des avantages inimaginables Il est facile de reprocher à LaTeX son côté hermétique. LaTeX est issu du monde Unix, et en emprunte la philosophie : un maximum de puissance avec très peu d'exigence en matière de ressources système, au détriment, il est vrai, de l'interface minimaliste. Néanmoins, avec l'aide d'Emacs et de son mode majeur LaTeX, la création de documents complexes devient pratiquement un plaisir... Indispensable ! A l'usage, on finit par ne plus pouvoir s'en passer : l'investissement est très rapidement rentable en terme de temps, de qualité et de stabilité. Evidemment, son
utilisation se justifie pleinement dans le cadre de documents volumineux ou spécifiques (comme une thèse de sciences ou un livre technique). Mais le choix de LaTeX n'est pas non plus dépourvu d'intérêt dans le cadre de la bureautique plus légère (lettres types, mailings, etc.). Guillaume Girard et Fred Pesch Remerciements à Nat Makarevitch Dossier.
Petit guide de l’informatique inutile et superflue iülJIL îitNé Battlespire ledi knight Pax imperia Age of empires Flight simulator 98 Star trek : starfleet academy V Chaque Ê&k ttoiS| le magazine 2 CD-Rom 38 F Cartes 3D : Power vr mieux eue 3Dfx?
Joysticks à retour de force : leouel choisir ?
- Rpnortaqe McebiuA Aisne le 38f . Marne, l'émulateur borne* d
oreo £.|ec|rcn,ql(e bidouillez un tir |5 design de Pilgrim -
l' Lb . F tique éditeur de cartes ' rswK s»-- id' MM'"' La
démo exclusive de Pax imperia. L'incontournable jeu de
stratégie du moment.
Cool edit pro, l'équivalent d une platine multi-effets à Dsp chez vous !
Art effect l'Amiga a enfin un vrai Photoshop!
Dix ans qu'on attendait pareil logiciel !
Grâce à Art effect, I'Amiga sait retoucher les photos aussi simplement qu'un Macintosh... Si ce n'est mieux !
Ironie de l'histoire. Lorsque Vamiga est apparu, Commodore avait décidé d'en faire une station graphique. Des pubs commençaient à passer dans les magazines spécialisés, des logiciels de Pao étaient développés... Parmi eux, PhotoPaint était un exemple du genre en matière de retouche photo. Malheureusement, les développeurs de ce fantastique logiciel furent débauchés quelques mois plus tard par Adobe pour en réécrire une version Macintosh.
Photoshop était né et aucune adaptation ne devait plus jamais paraître sur Amiga. Jusqu'alors, les aficionados de la machine de Commodore disposaient de bien maigres outils pour retravailler leurs images : Adpro était d'une ergonomie cauchemardesque et ImageFx d'une puissance toute relative. A la rigueur, Photogenics a su rendre quelques excellents services aux particuliers, mais les profession- 1P- I nels ne s'y retrouvaient pas.
Aujourd'hui, Art effect 2 renverse totalement la tendance !
Copié pour être standard Edité par l'allemand Haage et Partners, Art effect 2 suit une philosophie simple : copier et améliorer l'environnement du standard Photoshop, pour ne pas que les utilisateurs perdent leurs habitudes. Et force est de reconnaître que le défi est plutôt réussi, aussi bien au niveau de l'interface qu'au niveau des fonctions proposées. Toutes les notions de base y sont : les images ouvertes apparaissent dans des fenêtres, on travaille dessus à la souris comme on le ferait avec des outils manuels (pinceau, feutre, ciseaux, calque, palette, mais aussi lentille
déformante, etc.) et on enregistre chacune d'elles dans n'importe lequel des formats de fichier que peut connaître l'univers micro informatique. A ce propos, et toujours dans l'idée de ne pas réinventer la roue, Art effect ne propose la reconnaissance que d'un minimum de formats de fichiers en interne. Pour les autres, il se sert tout simplement des Datatypes (traducteurs freeware, abondamment proposés sur le CD- Rom de Dream) du Workbench.
Des fonctions inédites Au-delà de l'utilisation basique d'un logiciel de retouche photo, Art effect propose des perspectives extraordinaires. En tout premier lieu les masques. Dans ce genre de programmes, il est habituel de ne travailler que sur une portion de l'image. Par exemple pour appliquer un effet (genre plus flou, moins rouge) à un endroit précis. La sélection de cette zone se traduit par l'application d'un masque sur le reste de l'image, un peu à la manière d'un peintre qui utilise un pochoir. Visuellement, les zones temporairement inintéressantes sont ici estompées de
manière très nette. Au passage, on remarque que le logiciel dispose d'outils puissants en la matière, telle la baguette magique dont la capacité à ne sélec- Mis côte à côte, Photoshop et Art effect 2 trahissent une ressemblance pas vraiment anodine.
ArtEffect CMYK HSB I Graduate ¦¦¦iajjjjjjjjjjjj Bsbüijjjjjjjjjjjj ¦¦¦jjjjjjjjjjjjj ¦MiaJJJJJJJJJJJJ JllJJ JJJJ JJJJJJJJ fiange | Spraad | £opy | S ap | tionner qu'une tomate dans un saladier ou qu'un visage dans une foule est toujours impressionnante. Mais revenons à notre masque. Que diriez- vous d'un pochoir qui laisse quand même passer la peinture sur le reste du dessin ? Une calamité ? Hé bien c'est ce que fait Art effect ! Mais de manière incroyablement intelligente.
Ici, le masque peut être un motif dont les rainures laissent plus ou moins passer l'effet appliqué. Un exemple ? On applique un masque ? | Brush setflngs Marne juntitted ûpacity Marne Roughness Density Intensity Sfi.ape C| eiiipsoid | £ontinuous Spacmg L 11 33~| % Siie Proportion Angle (k Sharpen fine _) Sharpen coarse Strength Use LAMIGA lo add or ALT to rem a région. CTRL to select ftom center or SHIFT to select rectanqular Art effect 2 a absolument tout d'un Photoshop : filtres, couches, outils paramétrables, palettes, etc. Plusieurs filtres simultanés.
Reprenant la texture du bois sur la totalité d'un billet de banque, on le bombarde à l'aérosol rose fluo (oui, on peut aussi dessiner avec Art effect), on retire le masque et on obtient un magnifique effet graphique ! En l'occurrence, les masques sont de simples images en 256 niveaux de gris, correspondant respectivement à 256 niveaux d'imperméabilité. Autrement dit, il est possible de réaliser soi-même n'importe quel masque ! Le système des couches (layers, en anglais) est un autre moyen pour mélanger les photos. Il consiste à superposer plusieurs images et à leur assigner une
valeur de transparence.
Des filtres très ergonomiques Mais le plus impressionnant dans ce genre de logiciel, reste les filtres excentriques que l'on peut appliquer à une image. Tout comme Photoshop, Art effect passe par des filtres externes, ce qui lui permet de voir son intérêt constamment renouvelé. Haage & Partners propose déjà à son catalogue les Power effects, lesquels rivalisent avec les fameux Kaï power tools (Kpt) du Macintosh. Mais pour l'heure, les 35 filtres fournis en standard avec Art effect permettent de réaliser toutes les opérations de base, ainsi que les plus farfelues : colorisations, réglages
de netteté, déformations à gogo (caricature, tourbillon, etc.), dispersions de pixels et autres effets de lumière. L'usage de ceux-ci est encore une fois un savant mélange de puissance et d'ergonomie. Le filtre choisi, une fenêtre apparaît pour montrer l'effet attendu avant de l'appliquer. Cette fenêtre s'accompagne de plusieurs jauges destinées à affiner les réglages et, chose merveilleuse, les changements effectués sont répercutés en temps réel sur la preview ! Mieux, on peut ouvrir autant de filtres que l'on veut à la fois et pour une même portion d'image : chaque preview est réac
tualisée dès qu'un autre filtre est exécuté ! Et il est même possible de changer complètement d'image en cours de route ! Photoshop peut se rhabiller... Très rapide Pour finir, nous avons comparé les performances de Photoshop sous Shapeshifter (avec MacOS 7.6.1) et Art effect 2 sous AmigaOS 3.1 avec la même machine de test, un Amiga 4000 60 doté d'une carte Cybervision 64 3D et de 80 Mo de Ram (rappelons que Shapeshifter ne ralentit pas la machine hôte). Le résultat est sans appel : Art effect 2 tourne environ 3 fois plus vite que Photoshop. A ceci, mettons tout de même un bémol : Art
effect consomme plus de mémoire que son concurrent (16 Mo vivement recommandés) et ne connaît pas la gestion des palettes. En effet, impossible pour l'instant de sauvegarder une image autrement qu'en True color. Seul véritable petit défaut, en vérité, car pour le reste, le logiciel tire dignement son épingle du jeu. Un incontournable, qu'on se le dise.
L'image peut être décomposée en plusieurs couches.
Yann Serra Remerciements à Haage & Partners Art effect 2.1 En hausse ? Identique à Photoshop A Mieux que Photoshop En baisse ? Pas de gestion de palettes Note ? ? ? ? ?
Applixware 4.3 Une suite bureautique performante, abordable et complète pour Linux... étonnant !
Vous aimez les tableaux ? Vous aimerez Applix spread sheet.
La bureautique est, historiquement du moins, un point faible du monde Unix. Les outils sont soit difficiles d'accès et réservés à des spécialistes (le très puissant TeX- turing, par exemple), soit quasiment hors de prix pour le particulier. Mais Linux n'est pas Unix, ou plutôt : les utilisateurs de Linux ne sont pas les utilisateurs habituels des systèmes Unix. Il existe donc un marché pour les produits bureautiques peu chers et performants destinés aux utilisateurs de Linux. Applixware entre parfaitement dans cette catégorie.
Garçon ! La carte s'il vous plaît... De prime abord, Applixware a tout Les autres modules d'Applixware Pour ceux qui n'en ont pas assez, sachez qu'Applixware permet également la création de documents Html, directement dans le traitement de textes. A ce titre, le plus impressionnant concerne l'import de documents Html : les résultats sont des plus fidèles : les liens fonctionnent toujours ! Très puissant, le générateur de requête Sql permet d'interfacer Applixware avec une base de données tierce (PostgreSql, Sybase, Oracle, etc.). Quant à Applix builder, il mériterait à lui tout seul un article
complet tant il est peformant : on peut facilement construire une application évoluée qui utilise elle-même les modules d'Applix. Impressionnant ! Le client mail n'est pas bouleversant mais c'est une solution à envisager lorsque Ton passe son temps dans un environnement bureautique.
D'une usine à gaz : 220 Mo sur le disque au bas mot pour la suite complète, 10 Mo de Ram nécessaires au démarrage du programme, 12 Mo avec le traitement de textes ouvert, etc. Ceci dit, Applixware est rapide et impressionne par le nombre de ses fonctions : traitement de texte Wysiwyg (Applix word), tableur grapheur (Applix spread- sheet), logiciel de dessin vectoriel et de présentation (Applix graphies), client mail (avec support Sendmail, Openmail et Pop3), générateur de requêtes Sql, langage de macro évolué (Elf) et builder d'applications. A noter qu'il s'agit là de la version développeur.
La version Etudiant ne comporte pas le builder d'applications, mais son prix défie toute concurrence (aux alentours de 500 francs !).
Une interface... Perfectible Non, ce n'est pas du Motif, ni de Vopenlook ou quelque autre toolkit standard qui est utilisé ici. L'interface 6'Applixware est propriétaire, ce qui est dommage car elle est, disons-le, assez peu attrayante. La chose est malheureusement difficilement perfectible, les options de configurations étant des plus limitées.
Qu'importe, cette suite obéit tout de même à des standards établis (menus déroulants, barres d'icônes, etc.) et l'ensemble reste donc intuitif. Autre petit défaut gênant : le support du clavier français est relati-
- ----- Fichier Editer Voir Insérer Format Table Outils Aide s
caj*j ± x FDK UHHU Paragraphe Times l3. . .-1. Pour forcer
l’interprétation de la constante, on peut utiliser le suffixe :
F ouf pour une constante du typefloat L ou 1 pour une constante
du type long double
3. Le type caractère Le type char permet de représenter un unique
caractère.
A. constantes de type caractère ’c’ ou c’est un caractère
imprimable ( ’ A’ ’+’ ’$ ’ ) ¦ xnn' ou nn est le code ASCII du
caractère en hexadécimal ('¥5x41’) ’YJnn’ ou nn est le code
ASCII du caractère en octal ( *10101.’ ) Notation Code Ascii
(hexa) Abbreviation Signification Va 07 BEL Signal sonore b
08 BS L Retour arrière f OC FF Saut de page n 0A LF Saut de
ligne Vr 0D CR Retour de charriot t 09 HT T abulation
horizontale 1 Vv 0B VT T abulation verticale 5C V 2C ’ !
" 22 *
4. Déclaration de variables
a. instruction de déclaration Les instructions de déclarations de
variables de types de base sont de la forme : ctype de base
nom de variablo [ = constante d’iniüalisation ] ; exemples
: TT.
Un traitement de textes comme on aimerait en voir plus souvent.
A Abandonner Times v Groupe 1 ? Groupe 2 Aide Une multitude de boîtes de dialogues bien pensées... vement bon mais les lettres accentuées ne s'affichent pas par défaut.
Une table de caractère très fournie est proposée pour compenser cette lacune.
Applixword, un concentré de puissance Le coeur d'Applixware se trouve dans son traitement de texte, Applix Word.
C'est un monstre de puissance, très pratique à utiliser et qui permet de composer des documents complexes en toute simplicité, grâce à tous les autres modules d'Applixware. Les fonctions d'Applix word n'ont rien à envier aux ténors du genre (Microsoft Word, Ami pro, Wordperfect). A titre d'exemple, la plupart des boîtes de dialogues peuvent rester ouvertes, ce qui permet de ne pas avoir à utiliser tout le temps les menus déroulants. C'est le genre de détails qui prend toute son importance au fur et à mesure de l'utilisation. En effet, l'agencement des menus déroulants est assez compliqué
et on tâtonne souvent avant de trouver telle ou telle commande.
Les fonctions étendues concernent la correction orthographique (anglais ou allemand, mais aussi français, que tout le monde se rassure), la création de tableaux, de cadres ou de colonnes et, bien entendu, l'insertion d'images ou autres documents.
Applix SpreadSheet : le temps réel en plus Le tableur d'Applixware est comparable au traitement de texte : complet et performant.
Il gère les feuilles multiples (avec onglets) et les feuilles de style, dispose de plus de 150 fonctions prédéfinies (auxquelles on pourra rajouter ses propres macros) et reste à la fois précis et rapide en matière de calculs. Le grapheur n'est pas en reste avec une quinzaine de graphiques par défaut et la possibilité d'utiliser des modèles externes (développés avec Elf, on peut donc créer n'importe quel type de graphique). Une fois encore, il s'agit là d'un module tout à fait comparable à ce qui se fait de mieux sous Windows. La grande innovation d 'Applix spreadSheet concerne sa capaci
té à mettre à jour les tableaux en temps réel grâce au Rts (Real time sql). La plupart des tableurs proposent une solution similaire mais Applixware est une des rares solutions véritablement utilisables.
1 i 1
* 1 £ 1 ° 1 *1 i s r i © 1 1 1 «1 H -1 ® | *
• i*i ll
* 1 '1 H il
• 1 .1
• i. | •1 *1 *1 % i il A| A A|À| Àl Al Æ 1 ç| è| *1 ê B | 1 |
* 1 î| H D| Ni ôi 6 ô| ô| à *1 01 ùi û| ûl ü JJ 15 J Bjàlâl âl
«1 *1 à æJ çj è 1
* 1 ê 1 H I i I î i I 6| *1 M 61 6I ô 1 M ?
- 1 ù | *1 û 1 ü 1 y !
1 tl Police : Applix graphies : la petite faiblesse qui ne vous perdra pas A l'instar de Star office (testé le mois dernier dans Dream) c'est certainement le module de dessin vectoriel et de présentation qui pêche le plus.
Certes, les opérations de base sont présentes, mais on- reste bien loin des capacités d'un Corel draw. Mais bon, Applix graphies peut tout de même rendre quelques bons services. Une bibliothèque de cliparts (de bof à pas mal du tout) est proposée pour les moins artistes d'entre nous.
Documents complexes Contrairement à la concurrence, les échanges dynamiques entre applications sont rapides et incroyablement stables sous Applixware. Par exemple, on peut facilement créer des documents de plusieurs centaines de pages incorporant des dizaines d'illustrations et des tables modifiées constamment en temps réel, tout ceci en conservant une vitesse et un confort de travail excellents en tous points. Et, c'est rare, sans aucun plantage, même après plusieurs heures de travail ! Certes, le système y est sans doute pour beaucoup (on vous le répète souvent : Linux est stable,
incomparablement stable !). Le format d'impression par défaut suit la tradition Unix (qui a su emprunter au Macintosh son seul intérêt) : c'est du Postscript. Choscript sera donc encore une fois l'allié de l'utilisateur. Applix n'a pas voulu réinventer la roue ou faire dans le 100% propriétaire (pour preuve : le format des fichiers d'applix est en Ascii) et c'est tant mieux !
Concernant l'ouverture vers l'extérieur, Applixware est distribué avec une floppée de filtres d'import-export. Les performances dans le domaine restent tout de même perfectibles. En particulier en ce qui concerne la conversion d'un dessin vectoriel en une image bitmap. Mais qu'on ne s'y trompe pas, Applixware est une suite bureautique très haut de gamme. Si les documents longs et complexes sont une habitude, Applixware est l'outil qu'il vous faut !
Fred Pesch Applixware 4.3 En hausse ? Applix word et Applix spreadsheet A La stabilité et la cohérence de l'ensemble A Les liens entre applications : du jamais vu !
A C'est le top pour la bureautique avancée En baisse ? Les ressources utilisées ? L'interface peu attrayante ? Les filtres d'import export Y Le support du clavier français Note ? ? ? ? ?
Magic... Magique ?
Depuis l'arrêt d'activité de la société Atari, le système d'exploitation des ordinateurs du même nom a cessé d'évoluer. Heureusement, Magic est là pour réajuster le niveau.
Agic est un système d'exploitation pour machines Atari qui vient remplacer le Tos. Il comprend toutes les couches basses du système (le noyau), à savoir le Cemdos, le Bios et le Xbios, mais aussi les routines graphiques essentielles, telles qu'Aes et Vdi. Qui dit remplacement, dit amélioration. Et force est de reconnaître que Magic est bien loin d'être décevant à ce sujet. Non seulement les logiciels se mettent à tourner beaucoup plus rapidement mais, en plus, ils tournent même en multitâche préemp- tif !
• Et Mint ?
Mint est un autre système multitâche pour Atari.
Néanmoins, il reste moins performant et beaucoup plus difficile à installer que Magic.
Le multitâche et les performances La gestion du multitâche est la partie Un bureau configuré à outrance.
D'un système d'exploitation qui permet de lancer, et surtout de faire tourner, en même temps plusieurs applications.
Sous Tos, cette technique est inexistante. Au mieux, il est possible de faire cohabiter plusieurs logiciels en mémoire, grâce à l'utilitaire Twist 2, mais c'est un leurre : une seule tâche au maxi- WB6XDESK Fichiers Rffuh«|« Options Objets BXOESK BV4 EVEREST HR6X0ESX - msquer Outres - «esquer
P. élfficher tout Rimer récria Lincer oroqrmRe... I!’ Hyt« mres
JJ.
Les tâches peuvent êtres icônifiées.
Mum est active. Les autres sont en "sommeil". La version préemptive du multitâche indique que c'est le système qui décide de la répartition du temps de calcul entre chaque programme. Ce type de multitâche est plus performant et plus stable que le multitâche dit "coopératif", dans lequel chacun des programmes est maître de l'ordinateur à tour de rôle. Dans ce cas, il suffit que l'un d'eux plante pour que tout le système ne soit plus opérationnel. Pas terrible.
L'interface graphique La partie Aes Vdi a elle aussi été réécrite pour pouvoir fonctionner en multitâche. Elle reprend le principe des routines Xaes du MultiTos (seul essai de système multitâche par Atari) qui permettent, par exemple, d'icônifier une fenêtre. Le bureau de l'Atari ne pouvant pas fonctionner en multitâche (les programmeurs de l'époque n'avaient pas prévu cette possibilité et ont malheureusement verrouillé leur système), Magic est livré avec un nouveau bureau : Magxdesk. Très agréable à utiliser, il prend en compte toutes les nouvelles possibilités de Magic. On peut
passer d'une application à l'autre avec la combinaison de touches Ctrl- Alt-Tab (tiens, comme sous Windows...) ou voir la liste des applications avec Ctrl-Alt-Esc. Chaque application Tos est désormais lancée dans une fenêtre (et non plus en plein écran), ce qui permet d'atteindre facilement un autre programme. Mieux, il est possible de réunir les outils les plus utilisés au sein d'un menu immédiatement accessible.
Seul reproche : l'utilisateur doit s'adapter aux raccourcis claviers par défaut, car il n'est pas possible de les modifier.
HrtXOESR Flchltrs RfflchK» Option» Bbleti a * I MX e 00-80 «5 î tn 0.» 3 «1 COR 8 14-10 0 h R ;4f:«4 Bpttj »« * t «bjçtt RESSYS.810 71320 14-10-87 « FREED0M.813 1M312 14-10-87 6EM0UHP.B1S 24208 14-10-87 L2RSREU.B25 41518» 14-18-87 HRBX0ESK.818 485752 14-18-87| HIDBIS8T .012 34728 14-18-87 » On visualise les tâches dans l'unité U:.
Des ajouts essentiels Parmi les principales innovations, on notera également l'apparition d'une unité de disque virtuelle dite "unifiée".
"U contient la liste de tous les programmes en cours d'exécution, de tous les pilotes de périphériques, de tous les canaux utilisés et de toutes les zones de mémoire partagées. De même, la gestion des disques a été améliorée. Il est désormais possible d'utiliser plusieurs types de formatages avec un seul pilote ainsi que de lire et écrire des noms longs dans les répertoires. A ce sujet, Magic est compatible avec la table d'allocation des fichiers (Vfat) de Windows 95.
Au final, Magic est le système que tout utilisateur de compatible Atari se doit de posséder. Un système moderne qui donne un nouvel élan à nos machines.
David Curé - cure@cnam.fr Magic En hausse ? Véritable multitâche A 7 00% compatible Tos A Très stable En baisse ? Impossible de changer les raccourcis clavier Note ? ? ? ?
S Dans la série des gadgets qui ne servent à rien et prennent énormément de temps Cpu, Gr-monitor est des plus indispensables !
Nous avons sous Linux une quantité à peine chiffrable de moniteurs de charge Cpu, d'occupation mémoire ou encore des processus actifs... Tout administrateur se doit d'en avoir en permanence un sur son écran pour veiller à ce que tout baigne dans l'huile. Gr-monitor en est un, mais conçu surtout pour être amusant.
C'est du Mesa Gr-monitor n'affiche pas une vulgaire barre 2D comme tout le monde. Là, c'est sous Mesa, en 3D façon "Manhattan". Chaque processus est représenté par quatre colonnes correspondant respectivement au temps total d'exécution, à la mémoire occupée, à la taille résidente en mémoire vive et à la charge Cpu. C'est beau et m Gr-monitor même très utile. Le hic, c'est qu'il s'agit d'une application 3D et, en tant que telle, elle n'économise pas du tout le temps machine. Un moniteur de processus qui prend plus de ressources que n'importe quelle autre application active, voilà qui est
fort !
Réalité virtuelle Gr-monitor ne se contente pas d'afficher. On peut se balader librement parmi les building, zoomer, tourner autour, choisir entre différents types d'affichage, activer ou désactiver l'éclairage, etc. Il ne manque que le support pour un casque de réalité virtuelle ! En plus des options standards pour une application X11 (géométrie, couleurs, etc.) Gr-monitor possède quelques innovations. On peut ainsi lui demander de lire les données sur son entrée standard, ce qui rend possibles d'autres utilisations que l'affichage des processus. La présentation est assez finement
paramétrabe et Gr- monitor peut aussi travailler à distance (tourner sur une machine tout en affi- I chant les statistiques d'une autre).
Voilà qui résout partiellement le problème du temps machine consommé.
Enfin, l'option "rotate", dans laquelle l'affichage tourne en permanence est tout simplement spectaculaire !
Jakub Zimmerman Gr-monitor En hausse Beau Très paramétrable Simplement génial En baisse Il faut la rapidité d'un Alpha !
Note ? ? ? ?
Nedit est un éditeur de textes pour X-Window, il se place en concurrent direct de Xemacs.
Au contraire de la plupart des éditeurs de textes sous Unix, Nedit est entièrement graphique et son premier but est d'être conforme (tant au point de vue look qu'au point de vue menus et raccourcis clavier) à ce qui se fait sous Windows. Nedit est à la fois simple d'emploi et rapide : inutile d'attraper des crampes dans les doigts pour enregistrer votre travail ; un simple ctrl-s suffit, comme sous Mac ou Windows. Par ailleurs, cet éditeur se présente sous la forme d'un unique exécutable, d'un fichier de documentation, et d'une man page. Il suffit donc pour le lancer, de taper "nedit"
dans un xterm, et le tour est joué ! De plus, Nedit fournit tout ce que l'on peut attendre d'un éditeur de textes puissant mais ergonomique, à savoir : m Nedit 4.0.3 blocs rectangulaires, aide en ligne, multi-fenêtrages, undo multiple, couper copier coller avec d'autres applications X Window et, qui plus est, toutes les opérations peuvent être accomplies en utilisant la souris ou le clavier.
Le top !
Il s'agit aussi d'un éditeur de rêve pour le programmeur : indentation automatique, puissantes macros avec mode apprentissage (et non pas un langage bâtard et hypercomplexe), colorisation automatique des commandes et mot-clés pour plusieurs langages de programmation, filtrage tout aussi automatique de la sortie du compilateur, gestion des tags Unix, vérification des parenthèses, etc. Pour les utilisateurs confirmés, Nedit est basé sur Motif et utilise donc intensément les ressources (notez bien que la plupart des options de configuration restent toutefois accessibles par menus dans le
programme). Pour finir, Nedit est gratuit, une version compilée pour Linux et ne nécessitant pas Motif est d'ailleurs fournie sur le CD-Rom de ce mois-ci.
Contrairement à Xemacs, qui peut même faire office de navigateur web, Nedit ne fait que de textes (pas de mail ni de news) mais il le fait bien, est assez léger et consomme peu de mémoire. Un must !
Guillaume Girard Nedit En hausse A Entièrement graphique A Très complet A Adapté au programmeur A Consomme peu de mémoire En baisse T Rien !
Note ? ? ? ? ?
Mcp 1.30 la patcheur ultime ?
C m 553 11 -Or' ¦1JJJJ !l !l 11 Jfl _!¦£=: Il I I 1*10 non Moywe v'I
- ------- _,| ---!
...-------j| r--| look Nota* Look Mecwit look Normal LockMecticnn* m*e Cl ***** _ I image Q| Sundaro | Fmar r*
• • 3CJ
* î* u...... H
* no i S" MMSM92S A Coctur Bouton Radfe $ _|| _ Mcp, l'idéal pour
configurer au maximum son système.
Ommodore avait prévu que l'utilisateur aimerait personnaliser son environnement de travail. Et c'est en ce sens que furent créées les commodités. Il s'agit de petits utilitaires que l'on glisse dans le tiroir de démarrage (WBStartup) pour agrémenter le Workbench.
Fonctionnant en tâche de fond, ceux- ci promulguent une horloge de titre, un déplacement plus pratique des fenêtres, une accélération calculée de la souris, etc. Avec le temps, bon nombre d'améliorations ont été portées aux autres systèmes et, pour être à jour, l'Amigaïste n'avait d'autre choix que de multiplier les commodités. Seul problème : cet amas d'utilitaires a vite fait de polluer la mémoire libre de l'ordinateur ainsi que sa vitesse de calcul. Sans compter que de nombreux utilitaires souvent incompatibles entre eux peuvent entraîner un plantage plus ou moins rapide de la
machine. Heureusement, Mcp est arrivé.
L'idéal La philosophie de Mcp est d'abord de réunir en un seul utilitaire tous les Un seule instruction au démarrage pour configurer tout le système en moins d'une seconde ! En plus, Mcp améliore même le Worbench !
En moins d'une seconde toutes les commandes Assign, tous les patchs et toutes les commodités. On en a enfin fini avec ces scripts de démarrage qui mesurent 30 Km de long ! Du coup, l'Amiga boote d'une manière incroyablement rapide. Mieux : comme on n'utilise plus qu'un seul logiciel, il n'y a plus de problème d'incompatibilité et l'occupation mémoire est optimisée pour libérer un maximum d'espace !
Une configuration très évoluée Si tous les patchs de Mcp tournent en tâche de fond sans forcément se faire remarquer, l'utilisateur pourra tout de même agir sur une préférence incroyablement complète pour paramétrer son système.
En tout premier lieu, celle-ci permet d'activer ou non 66 patchs, allant de l'économiseur d'écran graduel à la configuration du microprocesseur, tout en passant par un cache des polices de caractères, le déplacement opaque des fenêtres, l'accélération de certaines routines ou encore l'horloge de outils que l'on pourrait rajouter au système pour l'améliorer. Qu'il s'agisse d'une horloge de titre ou d'une nouvelle routine d'affichage. Mais Mcp ne se limite pas aux seules commodités. Dans l'optique de standardiser un maximum de choses, le logiciel se charge même d'installer automati
quement la majeure partie des paramètres du système. Dès lors, il suffit d'une seule instruction pour initialiser titre. Il est à tout moment possible d'obtenir de l'aide sur n'importe quel patch et l'interface s'avère des plus intuitives. Grâce à l'utilisation des routines graphiques Mui, le Drag'n'drop est souvent possible.
Viennent ensuite les listes de paramètres, contenant tous les assigns du système, tous les raccourcis clavier, tous les alias, tous les programmes devant reconnaître des données compressées avec Powerpacker, etc. Exhaustif ! Pour finir, cette version
1. 30 de Mcp propose un promoteur rénové. Ce dernier permet de
patcher n'importe quelle application pour qu'elle ouvre son
écran dans un mode graphique bien déterminé. Très utile aux
possesseurs de moniteurs Vga qui ne peuvent pas lancer de jeux
en modes Pal et Ntsc.
Optimisation à tous les étages Nous l'avions évoqué dans notre rubrique En pratique de Dream n°43 (Un Workbench plus joli) : Mcp est un utilitaire indispensable qui sait au mieux optimiser le Workbench ! Cette nouvelle version 1.30 ajoute encore d'autres fonctions essentielles, tel que copier coller n'importe quel texte affiché à l'écran (même dans un dessin en couleur), changer la taille de n'importe quel bouton du Workbench, rendre possible les caractères allemands, etc. Un must. A noter que la version 1.31 de Mcp est pour l'instant une version de test, plus performante mais moins
stable.
Yann Serra En hausse ? Tous les patchs en une seule commande A Configuration intuitive A Rend le Workbench optimal En baisse ? Rien !
Note ? ? ? ? ?
Mcp 1.30
- ë?
Aniplayer m Avec l'arrivée de la version 1.18 d'Aniplayer, la lecture des fichiers vidéos au format Quictime et Avi est enfin possible !
Pour pouvoir utiliser ce lecteur vidéo, il faudra disposer d'au moins un 68030. Aniplayer saura également utiliser le Dsp d'un Falcon pour lire plus rapidement les vidéos compressées selon la méthode Cinepak. Le logiciel reconnaît tous les modes graphiques, mais il est le plus l'aise, et surtout plus rapide, avec le mode True color du Falcon ou de quelque autre carte graphique pour Tt.
Différé des images, présence ou non du son, nombre d'images par seconde, affichage dans une fenêtre ou en plein écran, etc. Néanmoins, on regrette que certaines options ne s'activent pas automatiquement, sans que l'on ait à les configurer manuellement. Par exemple, Aniplayer pourrait reconnaître et utiliser tout seul le Dsp s'il est présent.
Les plus Outre le fait de jouer les animations, AniPlay permet quelques petites La configuration L'interface d'Aniplayer est entièrement réalisée sous Gem, ce qui ne dépaysera pas les utilisateurs. Les options sont nombreuses et permettent de régler précisément la fluidité de l'animation vidéo : utilisation ou non du Dsp, affichage plus ou moins manipulations des plus sympathiques sur celles-ci. On peut ainsi réaliser des slide-show des différentes animations ou extraire une image. Enfin, Aniplayer est très souple puisqu'il supporte le multitâche (sous Magic et multiTos), d'être mis en
accessoire (en le renommant en .acc), de changer d'animation juste en cliquant sur son nom et d'être piloté par un autre programme. Le résultat est véritablement impressionnant : il s'agit du lecteur vidéo le plus rapide sur Atari. Un seul regret : il ne reconnaît pas la compression Intel Indeo.
David Curé - cure@cnam.fr Aniplayer 1.18 En hausse A Très rapide A Très souple En baisse T N'utilise pas automatiquement le Dsp ?Ne reconnaît pas l'Intel Indeo Note ? ? ? ? ?
3 Rue Galléan 06000 NICE Tel Fax : 04.93.80.71.55 AMIGA 1200 Carte Mémoire Omo 390f Blizzard 1230IV Omo 890f Blizzard 1260 Omo 3150f Module SCSI-2 600f PPC603e175 sans 68k cpu scsi 2990f PPC603e+200 sans 68k cpu scsi 3990f PPC603e175-68030 50 3390f PPC603e+200-68040 40 scsi 4690f PPC603e+200-68060 50 scsi 6290f AMIGA 4000 Cyberstorm MK-III 60 50 Omo 3890f Module Fast SCSI-2 600f Cybervision 64 3D 4Mo 1490f Scandoubleur 600f PPC604e150-68040 40 scsi 5490f PPC604e150-68060 50 scsi 7290f PPC604e200-68040 40 scsi 7190f PPC604e200-68060 50 scsi 8890f t PPC604e150 sans 68k cpu scsi 4790f
PPC604e200 sans 68k cpu scsi 6490f AMIGA 2000 Blizzard 2060 scsi 3890f Blizzard 2040 ERC scsi 2390f PPC604e150 sans 68k cpu uwscsi 4990f PPC604e200 sans 68k cpu uwscsi 6690f PPC604e150-40 40 et 60 50 5890f - 7290f PPC604e200-40 40 et 60 50 7290f - 8990f Pour les Upgrades veuillez nous contacter Rom 3.1 500 600 2000 499f Rom 3.1 1200 3000 4000 599f Rom sans Dk et Manuel -150f FRAIS DE PORT : CD jeux Logiciel : 35f Carte HD Mem : 60f ANTINEA Ecran: 14” 150f PROMO DU MOIS : Lecteur DD A1200 Int 200f CDRom acheté = 4 CD * offert 17” 200f Tour: 10Of MEMOIRE COPROCESSEUR Coprocesseur PGA 50Mhz
