Sponsors

FacebookTwitterGoogle Bookmarks

Les amerlcalns ont signe, I' Amiga appartient deflnlttvement Gateway 2000 ' a Un an plus ta rd, quasiment jour pour jour, la ceremonie de la conference de presse s'est renouvele e lors du salon anglais World of Amiga. Chronique d'un retour dans le passe pour un futur radieux. II y a un an, l'arnericain Viscorp profitait du salon World of Amiga pour annoncer son intention de racheter la firme Amiga Technologies, jusqu'alors filiale du constructeur allemand Escom. Las ! Les activites annexes de Viscorp, destinees a financer une telle operation, ant sombre soudainement dans l'echec commercial le plus total. Le 16 mai dernier, les journalistes presents a la nouvelle edition du salon ant une fois de plus ete convies a une conference de presse exceptionnelle. Les fauteuils etaien t les rnernes, le I ieu identique et Petro Tyschtschenko, eternel directeur d'Amiga technologies, s'appretait a entamer un long discours historique, comme ii son habitude. Seule difference : en lieu et place d'un Bill Buck vindicatif se tenait Jim Taylor, vice-President general du marketing pour Gateway 2000. A'ie, allait-on devoir encore croire a de vaines promesses? lls ont slgne ! Jim Taylor a fait vibrer toute l'assernblee : Gateway 2000 n'est pas Iii pour jeter de la poudre aux yeux, la firme du Dakota a deja rachete !'Amiga ! Dans les faits, Gateway 2000 a cree une filiale repondant au nom d'Amiga International et c'est cette derniere qui s'est charqee du rachat des licences detenues par Amiga technologies. Bien entendu, ce s t Petro Tyschtschenko qui se retrouve ii la tete de cette filiale de Gateway 2000. Les nouveaux locaux sent situes a Langen, pres de laer opo rt de Francfort, toujours en Allemagne. I Jim Taylor, vice-president de Gateway. t.'activite d'Amiga International dernarre des ce mois-ci avec une equrpe commerciale de trois personnes et la mise en place d'un departernent en recherche et developpement. Le programme Petro Tyschtschenko a defini la politique d'Amiga international auteur de tr ois axes : support de la comrnunaute Amiga actuelle, vente de la technologie sous forme de licences et developpernent de nouveaux produits pour les marches du multimedia et de la conception graphique. Le support de la cornrnunaute actuelle consiste a multiplier les conferences officielles, faire beneficier les util isateurs d'un support technique et offrir aux programmeurs independents la possibilite de participer aux projets les plus arnbitieux. Par la vente libre de licences, Petro Tyschtschenko espere voir croitre le mar- che de l'Amiga dans des proportions qu'Amiga international ne pourrait supporter tout seul.

Click image to download PDF

Document sans nom Nouveaux Amiga : Gateway 2000 révèle ses projets !
En pratique : la totale pour installer Linux sur Amiga, Pc et Atari & Programmation : Td Tk, Java, C, Assembleur, leurs secrets dévoilés Zone libre : jeux et démos font leur nouvelle rubrique D RAC | Cyberstorm MK2 68040, 40 MHZ, AMIGA 3000(T), 4000(1) Cyberstorm MK2 68060, 50 MHZ, AMIGA extensible à 128 Mb.
Contrôleur SCSI2 (10 mb s) ou SCSI WIDE (20 Mb s, 15 unités) en option pour AMIGA 3000 ou AMIGA 4000 CPU 68040 740FS 3160FF CPU 68060 1290 FS 5160 FF Contrôleur SCSI2 200 FS 860 FF Contrôleur SCSI WIDE 300 FS 1300 FF CPU 68040 720 FS 2880 FF CPU 68060 1390FS 5560 FF BLIZZARD 1240 ERC 68040, 40 MHZ BLIZZARD 1260 68060, 50 MHZ AMIGA 1200 4Mb A4000 4 Mb A3000 8 Mb 60 ns 16 Mb 60ns 32 Mb 60 ns 2Mb A500 1Mb A500 512KA500 CPU 68040 590FS 2560FF CPU 68060 990FS 3990FF HP Officejet pro 1150C Imprimante Scanner Photocopieur couleur 3-6 pagesAnin 1590 F S 6360 FF jaz 3(0 FS 15*6 FF 4M FS 1390 FF 4(0
F8 19M FF 590 FS 2390 FF 390 FS 1SI0 FF 590 FS 2390 FF 1(0 FS 690 FF 250 FS 1000 FF 390 FS 1690 FF 790 FS 3200 FF AMIGA 1200T, AMIGA 2000, AMIGA 3000(T), 4000(T) Carte graphique Cybervision64 3d, 4 Mb, 1600x1200, avec modul Mpeg et scan-doubler optionnel (branchement de n’importe quel moniteur VGA possible) déjà prévu pour power-up ! Version 4 Mb 490FS 1950FF Module Mpeg 350 FS 1500 FF Scan-doubler 190 FS 760 FF MONITEUR 1438 multisync 1024x768 15- 38 KHZ pour tout AMIGA 540 FS 2160 FF MONITEUR 1538 multisync 1024x768 15- 38 KHZ pour tout AMIGA 640 FS 2560 FF MONITEUR Targa 17”, 1024x768
MONITEUR 1764 multisync 17 pouces 31-64 KHZ, menu on-screen, très 1024x768 - 15-82 KHZ, 120 HZ, pour tout bon affichage 790 FS 3190 FF AMIGA 1390 FS 5560 FF ERNET: http: www.appllmatic.eom Contrôleur SCSI2 pour 1230, 1240 ou 1260, extensible jusqu’à 16 mb 200 FS 790FF GURU ROM pour Contrôleur accélérateur GVP 99 FS 400 FF Contrôleur SCSI2+ATbus +RAM A2000 290 FS 1200 FF Contrôleur PCMCIA pour Amiga 1200 169 FS 690 FF Contrôleur SCSI2 DKB Rapidfire ext. RAM jusqu'à 8 Mb A2000-3000- 4000 290 FS 2190 FF EPSON STYLUS Color 200 720 dpi 350 FS 1390 FF EPSON STYLUS Color 400 1440dpi 550 FS 2200 FF
EPSON STYLUS Color 1520 A2 1440dpi TURBO- 1850 FS 7350 FF PRINT V 4.1 logiciel utilitaire d'impression en français 129 FS 500 FF f Kickstart 3.1 pour Amiga 500-4000 demandez svp dès 120 FS 480 FF ROM Switch 2x pour A500,600,2000 commutation autom. 45 FS 180 FF AMIGA 1200 68020, 16 MHZ disque dur 170 Mb pac de logiciels avec Scala, turbocalc etc.. 880 FS 3800 FF Scanner A4 à plat SCSI singelpass av. Driver Amiga 590 FS 2560 FF Sèmmer Iomega ZIP drive SCSI externe 100 Mb 7tp 325 FS 1290 FF Graveur de CD 6R 2W avec logiciel Amiga 2 Mb CHIPA500 2000 platine | avec 8375 300 FS 1300 Fn : ? 2 Mb
pour Amiga 2000 ext | jusqu’à 8Mb 220 FS 900 FF DRACO 68060 MONTAGE VIDEO 16 Mb RAM Contrôleur SCSI3 CD ROM 4-vitesses 5490 FS 21960FF Disque dur amovible 1 giga. SCSI externe 840 F S 3360 FF Disques durs 60 FS 260 FF 130FS 690 F 85 FS 350 FF 169 FS 690 FF 320 FS 1390 FF 200 FS 850 FF 95 FS 400 FF 69 FS 290 FF Extensions mémoire 12 ggas ATA 3.5' 26gigasATA 3.5’ 1 2 gigas SCSI2 3.5*
2. 2 gîgas SCSI? 3.5* Syquest 270 Mb SCSI NOMAI 540 Mb SC8I 210
Mb 2.5*A1200 350 Mb 2.5* A1200 540 Mb 2.5* A1200
2. 2 gigas 2.5* A1200 Iomega 990 FS 3ttO FI APPUMATIC SA -
CH-1618 Châtel-St-Denis - Route de Montreux 49 - Email:
ventes@applimatic. Ch Téléphone: France: 0041-21-9314031 FAX
0041-21-9314035 Suisse: (021) 9314031 - FAX (021) 9314035
CD-Rom - page 4 Deux distributions entières de Linux et des
tonnes d'utilitaires, jeux démos pour Amiga, Linux et Atari.
Axoiirant alternatif - page 6 Toute l'actualité des systèmes alternatifs. 'événement du mois : Gftewa |2000 signe le rachat de . L'Amiga et dépose ses projëts.
• Dossier - page 18 I Dream fait le point sur tous le ys- tèmes
et ordinateurs alternatifs.
Céurrier et PA p. 56 Abonnement P.39 Dream's bootik P.66
• En pratique - page 40 Huit pages dédiées à l'installation de
Linux sur votre ordinateur.
Q oaù O OQO ? ? ?
Pind file: r tool» fof (] C D Désormais, Dream sera livré avec un CD-Rom tous les mois !
Quarante numéros qu'on l'attendait ! Dès ce mois-ci; vous retrouverez systématiquement un CD-Rom en couverture de Dream. L'intégralité des dernières nouveautés parues sur Internet sont désormais à portée de main !
La mode étant aux systèmes alternatifs, vous retrouverez tous les mois les dernières nouveautés des plates- formes non Wintel sur le CD-Rom de Dream.
Pour l'heure, le contenu de notre CD-Rom intéressera plus particulièrement les utilisateurs d'Amiga, Linux et Atari. Bientôt, nous proposerons également des logiciels pour BeOS, RiscOS ou encore OS 2. Et, qui sait, peut-être y trouverez-vous aussi quelques indispensables pour MacOS ?
Utiliser Ahi : augmentez les capacités audio de votre Amiga grâce à ce logiciel offert sur notre CD.
La partie Amiga Tous les logiciels destinés à l'Amiga se trouvent dans un tiroir du même nom, à la racine du CD. Attention, le CD-Rom étant multi plates-formes, son formatage est universel. Ce qui signifie qu'il est tout à fait lisible à partir de n'importe quel Amiga, mais que les icônes n'apparaissent pas. Pour naviguer dans les sous-répertoires, il conviendra donc de sélectionner le menu Fenêtre Montrer... Tous les fichiers du Workbench, histoire de voir quand même les fichiers à l'écran.
Petit truc : sélectionnez aussi Fenêtre Afficher... par nom pour que le contenu des fenêtres soit plus lisible.
Tout plein d'archives Afin de gagner un maximum de place et vous offrir un maximum de logiciels, tous les fichiers Amiga sont compressés en Lha, ce qui réduit leur taille avec un facteur très intéressant de 2,5. Pour leur rendre une taille normale, il suffit de les décompresser avec la commande suivante : Lha x fichier à décompresser» Cette commande se tape dans une fenêtre Shell. Les fichiers décompressés se copient automatiquement dans la Ram disk (pour peu que l'invité du Shell, lui corresponde, sinon tapez avant toute chose CD Ram : ).
En cas d'erreur, vérifiez que la commande Lha se trouve bien dans le tiroir C de votre Workbench. Notre conseil : automatisez la commande dans un bouton de Directory opus ou employez un utilitaire graphique du style Unarchiver pour ne plus avoir à taper l'instruction à chaque fois.
Hotte de préférences '| Unité Musicale | FILESRVE: 16 bit MORO, A FILESAVE:16 bit MOHO, R filesrve:16 bit stereo* filesrvE:16 bit stereo* FILESRVE:8 bit Mono. 65 PRULR: 14 bit Mono PRULR:la bit stereo PRULR:14 bit stereo** PRULR:8 bit Mono prulr:& bit stereo PRULR:8 bit stereo++ PRULR:Fast 14 bit Mono PRULR:Fast 14 bit stere PRULR:Fast i4 bit stere PRULR:Fast 8 bit Mono 48000 HZ Désactive) «e.0 dD Muet +0.0 08 d’entrées Line iras ' 1 Skeeeebbee iregistreMent Aucun jteur Martin ’ Le ipyright Public dom yntroleur Devs:RHl p srsion pauia 4.2 annuler aauvfeP wmn Un contenu top délire !
Les logiciels que nous vous offrons sont rangés dans plusieurs répertoires et sous- répertoires, afin que vous puissiez trouver rapidement tout ce qui vous intéresse.
Tiroir Démos Absolument toutes les démos présentées lors de la Gathering 97, soient 25 démos qui exploitent: les toutes dernières routines graphiques trouvées par lès programmeurs fous-dé-l'Amiga.
Tiroir Docs Votre Amigà est aussi un ordinateur multimédia. Preuve en est la présence dans ce répertoire de plusieurs ouvrages en hypertexte. Pêle-mêle on y trouve la Synapse (une volumineuse documentation qui référence tout le hardware, l'historique et les subtilités de l'Amiga) , l'annuaire des Bbs consacrés à l'Amiga, mais aussi yn guide de tous les vaisseaux spatiaux de la série Tv Babylon 5 ou encore, top du top, l'indispensable bible de la série X-Files1 Tiroir Disque Divisé en quatre sous-répertoires, vous trouverez ici des tonnes d'utilitaires pour gérer au mieux vos disquettes,
disques durs, lecteurs de CD-Rom et même... lecteurs de Zip ! En bonus, une multitude de mountlists pour relire à partir de Votre Workbench les volumes Ms Dos, Atari et MacOS.
Tiroir Internet Absolument tous les logiciels pour réussir à naviguer sur le Net. AmiTCp% AmigaTcp et Miami pour la connexion, AmFtp et AmiFtp pour le téléchargement, Aweb et Ü1ÜE Préférences Voyager pour surfer sur le web, Amlrc pour dialoguer en direct, etc. Un véritable kit de connexion au complet.
Tiroir |eux Une compilation exclusive des indispensables pour Workbench. Ces jeux s'ou- vrent dans une fenêtre et sont accessibles en attendant la fin d'un téléchargement ou pendant le calcul d'une image de synthèse.
Tiroir Linux Oui, vous avez bien lu en couverture du magazine : voic| la distribution Watchtower de Linux pour Amiga !
Première étape : l'essentiel pour démarrer (voir la rubrique En pratique dédiée).
Dans les mois à veni| nous vous offrirons toutes les applications périphériques de ce système, y compris la fameuse interface graphique Xfree68 (X-Window pour Linux) !
Tiroir Pro Une floppée d'applications pour que votre Amiga se transforme en véritable outil de professionnel ! De la 3D à la bureautique, en passant par la composition musicale et le dessin, tous les thèmes sont traités.
Tiroir Programmation En plus d'une multitude de compilateurs Ç C++ et assembleurs, voici l'environnement de développement idéal pour tous les programmeurs : ColdEd (testé ce mois- ci dans le labo). Mieux, ce tiroir contient une distribution complète du Cnu C, l'environnement de développement commun à l'Amiga et Linux. V Tiroir Workbench Tous plein d'utilitaires pour customiser dans tous les sens son Workbench, y compris le fameux driver Ahi, qui augmente les capacités audio de votre machine (testé également ce mois-ci dans le labo).
Installer un lecteur de CD-Rom sur Amiga Tel un disque dur, un lecteur de CD-Rom est un périphérique standard qui se branche sur le port Ide ou Scsi de votre Amiga. Si vous avez un 600, un 1200 ou un 4000, votre lecteur de CD-Rom doit être Atapi ide (c'est une norme). Si vous avez un 3000, un 4000T, une carte Squirrel ou l'extension d'une carte Blizzard, il vous faut un lecteur de CD-Rom Scsi.
Pour i'ide Se procurer le logiciel pilote Idefix. Copier le fichier CDO dans le tiroir Devs dosdrivers de votre Workbench. Copier le fichier Atapi.device dans le tiroir Devs de votre Workbench.
Pour le Scsi Se procurer AsimCDfs. Copier le fichier CDO dans le tiroir Devs dosdrivers de votre Workbench. Copier le fichier AsimCDfs.handier dans le tiroir L de votre Workbench.
Note : de toutes façons, les logiciels Idefix et AsimCDfs devraient faire ce genre d'installation tous seuls. Prenez garde à préciser l'Id de votre lecteur lors de l'installation.
L'Id est indiqué dans la notice de chaque lecteur Scsi (souvent reconfigurable par l'utilisateur via des cavaliers à l'arrière de l'appareil). Pour un lecteur Atapi Ide, l'Id est égal à 1 si vous possédez déjà un disque dur et 0 si ce n'est pas le cas.
La partie Linux Pour les (heureux ?) Possesseurs de machines Intel, le CD contient la distribution complète de la Red hat 4.1. Reportez-vous à l'article En pratique correspondant pour l'installation de cet étonnant système d'exploitation qu'est Linux. A titre d'information, nous attirons votre attentions sur le contenu et la signification de certains répertoires : COPYING : il s'agit de la licence de distribution (Cnu GPL) RedHat : LE répertoire d'installation (RPMS contient tous les packages) doc francais : une série de How to (comment ça marche ?) En français, pour approfondir
certaines notions évoquées dans la rubrique En pratique.
doc english : des; Faqs, How to et documentations Html en anglais.
doc INSTALL : le linux User guide (en anglais) dans USERGUIDE et le manuel d'installation officiel de la Red hat (en Html et en anglais) dans RHManual manual .
SRPM : les sources de tous les packages dosutils : utilitaires Dos pour l'installation et le lancement 8e Linux sur Pc.
images : les fichiers boot.img et supp.img utilisés pour créer les disquettes de boot.
Dès le mois prochain, chers amis Linuxiens, vous trouverez la totalité des utilitaires Linux en Free software testés dans Dream (depuis qu'on y parle de ce système) et des miroirs de sites Ftp... Ainsi que d'autres surprises !
La partie Atari Toutes les applications dédiées aux compatibles Atari et autres ordinateurs Tos se trouvent ce mois-ci dans le répertoire Atari. Celui-ci se divise en trois sous-répertoires dédiés aux utilitaires, aux jeux, ainsi qu'à... Linux ! Oui, vous aussi, afficionados de l'Atari, pouvez installer ce système d'exploitation, clone d'Unix, sur votre machine. Le tiroir Linux qui vous est dédié contient le noyau (une Rom en fichier) et un disque virtuel spécialement compilés pour votre ordinateur. A noter que l'Atari et l'Amiga partagent les mêmes fichiers systèmes. Pour l'installa
tion de Linux, nous vous invitons donc à consulter la rubrique En pratique de l'Amiga. De même, ne vous inquiétez si vous ne trouvez pas la distribution Watchtower dans votre répertoire, celle-ci a été placée dans le tiroir correspondant de la partie Amiga.