399f SIMM 32 bits 4Mo 60ns 150f SIMM 32 bits 8M0 60ns 260f SIMM 32 bits 16Mo60ns 490f SIMM 32 bits 32Mo 60ns 990f Disque Dur 1.2 Go IDE 1190f Disque Dur 2.5 Go IDE 1490f Disque Dur 2 G0 SCSI 2390f CD Rom 8x IDE Interne 590f CD Rom 16x IDE Interne (5) 690f DIVERS Lecteur HD 1.76Mo interne Tour (4) 549f Lecteur HD 1.76Mo Externe 600f Souris Wizard 120f Cable 2.5 2.5 3.5 ou 2.5 3.5 3.5 (6) 10Of Tour Micronik A1200 (1) 1190f Alim Micronik Tour A1200 (2) 449f Boîtier Clavier A1200 (3) 390f Interface clavier PC 380f Scsi slot pour tour 199f Carte Zorro II Micronik 1590f Carte Zorro III Micronik
3190f Video slot pour ZII ZIII 500f 1+2+3+Power Adaptateur+Port 1990f Idem dessus +4+5+6+Aminet 16 et 17 3390f Tour Micronik A4000 PCI 2490f Moniteur M1438 14” 2290f Tablette Wacom Artpad 2 1290f Digitajiseur Megalosound 299f Pad Compétition Pro 149f Bum It (va) Gravage CD 690f Pour les pièces détachées veuillez nous contacter LOGICIELS Wordworth 6 (vf) 499f Turboprint 5 (vf) 440f I Browse (va) 249f Miama V2 (va) 349f Directory Opus 5 Magellan (va) 480f Distant Suns v4.2 (va) 199f pOS Pre-Release 160f Aminet 15,16,17,18,19,20,21 75f Aminetset1,2 150f Aminet set 3, 4, 5 199f Geeks Gadgets ADE
95f Geek Gadgets 2 ADE II 120f Amiga Tools 6,7 CD 120f Amiga Developer CD 95f Mods Anthology 219f Colonisation (va) 199f Blitz tennis (va) 129f Sens. World Soccer 96 97 199f Sens. World Soccer Upgrade 129f Pinball Fantasies AGA 99f Mega Typhoon - PGA Tour Plus 149f Capital Punishment - Jet Pilot 199f Theme Park AGA ECS 149f Railroad Tycoon - Silent Service II 149f A320 Airbus II - F15 Strike Eagle II 149f Desert Strike - Fifa 129f Chaos engine 2 AGA ECS 199f Burnout - Tiny Troops 199f Flying High Dk CD 199f Alien Breed 2 249f Flight of the Amazon Queen (va) 199f Hidden Truth CD 199f Trapped
Dk CD - Slamtilt AGA 149f Trapped2CD 199f Akira CD32 149f PGA Tour golf CD32 99f Nemac IV CDRom Legends CD32 180f Pinball Illusions CDRom 99f
* Animatic Net News Offline CDRom 49f
* Textures Super Autos CDRom 49f PRIX NETS TTC MODIFIABLES SANS
PREAVIS - CHEQUE A L’ORDRE DE ANTINEA m Unix est depuis
toujours le système par excellence de l'imagerie
professionnelle et scientifique... Encore nous faut-il un
logiciel performant et pas trop ruineux !
Tn image Tn image n'est pas un concurrent du très attendu Gimp. Si on souhaite tripoter des photos, égayer des pages Html ou préparer des présentations d'enfer, autant aller voir ailleurs ! Tn image n'est pas fait pour cela. Son domaine est l'exploitation d'images scientifiques. Il ? Wltrt c«rrtir*t Mcdmun lignai ? KlaO *i«* Un véritable laboratoire.
Est clairement orienté dans cette direction. On ne trouvera donc pas de quoi faire des dégradés ou autre filtre artistique. En revanche, ceux qui veulent travailler "sérieusement" auront du pain sur la planche.
L'import export Tn image supporte tous les formats usuels d'images bitmap (Jpeg, Gif, Tiff, etc.) ainsi qu'un format purement Ascii, destiné à faciliter les échanges avec des logiciels de traitement externes. Dans les laboratoires de recherche, on fait du Fortran, et ne leur demandez pas de savoir relire une image Jpeg ! Le logiciel comprend également un module d'acquisition pour exploiter des scanners, des phosphore-imagers et autres matériels d'acquisition. Le nombre de bits par plan est librement réglable entre 1 et 32. Une bonne surprise est aussi le support de l'impression en
Pci, en plus de l'obligatoire Postscript. D'accord, cela ne sert pas à grand-chose étant donné que les utilisateurs de Linux possèdent d'emblée Ghostscript, mais il est bon de savoir que c'est là. Enfin, signalons que Tn image travaille aussi bien en Rgb (rouge, vert, bleu) qu'en Cymk (cyan, jaune, magenta, noir).
L'interface Tn image utilise Motif, il est disponible en version statique et dynamique. Chacun pourra donc l'utiliser.
Nous ne l'avons pas testé avec Lesstif, mais il est fort probable que cela marcherait, étant donné la simplicité de l'interface (et l'état d'avancement de Lesstif). L'interface, justement, est originale : il n'y a qu'une seule fenêtre où apparaissent pêle-mêle toutes les images chargées. Au début, on a quelque mal à s'y retrouver mais l'efficacité est là, dès qu'il s'agit d'analyser, par exemple, deux clichés issus d'une même expérience.
La zone d'état affiche en permanence des informations sur le point qui se trouve sous le curseur de la souris (coordonnées, composantes, intensité...). De manière générale, l'interface est très sobre et pas toujours très intuitive, mais elle demeure incontestablement efficace. Après tout, elle n'est pas là pour faire joli.
L'édition Tn image propose quelques outils de dessin, destinés principalement à annoter les images, ajouter des légendes et autres commentaires. On retrouve les outils d'un programme de dessin basique, comme le tracé à main levé, les droites, cercles et autres figures géométriques, la saisie de texte, le spray, l'encadrement etc. Le couper copier coller est aussi sommaire puisqu'on ne dispose pas des options avancées comme le mixage de blocs. Utiliser Tn image en tant que logiciel de dessin est donc certes possible, mais vivement déconseillé dans la mesure où l'on ne dispose vraiment que du
strict minimum.
Le traitement On touche ici le plus impressionnant des potentiels de Tn image. Le programme propose des fonctions telles que la mesure des distances ou des angles, la densitométrie, les statistiques, mais surtout des outils de bas niveau comme la transformée de Fourier ou la convolution. A l'aide d'un langage de macrocommandes et d'un éditeur de formules intégrés, on peut définir et appliquer un filtre ou un traitement quelconque. Tn image est donc une plate-forme de travail de bas niveau plus qu'une boîte à outils toute faite.
Jakub Zimmerman Tn image En hausse Versatile et puissant Assez rapide En baisse Pas très ergonomique Note ? ? ?
M New icons 4.1 New icons 4.1 Avec New icons, il est enfin possible d'assigner une icône particulière à chaque type de fichiers. Ouf ! Plus besoin de le faire manuellement !
Contrairement à ce que l'on pourrait croire, New icons n'est pas une simple et énième bibliothèque d'icônes. Il s'agit au contraire d'un patch qui détourne quelques routines du système pour optimiser l'affichage des icônes. En clair, grâce à New icons le Workbench reconnaît désormais plus d'une centaine de types de fichiers (image Jpeg, vidéo Quicktime, document Amigaguide, etc.) et leur assigne une icône par défaut s'ils n'en ont pas déjà une. Comme à l'habitude, les nouvelles icônes par défaut ont un nom qui commence par "def" et se trouvent dans le tiroir EnvarcrSys .
Auparavant, l'utilisateur devait rajouter lui-même des fichiers .info s'il voulait faire la différence entre une image, un texte et un son.
31 4 4 4 4 4 a 4 M w| 4 SJ S 31 4 M M 4 M 4 •1 4 & & 4 4 £1 SI M 4 «] M m y 4 M 4 4 w] 4 M m 4 ' é M 4 4 4 M M 4 *1 + 1 n 4 4 41 m « 4 4 m 01 4 4 M uj â 4 s m â 4
- 2J 4 y l : 41 s!
M 4 4 4 M 4 ihl 4 ai 1 4 Æ M Æ $ i a 4 m 4 4 J par défaut ne sont pas forcément jolies.
Amisearch 2 Toutes les plates-formes informatiques nous l'envient, Aminet est de loin la logithèque de domaine public la plus étendue.
Seulement voilà, comment s'y retrouver parmi les dizaines de milliers de titres présents et les autres qui s'accumulent encore tous les jours ? Outil de recherche rapide et performant, Amisearch2 est LA solution. D'une part, il existait un outil de recherche présent sur les CD- Rom d'Aminet, mais qui ne permet- zi index internet RECENT Hit Info sur la base I jour de la base! Exporter la base | [ =1 A l'assaut d'Internet !
Mais New icons a aussi une autre fonction. Il recalcule constamment la palette d'une icône pour que celle-ci apparaisse de la même manière sur deux systèmes dont les couleurs diffèrent. Pour obtenir cette flexibilité, New icons utilise des icônes d'un nouveau format, codé à l'intérieur même des fichiers .info mais qui ne touche pas à l'image originale (comme ça, une icône sera toujours lisible sur un système qui ne dispose pas de New icons). A noter que les nouvelles icônes par défaut de New icons ne sont pas forcément de tous les goûts. Heureusement, des utilitaires sont livrés avec le
patch pour les enlever des fichiers .info et en mettre d'autres à la place. Un patch incontournable auquel même Mcp n'avait pas pensé !
Yonn Serra tait pas de se mettre à jour entre chaque nouvelle issue. D'autre part, AmFtp proposait de rechercher un titre donné, mais sans autre critère que le nom. Amisearch2 permet tout cela à la fois, et même plus encore. Il va gérer une véritable base de données, ce qui nous permettra de faire des requêtes complexes sur plusieurs critères simultanément (parmi le titre, la description, la date, le répertoire, etc.). Lors de la première utilisation, Amisearch2 créera sa base de données à partir de l'index actuel d'Aminet, que l'on aura récupéré soit sur l'un des derniers CD, soit sur l'un
des sites Ftp. Par la suite, on pourra mettre à jour cette base de données grâce au fichier "recent" d'Aminet (liste des derniers fichiers) ou à l'index d'un nouveau jai En hausse ? Reconnaît plus de 100 types de fichiers A Préserve la palette des icônes A Ne touche pas aux icônes originales En baisse ? Les nouvelles icônes ne sont pas terribles Note ? ? ? ?
CD. Le résultat d'une requête peut se présenter de diverses
manières, suivant le support que l'on utilisera pour
extraire les archives ainsi listées : fichier AmigaGuide,
page Html, fichier texte simple, script pour AmFtp, etc. On
pourra ainsi directement décompresser une archive se
trouvant sur l'un des CD-Rom , ou bien lancer AmFtp pour
qu'il récupère ces dites archives sur le site Aminet que l'on
aura choisi.
En bref, Amisearch2 est un outil qui a su regrouper efficacement les différents supports d'Aminet, en proposant toutes les fonctions indispensables pour tous les types d'utilisateurs.
Vincent Oneto Amisearch 2 En hausse ? Rapidité des requêtes A Aide en ligne en français En baisse ? Encore quelques petits bogues Note ? ? ? ?
WimpBasic Créez avec facilité des applications destinées à être exécutées sur le Bureau.
WimpBasic est un Basic structuré et résolument orienté Wimp, c'est-à-dire destiné au développement de logiciels qui tourneront dans l'interface graphique de RiscOS. WimpBasic permet de créer une application entièrement de façon graphique (avec des assistants) mais conserve également la méthode classique (avec un éditeur).
La mouture du Basic qui est utilisée est classique mais performante : utilisation de procédures et absence de numérotation des lignes. Il s'agit donc d'un Basic moderne. La ressemblance avec Visual Basic est assez nette. Le code est pseudo compilé et le développement est presque entièrement visuel. La différence est surtout dans les interactions possibles avec les ressources du système d'exploitation. RiscOS étant riche et puissant, cela simplifie grandement le développement d'applications.
Pas rapide mais discret et intuitif Autre différence, une librairie de seulement 110 Ko (librement distribuable) sera nécessaire pour qu'un programme WimpBasic tourne ultérieurement.
Pour un résultat équivalent, le Visual basic réclamera, lui, la présence de plusieurs modules pesant chacun de nombreux Mo.
Le gros défaut de WimpBasic est la lenteur du code produit par rapport à celui que peut générer un C, un Assembleur ou même le Bbc Basic. Mais son grand intérêt, celui qui le rend indispensable, est de permettre enfin une programmation intuitive du Wimp, les autres langages étant surtout adaptés au RiscOS tout court.
Wimp basic est disponible pour moins de 500 francs chez Rush (rush@world- net.fr). Son site Internet est à l'adresse http: www.treknet.is wb et celui de son éditeur se trouve sur http: www.stcoll.ac.uk clares. David Feugey Remerciements à Rush WimpBasic En hausse A La facilité d'utilisation A La puissance En baisse ? Un peu lent ? Pas aussi révolutionnaire que l'Amos ou le Stos Note ? ? ? ? ?
StrongHelp Un système d'aide pour machines sous Risc OS.
StrongHelp est un freeware de Guttorm Vik, qui vient tout juste d'atteindre la version 2.50. C'est un système hypertexte très complet, on peut intégrer de nombreux éléments, des images au format Sprite, des illustrations vectorielles au format Draw, et bien sûr du texte avec gestion de la mise en page. Ce logiciel dispose en outre de fonctions de recherche et d'index, ce qui augmente encore l'efficacité des manuels. Les pages d'un manuel sont regroupées dans un seul et même fichier. L'utilisation d'un gestionnaire spécifique permet de parcourir ce dernier et de voir son
contenu, comme s'il s'agissait d'un répertoire ordinaire.
StrongHelp propose également quelques fonctions intéressantes, tel le support des adresses email ou n Risc Tracker Help rocLcr Version: 3.37 Introduction Main features Less obvious features CD Support PtaySstfite formai Type définition Options Trackfest Programmng Mec Contact information See aiso the ‘Help file You can press F1 white over an icon for help.
As long as the F1 help opbon is enabled ©1993-97 lan Clark O This ù- a lis! Of ail curreMly inMalkd iiiunuaK Cik& on die onc you rcquire.
C. SlronyHdp Mod Ü ssembly SWJ ¦£ Assemblr2 VDU 5£ BASIC = Oku»e
? FhcTtpcs2 «mwcLARM StrongHelp c « freeware produit troni
Gmiorm.V iiffcunci.no Facile à utiliser.
Www. Le logiciel se met en relation avec votre suite Internet pour créer une connexion directe sur le réseau.
Mieux que le Html ?
Les pages sont faciles à créer puisqu'il s'agit de fichiers textes. Les éléments de mise en forme et de contrôle sont représentés par des caractères spéciaux. Mieux, il est même possible d'exécuter des programmes à partir de StrongHelp même ! On imagine déjà les projets les plus complexes, tel un lanceur d'applications ou un répertoire d'adresses Internet. Les capacités de StrongHelp sont assez proches de ce que l'on peut faire avec le format Html. Il existe d'ailleurs un convertisseur qui permet de passer d'un format à l'autre. La grande force de StrongHelp est de parfaitement s'intégrer à
l'environnement Acorn et de bien utiliser les formats de fichiers spécifiques au RiscOS. Un autre de ses avantages est sa consommation très faible en ressources systèmes, ce qui n'est pas négligeable.
Incontournable, StrongHelp est disponible sur la page de son auteur : http: login.eunet.no ~guttorvi stron
g. html. David Feugey Strong Help 2.50 En hausse ? La puissance A
Les faibles besoins en ressource système En baisse ?
Absolument rien !
Note ? ? ? ? ?
Un système d'aide optimal.
I i n APPLIXWARE 4.3.5 uii 499F Suite ApplixWARt 1
• brSlce* Nfr * 435
g. apniquo m M* » Transfarme votre J PC irnux en| o dc trava
ApplixWARE est une suite bureautique internationale (français,
anglais, allemand) complète, qui regroupe 5 logiciels. Applix
words offre toutes les fonctions nécessaires pour créer et
présenter vos idées clairement et efficacement. Applix
graphies est l'environnement parfait pour la création,
l'édition et la personnalisation des présentations graphiques.
Applix spreadsheet comprend toutes les fonctions nécessaires à
la visualisation et à l'analyse des données numériques. Applix
mail est le moyen le plus sûr et le plus rapide pour envoyer
tout document à travers les divers réseaux et systèmes
informatiques.
Enfin, ELF (Extension Language Facility) est un langage de programmation de macros. Applixware comprend plus de 50 filtres, ASCII, MSWord, MSExel, XLS, WordPerfect, RTF, EPS, HTLM... TullonK»» o« i«*le Tableur Ouï1* P®“" dtvcloppcuf A » FREEDOM COKTAIL 3 165F Compilation de distributions Linux accompagnées de leur manuel d'installation en français, sous la forme d'un fichier. Ce pack de 6 CDS, mis à jour au 30 08 97, contient tout ce qui est nécessaire à l'installation et l'exécution de Linux ainsi que des archives issues de tsx-11 .mit.edu. Inclus les distributions Linux suivantes : RedHat
4.2 pour Intel (noyau 2.0.30, Xfree86 3.3), RedHat 4.2 pour Alpha (noyau 2.0.30, Xfree86 3.3), Slackware 3.3 (noyau 2.0.30), Debian GNU Linux 1.3.1 (noyau
2. 0.30, 2CDs), Xfree86 (version 3.3.1), sources des noyaux
jusqu'au 2.0.30 (stable) et 2.1.53 (Beta), pack chercheurs
(offre DELL CNRS)... KHEOPS 97 - 3.3 199F Le Kit complet PC
Linux est un système d'exploitation 32 bits multi tâches,
multi-utilisateurs pour PC. Il est compatible Unix et dispose
d'un environnement graphique X Window semblable à Windows 95.
Cette distribution est développée sur la base d'une distribution Slackware 3.3. Elle propose un choix d'installation de 57 Noyaux (IDE, SCSI, IDE fat32, SCSI fat32, ibm-mca...) version 2.0.30. Le "Pack chercheur" de l'offre DELL CNRS (Compilateur Fortran, Gimp, LyX, Mesa, Octave, Postgres95, Powray; Scilab, Xpdf et Xtel) est disponible ainsi que le package de Midnight Commander pour pouvoir installer et désinstaller directement les packages .rpm et .deb. Cette distribution est la seule, pour l'instant, à être localisée en français (tous les scripts d'installation, les fichiers d'aide, l'aide
en ligne, la documentation et les outils de configuration).
GALAXY OF CLIPART 199F Plus de 75 000 images au format wmf ou jpeg accompagnées d'une importante collection de fontes et d'icônes. Le compagnon idéal de tous les utilisateurs de logiciels de dessin, PAO, traitement des textes.
Pour toute commande, utilisez le bon de commande en page en page 75.
II existe beaucoup de sharewares pour faire de la messagerie électronique sous 05 2, mais Pmmail est certainement le produit le plus aboutit à l'heure actuelle.
Développé par la société SouthSoft, Pmmail ne se contente pas d'être un simple lecteur de courrier électronique. Il s'agit d'abord d'un excellent outil de gestion de boîtes aux lettres, facile à mettre en oeuvre et puissant.
M Les fonctions de base D'emblée, Pmmail se différencie par sa capacité à gérer plusieurs boîtes aux lettres, avec des attributs propres pour chacune d'entre elles. Cette gestion existe depuis la première version du logiciel et est désormais parfaitement intégrée à l'interface. Autre originalité, Pmmail ne se contente pas de télécharger du mail au kilomètre, il peut aussi le filtrer ! Le mode Remote control, par exemple, permettra de débarrasser sa boîte de courriers indésirables et volumineux sans avoir à les télécharger, car ils seront directement effacés sur le serveur Pop3 du presta
taire de service. Et la sécurité ? Pmmail est compatible avec le protocole mondialement reconnu Pgp. Mais attention, s'il est possible de décrypter un message encodé avec Pgp, il nous est en revanche interdit, à nous français, d'en crypter d'autres à notre tour. De toute façon, le programme de cryptage n'est pas fourni.
Enfin, et ce n'est pas la moindre des choses, Pmmail gère les attachements de type Mime64, Uuencode et Binhex aussi bien en envoi qu'en réception.
Ceci afin de pouvoir faire transiter des Itam SaM-CuM nn»ugc l |sub. 21 5» W 083*16 .0100
t. |5S5ü*37T: |l.-%• »'d»urf 4 trba observateur) il se r octobre
r plus Slevee) Internautes et propose un service heure * 5.23
TTC de 22h * 0h pls9s horaire tlsHtaur* d'Internet (ou»
Antoine Sabot-Durand groupvaro http Vvvv abside ces Un
copier coller très pratique.
Fichiers binaires entre deux correspondants sur Internet.
La mise en place Après avoir paramétrer de manière général le produit (type d'encodage, associations mime), il faut créer ses différents comptes de courrier électronique. La chose est souple, aisée et
- t t Gestion de plusieurs Bal.
Intuitive. C'est à ce moment que l'on indiquera les serveurs Pop3 et ou Smtp, ainsi que les logins et mots de passe nécessaires pour l'envoi et la réception de courrier. Toute une série d'options permettent en outre de déterminer la sécurité du compte et son comportement au lancement du logiciel.
Les utilitaires Outre un impressionnant système de carnets d'adresses, Pmmail est doté d'outils permettant de définir des signatures, des "canned replies" (réponse type, insérable automatiquement dans le corps du message) ou des filtres très souples. Toutes ces fonctions font partie intégrante d'un compte donné. Les carnets d'adresses, eux, sont définis pour tous les comptes. Leur nombre n'est pas limité. Si on ajoute à cela que chaque compte est sécurisable par mot de passe, il devient clair que Pmmail est un véritable mailer multi-utilisateurs.
Les dossiers Pmmail 1.92 le mailer de référence pour OS 2 Lors de la création d'un compte, celui- ci comporte quatre dossiers de base : In-box, Out-box, Sent-mail et Trash.
Agréable surprise, les maniaques du rangement n'ont pas été oubliés puisqu'il est possible d'ajouter autant de dossiers que souhaités et, ce, à un niveau de profondeur illimité. Dès lors, on pourra classer ses mails manuellement en les faisant glisser d'un dossier à l'autre (y compris entre les dossiers de comptes différents) ou automatiquement grâce aux outils de filtrage. Chaque dossier dispose de ses propres paramètres d'affichage et de tris, ce qui autorise une souplesse maximum pour le rangement.
Un grand confort d'utilisation L'environnement d'édition est très ergonomique. Ainsi, un clic droit permet par exemple d'ajouter à son répertoire une liste d'adresse que l'on aura sélectionnée dans un mail, ou de lancer directement Netscape avec l'une des Url surlignées. L'application s'intégre totalement dans le Workplace shell : drag and drop des attachements ou drag d'une police pour changer la police d'édition par défaut. Il en est de même pour les objets Url. Ajoutons enfin que Pmmail s'interface parfaitement avec son petit frère Pminews, le lecteur de news de SouthSoft.
Alors, pour environ 40$ à l'enregistrement, ce shareware est réellement un "must-have" dans la logithèque du surfer Internet sous OS 2. On trouvera toutes les infos le concernant sur le site de southsoft : http: www.south- soft.com. Antoine Sabot-Durand ( antoine@abside. Corn) Pmmail 1.92 En hausse A Interface intuitive A Filtres puissants A Comptes et carnet d'adresses multiples En baisse ? Rien Note ? ? ? ? ?
DUCHET COMPUTERS 51 Saint-George Road - CHEPSTOW - NP6 5LA - Angleterre Tél: 00 44 1291 625 780 (8 h à 19 h lundi - samedi) Fax: 00 44 1291 627 046 (24h 24) Ligne téléphonique directe en français MINITEL 3616 AZERTY rubrique DUC LA SEULE ADRESSE POUR VOUS FOURNIR DIRECTEMENT EN ANGLETERRE!
NOUS NE PROPOSONS JAMAIS DES ARTICLES QUI N’EXISTENT PAS OU QUE NOUS N’AVONS PAS EN INVENTAIRE DU MATERIEL AMIGA DISPONIBLE (Prix en Francs Français, T.T.C. port compris) Interface PCMCIA SCSI2 Hisoft SURF SQUIRREL (A1200) 745 F Extension mémoire 1 Mo pour Amiga 600 275 F TECHNO SOUND TURBO 2 stéréo (F) Compatible AMIPHONE TCP 285 F KIT de transfert de fichiers AMIGA = PC (doc. F) 120 F Adaptateur pour brancher les manettes analogues PC sur AMIGA:45F - les 2: 80 F SOURIS AMIGA 125 F - 2 pour 220 F - 3 pour 300 F HOUSSE AMIGA 500 600 1200 (PRECISEZ SVP) 25 F - 3 pour 50 F Câble Péritel 1.50
m: 75 F Câble Péritel 2 mètres: 95 F Lecteur EXTERNE (Méc. SONY port d'extension) pour TOUS Amigas 425 F QUADRUPLEUR de MANETTES: 50 F - 4 pour 150 F Carte MAGNUM extension RAM A1200 - 8 Mo maximum - Fournie Oko 375 F Carte AURA 12bit 16bit PCMCIA (A600 A1200) 695 F CARTE SÉRIE HYPER RAPIDE WHIPPET PCMCIA (A600 1200) 425 F Carte AURA 8 bit -tous Amigas- 295 F INTERFACE MIDI PROMIDI 215 F Câble pour moniteur 1084 D (2 métrés) 125 F Câble pour moniteur 1084 S (2 mètres) 100 F Câble pour moniteur 1084 SPI (2 mètres) 115 F LECTEUR INTERNE AMIGA 500 285 F LECTEUR INTERNE AMIGA 600 285 F LECTEUR
INTERNE AMIGA 1200 285 F ALIMENTATION 220 240V POUR CD 32 225 F Boîtier adaptateur 23 broches 15 broches Hi-D (Pièce COMMODORE 390682-01) pour relier un écran PC à un AMIGA: 100 F COPIEUR "HARD": XCOPY PRO + Interface CYCLONE (doc en français) 250 F DATA SWITCH POUR AMIGA 500, 600, 1200, 2000, 3000, 4000, ETC... AVEC câble GRATUIT DE raccord spécial pour AMIGA Permet de relier plusieurs périphériques au même port de votre Amiga - pour port série ou port imprimante précisez, svp - DATA SWITCH POUR CONNECTER 2 PÉRIPHÉRIQUES: 145 FF - DATA SWITCH POUR 3 PÉRIPHÉRIQUES: 175 FF DATA SWITCH POUR 4
PÉRIPHÉRIQUES: 185 FF Les DATA SWITCH SONT ENVOYÉS PAR PAQUET SÉPARÉ JOYPADS JOYSTICKS MANETTES DE JEU SPÉCIALS AMIGA ACTION PAD (JOYPAD) - Amiga seulement 125 F - 2 pour 220 F EXECUTIVE MINI JOYSTICK (LORICIEL) 59 F TAC 30 JOYSTICK (SUNCOM) - 3 BOUTONS FEU - TIR AUTOMATIQUE 99 F Q STICK (SUNCOM) JOYSTICK DE PRÉCISION 79 F ERGO STICK (SUNCOM) - JOYSTICK TRÈS ROBUSTE CONSTRUIT D'APRÈS LA FORME DE LA MAIN HUMAINE; IDÉAL POUR JEUX DE FOOTBALL 119 F PROGICIELS AMIGA DISPONIBLES (Prix en Francs Français, T.T.C. port compris) AmiFile SAFE PRO 2.4+ (F) 365 F DICE C Compiler 3.2 (avec manuels sur
disk) 325 F DIRECTORY OPUS 5.6 MAGELLAN 495 F AmiFile SAFE USER 2.4+ (F) 175 F
G. F.A. BASIC 3.51 (avec manuel technique de 420 pages) 95 F PC
TASK 3.1 -avec guide Français- 375 F GP FAX v 2.350 375 F
DEVPAC 3.14 (dernière version officielle de Hisoft) 395 F
BLITZ BASIC 2.1 175 F TERMITE TCP 325 F HISOFT BASIC 2
(dernière version officielle de Hisoft) 395 F
B. u.m. 9a 9b 10a 10b (4 disks) 65 F GAMESMITH 525 F NET & WEB
(Contient IBROWSE 1.12a+ complet + MUI) 295 F
B. U.M. 5 16 H 18 (4 disks) 40 F HISPEED PASCAL (dernière
version) 525 F IBROWSE -version 1.12a + complète- contient MUI
3.8 + 245 F Butz support SUITE (3 DISKS) 110 F PC TASK 4.2
avec GUIDE D UTILISATION EN FRANÇAIS 625 F TTC Port compris
Mise à jour PC TASK 4.2 (software + manuel original complet +
guide en Français) 275 F TTC port compris.
Si vous possédez PC TASK version 2 ou 3: envoyez vos disks originaux v2 ou v3 comme preuve d'achat; ils seront retournés intacts avec la mise à jour PC TASK 4.2 TOUS LES JEUX CI-DESSOUS SONT EN STOCK ! (Prix T.T.C. port compris): A-320 AIRBUS II 135 A-320 APPROACH TRAINER 95 BANSHEE (VF) - A 1200 .. 60 B-17 FLYING FORTRESS-500 600- 125 BLITZTENNIS -CENTER COURT- (F) . 95 BLITZKREIG (WARGAME) .45 BLOODNET (F) - Al200 .. 110 BLOODNET (F) -A500 + A600 ... 110 BRUTAL PAWS OF FURY (VF).....45 BUBBLE & SQUEAK -A 1200 65 BUBBLE & SQUEAK -A 600 65 CHAOS
ENGINE AGA -A 1200 ..... 65 CHAOS ENGINE 2 (F) A500 600 . . 195 CHAOS ENGINE 2 (F) - A 1200 ... 195 CIVILIZATION ..115 COALA - A 1200 95 COLONIZATION (F) .....125 DESERT STRIKE .95 DOGFIGHT (Microprose) ..95 Dungeon master 2 (VF) A 1200 .... 95 GUARDIAN + SKIDMARKS + GLOOM 145 F COMPILATION (2) A 1200: FEARS + ROADKILL + LEGENDS (F) . 145 F SELECTION AMIGA CD ROM et CD 32 (Prix T.T.C. port compris) - Les "CD ROM" sont pour Amiga 1200 4000 + lecteur CD BRUTAL PAWS OF FURY (VF) . . .
. . 50 F EVOLUTION HUMANS 3 (F)..... . 95 F LIBERATION CAPTIVE 2 . . 70 F STAR CRUSADER [Amiga + CDROM] 95 F BUBBA'N'STYX (F) .... . . 45 F EXILE ... . 50 F MAGIC PUBLISHER [4 CD ROMS] . 215 F STREET RACER [Amiga + CDROM] .
125 F BUBBLE & SQUEAK . . 75 F FEARS .. . 85 F MARVIN MARVELLOUS . . . 45 F SUPER LEAGUE MANAGER ...... . 75 F CASTLES 2 ... . . 65 F GLOOM . . 85 F OCTAMED 6 (CD ROM] . . 199 F Super Street Fighter 2 Turbo (F) . .
. 95 F CIVILIZATION AGA (Amiga*CDROM) .
. 125 F GUARDIAN ... . 75 F PINBALL ILLUSIONS ... . . 65 F ULTIMATE GLOOM [Amiga*CD ROM) N C DRAGONSTONE (F) 60 F HUMANS 1 + HUMANS 2 ..... . 45 F PREMIERE (F) . . . 45 F VITAL LIGHT (F) 45 F FI ITF 7 95 F LEGENDS (F) .. . 95 F SPECCY 96 (Amioa + CDROM) . . .
. . 95 F WORMS (F) ... 125 F EiiTE 2 (Version Française) ......125 Euroleague manager (2mo ram) .... 85 Pour un envoi immédiat d'articles ci-dessus (règlement par carte internationale visa EUROCARD): téléphonez-nous (pas de panique, notre personnel est français), ou faxez votre commande signée avec détails de votre carte bancaire. Par Minitel: 3616 azerty puis duc. Ou rédigez (EN français svp) sur papier libre et joignez votre règlement, nous acceptons les chèques ordinaires français, les chèques La Poste Français, les cartes internationales visa et eurocard, mandats
internationaux (ou Eurochèque en sterling si vous n’avez pas de chéquier Français). Notre catalogue complet vous est envoyé -gratuitement- avec votre première commande.
Si vous désirez recevoir un catalogue complet afin de faire votre choix, écrivez-vous en français svp et joignez 6 timbres à 3 FF ou 4 C.r.i.; précisez votre configuration exacte, ou nous ne pourrons pas donner suite à votre demande. Transaction minimum 100 ff novembre 1997 - stock et prix valables pour la durée de publication du magazine - Toute commande est considérée comme ferme.
F Evolution HUMANS 3 (F) Al200 . .
. 95 F F EXILE - A 1200 . 95 F F EXILE - A 600 .. . 95 F F F-15 II (Microprose) ..... 125 F F F-19 STEALTH FIGHTER -A500 2000 .
125 F F FIELDS OF GLORY (WB 2 + ) ____ 125 F F FIELDS OF GLORY -A 1200 ...... 125 F F GUNSHIP 2000 . 125 F F GUNSHIP 2000 AGA .... 125 F F HEIMDALL 2 (F) A500 600 ...... . 75 F F HEIMDALL 2 (VF) - A 1200 ...... . 75 F F Impossible Mission 2025 (vf) a 1200 . 95 F F Impossible Mission 2025 (vf) a600 .
. 95 F F JAMES POND 2 (F)-A 1200 ..... . 35 F F KING MAKER (VF) ...... 110 F F The LOST VIKINGS (VF) . . 95 F F MICROPROSE GRAND PRIX F1 ... 115 F F MINSKIES the Abduction -A 1200 .
. 85 F F MORPH (F) - A1200 .... . 35 F F NAPOLEONICS -A 500 .. . 65 F F NICK FALDO GOLF ..... . 35 F F NIGHTHAWK F-117 A 2.0 -v 3.01 . 95 F ODYSSEY ..95 F PGA GOLF EURO TOUR -A 1200 ... 45 F PINBALL FANTASIES AGA -A1200 . 65 F PINBALL ILLUSIONS (F) A 1200 ---- 95 F PLAYER MANAGER 2 (ANCO) 95 F POWER DRIVE (F) 35 F RAILROAD TYCOON ....125 F ROAD RASH 95 F SENSIBLE GOLF .95 F SHAQ FU -A 1200- ...... 60 F SILENT SERVICE 2 .....125 F SKELETON KREW (F) - A 1200 ..... 75 F SLAM TILT (F) - A 1200
. 145 F SPECIAL FORCES (Microprose) 95 F STARLORD (Microprose) ..95 F STREET RACER .125 F STRIP POT -A 1200- (Erotique) 45 F SUPER SKIDMARKS .....85 F SUPER LEAGUE MANAGER 75 F SUPER LEAGUE MANAGER A1200 ... 75 F SUP ST. FIGHTER 2 TURBO(F)-A1200 . 95 F SUPER TENNIS CHAMPION 75 F SYNDICATE 70 F THEME PARK -A 1200 .. 125 F THEME PARK -A 600 ... 125 F TOTAL FOOTBALL (Domark) ......95 F TURNING POINTS -A 500- . 55 F
U. F.O. (A 600) .. 125 F
U. F.O. (A 1200) 125 F VIRTUAL KARTING -A1200 (F)
____75 F WATCH TOWER (F) -A 1200 ...... 45 F WHITE DEATH
(WARGAME) ......45 F WING COMMANDER .....95 F WORMS
DIRECTORS CUT - AGA .... 185 F XTREME RACING -A 1200-
75 F Xtreme Racing AGA: 2 DATA DISKS 55 F ZEEWOLF 1 (NF)
45 F ZEEWOLF 2 Wild Justice ..65 F ZEEWOLF
1 + ZEEWOLF 2 95 F ZOOL (F) - A500 600 .... 35 F
COMPILATION (1 ) A 1200: Découverte La bombe absolue se
AlphaPowered Incroyable. Le plus compatible, le plus puissant
et le moins cher des ordinateurs... N'est pas un Pc !
L'alternative Alpha relègue les Pentium au rang d'une Cameboy.
Tout commence en 1991. Digital equipment corporation (Dec), éternel concurrent d'Ibm sur le marché des stations de travail, lance une nouvelle offensive pour contrer les Power d'Ibm (ancêtres des Power Pc). Le but avoué est de proposer une machine capable de rester compétitive pendant 10, voire 20 ans !
Des ingénieurs bien inspirés mettent alors au point la plate-forme la plus rapide du monde : Y Alpha 21064, un concept comprenant une carte mère et un microprocesseur tout en 64 bits (d'où le 6 et le 4).
Une révolution. A cette époque, les plus doués des constructeurs espéraient juste maîtriser la technologie 32 bits. A titre d'anecdote, rappelons que la politique de Digital a toujours été de sortir d'emblée une nouvelle puce à la fréquence maximale, au contraire d'Intel qui se plaît à additionner les Mhz tous les 3 mois pour relancer la consommation. La raison d'une telle politique est simple, Digital ne vise pas (ou du moins ne visait pas) le marché de l'informatique grand public.
Les acheteurs de machines architecturées autour d'un processeur Alpha, qu'on appelle en l'occurence "stations Alpha", ont toujours été les entreprises. Autrement dit, il s'agit d'un public particulier, peu enclin à changer de machine tous les ans.
Désormais, l'Alpha est pour tous !
Il Mais depuis le début de cette année 1997, Digital a changé son fusil d'épaule : puisque ses stations savent faire tourner Windows nt et que le module Fx!32 leur permet d'exécuter la plupart des applications Windows 95 (y compris les jeux), il est décidé de se tourner vers le grand public. Première étape de ce revirement politique : la publication au mois de mars du microprocesseur Alpha 21164Pc. Co- fabriqué par Mitsubishi (pour réduire les coûts), Y Alpha 2l164Pc est un microprocesseur qui intègre un coprocesseur de compression décompression vidéo temps réel (le Mvi, pour Motion video
instruction). A noter qu'il est plus ou moins compatible avec le Pentium pro, qu'il coûte deux fois moins cher et qu'il est deux à trois fois plus rapide. Vobis est alors le premier constructeur européen à remplacer une puce d'Intel par un Alpha dans ses Pc haut de gamme.
Deuxième étape : Digital, Mitsubishi et Samsung s'associent au mois de juin pour lancer une campagne marketing de grande envergure. "L'Alpha powered" consiste en la fabrication et la commercialisation commune de microprocesseurs et de cartes mères Alpha par les trois géants. Cible avouée : les constructeurs de compatibles Pc. Il n'est plus question de fabriquer des stations entières, mais bel et bien de faire comme Intel. A savoir vendre juste des cartes mères et laisser les constructeurs rajouter tout ce qui va autour. D'autant que les cartes mères Alpha se contentent d'équipements stan