T e r n a" t i f Courant Comment ? Encore une nouvelle formule ? Hé oui, loin d'être expérimental, le Dream que vous tenez ce mois-ci dans de fébriles petites mains est le résultat savamment calculé du sondage que nous avions fait paraître dans le numéro
38. Concrètement le contenu reste inchangé, seule varie
l'organisation des rubriques. Ainsi les différents systèmes
d'exploitation ne sont plus compartimentés dans leurs
"zones" et le magazine gagne en homogénéité. Mais la grande
nouveauté est autre : maintenant Dream est fourni avec un CD-
Rom ! ! Oui, 650 Mo rien que pour vous, répartis entre deux
distributions Linux (la Redhat 4.1 pour Intel, ainsi que la
Watchtower pour Amiga et Atari) et des tonnes d'utilitaires,
jeux, démos, etc. pour AmigaOS, Tos et BeOS I Linux ? AmigaOS
? Tos ? BeOS 1 Hé oui, grâce à sa nouvelle formule, Dream
entend bien parler de plus en plus, au cours des mois
suivants, de TOUS les systèmes alternatifs ! Pour l'heure,
vous retrouverez un résumé complet de la situation actuelle
dans le dossier du mois qui, on s'en doute, sera source de
nombreuses polémiques chez les aficionados de WindowS (vous
allez d'ailleurs comprendre pourquoi le S est de rigueur).
A ce propos, voici une Initiative qui va en ravir plus d'un : nous invitons tous les lecteurs le désirant à s'exprimer dans les colonnes de Dream !
Vous souhaitez commenter l'actualité ? Vous voulez donner votre opinion sur tel ou tel système ?
Vous avez testé des produits exceptionnels et souhaitez faire part de votre expérience ? Ou tout simplement vous trépignez à l'idée d'insulter Microsoft en public ? Alors n'hésitez plus : nous publierons les meilleurs de vos articles et, pour le coup, vous abonnerons même gratuitement !
Airmail arrive en version pro Toysoft, l'éditeur du logiciel d'e-mail commercial Airmail, pour Amiga, s'apprête à mettre sur le marché une version "pro" de son logiciel. Destinée aux utilisateurs de la Magic user interface (Mui) et aux environnements Class act, cette version intégrera de nombreuses nouvelles options qui permettent, entre autres, une plus grande personnalisation, ajoute un fichier log, une nouvelle interface de composition des messages etc. Elle permettra également de visualiser pratiquement n'importe quel type de format d'images (gif, iff, png...) ou d'animations, ainsi
que d'écouter la plupart des Subject: [Te?t d'Air Mai Coucou Dream !
Voici le test tant attendu d'Air Mal sur Amiga. Cet email comprend une archive Lha dans laquele se trouvent le texte et les captures (lff).| Airmail bientôt encore plus complet.
Fichiers sons. La version Mui nécessitera quand même une version
3. 2 de cette dernière. C'est un poil cher (environ 250 francs
port compris), mais les utilisateurs d'Airmail pourront
télécharger gratuitement le patch sur Internet.
Rare et cher La société Ffd n'a eu aucun scrupule à laisser sur les réseaux le message suivant : "N'hésitez pas à appeler au OS 94 30 87 00. C'est notre nouveau numéro que nous avons pu acheter afin qu'il se mémorise facilement à son double zéro final. Ces numéros sont rares et sont facturés assez cher par France télécom (environ 100 F par mois) alors profitez-en ". Que Ffd prenne les utilisateurs pour des crétins en servant de tels arguments commerciaux n'est pas aussi navrant que France télécom qui ose facturer un supplément pour un numéro de téléphone aussi compliqué à mémoriser... ON
CROIT REVER Acharnement technologique Lu dans le communiqué de presse de Toshiba : "Puissants et performants, les nouveaux notebook Satellite 210 CS et 210 CT sont équipés d'un (...) disque dur de 1,35 milliard d'octets". Certains ont appris à répondre autrement à la course au développement technologique des machines : désormais les disques durs d'un giga octet deviennent des disques d'un milliard d'octets et les Pentium à 120 Mhz deviennent des Pentium à 120 000 hertz. A noter que l'alimentation se branche sur du 220 000 millivolts.
EVENEMENT Un an plus tard, quasiment jour pour jour, la cérémonie de la conférence de presse s'est renouvelée lors du salon anglais World of Amiga. Chronique d'un retour dans le passé pour un futur radieux.
Il y a un an, l'américain Viscorp profitait du salon World of Amiga pour annoncer son intention de racheter la firme Amiga Technologies, jusqu'alors filiale du constructeur allemand Escom. Las ! Les activités annexes de Viscorp, destinées à financer une telle opération, ont sombré soudainement dans l'échec commercial le plus total. Le 16 mai dernier, les journalistes présents à la nouvelle édition du salon ont une fois de plus été conviés à une conférence de presse exceptionnelle.
Les fauteuils étaient les mêmes, le lieu identique et Petro Tyschtschenko, éternel directeur d'Amiga technologies, s'apprêtait à entamer un long discours historique, comme à son habitude. Seule différence : en lieu et place d'un Bill Buck vindicatif se tenait Jim Taylor, vice-Président général du marketing pour Gateway 2000. Aïe, allait-on devoir encore croire à de vaines promesses ?
Ils ont signé !
Jim Taylor a fait vibrer toute l'assemblée : Gateway 2000 n'est pas là pour jeter de la poudre aux yeux, la firme du Dakota a déjà racheté l'Amiga ! Dans les faits, Gateway 2000 a créé une filiale répondant au nom d'Amiga International et c'est cette dernière qui s'est chargée du rachat des licences détenues par Amiga technologies. Bien entendu, c'est Petro Tyschtschenko qui se retrouve à la tête de cette filiale de Gateway 2000. Les nouveaux locaux sont situés à Langen, près de l'aéroport de Francfort, toujours en Allemagne.
L'activité d'Amiga International démarre dès ce mois-ci avec une équipe commerciale de trois personnes et la mise en place d'un département en recherche et développement.
Les américains ont signé, l'Amiga appartient définitivement à Gateway 2000 !
Le programme Petro Tyschtschenko a défini la politique d'Amiga international autour de trois axes : support de la communauté Amiga actuelle, vente de la technologie sous forme de licences et développement de nouveaux produits pour les marchés du multimédia et de la conception graphique. Le support de la communauté actuelle consiste à multiplier les conférences officielles, faire bénéficier les utilisateurs d'un support technique et offrir aux programmeurs indépendants la possibilité de participer aux projets les plus ambitieux. Par la vente libre de licences, Petro Tyschtschenko espère
voir croître le marché de l'Amiga dans des proportions qu'Amiga international ne pourrait supporter tout seul. Comme par exemple étendre la catalogue de machines disponibles ou rénover rapidement le système.
Le point le plus intéressant, certainement parce que c'est la première fois qu'il est abordé de façon officielle, est celui du développement de nouveaux produits. Il n'est plus question ici de proposer quelques packagings exotiques du 1200.
Non, la volonté clairement exposée d'Amiga international est bel et bien de produire une nouvelle génération d'ordinateurs.
De nouveaux Amiga en cours Le département recherche et développement n'ayant pas encore été mis en place, aucune information concernant les futurs Amiga n'a filtré. Néanmoins, Petro Tyschtschenko laisse transpirer quelques indices quant à ses objectifs : les nouvelles machines devront être capables de fonctionner avec n'importe quel périphérique standard (y compris le clavier, la souris, l'écran, le lecteur de disquette, etc.) et leur développement sera basé sur les travaux déjà aboutis de Phase 5, Pios et Prodad. Autrement dit, les prochains Amiga seront donc bien des Power Amiga,
pouvant fonctionner avec plusieurs microprocesseurs en parallèle et exploitant des cartes d'extension standard sur bus Pci (y compris les cartes graphiques et leurs extensions 3D fx). La machine devrait de plus être en mesure de faire tourner MacOS 8 et BeOS directement. Mais alors, qu'est-ce qui fera la particularité d'un tel ordinateur ? Tout le pari d'Amiga international et de ses partenaires réside désormais dans le seul AmigaOS. Une affaire à suivre de près... Ce magazine est le vôtre !
Dès ce mois-ci, Dream frappe un grand coup. En plus d'un magazine plus homogène et d'un CD-Rom offert, nous vous invitons, vous lecteurs, à vous exprimer dans nos colonnes l Vous souhaitez commenter l'actualité ? Vous voulez donner votre opinion sur tel ou tel système ? Vous avez testé des produits exceptionnels et souhaitez faire part de votre expérience ? Ou, tout simplement, vous trépignez à l'idée d'insulter Microsoft en public ? Alors envoyez-nous vite vos articles et gagnez du même coup un abonnement gratuit I Votre article doit être consistué d'un titre, d'un chapeau (200 caractères),
du texte en lui-même (2000 caractères pour un article en une demi-page, 4000 pour une page entière) et de paragraphes distincts. Un bon moyen pour passer à la postérité et, peut-être, trouver une vocation.
JRUfl Linux sur Hppa La première version de MkLinux pour Hp précision architecture a été dévoilée début mai. Ceux qui ont utilisé Hpux un jour voient là de quoi se réjouir ! Mais attention, c'est une version de développement qui n'est pas prête à utilisation (par exemple, seules les bibliothèques statiques sont supportées pour le moment).
Globalement, cette mouture est très proche de MkLinux sur sa machine de référence, le PowerPC. Nous ferons le point sur les plates-formes supportant Linux dans le prochain numéro.
JDK 1.1.1, enfin !
Si la version 1.1 de java est sortie depuis un bon moment dans les mondes Mac et Windows, tous les Linuxiens commençaient à se lasser de la vieille version 7.0 qui leur était dédiée. Certains envisageaient même de se tourner vers win- crash 95 et son viSual ++.
Mais l'heure n'est plus au pessimisme : le nouveau Java
1. 1.1, vient tout juste de faire son apparition sur www.black-
down.org et on nous annonce le portage de la 1.2 pour cet été.
A quand le compilateur Kaffp ?
Directory opus, le retour La nouvelle version du gestionnaire de fichiers le plus connu de l'Amiga, Opus, arrive en version 5.5. Appelée Magellan, cette version n'est pas une simple mise à jour, mais le fruit de plus d'une année d'efforts de la part des développeurs. Non content d'offrir aux utilisateurs absolument tout ce qu'autorisait déjà Opus 5, Magellan dispose de nombreuses fonctionnalités supplémentaires (on s'en doutait I). Il sera ainsi plus facile à utiliser en Workbench replacement mode, avec un meilleur contrôle sur les icônes, un menu Start et des "pop-ups" (menus apparaissant
automatiquement)... Il intègre également de nouveaux drivers Cybergraphics et un module Ftp jusqu'à cinq fois plus rapide que le précédent. La liste de nouveautés et des améliorations est impressionnante, et il nous tarde de pouvoir le tester.
Magellan devrait être disponible dès cet été.
QUOI DE NEUF,DOC Des éditeurs qui en veulent Sadeness software a profité du World of amiga pour présenter ses trois derniers titres (non, pas derniers dans le sens "après c'est fini”, bande de mauvaises langues !) Dont Hidden truth et Women of the web : exposed. Pour ceux qui ne maîtrisent pas parfaitement la langue de Shakespeare, disons que les titres sont assez explicites, et qu'il s'agit de logiciels ou de compilations d'images de charme.
Mais leur présence ne s'arrête pas à la présentation de nouveaux produits. Sadeness software espère en effet obtenir le droit de diffuser et de vendre les produits de nombreux éditeurs du monde Amiga (Vulcan, 21 st century, Weird science...). La distribution de Burnout serait bientôt reprise par Sadness.
Quand on connaît la difficulté de trouver des produits Amiga sur le marché, on ne peut que se réjouir d'une plus grande diffusion, quelle qu'elle soit.
Blinux nous ouvre les yeux Blinux (Linux for Blinds, Linux pour Aveugles) est une distribution très spéciale puisque destinée aux non-voyants. Sachant à quel point Unix repose sur l'information textuelle, on ne peut que saluer ce projet qui soulève l'un des aspect les plus négligés de l'informatique. Blinux se compose d'un ensemble de documentations et de Howtos en braille et sur support audio ainsi que d'applications rendant possible l'échange homme-machine. Tout est basé sur Emacspeak, logiciel qui permet à Emacs et par là même à Unix en totalité de communiquer par la voix. Blinux comprend
également des drivers pour écrans braille et bientôt la reconnaissance vocale.
ELLE EST BIEN BONNE Zéro défaut Un distributeur de produits informatiques situé dans l'Essonne, dont nous tairons le nom, a inauguré dans ses publicités un principe fort surprenant, le service zéro défaut : "Nous nous engageons à tester votre article hardware avant de vous l'envoyer pour un forfait de 490 francs ttc l'unité. Si toutefois cet appareil ne fonctionne pas de façon reproductible, nous remboursons ce forfait ainsi que les frais de retour". Que peut-on penser d'un distributeur qui n'offre aucune garantie sur les produits que vous achetez, à moins de payer 490 francs d'assurance ?
Petit calcul : je commande un câble d'alimentation à 28 francs. Comme je suis très anxieux, je prends le forfait zéro défaut à 490 francs, j'ajoute les frais de port à 120 francs (véridique !)... Ce qui me fait donc 638 francs. A ce prix là, autant espérer que le câble ne marche pas du tout pour se faire rembourser l'assurance... IDEE BONNE DE CHEZ BONNE La boîte à souhaits Vous connaissez sans doute Clickboom, la société canadienne à laquelle nous devons Capital punishment... Bon, et bien cette dernière a eu une idée de génie ! Plutôt que de continuer à développer des jeux à
l'aveuglette, elle a décidé de ne plus faire que des conversions de jeux consoles et Pc, le premier titre à venir devant être Myst. La chose étant tout de même coûteuse (achat de licences, etc.), l'astuce consiste, pour limiter les risques, à faire "souhaiter" les Amigaïstes internautes. En se connectant sur le site de Clickboom, ces derniers choisissent sur une liste de produits considérés portables sur notre machine ceux qu'ils aimeraient se procurer. Le nombre de "souhaits" permettant évidemment à Clickboom de déterminer si la conversion a des chances de s'avérer rentable. L'idée est
vraiment excellente, mais qu'advient-il des productions originales ? Pas de panique, ils ont bien quelques idées en réserve, mais le risque financier est actuellement trop important pour Clickboom. Espérons que Gateway 2000 soutiendra les éditeurs encore présents sur le marché.
ET TU DANSES, DANSES, DANSES La Java sur Amiga CD JEUX MATERIEL!
Désolé, mais la Java Virtual machine, ce n'est pas le titre d'un logiciel de type jukebox en images de synthèse... Pour exécuter des programmes créés en Java, il vous en faut une. Pour être clair avec tous nos camarades qui nous rejoi- IHËfülHSSB!
m 1m0 ¦ & Java, le langage universel, très bientôt sur Amiga.
Gnent en route, il s'agit en fait d'un moteur logiciel. Pas de chance, l'Amiga ne dispose pas, à ce jour, d'une Java Virtual machine suffisamment puissante pour faire fonctionner correctement les applications Java. Ce ne sera bientôt plus le cas : la société Haage et partner est précisément en train de mettre la dernière touche à Merapi, un Java pour Amiga. Merapi devrait être intégré au browser web Voyager ng (afin de pouvoir utiliser les applications Java internet), mais sera également disponible sous la forme d'un interpréteur Java doté d'un compilateur "juste-à-temps" qui permettra
de se servir d'applications spécifiques telle que la suite Corel office pour Java. Mieux encore, Merapi sera intégré au Storm development System pour permettre aux programmeurs Amiga de développer leurs propres applications en Java. Quand on vous dit que l'avenir de l'Amiga passe sans aucun doute possible par Java !
Tower Infinitiv A1200 .....1449 F Tower Infinitiv Zorro II ....2490 F j Clavier Win95 +adaptateur....139 FI Bus Zorro II Micronik. 1590 F | Extension 525.... .....290 F f Extension 36 interne ......90 F Adapateur 2 disks intemes..J229 F AdaptateurPcmcia.... .245 Fi ion interne 230W....449 F !
Lisks HD... .....590 Fl A4000 + ZIII .2890 Fl p , 5 PC ISA, 2 siot vidéo) êScan doubler interne A1200T » A3000 A4000______________ 10991 ControHer SCSI oktagon 10901 Carte multi I O MuHifacelll....690 F Cybervision 64 3D, 4mb......2090 F Cybervision scandoubler......790 F , Adaptateur moniteur 23 15-...85 F ] «Moniteur SVGA Smile 15’....2390 F Moniteur SVGA Smile 17’....3990 F j ’HSjB-rom Atapi X8 PhrHps 719 F!
Graveur cd-rom Scsi Interne x2 écriture, x6 lecture .. .3190 Fl Bottier SCSI externe.... ....450 Fl Cd vierge Verbatim 44 Fl Rack extractible IDE .109 F Rack extractible SCSI 159 Fa Sampler Megalosound .339 F Souris et tapis Frog Design..145 F f Geniock pal yc MG 25g*.....2590 F j mémoireA120$ ,!2*359IP mm hAga tool kit 97...... .i.tQS'F, Amiga develloper cd..,.,... F Amiga repair kit . jff BŸf1 Amiga tools 4,5ou 0S'.*„;ffi0‘F Aminet 10,12,13.....*Lj28,F Aminet 15 ,16,17 ou 18. g§ F- Aminet set 1 ou set 2..'».to9'F Aminet set 3 ou set 4..;;1«9 F Démos are
forever ....49 F Emulators unlimitedr 169 F Gateway *......;......L ......37 F Giga graphie set .149 F Goldfishl *2;gu 3 .....139 F Imagine pd 3d.. ......155 F Lightrom 4 . 239 F Magic publisher......* ...269 F Magicwb enhancer. L .09 F Meeting pearl4.....Æ}.....f 9 F Mq|ls“enthology,..;. L Rhf erotic collection ||Égi Scala plug in .249 F Sc R 8ensationpt 2....î97F ? Scene stprrp vol. 1 .7.....“15 0 jfe Autres fitreS-difepbs.... .téléphonez !
Frais de port lo§jçiels 35 F frais de port ffêrtériel 80 P frais de port tds& écran JIQF Softwârë afâdïsi jC-A du BÂB % 139 Rte de Lamoutyt î64600 ANGLETvf
• Super disquette Iomega annonce le lancement Fun lecteur zip
interne doté d'une interface Ide Atapi. Rappelons que ce super
lecteur de disquette (100 Mo par support) est en possédé
devenir tin standard de là micro.
• Ça balance pas mal C'est à Viscorp que l'on doit la fermeture
d'Almathera (éditeur anglais de Photogenics). C'est en tout cas
ce qu'affirme Paul Ralph, l'ancien directeur. Son équipe aurait
travaillé pendant plusieurs mois sur la vui.library. Cette
librairie destinée à exploiter le set- top box de Viscorp n 'a
jamais été payée par la société américaine.
• Avancez Mesdames et Messieurs !
La rédaction de Dream vend me carte accélératrice Magn um 68040 à 40 Mhz pour Amiga 1200.
Livrée avec F pu et support mémoire (mais sans mémoire). Etat neuf, pour 1990francs. La rédaction de Dream recherche en outre une carte Ethernet2065pour Amiga 2000 300014000 avec logjciels. Téléphoner au magazine au 0153368425.
Www.microsoft.com affiche fièrement que Nt aurait dépassé Unix en termes de performances et de ventes. Quel que soit le sens supposé de cette "information", on voudrait observer que là où Nt rame sur un P200 avec 64 Mb, Linux et FreeBSD marchent très bien sur 486 avec 16 mégas... Alors que faire tourner Nt sur plus de 4 processeurs relève de l'exploit, Unix monte généralement sans problème à 32 voire 64... Vous avez dit performance ?
Quant aux ventes, on le croit volontiers ! D'ailleurs, il se vend plus de calculatrices que de machines sous Nt... Système de l'avenir, la TI-30!
Mettez un frein dans votre alpha Linux est une véritable opportunité pour les stations Alpha, les machines les plus rapides du moment. Il n'est donc pas étonnant de voir des développeurs de chez Digital participer au portage de Linux sur cette plateforme. La Red hat
4. 1 existe d'ailleurs pour Alpha et les résultats sont à tomber
par terre en terme de performances (il faut dire qu'avec 500
Mhz sous le capot, même Windows nt parait rapide I). Le
problème, c'est que la plupart des applications commerciales
(et certaines autres) sous Linux sont distribuées sous forme
de binaires pour les architectures Intel. D'où l'idée d'un
émulateur x86 pour Alpha : Em86.
Encore en beta, Em86 permet d'ores et déjà de faire tourner les applications les plus courantes sous Linux : Netscape navigator, Applixware ou encore Acrobat reader. On ne peut, pour l'instant, pas parler des performances mais sachez qu'Em86 est basé sur la technologie FXI32 de Digital, dont on connaît déjà les (excellentes) caractéristiques.
X-Erratum : mieux vaut tard que jamais !
Dans la précipitation, une partie de l'article sur le système X- Window (Dream 39) est passée à la trappe. Nous nous excusons vivement auprès de son auteur. Ceux qui veulent en savoir plus sur le système X-Window peuvent consulter les sites suivants :
• le site de l'ex X Consortium : http: www.x.org
• le site de l'OpenCroup : http: www.xopen.org
• le site du Xfree86 project : http: www.xfree86.org
• un guide Xfree86 en français chez Kheops : http: www.Nnux-
kheops.com
• la rubrique le journal du X sur le serveur de l'echo de linux :
http: echo-linux.alienor.fr
• un excellent papier de Jean-Michel Léon (chercheur à l'Inria
Sophia Antipolis) concernant les toolkits graphiques sous X :
http: www.inria.fr koala jml papers toolkits toolkits.html
• Pour récupérer X par ftp France : le serveur de l'institut
Biaise Pascal (également miroir de Xfree86) : ftp: ftp.ibp.fr
Exécution publique Si vous lisez régulièrement les newsgroups,
vous avez certainement entendu parler du fameux article sur
Linux paru dans un hebdomadaire britannique des plus
respectables. Le contenu en est si délirant que la lecture
est un véritable délice (a mourir de rire !).
L'auteur ne se contente pas de traiter tous les utilisateurs d'Unix en général de tous les noms, il vous "avertit” que Linux est un vague équivalent de Windows 3.0 (alors que votre machine serait capable de faire tourner Nt) et finit par vous conjurer de jeter immédiatement le CD par la fenêtre. Tout ceci étant parfaitement sérieux !
Remarquez, ledit article a au moins le mérite de démontrer qu'en informatique, la compétence est le dernier, le tout dernier paramètre qui compte.
GRAVE DE CHEZ GRAVE Merci Yamaha !
Alléluia ! Le premier graveur de CD réinscriptible compatible Amiga est en cours de finalisation chez Yamaha. Le Crw4001 vous permettra enfin de disposer d'un média de type CD (donc pratique car réutilisable chez pratiquement tout le monde) qui fonctionnera de la même façon qu'un disque dur ou que tout autre type de standard de sauvegarde ré-inscriptible. En utilisant une technologie dite "de changement de phase", le Crw4001 permet d'utiliser des CD de type Read-Write de la même façon qu'une disquette, mais il sera également possible d'utiliser de simples CD enregistrables (Les CD-R, sur
lesquels on ne peut écrire qu'une fois). Le Crw4001 devrait être disponible dès cet été en interface Ide (donc directement compatible avec les Amiga 600, 1200 et 4000), et offrir une vitesse d'écriture allant jusqu’à 4X (600 ko s).
Simulai de vol i auxfra du roi gjgy Démos jouables Films animés Sharewares Reportages : Cryo, Blizzard - Mutimédia : Cannes, 50 ans de (estival sur CD-Rom - Démos : la Meklca SympoAium’97 - Labo : Scala MM' Poser 2, carte 3DEX - £n pratique : Système, Imagine, Musique, Editeur Duke, Pov, Programmation... Courant alternatif I Les "Awards" de l'Amiga Une association de défense de l'Amiga suédoise vient de mettre en place un trophée destiné à récompenser les efforts ou les projets dont le but est d'assurer la survie et la pérennité du parc Amiga.
Les AAA, puisqu'ils s'appellent ainsi, ont récompensés cette année Dave Haynie (the gourou), et Thomas Svenson (un parfait suédois qui vit... en Suède). Bien que les efforts concrets des associations de défense en faveur de l'Amiga soient une excellente chose, ils ne compenseront jamais le déficit actuel en développements spécifiques. Alors n'hésitez , produisez !
LégOpenLinux, le plus pro des Linux.
Du nouveau chez Caldera Après Col base 1.0, testée dans dream 39, Caldera vient de lancer Caldera OpenLinux standard 1.1. Basée sur le noyau 2.0.29, Col standard intègre Netscape FastTrack server 2.0.1, Netscape Navigator 3.01 gold, StarOffice 3.1 (bientôt en test) et Caldera OpenDOS 7.0.1 (la toute dernière version). De nombreuses applications Dos seront donc utilisables en tant que clients sous Linux.
Les sources du noyau d'OpenDos sont d'ailleurs maintenant disponibles. Seul le prix de Col standard pourra en rebuter plus d'un : pas moins de 399$ pour la version américaine.
Ce sont surtout les administrateurs systèmes qui vont apprécier ce nouveau produit, c'est bien moins cher que Nt serveur et bien plus puissant.
Les compilations d'Acid software L'éditeur anglais Acid software propose dès ce mois de juin des compilations de jeux Amiga exceptionnelles pour moins de 180 F. Les premiers titres disponibles sont Arcade action (Jigsaw Puzzle mania, World snooker, Dr Plummet, Naughty ones, Multiplayer Soccer manager), Manyk mayhem (Roadkill Aga, Legends Aga, Fears Aga), Acid attack (Guardian Aga, Skidmarks Aga, Gloom Aga), Sporting spectacular (Daily double horse racing, European superleague, Rugby coach, Football director 2, FI GP circuits) et Championship challenge (World of soccer, Test match cricket, Day
cricket, Trebel champions 2).
Que du tout bon !
Afterstep dans tous ses états Nous vous parlions dans le premier numéro de Dream nouvelle formule (c'est-à-dire la formule précédente !) Du Window manager afterstep. Ceux qui n'apprécient pas le look Nexstep par défaut (peut- être un peu trop sobre ?) Devraient faire un tour par : http: www.mindspring.com ~xwindow . On y trouve quelques thèmes extrêmement travaillés qui montrent à quel point Afterstep peut etre configuré ! Sur la page de ce passionné de Window managers, on apprend aussi que le projet Enlightement avance à grand train. Ce sera assurément le plus configurable et aussi le
plus "tape à l'œil" des window managers ! On pourra par exemple placer des boutons partout autour de la fenêtre. La barre des titres pourra d'ailleurs très bien se situer à gauche, en bas ou à droite de la fenêtre ! Vous avez dit gadget ? En tout cas, les jaloux des autres systèmes seront nombreux. Tout ça pour nous confirmer que la puissance de X-win- dow est toujours une intarissable source de découvertes ! A découvrir, dans le même genre, la page des Window managers : http: www.PLiC.org xwinman i&htemc&t Wuil OrcCer 4 ®aye" Jûys!C Adaotour Adapteur Pour Anaïog Joystick Cable d
extension pour Joystick CH ‘T *snçj( (Anamgi JAAN) 299 GlOft W.btir WoridGccy largo piarfonr ga-ne 12 Cn*npntil on Pro Xîra &©ar Joystick Cnnse» Joystick Orvisnjr A» n'n4t»guf» piair Juystck Souns G*avts Anaïog -oystKk ;aan; Joyshck 4 Player Adaptnji Souhs 300 d 210-Cns Srnjns 400 do 2 To-C-v.©s Scuns 400 do 3 To-C'-es Joyabck y Spiro* • Jouhiou* 1:0 Joy60tx .
Logic 3 Action Ped JT164 .. Log e 3 Delta Ray A ohm JY156 I ogc 3 .oop’id JT160 ... Ouickjoy Pedals SV129...... ...... Screcrbeat 3 CrceWos Proamnifeos Sc' wtwdi 4 S.ncetTfos P*eampifees Scieenbeai 5 frree nr©s P-eamp tt, ©© .
Scroonbejt 25 Ere ©nies P'eampif ©os Screerbeai P c 50 Fncemtes SB26C - .
Scfoorboat RCA Adaptou' Cafcio 1 3126 Ont Attack l 6127 Rabo--©© 2 .
1 Gi26RoadioHeii Scieenbeat Pose 79 Ci29 Suportorr Cai Theme Park.
Timekenpnra.
89 ... rimekeepers Data Disk ,
- 149 • Tmy troeps 39 ... Tcrvak 79 79 Tctai Canaço &9
...» ..... Total Football .. M -¦ ïcunng Car Challenge
.
Treble Charrpio'ts 2 .. .
GiSOKunatv C-a'S » Ci 131 Ra c 4 laïcs! V»*ticai sc'o l shuoi em ut IG132 O-' zmaste* very good q ;7 prng»am G135 Ste G136 Arros 1 ©drtsft Iax“ey he it • rrwchmrs G137 Mr Mon Olympi- many ©v©rlo complète Jupiter Joystick ..... -.....79 G114 Bcunce6 Biasî ¦4 snaii handhek* gamns 12 MC*7 Sam Fox 12 325! ViyrtaiK.mqjaTj i? Ü2S2Coder 2 oshck Supe' P*o Aulu'ire -oystk l7.3.4,5.B.7.fl.9.iCou 11 .
- F Amr©T Se*.
Tfocdlert Irons 129 149 BjttXe 8 Scueafc Bjmp ¦«¦ Oom i 18V Cannon Fodder "39 • CenirotckJ Scuaros 39 ..... Championahip Challenge A oro o* Snoo*er. I Matcrt Cncktf Cwftr.Qfi ¦’.'©f»r© Champions 2.
Uiîerr tbona) Or.© 9a C«c*ef *49 Ct'an'picnihip Manager 2 *99 . Oamp Manaoe* 94 79 Chaœ Engine 2...... - .... 199 - Qvîltsation . *?9 Ciockwi&er 99 . Ciuo roctcaii r e Manage* 79 79 .
Out; A Ccufil*y 79 9 Colonisation ________ 129 * Co&iitc Spacohoad 99 Covergiri Poker .. 79 - C'a* 1er AMOS Othunpsons Olympe ChaI €8 Dargerous Sfeete Deluxe Pain* 4 A6A 249 - Deluxe St*p Po e» 39 ¦ Dtfmomamac . 179 DesedStnke 79 ) Un* and ensenri 301* 24 Ml.*29 V c*ia©i sosun smo©*h c va "alla ? îîetore tn© We» Va •'alla 3 Fcrt'oss o =v© Virtual Kamng voyager Wempoy Rugpy Loaguo iShx .
79 • NF Wrmng Tacbcs*K c- Oh 2 W7‘ C Woifcnifl I Wo'C Cass Rugby :C£ Mi Bravo Rc« ©© 0 Breathless . .
Brj i "ooîtar A&%a&si* s Garnis B17 Fiymg Fortreas .
Badianes 5e:e Hanshe© Arcade Compilation NaugMy Ornas. Wotki Snvoket.
Mon- Pii ot Soccet Manager 0.* P.vmmeis *r x;s© ?' Power Fîb*. J'$ $ aw t'uïMftmafsft PintMii illusion Pinbali Mania .
Pinbali Préludé Pnfgrter P»*©re.i$ e V3S 2 M024 Dick Tracey.. 2 M025 Star Trek & Star Trek 2 . 24 UTILITAIRES 2 UÛ58 D-Locks ..protects your disks & files 2 U059 Ultrapaint 8 Surf .....paint & 3D program 2 U060 Can Do programming language 2 U061 Darkslar No 2 (vol 2-5).. . Pn vorsior ni «.hKJTi fVs ¦ bnll an! I'. 1 macère cemo Ra pn lanr as Vf ri c (i*52 Gun h çhl tnrsl ASQ9) G*î»3 rne Rea Pooeye64 a503 ! 3 o-y G * 54 System ( )n!nnrt e ni ait- dnlpndnr sysierr G'bS A*niga 6jy qa*ne bey e uiatcf *iei'S G ‘ 56 Cerve 1 m Spaee *eooT»mrtnde * 0 *
5 Overiander bn- tant a'eada rroen dîert U063 North C Compiler.... programming language 24 2 JC64Sol6 eony.ccinirynKW© ü»s 2 JC65 ïci*n Copy n'ay '©'ns write uupymg cisk 7 JC6b Vosl Useo Uclrties U* co ©r‘or 24 2 JC67 Xcoby y'0,©')S»onal nowodu! Disk cooer 2 JC6H C Mpnjal 2 tedChes ydJ 10 prOd» tm in C 4 JC69 Pa h* 8 Animai© si 1 thé beat 2 JC C Bo- ylrrs V4 01 CiSplav yOu' O O'hyîhns 2 vC-7'Mast©'S©ka vî 6 sscrrctef anyudq© Powerganns Prerrer©... PfC Tennts T©v' Kl '(Mil Tycoon Reach to-t*© Skiç î;n iant Ihruyl s m ar 10 sens socce* l:n .ani l*uil na;hi*»e Rnad Resh Ruffian .. Rugby
Leauue Csach SEC AL ...-, LC 4 Stiowpz 91 de shownako* ; .075 S»d 11 cnpy.«îoietu*nn f le u*ng mo-S© pami hdtxag© G16 T»ie Gruai Gdd Raid G166 Antwa'Vi 9 . No! 1 3 G169 2e no Morr rea! Graphie G17C Tash Fo*Ch vpry gooo mind $ hadc«v dnno G171 Greun Fivo ig 3d graphie ü*e G172 Proiess enai B-ngo Caiier Cl73 Mârt.ilSp'1 L078 50* Mou' Jee Uni L079 SIC© Show Consl'.c K f. uasyiomake L080 Archiver Tools o*s o* rare'"©'* LÔ81 irroirflor 4 9 1 *i * © compresser.exce en Silent Service 2 ... Simon The Sorceror 1 Skeeîo* K-ew 49 Soocer Tram V anç©' SpaueHufe Spécial Forces
Spoectut 2 Sporting Spcctacuiar £ufoSvpot ù-'Xf Qrurv PM* Pi Copcft Startord ... Srreei*i3"*ei 2 Stnder 1 *j ?
Smo ®ot Svpversion S-oo' Loag-e Manage*
S. oe' Skiw arks S-pe' S'.fuorf ylito' 2 ’ufbo Super Tennis Champ
... Sjpe* Tarris Champ 2 QfP Tes! Match Cncke!
ThaCyCCS TheGa*nes Theatro o* Oeatr.
G176 Exn 13 b llar* p mu G177 lemorvai M panemev gra*v c advo-iiim G178 A day al îho Rare .. h or se racing gama Gi 79 Boude' O'çma w *.n 80 «eveis G180 BcudO'Cash cave icvei co stniot on !
3181 Bouide* Coiet’.or 2 3 160 leveis 3182 Bcu'de- Pack w*" 670 levais or 8 dscs G183 Alt©- Mtr! Wcrk nu* ùpac rÇ invader 3184 Oare Force exceieni rext adventurn CI AS fia Cness ’.no pns! Chnsr. W ih 1C luveis G186 Swura Oi v«gg grepn c advenium U087 Auto Disk Logger catalogue your disk U088 Graphie Util 1 ...loads of brilliant graphie utils 36 U089 Graphie Util 2 even more graphie ' | || U090 Scerery Maker nom ardscap© o©.".»r«iio's 2 1033 Modei 31 nnliani 3 J 9PM3 c Pcr.i Toolpredici iioises w*.n tne oesi cnancosl 2 U097 Race Pâte* suri«r*oprx 2 UD98 Star Ce’ 2 enurtr calalog-© d s . ¦ ?
U099 Seeker ft'id k si files ©r «obby 8 herd r 2 UiOORPG advomur© c*ea!sr 24 ? U131 Disk Rrtpuir K**. Saivage t 2 U1J2 WotlC Scn proe.
2 U T03 Nrcrr *n mmor© rrocorr scftwui 2 U 34 Umcppy tantast 2 U ’ 35 F rensmpo V ' 2 G191 Sct r itz co irre'caic-aiiy p zie ge'nes Gi92 l)eM *o Gaia v2 3 Û193 T’© Kni 1411 ncinoer! ke © iie2ec*C G194 Oua«**.;n maye c iec» A nscapr Gî 95 Rag ’o R eue*. Ike *npnopOly G196 Wpe Gui m noess hiasung games 2 U110 Syslnfo ....test 6 prlnt Info on your amiga sys 2 U111 Font Farmfont creator editor design new fonts 2 U112 Whom2 deatil database on 51 films 13 Final Frontier 1 ..star trek magazine G203 Super Obiüeraton , 0204 Super invasion 1 G205 The St*epe? U114 Final Frontii U115 Hard
Disk Click.. U116BTecUtil am U117 ProtrackerV3..... G206 A'irn Gn"or en snrm! Allons so! In spar.© G23 PucK'nan cne o' !œ oene* packman a»p. "c G299 Super Bôt* e 2ore 30 no*, wt * 3 G209 M*A*S’H «ery sralta' lu errmtng r*uitiev©i piaifo* gama*; G2ï 1 Cfcbnrtoch oc jler! Al ©r p'aec ck * G2i2 nangran . Anyone *or a game - G?ï3 Ac© spar© . Me© piahorm gan.© G2* 4 Cclyuiman a siCefcbilM type pu44e game G? * 5 Hany Raddocx C • Il an* piehn n garr ©s 02*6 Ma-çie -'end©* 02* 7 A*cade Ga ries Ciass-c v : 62 02 * 8 Hehcootnr nay l r flr»f.©ri si'k© cidec 2 player ganes p ay 1 k© monono y ;i lul©M
!nr,nry tyo&Uy FIS Strike Esgie 2. ... F19 Steaith Flghter.