dards : boîtiers au format Atx, cartes d'extension Pci, mémoires SDRam, disques Scsi ou Ide, etc. Trois mois plus tard, près de 30 constructeurs fabriquent déjà des compatibles Alpha !
La concurrence effrayée Un phénomène qui ne laisse pas de marbre les fabricants de cartes mères pour Pc. En tout premier lieu Intel, qui tombe complètement des nues. Lui qui était le maître incontesté il y a quelques mois, lui qui n'avait qu'à claquer des doigts pour imposer au monde entier ses délires technologiques... Voilà qu'un autre géant de l'industrie informatique, que l'on avait un peu oublié, se manifeste et écrase en un clin d'œil son hégémonie.
Relégué au rang de second rôle, Intel s'aperçoit qu'il va devoir faire ses preuves pour ne pas perdre la face. Sa première réaction, un peu trop spontanée, n'a d'ailleurs pas manqué de trahir une certaine panique : "Nous sommes prêts à mettre 7,5 milliards de dollars sur la table pour racheter la technologie Alpha ", a tempéré un responsable dont l'histoire a oublié le nom. Si on comprend bien, Intel a plus d'argent que de compétences technologiques... De son côté, Amd, dont le microprocesseur K6 fait en ce moment couler beaucoup d'encre (plus rapide et moins cher et totalement
compatible avec le Pentium Il), n'a pas hésité à négocier avec Digital le 15 octobre dernier... Lequel a réservé un accueil incroyablement enthousiaste à toutes ses requêtes ! Grâce à quelques subtilités de la technologie Alpha, Amd sera en mesure de proposer d'ici à quelques semaines le K6-3D et, plus tard, le K7. Autrement dit, Intel sera doublement concurrencé.
Nomme Alpha !
Le Cpu et la carte mère Les modèles les plus répandus de microprocesseurs Alpha sont les 21164. Les plus récents sont cadencés à des fréquences de 533 et 600 Mhz (Intel espère atteindre les 300 Mhz d'ici à un an...). Avec un dispositif adéquat (refroidissement liquide, dit "Pelletier") et l'on nous promet une génération prochaine à 800 Mhz et même 1 Ghz ! Petite note à l'attention des bidouilleurs de tous poils : certes il est possible d'overcloc- ker les composants actuels à 767 et 800 Mhz, mais l'expérience est fortement déconseillée à tous ceux qui ne sont pas des as de l'élec
tronique. Le noyau du 21164 est resté identique à celui du 21064, si ce n'est que les caches de niveau 1 sont passés de 8Ko à 16 Ko chacun. Ce microprocesseur est de surcroît capable d'exécuter quatre instructions par cycle d'horloge (les Pentium atteignent, au mieux, deux instructions par cycle). La carte mère est au format Atx (plus grosse que les cartes mères Pc standards) et fonctionne à la fréquence de 433 Mhz (le top du top des cartes mères Pc est cadencé à 100 Mhz).
De façon générale, on y trouve :
• de 2 à 4 Mo de mémoire cache en Sram (ou SSRam pour les modèles
600)
• Mémoire vive ECCRam (accès 128 bits !) Ou SDRam (accès 168
bits), extensible jusqu'à 1 Go
• Deux slots Pci 32 et deux slots Pci 64 bits (!)
• Deux slots Isa
• Deux connecteurs Eide acceptant deux disques durs chacun
• Bios flashable d' 1 Mo (Digital alpha- bios) On peut constater
que, mis à part quelques subtilités, les connecteurs sont
identiques à ceux d'un Pc standard.
C'est un aspect très intéressant des systèmes Dec alpha, car la majeure partie des périphériques pourra être conservée. Passer à la puissance Alpha sans pour autant changer intégralement de machine est une perspective des plus attrayantes. Par exemple, le système que nous avons approché est muni d'une carte son compatible Sound blaster 16, d'une Matrox millenium 2, d'un lecteur de disquette
1. 44 Mo, de deux disques dur Eide et de périphériques externes
tout ce qu'il y a de plus standards. De belles économies en
perspective.
Les performances Un Pc Pentium pro 200 Intel est capable d'effectuer plus ou moins 200 millions d'opérations en une seconde sous un environnement 32 bits (Linux, par Les logiciels du soleil offrent 25 distributions Linux pour Station Alpha !
Les logiciels du soleil et Dream offrent 25 exemplaires de la distribution Redhat 4.2 pour Alpha mise à jour au 30 août 97 !
Pour recevoir votre CD, renvoyez le coupon en bas de page au plus vite à Posse Press Operation Alpha, 16, rue de la Fontaine au Roi, 75 011 Paris. Offre réservée au 25 premières demandes reçues par courrier.
KP21164 4TBit Address Second Level Cache Bus 96KB Interface Write Unit Back Backrj) Cache (Optional» 128-Bit Data Principe de fonctionnement d'un microprocesseur Dec alpha.
Coupon à découper Nom : . Prénom : ...... Adresse : ..... Code postal : .. Ville: .. Machine Os : . . .
Découverte marketing d'Intel... Hé Station Alpha, Face à l'Alpha, le Pentium pro est ridicule.
Exemple ). Et la station Alpha ? 2 milliards d'opérations traitées toutes les secondes sous un environnement 64 bits (Linux alpha, en l'occurrence) ! Voici le coup de grâce : prenons toujours le même Pc et observons ses performances en virgule flottante... 200 Mflops. Pas mal ? Le Dec alpha, lui, atteint tranquillement les... 1100 Mflops ! Pour faire référence à des résultats plus officiels, le prochain Pentium II à 300 Mhz devrait atteindre des indices Spec95 de 11,9 sur les calculs avec des entiers et de 8,6 sur les calculs à virgule flottante.
L'Alpha 21164 à 600 Mhz atteint des indices Spec95 de 18 pour les entiers et de... 27 pour les nombres à virgule flottante ! Le constructeur Digital est loin de mentir quand il affirme que ses stations sont bien plus douées qu'un Pc dans le domaine du calcul 3D !
Un vaste choix d'OS En terme de système d'exploitation, les stations Alpha acceptent plusieurs environnements. Les trois plus courants sont Linux (et oui), Windows nt et OpenVms. Plusieurs autres adaptations d'Unix sont également possibles et l'on nous promet même un portage de BeOS. Mais le plus extraordinaire en terme de compatibilité, est certainement la présence du module Fx!32 en Rom. Comme son nom ne l'indique pas, Fx!32 est une émulation "hard" d'une machine Intel. Concrètement, il permet d'exécuter sur une station Alpha, la plupart des logiciels Windows 95, y compris certains
jeux (au hasard, Quake).
Evidemment, puisqu'il s'agit d'une émulation, l'Alpha perd de la vitesse. Mais le résultat reste tout de même deux fois plus rapide que les performances d'un Pentium pro, cadencé à 200 Mhz ! Un exemple ? En émulation, Quake carbure à plus de 100 images par seconde sans aucune carte d'accélération graphique !
Le microprocesseur Dec alpha 21164.
Tout naturellement que l'on retrouvera des versions RedHat-alpha ainsi que tous les packages rpms précompilés pour environnement Alpha. En outre, de nombreux systèmes de Digital équipement sont fournis avec la RedHat-alpha pré-installée comme 05 maître !
Autre ténor, Windows nt a pour lui l'avantage d'une logithèque populaire. On y trouve par exemple Lightwave 3D, Softimage ou 3D studio max. L'avantage par rapport à Fx!32 est qu'on ne passe pas ici par une émulation : toutes les applications sont directement optimisées pour l'Alpha.
Enfin, on optera éventuellement pour Digital unix, le système développé pour cette machine et créé par les ingénieurs de Digital. Un exemple du genre. Il est bien entendu possible de faire cohabiter tout ce petit monde sur plusieurs partitions ou disques par le biais de Milo (l'équivalent Alpha de Lilo), lequel permettra de booter indifféremment sous Windows nt, Linux, Digital unix ou OpenVms.
Comment acquérir une Alpha ?
Cette machine doit valoir une véritable petite fortune, pensera l'utilisateur blasé des technologies En ce qui concerne l'utilisation native, Linux existe déjà depuis longtemps pour microprocesseurs Alpha en version optimisée 64 bits. Pour la petite histoire, c'est Jon "maddog" Hall lui-même (l'un des créateurs de Digital unix) qui demanda à Linux de travailler sur un noyau 64 bits de Linux, alors même que la version x86 arrivait à maturité (mai 1994). C'est donc bien même pas ! Depuis que Digital équipement corporation a amorcé un programme d'ouverture aux cloneurs, il est possible
de trouver aux Usa des compatibles Alpha aux environs de 3000 dollars (moins de 18 000 francs) pour une station complète (comprenant un écran 15 pouces, une tour moyenne, une carte son 16 bits, une souris, 32 Mo en EccRam, un disque dur de 2 Go, une carte ethernet, un contrôleur Ultra-wide Scsi 2, une carte vidéo Pci 8 Mo, un lecteur de CD-Rom x10 Scsi et Linux alpha). En l'occurrence, il s'agit ici de la configuration Linux Workstation de Advanced System lab. On peut obtenir tous les renseignements la concernant à l'adresse http: www.aslab.com. De même, le prix d'une carte mère AplhaPC
164 complète avec processeur Alpha 21164 à 533 Mhz est d'environ 12 000 francs à l'unité. Une version disposant du processeur Alpha 21164Pc devrait arriver sur le marché courant novembre pour encore moins cher.
Le but est d'arriver à une fourchette de prix comprise entre 7000 et 9000 francs pour une carte mère à la fin de l'année.
Gageons que les stations Alpha ne sauraient tarder à arriver dans l'Hexagone, de nombreux assembleurs ayant déjà pris contact avec le distributeur officiel de cartes mères Alpha en France, Newtek.
Signalons à ce sujet, qu'il ne sert à rien de contacter Newtek directement lorsque l'on est un particulier : ce distributeur ne fournit que les assembleurs.
Le descriptif complet de toute la gamme est disponible aux adresses http: www.
Digital.com et http: www.alphapowered. com.
Emile Heitor emile. Heitor@inforoute. Cgs. Fr Remerciements à Newtec 1 an d'abonnement à Dream, soit 11 numéros avec 1 CD-Rom = 418 francs + Le système Linux, 2e édition, 670 pages Editions O'Reilly = 280 francs Soit un total de ¦698-francs.
Offre spéciale le magazine de la micro alternative.
449 francs soit plus de 35% d'économie !
Cet ouvrage est également disponible en librairie.
N N u Oui, je souhaite m'abonner à Dream pour un an.
? Formule 1 : abonnement d'un an à Dream avec 1 CD-Rom + Le système Linux, Editions O'Reilly & Associates. Le livre me parviendra séparément, en recommandé.
? Formule 2 : abonnement d'un an à Dream avec 1 CD-Rom, 319 francs.
Nom : Prénom : ...Adresse : .... .....Code postal : .Ville : .. Machine système (facultatif) : ? Amiga AmigaDos ? Amiga Linux ? Pc Linux ? Pc Divers ? Be BeOs ? Autre machine autre système
: ... Ci-joint un règlement de francs, par ? Chèque bancaire, ? Mandat postal à l'ordre de Posse Press.
En cas de paiement par carte bancaire, vous pouvez aussi commander : I Date et signature obligatoires : I Par téléphone : 01 53 36 84 10 du lundi au vendredi de 9h30 à 18h00 Par fax : 01 43 55 66 68, 7 jours sur 7, 24 heures sur 24 © ? Carte bancaire : n° CB j jjŸ î M j Ÿ üijŸ üüŸ expire le L j j y Offre à renvoyer à Posse Press abonnement Dream, 16, rue de la Fontaine au Roi, 75011 Paris.
Tarif pour la France métropolitaine uniquement. DOM TOM et étranger, ajouter 100 francs au prix de l'abonnement, paiement par mandat uniquement. Offre valable jusqu'au 10 décembre 1997 (cachet de la poste faisant foi).
Informatiques et libertés : en application de l’article L27 de la loi du 6 janvier 1978, relative à l'informatique et aux libertés, vous disposez d’un droit d'accès et de rectification pour toute information vous concernant en vous adressant à notre siège social.
Les informations requises sont nécessaires à l’établissement de votre commande. Elles pourront également être cédées à des organismes extérieurs, sauf indication contraire de votre part.
L'Arm pour Advanced risc machine est le nom d'une société développant des processeurs et des composants.
C'est aussi celui du processeur phare de la compagnie. La gamme produite va du processeur classique (Arm) au gestionnaire vidéo (Vide) en passant par le gestionnaire de mémoire (Même). On trouve aussi le Piccolo (un Dsp), un coprocesseur arithmétique et l'extension Thumb.
La création de Yarm est le fait d'Acorn. La firme cherchait un processeur pour succéder au 6502 de ses ordinateurs Bbc.
Insatisfait par les 68000 et autres 8086 de l'époque, Acorn décida de créer son propre processeur : un composant simple, puissant, 32 bits et... Risc ! La conception du premier processeur est initiée en 1983.
Pour faire simple, Acorn décide de lui offrir un jeu d'instructions proche du 6502.
Pendant deux ans, le prototype de ce processeur sera simulé en Basic sur Bbc ! L'Arm 7, qui signifie alors Acorn risc machine, sort en avril 1985, utilise la technologie Vlsi pour une plus grande intégration et est composé de moins de 25 000 transistors.
ARM Celui-ci sert alors de second calculateur au Bbc (lequel acceptait des cartes processeurs externes), notamment pour l'accélération des travaux de conception.
En 1987, l'Arm 2 à 8 Mhz est disponible. Il déploie une puissance de 4,25 Mips et prend place dans Yarchimèdes. Puis viennent l'Armi (avec un cache et une fréquence plus élevée), Yarm250, la famille des Arm 6, 7 et 8, et l'actuel StrongArm.
L'Arm, aujourd'hui L'Arm est maintenant dévelopé par une société indépendante, Arm, dont les actionnaires sont Acorn, Apple et Vlsi. C'est au moment de la création de la société que le sigle Arm change de signification ; de Acorn risc machine, il devient Advanced risc machine. Les produits disponibles sont les Arm 6, 7, 8 et leurs dérivés ; on peut citer l'architecture Thumb, le coprocesseur arithmétique, le Vidc20 (gestion de la vidéo), le Même!a (gestion de la mémoire), le Dsp Piccolo, les 7100 et 7500, etc. Un partenariat avec Digital a permis de développer ce fabuleux pro-
cesseur qu'est le StrongArm. Basé sur un coeur Arm, ce dernier dispose d'un cache beaucoup plus évolué. Il en existe actuellement deux versions : le SallO (jusqu'à 233 Mhz) et le SallOO. Le StrongArm a l'avantage de pouvoir bénéficier des bibliothèques hardware d'Arm (Piccolo...) et de Digital (Mvi, coprocesseur...). Que valent les Arm ?
L'Arm, une puce minuscule et ultra puissante !
Pour à peine plus de 100 francs, l'Arm est un microprocesseur minuscule qui bat tous les records de puissance. On le trouve dans le Risc Pc, mais aussi dans le Psion sériés 5 et sur plusieurs cartes d'extension.
Le jeu d'instructions de l'Arm comporte de 36 à 37 instructions principales (le nombre varie suivant le modèle). On dispose de 37 registres et de 6 modes de fonctionnement (chaque mode s'octroie 16 registres et certains registres sont partagés entre plusieurs modes). A ces instructions principales s'ajoutent des instructions annexes, telles celles du coprocesseur arithmétique (Arm 7500fe) TVA ou d'optimisation (Arm 7).
« Chacun de ces processeurs est étudié pour un usage précis. Par exemple, la faible fréquence de l'Arm 610 lui permet de tester le résultat d'une instruction sans que cela nécessite de cycle machine supplémentaire. Le rêve des programmeurs : on utilise du code auto- modifié ! Autre exemple, le StrongArm dispose de deux caches séparés, respectivement pour les données et les instructions. Si l'utilisation d'un code automodi- fié n'est du coup plus vraiment possible, ce composant bénéficie d'autres atouts inédits, hautement jalousés par Intel et Motorola. C'est notamment le cas de la
multiplication avec résultat sur 64 bits, qui accélère incroyablement la décompression jpeg ou Mpeg. Enfin, l'Arm 7 thumb produit un code prodigieusement compact (aucun autre microprocesseur ne peut rivaliser avec lui sur ce point) et les Arm 7500 7100 intègrent tous les coprocesseurs pour une consommation excessivement faible (c'est pourquoi on les trouve dans les ordinateurs de poche Psion sériés 5).
Non content d'être les microprocesseurs au code le plus concis, à la puissance la plus importante pour une consommation donnée, à la surface la plus petite pour une puissance donnée et au prix le plus compétitif, les Arm sont également capables de remplir des tâches inexistantes sur les autres microprocesseurs, comme faire office de Dsp ou de modems ! Un exemple de prix ? Le StrongArm 110 a 200 Mhz coûte environ 20$ (120 F !) Par lot de 10 000 unités.
Intel et Motorola peuvent aller se coucher !
Quelques exemples simples Les exemples suivants sont très simples. Le but est de montrer l'utilisation du processeur dans le cadre de deux tâches basiques : afficher bonjour et faire une multiplication. On présumera que l'Arm est utilisé conjointement à Risc OS.
~ Bonjour... OS_WriteS ; une chaine de on aligne OS Exit SWI &1 DCB "Bonjour" ,0 caractères ALIGN SWI &11 Court, non ? Ce programme fait un usage important des interruptions logicielles (Swi). Celles-ci pointent vers des routines du système. Il y en a des centaines sous Le Strong arm version Risc Pc.
Risc OS, ce qui facilite grandement le travail du programmeur.
SWI &1 appelle l'interruption dont la fonction est d'écrire une chaîne de caractères à l'écran. DCB "Bonjour",0 introduit la chaîne "Bonjour" plus un octet nul directement dans le code. ALIGN permet de se positionner sur une adresse multiple de 4.
Dans notre cas la chaîne de caractères faisait 7 octets plus 1 octet nul, soit 8 octets.
Elle n'a donc pas provoqué de décalage et la directive ALIGN n'était même pas nécessaire (elle n'est là que dans un but pédagogique). SWI &11 appelle l'interruption qui provoque la fin du programme.
L'Arm 610, un excellent bas de gamme.
- Multiplication (R0 RI R2 sont registres) des ni R0=2 Rl=3 R2=R0
*R1 de MOV R0, 2 MOV RI, 3 MUL R2,R0,R1 C'est ridiculement
facile ! Le nombre très réduit d'instructions en rend la
mémorisation aisée, ce qui simplifie la compilation de
Vassembleur et permet d'obtenir des programmes encore plus
concis. C'est là une des grandes forces du couple Arm Risc OS.
A noter que puisque la mise en oeuvre sous Assembleur est à
peine plus difficile que sous Basic, Varm est devenu très prisé
des spécialistes de l'électronique, pour lesquels la
programmation est un obstacle.
Et l'avenir ?
Arm a judicieusement manoeuvré en investissant tous les marchés des microprocesseurs. Aujourd'hui, ses puces remplacent quasiment tous les Dsp sur les cartes d'extension pour Pc ou même dans les chaînes Hi-fi. Demain, le constructeur espère devenir incontournable sur le marché des modems et des téléphones cellulaires. La prochaine étape sera vraisemblablement concrétisée lors du prochain Acorn world, avec la présentation du Risc Pc 2 dont on dit déjà qu'il contiendra d'emblée plusieurs StrongArm en parallèle.
Si aucune information ne filtre encore, on devine facilement que le futur StrongArm disposera de caches plus importants et d'une vitesse accrue. Mais pas trop : le constructeur Digital a reconnu lui-même qu'à fréquence égale un StrongArm serait encore plus puissant que ses propres processeurs, les Alpha... Les sites à consulter pour de plus amples informations sont aux adresses http: www.arm.com, http: www.digi- tal.com et http: www.acorn.com. David Feugey Avis aux puristes : ici, nous sommes dans la rubrique "Shell" et non pas "Informatique théorique". Aussi, nous pardonneront-ils une
approche très simplifiée et purement utilitaire du problème. Le but est d'appren- de à utiliser grep, pas la théorie des automates finis !
Principe de grep Pour schématiser, la commande grep cherche des chaînes de caractères dans des fichiers et renvoie comme résultat le contenu des lignes de texte dans lesquelles se trouve la chaîne. Par exemple, si on tape : grep bash etc passwd On obtient toutes les lignes du fichier etc passwd qui contiennent le mot bash.
Essayons maintenant une recherche sur plusieurs fichiers : grep root etc passwd etc group etc fstab On cherche la chaîne "root" dans les trois fichiers etc passwd, etc group et etc fstab. On remarque qu'en sortie, chaque ligne est cette fois précédée du nom du fichier dans lequel elle a été trouvée. Dans certains cas, il est utile d'avoir ce nom même si la recherche ne porte que sur un seul fichier (par exemple quand on utilise find), dans ce cas, il suffit d'indiquer dev null comme second fichier de recherche. Tiens, cherchons parmi les sources de Linux tous les fichiers qui parlent
du Vfs (en majuscules) : find usr src linux -type f -exec grep VFS } dev null ; Sans le " dev null", les noms de fichiers disparaissent. Si on ne spécifie aucun nom de fichier, grep lit sur son flux d'entrée standard : cat etc passwd | grep root Grep possède de nombreuses options, quelques unes des plus utiles sont données en encadré (cf. Man grep pour plus d'infos à ce sujet).
Regular expressions Dans les exemples qui précèdent, le premier paramètre de grep était la chaîne recherchée. En fait, grep attend non pas une chaîne, mais une expression régulière (en abrégé "regexp"). Il s'agit d'une formule mathématique qui détecte des chaînes de caractères. C'est en quelque sorte un cahier des charges qui donne, caractère par caractère, l'allure de la chaîne à chercher. Une expression régulière se compose de signes alphanumériques, de caractères réservés et d'opérateurs. La richesse de ce système est telle qu'en donner toutes les possibilités sort du cadre de cet
article. Nous n'en verrons que les bases, lesquelles permettent déjà de répondre à la quasi-totalité des besoins courants... Et pour ceux qui cherchent vraiment la subtilité, le sujet connaît une littérature abondante.
Premier exemple Ci-dessus, la regexp "root" signifie "caractère r, suivi de o, suivi de o, suivi de t". C'est-à-dire la chaîne root. Pour comprendre la différence, prenons le caractère réservé "." Qui signifie "n'importe quel caractère" (y compris l'espace). La regexp ".oot" détecte les mots root, foot, boot, oot, etc. Certes, mais si nous voulons chercher "point." ? Bonne question : la commande grep "point."
Trouve point., pointA, point9, point ... Pour qu'un caractère réservé (ou un opérateur) ne soit pas interprété, il doit être précédé du signe " ". Ainsi, pour chercher la chaîne "point." Et pas autre chose, la regexp est "pointV".
Caractères réservés utiles Le caractère est le plus utilisé. Mais les caractères "A" et "$ " existent aussi. Ils signifient respectivement début et fin de ligne. Par exemple, "Abonjour" ne trouve "bonjour", que s'il se trouve en début de ligne. Dans le même esprit, " " et " " sont le début et la fin d'un mot. Contre toute attente, le caractère " " n'est pas deux mais bien un seul caractère et il ne peut être noté autrement. Attention : ce n'est pas la même chose que " " puis " " ! Ça ne veut pas dire " qu'on n'évalue pas" ! Ainsi, grep " bar" trouvera les lignes contenant les mots bar et
baromètre, mais pas Zanzibar.
Grep et les Regexps Sous ces noms d'extra-terrestres se cache un outil Unix fondamental : le pattern-matching, c'est-à-dire la recherche des chaînes de caractères.
Les itérateurs +, *, ? Et } Les opérateurs simples "+" et "*" signifient "répéter un nombre quelconque de fois". Par exemple, la regexp "he+lp" trouve aussi bien la chaîne "help" que "heeeeeeeeeeeeeeeelp". La différence est que" + "signifie" au moins une fois", tandis qu'avec " * ", ça peut être aussi zéro fois. Ainsi, "he*lp" trouve tout ce que trouve "he+lp", mais aussi "hlp". Si on veut préciser davantage, il faut utiliser à la place l'opérateur } qui permet de spécifier le nombre d'itérations : "he 10}lp" signifie "heeeeeeeeeelp" (il y a dix fois la lettre "e"). Avec deux
arguments, } permet d'imposer une borne inférieure et supérieure : "he 3,10)lp" trouve toutes les chaînes entre heeelp et heeeeeeeeeelp. Enfin, on peut omettre l'une des deux bornes. Par exemple si on veut avoir un heee... Ip avec 367 e au minimum (mais sans imposer de maximum), on utilisera la regexp "he 367,}lp".
Que trouve alors la regexp "he. ,3)lp" ?
Encore une excellente question : elle trouve tout ce qui commence par "he", puis zéro à trois caractères quelconques, et se termine par "Ip". Par exemple help, hee elp, heZ@lp etc. Reste ?, qui est l'équivalent de ,1}: "ab?c". C'est la même chose que "ab ,1}c", c'est-à-dire au choix, ac ou abc.
Attention au shell !
Le shell a aussi ses caractères réservés qu'il interprète quand il lance une commande. Et pour lui, comme chacun sait, he*lp signifie "tous les fichiers dont le nom commence par he et se termine par Ip", c'est pourquoi si on tape la commande suivante : grep he*lp fichier.truc le résultat ne sera pas, mais alors pas du tout celui que l'on attend. Pour empêcher le Shell d'évaluer ainsi les regexps, il suffit de les mettre entre guillements. On tapera grep "he*lp" fichier.truc et, du coup, pas de problème : ça marche !
Choix multiples avec [ ] Avec l'opérateur [ ], on peut proposer plusieurs alternatives pour un caractère. Par exemple, "Micro[s $ ]oft" reconnaît soit Microsoft, soit Microîoft. Il faut savoir que tous les opérateurs peuvent se combiner entre eux : par exemple "[Aa]+rgh" reconnaît argh, Argh, aAAAAAAaaaaAAAaaargh, etc. Pour nous éviter d'avoir à taper des listes trop longues, on utilisera le signe Par exemple, "[A-Z]" signifie "tous les caractères entre A et Z compris", au sens de l'ordre dans la table Ascii (dans notre cas).
Ainsi, "[A-Za-zO-9]" signifie n'importe quelle lettre ou chiffre, et "[A-Za-z]+" n'est rien d'autre qu'un mot quelconque. Lorsque le caractère "A" est à l'intérieur des crochets, il ne signifie plus "début de ligne", mais "tout sauf ce qui est entre crochets". Par exemple: "[AA-Za-z]" veut dire "n'importe quel caractère, hormis les lettres majuscules et minuscules".
Le ou logique Voici un dernier opérateur : "I". "I" est le ou logique. La regexp "LinuxIFreeBSD" trouve, au choix, Linux ou bien FreeBSD. Si on veut que le choix ne porte que sur une parie de la regexp, on peut utiliser les parenthèses. Par exemple "windo(wslze)" trouve Windows ou windoze.
Grep, grep -E et egrep Grep travaille normalement avec deux types d'expressions régulières : les regexps étendues et les regexps restreintes. Ces dernières étant moins puissantes. Par défaut, grep est en mode restreint et il faut utiliser grep -E pour activer le mode étendu (c'est d'ailleurs celui-ci que nous avons utilisé pour les exemples exposés plus haut). Il existe par ailleurs egrep, lequel est quasiment (mais pas tout à fait) équivalent à grep -E. Que l'on se rassure, seuls les virtuoses de grep ont besoin de se soucier de ça. De toute façon, on bénéficie sous Linux du grep de
Gnu. Dans notre cas, grep -E et egrep sont strictement et exactement la même chose.
La syntaxe réduite Dans la syntaxe réduite, les caractères , ), (, ), I et + n'ont pas de sens particulier. Par exemple "c++" cherche réellement la chaîne c++. La chose est bien pratique dans certains cas, puisqu'elle nous évite d'avoir à taper des tas de " ". Il est plus simple de taper grep "c++" machin, que egrep "c + +' machin.
A l'inverse, Dans la syntaxe réduite, l'opérateur "+" est noté " +", " " est noté " ", et ainsi de suite... On choisira donc grep ou egrep selon l'expression régulière que l'on utilise, de manière à écrire la notation la plus simple possible.
Jakub Zimmerman L'Et an g Simon . 03320 Le Veurdre Tér : 04.70.66.44. ITTax: 04.70.66.42.20 Ouvert du lundi 14 H a 19 H et_du Mardi au Samedi 10 H-1.HLa.lS. POUR MIEUX VOUS SERVIR, NOUS PU BLIONS PARALLELEMENT m catalogue complet avec tous nos produits INFORMATIQUES AMIGA. POUR LE RECEVOIR, COMPLETER ET RETOURNER LE COUPON REPONSE ACCOMPAGNE D* UNE ENVELOPPE TIMBREE.
CDD MERCI DE VOTRE CONFIANCE cran LES CLASSIQUES Extensions A500 500+, A600. AI200 B Ext. A500 avec Horloge 190Frs Ext. A500+ sans Horloge 280Frs Ext. A600 sans(avec)H 300Frs(380Frs) TBD1200 Oko 370Frs Disques Durs A600 Al200 C HD60Mo2.5 550Frs HD160Mo2.5 690Frs HD270Mo2.5 790Frs HdlGo2.5 1350Frs HD1.2Go3.5 1140Frs HD1.6Go3.5 1250Frs HD2Go3.5 1370Frs HD2.5Go3.5 1515Frs Prévoir Kit Install 2.0 , 3.0 ou 3.1 60Frs Burettes Simm B 4Mo32bits STD 155Frs 4Mo EDO 155Frs 8M0 STD 255Frs 8M0 EDO 225Frs I6M0 EDO 550Frs 32MoEDO 1290Frs Lecteurs CD-ROM A600 Al200 C CD Atapi Nu CD Atapi Externe x4 5 lOFrs
590Frs x8 550Frs 620Frs xl6 660Frs 790Frs CD SCSI Nu CD SCSI Externe x8 850Frs 950Frs Lecteurs de disquettes Amiga B Interne 880KoA500 600 1200 199Frs Interne 88OK0 A2000 250Frs Interne 1.76Mo Al 200Comm. 480Frs Interne 1.76 Al200Am.Tech. 480Frs Interne 88OK0 avec façade 2lOFrs Interne 1.76Mo avec façade 480Frs Préciser la version de Y Al200 Commodore ou AmigaTechnologie pour les 1.76Mo Externe 88OK0 tout Amiga 3 lOFrs Externe 1.76Mo (WB 2.05 mini) 660Frs ower A600 Al200 E Tower TBD 1200 à monter 950Frs Tower TBD600 à monter 1090Frs Tower TBD1200-3.0 2990Frs T ower TBD 1200Magic 3690Frs LES
TOPS Cartes accélératrices Al 200 à partir d’un 68EC30 25Mhz à partir de 650Frs C Blizzard 1230.1V 890Frs C Blizzard 1240.1V-TERC 1880FrsC Blizzard 1260.IV 3099Frs C Kit SCSI Blizzard IV 650FrsC Copro 68882 33 PLCC 190Frs B Copro 68882 50 PGA 460Frs C Cartes accélératrices A3000 A4000 à partir de 2300Frs C Interfaces Zorro II RBM pour tout Al200 monter en tour 1450Frs C Blizzard 603E à partir de 31 lOFrs C Blizzard 603E+ à partir de 3899Frs C Carte Vidéo GRAFFITI Interface CATWEASEL ZII Interface BUDDHA 399Frs C 490Frs C 675Frs C Interface CATWEASEL 540Frs C Interface Squirrel 410Frs C
Interface Surf Squirrel 750FrsC TBD 4 Ide ( Option IDE-fix’97) 150Frs A (350Frs B) comprend 1 interface + 1 nappe 2.5 2.5 A compléter et à retourner: U Etang Simon - 03320 LE VEURDRE Quelques options de Gnu grep Nom, Prénom Adresse: Ville: Code Postal:
- E identique à egrep
- F identique à fgrep
- i pas de différence majuscules minuscules
- n indique les numéros des lignes
- v cherche les lignes qui ne satisfont pas la Regexp (grep à
l'envers)
- w la Regexp doit s'appliquer seulement à des mots entiers
Débuter sous X-window, suite et fin Après avoir étudié le
principe de fonctionnement et les caractéristiques d'X-window,
il convient maintenant de s'attaquer à la partie configuration,
en considérant les différents et nombreux fichiers qui en ont
la charge.
Ment pas perdre du temps à ça). L'intérêt d'un bureau personnalisé est, bien entendu, d'être totalement différent de celui proposé initialement par l'administrateur système puisqu'il est dessiné selon les goûts de l'utilisateur.
Ces fichiers de configuration ont un nom bien défini mais il arrive que leur emplacement diffère quelque peu, selon les Unix et même les distributions de Linux. Nous indiquons dans cet article le chemin d'accès le plus souvent constaté ; l'utilisateur ne devrait donc pas avoir de problèmes à localiser lesdits fichiers. Cependant, on pourra toujours retrouver rapidement un fichier lamba (dans le cas qui nous intéresse, un fichier de configuration) grâce à la commande suivante : find -name nom_de_fichier Même sous X, la structure multi-utilisateurs d'Unix offre à chacun la possibilité de
configurer séparément son environnement.
Ceci étant, l'administrateur système paramètre tout de même un environnement par défaut pour les utilisateurs qui ne connaissent pas suffisamment X et qui ne se sentent pas le courage de le configurer eux-mêmes (ou qui ne veulent tout simpleration de la séquence d'initialisation de X. Si un tel fichier n'existe pas dans le répertoire de l'utilisateur, le système utilisera le fichier de configuration par défaut, celui qui est commun à tous les utilisateurs et qui se trouve, en général, dans le répertoire d'installation du programme. Autrement dit, il existe une possibilité pour que
notre écran ne ressemble pas à celui de n'importe qui d'autre. Et, ce, même si l'on n'est pas administrateur système de la machine sur laquelle on travaille (l'administrateur système est celui dont le login est "root").
Ceci, pour deux raisons : l'utilisateur a le droit d'écrire et de modifier des fichiers dans son propre répertoire (ce qui n'est pas forcément le cas sur le reste des disques) et le système prend par défaut les configurations inscrites dans le répertoire de l'utilisateur. Donc le système prendra par défaut les fichiers de configuration que nous auront écrits. Cqfd.
Le nom d'un fichier de configuration ressemble souvent à quelque chose comme ".progrc" ; où prog est le nom du logiciel ou de l'action en cours de traitement. Par exemple, le fichier .xinitrc sert à la configuDes petits malins se diront : "oui mais comme moi, je suis tout seul à utiliser Linux sur mon ordinateur et qu'en plus il est pas en réseau, je vais pas m'embêter et je vais me servir de root comme login" ! Sacrilège ! On ne cessera de le répéter : même s'il n'y a qu'un utilisateur pour un ordinateur, il faudra impérativement créer un compte utilisateur sur cet ordinateur et
éviter au maximum de se loguer en root. De la même manière, il vaut toujours mieux court-cir- cuiter le fichier de configuration par défaut, en en créant un autre dans son propre répertoire. Petite astuce à ce sujet : on aura tout intérêt à récupérer le fichier de configuration existant, à le modifier et à le sauvegarder dans notre répertoire, plutôt que de tout réécrire.
Comment démarre X ?
La séquence de démarrage de X diffère quelque peu selon la méthode que l'on utilise. Par exemle, si on a l'intention d'utiliser peu ou prou le Shell en mode texte, il est probable que l'on préfère lancer Xdm au boot, plutôt que de se loguer sur une console en mode texte, juste pour taper startx. Pour configurer ce genre de choses, il suffit en général d'éditer le fichier etc inittab et de changer le "niveau" du Le cas Debian La Debian propose un système de configuration spécifique. En conséquence, il existe des moyens plus "propres" de faire en sorte, par exemple, que xdm soit démarré au