Fantasy Manager Fantasy World • Dzry 129 2 U119 Hard Disk Util brilliant collection of HD util 4 U120 Easy Print (A500 only) ....lots of printing utils 4 U121 Work Mate ..15 brilliant disk utils compilation 2 U122 The Music Const. Kit ....(state amiga owned) 2 U123 Hot Stuff more util disk compilations 2 U124 Virus Killer & disk resalvage repair kit : 2 U125 Dcopy V3 Professional .excellent disk copier 2 U126 Utl Boot Block 40+bootblock generator maker 4 U127 Ultimate Bootblock.. “ ** ..... i 2ircon Jtl 3C mos» u ftii.1 J& ? Hn iam J129 WH Com.net© 6* 20 mes.* used ut-s Ui3P.Sb©ctr4 Pamin .m»a
te îîpainr Gcorr Do .
Qua'oian Gunship 2000 .
U139 Kill AGA ...make old programs run on A1200 U140 C64 Emulator II ..util & document U141 Disksalv II + Abackup .not WB1.3 1 The Cheai Compendium for over 450 games Htlsea Lcr Hunans 3 impn sipo Missio-2C2S .
U145 Action Replay V4A12CX) only-cartridge 0 U146 Pc Emulator v2.31(WB3 only) svga pc emulator U147 Copy & Crack T00I2 powerful copy programs 3235 R3 Roc«ei ve*y geod roc e Ban © Sh p m© hnosi p 323 -as; Lap ias* JOYSTICKS & ACCESSOIRES 2 U150 Assassin Copie G24* *4$ The "‘itaniç good 3c âCve-.jfe G242 Phavor» sheoi garnis ; îr?©-©rr 96) 3243 MecdM-ii aro si-11 a* 10 uol (nul Ai2J3 G244 jo.si 111 ortiie.-'t c64 gam© 3245 ' ©fiix© Gataga v2 6 mer vrry aies! çaldg* G246 -aze* Race good von type game 3247 Imin 'înv©r Sirmiaenn Pain n 0248 Maste'-B asîer ki 'lunsiea wiir oomps G249 nock
Oui min destn.e*Kv* an'by 3250 'î .rçenn Hrr©3d sif i v lo doom In’.er Wcrld..... J NcKtevs Gmatest tB Hoirs J N.c«la'.t. Dusiq* e' Cl 0 Arî 2 U156 Pool Tools 2.. Gî 11 Exirea-n Vxxence 2 player Gî 12 fLmg-ia Maenn© soy rranerang pu y|r Ci 13 Mega 3ali 2 vury payable tx©ak u-î ccne " )lplôdom¦ O'*3 2 U162 Magnum 1.9 Regard magazir creator U163 Font Farm V3...Joads of fonte + font viewer U164 Exotic Ripper sound graphlcs ripper U165 Pamet Set Up...requires for the connections Gî 16 Mercarenes Sm Cil 17| V Gî 16 T'a'Spani Gî 19 Kiaw? Me Kai .
Gl20HignwayH©i Gî2i Operato" F*esk: G122 Castle K mqaat.
G123 Black Dawr Gî2« Mena 5 4 r» G125 Brida» 12 G25e. .©tha Furm a adv s mi a* k une et F re Msgic Boy . .
Manyk May hem • ieçer.ds. F&ars i Koedk*.?
Ma*vens Ma'veicuS A-Jv’s Médiéval Warrlora ..... M ~£*ies the Aod caon Muiii Media Expérience Mjti Player Sxcer Manage' 39 Napdeopcs NauQhty One* Nina Uves . .. Odyvsey On The Bail League Ec«t en .. .. Opération Combat 2 °egas.s P6A fci,mpean Tou' . .
= GA Go' PQA Gotf Pîus Co.'ses P*aye* Manager 2 Sinfcû.* 10 ft-.cn Prend fcnl anl ara:»?» c adve-Tur© » latest dungeo" & evg-n M002 Michael Jackson ...song t MCP3 .k*. Ih© Bar! Vmn çcod voaix ul bndges 12 MC04 ICC C84 ;no* A1200; U170 A-Z Games Cheat ...for over 500 games U171 Mini Morphs create terminator 2 effect U172 Award Maker llplus hundreds of ready made U173 Assassin Crunch .& Copy Tool (WB1.3 only) U174 S.Kick Professional V3.2 various versions U175 Turbo Imploder V3.1 .powerful disk cruncher U176 Cross Dos 5.1 plus read write pcoamiga disk U177 HD Disk
Tool Box ...plus many more disk util U178 How to Create Autoboot D.complet© plus util U179 Util Disk Maker V3 ..make auto disk U180 Fractal Mania + Biomorph .brilliant collection L181 AF Wuffcoe cn (WB4 3 on y» •« e:©r ©nt 0182 3D Garder ! ©9 r©nvir vkva- hom any 4* gle 0183 As:ronorriy V2 oreJd star qranet predc*»on 0*184 M-sO'S Orawrç . Prrgrar* fk© Dba nf 0185 Us Repa • 3 Boocy i »*D 018 Sy*:©"! Checke' Too» 0188 ?'©«i Drrvo Utl n tôt mjn* huru enve JW
l. iftfi Parbencn irstai©' comoet© DoarrJ Oes gr©f MCC5 rta*
Danc© 'iorrixcc yO r© crazy HIT SCNÔ e (2dtsks) MCC9 C84 Ganes
Musr.
MC ! 3 Manorey 8 kaktus 2 4C ’unes omp-Linnn MCît Adam* Fa«miy MC’2Ba'gies w3K';k© nn ©gynüan ignmos 12 Mü*3 TiHar -y MC’4 Madoma .
MC!5-ar©‘JaJuvr .
MC‘6 Pei snop Boys .
149 G140 Tn*e Run'©* 12 0i90PrcCaceiectrorin FRAIS DE PORT, CONDITIONNEMENT ET TVA INCLUS!
TITRES ENVOI PAR SWIFT 40FFRS CHAQUE LOGICIEL II A L’ ORDRE DE: PREMIER MAIL ORDER Pour Commandes Téléphoniques Appelez 0044.12.68.57.11.57 Lund-Vend 10H00 A19H00 Samedi 11H00 A 17H00Pour Commandes Téléphoniques Par Fax 0044.12.68.73.37.31 Email: premiermo@compuserve.com
- , ENVOYEZ A: MASTERCARD numero de carte internationale PREMIER
MAIL ORDER Dept: AD05 [HV,SA I I I I I I I I I I ! I ! I I I
114 ORWELL COURT, HURRICANE WAY, ? CARTEBLEU DATE D’EXPIRATION
|__| _ ANGTETCRRf ILS FONT PEUR Intel en orbite Après les
délires de Microsoft, c'est Intel qui veut jouer les maîtres de
l'univers. Andy Grove, le président de la firme a décidé
d'investir plus de 100 millions de francs dans une entreprise
destinée à diffuser des produits multimédia par satellite.
WordPerfect?
Yow Application Server With a fully customizablc uses foterface aad28 ExpmsDocs fox the autoœatioaof cvaydxjr documentaatfcn, the completionof tasks becomes cffbxtless. Thta inaedibly cocnpMhttttfvt piognmfncludcs 130 fonts, mon ttoctS,000 ÿPWj clipazt images, 200 photos and 187 textures.
Coicl Woid?«f«t7 foi UNIX » VMUtil» jodpowirful woid- piocoréig solution.
A SUIVRE... Java vs. Billou La fin du Wintel (tm) (ce n'est pas une blague, Wintel est vraiment une marque déposée !) Pourrait être plus proche qu'on ne l'imagine.
Alors que le PowerPC prend de l'avance, que l'Alpha est sur le point d'envahir le Pc et que le couple Amd-Cyrix défie Intel sur son propre terrain, ce dernier pourrait bien jouer un mauvais tour à Bill the Evil. En effet, Intel déclare qu'il s'intéresse de très près à JavaOS et au Network computer (à ne pas confondre avec le M$ NetPC). Affaire à suivre... Wordperfect 7 pour Linux La société Software development corporation s'occupe du portage de Corel Wordperfect 7 pour les plates- formes Unix.
Les grandes nouveautés de Wordperfect 7 sont la publication automatique sur Internet, la correction au vol, une interface utilisateur renouvelée et les fenêtres télécommandées, une exclusivité de la plateforme X-Window. Deux informations intéressantes pour les linuxiens : une version Linux est en cours d'élaboration et la beta est récupérable gratuitement sur le site de Sdc : http: www.sdcorp.com. Normalement, c'est réservé aux beta-testeurs enregistrés mais le lien marche très bien. Un seul problème : l'archive fait 27Mo !
La petite Imagine qui monte, qui monte... Devant le succès rencontré par la version 5.0 d'Imagine sur Amiga, la société Impulse a décidé de continuer à supporter cette machine et annonce pour très bientôt une nouvelle version de son logiciel d'images de synthèse en 3D. Pas de date de sortie prévue, et aucune information sur ce "nouveau" produit n'a filtré... Réjouissons-nous, car cela signifie que la créativité du monde Amiga n'est pas morte. Et aussi car des éditeurs comme Impulse, qui ont fait leurs débuts sur cette machine, continue de la soutenir tout en développant pour d'autres
supports.
TOUJOURS PLUS La face du monde va changer, M$ nous promet que Nt 5.0 sera multi-utilisateurs ! Wouah, bravo Messieurs, plus que 35 ans de recherche et développement à rattraper... Mais ce n'est pas tout !
Dans un souci de perfection, Microsoft annonce également un système de fichiers distribué. D'après ce que l'on en sait, il s'agirait d'une sorte de Samba permettant de faire apparaître sous un même volume des fichiers de sources différentes.
Evidemment, une arborescence unifiée serait trop intelligente pour eux, et surtout cela imposerait que le système Advanced server(tm) utilise autre chose que le command.com en guise de shell... Les galettes de Red hat La distribution Red hat est distribuée sous licence Gpl, c'est donc un free software . Mais une société commerciale a aussi besoin de faire de l'argent pour vivre, et Red hat a choisi l'édition de CD-Rom et de livres dans ce but. Après la version officielle (et commerciale) de la Red hat 4.1, voici venir les Red hat power tools et la Linux Library. Le premier est un pack de six
CD-Rom remplis à ras bord. On y trouve les trois distributions Red hat 4.1 (Intel, Sparc et Alpha), les miroirs de nombreux sites ftp (archives gnu, X win- dow, Sunsite, etc.) ainsi qu'une sélection d'applications au format Rpm (Xemacs 19.14, The gimp, etc.). La Linux library est une compilation de documents en tous genre : livres du Ldp, documentation Cnu, archive de comp.os.linux.announce et de la mailing list Red hat, documents Rfc, etc. Il faudrait plus de 65 000 pages pour imprimer le contenu de ce CD ! Un outil assez pratique de recherche sous X est fourni, il s'interface facile
ment avec votre browser Web préféré. La plupart des documents sont à ce propos en Html pour une consultation des plus conviviale. Tous ces CD sont vendus à un prix dérisoire alors pourquoi hésiter pus longtemps ?
Over Aga, pour aller encore plus loin Fondée au mois de novembre 1996, Over aga est une association créée pour les utilisateurs d'Amiga qui veulent explorer à fond les capacités de leurs machines. Ses activités sont diverses : distribution de logiciels (DP, démos, utilitaires, banques de textures, etc.) mais aussi numérisation sur commande de vos documents (qu'ils soient sur papier ou sur cassette audio) et support technique. Les membres de l'association reçoivent une disquette remplie de DP tous les deux mois, une revue interne et se réunissent tous les dimanche.
Gigafun, le rendez-vous que tout le monde attendait !
Vite ut. 1 x Loi mi, trust!
&UG47Z5 G ma Fel77B &, X i * m H k S UiriDOÙ S 1117 Incroyable. Du premier au 5 août prochains se tiendra à Offendorf
(67) la Gigafun. Il s'agit d'un salon informatique dans lequel se
retrouveront tous les démomakers et internautes sur Amiga,
Atari, Bebox, Macintosh, Linux et même Pc. Le plus beau est
que cette manifestation géante est organisée par... Une
association I C'est en effet le fameux French falcon club
qui est à l'origine de cet événement. Les lecteurs de
Dream bénéficient de surcroît de tarifs d'entrée
exceptionnels (environ 50 francs pour une personne et 90
francs pour trois personnes). Tous les renseignements sont
disponibles sur le site de l'association, à l'adresse
suivante : http
: www.cnam.fr comp atari magazines stratos . Les
publications de Micro application sont pour la plupart (si
ce n'est la totalité) des traductions d'ouvrages allemands.
Il n'est donc pas étonnant d'y découvrir des bouquins sur
Linux, ce qui est plutôt positif. Micro application édite
également une distribution complète de Linux sur 2 CD. Il
s'agit malheureusement d'une slackware 3.1 qui commence à
dater (la 3.2 est sortie depuis pas mal de temps I).
Plus intéressant, Le guide de linux, un ouvrage d'environ 500 pages est aussi disponible. Le plus étonnant, c'est que ce livre, même s'il comporte pas mal d'erreurs (genre la première version de Linux était la 0.99 !) Est assez bien fait, surtout en ce qui concerne la partie traitant du shell bash. Intéressant pour les débutants, donc.
Micro Linux DUCHET COMPUTERS 5! Saint-George Road - CHEPSTOW - NP6 5LA - Angleterre Tél: 00 44 1291 625 780 (8 h à 19 h lundi - samedi) Faxs 00 44 1291 627 046 (24h 24) Ligne téléphonique directe en français MINITEL 3616 AZERTY rubrique DUC Fournissez-vous directement en Angleterre!
NOUS NE PROPOSONS JAMAIS DES ARTICLES QUI N’EXISTENT PAS OU QUE NOUS N'AVONS PAS EN INVENTAIRE DU MATERIEL AMIGA DISPONIBLE (Prix en Francs Français, T.T.C. porc compris) Interface PCMCIA SCSI2 Hisoft SURF SQUIRREL (Al 200) 645 F TECHNO SOUND TURBO 2 stéréo (F) Compatible AMIPHONE TCP 285 F Adaptateur pour brancher les manettes analogues PC sur AMIGA45F - les 2: 80 F HOUSSE AMIGA 500 600 1200 (PRECISEZ SVP) 25 F - 3 pour 50 F Lecteur EXTERNE (Méc. SONY port d'extension) pour TOUS Amigas 425 F Carte MAGNUM extension RAM A1200 - 8 Mo maximum • Fournie Oko 375 F Cirait CIA 8520 PLCC 391078-01
pour Al200 145 F PAULA 8364(252127-02) Amiga500 2000 55 F - 2 pour 95 F - les 10: 350 F LECTEUR INTERNE AMIGA 500 285 F - 2 POUR 500 F LECTEUR INTERNE AMIGA 1200 285 F COPIEUR "HARD": XCOPY PRO + Interface ACTION PAO (JOYPAD) - Amiga seul. 125 F - 2 pour 220 F KIT de transfert de fichiers AMIGA = PC (doc. F) 120 F SOURIS CD 32 ou AMIGA (précisez SVP) 125 F - 2 pour 220 F Câble NULL MODEM multistandard 5m: 145 F - 10m: 165 F QUADRUPLEUR de MANETTES: 50 F - 4 pour 150 F Carte AURA 12bit 16bit PCMCIA (A600 A1200) 595 F 8375 (318069-16) A500 2000 55 F - les 2: 95 F-les 10: 350 F GARY 5719
(318072-01) 55 F - 2 pour 95 F - les 10: 350 F LECTEUR INTERNE AMIGA 600 285 F ALIMENTATION 220 240V POUR CD 32 225 F CYCLONE (doc en français) 250 F PC TASK 4.2: 625 F TTC Port compris Version complète multilingue sur écran: FRANÇAIS Anglais Allemand disquettes commerciales originales + manuel original complet (Processeur 68020 -ou mieux- requis)
* ******************************************************* Mise à
jour PC TASK 4.2 (avec manuel original complet) si vous
possédez déjà PC TASK version 2 ou 3 275 F TTC port compris
S. V.P. envoyez-nous vos disquettes originales v2 ou v3 comme
preuve d'achat elles vous seront retournées (intactes!) Avec
votre mise à jour PC TASK 4.2 PROGICIELS AMIGA DISPONIBLES
(Prix en Francs Français, T.T.C. port compris) AmiFile SAFE
PRO 2.4+ (F) 365 F DICE C Compiler 3.2 (avec manuels sur disk)
325 F DIRECTORY OPUS 5.5 375 F AmiFile SAFE USER 2.4+ (F) 175
F
G. F.A. BASIC 3.51 (avec manuel technique de 420 pages) 95 F PC
TASK 3.1 375 F GP FAX (dernière version) 325 F DEVPAC 3.14
(dernière version officielle de Hisoft) 395 F BLITZ BASIC 2.1
175 F TERMITE TCP 295 F HISOFT BASIC 2 (dernière version
officielle de Hisoft) 395 F
B. U.M. 9a 9b 10a 10b (4 disks) 65 F DISKSALV 4 245 F NET & WEB
(Contient IBROWSE 1.10+ complet + MUI) 275 F
B. U.M. 5 16 7 18 (4 disks) 40 F HISPEED PASCAL (d«mlèr*
verslonl 525 F IBROWSE -version 1.10 +complète- contient MUI
3.8 + 225 F BLITZ SUPPORT SUITE (3 DISKS) 110 F DE NOMBREUX
JEUX AMIGA REVIENNENTEN STOCK ! (Prix T.T.C. port compris):
AIRBUS II .135 F BANSHEE (VF) - A 1200
.. 60 F B-17 FLYING FORTRESS -500 600- 115F BLACK CRYPT
.110F BLITZKREIG (WARGAME) .45 F BLOODNET
(F) • A1200 .. 110 F BL00DNET (F) -A500+ A600 ... 110
F BRUTAL PAWS 0F FURY (VF).....45 F BUBBLE & SQUEAK -A 1200
..... 65 F BUBBLE & SQUEAK -A 600 66 F CHAOS ENGINE
AGA -A 1200..... 65 F CHAOS ENGINE 2 (F) A5 00 600 . . 195 F
CHAOS ENGINE 2 (F) - A 1200 ... 195 F
CIVILIZATION ...95 F COALA - A 1200
95 F COLONIZATION (F) .....116 F DESERT
STRIKE .85 F DOGFIGHT (Microprose) ..86 F
DRAGONSTONE (VF) .....65 F DUNE 2
...95 F DUNGEON MASTER 2 (VF) A 1200 .... 95
F ELITE 2 (Anglais) .95 F ELITE 2 (Version
Française) ......125 F Euroleague manager (2mo ram) ... 125 F
Evolution HUMANS 3 (F) A1200 ... 95 F EXILE-A 1200
. 95 F EXILE - A 600 ... 96 F F-15
II (Microprose) .....115 F F-19STEALTH FIGHTER
-A500 2000 .115 F FIELDS OF GLORY (WB 2 + ) 95 F FIELDS OF
GLORY -A 1200 95 F HEIMDALL (F) -WB 2 .....40 F
HEIMDALL 2 (F) A500 600 75 F HEIMDALL 2 (VF) - A 1200
75 F Impossible Mission 2025 (vf) a1 200 . 85 F
Impossible Mission 2025 (VF) A600 .. 85 F JAMES POND 2 (F) -A
1200 ...... 36 F KICK OFF 3 EURO CH. A500 600 . . 65 F KING
MAKER (VF) ......110 F The LOST VIKINGS (VF) ..95
F MICROPROSE GRAND PRIX F1 ... 116 F MINSKIES the Abduction -A
1200 . 125 F MORPH (F) - A1200 ..... 35 F NAPOLEONICS
-A 500 ... 65 F NICK FALDO GOLF ......35 F
NIGHTHAWK F-117 A 2.0 -v 3.01 . 85 F
ODYSSEY ..95 F PQA GOLF EURO TOUR -A 1200 ...
46 F PINBALL FANTASIES AGA -A1200 . 65 F PLAYER MANAGER 2
(ANCO) 95 F POPULOUS + DATA .....95 F POPULOUS 2
..115F POWER DRIVE (F) 36 F
RAILROAD TYCOON ....115F ROAD RASH 85 F
SHAQ FU -A 1200- ...... 60 F SILENT SERVICE 2
.....116 F SKELETON KREW (F) - A 1200..... 75 F SLAM
TILT (F) - A 1200 . 145 F SPACE OUEST 4 (Doc
F.) ..75 F SPECIAL FORCES (Microprose) 85 F STARLORD
(Microprose) ..85 F STRIP POT -A 1200- (Erotique) 45 F
SUPER SKIDMARKS .....95 F SUPER LEAOUE MANAGER 76
F SUPER LEAGUE MANAGER A1200 ... 75 F SUP ST. FIGHTER 2
TURBOIFI-A1200 . 95 F SUPER TENNIS CHAMPION 75 F
SYNDICATE 70 F THEME PARK -A 1200 ..
115 F THEME PARK -A 600 ... 115 F TOTAL FOOTBALL
(Domark) ......95 F TURNING POINTS -A 600- . 55 F
U. F.O. (A 600) . 115 F
U. F.O. (A 1200) 115F UNIVERSE
(VF) ..75 F VIRTUAL KARTING -A1200 (F)____95 F
WATCH TOWER (F)-A 1200 ...... 95 F WHITE DEATH (WARGAME)
......45 F WING COMMANDER .....85 F
WORMS ..115 F WORMS directors CUT - AGA ....
175 F XTREME RACING -A 1200- 75 F Xtreme Racing AGA: 2
DATA DISKS 55 F COMPILATION (1) A 1200: GUARDIAN + SKIDMARKS
-l-GLOOM 145 F COMPILATION (2) A 1200: FEARS + ROADKILL +
LEGENDS (F) . 145 F SELECTION AMIGA CD 32 Prix T.T.C. port
compris): AKIRA ....60 F ALFRED CHICKEN (F)
....35 F BRUTAL PAWS OF FURY (VF).....50 F BUBBA'N'STYX
(F) ......46 F BUBBLE & SQUEAK ......75 F CASTLES
2 .65 F CHAOS ENGINE (F) .....60 F
DRAGONSTONE .60 F EVOLUTION HUMANS 3 (F) 95
F EXILE .....50 F
FEARS ....85 F GLOOM ...85
F GUARDIAN .76 F HUMANS 1 + HUMANS 2
45 F LEGENDS (F) 95 F LIBERATION
CAPTIVE 2 ..70 F LOST VIKINGS (F) 75 F
MARVIN MARVELLOUS ...45 F PINBALL ILLUSIONS
.....66 F PREMIERE (F) ...46 F ROAD
KILL .65 F STAR CRUSADER lAmiga + CDROM) 95 F
SUPER LEAOUE MANAGER 75 F SUPER SKIDMARKS .....75
F Super Street Fightir 2 Turbo (F) ... 95 F VITAL LIGHT
(F) .45 F American Héritage Encyclopedia ... 45 F
WORMS (F) ...125 F Pour un envoi immédiat
d’articles ci-dessus (règlement par carte internationale VISA
EUROCARD): téléphonez-nous (pas de panique, notre personnel
est français), ou faxez votre commande signée avec détails de
votre carte bancaire. Par Minitel: S616 AZERTY puis DUC. Ou
rédigez (EN FRANÇAIS SVP) sur papier libre et joignez votre
règlement Nous acceptons les chèques ordinaires français, les
chèques La Poste Français, les cartes Internationales VISA et
EUROCARD, mandats internationaux (ou Eurochèque en sterling si
vous n’avez pas de chéquier Français). Notre catalogue complet
vous est envoyé -gratuitement- avec votre première commande.
Si vous désirez recevoir un catalogue COMPLET afin de faire votre choix, écrivez-vous en français SVP et joignez 6 timbres à 3 F F ou 4 C.R.I.; précisez votre configuration exacte, ou nous ne pourrons pas donner suite à votre demande. TRANSACTION MINIMUM 100 FF juin 1997 - Stock et prix valables pour la durée de publication du magazine - Toute commande est considérée comme ferme.
Non ! Le compatible Pc n'est pas le standard micro- informatique universel ! Dream se fait une fierté d'être le nouveau cheval de guerre de tous les utilisateurs qui refusent l'uniformité !
Bonjour monsieur le vendeur, je voudrais le tout dernier jeu à la mode pour mon Pentium 133 flambant neuf. Comment ça, il ne marchera pas sur mon ordinateur ? Mais je l'ai acheté à Noël ! Mmx ? C'est quoi ça, Mmx ? Une nouvelle race de Pc sortie juste après Noël ? Mais pourquoi vous l'avez sortie juste après Noël ? Pour... Ecouler A son époque, l'Amstrad cpc rivalisait de puissance avec le Pc... Pour 4 fois plus cher !
Vos vieux stocks de Pentium 133 ? Bon, ben la prochaine fois j'attendrai ! Justement, qu'est-ce qu'il faudra que j'achète pour avoir Internet à la maison ?
Ah, la nouvelle version de Windows le fera toute seule à chaque fois que j'allumerai mon ordinateur. Mais... Ça va me coûter une fortune en communications téléphoniques ! ? Comment ça, c'est développé par les américains et, eux, ils s'en fichent pas mal de mes problèmes parce que le téléphone c'est pas cher aux Usa ? Non mais je rêve ! Comment a-t-on pu en arriver à de tels abus ?
La belle histoire Qu'il est loin le temps des ordinateurs 8 bits, cette époque chaotique où des dizaines de marques coexistaient pour poser les jalons d'un nouveau marché, la micro-informatique. Il y a 13 ans, Amstrad, Apple, Commodore, Atari et bien d'autres construisaient des machines dont le seul intérêt était d'être programmables par l'utilisateur. Au-delà de l'illusion d'une soit disante intelligence artificielle, il s'agissait surtout de donner libre court à l'imagination du quidam. But du jeu : que chacun trouve une utilité à son ordinateur. Une philosophie qui a porté ses fruits avec
la génération suivante, celle des ordinateur 16 bit”Les'Constructeurs, ayant eu vent-dés applications développèrent mis au point des machines cette fois-ci adaptées'à des demandes précises. Ce fut le temps de Y Atari st pour la musique, de l'Amiga pour la création graphique et le jeu vidéo, du Macintosh pour la Pao et du Pc pour la bureautique. Mais un problème subsistait encore : l'universalité. En effet, quelque soit l'utilisation que l'on pouvait faire de son ordinateur, il était frustrant de ne se cantonner qu'à un seul type d'applications.
On voulait un ordinateur pour tout faire. C'est de cette réflexion qu'est née la génération 32 bits. Et là, les choses ont commencé à se gâter... Tous pareils ?
Se généraliser devenait un problème pour des constructeurs qui avaient taillé leur réputation sur la Le Pc est multimédia. La peuve, il a une bouche et des oreilles... différence. Non seulemepWedflemonde allait debqjr jouer dans la même gour, mais en plus l'objectif était de surclasser son iouveau concurrent dans un domaine qui était le sien. Ce fut le temps des erreurs lamentables : Atari a opté pour une solution Pao moins chère que le M c (mais trop bon marché pour être honnête), Apple aNjflaissé l'innovgtioirffour tourner son Mac vers la bureautique standard (mais en restant plus cher que
le Pc), Ibm a repris la technologie Amiga pour transformer son Pc en Ps 2 (mais en interdisant à ses doneurs de le recopier) et Commodore a décliné son Amiga en console de salon, le Cdtv (mais en oubliant qu'il s'utilisait toujours comme un ordinateur). Si bien que ce n'est peut-être*paTTînnasard si le seb à avoir pu réagir sansjprendre de risque n'est pas ulyronstructeur, maûf un éditeur de logiciels : Microsoft. Le péché de luxure Ai beau milieu de l'effervescence générée des conducteurs d'ordinateurs, Microsgft-benéficie d'une pfeœde choix. Lasflciété’tle Redmond (état de Washington)
'U58jest en effet propriétaire du système d'exploitation qu'lbm utilise dans ses Pc, Ms Dos. Mieux, le géant Ibm a même fait de sa gamme d'ordinateurs une norme qu'il revend (MS Dos compris) à des doneurs asiatiques sous forme de licences pour, pense-t-il, étendre sa puissance. Le sot. Microsoft laisse donc les constructeurs se charcuter mutuellement dans la bataille technologique qu'ils se livrent aveuglément, et profite des nombreux deniers que lui rapporte la vente de Ms Dos par Ibm. A titre d'anecdote, rappelons que si Ibm avait choisi, en 1981, la minuscule société Microsoft pour
développer le système d'exploitation du Pc, c'était uniquement pour embêter le géant Digital research, lequel s'était présenté en retard à un rendez-vous. Mais, en 1985, la firme de Bill Gates voit d'un mauvais œil la nouvelle politique d'Ibm. Se sentant plus agressé que jamais, ce dernier décide en effet de ne pas autoriser les doneurs asiatiques à copier sa seconde génération d'ordinateurs, les Ps 2. Et même s'il est invité à participer à l'élaboration du futur système d'exploitation, Bill Gates comprend qu'il va gagner moins d'argent. Inconcevable. Du coup, notre homme entre directement en
contact avec les constructeurs asiatiques, se découvrant du même coup un allié de poids : Intel (à qui appartient aussi un élément vital de la norme Pc : la famille de microprocesseurs 80x86). Son plan est le suivant : il laisse tomber le développement d'OS 2 pour Ibm mais conserve les routines de son cru pour développer Windows, un équivalent d'OS 2 qui, lui, continuera de fonctionner sur les ordinateucs tfës cloneurs. Il promet de leur rester fidèfce et les convainc même que son nouveau systèmp viendra mettre un point final à la bataille technologique des marques officielles.
Le Power Mac d'Apple est une merveille.
Peine perdue, la propagande de Microsoft est plus forte.
Informaticien ?
Sa puissance, Microsoft ne la tirera pas du ttfcii.
D'une technologie de génie. Au contraire, à l'image de Ms Dos, Windows accusera des tares de conception promptes à effrayer le moins doué des informaticiens. Non, le véritable atout de Microsoft Sçra de pouvoir mettre en oeuvre une lourde et tapageuse propagande auprès du grand public et, ce, race à la petite fortune précédemment acquise.
«Son thème de prédilection ? L'ordingtewrfTest pas un outil de création maisun moyen de consommation ! Son arme ? Ue CD-Rom, un support incopiable et suffisamment large pour contenir des données telles que la vidéo. Ça impressionne. Les éditeurs sont emballés ! Pour l'occasion, on invente même un nouveau nom pour désigner l'informatique : le multimédia !
Non, businessman !
Microsoft a gagné, tous les acteurs du marché se rallient à lui pour profiter de la nouvelle poule aux œufs d'or et les constructeurs de la première heure, auxquels plus personne ne s'intéresse, n'ont plus qu'à courber l'échine. Leur erreur ? Dépenser des mille et des cents pour concevoir des systèmes de génie et ne rien garder pour faire de la publicité. Bill Gates, lui, n'a pas eu d'états d'âme. Le temps que les utilisateurs s'aperçoivent de qui leur a fait acheter des écrans en mode texte avec un petit c : gris en haut à gauche, il aura tout le loisir de faire des économies pour engager
des vrais programmeurs qui lui dessineront un vrai système d'exploitation. Et c'est d'ailleurs ce qui se passe avec Windows 95.
Euphorique, Bill Gates ne se résout cependant pas à admettre qu'il s'agit juste là du système promis par les publicités trois ans auparavant. Non, il a déjà fait croire une première fois que Windows 3.1 était capable d'afficher la télévision dans un écran en 16 couleurs et, cette fois-ci, il compte bien inonder la planète avec des publicités visant à décrire Windows 95 comme la potion magique qui transforme l'ordinateur en "mieux qu'une borne d'arcade". Il faut dire que si les constructeurs informatiques se sont effacés du devant de la scène, l'électronique grand public est encore peuplée des
consoles vidéo de Sony, Nintendo et Sega. Des gens qui ne payent pas de royalties et, ça, ça énerve Billou. Pardon ?
Oracle veut lancer des Network computers pour ne pas payer non plus de royalties ? Bon, et bien Windows 98 sera vendu comme le meilleur Network computer du monde !
Les alternatifs à la rescousse Pendant ce temps, les ordinateurs Atari et Amiga se baladent de propriétaires allemands en acquéreurs américains, suite au dépôt de bilan de leurs constructeurs respectifs. Apple voit ses actions bradées et son personnel licencié à tour de bras.
Quant à Ibm... L'ex-géant de l'informatique s'écroule silencieusement dans l'indifférence la plus totale. Désormais, on appelle leurs systèmes les "alternatifs". Tout simplement parce que, contrairement aux dires de Microsoft, ils sont tout à fait capables de faire aussi bien, si ce n'est mieux, que Windows. La preuve, ce sont même eux les inventeurs des concepts qui ont fait la gloire de Bill Gates. Mais d'alternatif, on passerait volontiers à "hors-la-loi", car maintenant c'est Billou qui dicte seul ses lubies au monde entier et docile. D'ailleurs les débordements, abus de pouvoirs et autres
manques de respect éhontés sont monnaie courante dans la politique de Microsoft. C'est certainement pour toutes ces raisons que les systèmes alternatifs connaissent, aujourd'hui, un regain d'intérêt.
Les Ds alternatifs La fabrication d'un ordinateur est coûteuse. Surtout quand il ne tire aucun parti du matériel construit à la volée pour les compatibles Pc. Aussi, nombreux sont les constructeurs qui affirment juste leur différence avec un logiciel. Mais pas n'importe lequel : le système d'exploitation, ou Os, dans lequel réside toute l'intelligence de la machine. Le principe ? Faire tourner un même système d'exploitation sur différents types d'ordinateurs, pour que chacun ait des applications communes.
MacOs et OpenStep Fonctionnant sur toutes les machines construite» autour des microprocesseurs 680X0 et Power Pc dé Motorola, MacOs est longtemps resté l'apanage du seul Macintosh d'Apple. Son extrême simplicité d'utilisation a toujours été son meilleur atout
- auprès des utilisateurs. Des exemples ? Un menu
permetNd'éteindre automatiquement la machine, les disquettes,
s'éjectent toutes seules quand on a fini de les utiliser le
bureau se re-configure tout seul lors d'une fuisse
manipulation... Du coup, MacOS a vu se multiplier pour lui
pleip.
D fppHcttfioins qui font oublié qu'on travaillesur ordinateur. Le rêve des graphisteyet autres créateurs d'images. Mais la boîte à malices fut aussi l'origine de plein d'autres concepts ociginaux. Au premier rang, Quicktime pour regarder qes vidéos sur ordinateur, mais aussi le réseau plug'ntolay Appletalk, les bulles d'aide qui orientent constamment l'utilisateur ou encore le fameux copier coller qui permet de jongler avec n'importe quel morceau de document entre n'importe quelles ap Ucations. Parti en 1987, Steve jobs revient aujçurd'hui chez Apple pour apporter au MacOS la "puissance de
traitement de son OpenStep. Avec la probalité future de pouvoir exécuter aussi les applications Windows, le système d'Apple reste le Unix est le système le plus puissant, loin devant Windows nt.
Plus sérieux des irréductibles face à Microsoft.
Même si les bidouilleurs le trouvent trop figé.
OS 2 Pauvre Ibm. Lui qui croyait s'être servi des doneurs pour rebondir de notoriété en maître du monde unique... Aujourd'hui l'ex-géant américain a laissé tomber sa gamme d'ordinateurs Ps 2, dont plus personne ne voulait, et essaie tant bien que mal de sauver les restes d'OS 2, pour lequel il avait investi une petite fortune. Peine perdue, car les seuls clients potentiels sont justement ces mêmes cloneurs autrefois bafoués. Pourtant OS 2 a de quoi séduire.
Complètement multitâche, il s'offre le luxe d'exécuter dans une même interface ses propres applications ainsi que celles de Ms Dos et Windows.
Moins cher que Windows 95, OS 2 est aussi fourni d'emblée avec tout un panel de logiciels bureautiques qui évitent à l'utilisateur l'acquisition ultérieure de Microsoft office. Mais OS 2 bénéficie surtout'd'originalités que l'on ne trouve nulle part ailleurs. Pitsçn-2-person, par exemple, permet à plusieurs utifëateurs de dialoguer ou de s'envoyer des images"en direct via Internet. Mieux, grâce à ¦fâojonction d'une caméra et d'un micro, il est même possible de se voir et de se parler. A ce propos, tout le système peut se piloter à la voix, l'énoncé d'une commande lance l'application concernée
et Word peut taper tout seul le texte qu'on lui dicte. Visuellement, OS 2 est un subtil mélange de Windows 95 et de BeOS. Ses icônes sont en 3D, on y trouve une barre de tâche ainsi qu'un dock pour les applications les plus courantes.
Unix et ses compatibles “Marque déposée par Novell, Unix a suivi un parcours parallèle à Ms Dos. Aujourd'hui agrémenté d'une interface graphique (X-Window, entre autres), Unix est longtemps resté un système d'exploitation en mode texte. Mais ses possibilités vont bien au-delà des gigotements de Ms Dos et Windows ; Unix est multitâche, multi-utilisateur et introduit la notion d'autorisation d'accès. Concrètement, cela signifie que plusieurs personnes peuvent travailler en même temps sur le même ordinateur (via des écrans et des claviers séparés) et même y enregistrer leurs données sans que
personne n'en viole la confidentialité. Fort de ces vertus, c'est tout naturellement qu'Unix a été dédié aux stations de travail, plutôt qu'aux micrf-ordinateurs personnels.