boot. Il suffit entre autres de répondre à une simple question lors de l'installation.
Système au moment du boot. Ici encore, la façon de procéder dépend des distributions. Par exemple, sous Slackware il faut aller sur la première ligne non commentée du fichier et remplacer le 3 par un 4. Si la façon de faire dans les autres distributions diffère, c'est uniquement parce que ces chiffres sont complètement arbitraires. La solution sera alors d'essayer au jugé des chiffres, que l'on mettra dans la ligne contenant le terme "initdefault".
L'utilisateur un tant soit peu expérimenté devrait néanmoins être en mesure de deviner le bon chiffre en analysant le reste du fichier etc inittab. Si tout se passe bien, init placera le système dans l'état adéquat et Xdm sera lancé automatiquement.
Ce qui se passe au démarrage Si on utilise xinit, voici ce qui se passe entre sont alors lancés.
S Les fichiers impliqués dans la configuration d'Xdm se trouvent dans var Xl 1 R6 lib xdm et sont les suivants :
• Xservers : dans le cadre d'un ordinateur non relié à un réseau,
ce fichier indique simplement une ligne de commande per
mettant de lancer le serveur X avec ses options
• Xsetup_0 : la liste des clients apparaissant sur l'écran de
login
• Xsession : ce fichier est l'équivalent de xinitrc
• Xaccess : fichier d'accès lors de connexions Xdmcp
• Xresources : un fichier de ressources pour paramétrer les
couleurs et polices de la mire (celle qui apparaît lors du
login).
Et pour un autre serveur ?
Si on souhaite utiliser un serveur X différent, ou le même serveur dans une résolution différente de celle par défaut, il existe un moyen plus élégant que d'éditer directement etc XF86Config (si on utilise Xfree86 comme serveur, bien entendu).
Pour ce faire, il faut commencer par créer un fichier .xserverrc dans notre répertoire home. Dans celui-ci, on lance X en utilisant un fichier de configuration présent dans le même répertoire. De la même manière, on crée le fichier .xsession dans lequel on indique le Window manager et les clients que l'on veut voir apparaître.
Et pour le Window manager ?
Deux fichiers sont mis à contribution lorsque l'on souhaite configurer un desktop : le fichier qui démarre le Window manager (.xinitrc ou .xsession, selon la méthode employée) et le fichier de configuration du Window manager (.fvwmrc ou .steprc, par exemple). Les syntaxes de .xinitrc et de .xsession sont identiques et restent très simples puisqu'il s'agit en fait de simples scripts Shells. La version la plus basique se résumerait donc à une seule ligne, démarrant le Window manager. Si on lance des clients depuis ces fichiers, il est très important de terminer la ligne de commande par un
afin que ces Dream prof
• X ? X-window ?
Attention ! 'interfacegraphique c 'lJtiix c'est X- window et non pas Xwindows ou un truc approchant... voici es seuls noms autorisés par le X Consortium : X X window systern X version X window systern, version l Xll clients soient lancés en tâche de fond.
Cette méthode permet d'enchaîner le lancement de plusieurs autres clients (dont le nom se termine aussi par "&"), mais aussi du Window manager. Celui-ci doit apparaître en dernier et, pour une fois, son nom ne doit pas être suivi du caractère De cette manière, quitter le Window manager revient à terminer le déroulement du fichier (.xinitrc ou .xsession) et donc à quitter X. Pour finir, signalons que les ressources des applications sont stockées dans .Xdefaults et doivent être chargées lors du démarrage de X par la ligne suivante (qui doit se trouver dans .xinitrc ou .xsession) : xrdb
-load - .Xdefaults De son côté, le fichier usr Xl 1 R6 Iib XI1 app-defaults contient des fichiers ayant pour noms les classes des applications à configurer.
Nous verrons prochainement comment configurer au doigt et à l'œil son Window manager.
Guillaume Girard ggirard@club-internet. Fr Problème de couleur ?
Un problème fréquent est de ne pas pouvoir démarrer Xfree avec plus de 256 couleurs (alors que la carte graphique le permet et que la section existe dans etc XF86Config). Pour changer cela, il suffit de taper (pour la version xinit) : startx -bpp 16 (ou 24) ou encore de rajouter dans .xserverc (pour la version xdm) : X -bpp 16 :0 Pour obtenir un affichage en 65535 couleurs (ou 16,7 millions, si on remplace 16 par 24).
Fichier Lorsqu 'on récupère un logiciel pour Linux sur Internet ou sur le CD-Rom de Dream, celui-ci se présente presque toujours sous la forme d'une archive compressée. Il s'agit d'une archive, car tous les répertoires et tous les fichiers sont regroupés en un seul gros Fichier; plus pratique à récupérer. Elle est compressée pour gagner de la place sur un CD-Rom ou diminuer les coûts de connexion.
Les archives sous Linux apalisse dirait que pour utiliser ou créer une archive compressée, il faut ¦Hun archiveur et un compresseur. Le premier se charge de concaténer plusieurs fichiers en un seul et le second d'appliquer à un fichier (ou plusieurs) un algorithme destiné à éliminer les répétitions pour finalement diminuer la taille de celui-ci. Bien sûr tout ceci doit se faire de façon réversible et non destructive. Il suffit ainsi de récupérer l'archive compressée et d'effectuer les opérations inverses pour récupérer l'arborescence originale. Malheureusement, depuis les débuts de
l'informatique, sont apparus de nombreux formats d'archivage et de compression. Il est nécessaire, pour traiter une archive, d'utiliser le même logiciel qui a servi à l'archiver et à la compresser.
On peut reconnaître le format d'une archive le plus souvent à son extension (.tgz,.tar.gz, .zip, .arj, .lha, .Izx, .Izh, .hqx, etc.). Le plus souvent, un format d'archive est associé à un système d'exploitation. Par exemple, il est rare qu'une archive Unix ne soit pas au format .tgz. Comment s'en servir ?
Sous Linux et Unix, les deux opérations d'archivage et de compression sont distinctes. On archive avec Tar (Tape archiver) et on compresse avec Gzip. Lorsque l'on fabrique une archive à partir d'un répertoire, on applique donc à ce dernier successivement Tar, puis Gzip et inversement pour récupérer le contenu original.
Par exemple, imaginons que l'on dispose d'une archive nommée "logiciel.tgz". La première étape est de la décompresser : gunzip logiciel.tgz (ou également ) : gzip -d logiciel.tgz On obtient dès lors un fichier logiciel.tar environ deux fois plus gros. Maintenant, on désire voir ce que contient cette archive. On tape alors : tar tvf logiciel.tar tvf sont les options de la commande tar vous permettant d'effectuer diverses opérations sur cette archive. Ainsi, "t" (pour test) est la commande indiquant que l'on souhaite tester fichier par fichier l'archive, "v" (verbose) spécifie que l'on veut
voir défiler les noms de chaque fichier qui sont traités et "f" (file) que l'action s'applique à une archive dont on précise le nom. Petite remarque, l'ordre des commandes n'a pas d'importance. Pour désarchiver réellement, il suffit cette fois-ci de remplacer le "t" pour test par un "x" pour extract ; on obtient alors : tar xvf logiciel.tar Miracle, les fichiers originaux sont enfin sur notre disque dur ! Attention, certaines archives ne créent pas elles-mêmes de répertoire et, par conséquent, placent les fichiers en vrac dans le répertoire courant.
C'est en ce sens que lire le contenu des archives auparavant peut devenir un réflexe salvateur : il sera toujours temps de créer soi-même un nouveau répertoire pour placer les fichiers issus de l'archive.
Faire encore plus simple ver LtoerC3 c ?
?
A a a a a a a a a $ d s i i i i s i Les archives, du concentré de fichiers.
La version Gnu de Tar (en standard sous Linux) réalise la prouesse de compresser et d'archiver en une seule opération, à l'instar de Lha sur Amiga et de WinZip sous Windows. Pour ce faire, il suffit d'ajouter un "z" à la liste des options. Ainsi, pour décompresser directement notre archive logiciel.tgz on procédera comme suit : tar tvzf logiciel.tgz tar xvzf logiciel.tgz Les archives spécifiques Si on utilise la RedHat ou la Debian, on trouvera souvent des archives ayant pour extension, respectivement, .rpm et .deb. Il s'agit de formats d'archives propres à ces distributions qui
permettent le désarchivage, l'installation et la gestion des dépendances en une seule passe (chaque fichier se place tout seul dans le bon répertoire, etc.). En contrepartie, il est nécessaire d'utiliser une commande spécifique : rpm pour la RedHat et dpkg pour la Debian. Par exemple, l'installation complète du logiciel Foo sous RedHat se résume à : rpm -i foo.rpm Les pages de manuel indiqueront à l'utilisateur toutes les options des commandes utilisées et on trouvera à l'adresse http: www.mcad.edU Guests EricB xplat.c omp.html quasiment tous les archiveurs et compresseurs pour la
plupart des architectures.
Guillaume Girard Application De nombreuses applications exigent désormais le Jdk 1.1.1, à commencer par notre initiation à Java. Voici comment l'installer.
En tant que magazine, Dream ne peut malheureusement pas distribuer le Jdk 7.7.7(Java development kit). Il conviendra donc le récupérer à l'adresse http : www.blackdown.org. Une fois en possession de l'archive, il suffit de la décompresser (voir page précédente) pour obtenir un répertoire Jdkl.1.1. Choisissez ensuite l'endroit où vous souhaitez installer le Jdk (a priori sous usr local) et copiez-y ce répertoire. Dans la suite de cet article, path-java désigne le chemin d'accès au Jdk (par exemple ur local jdkl .1.1) Petite précaution Si vous avez déjà installé un kit Java quelconque,
vérifiez que le fichier usr bin java est un lien symbolique vers etc alternatives. Si ce n'est pas le cas (ou s'il n'existe pas), le plus simple est de désinstaller complètement votre ancienne version avant de continuer.
Liens symboliques En tant que root, tapez les commandes suivantes : compamon Jdk, l'environnement par excellence pour faire du Java.
Serialver appletviewer » cd path-java bin * ln -s jar java* native2ascii rmi* serialver appletviewer etc alternatives * Cela crée sous etc alternatives les liens symboliques vers les programmes du Jdk.
Si vous voulez installer simultanément d'autres versions (Jdk 1.0.2, Kaffe, etc.) ils suffira de modifier les liens à cet endroit. Il ne reste plus qu'à s'assurer que les liens depuis usr bin pointent bien là où il faut.
Pour ce faire, il faut taper : cd usr bin ?
Rm -f jar java* native2ascii rmi* serialver appletviewer * cd etc alternatives * ln -s jar java* native2ascii rmi* serialver appletviewer usr bin * A présent, le Jdk 1.1.1 est installé et prêt à démarrer. N'oubliez pas que pour zapper sur une autre version, les seules choses à modifier sont les liens sous etc alternatives.
Les variables d'environnement Nous disposons de trois machines virtuelles que l'on peut sélectionner à l'aide des variables d'environnement. La première, celle qui est utilisée par défaut, est linkée statiquement avec les bibliothèques Motif.
Ceux qui disposent de Motif préféreront sans doute la version dynamique : il suffit pour cela que la variable DYNJAVA soit définie (sa valeur est sans importance). On tapera par exemple "export DYNJAVA=yes" et le Jdk utilisera dès lors la version dynamique. La troisième est une version réduite, privée du support graphique et beaucoup plus économique en mémoire. Elle est intéressante lorsqu'on utilise des applications Java sans interface graphique, comme le compilateur Javac.
On la sélectionne en déclarant la variable NSJAVA (en majuscules).
Indique un retour ligne.
Installation de Jdk Tuyau Dans path-java bin se touve un script .java_wrapper (faites Is -a pour le voir) qui commande le lancement de la machine virtuelle. Les programmes Java, Javac, ou encore Appletviewer ne sont en fait que des liens symboliques vers .java_wrapper. Vous pouvez éditer ce dernier et ajouter au début la ligne DYNJAVA=yes afin de forcer la version dynamique une fois pour toutes.
Mieux, créez-en une copie (faites cp .java_wrapper .java_wrapper_ns) et ajoutez au début de .java_wrapper_ns la ligne NSJAVA=yes. En redirigant les liens symboliques Javac et javac_g sur .java_wrapper_ns, on force le compilateur du Jdk à tourner avec la version "économique", sachant qu'il n'a pas besoin de l'interface graphique.
Optionnel : guavac Si vous voulez compiler vite, vous pouvez installer en plus le compilateur Guavac de Effective edge technologies inc. (inclu en standard dans les distributions RedHat et Debian). Guavac est écrit en C++ et tourne donc beaucoup plus vite que Javac. Pour l'utiliser, il faut lui indiquer où il trouvera les bibliothèques à l'aide de l'option -class- path. Dans notre cas, pour compiler foo.java, on fera guavac -classpath path- java lib classes.zip foo.java. Attention toutefois, Guavac est rapide mais il n'est qu'en cours de développement. Il arrive que son comportement soit...
surprenant.
Si vous avez l'impression que quelque chose de bizzare se passe, essayez de compiler avec Javac.
Bon courage !
Jakub Zimmerman Débutants Toutes les commandes du Shell AmigaOS 00010831 00000000 221008 : 1 28600800 1 00S8FFFF 00000000 005E0042 00040000 1F000000 0000000C 00C00000 30000003 00003FC0 rFC 0FFC8008 FFC38000 403FFF0F 00001000 332C0008 00137200 00000000 F C000000 03FFFFF0 _ 00801FFF 1FFF FFFE0000 00FFFFC0 00000C03 00000000 000C0000 00000000 F0000000 00FFFFC0 FC 008003FF FFFE0000 3C00FFF0 Afficher le contenu hexadécimal d'un fichier grâce à Type.
2ème partie Suite et fin de cette liste exhaustive des commandes Shell de !'AmigaOS, accompagnées de leur explication.
Largement inspiré d'Unix, Y AmigaOS dispose en standard de commandes très puissantes que l'on peut lancer à partir d'une fenêtre Shell. Le manuel de l'utilisateur fournit avec la machine étant un épais bouquin pas toujours très abordable, nous avons décidé de résumer en ces quelques colonnes les fonctions de ces commandes, avec des exemples précis. Si toutefois une zone d'ombre persistait, il est toujours possible de se référer au manuel de l'utilisateur puisque, grâce à Dream, il sera enfin devenu abordable.
Relabel DRIVE clecteur de disquette NAME nom Donne un nouveau nom à la disquette qui se trouve dans le lecteur de disquettes relabel DRIVE dfl: NAME Totodisk Remrad Détruit le disque virtuel Rad:.
Remrad Rename FROM fichier1 TO nou- veau nom Renomme le fichier1 avec un cnouveau nom rename FROM totol TO toto2 Résident commande Place une commande en mémoire. Ce qui évite à l'ordinateur d'aller tout le temps la chercher sur disque.
Résident c:assign Search FROM répertoire mot ALL Recherche un mot dans tous les fichiers que contient le répertoire . Si l'argument ALL est spécifié, la recherche s'étendra également aux sous-répertoires.
Search FROM s :startup-sequence assi- gn Set variable valeur Attribue une valeur à la variable . Le contenu de la variable peut ensuite être affiché avec la commande Get.
Set toto 12 Setclock option Met l'horloge système à l'heure de l'horloge interne (Setclock load) ou l'inverse (Setclock save).
Setclock load Setdate fichier date Change la date d'un fichier . La nouvelle date doit être entrée au format dd- mmm-yy.
Setdate c:toto 12-oct-97 Setenv variable valeur Attribue une valeur à la variable . Le contenu de la variable peut ensuite être affiché avec la commande Getenv.
Setenv toto 12 Setfont police taille SCALE ITA- LIC BOLD UNDERLINE Change, dès la ligne suivante, la police du Shell.
L'argument SCALE permet d'obtenir n'importe quelle taille . Les trois autres arguments permettent respectivement d'afficher la police en italique, gras et souligné.
Setfont topaz 100 SCALE ITA- LIC BOLD UNDERLINE Setpatch Effectue une mise à jour de Y AmigaOS en corrigeant les bogues découverts. Par exemple, la dernière version de Setpatch change le copyright du Workbench de (c) Commodore à (c) Amiga international... setpatch Skip nom Dans un script saute à la sous-routine nom . Ce nom est spécifié par la commande Lab Skip toto Sort FROM fichier1 TO fichier2 Lit toutes les lignes de texte du fichier1 et les trie par ordre alphabétique dans le fichier2 .
Sort FROM totol TO toto2.
Stack cnombre d'octets Réserve de la place en mémoire pour y mettre des variables.
Stack 10000 Status Liste toutes les tâches en cours. Une tâche peut être arrêtée avec la commande Break.
Status Type fichier NUMBER HEX Affiche le contenu d'un fichier .
L'argument Number numérote les lignes et l'argument HEX affiche le contenu du fichier en hexadécimal.
Type S :startup-sequence Unalias raccourci Supprime un raccourci défini par la commande Alias.
Unalias md Unset variable Supprime la variable définie par Set unset toto Unsetenv variable Supprime la variable définie par Setenv unsetenv toto Version fichier Donne le numéro de version d'une librairie, d'une commande ou d'un pilote.
L'argument FULL permet d'obtenir plus de renseignements.
Version exec.library FULL Wait nombre SECS MINS UNTIL heure Attend un certain nombre de secondes ou de minutes avant de poursuivre l'exécution d'un script. Si l'argument UNTIL est spécifié, la commande stoppe l'exécution d'un script jusqu'à une certaine heure, wait UNTIL 15:30 Which fichier Cherche le fichier dans les répertoires système et affiche où il se trouve, wich dir Why Explique en anglais pourquoi la commande précédente n'a pas fonctionné.
Why Yann Serra MNS TOUS US PokMMB (00 SOUCTTK PONT UNI MK M I 520 1040 ST(E) éditorial, sommaire, les disquettes, STAR FtGHJtR. Le tour du monde mtorm.. les mises d tour, les salons, les nouvelles du tronl, mcgaHcrti A ca les cahier de l'Hodôs. Le MAI en tait tout un loin, adieu François I. SlUDIO SON IIMl UNI 8. DIGIIAl HOMl STUDtQ mCARl du 720 dpi sous CUBASl, mmi salon de la musique, les du son. De l'image .
Mj N ONJD. Limage du mois, du ôTo î, io MEGA ST(E) ? FALCON fwci Je lit l iulie fmca tIL'EI L:U 3 NM6ÉÈ la a ». EAGLE SCHECK des clônes jatcpfà 120 mips 68060d 120 mîrf) des programmes musicaux époustouflants lemustdelopaoavee CAUWUSSL des |eax ST.FÂUOON, JAGUAR, ITHX™ des nouveautés qui pleuvent chaque mots DEUX GÉANTS DE L’INTER cuite l:Ü lûtCCl!L [:cii cci u'iAeic» an dynamisme raTemenl atteint chez les afflisateurs an système «ans firme de tutelle m entièrement géré par «es acteurs i Lerre du Milieu je désire recevoir gratuitement les produits suivants : ? ST MAGAZINE n°118 ? Catalogue
général ATARI ? Catalogue musique ATARI t ] catalogue PAO ATARI D catalogue jeux ATARI ? Catalogue LYNX é JAGUAR pveuciTt mmimr üausü suq atarx m calamvs $ l mtstm. Gmmy pi maupcou iatîmoü mm Système Configurer parfaitement le Wimp L'utilisation conjointe du pinboard et des fichiers Obey permet une configuration parfaite de l'espace de travail sous RiscOS.
Truc et astuce Tiens, un petit truc bien pratique : il est également possible de réduire une fenêtre pour la transformer en icône. Il suffit pour cela de shift-cliquer sur le bouton de fermeture de la fenêtre concernée. Un double-clique sur l'icône et la fenêtre reprendra sa taille d'origine.
Q Le fond d'écran Première étape, nous allons changer le fond d'écran. Présumons que vous utilisez la version anglaise de RiscOS (la version française est limitée et date un peu, nous verrons dans un autre article comment la mettre à jour). Le Pinboard est une application chargée de gérer le fond de l'écran qui peut être commandée de façon directe ou par le biais d'un fichier Obey. La façon la plus simple pour afficher un fond est de 1 1 s * y «» m • 3 £ c Configurer en quatre étapes.
Saisir l'icône d'un fichier au format Sprite et de faire un "tirer-lâcher" vers le Pinboard.
Une copie de cette icône apparaît maintenant sur le fond de l'écran. Il suffit de la sélectionner et d'appeler le menu contextuel (le bouton du milieu pour ceux qui n'auraient pas tout suivi). On dispose alors d'une commande make backdrop et de trois options : scaled, centred et tiled.
Celles-ci permettent, respectivement, de redimensioner le motif à la taille de l'écran, de le centrer ou de tapisser le fond avec. Le fichier Obey correspondant prendrait la forme suivante :
- option Chemin et nom du Backdrop fichier Il faut remplacer
option par S, C ou T pour les trois modes Scaled, Centred ou
Tiled.
Ce genre de ficher Obey peut être mis dans le dossier Iboot.choices.boot.tasks, ou il sera automatiquement exécuté au démarrage de la machine. Il permet également d'automatiser l'affichage d'un fond à l'écran ; on peut ainsi se créer une mini application qui affichera un fond donné à l'écran. Il faudra pour cela se reporter à l'article du mois dernier qui portait sur la création d'une application.
Q Les Tinydir Un Tinydir est l'icône d'un dossier placée sur la barre d'icônes du Wimp. Très pratique pour accéder directement à un répertoire. Pour ce faire, il suffit d'utiliser la ligne de commande ou un fichier Obey dans lequel on insère la commande AddTinyDir emplacement du dossier . Pour enlever un Tinydir on utilise la commande RemoveTinyDir emplacement du dos- sier . Un RemoveTinyDir sans option, enlève tous les Tinydirs. Simple, non ?
Encore plus simple et plus pratique : il suffit de déposer l'icône d'une application ou d'un fichier pour qu'un alias apparaisse sur le Pinboard. On peut également verrouiller la grille du Pinboard pour que les icônes soient régulièrement espacées. Une fois un environnement créé on peut le sauvegarder avec la commande save du Pinboard. Si on se réfère à l'une des images de cet article, voici à quoi correspond le script obtenu : Pinboard Backdrop -T ATAFS: :Boot.$ . !BOOT.Boot.Choices.SBo ot.Desk.!BackDrop.Fond Pin ATAFS::Boot.$ .Alias.!Serveur 0- 14 1200 Pin ATAFS::Boot.$ .Alias.!Articles 0-
14 1050 Pin ATAFS: :Boot.$ .Alias. ! Notes 0-14 900 Pin est la commande qui permet d'épin- gler une icône sur le Pinboard. La signification de cette commande est très imagée puisque Pinboard signifie tableau. On accroche ou épingle donc les icônes sur l'écran. La commande Pin prend la forme suivante : Pin cchemin et nom de l'objet position en hauteur x, position en largeur y X et y sont des coordonnées en unité Risc 05, c'est-à-dire en nombre de points à partir du coin en bas et à gauche de l'écran. Les unités Risc OS sont deux fois supérieures à la résolution de l'écran.
Ainsi, pour un mode 800x600, on peut mettre des coordonnées allant de 0 à 1 600 et de 0 à
1200. Les coordonées sont celles du coin gauche en bas de
l'icône.
Elles peuvent être négatives quand l'icône est RemoveTinyDir (fichier 2) Pinboard Backdrop -T Internet$ Dir .Fond Pin Internet$ Dir .!Acornet 0-14 1200 Pin Internet$ Dir .!ArcWeb 0-14 1050 Pin Internet$ Dir .!Edit 0-14 900 Pin Internet$ Dir .!HTML2 0-14 750 Pin Internet$ Dir .!WebLint 0-14 600 Pin Internet$ Dir .!ChangeFSI 0-14 450 Pin Internet$ Dir .!WebGif2 0-14 300 RemoveTinyDi r AddTinyDir Internet$ Dir .Serveur Le fichier 1 mettra un fond d'écran et les icônes de trois jeux. Il enlèvera également les icônes des dossiers présents sur la barre. Le fichier 2 mettra un autre fond, plus
reposant et disposera les icônes des applications nécessaires pour travailler sur Internet. Les deux dernières commandes enlèvent les Tinydirs et ajoutent l'icône du dossier Serveur sur la barre du Wimp. Il suffit de double cliquer sur l'un de ces deux fichiers pour changer d'environnement. En fait, on pourrait même changer complètement le style du bureau de cette façon (c'est d'ailleurs ce que nous faisons avant d'effectuer les copies d'écran pour le magazine), mais cela dépasse largement le cadre de cet article.
OeasIS 7 f"; t fl Bout fl Appt_* » * Un environnement Jeu.
Les variables d'environnement jeux$ Dir et lnternet$ Dir . Créons les deux fichiers texte suivants : (fichier 1) Pinboard Backdrop -S Jeux$ Dir .Fond Pin Jeux$ Dir .!Star3000 0-14 1200 Pin Jeux$ Dir .!Pushyll 0-14 1050 Pin Jeux$ Dir .!Blockout 0-14 900 Q Encore mieux !
Supposons que les deux fichiers Obey s'ap- pelent jeux et Internet et qu'ils soient présents dans le dossier Bureaux, lui- même représenté par la variable d'environnement Bureaux$ Dir . On pourrait rajouter les lignes suivantes aux deux fichiers : (fichier 1) Pin Bureaux $ Dir .
Internet 1510 1240 (fichier 2) Pin Bureaux$ Dir .Jeux 1510 1240 Dream prof très proche du bord de l'écran. Dans notre exemple les coordonnées de Iserveur sont
- 14 et 1250. L'intérêt de travailler sur un tel script (plutôt
que de poser les icônes à la volée) et que l'on peut aligner
les icônes avec une plus grande précision en jouant sur les
valeurs des paramètres.
Q Un environnement à géométrie variable Imaginons que nous voulions créer deux environnements (deux présentations différentes du Wimp), un pour les jeux et un autre pour le travail sur Internet. On dispose les applications concernées dans deux dossiers, jeux et Internet, représentés par ©
• Le Wimp ?
Wimp signifie Windows icons menus pointer, c'est à dire fenêtres icônes menus et pointeur. Ce sigle est le nom de l'interface graphique utilisée par Acorn et définit tout son esprit.
T é mm H r or & O krt «1 Vf» Vf»** Vf; « Une icône pour changer d'environnement.
Ainsi on dispose dans le coin en haut à droite d'une icône qui permet de basculer entre les deux environnements. Génial ! Il est possible de se créer un environnement sur mesure au prix de quelques minutes d'effort.
Trop facile ? Et comment donc ! Voici démontrée toute la puissance du Pinboard.
Il faut noter qu'en plus ce module est en Rom, comme tout le reste du système, et qu'il ne prend donc quasiment pas de place en Ram !
David Feugey dfeugey@univoque. Net mt mu nu mnm
* JMTT1 "Hf 111 IT il» lut Hall - USE* Scttlnfs Save PtssxordT
[WJW] Enail Address: tour Mal Nant: Peply-to: _ E Hall KjÇ Aux
frontières de L'Internet sur Atari Canctl Set |S«t U« f, lat
IU11 - mmutxim PU Horwai II MIME 1 CONNEXION LOQIN DIALOGUE
ADRESSES MODEM PPP Link TCR P1»4*RRR «c* oxo v Paacal Parliar
IdisconnectetT MRU TTL MSS R-WIN OJHC TRACE fisisi ran iniri ?
?
CONNECTION i Tools l 'c nin La connexion Ppp est enfin possible sur Atari.
La connexion de nos machines préférées sur Internet n 'est plus un mythe. Voici décrites les solutions les plus utilisées pour réaliser cette connexion, que ce soit sous Tos ou Mint.
Sous Tos, le système par essence des compatibles Atari, les trois principales suites Internet sont Stik, Sting et Wen.suite. Il en existe d'autres (Nos, Oasis, etc.) mais leur utilisation est déconseillée, car beaucoup trop complexe. Stik est le nom d'un accessoire qui permet avant tout d'établir la connexion avec son fournisseur d'accès Internet (Imaginet, Club-internet, etc.). Très pratique, il ne souffre que d'un défaut : il ne sait gérer que le protocole Slip, lequel est assez peu utilisé des fournisseurs d'accès. Néanmoins, la configuration de Stik est assez simple, puisqu'il génère
automatiquement ses scripts de connexion et de configuration. Une fois l'Atari connecté, tous les outils de navigation (ou d'e- mail, de téléchargement, etc.) utiliseront dorénavant les ressources de Stik. Ces outils sont des programmes qui couvrent un grand horizon d'applications. Parmi eux, nous conseillons Antmail pour le courrier électronique, Newsie pour participer aux groupes de discussion, Mgftp pour télécharger des programmes ou des fichiers sur son ordinateur depuis Internet et Cab pour visualiser les pages Web (documents interactifs que l'on trouve sur Internet). A noter que
Cab reconnaît le tout récent format de documents Html 3.2 et reste compatible avec les extensions Netscape les plus courantes. Pour ceux qui ne le sauraient pas, Netscape est l'équivalent de Cab sous Windows, MacOS et Linux.
Testé récemment dans Dream, Sting est l'équivalent de Stik pour le protocole Ppp, nettement plus standard que le Slip.
Présenté sous la forme d'un accessoire, sa configuration est tout de même un peu plus délicate à mettre en oeuvre, car elle demande l'utilisation des Cpx. Néanmoins, tous les logiciels habitués à travailler avec Stik n'y verront que du feu et fonctionneront très bien avec Sting.
Reste Wen.suite, top Sting.
Du top. Premier intégré Internet pour nos machines, Wen.suite permet de se connecter à un fournisseur d'accès avec n'importe quel protocole (Ppp ou Slip). Sa configuration est des plus simples, puisque toutes les informations se saisissent dans des formulaires sous Cem. Puisque c'est un intégré, Wen.suite s'accompagne d'emblée d'outils Internet : un client Web qui reconnaît le format Html 3.2 ainsi que certaines extensions Netscape (ce client est la nouvelle version de WebSpace), un programme de gestion de courrier électronique et un programme pour participer aux forums de dis
cussion de Usenet. L'avantage non négligeable de cet intégré est la vitesse d'affichage des pages Html.
Et sous Mint ?
La connexion réseau sous ce système se fait sans douleur puisque Mint adopte un fonc- Ant maiI pour le courrier électronique.
Tionnement similaire à celui d'Unix.
Rappelons qu 'Unix est tout de même à la base de la création d'Internet. Pour commencer, il est nécessaire d'installer la partie réseau du système, celle qui se nomme Mint-net. Les protocoles supportés sont Ppp et Slip avec ou sans compression. Unix oblige, la configuration n'est pas chose aisée sur ce système.
Tous les outils standards sont là : courrier électronique, groupes de discussion, Ftp, telnet... Et le Web ? Que l'on se rassure : Cab tourne aussi sous Mint-Net !
D'ailleurs, Mint-net a la possibilité de faire tourner tous les outils prévus pour Stik grâce un module très intéressant et répondant au nom de Gluestik. Le grand avantage de ce système est la présence de tous les outils de diagnostics, tels Ping et Traceroute, qui permettent de vérifier manuellement l'activité et la bonne tenue de la connexion.
A bientôt sur le Net !
David Curé cure@cnam. Fr leav» Hall aa Samrf tts ~| POP Servæ : SMTP Swver: I Cantal 1 |Stt »m EN STOCK... 30 000 LOGICIELS LES COMMERCIAUX 22 F La Disquette DOMAINE PUBLIC Baby Jo = 79 F Golden Eagle = 69 F D-Day = 59 F Jim Power = 69 F Interface Midi = 89 F Legacy of Sorasil = 79 F Entity = 69 F Compil Quattro 4 = 49 F Compil Quattro 3 = 49 F Compil Quattro 2 = 49 F Lemmings = 69 F Plan 9 = 69 F Première CD32 = 69 F FA AM 1166 -PRINTER DRIVER GENERATOR : Créez votre prpopres pilotes d'imprimante. !
AM 1167-ASI DISK ARCHIVERS : Une compilation des meilleurs archiveurs du moment.
AM 1168-FILEMASTER v3.0 : dernière version de ce superbe gestionnaire de fichiers.
AM 1177-STRIKE COMMANDER : Un superbe duel aérien génialissime! Un MUST!
AM 1178-CRUNCHERS COMPIL : 60 compacteurs de fichiers d'excellente qualité.
AM 1180-CRITICAL HEAT : remarquable jeu mélangeant stratégie et jeu de rôle. I AM 1181-FALCONIA : bon jeu de rôle. Nécessitant des connaissances en Anglais. 1200 i AM 1182-ELDRITCH : Superbe jeu d'exploration de dongeons vu de dessus. 1200 AM 1183-ANDROID ARENA : Un shoot em up original. Un MUST.
AM 1184-BIKER BABE : Un jeu de plateformes très fluide, beaucoup d'action!!! 1 !
AM 1185-POWEROIDS : clone d'Asteroids avec tous les graphismes en raytracing. 1200 AM 1186-ITP DEMO : un superbe multiple shoot em up. 1200 AM 1187-DUELS COMPIL : compilation étonnante composée de hits! 600, 1200 AM 1188-SCROTAX v2.0 : Un shoot em up . Assez difficile. 1200 AM 1193-MING SHU v3.33 : Un programme d'astrologie chinoise très complet.
AM 1195-KELLOG'S EXPRESS : Un abuleux jeu digne du domaine commercial!!!
AM 1196-ALIEN SPACE : Un très bon jeu de rôle style 'Dungeon Master’ . 1200 AM 1197-GLADIATORS OF DAGANIA : Un excellent jeu style 'Dungeon Master' . 1200 * AM 1198-FATAL BLOWS : Un super clone de 'Street Fighter 2’ .600,1200 AM 1199-BATTLE DUEL v1.0 : Un super jeu d'artillerie en 256 couleurs. 1200 AM 1222-PINGWYNNE : dirigez un pingouin dans un labyrinthe de glaces. 600, 1200 AM 1224-ALCATRAZ MUSEUM: Un superbe slideshow du groupe Alcatraz.
AM 1225-BLOODBALL : Un jeu de football futuriste. Graphismes très fins. A voir. T AM 1226-TECHNOVENTURE : Un jeu de plateformes très très vaste et rapide.
AM 1227A et 1227B-SEALIFE PICS : Un slideshow très très très beau sur la faune marine AM 1228-CARTOON CLIPARTS VOL.1 : des cliparts humoristiques.
AM 1229-CARTOON CLIPARTS VOL.2 : des cliparts humoristiques. ] AM 1230-POWER POINTS CLIPARTS VOL.1 : des flèches, signes, panneaux, etc. AM 1231-POWER POINTS CLIPARTS VOL.2 : des flèches, signes, panneaux, etc. AM 1232-POWER POINTS CLIPARTS VOL.3 : des flèches, signes, panneaux, etc. AM 1233-POWER POINTS CLIPARTS VOL.4 : des flèches, signes, panneaux, etc. AM 1234-POWER POINTS CLIPARTS VOL.5 : des flèches, signes, panneaux, etc. AM 1235-BUILDINGS CLIPARTS : des bâtiments, édifices.
AM 1236-TRAVEL CLIPARTS : des édifices ou monuments des grandes villes du monde.
AM 1237-CATS CLIPARTS : des chats, des chats... AM 1238-PROFESSIONS CLIPARTS : beaucoup de métiers sont représentés.
AM 1239-ANIMAUX CLIPARTS : énormément d'animaux très mignons.
AM 1240-FAMOUS PEOPLE CLIPARTS : des gens célèbres.
AM 1241-MEN CLIPARTS : encore une série sur les métiers.
AM 1242-WOMEN CLIPARTS VOL.1 : des représentations de femmes et divers métiers.
AM 1243-WOMEN CLIPARTS VOL.2 : des représentations de femmes et divers métiers.
AM 1244-CHILDREN CLIPARTS VOL.1 : des enfants qui jouent, etc AM 1245-CHILDREN CLIPARTS VOL.2 : des enfants qui jouent, etc. AM 1246-CARS CLIPARTS : cliparts représentant des voitures. $ AM 1247-AIRCRAFT CLIPARTS VOL.1 : des avions de combats, des hélicoptères, etc. AM 1248-AIRCRAFT CLIPARTS VOL.2 : des avions de combats, des hélicoptères, etc. AM 1249-AIRCRAFT CLIPARTS VOL.3 : des avions de combats, des hélicoptères, etc. I AM 1250-SPORTS CLIPARTS VOL.1 : collection de cliparts représentant divers sports.