Revers de la médaille, le système est hors de prix car personnalisé pour chaque cfient. Fort heureusement, le marché a vu débarquer depuis 1991 des versions gratuites d'Unix (Linux et NetBsd pour ne citer que ceux-là) totalement utilisables sur de simples micro- ordinateurs. Du coup, chacun peut récupérer sur son Amiga, son Atari ou son Pç les logiciels recompilés d'une station Silicon graphies ou Sun. A noter que l'univers d'Unix et de ses compatibles est le nirvana des programmeurs de toùs poils et des surfeurs chevronnés. Les sources de'logiciels (listings) y sont monnaie courante et
l'environnement de développement Gnu est un exemple du genre.
BeOS Développé par d'anciens ingénieurs d'Apple, BeOS est un croisement entre plusieurs philosophies. Il garde la conception modulaire de I’AmigaOS, reprend la présentation! D'OpenStep et étend l'ergonomie de MacOS. Le tout forme un système où les applications ont fies liens privilégiés et totalement originaux entre elles. Par exemple, il suffit de sélectionner un ifiorceau d'image ou de texte (dans n'importe quelle application) et de le faire glisser sur l'icône d'un disque pour que le nouveau bout de document soit immédiatement enregistré. Même plus la peine de passer par les traditionnels
menus Copier, Nouveau, Coller et Enregistrer ! Et du temps, BeOS en fait gagner : un document à l'écran sera immédiatement remis à jour si, entre-temps, une application en tâche de fond en a changé le contenu sur disque.
Relativement récent (lancé fin 1995), ce système est le nouvel Eldorado des programmeurs. En plus d'une architecture sympa à bidouiller, Be est en effet le seul constructeur à proposer toutes ses documentations techniques sur Internet. De plus, l'environnement de développement est le même que celui de MacOS, donc déjà connu. Et puis, quoi de plus sympathique que de participer à l'élaboration d'un système encore en cours de construction ? Pour l'heure, BeOS ne tourne que sur les machines à base de Power Pc.
Et les autres ?
Avec le regain d'antipatfWè qu'inspire Microsoft depuis la sortie de Windows 95,"l ffvon4&ides systèmes d'exploitation est en effervescence. Sial nouveaux clones d'Unix continuent régulièrement de faire leur apparition (fans le monde du shareware, ce sont les dérivés de VamigaOS que se trouvent aujourd'hui sous les feux de la rampe. Après Be et son BeOS, ProDad et Phase 5 préparent actuellement un système construit comme celui de l'Amiga et, d'ailleurs, totalement compatible avec celui-ci. Leur principal intérêt est de pouvoir tourner sur n'importe quel fWteEQprpcesseur (Intel, PowerPC,
Hp pa, Alpha, etc.) et d'int èr au sein même du noyau système toutes les routines inhérents aux dernières technologies. Selon les spécialistes, ffW que nous ayons alors affaire au système d'exploiraucSPte plus puissant au monde. Affaire à suivre... A noter tout de même que le projet le plus fou en cours de développement est celui de Cari Sassenrath, le Magma OS. Cet ingénieur américain, inventeur du langage Forth, serait sur le point de prouves à la file du monete ébahie, u'il suffit de programmer un système d'exploitaticrWrv Basiç en l'occurrence, laiïebol) pour que celui-ci soit le praP
optimise possible.
Les ordinateurs alternatifs En pluade topner avec un système hors pair, il existe ces ordSteurs qui bénéficient d'une totale A originalité de Snception. Produits aujourd'hui en« faibles imités,ns constituent de véritables petilip trésors pe tecmiologie que leurs possèsseurape plaisent à custjsmiser dans tous les sens. D'asftant que, clntraiiBment à la rumeur publiafre, ils acceptent saris broncher les périphériques du monde *c.
L'Amiga de Commodore, Escom, Gateway... En toule obje||ivité, l'Amiga aurait Mj êtrelg** meilleur ordinateur du monde... Si son CŒStrwneur n'avait- pasBaccumuler les catastrophes commerciale!. Son système d'expll||atic®y VamigaOS, s'inspire ouvertement de la cons tiohB* d'Unix| extensible à souhaits et multitawae.
L'interface aradli Haffldulaire en plus ! Une verll qui lui œrmet d'être toujocK êtbotualité : on rajoutej un fichiei% e~description et c'estuh disquette MacOS, un CD-Rw PoyQU une animation Silicor graphies qui est plue sur wkvieux Workbench de 1985 ! Les programmeurs adewtot cette machine, chacun de ses élémmts est directenro accessible et réutilisable à souhaits pour leurg aajopres applications. Mieux, lhaque module logicier&sfe .
Interchangeable avec immersion plus moderne, souvent shareware. Ce qui exotique que l'on puisse aujourd'hui afficher une vidéo Qdisktime ou surfer sur Internet alors que la dernière version du système date de 1994. Et puis, on trouve sur Amiga toutes les applications courantes : Lightwave, Wordworth (clone parfait de Microsoft Word), Photogenics (semblable à Photoshop)... Fonctionnant avec le microprocesseur 68060 depuis plus d'un an et demi, i'Amina tourne déjà sous Power Pc chez certains développeurs.
L'Atari et ses clones concurrent direct de l'Amiga. Il faut dire que c'est le fondateur même de Commodore, Jack tramiel, qui fut à l'origine du St. A l'époque, il était question de fl |j ecopier un ordinateur révolutionnaire que fabriquait "une petite société californienne, Amiga inc. Ironie du sort, c'e pfoitai?re&earch (celui qui avait posé un lapin à Ibm, voir pldThaut) qui, est choisi pour en concevoir le système d'expîôftation, le Tos (accompagné de Gem pour l'interface graphiqu).
‘"‘"‘ Malheureusement, ni Atari ni Digital research ne survlkpnt à la guerre des 32 Bits. Hanmoins, les ordinateurs Tos continuent d'être®jpportés en Europe et resplWvement par-Médusa et C- Lab. C-Lab a repris pour sbn compte le concept du Falcon. Un ordinateur dogMqute la plssance réside dans l'utilisatior ntensive du Dsp. Le Dsp est LE corn posa o qurf ait toute la diÉérSce entre un iKDiKuyi yg ormal et un Pentium Vwix.«ontrairement à ce quewrétendent les pub d'lntel, ce n'est d'ailleurwîa tMa cosmonaute rose cfl a inventé le y Jtp procédé, mais bel et bieo mari qui eu l'idée le prertlîer...
Dfi* on côté, Medusa tire 1rs le haut de A Mhre rv'ec des macjpies comme 'mdès, pourvue 'impuissant 68060 mais aussi capable de‘récupérer
- i**taul«jjl?s cj rescTextensiofcPd du Mac et du Pc.
Luiiit pk- jÿCon stf uit- par Acorn, e Risc Pc est jun ordinateur t0ffremeikorigih*L D'uni part parc u'il fourmille de bànnesroée**qïî'e ni cesse def|!ii reprendre Microsoft et d'autre partfparce qu'il est quasiment inexistant £n dehors du «rritoire angps. Une erreur car, la macn Kmérite Jéritablemenjique l'on s'y arrête. Le hardware, jLa conception modulaire du boîtier permet d etemrre à l'infini le nombre de connecteurs d'extension et d'unités de st KS ëfT fP itecture de 4&jcarte mère permet même de faire fonctionner enseW fty nyÉre microprocesseurs que l'on veujoarfracun venant se
connecter pa jdfMlMR e précédent. Le microprocesseur ? Un Strong arm d'Acorn à 40 Mhz, rivalisant de puissance avec les derniers Pentium.
Mais si le cœur vous en dit, rien ne vous empêche d'insérer dans le lot un véritable Pentium pour faire tourner Windows. Car d'origine, le Risc Pc tourne sous RiscOS, un système d'exploitation qui ressemble à s'y méprendre à VamigaOS, même si son interface tient plus de Windows 95. Mais qu'on ne s'y trompe pas, c'est Windows 95 la copie, pas l'inverse : anciennement appelé Arthur, RiscOS a effectivement fait son apparition en... 1988 ! A l'heure actuelle, le Risc Pc£St surtout utilisé pour des applications dites verticales Concrètement, cela signifie qu'Acorn vend des fnachines spécialement
configurées pour l'utilisatiofl précise que veut en faire le client (en général, dne société). Néanmoins, pour moins de 10000 F le particulier pourra s'offrir la version de basé qui constitue un excellent complément de Tamiga mais aussi une véritable bête de course.
Et les autres ?
De par leur coût de fabrication, la conception de nouveaux ordinateurs exotiques est moins répandue que celle des systèmes d'exploitation. Si bien que les seuls projets en cours connus sent ceux des constructeurs allemands Pios et de Phase 5. Le premier prépare une sorte de super compatible Chrp (voir encadré), le Pios one, pourvu de puissants composants graphiques directement sur la carte mère. Phase 5, quant à lui, prépare une nouvelle version de l'Amiga basée sur une arcfttecture Power Pc. Cependant, nous nous devons de signaler que nombreux sont ceux qui se toumentfflésormais vers les
ordinateurs de poche, ou pockejs, le Psion en tête. Imaginez un petit peu : le Psionf est doté d'un OS multitâche, d'un microprocesseur 16 voire 32 bits, de toutes les applications bureautiques en jrfemoire morte et d'un langage de programmation.
Mieux, il est possible de relier la bête à un Pc, un Mac, un Amiga, un Risc Pc et même à... Internet !
Car oui, le Psion est un véritable ordinateur sur lequel on peut charger des logiciels externes. Et il en existe des tonnes ! Il n'y a qu'à jeter un œil sur le CD-Rom de Pc Team, lequel lui consacre tous les mois un répertoire entier.
Yann Serra La norme Chrp Afin de contrer la main mise de Microsoft et Intel sur les compatibles Pc, les trois constructeurs Apple, Motorola et Ibm ont décidé en 1995 d'établir une nouvelle norme de compatibles. La Chrp, c'est son nom (Common hardware reference platform), définit quels types de microprocesseurs, de connecteurs et d'architecture employée. Le but : que tout le monde abandonne la carte mère Intel et ses Pentium pour acheter leurs composants. Du même coup, cela ferait un sacré pied de nez à Microsoft dont le Windows aurait bien du mal à s'adapter au Power Pc. Dans les faits, la
seule machine respectant le Chrp est la Bebox... Mais elle n'est plus fabriquée depuis quatre mois ! La raison d'un tel manque d'enthousiasme ? Le seul système qui veuille bien tourner à l'heure actuel sur Power Pc est le MacOS (BeOS n'est pas encore commercialisé). Or, MacOS demande toujours expressément une carte mère Macintosh pour fonctionner. Et celles-ci, bien que de fabrication Apple, ne sont pas du tout à la norme Chrp... francs « De nombreuses fonctions puissantes qui en font un excellent produit » Dream « Imagine se positionne en concurrent de logiciels professionnels bien implantés
» PC Team Des centaines d’objets et de textures gratuites à télécharger sur le site Infologic : http: www.mns.fr infologic Posez vos questions infologicô m ns.fr Vous avez découvert la version 4 d’Imagine pour Amiga sur le Cd-Rom et vous avez été convaincu par l’efficacité de ce grand produit. ïnfologic et Impulse continuent à soutenir l’Amiga et vous proposent de passer à la version 5 pour un prix absolument exceptionnel ! Imagine 5 offre les caractéristiques suivantes : Support Arexx, quatre types de visualisation simultanés, perspective temps réel, menus configurables, multi-tâches 32
bits, rendu en ray- tracing, rendu en scanline, rendu en surfaces pleines, rendu en fil de fer, textures procédurales, animation de textures, mapping, génération d’animations Avi, pré-visualisation des animations, animations hiérarchiques, multiples formats d’images, nombre de sources lumineuses illimité, gestion des fontes True type, effets de rotation, d’extrusion, de distorsion, de réduction, d’agrandissement, anti-aliasing adaptif, opérations booléennes, effets de difraction et de réflexion, gestion des ombres, rotoscoping, metaballs, Blobs, gestion de la profondeur de champ, effet
lens-flare (réflexions parasites), effet haze (halos), effet schredder (explosion en particules animées), support Alpha channel, cinématique inverse, onion skin.... Manuel Imagine 5 250francd Version française pour Imagine 3,4 et 5 Toutes les astuces pour optimiser l’utilisation d’Imagine : comment contrôler le rendering, comment utiliser les instruments de création, comment maîtriser les techniques d’animation. 260 pages !
Scanner Digimax 3990francd Un digitaliseur d’objets en 3D enfin disponible pour le grand public.
Spécialement conçu pour être interfacé avec Imagine.
Eddence 1 et Eddence 2 prix : NC Deux bibliothèques de plus de 60 textures procédurales. Indispensable pour exploiter pleinement Imagine !
- Bon de commande - Coupon à renvoyer à ïnfologic, 5, rue Alfred
de Vigny, 30320 Marguerittes Paiement par chèque uniquement à
l'ordre d'Infologic.
Nom : ... .Prénom : .... Adresse : Code postal : .. .... Ville : . Téléphone : lnfologic@mns.fr- Délai de livraison : 3 semaines & C'est tout nouveau, tout chaud I La toute dernière version de cet éditeur de texte de génie, qui se définit originellement comme un outil de développement mais qui sait satisfaire tout un chacun par son incroyable liberté de configuration. Un concurrent direct de Cygnus editor et Amis... Pour ceux d'entre
vous qui ne connaîtraient pas encore GoldED (ah bon, il y en a ? :), en voici une présentation sommaire : GoldED est un éditeur de texte multi-usages, disposant de fonctions par défaut très puissantes et, de plus, configurables à volonté. Vous pourrez l'utiliser aussi bien pour rédiger un article pour Dream (véridique I), pour taper le listing de vos programmes en Assembleur ou en C, pour créer vos pages web... Bref, il peut tout faire ! Attention, ce n'est pas un traitement de texte, comme Final writer ou WordWorth.
Nous entendons par là que vous ne pourrez pas utiliser plusieurs types ou tailles de polices, ni insérer des images.
Non, GoldED sert à taper au kilomètre du texte uniquement destiné à l'ordinateur, et pas du tout à imprimer un courrier bien présenté. Cependant, il est tout de même possible d'associer différents styles (gras, italique, souligné...) et différentes couleurs à la visualisation de vos textes, en fonction de leur type (listing en C, page Html...), ce qui en rend l'édition beaucoup plus claire et plus simple.
Installation Séparément, on trouve sur Aminet l'archive principale de GoldED, puis une archive par type de fichiers, chacune s'installant très simplement grâce à la méthode conventionnelle du Workbench. Petite anecdote : un petit bandeau de pub s'ouvre sur l'écran VaMMfcresMry preseti tÿomIard. Dit play igr MBMMtji'”i i«« !!!MlillMIIÉir'-|llll ¦BUBSffll WBSÊ1 SiflÉiï 8 PI Bord» brU Untl Poilet r.quttg | Polie» ¦émmtCy- J PI WOU..I aspect J untimi t ft.. éj antiulT l Configurable à volonté.
Pendant l'installation. Différents messages sur les fonctions de GoldED y défilent. Assez inattendu et très bien fait.
Configurable à volonté !
Ce qui est formi- dable avec GoldED, c'est que l'on peut en faire vraiment ce que l'on veut I Si le moindre élément ne convient pas à l'utilisateur, libre à lui de le modifier. Ceci est valable aussi bien pour le menu général de l'application que pour les barres d'outils, la reconnaissance des différents types de fichiers et les fonctions spéciales qui leur sont associées... Par exemple, on pourra visualiser les instructions d'un listing en gras et les données en normal. Tout est configurable à partir du menu de préférences interne. Et le plus facilement du monde en plus !
De plus, le port Arexx (langage interne du Workbench pour faire communiquer entre elles les applications) est un exemple du genre et propose une multitude de fonctions inédites. Puisque l'interface Arexx donne accès à toutes les commandes du logiciel, on imagine par exemple le cas d'une application qui intégrerait la totalité de GoldEd dans sa propre interface. Ou inversement, on peut lancer depuis GoldEd, la compilation et l'exécution du programme que l'on vient de taper. Il suffit juste de rajouter le nom du compilateur dans un menu de GoldEd. Les fervents utilisateurs du Blitz basic
vont enfin pouvoir se passer de l'horrible éditeur de listings fourni avec la langage.
Des fonctionnalités uniques Une aide en ligne est à tout moment disponible en appuyant sur le bouton "Help" qui se trouve sur la barre de titre de chacune des fenêtres de document.
On accède alors à un fichier d'aide dédié, au format AmigaGuide. Autre point intéressant, GoldED propose un système de Drag&Drop (glisser déposer) sur des blocs de texte. Par exemple, on sélectionne une partie du texte à la souris, puis, en pressant sur Alt et le bouton gauche de la même souris, on déplace ce bloc à un autre endroit du document. Une première, les blocs en question peuvent être rectangulaires, et pas seulement linéaires GoldED 4.7.0 comme on en a l'habitude.
Concrètement on pourra déplacer une colonne de texte en une seule manipulation. Très pratique, pour manipuler toute une liste de paramètres venant systématiquement en fin ou en milieu de ligne.
Bref, GoldEd est L'outil de développement incontournable pour taper tous vos programmes sur Amiga. Un must que nous envient même les autres machines.
Vincent Oneto GoldED 4.7.O En hausse A Reconnaissance de tous les langages A Configurable à volonté A Drag'n'drop A Shareware En baisse T II n'y a pas d'En baisse... Note ? ? ? ? ?
Free Distribution Software 82 rue de Sailly, BP 134, 59453 Lys lez Lannoy Cédex Tél : 03.20.02.06.63 - Fax : 03.20.82.17.99 Ouvert du Lundi au Vendredi de 9h à 18 h Vente par correspondance uniquement.
Ou quand votre Amiga se transforme en lecteur de CD-audio i données contient déjà plus de 4000 titres, ce qui vous évitera bien des saisies inutiles. Un grand nombre de formats de sauvegarde des Wordworth 6 OptyCDPlayer Le plus populaire des traitements de textes Amiga. Version Française Intégrale !
540 Frs Mise à jour ancienne version de Wordworth : 315 F (envoyez les disquettes originales + n° de licence) Reprise concurrentielle : Tél.
Configuration requise : WB 2.04+. 3 Mo. 2 lecteurs de disquette ou I disque dut Echantilloneur Piste Al Départ y DJâl status [1 F or Mat f MPEQi il stéréo |Freq. JjBj*4Jl»»i|uoité rhi fjjjj |[ Raerçu | sauver I jouer |sauver et JouerI Fichier | Datas; cd-eanpie. Wpe WÈÈËÈËËÈÊÊÊ Durée[Wftlsl I S | CD1200 Controller - Contrôleur ATAPI pour 1200 690 F CD1200 Controller + Lecteur CD-ROM 12X 1.480 F Lecteur CD-ROM ATAPI 12 X (seul) 790 F Squirrel SCSI - Contrôleur SCSI-2 pour A1200 490 F Surf Squirrel - Idem mais plus rapide + Port série 690 F Lecteur CD-ROM 8X SCSI Externe + 1 CD 1.490 F Modem
USRobotics 33.600 + Adaptateur + A-Net 1.290 F Souris 3 boutons 400 DPI - Alpha Data 149 F Souris 2 boutons 400 DPI - Alpha Data 129 F Lecteur de disquettes Interne HD 590 F (Précisez A1200 4000 Escom ou Commodore - Monté en Tour ou pas).
Lecteur de disquettes Externe HD 840 F Moniteur M1438S 2.290 F Périphériques - Amiga Grâce à OptyCDPlayer, il est possible de numériser directement un morceau de musique.
Mémoires SIMM OptyCDPlayer, dans sa version 2.0, est sans conteste le player de CD-audio le plus complet actuellement disponible sur Amiga. Il sait bien sûr jouer tous vos CD-audio, mais aussi utiliser et sauver leurs titres dans des bases de données, définir des programmes de lecture, sauver les données audio sur disque dur, et encore tout plein d'autres choses qui font la supériorité de votre ordinateur sur votre lecteur hi-fi. Certes, d'autres programmes font la même chose, mais rares sont ceux qui réunissent toutes ces fonctions dans un même logiciel et, qui plus est, autour d'une
interface aussi intuitive.
Une base de données de 4000 titres !
OptyCDPlayer reconnaît aussi bien les lecteurs au standard Scsi que ceux à la norme Atapi.
De plus, il reconnaît tous les types de bases de données de titres utilisés couramment par les applications du même genre (que les CD soient présentés sous la forme de fichiers et qu'ils soient tous regroupés au sein d'un même fichier). D'office, sa propre base de données audio est de plus proposé : Raw, Iff, Idcmp, Mpeg. Concrètement, cela signifie qu'il est possible de numériser et sauvegarder un morceau sur disque dur, sous la forme d'un simple fichier. Ce dernier pourra alors être rejoué par n'importe quel player audio du Workbench et même être retravaillé.
Vincent Oneto OptyCDPlayer En hausse ? Reconnaît tout type de lecteur CD ? Peut numériser un morceau pour le sauver en fichier audio En baisse ? Nécessite au moins un 68020 et la version 3.1 de Mui.
Statut : (E)Mailware Note ? ? ? ?
SIMM - 4 Mo - 60ns SIMM - 8 Mo - 60ns SIMM - 16 Mo ou 32 Mo - 60ns Cartes Accélératrices A1200 Blizzard 1230-1V (68030 à 50 Mhz) 1.100 F Blizzard 1240T ERC (68040 à 40 Mhz - Tower) 1.990 F Blizzard 1260 (68060 à 50 Mhz) 3.990 F Contrôleur Fast-SCSI-2 (Pour Blizzard) 750 F Coprocesseur 50 Mhz pour Blizzard 1230-IV 460 F DIVERS - PROMOTION SMD-100 de Hi-Soft : Décodeur MPEG Autonome. Pour films VideoCD. Nécessite seulement un lecteur CD-ROM SCSI-II - Promotion : 1.490 F au lieu de 1.690 F Logiciels Organiser V2 Version Française Intégrale 349 F AsimCDFS v3.8 - VF- 490 F Master ISO VI.25b
(Gestionnaire de graveur de CD) 990 F PCX (Emulateur PC - 68020 minimum) 469 F Personal Paint v6.4 - VF - 99 F Personal Paint v7 CD 259 F Personal Paint v7 CD + v 6.4 Disk - VF - 299 F PhotoCD Manager CD 199 F Pilotes ADFI-VF- 190 F Spouleur ADFI - VF - 240 F Studio II Pro -VF-, 390 F T irbo Cale v4.0 CD - VF - 490 F Turbo Print v5 - VF - 460 F CD-ROM AMIGA sfË3l«a p i Aminet 19 - Juin 97 (dispo vers le 10) - 79 F Durée au titre 79 F 150 F 199 F 69 F 110 F 169 F 99F 139 F 99F 139 F 149 F 139 F 149 F 149 F 299 F 199 F 149 F 279 F 59 F 169 F 239 F 239 F catalogue en anglais.
Rrtiste Titre du CD Titre Diete ¦¦ .¦ , .-«'il' IL l-~ I Hcircü Hasard Amjnet 13,14,15,16,18 Aminet Set 1 ou 2 Aminet Set 3 ou 4 French Storm - Libre Essai Français ADE - Geek & Gadgets 2 (Kit lév. POS !!!)
Assassins CD 3 Amiga CD Développer v 1.1 Amiga Desktop Video CD 2 Fun Clips 2 In To The Net (Outils pour Internet) Imagine PD V3.0 The Kara Collection Light Rom 4 Light Rom Gold Magic Publisher Meeting Pearls 4 Personal Suite Des dizaines d'autres CD sont disponibles. Notre est gratuit ! Sauf indication contraire, les Cds sont Commande sur papier libre. Règlement joint par chèque, mandat. Carte Bancaire par téléphone.
Frais de port CD-ROM & Logiciels : 35 Frs Périphériques : 80 Frs - Poste ou messagerie.
La base de données fournie possède déjà plus de 4000 titres en mémoire, © L'éditeur "de texte" Emacs est sûrement le plus connu des outils Gnu. Son développement a commencé au milieu des années 70, un certain Richard Stallman (rms) trouvait en effet le standard Vi de l'époque (encore utilisé aujourd'hui) trop limité. Emacs est donc le programme qui a servi à développer tous les autres logiciels du Gnu project.
Depuis plus de vingt ans, Emacs ne cesse de se développer, les versions actuelles (19.3x) n'ont plus grand chose à voir avec leurs ancêtres. Un petit groupe de développeurs a pourtant décidé de reprendre les sources d'Emacs pour les intégrer dans un environnement utilisateur graphique, c'était le début du projet Lucid- emacs dont Xemacs est le descendant direct. Aujourd'hui, Emacs et Xemacs sont deux programmes distincts qui évoluent chacun de leur côté. Mais la compatibilité ascendante est bien sûr (TDxrMod ‘actuolnode) ?dirj child_t p; actuaLnoda- dir opened xt(aotuilnod*- p*r«nt-
• Isa CMUlt ¦ chdir ' if(r«ult 1) l VonTtUllrr or (•dicL-
dir-iroû.; "ürsctory ¦ rt _ohildren»0; MOU.) Roouit ¦ chdir
èctoalnod* padnM*)!
• Uni*. *C«wt stat dicectory «fttty nous, * •)1-0) Me
(9trcap(entry- d_na if (SJtSDIMstatbùf childron**; ± f(.
, ¦ Êmk L'environnement de développement ultime !
De rigueur.
Tout pareil que miguel... Le noyau d'Xemacs est très proche de celui d'Emacs. Il s'agit en fait d'un interpréteur compilateur en langage Lisp (Elisp), le langage de programmation préféré de la fsf avec l'objective C. On se rend d'ailleurs compte tant avec Elisp qu'avec Cuile que Lisp est loin d'avoir dit son dernier mot !
L'éditeur est ainsi un programme en Lisp situé au dessus de ce noyau (lui- même programmé en Q. C'est ce qui explique la richesse fonctionnelle incroyable d'fmacs, car depuis plus de vingt ans de nombreux programmeurs ont ajouté des dizaines d'extensions, officielles ou non. Le principe de fonctionnement d'Emacs est assez simple : les documents (vous verrez qu'on ne peut pas vraiment parler de textes) sont stockés dans des zones mémoires séparées que l'on nomme les buffers. A chaque buffer est associé un mode de fonctionnement. Par exemple, si vous éditez un source en C, Emacs
passera dans un des modes C disponibles (mode normal, mode avec syntaxe colorée, etc.). Chaque mode dispose de commandes spécifiques (par exemple, indentation automatique ou insertion de tags dans le mode Html). Des modes "exotiques" assez étonnants existent : gestion des mails ou des newsgroups, debugger, documentation en ligne texinfo, browser web w3 ou jeu d'aventure I Certains modes ne sont donc pas associés avec des documents mais sont de véritables applications. Ce déluge de puissance se retrouve partout dans le programme. Toutes vos opérations dans chaque buffer sont par exemple
enregistrées et seul le manque de mémoire pourrait venir à bout de la fonction undo ! Signalons qu'avec la prochaine version 19.20 de Xemacs, le noyau subira des modifications importantes pour la première fois. Le rejeton commence à voler de ses propres ailes.
Xemacs L'interface en plus Le problème avec Emacs, c'est qu'il est très difficile d'accès pour le novice. L'interface avec l'utilisateur passe par la saisie de commandes au clavier doublée de raccourcis un peu compliqués. Il existe certes une version d'Emacs dédiée à l'environnement X- Window qui rajoute entre autres les menus déroulants. Xemacs va beaucoup plus loin puisque l'interface est ici un élément central (dans Emacs, c'est une extension). Les menus déroulants sont bien sûr présents et peuvent changer d'un mode à l'autre. On trouve aussi des menus contextuels très pratiques ainsi
qu'une barre d'icônes. Tous ces élé- A la fois très proche et très éloigné de son modèle, Xemacs réunit le meilleur de deux mondes : la puissance d'Emacs associée à la convivialité d'un environnement graphique.
Ments de l'interface de Xemacs sont complètement paramétrables (chaque mode peut avoir son interface dédiée). Dans les dernières versions (19.14 et suivantes), il existe même une extension d'Elisp qui permet de construire des boîtes de dialogues pour suppléer les commandes de bases. Le plus impressionnant, c'est que Xemacs reste complètement compatible avec le mode de fonctionnement d'emacs. Si vous utilisez les raccourcis clavier (ce que vous ne tarderez pas à faire pour les commandes de base), le programme réagira exactement de la même façon qu'fmacs. Mais si vous passez par
l'interface graphique (menus ou barre d'icones), Xemacs pourra vous proposer des boîtes de dialogues pour rendre certaines manipulations plus conviviales. C'est la cas par exemple pour l'ouverture d'un fichier.
Emacs: diriist.c possible completio .fofrc .fofrc» .gdb_hi 3tory . Signature BUGLIST CHANGES.LOG Eallbacks.res Fof.ad Fofdefsult.ad Makefile Makefile.bak Makefile. Motif2 0 README.fof TODO
* comnand.c_ OK Possible complet xpm config.o cote dialogs. C
dialogs. H dialogs. O dirlist. C dirlist. H dirlist.o dirtree.
C dirtree. H dirtree.o error_handler.c error_handler. H error
handler. O Pind file: ~ tools fof 0 Les boîtes de dialogues :
bien plus qu'un simple gadget.
Un éditeur graphique Mais l'interface n'est pas le seul intérêt de Xemacs. L'autre grande innovation concerne l'exploitation efficace de X-Window : gestion des polices multiples pour de nombreux modes (syntaxe colorée ou avec polices multiples), affichage des images dans le browser web (ou dans tout autre mode qui utilise des images). Le clipboard et la sélection primaire de X-Window sont utilisés pour les transferts de documents à documents, il existe même un patch rajoutant le drag and drop (Offix). Pour terminer, si les division d'écran sont toujours disponibles (on peut
déplacer la séparation avec la souris), on peut parfaitement ouvrir de nouvelles fenêtres (frames) comme dans tout bon programme X-Window. Vous l'avez donc compris, Xemacs réunit le meilleur des deux mondes et rendra de nombreux services avant tout aux programmeurs, mais ceux qui saisisKbaB En hausse ? La puissance d'Emacs A La richesse fonctionnelle d'Emacs A L'interface très pratique A Des extensions par dizaines A Un langage Lisp intégré En baisse ? Gros consommateur de mémoire ? Choix difficile entre Emacs et Xemacs Statut : Free software Source : http: Zwww.xemacs.org Note ? ? ? ? ?
Sent des documents (en TgX LatgX, Sgml, Html, etc.) ne seront pas en reste.
Fred Pesch http: www. Linux-kheops. Com line Xemacs 19.14 Tkman Unix et en particulier Linux est un système d'exploitation abondamment documenté. Tkman permet d'accéder simplement et efficacement à la première source d'informations : les manual pages.
Vous pourrez aussi créer votre propre sélection de mans pour un accès rapide. En clair, Tkman est un outil indispensable, tout simplement !
Fred Pesch AuryXll R6 man man3 XtVaCreateManagedWldg*tJx En mode console ou dans un Xterm, on utilise très souvent la commande man pour trouver des explications sur les commandes du système. On trouve aussi en général sous forme de man les références des différentes librairies de programmation installées sur le système.
Consultation graphique Tkman est une surcouche graphique des utilitaires man et apropos (sélection de mans par mot-clé). C'est un véritable petit bijou de simplicité et d'efficacité. Tout d'abord, la présentation graphique est très agréable, ce qui réjouira ceux qui passent des heures et des heures à lire des mans (en général des programmeurs ou des administrateurs). L'interface est sobre mais parfaitement pensée. Le principal intérêt de Tkman réside pourtant dans les fonctionnalités supplémentaires qu'il propose.
Les hypermans En plus d'une fonctionnalité d'affichage, Tkman permet de naviguer entre les man pages par hypertexte. Si une commande apparaît dans le man d'une autre commande, double-di- quez dessus et Tkman vous affichera les explications correspondantes. C'est un comportement courant sur le web mais c'est une nouvelle manière très agréable de consulter les mans. Autre innovation : la possibilité de mettre en relief des parties du texte. Les fanas du surlignage seront ravis ! Tkman enregistre également toutes vos manipulations. Il tient par exemple à jour un historique des pages
consultées.
Tkman 1.8 En hausse A Simple, joli et efficace A Consultation hypertexte En baisse ? Tkman ne fait pas le café Statut : Freeware Source : http: http.cs.berkeley.edu ~phelps Note ? ? ? ? ?
188 Unes J Mono Qntt Enfin une aide que l'on peut lire facilement !
Man | apropos [ |XtCreateManagedWldg*t Sections | Hlghllght*| +J 1 History| Paft«| Occasionalsj NAME XtCreateWidget, XtVaCreateWIdget, XtCreateManagedWldget, XtVaCreateManagedW ldget, XtDestroyWidget - croate and destroy widgets SYNTAX Widget XtCreateWidget(name, widget_class,parent, args, num_args) String nome; WidgetClass widget_class; Widget parent; ArgList args; Cardinal num_args; WidgetXtVaCreateWidget(name, widgetjJass,parent,...) String nome; WidgetClass widgetjdass; Wldgetparenf; Widget XtCreateManaBedWldgetfname. UÀdgetjlass,parent, args,numjxrgs) String namt; WidgetClass
widget_c!ass: Wldgetparenf; ArgList args; Cardinal numjxrgs; WidgetXtVaCreataManagedWldgetfoome. WidgetjUass, parent, ~ String nome; WidgetClass widget jUass; Wldgetparenfc void XtDestroyWldget) Widget w; ARGUMENTS args Spécifiés the argumentlisttooTerrtds the resource defaults.
S0 nclus dans les utilitaires standards accompagnant LaTgX, Xfig est l'antithèse des usines à gaz très tape-à-l'oeil mais qui demandent vingt ans de formation et beaucoup de temps devant soi tant ça rame. A première vue, on a l'impression de se trouver devant un logiciel très très dépouillé qui ne sait faire que des constructions purement géométriques. L'apparence est trompeuse : I Tous les outils sont là, il ne me reste plus qu'à apprendre à dessiner.
Xfig cache des possibilités inattendues.
L'Interface Elle est minimaliste, c'est le moins que l'on puisse dire. Xaw3D ou neXtaw et une bonne session d’Editres s'imposent pour avoir quelque chose de présentable. Mais là encore, on finit par admettre que l'interface la plus sophistiquée n'est pas toujours la plus agréable. Ici, on a un panneau d'icônes pour les outils, un pour les réglages et deux barres de boutons.
Tout est accessible directement, d'un seul clic. Par contre, chacun des trois boutons a une utilisation précise.
Typiquement, les boutons du milieu et de droite permettent de décré- menter incrémenter un paramètre tandis que le bouton gauche ouvre une boîte de dialogue pour le saisir à la main. A tout moment, la fonction de chacun des trois boutons apparaît dans la barre d'état. On regrette par contre que certaines options importantes, comme le choix de l'unité de mesure ou du format de page ne peuvent être choisies que sur la ligne de commande ou dans les ressources.
Un menu de paramétrage ne ferait pas de mal.
Xfig n'est certes pas un concurrent de CorelDraw pour Unix, mais II s'avère Idéal dans de nombreux cas.
Les outils Xfig est un programme de dessin purement vectoriel. Vous ne trouverez pas le tracé à main levée ou autres aérosols, seuls les outils "mathématiques" sont présents. En revanche, il n'en manque pas ! Figures géométriques, polygones, arcs, textes, lignes brisées, courbes de Bézier, splines... tout est là. Le seul format d'image disponible en import est l'Eps. Il faudra donc encore faire appel à Xv pour convertir les images que vous voulez insérer. On peut directement appliquer tous les enrichissements que supporte X-window, comme le choix du motif de tracé ou de remplissage,
les flèches, etc. Par contre, Xfig est d'une interactivité limitée en ce qui concerne la modification des paramètres : par exemple, pour changer une police de caractères, vous devez le faire dans une boîte de dialogue spéciale, la modification sera ensuite répercutée sur le dessin.
L'édition Xfig a tout ce que l'on attend d'un logiciel vectoriel : zoom paramétrable, grille optionnelle, règles... C'est là que l'on constate quelques défauts d'ergonomie mineurs, comme la nécessité d'activer un mode particulier pour déplacer un objet (mineurs car il ne s'agit jamais plus que d'un clic de souris). Le fait que l'undo redo ne concerne que la dernière opération peut être gênant, mais c'est chercher la petite bête.
Xfig se révèle à l'usage plutôt rapide, et pas seulement en termes de vitesse de traitement, mais aussi en temps mis par l'utilisateur pour achever son œuvre. En revanche, les possibilités de structuration du logiciel sont assez sommaires puisqu'elles se résument au groupement éclatement. On peut dire que de manière générale, Xfig vous laisse une grande liberté. Mais il faut parfois travailler un peu pour obtenir exactement ce que l'on veut.
L'export Xfig, petit mais costaud !
On touche là le principal point fort de Xfig. Il fait appel à des convertisseurs externes capables de sauvegarder le dessin dans toutes sortes de formats.