AM 1251-SPORTS CLIPARTS VOL.2 : collection de cliparts représentant divers sports.
AM 1252-SPORTS CLIPARTS VOL.3 : collection de cliparts représentant divers sports.
AM 1253-XMAS CLIPARTS VOL.1 : Noël et Nouvel An, pour vos cartes de voeux.
AM 1254-XMAS CLIPARTS VOL.2 : Noël et Nouvel An. Pour vos cartes de voeux.
AM 1255-XMAS CLIPARTS VOL.3 : Noël et Nouvel An. Pour vos cartes de voeux.
AM 1256-XMAS CLIPARTS VOL.4 : Noël et Nouvel An. Pour vos cartes de voeux.
AM 1257-XMAS CLIPARTS VOL.5 : Noël et Nouvel An, pour vos cartes de voeux.
AM 1258-ZODIAC CLIPARTS VOL.1 : les représentations des symboles du zodiaque.
AM 1259-ZODIAC CLIPARTS VOL.2 : les représentations des symboles du zodiaque.
AM 1260-TOTAL EXCESS : shoot em up horizontal avec de super graphismes. 1200 AM 1261-OOZE : un très bon jeu de réflexion très original. 600. 1200 AM 1262-TOMMY TANKERS : jeu de tanks vus de dessus pour 2 joueurs. 1200 AM 1263-DISKSALV2 v11.31 : le récupérateur de disque dur, de disquettes... 600, 1200 AM 1264-EDWORDPRO v5 : un puissant traitement de textes très efficace. 600. 1200 AM 1265-OCTAMED v4.0 : magnifique éditeur de musique à posséder... 600. 1200 AM 1266-GAME WARPER v1 : permet d'obtenir des vies infinies dans les jeux. 600, 1200 AM 1267-ANIME GUIDE : un fabuleux guide de tous les
dessins animés japonais.
AM 1268-BOOMERANG : un mega jeu de poursuite dans un labyrinthe pour 2 joueurs AM 1269-BRATWURST v1.01 : jeu de tir de 2 à 4 joueurs. Réalisation très originale. 1200 AM 1270-ATOMIC : un jeu de réflexion et rapidité. Excellente réalisation et très fun!
AM 1271-BATTLE TRUCKS : un jeu de stock-cars avec des camions géants vus de dessus.
AM 1272-WAR OF THE WORLDS Part 4 : un bon jeu d'aventure en 3D.
AM 1273-LANCE : dirigez un chevalier et éliminez vos adversaires. 1200 AM 1274A et 1274B-HYPER-RACE : une course de voitures vue de dessus. 1200 AM 1275A et 1275B-WALLY WORLD : un jeu de plateforme hyper bien réalisé . Un must.
AM 1276-ANTEP : un jeu de rôle que tous les fans d'Ultima 4 se doivent de posséder.
AM 1277-TURBO JAM : une superbe course de voitures originale! 1200 AM 1278-MASTERBRAIN : jeu Français sur le principe du Master Mind. 600, 1200 AM 1279-EXTREME MODULES COMPIL'1 : un ensemble de modules étonnants.
AM 1280-QUIZ v2.3 : logiciel de questions à choix multiples en Français. 600. 1200 AM 1281Aet 1281B-SPACE ECLIPSE : jeu d'aventure graphique très bien fait. 600, 1200 AM 1282-GUNFIGHTERS : un jeu de duel de cowboys. Très original! 2 joueurs.
AM 1283-SPLOGGY : un superbe jeu de plateformes au look très particulier. 1200 AM 1284-ANT WARS v1.9 : jeu délirant et très bien réalisé. A voir absolument.
AM 1285-STARBIKE : une nouvelle version de Tron.
AM 1286-GLOBAL THERMONUCLEAR WAR : génial jeu d'artillerie sur la carte du monde.
AM 1287-SICKBALL 2 : vous deveez empecher une balle de quitter l'écran. 600, 1200 AM 1288-DRAGON SIMULATOR : un simulateur de vol sur dragon... 1200 AM 1289-GALAXY WARS : la reprise d'un très très vieux jeu sur 8bits. 1200 AM 1290-REFLECTIONS : un super clone de 'pong' pour 1 ou 2 joueurs. 1200 AM 1291-IMPERIAL WALKER : un mega jeu en 3D surfaces pleines. 600. 1200 AM 1292-SLIME : dirigez un bonhomme qui doit ramasser tout le slime présent.
AM 1293-MR.BRICK : un excellent jeu de plateformes. 500, 600 AM 1294-DITHELL IN SPACE: encore un super jeu de plateformes. Réalisation très pro.
AM 1295-COSMIC RACER : une course futuriste en 3D dans l'idée de Space Harrier.
AM 1296-CAVE FLIGHT : guidez une fusée dans des cavernes sans toucher les bords... AM 1297-QUACKERS : un hit des jeux de plateformes du DP.
Informatique et Communications 11 Rue des Ecoles 59680 Colleret Tél : 03 27 67 77 67 Fax : 03 27 67 71 36 Personnal Paéint = 79 F Scrabble = 89 F CANNON lonmn Cannon Fodder = 69 F L'arme Fatale = 69 F Moktar = 69 F Des dizaines d autres titres disponibles... Catalogue complet disponible contre 12 F en timbres Des nouveaux titres chaque semaine... ATTENTION : Certains titres s'épuisant assez rapidement, veuillez nous indiquer des références de remplacement. Frais de port 50 F part envoi (Domaine Public, lQA FI inDFARn Commerciaux) Recommandé = + 15 F Contre remboursement = + 40 F Commande
minimum : 100 F hors Frais de port - Règlement : Chèque - Mandat - Contre OD- V IOM-FUnUUMnU Remboursement - Carte Bancaire Ça marche !
6e partie Bon d'accord, vous en avez assez : on discute, on apprend plein de choses... Mais il faudrait peut-être songer à notre calculatrice !
Insert (le premier) est une commande du widget text, sa syntaxe est la suivante : chemin_widget insert position texte La position est une chaîne de caractères permettant de se positionner dans un widget text. Pour se placer au début du texte, on utilise la position 0.0 de la forme
x. y, où x est le numéro de la ligne et y le L'interface
provisoire de notre calculatrice est désormais prête, nous
avons souffert avec le packer mais le résultat est là. Notre
premier objectif sera de gérer les affichages tant des calculs
que des résultats. Puis, nous nous intéresserons à la commande
expr de Tel, laquelle permet de calculer des expressions
mathématiques.
Le widget text : un concentré de puissance Avec le canvas (que nous découvrirons dans quelques mois), le widget text est un des widgets les plus puissants de 77c. Son rôle est bien sûr de juste prendre en charge la saisie de texte, mais ses capacités sont jalousées par de nombreux autres toolkit. Nous allons utiliser un widget text nommé .viewtxt pour la saisie des opérations et l'affichage du résultat. La déclaration de ce widget est la suivante : text .viewtxt -height 8 -width 32 pack .viewtxt -side top Notre widget affiche par défaut 8 lignes de 32 colonnes, c'est amplement suffisant
pour une calculatrice. La saisie des caractères se fait par défaut au clavier. Mais pour notre exemple, nous préférerons (du moins dans un premier temps) utiliser les boutons qui se trouvent sous le widget text. La procédure ButtonCommand que nous avons écrite le mois dernier est appelée lorsqu'un bouton est enfoncé. A part pour les boutons "exe", et "CE", il s'agit d'insérer le texte correspondant au nom du bouton à la position courante du curseur dans le widget text. Si on appuie sur le bouton 1, par exemple, on veut insérer la chaîne "1". La commande utilisée est la suivante :
.viewtxt insert insert "1" numéro de la colonne du caractère sur lequel on veut se placer. Mais cette méthode ne permet pas de repérer la position actuelle du curseur ou la fin du texte.
Les marques pour se repérer Les widgets text de Tk permettent de repérer des positions particulière du texte en utilisant des marques. Par exemple, si on veut associer le début du texte à la marque start, on utilisera : .viewtxt mark set start 0.0 Ensuite, on peut rajouter du texte au début en utilisant : viewtxt insert start "Je suis au début" Ceci ne résout pas pour autant notre problème mais 77c nous propose heureusement des marques prédéfinies : insert : position du curseur end : fin du texte current : position sous le curseur de la souris (ne pas confondre avec insert !)
D'où notre .viewtxt insert insert "1" pour ajouter la chaîne "1" à la position courante. Il est aussi possible de préciser des modificateurs à la position : position linestart : se placer au début de la ligne ou se trouve la position position lineend : fin de la ligne position + n chars : n caractères après position position - n chars : n caractères avant position position + n lines : n lignes après position position - n lines : n lignes avant position Par exemple, pour insérer du texte au début de la ligne du caractère courant, on utilise : .viewtxt insert insert linestart "Je suis au début
de la ligne" La commande expr en détails Encore plus fort, les tags Il est aussi possible de différencier des zones de texte (repérées par deux positions : le début et la fin) en leur associant des tags. Cela permet de gérer des syntaxes colorées très facilement. Pour notre calculatrice, nous utiliserons le tag calcul pour afficher les expressions et le tag resuit pour afficher les résultats. Voici la déclaration de ces deux tags : .viewtxt tag configure calcul -font
- adobe-courier-*-o-normal-*-12-*-*-
- justify left .viewtxt tag configure resuit -font
- adobe-helvetica-bold-r-normal- * - 12-*-*-*-*-*-*-* -justify
right Le tag calcul utilise une police courrier normale avec
une justification à gauche et le tag resuit utilise une police
helvetica grasse avec une justification à droite. Pour préci
ser qu'une zone de texte utilise le tag calcul, on utilise la
commande suivante : .viewtxt tag add calcul positionl position2
Après cette commande, le texte se situant entre positionl et
position2 est justifié à gauche et utilise la police courrier,
c'est simple et efficace !
Le moteur de calcul Lorsque vous appuyez sur le bouton Exe, la commande ExecCommand de calc.tcl est appelée. Elle récupère d'abord l'expression à calculer dans la variable calcstring de la manière suivante : set calcstring [.viewtxt get "insert 1ines tart" "insert lineend"] La commande get du widget text permet en effet de récupérer le texte situé entre les deux positions passées en argument. Ici, nous récupérons tout le texte de la ligne courante. La deuxième étape consiste à afficher le résultat du calcul. Ce résultat doit s'afficher sur la ligne qui suit, on insère donc un retour chariot à
la fin du texte : .viewtxt insert "end" " n" puis on insère le résultat du calcul en utilisant la commande expr (cf. Encadré) : .viewtxt insert "end" [expr $ calcs- tring] La syntaxe de expr est la suivante :
• expr expression expression est une chaîne de caractères pouvant
être composée de valeurs de variables Tel (précédées par $ ),
d'opérateurs (par ordre de priorité), de fonctions
mathématiques, de conversions explicites ou encore de
parenthèses.
• Les opérateurs
- + ~ : opérateurs unaires ( ~ = négation aritmhétique, ! =
négation logique)
* % : multiplication, division, reste de la division entière
(modulo) + - : addition, soustraction binaires « » : décalage
de bits à gauche et à droite (avec conservation du signe)
= = : comparaisons == = ; égalité, différence 6r ; et
arithmétique A ; ou exclusif arithmétique I ; ou arithmétique
Mais nous devons préciser que le résultat utilise le tag resuit
: .viewtxt tag add resuit "insert linestart" "insert lineend"
Puis nous pouvons passer à la prochaine ligne de calcul :
.viewtxt insert "end" " n" Pour positionner l'affichage du
widget text correctement (nous rajouterons des barres de
défilement bientôt), on utilise enfin la commande suivante :
.viewtxt see end Et voilà notre calculatrice en état de marche
et déjà utilisable. Et sans douleur : faites l'équivalent en C
pour voir ! D'autres commandes sont implantées dans le
programme du mois. Il y a d'ailleurs tellement peu de lignes de
code que nous vous proposons d'aller y jeter un coup d'oeil
aussitôt (il se trouve sur le CD-Rom du mois dans le répertoire
Linux magazine tcltk) !
Nous reviendrons prochainement sur le widget text (pour l'aide en ligne). Mais d'ici là, quoi de plus tentant que rajouter de nouvelles fonctions à notre calculatrice ?
Fred Pesch pesch@club-internet. Fr : et logique Il : ou logique x?y:z : opérateur "si alors sinon" ternaire (comme en C)
• Les fonctions mathématiques : acos cos hypot sinh asin cosh log
sqrt atan exp log 7 0 tan atan2 floor pow tanh ceil fmod sin
• Les conversions explicites : abs(valeur) : valeur absolue
double(valeur) : valeur interprétée comme un flottant en double
précision int(valeur) : valeur interprétée comme un entier
round(valeur) : arrondi entier de valeur A noter que la
variable globale tcl_precision indique le nombre de décimaux.
Par défaut, cette variable vaut 6, la précision maximale étant
17.
Pour que le programme reste simple (et surtout didactique), notre démineur sera du même type que celui que Ton trouve sur les Hp 48g. Le joueur doit explorer un champ de mines en cliquant sur les cases qui le composent. Si on clique sur une case vide, celle-ci indique le nombre de mines autour. Si on clique sur une mine, on explose et la partie et terminée. Le bouton "fin de la partie" affiche la position de toutes les mines. On cliquera dessus pour abandonner ou lorsqu'on estimera avoir découvert toutes les cases vides. La gestion des scores est volontairement omise.
Initiation à Java Ecrire une application Nous allons évidemment utiliser massivement les bibliothèques de Java et en particulier 'Awt (bibliothèque graphique et interface utilisateur). Il faut savoir que, contrairement au langage C, les bibliothèques de Java ne contiennent pas des fonctions, mais des classes (la plupart du temps abstraites). Il s'agira donc de commencer par choisir les classes disponibles et de les dériver pour obtenir de quoi construire notre programme. Nous n'allons pas le décrire ligne par ligne, mais juste en expliquer la structure. On trouvera tout de même le
source complet et commenté sur le CD-Rom du mois.
L'interface graphique Nous avons une fenêtre principale qui contient deux éléments : un bouton et une zone de dessin. Nous voulons que le jeu complet soit instance d'une classe Jive (car il s'appelle Jive). Or, on sait déjà ouvrir une fenêtre, en créant une instance de Frame (vous vous souvenez de l'afficheur de messages ? Il ne serait d'ailleurs pas plus mal de le relire maintenant). Nous utiliserons donc Frame comme superclasse directe pour dériver Jive. Dans l'afficheur, nous utilisions une méthode add pour ajouter un contenu à la fenêtre. On peut dire maintenant que add prend en
paramètre un objet de classe Component. Il faudra donc que tout ce qui apparaît dans la fenêtre soit de classe Component. En ce qui concerne l'objet bouton Fin, Vawt offre une classe Button dérivée de Component qui nous convient telle quelle. Nous allons donc simplement instancier Button. Reste la zone de dessin. Nous voulons un objet champDeMines qui affiche en permanence l'état du champ de mines et qui réagit aux clics de souris pour explorer les cases. Bref, qui soit en fait le centre nerveux de notre jeu. Nous allons définir pour cela la classe ChampDeMines, laquelle sera dérivée de
Canvas. Canvas est une classe de Yawt qui définit une zone de dessin libre.
8' partie Trêve de théories fumeuses ! Aujourd'hui, on programme.
Nous allons faire un petit jeu de démineur, histoire de voir Java en action... Les événements Sous Yawt, chaque Component peut réagir à divers événements (souris, clavier, focus, etc.). Certaines classes dérivées de Component proposent des types d'événements particuliers (comme l'événement "action" dans le cas de la classe Button). Lorsqu'un événement se produit, le Component concerné a la possibilité d'en informer un autre, grâce à un objet appelé Listener ("auditeur") auquel il passe des informations sur l'événement. En pratique, Yawt prédéfinit une interface pour chaque type
d'événement et un objet qui veut être un listener pour un événement doit être instance d'une classe qui implémente l'interface correspondante. Evidemment, rien n'interdit à un Component d'être son propre listener !
Prenons par exemple l'objet champ DeMines. Nous voulons qu'il réagisse lui-même aux événements souris. La classe ChampDeMines doit donc implé- Jive version 1.04 ¦¦¦¦¦ 3 2 ¦ l iLyQ Çt i( UTEô.fî llUj&meR ZCC'Wp&SQ D T, mfltS iL rrr écoure * taes iO L$ cikj G&somrr XXL menter l'interface MouseListener. Dans le cas du bouton "Fin de la partie", on s'intéresse cette fois à l'événement Action (le bouton a été activé) et c'est la fenêtre principale qui doit être mise au courant. La classe Jive devra donc implémenter l'interface ActionListener.
La classe Graphics Si la classe Canvas est une zone de dessin où l'on peut tracer n'importe quoi, elle n'offre aucune méthode pour dessiner.
L'Awt dispose pour cela d'une classe abstraite, Graphics, qui rassemble tout ce qu'il faut pour afficher (primitives graphiques, couleurs, polices, etc.). Pour dessiner dans un Canvas, il nous faut d'abord un objet Graphics (en fait, une instance d'une classe dérivée de Graphics). Heureusement, nous n'avons pas à le faire nous-mêmes, Y Awt le crée automatiquement ! Pour récupérer le Graphics associé à un Component (et donc à un Canvas), nous disposons de la méthode getGraphics(). De plus, chaque Component possède la méthode paint, laquelle est appelée lorsque ce Component doit être dessiné
(ou redessiné). Elle reçoit le Graphics en paramètre. Graphics possède un très grand nombre de méthodes pour faire plein de choses, nous en utilisons juste quelques unes.
Mines & co Nous représenterons l'ensemble des cases du jeu par un tableau à deux dimensions, cela va de soi. Nous allons donc créer une classe Case qui représentera une case du jeu. Il faudra que la case soit capable de se dessiner à la bonne position et qu'elle sache si elle est déjà découverte ou non.
Elle aura donc trois méthodes publiques : dessinerCaseDecouverte (son nom est assez explicite, non ?), dessinerCase (qui dessine la case dans l'état où elle est, c'est- à-dire découverte ou encore cachée) et enfin explorerCase (qu'on appelle lorsqu'on veut... Ça va, on a compris !). Cette dernière ne fait que marquer la case comme étant découverte et appeler dessinerCaseDecouverte. Ces trois méthodes prennent en paramètre le Graphics qui permettra de dessiner.
Cependant, ce que fait réellement dessinerCaseDecouverte dépend de la nature de la case : ce n'est pas la même chose pour une case vide et pour une mine !
Ce sera donc une méthode abstraite. On définit ensuite CaseVide en dérivant Case et on implémente logiquement dessinerCaseDecouverte pour qu'elle affiche le nombre de mines autour. De la même manière, on définit la classe Mine en dérivant Case. Et, cette fois, dessinerCaseDecouverte trace un gros pavé rouge pour symboliser la mine.
Un MineListener Mine hérite la méthode explorerCase définie dans Case, ce qui ne nous convient pas, ici ! Quand le joueur explore une mine, nous voulons que ça fasse boum et que la partie se termine. Cette méthode ne ferait qu'afficher la mine et c'est tout. Il faudra donc redéfinir cette méthode. Le but est qu'elle informe un autre objet qu'une mine a explosé. Pour ça, nous allons faire un peu comme Y Awt pour les événements : on définit une interface MineListener (nom choisi uniquement pour faire joli) avec une seule méthode mineExploseQ. Les Mines auront donc un MineListener associé et la
méthode explorerMine va appeler la méthode mineExplose du MineListener. En pratique, c'est la fenêtre principale qui devra être avertie qu'une mine a explosé. La classe jive devra donc aussi implémenter MineListener.
Les itérateurs Il existe deux cas où nous aurons besoin de parcourir l'ensemble du tableau de Cases : d'une part pour les créer une par une, puis à chaque fois qu'il faudra redessiner le champ de mines. On pourrait mettre simplement deux boucles for imbriquées, mais il est plus élégant de passer par un autre objet, un itérateur. C'est lui qui sera chargé d'appliquer une opération donnée à toutes les cases du tableau. On définit pour ça la classe abstraite IterateurSurCases. Sa méthode exec parcourt tout le tableau et appelle la méthode traiterCase pour chaque case. Pour définir un itérateur,
il suffit de dériver IterateurSurCases en implémentant traiterCase. On en fait deux : GenerateurMines et Repainter.
Une super subtilité On a vu que this représente l'objet lui- même. Il y en a un autre qui lui ressemble : super. C'est en quelque sorte le this de la superclasse. Par exemple dans Mine, super.mineExplose est la méthode mineExplose définie dans Case. Nous utiliserons super pour appeler les constructeurs ; dans le constructeur de Mine, on appelle d'abord le constructeur de Case avant de faire les initialisations spécifiques à la mine.
That's ail, folks Le programme Jive n'aura plus de secret pour vous, alors étudiez-le bien ! La prochaine fois, nous ferons ce que tout le monde attend avec impatience : écrire une applet !
Jakub Zimmerman Arexx, C 10e partie Nous entamons ce mois-ci le dixième épisode de notre saga de la programmation C. Pour le fêter, voici un petit module qui permettra de créer une interface Arexx dans nos programmes.
¦m Tout lecteur de Dream, un tant soit peu fidèle, doit savoir ce qu'est Arexx. Arexx permet à un V'ipplica- tion d'envoyer des ordres à uiv.: autre application possédant un port Arexx. En d'autres termes, Arexx permet de piloter PREMIERE PARTIE : PETITE INTERFACE AREXX char ErrorName[28] ; * Le non de la programme (voir la partie 2) * * Sur certains compilateurs, il est dernière erreur (LASTERROR) * * Renvoie NULL s'il n'y a pas de message nécessaire de définir des pragmas. Canne char Extension[8]; * Extension * * par défaut * struct RexxMsg *GetARexxMsg (AREXXCCNTEXT * je ne les
connais pas, il faudra que } ; RexxContext) vous les trouviez vous même. . . * * Je pense que tout est expliqué dans le define AREXXCONTEXT struct register struct RexxMsg manuel de votre compilateur ou dans * ArexxContext
* tmp=NULL; * les différentes documentations sur register short
flag; votre disque dur. * include exec types. H
***************************************** include
exec nodes.h i f (RexxContext)
* ************************************y include exec lists.h
if (tmp=(struct RexxMsg include exec ports.h
* ) GetMsg ( RexxContext - ARexxPort ) ) include exec types.h
include exec nodes.h include rexx storage.h if (tirp-
include exec lists.h include rexx rxslib.h rm_Node.
MnJNode. Ln_Type==NT_REPLYMSG) include exec ports.h
include exec memory.h define REXX_REKJRN_ERROR ( (struct *
C'est un message retourné RexxMsg *)-IL) par la fonction
ReplyMsgO * include clib alib_protos.h flag=FALSE; include
clib exec_protos. H * Cette fonction renvoie le non du port
if (trrp- rm_Resultl) include clib dos_protos.h Arexx. * *
NULL s'il n'y a pas de port. * flag=TRUE; include
rexx storage.h * La chaîne renvoyée ne doit PAS être * On
libère les arguments et include rexx rxslib.h modifiée. *
le message * char *ARexxName (AREXXCGNTEXT RexxContext) *
d'où l'utilité de toujours include string.h retourner le
message reçu * include ctype.h régi s ter char *tmp=NULL;
DeleteArgstring(tmp- rm_Args[0]); * Les prototypes de quelques
fonctions if (RexxContext) trnp=RexxCont ext- DeleteRexxMsg
(trrp) ; que nous appelleront dans cet exemple * PortName;
retum(tnp) ; RexxContext- Outstanding-=l ; struct RexxMsg
*CreateRexxMsg(struct } * Renvoie l'erreur s'il y en MsgPort
*,char *,char *); a une * void *CreateArgstring(char *,long);
* Cette fonction renvoie le masque du tmp=flag ?
REXX_RE7IURN_ERR0R : void DeleteRexxMsg(struct RexxMsg *);
signal que le port Arexx utilise. * NULL; void
DeleteArgstring(char *); * NULL, s'il n'y a aucun signal * }
BOOL IsRexxMsg(struct Message *); * Cette fonction doit être
utilisée dans } votre boucle d'attente de messages retum(trrp)
; * Structure du contexte Arexx. * (WaitO) * } * Cette
structure ne doit en aucun cas ULCNG ArexxSignal (AREXXCONTEXT
être touchée * RexxContext) * Fonction à utiliser pour
retourner un message après l'analyse struct ArexxContext régi
s ter ULCN3 tnp=NULL; * d'une commande Arexx pour indiquer
l'échec ou la réussite d'une ccnmande. * struct MsgPort
*ARexxPort; * Le if (RexxContext) tirp=lL «
* Si vous souhaitez retourner quelque pointeur sur le port Arexx
* (RexxContext- ARexxPort- rrp_SigBit ) 7 chose, cela doit
être dans Rstring. * struct Library *RexxSysBase; * Le poin
retum(tirp) ;
* Si vous souhaitez retourner une erreur, teur sur la librairie
rexxsyslib * } mettez-le dans Error. * long Outstanding; *
Le nanbre de
* Dans le cas précédent, Rstring est messages en attente * *
Cette fonction renvoie une structure ignorée * char
PortName[24] ; * Le non du qui contient la carmande envoyée.
* * port * * Celle-ci doit être analysée dans votre void
ReplyARexxMsg (AREXXCONTEXT pas drôle une application à
distance. Chaque programme souhaitant être commandé à dis
tance doit s'enregistrer auprès du système comme acceptant des
ordres Arexx (ces ordres sont sous forme de messages).
Ensuite, il doit définir une syntaxe pour ces ordres. Cela implique que chaque application peut posséder un jeu de commandes Arexx qui lui est propre. Ceci peut paraître compliqué à première vue, puisque l'utilisateur devra connaître les commandes de chaque application. Mais c'est le prix de la puissance. De cette manière, il n'y a plus de limite au pilotage : c'est le programmeur de l'application qui définit lui-même les commandes autorisées.
Nous ne décrirons pas ici la façon de piloter une application grâce à Arexx, mais nous nous attarderons sur la création d'un port Arexx, sa libération, la réception, l'envoi d'une commande et le traitement d'erreur. Notre exemple de ce mois comporte deux parties : la première est un petit module à utiliser dans nos programmes si l'on souhaite y créer une interface Arexx. La seconde, pour des raisons de place évidentes dans le magazine, se trouve sur le CD-Rom du mois dans le tiroir Amiga magazine C . C'est un petit exemple d'utilisation de ce module. Elle analyse des commandes
standards simples.
Ce mois-ci, les commentaires sont dans le listing.
A la prochaine fois.
Richard Thibault RexxContext,struct RexxMsg *rmsg, char *RString,LCNG Error) if (RexxContext) if (rmsg) if ( rmsg ! =REXX_REIURN_ERROR) rmsg-v rm_Result2=0 ; if (!(rmsg- rm_Resultl=Error)) if (rmsg- rm_Action & (IL « RXFB_RESULT) ) if (RString) rmsg- rirLResult2= (LCXsIG) CreateArgstring (RString, (LCNG)strlen (RString) ) ; } } * retourne le message à Arexx * ReplyMsg( (struct Message *)rmsg); ) } * Cette fonction affecte une chaîne d'erreur pour l'application Arexx * * dans la variable définie appname . LAS- TERROR. * * Elle renvoie TRUE ou FALSE, suivant le succès. * short
SetARexxLastError (AREXXCCNTEXT RexxContext,struct RexxMsg *rmsg, char *ErrorString) régister short OkFlag=FALSE; if (RexxContext) if (rmsg) if (CheckRexxMsg(rmsg)) if (!SetRexxVar(rmsg,RexxContext- ErrorName, ErrorString, (long) strlen(ErrorString) ) ) OkFlag=TRUE; } } retum(OkFlag) ; } * Cette fonction envoie une chaîne à Arexx * * Si StringFile est à TRUE (différent de
0) , le bit correspondant * * sera affecté pour le message *
* Renvoie TRUE ou FALSE suivant le succès * short
SendARexxMsg (AREXXCGNTEXT RexxContext, char * Rstring, short
StringFile) register struct MsgPort
* RexxPort; register struct RexxMsg *rmsg; register short
flag=FALSE; if (RexxContext) if (RString) if
(rmsg=CreateRexxMsg ( RexxContext - ArexxPort, RexxContext-
Extension, RexxContext- PortName) ) rmsg- rm_Action=RXCCMM |
(StringFile ?
(IL « RXFB_STRIN3) :0) ; if (rmsg- rm_Args [0] CreateArgstring (RString, (LCNG)strlen (RString) ) ) Forbid(); if (RexxPort=FindPort(RXS- DIR) ) PutMsg(RexxPort,(struct Message *)rmsg); RexxContext- Outstanding+=l ; flag=TRUE; } else DeleteArgstring(rmsg- rm_Args[0] ) ; DeleteRexxMsg (rmsg) ; } Permit() ; } else DeleteRexxMsg (rmsg) ; } } retum(flag) ; } * Libère le contexte Arexx précédenxnent initial isé par InitARexx * void FreeARexx (AREXXCCMTEXT RexxContext) register struct RexxMsg *rmsg; i f (RexxContext) RexxContext- PortName [ 0 ] = ' 0 ' ; vhile ( RexxContext - Ou t s
tanding ) WaitPort(RexxContext- ArexxPort); vhile ( rmsg=GetARexxMsg ( RexxContext ) ) if ( rmsg ! =REXX_RETORN_ERROR) * tous les messages restant sont retournés et non analysés * SetARexxLastError (RexxContext, rmsg, "99: Port Fermé!"); ReplyARexxMsg ( RexxContext, rmsg, NLJLL, 100) ; } } } if (RexxContext- ARexxPort) vhdle ( rmsg=Ge tARexxMsg ( RexxContext ) ) * Tous les messages qui sont en train de non parvenir sont tués * SetARexxLastError (RexxContext, rmsg, "99: Port Fermé!") ; ReplyARexxMsg (RexxContext, rmsg, NULL, 100 ) ; } DeletePort(RexxContext- ArexxPort); } if
(RexxContext- RexxSysBase) CloseLibrary(RexxContext- RexxSysBase); } Fre lan (RexxContext, sizeof (struct ArexxContext)); } } * Cette fonction initialise un port Arexx pour votre processus * * Cela ne doit être fait qu'une seule fois par processus. * * Vous devez l'appeler avec un non d'application valide et vous devez utiliser * * la structure renvoyée dans chaque futur appel. * * Le non d'application ne doit pas comporter d'espaces, doit être d'une * * longueur inférieure à 16 caractères. Il sera mis en majuscules ensuite. * * L'extension par défaut sera "rexx". Le "." Est
automatique * AREXXCQNTEXT InitARexx (char *AppName, char
* Extension) register AREXXCCNTEXT RexxContext=NULL ; register
short loop; register short count; register char *tmp; if
(RexxContext=AllocMem(sizeof (struct ArexxContext), MEMF_FUBLIC
| MEMF_CLEAR) ) if (RexxContext- Rexx5ysBase=0penLibrary (
"rexxsyslib. Libra ry NULL) ) if (!Extension)
Extension="rexx"; tnp=RexxContext - Extension ; for
(loop=0;(loop 7)&&(Extension[loqp]);locp++ )
* tirp++=Extension[loop] ; }
* trrp=' 0' ; tnp=RexxContext- Por tName ; for (loop=0;
(locp 16)&&(AppName[loop) ) ;loop++)
* tnp++=toupper (AppName [locp] ) ; }
* tnp=' 0' ; strçpy(RexxContext-
ErrorName,RexxContext- PortName); strcat(RexxContext-
ErrorName, " . LASTERROR" ) ; Forbid(); for
(count=1,RexxContext- ArexxPort=(VOID *)1; RexxContext-
ArexxPort;count++) stci_d ( tnp, count ) ;
RexxContext- ARexxPort= FindPort(RexxContext- PortName); }
RexxContext- ArexxPort=CreatePort( RexxContext- PortName,NULL)
; Permit ( ) ; } if ( (!(RexxContext- RexxSysBase)) ||
(!(RexxContext- ArexjcPort) ) ) FreeARexx(RexxContext);
RexxContext =NULL ; } } Tout d'abord, il faut savoir que chaque
instruction qui passe dans l'unité arithmétique et logique d'un
microprocesseur modifie au passage un registre auquel on
n'avait rien demandé.
Ce registre, appelé "registre d'état", fournit de nombreuses informations sur le résultat de l'opération. Si on se réfère à la figure 1, on s'aperçoit que le registre d'état est divisé en deux parties. Une partie utilisateur que l'on peut modifier à loisir avec certaines instructions et une partie superviseur qui ne peut être affectée que par des instructions en mode privilégié (mode normalement réservé au système d'exploitation). La partie superviseur contient les bits : Initiation à ¦ 'Assembleur 8' partie Au cours de ses derniers mois, nous avons appris à compter de toutes les
façons possibles. Maintenant nous allons voir comment extraire des informations de ces calculs afin de faire du contrôle de flux. C'est-à-dire faire des opérations conditionnelles.
Assembleur
• T (Trace) qui, lorsqu'il est positionné, enclenche le mode
trace du 68000. Le mode trace du 68000 déclenche l'exception
d'adresse $ 24. L'exception d'adresse $ 24 est un vecteur qui
pointe sur une routine spéciale. Cette routine est celle qui
permet de gérer l'exécution pas à pas.
• S qui indique si le microprocesseur est en mode superviseur ou
non.
• [12,11,10] est le masque d'interruption. Il Condition
Signification Flags CC Retenue à zéro C = 0 es Retenue à un C=
1 EQ Egal Z = 1 NE Différent Z = 0 HI Supérieur c + z = o LS
Inférieur ou égal C + Z= 1 MI Négatif AT = 1 PL Positif N = 0
• VC Dépassement à zéro v = o
• vs Dépassement à un V= 1
• LE Inférieur ou égal Z + (AT©V) = 1
• LT Inférieur N 0 V = 1
• GE Supérieur ou égal AT©V = 0
• GT Supérieur Z + (N®V) = 0 T Vrai 0 F Faux 1 Figure 1.
Indique le niveau d'une interruption en cours. Toute interruption de niveau inférieur qui arrivera ensuite sera ignorée.
La partie utilisateur, quant à elle contient des bits dont les noms nous sont familiers (sinon à quoi ça sert que Dream se décarcasse ?) :
• X comme eXtended. C'est le bit de retenue pour les opérations
sur des opérandes étendues.
• N comme Négative. Ce bit est positionné lorsque le résultat de
la dernière opération effectuée est négatif (c'est-à-dire
lorsque le bit le plus significatif du résultat est à un).
• Z comme Zéro. Ce bit indique que le résultat est nul.
• V comme Overflow. Ce bit est positionné lorsqu'un débordement
arithmétique est survenu au cours de la dernière opération.
• C comme Carry. Ce bit est positionné lorsqu'une retenue est
générée.
Bon, c'est bien gentil, on a plein de jolis bits qui indiquent plein de choses intéressantes sur la dernière instruction exécutée... Mais comment exploiter cette information ?
La condition humaine Faire un calcul ne suffit pas à faire un programme. Il faut pouvoir exploiter le résultat de ce calcul pour aiguiller l'exécution des instructions suivantes. Et ceci grâce à des instructions de comparaison, des tests de bits ou encore des masquages logiques qui vont modifiés le registre d'état. Le 68000 permet de prendre en compte ces modifications, en utilisant des combinaisons de bits dans la partie utilisateur du registre d'état. On appelle ces combinaisons des "codes conditions". Ceux-ci sont résumés sur la figure 2. Les codes marqués par un point indiquent
ceux qui sont à utiliser pour le complément à 2 (car comparer deux entiers non-signés n'est pas la même chose que comparer deux entiers signés). Il existe trois types d'instructions qui utilisent ces codes : les instructions de branchements conditionnels (Bcc), les instructions de boucle (DBcc) et les instructions de positionnements conditionnels (Scc). Le "cc" désigne ici l'une des condition de la figure 2. Pour être plus concret, voici un petit exemple : sub.w d0,dl beq toto Ce qui se passe dans le microprocesseur est simple. Le calcul traverse l'unité arithmétique et logique
pour effectuer d1-d0, le résultat est rangé dans d1, les bits du registre d'état sont positionnés suivant le résultat, le microprocesseur exécute l'instruction beq. Il va alors consulter son registre d'état et tester l'ensemble des bits correspondant au code condition de l'instruction (c'est à dire le bit Z tout seul). Si ceux-ci sont dans le bon état (ici Z=1), le saut sera effectué au label toto. Sinon, on poursuit sur l'instruction d'après.
Maintenant que nous avons une petite idée de la marche à suivre nous allons voir quelques exemples classiques. Tout d'abord la comparaison simple : label_if : cmp.w d0,dl bgt dlsup label_else : ; suite du programme L'instruction de comparaison cmp effectue une soustraction entre ses deux opérandes (comme sub), mais en laissant dO et dl intacts et en positionnant les bits du registre d'état en fonction du résultat. Ici, on veut tester si d0 dl en complément à
2. Donc on dit au 68000 que l'on veut savoir si le résultat de dl
-dO est strictement supérieur à zéro. Voici un autre exemple.
Il s'agit d'un moyen de faire un mini IF- THEN-ELSE, comme en
Basic. On commence par la boucle FOR sans utiliser
l'instruction Dbcc : label_f or : move.l 0,d0 label_boucle:
bsr code_boucle add.l pas,d0 cmpi.w valeur_max,dO bit
1abel_bouc1e label_fin: L Strasbourg Le Monde de r Amiga j .
DIFFUSIO V 03 88 62 20 94 140 route de Bischwiller m.M-9
%67300 Schiltigheim Supervisor 12 II 10 X N Z V C Demandez
notre catalogue complet gratuit Périphériques Disque Dur 1,2
Go IDE Disque Dur 1,7 Go IDE Disque Dur 2 Go IDE Disque Dur
2,6 Go IDE Disque Dur 3,6 Go IDE Disque Dur 2,16 Go SCSI
Disque Dur 4,3 Go SCSI Disque Dur 9,1 Go SCSI CD ROM IDE 24X
interne CD ROM IDE 16X interne CD ROM SCSI 12X interne CD ROM
SCSI 12X Externe Joystick Analogique Speedking Joystick Python
JoyaPad CDR32 Pro Ram 8 MO 32Bits 60ns Ram 16MO 32Bits 60ns
Ram 32MO 32Bits 60ns Bhudda IDE Zll Catweasel Zll Tours et
accessoires Micronik Tour Micronik seule (sans davier) 1 1
89,- Tour Micronik + Zorro II 2 289,- Tour Micronik + Zorro
lll+TopCase4 789,- A1300( 1200+Tour+alim+Clavier) 3 389,-
A1400(ldem que A1300+Zorro II) 4 889,- A1500(ldem que
A1300+Zorro III) 6 389,- Carte Zorro 2 1 489,- (5 slots Zorro
II, 2PC-ISA, 2PCI, slot video optionnel) Carte Zorro 3
+scsi+supp.simm 3 399,- (5 slots Zorro 11 111,2PC-ISA, 2PCI,
+slot video optionnel) Lecteur Disquette HD interne 1200 569,-
Lecteur Disquette HD interne 2 4000 569,- Lecteur Disquette HD
Externe 609,- Coque Clavier AMIGA Mikronik 379,- + interface
et cordon spi§j$ ; Alim 200 Watt InterneMikronik Top Case
5,25” Supplémentaire Clavier Windows 105 T +adaptateur ROM 3,1
A1200 4000 ROM 3,1 A500 2000 600 xv,i('A Carry Overflow Zéro
Négative Extended 289,- 479,- 509,- 709,- 879,- 989,- 869,- 8
989,- 869,- 629,- 879,- 1 339,- 79,- 129,- 199,- 289,- 489,-
929,- 479,- 789,- Trace Supervisor Interrupt Mask Figure 2.
A titre d'information, cet exemple correspond en Basic à : FOR d0=0 TO valeur_max STEP pas code_boucle NEXT dO Voici ensuite l'équivalent de la boucle REPEAT-UNTIL : label_repeat : code_repeat label_until: cmpi .w l,dl bne label_until fin: Cet exemple correspond en BASIC à : REPEAT code_repeat UNTIL (dl=l) Et il en existe de nombreux autres... Dans ce type de structures, le plus dur est d'établir le code de l'expression logique qui sert pour le test. Lorsque l'on a des choses simples du genre "si x y alors ceci sinon cela", on pourra toujours s'en sortir. Mais, si l'on commence à utiliser des
raisonnements de langage de haut niveau (tel que par exemple "if (a++ = i-1 && i =j-1) then ceci else cela"), faire des branchements et des comparaisons devient très vite pénible ; il faut effectuer à la main le travail d'un compilateur ou alors tout faire pour revenir à des cas simples. C'est le prix à payer pour programmer en Assembleur : ce que l'on perd en temps de développement et de mise au point, on le gagne en vitesse d'exécution. A chacun d'estimer si le jeu en vaut la chandelle... La vérité est aileurs... Nous avons évoqué l'instruction Scc au début de cet article. Il s'agit
d'une instruction qui affecte une valeur de vérité à son opérande, suivant que la condition cc est vérifiée ou non par le registre d'état.
Ainsi, $ FF désigne "vrai" et $ 00 désigne " faux ". Par exemple : moveq 0,d0 add.l dl,d0 sgt d4 Cet exemple positionnera d4 à " vrai " (d4=$ FF) si le résultat de l'addition est strictement positif.
C'est bien décevant, mais ce mois-ci pas de listing (est-ce que ce sont des sifflets que l'on entend ici-bas ? Ou bien nos oreilles nous joueraient-elles des tours ?). Mais c'est promis, la prochaine fois on se rattrapera en vous proposant un petit... Mapping !
David Mignon
- -Cablage et nappes, nous consulter -- Blizzard 603e+ présentée
à l’Expo de Cologne WHERE DO YOU WANT TO BE TOMORROW?
889, 089, 699, 459, 949, 499, 699, 999, 489, 989, 979, 489, 499, lizzard 1230 IV 68030 50Mhz+MMu lizzard 1260 68060 50Mhz+MMu+FPu 3 CSI Kit 1230 OU 1260 +support SIMM opro FPU 68882 50 PGA pour 12301V lizzard 2060 68060 50Mhz+MMu+FPu 3 Cybervision 64 3D 4 Mo 1 Scan Doubler LoopThru Module pour Cybervision Cyberstorm MARK III 60 50 t Ultra Wide SCSI 3 yberstorm Fast SCSI KIT IvlKli- lizzard 603e PPC 603 5ÿJ| +9Xi ll 2 Blizzard 2604 PPC 604 200 Mhz 6 719,-F Cyberstorm PPC 604e 150 Mhz 4 889,-F CyberStorm PC 604e 180 Mhz 5 599,-F CyberStorm PC 604e 200 Mhz 6 479,-F ¦scsi II 3 lizzard 603é‘*'PPS
ption 68030 50 pour PPC ption 68060 50 pour PPC CD Aminet 21 (10 97) 90,- CD Aminet Set 1 ou 2 199,- CD Aminet Set 3,4ou 5 219,- CD Magic Publisher 279,- CD Dir Opus Magellan (Alld) 369,- Dir Opus Magellan (Ang) 569,- TurboPrint 5,2 439,- CD Amiga Format 19 50,- CD Cartoon Clipart 179,- CD Mod Anthology (4cd) 219,- CD Pro Video II 219,- CD Personnal Paint 7,1 349,- CD Light Rom 5 259,- Fusion (Emulation Mac) 729,- CD Mac OS 8 669,- ScanQuix 3,8 VF 599,-
P. OS PreRelease 179,- P.OS PreRelease+GEEK 2 249,- AGA
experience Vol 3 AGA ToolKit 97 3000 JPEG Textures Amiga
Desktop Video CD 2 Eric Schwarz CD Fontomania CD Burnit TAO
Version Miami+lnto the Net CD IDE Fix 97 pour CD ROM IDE
MultiFax Professional Bangboo Colonization Trapped 2 CD Fears
AGA+Solutions Total Carnage CD Flying High CD Wendetta CD La
majorité des logiciels et cd sont en Ai Scanner Couleur SCSI
Artec AT3 240rSiA4Passe+ ScanQuix 3,8VF 600x300 DPI OS 3,0
Minimum F Fonction Photocopie w f Port: Tour- Moniteur 120
F, CD 20F, Logiciel 30 F, Souris 25 F, autre 70 F . N ( Votre
Commande par courrier avec votre règlement par chèque ou carte
bancaire à : ) jS.L. Diffusion - 6 rue d’Obernai ¦ 67300
Schiltigheiny Le jeu sur Amiga renaît bel et bien de ses
cendres.
Preuve en est le changement de statut d'Amigaflame. Ce site Internet, dédié depuis toujours à l'actualité ludique sur Amiga, devient désormais un serveur commercial, répondant ainsi eux requêtes de nombreux éditeurs qui tenaient à y passer de la pub.
Autrement dit, les éditeurs recommencent à gagner de l'argent sur Amiga ! Serait- ce le présage d'un revirement massif des développeurs sur Amiga ? Nous nous plaisons à le croire !
Base alien de commerce.
Toirement (avec ses guerres, ses frontières, ses espèces vivantes, etc.) dans lequel il faudra devenir quelqu'un d'important. Ceci signifie remporter des batailles dans l'espace (partie arcade en 3D) et faire du commerce (en s'arrêtant sur des stations pour y échanger des produits). On nous promet des graphismes de toute beauté (effets de halo, de brouillard, etc.) et une ambiance sonore d'enfer. A noter qu'Explorer 2260 reconnaîtra et sera même très heureux de trouver une carte accélératrice Power Pc.
Http: www.d-n-a.net users dnetEFoE wf explo- rer.html. Développé par Ablaze entertainment, Diversia est un nouveau jeu de stratégie en temps réel qui présentera la particularité d'être compatible Power Pc ! Au niveau des caractéristiques, nous savons juste pour l'instant que le joueur disposera d'un nombre incroyablement varié d'unités, que les ennemis seront intelligents, que le jeu en réseau sera possible et que l'ambiance sonore sera jouée par les pistes audio. C'est devenu une mode, Diversia fonctionnera avec le pilote graphique Rtg master, ce qui lui permet de tourner aussi bien sur
une carte graphique quelconque que sur des composants Aga. Néanmoins, un 68030, 4 Mo de Fast Ram et l'AmigaOS 3.0 seront au minimum requis. Le jeu est prévu pour mars 98. Http: www.vadium.sk ablaze ESPACE Explorer 2260 éveloppé par World foundry, Explorer 2260 est dans la droite lignée d'Elite D et Frontier. Il s'agit d'un de jeu qui combine stratégie et simulation spatiale. A chaque nouvelle partie, le joueur est plongé dans un univers créé aléa- WAR GAME Battlecraft, quand Warcraft 2 arrive sur Amiga STRATEGIE Diversia Le jeu de stratégie Battlecraft ne cesse de s'améliorer et force est
de reconnaître qu'il peut tout à fait tenir tête à ce hit commercial qu'est Warcraft 2 sur Pc. Un éditeur de niveaux permet désor- mais de créer ses propres mondes mais aussi de récupérer les "puds" de Warcraft 2. Un must ! De même, un nouveau module permet de jouer les pistes audio du CD-Rom de Wc 2 (ou de n'importe quel autre CD, d'ailleurs) pour restaurer l'ambiance originale ! Le résultat sur Amiga est identique au produit d'Ubi soft. Autrement dit, si on en a assez d'acheter des jeux sur Pc, on peut toujours récupérer un Amiga pour jouer gratuitement aux plus grands hits (dans le
même genre, nous avions déjà évoqué l'existence en freeware des moteurs de Doom, Quake et Duke nukem re-programmés pour fonctionner sur Amiga).
Http: www.cybercomm.nl ~pe terdb rav_ami.html. Hors série PC Team n°3 spécial micro-ordinateurs de poche ' 39F En kiosque le 30 septembre avec un CD-Rom Au sommaire la poche Pc dans Tout sur : Psion, Pilot, HP48, TI92, Newton...
* L’histoire des micro-ordinateurs de poche
- Les logiciels
• Le hardware w
* Des rubriques pratiques
* Des interviews d’utilisateurs célèbres
* Les pockets et Internet
• Sur le CD : retrouvez des centaines de programmes pour vos Pc
de poche !
• je m v *- : m Jeux tests Xbill Vous êtes l'heureux
administrateur d'un réseau de belles machines... Quand soudain
surgit l'infâme Bill, avec une seule idée en tête : installer
Windows sur vos pauvres stations chéries !
| Ga*e Info © xbill Qui est le voleur d'OS ?
Voici un jeu totalement idiot. Le thème est hilarant et sa réalisation aussi. Des quatre coins de la fenêtre du jeu arrive une armada de clones de Bill (car Bill a réussi à se cloner lui-même !), brandissant chacun une copie du sinistre 05 qu'ils veulent imposer. A aucun moment n'est indiquée la véritable identité de Bill, ni d'ailleurs quel est le système dont il nous menace, mais les icônes qui les représentent ne permettent aucun doute !
Un bain de sang Si l'idée est originale, le jeu l'est beaucoup moins. Car Xbill, c'est avant tout un carnage. Armé(e) d'un fusil à plomb, il convient de guetter l'apparition des Bill et de les abattre avant qu'ils ne se jettent sur nos ordinateurs. Chaque Bill touché termine sa vie dans de grosses éclaboussures de sang en rapportant au joueur quelques maigres points. Et si ça n'a l'air de rien au début, nos réflexes seront mis à rude épreuve quand une dizaine de Bill grouilleront dans tous les sens... Lorsqu'un Bill arrive à se frayer un chemin jusqu'à un ordinateur, non content d'installer
Windows, il vole aussi I'05 qui s'y trouvait et s'enfuit avec. Mais rien n'est perdu pour autant : il est encore possible de tirer sur le malfrat et de réinstaller le système volé en faisant glisser son icône sur un micro contaminé. Le score final dépend tant du nombre de Bill massacrés que du nombre d'ordinateurs non infestés.
On finit par se lasser Si L on meurt instantanément de rire en jouant à Xbill la première fois, on déchante assez vite. Les niveaux se suivent et se ressemblent et le jeu ne réserve aucune surprise. Les premières euphories passées, on s'aperçoit que c'est tout de même complètement gratuit.
Jakub Zimmerman En hausse ? Humour A Compatible Motif et Athena En baisse T Mauvais goût ? Vite lassant Note ? ? ? ? ?
Xbill Star fighter 3000 connu le même succès. Forcément : la 3D y est mappée et c'est beaucoup plus lent.
Quand on vous dit que le plus important dans un jeu c'est le fun, pas les graphismes... David Feugey Star fighter est un jeu assez ancien, édité par Fedonet. L'action est simple : tout détruire (bâtiments, vaisseaux ennemis, arbres, sol, chiens, fleurs...) ! Néanmoins, les scénarios sont nombreux et souvent difficiles.
Le moteur du jeu utilise la 3D face pleine et quelques textures. Graphiquement ça peut sembler pauvre, pas de super effets, pas de Gouraud, pas de mip mapping ou même de couleurs riches. En fait tout est dans l'animation : l'action est super fluide et le vaisseau réagit vraiment bien.
Ultra rapide Le problème avec les jeux en 3D est qu'on a plus souvent l'impression de jouer avec une tortue qu'autre chose. C'est joli, mais souvent lent. Ici, c'est moins joli mais qu'est-ce que c'est rapide ! Grand standard sur machines Acorn, il n'est pas étonnant que Star fighter 3000 continue à très bien se vendre. Il fonctionne d'ailleurs sans problème sur la plupart des machines, même les plus anciennes.
Certains remarqueront très justement que les versions 3Do et Pc de ce jeu sont loin d'avoir Star fighter 3000 En hausse A La vitesse, la jouabilité A Le fun A L'excellente technique En baisse T Rien Note ? ? ? ? ?
Free Distribution Software 82 rue de Sailly, BP 134, 59453 Lys lez Lannoy Cedex Tél : 03.20.02.06.63 - Fax : 03.20.82.17.99 Ouvert du Lundi au Vendredi de 9h à 18 h Vente par correspondance uniquement.
Td-gammon ? ?
OS 2 Backgamnion Périphériques - Amiga Lecteur CD-ROM 12X IDEATAPI interne (seul) Lecteur CD-ROM 20X IDE ATAPI interne (seul) Disque Dur IDE 2.5' - 1.08 Go pour A600 1200 Disque Dur IDE 3.5’ - 1.6 Go pour A4000 ou 1200T Nappe IDE en option (différents modèles) Squirrel SCSI - Contrôleur SCSI-2 pour A1200 Surf Squirrel - Idem mais plus rapide + Port série The Whippet (Port Série PCMCIA rapide sans SCSI) Lecteur CD-ROM Pioneer 12X SCSI Interne Disque Dur Quantum Stratus 2.1 Go Ultra SCSI Interne Boîtier avec alimentation pour disque dur 3.5 SCSI Boîtier avec alimentation lecteur CD-ROM SCSI
Modem USRobotics Flash - 33.6 - 56 Externe Kit adaptateur Série Amiga + A-Net (internet) pour modem +100 F Souris 2 boutons - 400 DPI = 129 F ou 3 boutons 149 F Adaptateur Moniteur M1438S M1538S pour PC 159 F Adaptateur Moniteur VGA pour Amiga 1200 4000 149 F Adap. SCSI interne pour kit SCSI Blizzard 1230 40 60 290 F Nombreux autres périphériques disponibles. Demander la documentation gratuite 549 F 650 F
1. 590 F
1. 290 F NC 530 F 750 F 499 F 700 F
2. 030 F 540 F 360 F
1. 160 F Cartes Accélératrices Blizzard 1230-1V (68030 à 50 Mhz)
850 F Blizzard 1260 (68060 à 50 Mhz) 2.965 F Contrôleur
Fast-SCSI-2 (Blizzard 1230 40 60) 540 F Coprocesseur 68882 -
50 Mhz pour Blizzard 1230-1V 380 F Blizzard 603e PowerPC 175
Mhz (sans 68030) 2.980 F Blizzard 603e PowerPC 175 Mhz + 68030
- 50 Mhz 3.375 F Blizzard 603e+ PowerPC 200 Mhz (sans 680xx)
3.690 F Cyberstorm PPC604e (A3000 4000 et 1500 infinitiv) sans
680xx Cadencé à 150 Mhz = 4.830 F 180 Mhz = 5.690 F 200
Mhz = 6.590 F Option 68040 à 25 Mhz pour Cyberstorm PPC ou
603e+ 420 F Option 68040 à 40 Mhz pour Cyberstorm PPC ou 603e+
735 F Option 68060 à 50 Mhz pour Cyberstorm PPC ou 603e+ 2.365
F Carte graphique Plus qu'un jeu de backgammon, un moteur
d'intelligence artificielle !
Cybervision 64-3D 4 Mo (Zorro II ou III) ScanDoubler pour Cybervision 64-3D (A4000) Module MPEG pour Cybervision 64-3D
1. 490 F 600 F
1. 290 F déplace les pions par drag'n'drop et on propose ou
accepte un double de la même manière (double des points pour
le gagnant). Toutes les couleurs du plan de jeu sont
modifiables et une barre d'état sert à envoyer des messages au
joueur. Le programme propose 5 niveaux de difficulté, allant
de débutant à expert. Autant dire qu'au niveau expert, les
chances de gagner sont plutôt réduites (heureusement, il reste
avec les dés, un petit facteur hasard !). Enfin, notons que
l'aide est très fournie et comporte même les règles du jeu
de backgammon pour les novices. Ce jeu gratuit d'Ibm se trouve
sur le CD-Rom de Dream (dans le répertoire OS2 magazine jeu).
Antoine Sabot-Durand Beaucoup de choses insolites sortent des laboratoires de recherche d'Ibm.
Td-gammon en est l'exemple type. En effet, ce jeu de backgammon a été développé par deux chercheur de Tlbm Thomas j. Watson research center", où il a été le point de départ d'une expérience sur l'intelligence artificielle. En fait, ce jeu de backgammon est bâti avec les techniques de réseau neuron- naux. En laboratoire Td-gammon a débuté ses premières parties avec pour seul bagage les règles de base du jeu. Puis, parties après parties, il a appris tout seul la stratégie. Au bout de quelques heures, le logiciel a fini par devenir un joueur redoutable !
Intuitif Nous ne nous étendrons pas ici sur les règles in-extenso du backgammon. Pour ceux qui les ignorent, rappelons qu'il s'agit d'un jeu de stratégie apparaissant au premier abord assez basique, mais se révélant rapidement complexe et épineux. A l'aide de deux dés, il s'agit de déplacer ses pions vers son camp, tout en croisant sur le plateau les pions de l'adversaire. Ces derniers ont pour habitude de bloquer certaines positions propices, pouvant même écarter du plateau quelques pions isolés.
L'interface de Td-gammon est simple et intuitive. On lance les dés en cliquant dessus, on Logiciels AMIGA FOREVER -CD-ROM Vo Emulateur Amiga pour PC sous licence Ami incluant la Rom, le système et divers logicie NC Mise à jour concurrentielle) 490 F 490 F 590 F 250 F 990 F 339 F 349 F 249 F 499 F 49 F 240 F 340 F 490 F 540 F 315 F 315 F AsimCDFS v3.8 - VF - Direclory Opus 5 Magellan - Vo- Fusion (émulateur Mac) -Vo- Ibowse VI .xx -Vo- Mastcr ISO V1.28 (Gestionnaire de graveur de CD) -Vo- gistt ORGANISER 2.0 (Version Française Intégrale) ORGANISER 2.0 (Version Française Mise à jour) PCX
(Emulateur PC - 68020 minimum) -Vo- Personal Paint 6.4 - VF - Personal Paint v7.1 CD -Vo- Studio II Pro -VF- Turbo Cale v4.0 CD ou disquettes (précisez) - VF - WORDWORTH 6 (Version Française Intégrale) .. Mise à jour ancien Wordworth) e graveur Net -Vo- Miami 2.x enregisté + In-To-The WORDWORTH 6 (VF WORDWORTH 6 (VF CD-ROM AMIGA 105 F 149 F 79 F 75 F ISO F 199 F 99 F 49 F 49 1 139 F 125 F 169 F 199 F 49 F 99 F 199 F 169 F 310 F 169 F 175 V 239 F ADE - Geek & Gadgets 2 (Kit dév. POS) AGA - Expérience Volume 3 Aminet 18 ou 19 ou 20 Aminet 21 Aminet Set I ou 2 Aminet Set 3 ou 4 ou 5 Amiga CD
Développer v 1.1 Amiga Format 18 Amiga Format 19 Amiga Tools 7 Amy Resource European Edition Volume 1 Epie Collection Volume 3 Epie Interactive Encyclopedia Of Paranormal French Storm - Libre Essai Français Fontamania The Historv Of The World Cup Hollywood" Studio Light Rom 5 (3 Cds) Mick Davis’s Cartoons Clip Art
P. OS PreRelease (version CD-ROM) Scala Plug In Des dizaines
d'autres CD sont disponibles. Catalogue gratuit ! Sauf
indication contraire, tous les CD-ROM sont en anglais.
Td-gammon En hausse A Intelligence artificielle A Intuitif A Paramétrable En baisse ? Rien Note ? ? ? ?
Commande sur papier libre. Règlement joint par chèque, mandat. Carte Bancaire par téléphone.
Frais de port CD-ROM & Logiciels : 35 Frs Périphériques : 80 Frs - Poste ou messagerie.
Les party de l'été, suite et fin Finissons ce tour d'horizon des party de l'été par les meilleures productions venant de la Bizarre 97, de la Gravity 97 et de la Belgian scene event 97.
Session I feel so beautiful... Code : Klod Musique : Scorpik Graphisme : Famé, Lazue et Amiflash Un travail très propre et soigné pour cette démo venue de la Gravity 97, comme c'est souvent le cas de la part de ce groupe composé de hollandais et de polonais. Outre les classiques phong, bump et autres tunnels mappés, nous vous conseillons de regarder attentivement deux effets plutôt originaux : l'un représente des reflets sur un paysage de littoral (c'est particulièrement bien réussi) et l'autre est un volcan mêlé à une routine de voxel. Comme d'habitude, les graphes de Lazur ajoutent un
intérêt certain à cette démo.
Démo pour machines AGA, disque dur (5,6 Mo) et mémoire Fast obligatoires.
La prochaine grande manifestation, rappelons-le, sera la Saturne party 5 à Chelles (77), du 31 octobre au 2 novembre prochains, dont nous présenterons les meilleurs moments le mois proEpisode Regardez-moi bien dans les yeux.
Ambiance bien particulière. Notamment grâce à la musique, mais aussi au travers des scènes de 3D où l'on fait même la rencontre d'un fantôme (avec un effet de transparence original). La transparence, on la retrouve également au centre d'un autre effet où un mapping sphérique est appliqué sur l'image d'un oeil. Saisissant !
Démo pour machines AGA, disque dur (1,5 Mo) et mémoire Fast obligatoires.
Code : Pg et Dew Musique : Lord epithal Graphisme : Skize, Pad, Mrk et Skutt Cette démo de Limited édition, qui était initialement prévue pour l'Assembly 97, fait preuve d'une chain. Et autre bonne nouvelle : malgré ce qu'on en disait l'année passée, une The Party 97 aura bel et bien lieu cette année encore, à Aars au Danemark, comme toujours entre Noël et le jour de l'an.
Ritual Code : Modem et Washburn Musique : Fby Graphisme : Decibel et KaosMaster Malgré son nom à rallonge, cette démo est à peine plus longue que celle de Oops. Elle est aussi assez pauvre en effets, et le graphisme et la musique ont du mal à tenir la route. C'est un bon début, mais il faudra encore un certain effort avant d'atteindre le niveau des démos de Nah-Kolor ou de Tbl, par exemple.
Démo pour machines AGA, disque dur (1 Mo) et mémoire Fast obligatoires.
Vincent Oneto Code : Mentat Musique : Prodigy Graphisme : Shag Cette "mini-démo" a remporté la première place de la Bizarre 97, et elle a même été créée sur place.
Ceci explique sûrement sa petite taille (à peine 300 Ko) ainsi que sa courte durée.
Et, chose assez rare en ce moment pour être soulignée, elle ne contient que des effets en bitmaps 2D, aucun en 3D.
Démo pour machines AGA, mémoire Fast obligatoires.
Drug Vanilla Syndrome .do I??
Depuis l'arrivée du StrongArm on sent un net renouveau dans les groupes de démos du monde Acorn !
Fluoro est la démo qui a gagné la Révélation demo party du 5 juillet
1997. Cette démo est l'oeuvre du groupe Nutters, qui s'est créé
il y a un peu plus de deux ans. Elle est dans le style des
réalisations qu'on peut trouver depuis que le StrongArm est
diffusé ; c'est beau, rapide et très fluide. On peut la
faire fonctionner sur un Risc Pc moins puissant, mais cela
devient nettement plus saccadé.
Des démos sur Risc Pc !
La démo est classique ; images, musique d'enfer (genre techno planante) et de la 3D partout. Le rythme est bon et on ne s'ennuie pas du tout. Les images mériteraient cependant d'être mieux travaillées. La première série d'effets met en scène des logos en phong, puis des effets de lumière sur un objet en 2D. Vient ensuite une série de cubes en 3D, rendus en phong, rendus en 3D texturée, puis avec gestion de l'ombrage.
Un véritable renouveau !
Un superbe effet de loupe déformante précède un des plus jolis morceaux de code de cette réalisation, un beau masque en 3D.
C'est vraiment très correct d'un point de vue artistique. Cela change de ce qu'on a pu voir ces dernières années. La scène Acorn semble enfin sortir de la traversée du désert.
Après une longue période où l'esthétique était en perte de vitesse, il semble qu'une nouvelle scène soit en train de se recréer.
Fluoro est un bon représentant de cette nouvelle tendance. D'autres démos récentes présentent même une qualité supérieure.
On peut trouver la plupart des démos du monde Acorn sur le site d'Armoric http: sidonie.imag.fr AcornDemos, une référence pour les démomakers et tout les autres !
David Feugey DREAM MARKET VOTRE SPECIALISTE Dream vous propose de participer à cette nouvelle rubrique Dream Market. Particuliers, clubs, associations, boutiques, PME... Cette rubrique est pour vous.
390 F. H.T. le pavé en couleur !
Renseignements : Valérie Ambrosio au 01 53 36 84 11 MicroBoot Estait inftrmatique Tous tes produits pour y|y|
- Tou ers Irtemaùmal. Inc. Disques durs Burettes Simms ¦Cartes
accélératrices ¦Jeux Utilitaires... ¦Pièces détachées ê MICRO
BOOT Amiga PC Mac 83 Rue Salvador Allendé 62220 Carvin Tel: 03
21 37 40 00 MEGA PROMOSÜ MO 3490 BlizzSîrWo 1090
Cyberstorm060 50Mhz4290p Cybervision64 3D 4Mo1990f Scanner A4
SCSI 1590f Pack 6CD Linux VF 149f Foire aux CD-ROM 30r oopm. C
O*. , infographie images de synthèse bornes multimédia 20 rue
du 11 novembre 42100 Saint Etienne MSD multimédia Il F**
04774+4439 RCM PRODUCTIONS 8, nue des Vensens 57890 PORCELETTE
Tél. 03.87.93.53.61 Blizzand 1230 . 860 Blizzand 1260 3090
Blizzand 2060 3890 CybenStonn HK III 4690 CybenVision 64 3D
1490 Toun INFINITIV 1390 Lect. CD IDE 8x 550 Lect. CD IDE 16x
650 Lect. CD SCSI 12x 990 DD Quantun 2G1 IDE 1450 DD Quantun
3G2IDE2590 DD Quant. 2G1SCSI 1990 DD Quant. 3G2SCSI 2590 DD
Quant. 6G4SCSI 3990 Bus Z II A1200 1350 Bus Z III A1200 3190
Option vidéo A1200 450 Picasso IV 2850 CCUIt NttVItil ïïïïl
DIGITAL SYSTEMS MERÇI GATEWAY 2000!
AMIGA 1200 & 4000T 060 BLIZZARD PPC 603e et + JEUX pour A500 A600 à partir de JEUX pour A1200 à partir de CD ROMs à partir de Disquettes MANGA (n°1 à 250) CYBERVISION 64 3D 4Mo CYBERSTORM '060 MK II BLIZZARD 1260 DISQUETTES DD neuves x50 SOURIS WIZARD 560 dpi Noires BP 404 - 63109 ROMAGNAT Cedex 61 13 65 Fax 04 73 61 15 60 E-Mail: voxel@goules.nat.fr Association TRIPLE~Â~| ADHEREZ !
Pour 100 F r? Fannée:
- Obtenez de? Rabai? ?ur du matériel et de? Logiciel?!
- Idem pour de? T.Shirt?
- Découvrez le? Top? Du DP ET AIDEZ-NOUS DANS NOTRE LUTTE POUR L
‘AMIGA !
A??ociation TRIPLE A Lot. Le? Aurore?
2OS00 Porte?-lé?-Valence
04. 75.57.02.29, H.R. LA BIBLE DU JEU AMIGA BEST OF JEUX AMIGA ET
CD-32 AU PRIX DE 20F (+16 F frais de port) La référence en
matière de jeux pour Amiga et CD-32 Publicité voir page
boutique En 1949, Fusajiro décède. Son dauphin ne sera pas
son fils, avec qui il était brouillé depuis plusieurs années,
mais son petit-fils, Hiroshi. Celui-ci a d'ailleurs vécu
pendant plusieurs années avec ses grands parents. L'arrivée
de cet étudiant en droit de 21 ans, ambitieux et colérique, à
la tête de l'entreprise familiale n'est pas vue d'un très bon
œil par les collaborateurs. Sa première décision ne sera
d'ailleurs pas un modèle de maturité : il exigera le
licenciement de son cousin, en poste depuis quelques mois
chez Npc, en raison de sombres rancoeurs accumulées aux cours
de leurs jeux d'enfants. Hiroshi s'avère être cependant au
fil des mois un excellent stratège : certains diront qu'il
applique à sa vie professionnelle les règles du jeu de Go
auquel il excelle. Hiroshi décide rapidement de moderniser
l'appareil de production pour pouvoir se lancer sur le marché
des cartes plastifiées. Leur succès auprès d'un public de
joueurs adultes pousse Npc à s'intéresser de plus près au
marché des enfants. La société passe pour cela un accord avec
Disney pour la distribution de cartes à l'effigie de
Mickey.
L'opération est un véritable succès et ce qui n'était qu'une petite entreprise régionale devient une société de dimension nationale. La personnalité d'Hiroshi marque fortement ses salariés : créatif mais cabochard, il supporte mal de voir ses décisions contestées et a la réputation de pouvoir licencier ses collaborateurs sur un simple coup de tête. Personne n'osera contester sa décision de créer en 1963 un département "jouets" et de changer le nom de Npc en Nintendo tout court.
De la carte au loisir Nouveau siège social, nouvelles usines, nouveaux laboratoires... Les années 70 marquent le début de la réussite de Nintendo sur le marché du loisir : l'Ultra hand et le Laser clay, imaginés par Gumpei Yoko (à qui l'on devra plus tard la Gameboy) sont les deux premiers jouets à succès de la compagnie. En 1977, Nintendo lance une console dotée d'un classique Pong à destination de tous les téléviseurs. L'appareil a le mérite d'exister, mais il ne présente pas d'avantage concurrentiel par rapport à toutes les autres consoles Pong. Soucieux de donner à ses produits une
longueur d'avance, Hiroshi demande à Shigeru Miyamoto, un jeune créatif travaillant depuis 3 ans sur le design des cartes à jouer, de développer un concept de jeu qui pourrait rivaliser avec Pong. La légende veut que Shigeru, demandant à Hiroshi ce qu'il devait faire, se vit répondre "faites quelque chose de génial". Shigeru n'a pas répondu au pied de la lettre à la requête de Hiroshi : ce n'est pas UNE chose géniale qu'il imagina, mais des dizaines : de Donkey kong à Mario en passant par Zelda, Shigeru fut pendant des années (et reste encore aujourd'hui) le plus grand créateur de jeux
de la firme de Kyoto. C'est donc sous son impulsion que Donkey kong fait sa première apparition en borne d'arcade au début des années 80. A la même époque, Nintendo s'impose comme leader sur le marché des jeux électroniques de poche : ancêtres de la Gameboy, les consoles à cristaux liquides Game and Watch envahissent les cours d'école. Fort de ces deux réussites (la notoriété du nom Nintendo auprès du grand public grâce aux G&w et la maîtrise des premiers microprocesseurs pour ses bornes d'arcades), Nintendo décide de se lancer dans la création d'une console familiale... Génération console
Nintendo C'est en 1889 que Fusajiro Yamauchi, artisan dans la région de Kyoto, se lance dans la fabrication de "Hanafuda", cartes à jouer japonaises. La demande importante de l'étranger pousse Fusajiro a professionnaliser son affaire en créant, dès 1902, une petite usine dont l'essentiel de la production sera destiné à l'exportation : la Nintendo playing cards company était née.
Les Game and watch ont bercé notre enfance.
Imaginée par le créateur des G&w, Masayaki Uemara, la Family corn (abréviation de Family computer), ne doit sa sortie qu'à la volonté inébranlable de Hiroshi. Car à cette époque (1984), le marché des consoles est en décroissance rapide dans le monde entier au profit des micro-ordinateurs familiaux : Colecovision et autres Atari Vcs se voient substituées par des Vie 20 ou des Trs80. Du coup, les experts déconseillent fortement à Hiroshi de lancer sa console de jeu. Ces mises en garde n'émeuvent pas Hiroshi mais ont tout de même le mérite de le pousser à une réflexion marketing plus
poussée. Ainsi, Hiroshi sera le premier à imaginer vendre du hardware en faisant d'abord la promotion du software. C'est à Shigeru qu'Hiroshi confie la tâche de créer un jeu vedette pour la Family com. Shigeru reprend le petit prince charmant de Donkey kong, lui colle une moustache et lui donne le prénom du premier employé de la Npc : Mario.
Mario sera responsable de la vente de plus de 60 millions de Family com dans le monde (la console porte le nom de Nés en Europe) ! En 1989, des études montrent d'ailleurs que Mario a autant de notoriété chez les jeunes américains que Mickey ou Bugs bunny. Cette même année, Nintendo lance la Gameboy; qui sera un succès interplanétaire. Première console portable à cartouche, la Gameboy compte encore aujourd'hui des millions d'utilisateurs irréductibles dans le monde. Si la MasterSystem de Sega n'a jamais pu réellement rivaliser avec la Nés, l'arrivée de la Megadrive poussée par Sonic;
encourage Nintendo a accélérer la sortie de sa Super famicom (ou Super nés). Le 21 novembre 1991, la machine est sur les rails, près de 3 ans après la MegaDrive... Malgré ce retard, la Super nés s'imposera comme une machine de référence, avec plus de 40 millions d'exemplaires vendus.
Les années noires Sous la pression des annonces de Sega, Nintendo songe dès la sortie de sa Super nés au développement de la puissance de sa machine. La firme de Kyoto décide de lui rajouter dans un premier temps un lecteur CD-Rom. Nintendo se rapproche pour cela de Sony et de Philips qui possèdent la quasi totalité des brevets de la technologie
CD. Sony, qui n'a aucune activité dans le multimédia (du moins
pas encore), accepte immédiatement de négocier avec
Nintendo : l'équipement en lecteur de CD des millions de
Super nés installées dans les foyers du monde entier est un
marché juteux. Philips, qui voit en revanche dans ce projet
un concurrent direct à son CD-I, a plus de mal à se laisser
convaincre. Si bien que Nintendo devra promettre la licence
de Mario et de Zelda pour CD-I, en contrepartie de
l'expertise de Philips. Au Summer Ces de Chicago, grand messe
des professionnels du jeu vidéo aux Etats-Unis, le
partenariat est présenté en grande pompe : les kits de
développement sont disponibles et bon nombre de jeux sont
déjà en cours de fabrication pour ce nouveau support...
Quelques jours plus tard, coup de théâtre : Hiroshi décide
subitement de mettre fin à tous les projets en cours. Les
raisons de son revirement restent encore difficilement
identifiables. On peut supposer qu'Hiroshi n'ait pas suppor
té les concessions qu'impliquaient ce partenariat :
concession financière puisque Sony et Philips auraient touché
des royalties sur chaque jeu vendu et concession technique
puisque Nintendo n'aurait plus été le seul à maîtriser le
processus de fabrication du software. Fâché tout rouge,
Sony reprendra ses plans pour monter son propre projet de
console CD dans son coin. On connaît la suite.
Project Reality Devant l'échec du Mega CD de Sega, Nintendo renonce définitivement à l'idée de développer quelque périphérique que ce soit pour la Super nés et se lance dans les plans d'une nouvelle console. Le 23 août 1993, Nintendo annonce avoir passé un accord avec la firme américaine Silicon graphies pour le développement d'une console 64-bits. L'annonce fait d'autant plus sensation que Jurassic park, star du box office à l'époque, constitue une vitrine épatante pour la technologie Sgi. Pour les spécialistes, l'information tient pourtant de la réalité virtuelle... Comment Nintendo, qui a
toujours développé son hardware en interne pour contrôler au mieux ses coûts, pourrait trouver un accord avec Sgi dont la seule préoccupation reste la puissance des machines, même si cela doit se faire au détriment de leur prix ? C'est à Howard Lincoln, le président de Nintendo of America et à Jim Clarke, le président de Sgi, que reviendra le dure tâche de rapprocher les deux géants pour faire naître YUItra 64, une machine à moins de 2 000 francs. La console annoncée dans un premier temps pour 1995, accusera un retard important. Hiroshi, loin de se démonter, exploite au mieux son fond de
commerce en attendant de meilleurs jours : la sortie de Donkey kong country pour Super nés redore le blason de la firme de Kyoto.
Suivront un Super mario world 2, un Donkey kong country 2, un adaptateur Gameboy pour Snes ou encore la Virtual boy, une sorte de Gameboy à visualisation 3D. De quoi faire patienter les japonais qui, le 23 juin 1997, pourront enfin se ruer sur la Nintendo 64 : 500 000 machines sont vendues dans le pays le premier jour. Le tout est orchestré une fois de plus par Mario, remis au goût du jour par Shigeru... Fin de règne Celui qu'Howard Lincoln appelle "le vieux singe" a aujourd'hui près de 70 ans. Adulé autant que détesté, Hiroshi cultive son image de brillant iconoclaste. Contrairement à de
grands hommes d'affaires, il refuse par exemple d'aider les associations caritatives japonaises. A ceux qui critiquent son attitude, il répond "je pense rendre suffisamment service à la communauté. Je suis la personne qui doit payer le plus d'impôts à Kyoto et Nintendo est la société qui doit payer le plus d'impôts dans ce pays”. Malgré la fortune et l'âge, Hiroshi ne semble pas prêt de prendre sa retraite : "je ne vois pas de bon successeur pour le moment" ne cesse-t-il de dire. Et certains d'ajouter qu'il sera encore là pour YUItra 128... Wim Sical VOLEUR DE COULEURS Depuis deux mois et
demi, j'attends que l'écran Ml438s soit à nouveau disponible.
Existe-t-il une autre solution pour que mon Amiga 1200 Tower accède à la haute résolution et que les modes vidéos soient toujours utilisables ?
Olivier, Saintes.
R : le moniteur Ml 438s d'Amiga international n'est pas le seul écran permettant d'afficher à la fois les modes vidéo (Pal et Ntsc, en 15 Khz) et les modes haute résolution (Dblpal, Dblntsc, 31 Khz). Le Vision mas- ter de liyama, par exemple, est une alternative possible. Mais force est de reconnaître que ce type d'écran coûte fort cher. La meilleure solution est de passer par un scandoubler. Il s'agit d'une petite extension venant se brancher sur le connecteur vidéo. Le scandoubler permet d'afficher absolument tous les modes graphiques de l'Amiga sur un simple moniteur Vga à 1500 F. Il en
existe plusieurs modèles, tous adaptés à un type particulier de connecteur vidéo (interne; externe, etc.). L'HABIT FAIT LE MOINE Quelle extension dois-je acheter pour pouvoir utiliser mes jeux Amiga sur mon Pentium ?
Christophe, Tournon.
R : il n'y a absolument aucune extension à acheter. Un simple logiciel suffit : l'émulateur Uae.
Disponible en version Linux (CD-Rom de Dream n° 43) et Windows, Uae transformera votre Pc en Amiga 500 et fera fonctionner à merveille tous vos anciens jeux. A noter qu'Uae a encore un petit peu de mal à émuler toutes les subtilités des composants Aga.
J'AI DES IDEES Permettez-moi de vous soumettre quelques suggestions.
Ne serait-il pas possible de rassembler tous les petits textes en italique (dossier, news...) sur une seule page et d'utiliser la place gagnée pour plus de texte ? Ne serait-il pas possible de compléter la rubrique Microstory (très intéressante, bravo !) Par une interview ? A quand le benchmark de toutes les cartes accélératrices Amiga (du 500 au 4000) ?
Pourquoi ne pas compiler tous vos articles parus sur la programmation dans un hors- série "Spécial débutant" ?
Pourquoi ne pas compiler les meilleures adresses fournies par le Cucug ? Selon moi, le magazine devrait être plus dense (en mettant des photos plus grandes, par exemple). Je trouve que vous faites du très bon travail et espère pouvoir vous lire encore longtemps.
Lionel, Vert-le-Petit.
R : rassembler toutes les marges en une seule page ? Non seulement cela ne serait pas spécialement agréable à lire, mais en plus ça ne permettrait absolument pas de mettre plus d'articles : il faudra bien prendre une page quelque part... Nous comptons bien agrémenter la rubrique Microstory d'une interview dès que le nombre de pages aura augmenté. En ce qui concerne le benchmark de toutes les cartes accélératrices sur Amiga, nous ne pouvons le réaliser et, ce, pour une raison toute simple : nous ne possédons pas toutes les cartes accélératrices du marché. L'idée du hors-série
n'est malheureusement pas possible d'un point de vue commercial : on nous accuserait trop facilement de vouloir gagner de l'argent en publiant une deuxième fois des articles déjà parus. Qu'entendez-vous par "une compilation des meilleures adresses fournies par le Cucug ?". Le Cucug est un site Internet qui, pour des raisons d'actualité, propose régulièrement des liens vers d'autres pages Web. Un magazine dense est un magazine qui possède un maximum d'informations par page. Un magazine plein de grandes photos, c'est l'inverse.
CARTE GRAPHIQUE Etant l'heureux possesseur d'un Amiga 1200 060, je souhaite upgrader ma bécane en Tower Micronik (Zorro 2) avec carte graphique Cybervision 64 3D, mais je n'arrive toujours pas à me procurer le matériel auprès de mon distributeur (...). François, Paris.
R : stop ! N'en dites pas plus !
Ajouter une carte Cybervision 64 3D à un Al200 Tower Zorro 2 n'est pas spécialement une bonne idée. Tout simplement parce que le Scandoubler (voir plus haut) de cette carte ne s'adapte qu'au connecteur vidéo interne du 4000. Pour continuer à profiter de ses anciens modes vidéos, nous conseillons à tous les utilisateurs de 1200 de regarder plutôt du côté de la Picasso IV, laquelle reconnaît un connecteur vidéo standard.
L'ORDINATEUR LE PLUS PUISSANT A force de consulter des articles concernant les stations Alpha (dont le vôtre, dans la rubrique Courant alternatif du numéro 43), j'en arrive à être littéralement séduit par ce genre de machines : deux fois la puissance d'un Pentium pro en émulation pour juste le même prix, cela laisse rêveur. Est-il possible d'obtenir encore plus d'informations sur le sujet ?
Thomas, Saumur.
R : vous avez tout à fait raison d'être emballé ! C'est promis : nous publierons encore des articles de fond sur ces machines !
Y A PAS PHOTO-CD Comment faire pour afficher les icônes et voir les photos contenues dans un Photo CD, à partir d'un Amiga ? Une vieille carte Vortex 386 installée dans mon 2000 fonctionne très bien... Si ce n'est que le lecteur de disquette Hd qui est connecté dessus refuse tout bonnement d'afficher autre chose que le contenu des disquettes (Dir a : ). Tout le reste (sauvegarde, etc.) se traduit par "disquette endommagée".
Comment augmenter la Chip Ram ?
Jean-Claude, Couzon.
R : pour pouvoir relire un Photo- CD, il faut impérativement commencer par avoir un lecteur de CD-Rom acceptant la norme Xa.
Ensuite, les images sont au format Pcd, format uniquement lisible par un logiciel de création graphique un peu évolué (Art effect, Photogenics, Ad pro, Image fx ou Ppaint). La Vortex 386 est une carte d'émulation Pc à base d'Intel 80386. Si son lecteur de disquette ne veut bien afficher que le contenu d'une disquette et pas travailler avec, c'est soit parce que votre lecteur de disquette est de type Dd (et non HD), soit parce que l'interrupteur qui sert à différencier les deux types de disquette est cassé. Augmenter la Chip Ram jusqu'à 2 Mo est possible sur un A2000. Pour ce faire il
convient d'acquérir une carte spéciale (uniquement par petites annonces) qui ajoute de la mémoire et qui contient une nouvelle version du composant Agnus.
UPGRADER UN 6oo Comment accélérer un A600 au maximum ? Pour utiliser mon disque dur, je suis obligé de passer par une disquette d'amorce. Comment faire pour booter directement sur le disque dur ?
Christophe, Bouxwillen.
R : le distributeur Turtle bay linux
M. N.I.S. Sil 195 Fttc LINUX MNIS Octobre 97 8ème édition ELF
X11R6.3 Xfree86 3.3 (X-Window) Support Matrox Millennium et
Mystique Noyau 2.0.30 + patchs jusqu'au 2.1.56 Installation
simple et directe depuis le CD-ROM- Menus en français
Logiciels pré configurés Contient les outils de développement
et utilitaires Unix standards : C, C++, Fortran, Pascal,
Basic, Ada, Lisp, JAVA, Perl, Visual Tel, Tel Tk ..., ainsi
que des centaines d'applications : KDE, serveur WWW APACHE,
SATAN, Twin, FreeDos, SAMBA, ImageMagick, Gimp... mû Lh%ux en
toute tranquillité Linux est un véritable système
d'exploitation Freeware 32 bit multitâche - multi-utilisateurs
et dépend des termes de la "GNU Public License".
Linux est de type Unix rM (POSIX) avec des extensions System V et Berkeley, et est disponible sous forme de code source et de binaires.
Votre PC devient Stotion-X !
| Autres LINUX | Linux Official RedHat 4.2 (Intel) 295 Linux InfoMagic Août 97 175 Linux OS Professional Edit. (Walnut Creek) 07 97 149C Linux Slackware 3.3 (Walnut Creek) 07 97) 180 MkLinux DR 2.1 + livre 320 p. (Rich Morin) 330 Livres Le Système Linux "0'Reilly" (590 p.) 2ème Edition (FR) 290 Administration Réseau sous Linux "0'Reilly" (368 p.) (FR) 230 Doctor Linux (RedHat) 1700 p. 5ème Edition (US) 320 Free BSD
- | sontenfTTC Free BSD 2.2.2 (Walnut Creek) 06 97 215 Complété
FreeBSD 2.2.2 + livre 817 p. 06 97 325 1 rr PL | sous 48 h. j
Applications Développement Applixware 4.3 Office suite
(RedHat) Edit. Etudiants 645 Applixware 4.3 Office suite
(RedHat) 159!
Applixware 4.3 Developer's Edition (RedHat) 369( Applixware 4.3.5 Edition française 580 CDE Client Edition Developer (RedHat) 620 MOO TIFF 2.0.1. InfoMagic 890 Motif ReadHat 2.0.1 119!
Accelerated-AX 3.1 pour Linux BSD (support de 450 cartes graphiques) 890 CDE (Xi-Graphics) : bundle (CDE + Application Builder pour Motif + Motif 1.2.5 + Accelerated-AX 3.1 242!
Accelerated-LX 3.1 Laptop Portable Server 174!
Internet Power Web ( Pacific HiTech) 225 GNU Step for Linux 04 97 (Net Community) 235 Internet Tools (InfoMagic) 150 C C++ User Group Library 08 97 (Walnut Creek) 245 GNU Free Software for Unix 04 97 (Walnut Creek) 210 Perl 09 97 (Walnut Creek) 190 Tex 01 97 (InfoMagic) 160 Tex 10 97 (Walnut Creek) 190 Ada 06 97 (Walnut Creek) 190 Eiffel 03 97 (Walnut Creek) 190 CICA 08 97 (Walnut Creek) 140 CICA NT 04 97 (Walnut Creek) 230 Hobbes OS 2 10 97 (Walnut Creek) 140 Simtel Dos 09 97 (Walnut Creek) 170 Simtel Windows 06 96 (Walnut Creek) 170 Winsite 4CD (InfoMagic) 170 Windows 95.COM 04 97
(InfoMagic) 170 CALDERA Opem Linux Base
1. 1 Standard 595 3990 FTTC Applications ELF-97 Plus de 400
applications pour Linux - 150 FTTC (JpenLinux ? Je suis
intéressé(e) par ? Je désire commander _ Fttc Fttc Fttc Fttc
Prénom Adresse I II I 1 I 1 1 I I I expire : A retourner à
MCD2 Diffusion - 5 7 rue Leredde 75013 Paris Tél. Ol 42 1 €
88 OO Fax Ol 42 15 89 85 _et désire recevoir une
documentation.
C. P Ville Tél.
Http: www.mcd2-diff.fr email : mcd2@mcd2-diff.fr D je règle par chèque à l'ordre de MCD2 Diffusion I I je règle par Carte Bancaire en reportant son n° ci-dessous au prix de au prix de au prix de Total Nom _ Société Lecteurs direct propose une carte accélératrice pour A600 à base de 68030. Pour booter à partir du disque dur, il convient de passer par l'utilitaire HDToolbox. Une fois sa fenêtre affichée, sélectionnez votre disque dur, cliquer sur "Pardonner le disque" et cochez la case "bootable". Bien entendu, il faudra que votre Workbench soit installé sur le disque.
LE COTE OBSCUR Pourquoi, lorsque j'utilise Disksalv sur mon disque dur de 1,3 Go, m'indique-t-on que mon disque ne dépasse pas les 350 Mo ? Pourquoi, lorsque je démarre mon Amiga sans Startup-sequence, j'obtiens un écran noir au lieu d'une fenêtre Shell ? Pourquoi, lorsque j'ouvre les tiroirs de certains CD, ceux-ci sont-ils vides ? Pourquoi parler de l'Atari dans Dream, alors que c'est un concurrent de l'Amiga ?
Laurent, Roncq.
R : à notre avis, votre disque est formaté n'importe comment.
Notre conseil : sauvegardez ce qui est récupérable sur disquettes, lancez HDToolbox, reformatez tout en bas niveau, formatez vos partitions avec la disquette Install du Workbench (évitez à tout prix de formater votre disque en Afs) et ré-instal- lez tout. Dans la foulée, pensez à vous procurer la dernière version de votre pilote de CD-Rom.
Une concurrence entre l'Atari et l'Amiga ? Vous voulez sans doute parler de l'époque où tout le monde avait un Amstrad et se demandait quelle serait sa prochaine machine... C'était en
1986. Dans notre grande mansuétude, nous allons vous révéler un
secret : onze ans plus tard, plus personne n'a d'Amstrad...
A LA LONGUE... j'aime taper des fichiers Multiview. Où
puis-je trouver la liste de toutes ses fonctions ?
Avec l'arrivée des 1400 et 1500, le 1200 sera-t-il aussi délaissé que les 500 et 600 ?
Est-il nécessaire d'ajouter un booster de liaison sur le port série quand deux Amiga sont reliés sur une distance de sept mètres ?
Michaël, Crimolois.
R : les fichiers Multiview ?
Multiview est un utilitaire du Workbench permettant juste d'afficher tous les fichiers (textes, documents Amigaguide, exécutables, images jpeg, etc.) contenus sur le disque de votre Amiga.
Et c'est justement parce que c'est programme de vulgarisation qu'il n'existe pas de "fichiers multiview". Le 1200 ne sera pas délaissé pour la bonne et simple raison que les 1400 et 1500 sont aussi des 1200. La seule différence est qu'ils sont présentés dans un boîtier Tower. Au pire, vous pourrez toujours transformer votre 1200 en tour de la même manière. Il n'est pas nécessaire de booster la communication sur un réseau série de sept mètres, il suffit juste d'avoir un câble de bonne qualité (le cuivre suffit, l'or est ce qu'il y a de mieux).
MOUNTLIST Merci pour vos articles clairs et précis. Néanmoins, j'ai une question concernant l'article "les Moutlist sur Amiga" et le branchement d'un lecteur Zip.
Est-ce que l'on peut brancher et configurer un lecteur Zip sur l'interface Scsi d'une extension HD pour A500 (Gvp Impact serie II, A590) ?
J-C, Orstorm.
R : le lecteur Zip fonctionne sur absolument toutes les interfaces Scsi pour Amiga, y compris l'A590 pour A500. Néanmoins, le répertoire Devs Dosdrivers n'existe sur le disque dur qu'à partir de la version 2.0 du Workbench. Pour un Workbench
1. 3, il faudra rajouter la commande " Mount ZipO : FROM nom
de la mountlist " dans la Startup-sequence.
DISQUETTE HD Chez quel revendeur est-il possible de trouver l'interface qui permet d'utiliser un lecteur de disquette Pc HD sur Amiga (dont vous parlez dans la rubrique En pratique du numéro 42) ? Cette interface est-elle fiable à 100% ? Est-il normal que mon lecteur de Syquest ne soit pas reconnu au démarrage de Linux ? Puis-je installer la Watchtower sur une cartouche Syquest ? Est-il réellement indispensable d'avoir un écran Vga pour utiliser X Window ?
Laurent, Montreuil Sous Bois.
R : l'interface en question est disponible, entre autres, chez Deltagraph'X. Elle permet d'utiliser directement un lecteur de disquette Pc sur Amiga, sans aucun patch logiciel. Nous n'avons pas la confirmation que cela fonctionne avec tous les lecteurs, mais les tests que nous avons effectués sur des lecteurs de marque Teac n'ont révélé aucun défaut : les disquettes sont bien formatées en 1960K ( H d ) . La distribution Watchtower comporte un gros bogue : elle n'accepte pas d'autres unités de disques que celles numérotées 0 et 1. Il faudra donc bouger les cavaliers sur votre lecteur de
Syquest pour obtenir un ID de 0 ou de 1. Il est tout à fait possible d'installer Linux sur une cartouche Syquest.
Chers lecteurs, le forum lecteurs de Dream est votre rubrique !
Surtout, n'hésitez pas à nous poser vos questions, émettre vos critiques ou commentaires, nous nous ferons un plaisir de vous répondre.
A bientôt Dream forum - 16, rue de La Fontaine au Roi 7501 1 Paris Dream est édité par Rosse Press, SARL au capital de 250 000 francs, 16, rue de La Fontaine au Roi, 75011 Paris.
Directeur de publication : Romain Canonge Tél : 01 53 36 84 25 Directrice de la rédaction : Christine Robert Tél : 01 53 36 84 24 Responsable publicité : Hélène Blondel Tél : 01 53 36 84 20 Responsable comptable et administrative Angeiina Parmentier Tél : 01 53 36 84 23 Assistante de direction : Valérie Ambrosio Tél : 01 53 36 84 11 Secrétaire générale : (Renseignements techniques, abonnements et VPC de 10hOO à 12h30) Anna Vincent Tél. : 01 53 36 84 18 Télécopie : 01 43 55 66 68 Rédacteur en chef : Yann Serra Email : yserra@club-internet.fr Directeur des projets multimédia : Frédéric Botton
Tél: 01 53 36 84 12 Rédaction : Tél : 01 53 36 84 15 On collaboré à ce numéro : David Curé, David Feugey, Guillaume Girard, Emile Heitor, Olivier Lebigot, David Mignon, Vincent Oneto, Fred Pesch, Richard Thibault, Jakub Zimmerman.
Directeur artistique : Pierre-Yves Roudy Tél : 01 53 36 84 28 Email : pyroudy@hol.fr 1" rédacteur graphiste : Catherine Paire Tél : 01 53 36 84 27 Rédacteur graphiste : Véronique Belpois Tél : 01 53 36 84 27 Illustrateur : Christophe Bardon Fabrication Photogravure : La station graphique Impression : Leonce Deprez Réassort : Distrimédia (Toulouse) 05 61 40 74 74 Diffusion : MLP Dépôt légal : à parution Commission paritaire : n°75364 Représentant légal : Romain Canonge.
Associés principaux : Romain Canonge, Christine Robert.
Droits de reproduction : Copyright 1997 - Posse Press Toute représentation ou toute reproduction intégrale ou partielle du magazine, toute utilisation du logo de Deam ne peuvent se faire sans l’accord de l’éditeur. L’envoi de textes, photos, logiciels à l’éditeur implique l’acceptation par l’auteur de leur libre publication. Sauf accord spécial, les documents ne sont jamais restitués. L’éditeur décline toute responsabilité quand aux opinions formulées dans les articles, celles-ci n’engageant que les auteurs. Les marques citées appartiennent à leurs propriétaires respectifs. Leur citation est
faite sans aucun but publicitaire et ne signifie en aucun cas que les procédés soient tombés dans le domaine public.
Posse.
Pour passer une petite annonce - Dream n°4ô Tarif des PA Abonné Dream Non al Insertion 0F 20F Jream Option coi Option en gras iazine PC Team (+15F) (+20F)_ Total .
- Envoyez votre règlement (selon les tarifs ci-dessus) par chèque
à l'ordre de Posse Press PA, 76, rue de La Fontaine au Roi,
75011 : Paris. La vente ou l'échange de logiciels concerne
uniquement les originaux. Dream se réserve le droit de
refuser toute annonce. - i Rubriques : ü achats ? Ventes ?
Contacts - Système : ? Amiga ? Linux ? Autre
L. . VENTES Vds DD 3" 1 2 200 Mo = 300 F ; DD 3"1 2 175 Mo = 250
F, port compris ; IDE Mux = 200
F. Tél. : 03 22 74 79 29. Jean- Noël.
Auteur DP Vds pour Al 200 - 4000 Keno 120 Frs PMU 100 F Loto 60 F écrire à Mr Matuszac Eric au N° 7 rue Dupuis, 59112 Annoeullin.
Pour Al 200 carte accélératrice CSA 68030 28 Mhz + 68882 avec 2 Mo Ram, 32 bit 700 F. Daniel 01 43 39 26 51.
Vds Al 200 tower + 060 à 50 Mhz + 32 Mo + scsi2 + HD 420 Mo + CD X 6 + TV Sony : 8 000 F. GVP 1230 + Copro + 8 Mo : 700 F. Tél. : 03 86 52 14 97.
Vds Al 200 + moniteur + HD 130 Mo + CD-Rom X 2 + Imprimante + 2 manettes + nbx jx orig. + nbx CD-Rom + 40 Dream : 2 500 F à déb. Tél. : 02 33 93 58 51.
Vds A600 2 Mo + 1083 ST + DD 80 Mo + Digit son + Trackball + nbrx originaux + 2 joys + 200 DKS - 1 700 F. Tél. : 05 61 62 58 24.
Vds matos Amiga : modem usr 28800, lect. HD , lect. DP, joystick DD 200 Mo, IDE, DD 300 Mo scsi, Cds, jeux etc. Tél. : 02 35 23 14 84.
Vds Al 200 6 Mo + DD170 M + 2 souris + des centaines de jeux et util. Sacrifié 1 600 F. à déb. Tél. : 01 47 80 56 31 URGENT.
Urgent Vds Al 200 + Blzd 1240 40 + 8 Mo + Alim 230 v + DD630 Mo + CD 8 X + Randy Rom + Cds + mon. 1083S : 6 000 F. Vds alimentation d'origine : 150 F. Vds carte SCSI GVP + DD 700 Mo SCSI + 8 Mo pour A2000 3000 4000 : 1 600 F. Tél. : 01 42 43 81 95.
Dem. Malek ap. 18 h 00.
Vds Al 200 + 100 Disk + originaux + souris + joys = 1 200 F. Moniteur 1083S = 600 F. ext.
MEM. 4 Mo = 500 F. Modem 14400 + cable = 600 F interf.
Midi + cable = 1 50 F. boît.
Overdrive pour 1200 600 = 200 F. ext. Mémoire 512 K pour 500 = 100 F. Tél. : 03 83 48 35 18. Dép. 54 ou 01 48 08 58 38. Dép. 94.
Vds Al 200 Tower + CD6 X + DD' 540 Mo + 030 28 Mhz 4 mo + écran 10855S + jeux.
Prix à débattre. Tél. : 01 40 94 19 29 ap 18 h 00.
Vds Al 200 DD 170 Mo + M 1084S + nbrx jeux utils souris + man. + joys donne abon.
Adream le tout cédé 3 500 F. après 19 H. 03 29 56 76 89.
Vds jeux originaux Amiga à bas prix. Mendy alfred, 3 rue des Maçons de Lumière, 95800 Cergy St-Christophe .
Tél. : 01 30 38 85 89.
Vds Amiga 600 + nbx logiciels + joy. + souris + recherche contacts sur Amiga Tél. : 03 20 32 50 00 après 19 h 30.
Vds Al 200 6 Mo 28Mhz DD 80 Mo CD-Rom Moniteur nbreux logiciels pas très cher : 3 000 F : Nicolas : 04 90 61 60 87.
Vds disks DD ou HD très bonne qualité 1 F. Ch. Vds jeux originaux 50-150 F. Vds agoo + DD à déb. Demander gauthier 05 55 05 98 37.
Vends jeux original CD-Rom Pc X-wing Vs Tie-Fighter et Theme Hospital 400 F les deux. Tél. : 04 93 14 08 89 répondeur.
Vds Al 200 desktop + HD 1, 2 GO + 030 28 Mhz + 4 Mo + CD-Rom 2 X SCSI + Monit.
1438 + utils : 4 500 F. William au 02 32 54 15 69 de 14 h à 19 h. Vds moniteur 19' monochrome Pr station surn ou com- pat. + Adaptateur VGA en pièces. 1 500 F. Contacter Hubert au 01 69 46 32 54.
Vds GVP 6830 40 Mhz + Copro + 8 Mo Ram : 1 200 F. Tél. : 01 60 21 11 94.
* Vds Al 200 + 1085S + HD 1 70 Mo + Carte MTEC 4 Mo + CD- Rom +
Imprimante + Lecteur externe + nbx jeux et logiciels 6 000 F.
Tél. : 02 33 40 08 49.
* Vds MTEC - 1240 + Copro - 42 Mhz + 8 Mo de ram + horloge + 1
200 controller + Interface IDE Mux - prix 500 F. Cherche
contacts. Tél. : 04 76 31 22 98.
Vds A500 1 még. 400 F, rom switcher A1200 + rom 1.3 200 F, carte accélérât. Blizar div 6803050 Mhz 500 F. 05 45 95 79 70, Poitier sous Angoulème Vds Al 200 + moniteur + blizzard + 4 Mo + FPU + DD 120 + CD-Rom 4 X + CD-Rom + Nbr jeux + utilitaire + joystick : 3 200 F à débat. : 03 21 94 31 89 Vds Al 200 Tower + CD-Rom 4 X + DD 520 Mo + souris + joystick + nombreux CD Roms + très grand nombre de jeux + 36 numéros de Dream + abonnement Dream de 8 mois. Le tout cédé 3 500 F. 04 77 83 89 52 après 19 h 00.
ACHATS Rech. Désespérément carton rouge League Editions. PITIE !
VENEZ A MON SECOURS !
Tél. : 03 26 86 14 40.
Achète CD jeux-utils pour Al 200. Adresser liste et tarifs à Mr. Cretenet Patrick, 25, rue des Pinsons, 31860 Pins- justaret.
Achète jeux originaux ZAK Mk Craken de Lucas Arts pour Amiga. Faire offre au Tél. : 05 63 67 29 45. Demander Hans.
Ach. CD-Rom IDE + Carte acc.
+ SIMM 4 Mo pour A4000.
Tél. : 03 81 37 14 07. Ou écrire à Renaud L, 27, rue des Lannes, 25350 Mandeure.
CONTACTS Cherche contact ayant fichier disk jeux amstrad, ixemul. Lib V44, barxpipe- Dulat Olivier, 5, rue de la Résidence, 1 7100 Saintes.
Recherche pour loisirs sur Lille, Programmeurs pour apprendre ensemble Directx Games SDK.
Contacter François. Tél. : 03 20 51 79 51.
Le Pc sans se planter Tout pour comprendre et acheter un ordinateur multimédia : l'unité centrale, le stockage magnétique, l'affichage, le multimédia, les communications, les imprimantes, les souris, les joysticks... Avec CD-Rom 20F ?PükTB Le Pc sans fausses notes Tout sur la Musique assistée par ordinateur : le Midi, le hardware, le software, internet, rubriques pratiques... Avec un CD comprenant 34 démonstrations commerciales, 50 Mo de modules, 13 trackers, 100 fichiers Wav... | f .
La bible du jeu Amiga La référence en matière de jeux pour Amiga et CD-32. Découvrez les 101 meilleurs jeux, 101 trucs et astuces et un méga-dossier sur les jeux de foot. Incontournable.
I Le CD Pc team (n°10 à 24) Retrouvez sur chacun de ces CD-Rom un répertoire Amiga d'environ 10 Mo : jeux, utilitaires, astuces, fichiers images, sons...
• Dream n°1 Dossier : la CD-32 Reportage : l'ECTS de Londres
Disquette : DSS 1, version complète
• Dream n°2 Dossier : les jeux de Noël Reportage : comparatif
numériseurs Disquette : Amos Turbo
• Dream n°3 Dossier : les imprimantes Reportage : le Supergames
Show Disquette : Cinemorph, version complète
• Dream n°4 Dossier : les virus Reportage : le Winter CES de Las
Vegas Disquette : Quickwrite, version complète
• Dream n°5 Dossier : sex'n'Amiga Labo : Blitz basic 2,
Mediapoint... Disquette : Skidmarks démo
• Dream n°6 Dossier : le salon Imagina 94 Labo : ADPro 2.5,
Quarterback... Disquette : Personal paint 4, version complète
• Dream n°7 Dossier : le piratage Labo : Scenery animator, Vidi
24, le PAR... Disquette : Canon studio, version complète
• Dream n°8 Dossier : les simulateurs Labo : Overdrive CD,
Caligari, Directory opus... Disquette : Personal font maker,
version light
• Dream n°9 Dossier : l'Amiga en vacances Labo : Imagine 3.0,
Emplant Disquette : Abank
• Dream n°10 Dossier : les mangas et l'Amiga Labo : carte M-Tec,
Can do... Disquette : une sélection de DP
• Dream n°11 Dossier : l'avenir de l'Amiga Labo : Lightwave,
Dice, Videostage... Disquette : Painter 3D, version complète
• Dream n°12 Dossier : la création d'un jeu Labo : DSS 3.0,
DirWork, Brilliance 2... Disquette : Desktop magic
• Dream n°13 Dossier : l'Amiga à la télé Labo : PageStream,
Panorama Disquette : Virus checker 6.41
• Dream n°14 Dossier : l'Amiga et les graphismes Reportage : Le
World of Amiga Disquette : Real time sound processor II lite
• Dream n°15 Dossier : le rachat de l'Amiga Labo : Photogenics...
Disquette : Skidmarks II, la démo
• Dream n°16 Dossier : les clones Amiga arrivent Reportage :
l'Amiga s'impose à Imagina Disquette : Photogenics, la démo
• Dream n°17 Dossier : la Doom-mania arrive sur Amiga Labo :
GoldEd 2.1.1, Easy calc, Studio professional 2... Disquette :
DSS 3, version complète
• Dream n°18 Dossier : l'ECTS de Londres Labo : Dpaint V, Scala
MM400, Sherlock, Diavolo, Power CD... Disquette : Brutal, la
démo
• Dream n°19 Dossier : les dessous du rachat par Escom Reportage
: l'Amiga à L'E3 de Los Angeles Disquette : OctaMed pro 5.04,
version complète
• Dream n°20 Dossier : l'Amiga et Internet Labo : Photogenics
1.2, Kit tower 1200, Digita organiser... Disquette : Obsession
flipper, la démo
• Dream n°21 Dossier : transformez votre Amiga en Pc, Mac... Labo
: OctaMed 6, AsimCDFS, Fax on ... Disquette : Flight of the
amazon queen, la démo
• Dream n°22 Dossier : l'avenir ludique de l'Amiga Labo : CD
Write, lecteur Zip... Disquette : Vroom multiplayer, version
complète
• Dream n°23 LES ANCIENS NUMÉROS AVEC DISQUETTE AMIGA Dossier :
optimisez votre Workbench !
Reportage : l'Amiga aux commandes du virtuel Disquette : Coala, la démo
• Dream n°24 Dossier : choisir un lecteur CD- Rom pour Amiga Labo
: Devpac 3.5, carte Piccolo, Action Replay 1200... Disquette :
Boston bomb club, version complète
• Dream n°25 Dossier : l'Amiga expo fait un carton Labo :
Directory opus 5.0 Disquette : Virus checker 8.03
• Dream n°26 Dossier : les ordinateurs exotiques Labo :
ImagineVision, Blitz basic
2. 1, Arts et frontières... Disquette : Zeewolf 2, la démo
• Dream n°27 Dossier : le guide du programmeur Labo : la carte
68060 Blizzard 1260T Disquette : Gloom deluxe, la démo
• Dream n°28 Dossier : les extension du Pc au service de l'Amiga
Labo : Tower TBD, SX32, TurboCalc 3.5, @-Net... Disquette :
TurboPrint professional 4.1, version light
• Dream n°29 Dossier : Viscorp rachète l'Amiga Labo : DeltaTower,
DiskSalv4... Disquette : MandelTour AGA, version complète
• Dream n°30 Dossier : toutes les clés pour éviter la galère Labo
: Wordworth 5, World Atlas, encyclopédie Adfi... Disquette :
Blitzbank 2.1
• Dream n°31 Dossier : le quizz de l'été Labo : Image FX 2.a,
Artpad 2, Vid 24, Kit internet... Disquette : une sélection de
DP
• Dream n°32 Dossier : quel fournisseur Internet choisir ?
Labo : Turbo print v 4.1... Disquette : Poweroïds
• Dream n°33 Dossier : le multimédia et l'Amiga Labo : la carte
Cyberstorm 060 Disquette : une sélection de DP
• Dream n°34 Dossier : la communauté Amiga à la rescousse Labo :
OctaMED, Soundstudio, Imagine 5.0... Disquette : Alien breed 3D
2, la démo
• Dream n°35 jeu : Capital punishment Labo : iBrowse,
InterOffice, MaxDOS
• Dream n°36 Dossier : pourquoi investir sur Amiga Labo : 2
modems 33600bps, X- DVE, SMD-100... Disquette : une sélection
de DP
• Dream n°37 Dossier : gagnez de l'argent avec votre Amiga
Reportage : l'histoire de l'informatique à Londres Disquette :
Magic menu 2.15
• Dream n°38 Amigazone : Typesmith, Wordworth Linuxzone :
Lincity, Xquad, Lyx Disquette Amiga : Doopsi, Monopoly...
• Dream n°39 Amigazone : les browsers Web, Shapeshifter...
Linuxzone : Xwindow, The gimp, Mesa OpenGL, Xclamation...
Disquette Amiga : Gestion 2000 (démo) et FirePower
• Dream n°40 Amigazone : Blobz, Cybervision 64 3D, Airmail Linux
: les distributions, Maëlstrom, DDD, CDE... Disquette Amiga :
Amigameboy, WebDesign, VirusZ-ll... LES ANCIENS NUMÉROS AVEC CO
AMIGA, ATARI, BE, LINUX, RISC PC... 25F
• Dream 41
• Dream n°43 Dossier : les clones Amiga Linux expliqué aux
débutants Amiga : Quake et Duke existent Atari : comment
installer Linux et X Window Risc Pc : meilleur kit Internet ?
CD : 140 émulateurs !
• Dream n°44 Dossier : Persistence of Vision Tests : StarOffice
3.1 pour Linux, système pOS, Psion séries 5 Découverte : Warp
4.0, le processeur Power Sur le CD : Pov pour Amiga, Atari,
Linux, Risc Pc... Dossier : tous les formats non compatibles Pc
Tests Amiga : Burnit, GoldEd... Manuel d'installation Linux sur
Pc, Amiga et Atari CD : la distribution Redhat 4.1 et
Watchtower
• Dream n°42 Dossier : tout sur java Amiga : PcTask vs Pcx,
Organiser
2. .. Linux : Hotjava, Xanim En pratique : le RiscOs, la
connectique Amiga Sur le CD : Atari, amiga, BeOs, Linux,
RiscPc, spécial démos de groupes DREAM n°45 Articles choisis
Prix Coupon à renvoyer à Posse Press Dream's bootik - 16, rue
de la Fontaine au Roi, 75011 Paris.
Nom : ... Prénom : ..... Adresse : ...... Code postal : ..... Ville : .... Téléphone : .. Machine Système : Port A : gratuit (France, étranger et Dom-Tom) Port B : 16 francs (France), 20 francs (étranger et Dom-Tom) Port C : 21 francs (France), 35 francs (étranger et Dom-Tom) Si plusieurs produits sont
commandés avec des ports différents, ne compter que le port le plus cher.
Port Total Je règle par : ? Chèque à l'ordre de Posse Press Date et signature obligatoires : ? Mandat ? Carte bancaire nc expire le i i i i i llll l l 1 l iiii i i i i i En cas de paiement par carte bancaire, vous pouvez aussi comlViander :
• Par téléphone : 01 53 36 84 10 du Lundi au Vendredi de 9h30 à
18h00
• Par fax : 01 43 55 66 68, 7 jours sur 7, 24 heures sur 24
Informatiques et libertés : en application de l'article L27 de
la loi du 6 janvier 1978, relative à l'informatique et aux
libertés, vous disposez d’un droit d'accès et de rectification
pour toute information vous concernant en vous adressant à
notre siège social. Les informations requises sont nécessaires
à l'établissement de votre commande. Elles pourront également
être cédées à des organismes extérieurs, sauf indication
contraire de votre part.
L'espace multimédia Maintenant, le vendredi c'est souris... PLUG'IN : 20H 2 I et tous les jours, onil PLUG'IN EXPRESS : ZU H ARNAUD CHAUDRON FRANCIS ZEGUT VERSION ORIGINALE www.rtl.fr 1 Bill Gates pas mort !
2500 hackers du Net n 'ont rien trouvé de mieux que de se réunir au Pays-Bas autour d'une fausse tombe de Bill Gates. But de cette convention officieuse : pirater le crypatge Pgp du gouvernement américain. Aux dernières nouvelles, ils n'y sont pas arrivé du tout.
2 MacOS sur compatibles Chrp Sacré Steve Jobs ! Il avait déclenché un déluge de polémiques en déclarant que MacOS ne tournerait finalement jamais sur un compatible Chrp (norme créée avec Motorola et Ibm). Pas de chance : le tout récent MacOS S est le premier système d'Apple à très bien fonctionner sur compatibles Ch p.
Steve aurait peut-être dû se renseigner auprès de ses ingénieurs avant de vouloir faire parler de lui.
3 Xdm est automatiquement lancé au boot de la machine
• Xdm lance X dans un mode Spartiate, c'est à dire sans aucun
Window manager
• Xdm affiche une mire à l'écran et demande à l'utilisateur
d'entrer son login
• une session utilisateur est alors ouverte
• le Window manager et quelques clients

Click image to download PDF

Merci pour votre aide à l'agrandissement d'Amigaland.com !


Thanks for you help to extend Amigaland.com !
frdanlenfideelhuitjanoplptroruessvtr

Connexion

Pub+

37.8% 
16.2% 
5.9% 
4.3% 
3.6% 
3.4% 
3.2% 
2.1% 
1.9% 
1.1% 

Today: 50
Yesterday: 67
This Week: 561
Last Week: 581
This Month: 2425
Last Month: 2550
Total: 69115

Information cookies

Cookies are short reports that are sent and stored on the hard drive of the user's computer through your browser when it connects to a web. Cookies can be used to collect and store user data while connected to provide you the requested services and sometimes tend not to keep. Cookies can be themselves or others.

There are several types of cookies:

  • Technical cookies that facilitate user navigation and use of the various options or services offered by the web as identify the session, allow access to certain areas, facilitate orders, purchases, filling out forms, registration, security, facilitating functionalities (videos, social networks, etc..).
  • Customization cookies that allow users to access services according to their preferences (language, browser, configuration, etc..).
  • Analytical cookies which allow anonymous analysis of the behavior of web users and allow to measure user activity and develop navigation profiles in order to improve the websites.

So when you access our website, in compliance with Article 22 of Law 34/2002 of the Information Society Services, in the analytical cookies treatment, we have requested your consent to their use. All of this is to improve our services. We use Google Analytics to collect anonymous statistical information such as the number of visitors to our site. Cookies added by Google Analytics are governed by the privacy policies of Google Analytics. If you want you can disable cookies from Google Analytics.

However, please note that you can enable or disable cookies by following the instructions of your browser.

Visitors

Visite depuis
03-10-2004
Visite depuis
23-02-2014