La première bonne surprise est le support des formats bitmaps standard (Jpeg, Gif, Xbm Xpm...). La présence de Postscript est une évidence pour une application sous Unix. Mais ce qui rend Xfig indispensable, c'est le format TgX LaTgX. On peut donc sauver son dessin directement au format TeX pour l'inclure ensuite dans un document sans se prendre la tête.
J'en connais qui vont être contents... Alors?
Bref, Xfig est un petit programme très sympa qui mériterait une meilleure interface (elle commence à dater sérieusement). C'est le compagnon idéal de TgX et de tout ce qui tourne autour, à commencer par LyX.
Jakub Zimmermann mvoùJô £o2Æ En hausse ? Simple et efficace A Omniprésent A Filtres d'export En baisse ? Interface Statut: Freeware Note ? ? ? ?
3 Rue Galléan 06000 NICE Tel Fax: 04.93.80.71.55 AMIGA 1200 PROMO DU MOIS : Quaterback 5 vf 99f
* Les 5 CD-Rom 199f Carte Mémoire Omo 390f Blizzard 1230 IV Omo
1100f Blizzard 1240T Omo 2100f Blizzard 1260 Omo 379Qf Module
SCSI-2 7QQf AMIGA 4000 Cyberstorm 40 40 Omo 2890f Cyberstorm
60 50 Omo 4690f Module Fast SCSI-2 850f Cybervision 64 3D 4Mo
1990f Picasso IV 4Mo 2990f DKB 3128 1690f AMIGA 2000 Blizzard
2060 Omo 4690f Blizzard 2040 ERC Omo 2690f ROM 3.1 Amiga
500 600 2000 Amiga 1200 3000 4000 499f • 599f FRAIS DE PORT
CD jeux Logiciel : Carte HD Mem : Ecran : 14” 17”
* ANTINEA * 35f 60f 150f 200f 100f Tour : MEMOIRE
COPROCESSEUR... Coprocesseur PGA 50Mhz 450f SIMM 32 bits 4Mo
60ns 160f SIMM 32 bits 8Mo 60ns 330f SIMM 32 bits 16Mo 60ns
650f SIMM 32 bits 32Mo 60ns 1290f Disque Dur 1.6 Go IDE 1490f
Disque Dur 2 Go IDE 1690f Disque Dur 2 G0 SCSI 2490f Disque Dur
3.2 Go SCSI 2990f CD Rom 10x IDE Interne 750f CD Rom 12x SCSI
Interne 1390f DIVERS Lecteur HD 1.76Mo interne 585f Souris
Wizard 99f Tour Micronik A1200 1290f Alim Micronik Tour A1200
449f Boitier Clavier A1200 390f Carte Zorro II Micronik 1590f
Carte Zorro III Micronik 3190f Tour Micronik A4000 PCI 2690f
Moniteur M1438 14” 2290f Moniteur IDEK 15" 2790f Moniteur IDEK
17" 4990f Alimentation 20A A1200 449f Tablette Wacom Artpad 2
1290f Wordworth 6 (vf) 490f Image FX v2.6 (va) 1190f SCALA
MM400 (vf) 1390f Turboprint 5 (vf) 449f I Browse (va) 249f
Aminet 13,14,15,16,17,18 79f Aminet set 1,2 150f Aminet set 3,4
199f Geeks Gadgets ADE 110f Amiga Tools 6 CD 129f Amiga
Developer CD 95f Mods Anthology 219f Colonisation (va) 199f
Sens. World Soccer 96 97 199f Sens. World Soccer Upgrade 129f
Slamtilt AGA 149f Pinball Fantasies AGA 99f Jet Pilot 220f Mega
Typhoon - PGA Tour Plus 149f Capital Punishment - Fifa 149f
Chaos engine 2 249f Bumout 249f Tiny Troops 249f Alien Breed 2
249f Trapped Dk CD 199f Akira CD32 149f PGA Tour golf CD32 99f
Nemac IV CD-Rom 180f Legends CD-Rom 180f Pinball Illusions
CD-Rom 99f Animatic CD-Rom * 49f Demos are Forever CD-Rom * 49f
Textures CD-Rom 49f Super Autos CD-Rom * 49f Net News Offline 1
CD-Rom * 49f PRIX NETS TTC MODIFIABLES SANS PREAVIS - CHEQUE A
L’ORDRE DE TRACO-ANTINEA lÎREAH-MARKËt ÜL PRAXIS
C S SroS50Mhz4690 Cybervision64 3D 4Mo1990 CDROM 12x Pioneer
890 Tower A1200 1590 Scanner A4+Scanquix 2190 u nf us io Dream
vous propose de participer à cette nouvelle rubrique Dream
Market. Particuliers, clubs, associations, boutiques, PME...
Cette rubrique est pour vous.
390 F. H.T. le pavé en couleur !
: synthèse, bornes multimédia 20 rue du 11 novembre 42100 Saint Etienne tél : 7741 64 14 fax: 774161J9 Renseignements : Valérie Ambrosio au 01 53 36 84 11 MSD multimédia VENTE PAR CORRESPONDANCE SOUTIEN TECHNIQUE DEPOT VENTE 1, nie DupeiTé, 29200 BREST tel. : 02.98.46.98.24 fa* : 02:98.33,11.06 DCE4MGAMES |9 rue buwez, 7500 Tournai, Belgique 1 Tél Fax i 069 226646 (Belgique) 0032 69226646 (Froice) A1200 Desktop Pack...99FF 599FB Banshee A120Ô VF...B5FF 499FB Cofonization EF 149FF 899FB Dune 99FF 699FB Dune II EF 99FF 699FB Fears A1200....99FFJ 599FB Gloom A1200.....99FF 699FB Heimdall
2 AGA VF...86FF 499FB Helpl (Compil)...199FF 1199FB Legends EF AGA...99FF 599FB Univers* VF.....86 FF 499 FB UFO EF. 149FF 899FB Xtreme Racing A6A...99FF 699FB VF - version française intégrale NF - manuel en français EF = jeu en français à l'écran AGA = jeu pour l'Amiga 1200 Port 30FF 100FB pour 1 Jeu 36F 120FB pr 2 - 40F 140F8 pr 3 Envoi en Colissimo (24H 48H) D'autres titres sont disponibles Contactez-nous pour plus d'Infos AMIGA ¦ IS STILL ALIVE !
AMIGA 1200 & 4000T 060 » JEUX pour A500 A600 tout à 89 JEUX pour A1200 à partir de 129 CD ROMs à partir de 50 Disquettes MANGA (n°1 à 250) 15 CYBERVISION 64 3D 4Mo 1990 CYBERSTORM '060 MK II 4950 BLIZZARD 1260 3990 DISQUETTES DD neuves x50 110 SUPERSERIE Int. A1200 520 BP 404 - 63109 ROMAGNAT Cedex Fax I LE PC SANS SE PLANTER HORS-SÉRIE N°1 AU PRIX DE 35F (+ 16F frais de port) Tout pour comprendre et acheter un ordinateur multimédia voir page boutique LA BIBLE DU JEU AMIGA BEST OF JEUX AMIGA ET CD-32 AU PRIX DE 20F (+ 16F frais déport) La référence en matière de jeux pour Amiga et Cd-32 voir
page boutique champ d'édition numérique couplé avec deux boutons (haut et bas). On accède à chaque sous-widget avec la commande subwidget plutôt qu'en précisant un chemin complet (voir rubrique Tcl Tk). La création des interfaces s'en trouve simplifiée même si on utilise encore de nom- les contraintes. On peut définir les positions des widgets en fonction des autres widgets présents. Les amoureux de motif seront aux anges car c'est un procédé très puissant pour créer les interfaces. Tix rajoute aussi des fonctionnalités intéressantes à Tk : nouveaux types d'image, fonctions Reprenant toutes
les fonctionnalités du célèbre Tk, l'extension Tix rajoute de nombreuses fonctionnalités.
Puissance, Innovation et esthétisme sont au rendez-vous.
NoteBook ...i.-U!
Fjord Disk | Network Access Time: |12 fj OK Write Throughput: |400i ±1 zi Cancel Read Throughput: 400 ±i J 1 zj Capacity: 1021 ±1 zi Des boîtes de dialogue plus claires avec le logiciel Notebook Tix se compose de deux parties distinctes : des widgets additionnels pour Tk etune librairie pour créer soi-même, facilement, de nouveaux widgets. Pour pleinement profiter de Tix (tout comme Tk), l'utilisation du langage Tel coule de source, au moins pour ce qui concerne l'interface utilisateur de vos futures applications. Vous l'avez compris, Tix est avant tout destiné au programmeur.
Une extension de Tk La conception de Tix est basée sur une particularité des widgets de Tk : les widgets composés (compound widgets). Plutôt que d'utiliser les widgets (boutons, barres de scrolling, textes, etc.) indépendamment les uns des autres, on utilise ici des containers. Un container est lui-même un widget mais contient des sous-wid- gets (subwidgets). Par exemple, le container tiXControl représente un [Helvetlca ±_ I» il Helvetlca
- -- Ludda n [Times Roman w La combobox : un bon début pour votre
futur traitement de texte.
Elles; |hilit19.e!
Hilltl 9 td.el hilül 9.el ntml-helper-modt ntml-helper-modÉ ioi.el ¦HP lightbrtte.el iightbrlte.elc flK £ancel Show Hidden Ries H 1 Q Ust Files oflype: Voici un exemple de wiolget Tix : impressionnant, breux widgets de Tk (Tix est un complément, pas un remplacement).
Des widgets de haut-niveau La plupart des éléments d'interface proposés par Tix sont dits de haut- niveau. On peut dire que Tk apporte pour sa part les briques de bases.
Ainsi, on trouvera dans les widgets de Tix une boîte de sélection de fichier complète (inspirée de Motif), un afficheur de fichiers et d'arborescences (pour faire votre propre gestionnaire de fichier), une combo box (champ de saisie et menu déroulant), des boîtes d'icônes, etc. Le Notebook est aussi très intéressant : il dispose horizontalement un ensemble de boutons, chaque bouton est associée à un cadre qui peut contenir d'autres widgets. On peut ainsi créer des boîtes de dialogues très complexes.
Le widget PanedWindow inspiré de motif permet de séparer les fenêtre en plusieurs parties redimension- nables. En fait, les widgets de Tix sont à la fois très nombreux (impossible de tous les citer), complémentaires à ceux de Tk et très joli (plus joli avec la configuration par défaut que sous Tk mais c'est une affaire de goût).
Mais ce n'est pas tout Quelques widgets de base très intéressant sont aussi fournis : bulles d'aide, jauge, etc. Un nouveau gestionnaire de fenêtre est disponible ; tixForm. Ce gestionnaire est basé sur utilitaires, gestion du window manager Mwm, etc. Enfin, la librairie orientée objet Tix intrinsics permet de créer assez aisément des widgets en utilisant exclusivement le Tel (c'est plus facile qu'en C mais le résultat est plus lent). Pour tous les programmeurs Tcl Tk, Tix est pratiquement indispensable mais l'interfaçage avec le C est toujours aussi peu pratique (utilisez la Xlib,
Xforms ou Lesstif pour vos applications en C !) : à réserver aux applications lentes mais nécessitant une interface (très) évoluée.
Tix 4.0 En hausse ? Des widgets très puissants A Une extension indispensable pourTk A Le gestionnaire Form est excellent A Idéal pour créer de nouveaux widgets En baisse ? C'est toujours aussi lent (sur des petites machines) ? Dépendance sur Tel et Tk (donc trois dépendances pour les applications) statut : Free Software (pas C PL) Note ? ? ? ? ?
Hors série Pc Team '“dm n P®cial musique R I ¦team (2? Team N NOUVEAU REGARD SUR LE PC Le Pc sans fausses notes 'Initiation au MIDI, à l’audio-numérique ¦Hardware: cartes son, cartes Midi, home-studio... ¦Software: arrangeurs, séquenceurs, éditeurs dosons... ¦ Internet et la musique Tout sur la musique et Ti ormatique f 39 F - ioo pages aCtUe"ement en kiosque ¦BF avec un CD-Rom ¦Kl Composer une sequence techno, un jinqle radio, un karaoké... Interview exclusive: Æ es P PC... Virtual Waves 2 w, BurnlT!
Créer un CD-Rom sur l'Amiga est chose facile grâce à tous les utilitaires existants.
Feu Commodore avait ouvert le bal avec des utilitaires en ligne de commande à l'époque du Cdtv. Que de chemin parcouru depuis cette époque héroïque !
N ftr tpi ET fppj m lurn It Heu... Que veulent dire les boutons ?
BurnlT est un logiciel de maste- risation et de gravage de CD- Rom. Il s'agit donc de produire une image au format Iso 9660 d'une arborescence de vos disques durs, et de la transférer vers un CD-rom vierge via un graveur de CD. Les applications sont diverses : sauvegarde de données sur un support fiable, création d'applications sur CD-Rom.
Rappels Le format Iso 9660, qui constitue la ? | ReadCDD_Prefs Pre-enphasîs Xfl-Mode Cut 158 Save-Fornat: Buffertype IO-Buffer Read St eps norme en matière de CD-Rom (Yellow book de Philips) est un format qui souffre aujourd'hui de son âge canonique. En effet, il a été créé dans une optique MsDos. Vous savez, ce soi-disant système d'exploitation, limité à des fichiers aux noms sous forme 8.3, aux noms de répertoires de 8 caractères maximum, aux caractères limités au strict minimum (A-Z, 0-9, _), ne prenant pas en compte les drapeaux (lecture - écriture - exécution), et dont la profondeur
de sous- répertoires ne doit pas dépasser 8 niveaux ! L'Iso 9660 de base (appelé Level 1 ) est donc soumis à ces restrictions, et s'avère incompatible avec les exigences de VamigaOS... L'Iso 9660 Level 2 permet de contourner ces limitations, et le protocole Rock ridge offre d'autres améliorations nécessaires à VamigaOS. Les CD-audio sont conformes à la norme CD-da (Red Book de Philips), et leur format n'a pas évolué depuis la création de la norme CD-da. Le format Hfs est propre au Macintosh, reproduisant fidèlement un disque dur Mac sur CD-Rom. Ce sont les formats les plus répandus. Mais
il ne faut pas oublier le format CD-i (Green book de Philips), le Video-CD (White book de Philips), les formats hybrides (mixage d'Iso 9660 et de Hfs), le multisessions (qui permet de graver un CD en rajoutant les données par sessions successives). Et malheureusement, BurnlT ne supporte qu'une partie de ces formats... Possibilités de BurnlT Les différentes déclinaisons de l'Iso 9660 sont supportées. L'Iso Level 2 avec les extensions Rock ridge étant géré, la création de CD sous AmigaOS est possible. BurnlT sait également inclure les entêtes du Cdtv et de la CD-32, ce qui permet de rendre vos
créations CD bootables. Notez quand même que vous devrez disposer des fichiers spécifiques développés par Commodore, qu'il est possible de se procurer auprès d'Amiga international. La sélection des répertoires est facilitée par des requesters. Il est possible de renommer, d'ajouter et de retirer des fichiers ou des répertoires pour composer l'image finale.
Lorsque vous serez satisfait, vous devrez créer un fichier appelé "Iso".
Ce dernier sera envoyé vers le graveur de CD-Rom. Le CD-da n'est pas oublié, et vous pourrez ajouter des pistes audio à vos CD. Enfin, le multi- session est supporté.
Pour les pros Si les fonctions de base sont disponibles depuis une interface agréable, il est nécessaire de se plonger dans les subtilités du "Mode expert" pour exploiter réellement BurnlT. Ceci nécessite de sérieuses connaissances dans le domaine, et il faut utiliser des scripts qui s'avèrent être proches d'un langage de programmation ! BurnlT permet alors d'obtenir un contrôle poussé sur les caractéristiques des CD produits, comme le "Pregap" (un timing avant une piste), le "Postgap", le mode Xa et ses particularités, le CD-da et ses drapeaux (Digital copy, Four channel, Pre-emphasis). Peu
de logiciels (toutes plates-formes confondues) permettent ce type de jonglage !
Le gravage La plupart des graveurs de CD-Rom du commerce sont supportés.
Yamaha, Philips, Ricoh, Sony, Hp, Plasmon, Mitsumi, ils sont tous là... Et ceux qui pourraient ne pas s'y trouver possèdent probablement une mécanique interne compatible à celle d'une autre marque. Le gravage effectif du CD peut être précédé d'une simulation (pour les graveurs l Save ~| I lise ~i I Cancel ~l C'est clair : Burnit privilégie le format audio... EDITIONS A.D.FJ. 47 avenue de la libération F-63000 Clermont Ferrand Téléphone 04 73 34 34 34 ÜÇL Buffers O St eps rj 32 Hmory used 128 KB Enulate Write ? I Eject Write Ead I Bsvnc I O Write Speed
o | Preference» Dest Inat Ion CD-R | llnlt!
Source Drive : | Unit : ReadCDD Drive : | Unit : CD Format y Use 1S096SD Levei 2 ? RR1P Date : |23-S9-97 *0:31 :57 gÜ Uniforn Date Device " Drauer Use File-Version CDTV CD 32 Fi le Fi le Même si l'interface semble complète, qui en sont capables). BurnIT permet bien sûr de spécifier la vitesse d'écriture (limitée aujourd'hui par le matériel à 6X).
Des insuffisances !
La plupart des logiciels de gravage de CD- Rom permettent de graver "à la volée". Il s'agit tout simplement de créer une image virtuelle du CD-Rom. Le fichier sous forme Iso 9660 est alors créé en temps réel pendant le gravage sur CD-Rom. Il est bien entendu nécessaire de disposer d'une machine assez rapide pour supporter ce genre de gymnastique, car le flot de données transférées depuis le disque dur doit être continu.
Faute de quoi la copie échoue, et le CD vierge devient inutilisable. Le multitâche de l'Amiga rend cette technique un peu hasardeuse puisque toute tâche de fond est susceptible de venir perturber le processus. Mais il suffit d'être prudent -! Cette technique a pour avantage de diminuer le temps nécessaire pour produire un CD en ôtant l'étape "Création d'un fichier Iso". Il est dommage que BurnIT ne permette pas ce mode bien Mettez-vous à la page Il est bon, de temps en temps, de faire le point sur les dernières versions disponibles des logiciels que vous utilisez régulièrement. Voici
donc une petite liste pour vérifier que vous êtes à jour. Si ce n'est pas le cas, allez faire un tour sur un serveur Aminet ou chez le distributeur du logiciel en question...
• MUI (couche graphique supplémentaire pour l'OS) : version 3.8
• Picture Data type : version 43.758a (pour CyberCfx seulement)
• Picasso 96 (drivers pour cartes graphiques Picasso) : version
1.19
• MultiCX (commodité multifonctions) : version 2.72
• MultiCX Prefs (éditeurs de préférences pour MultiCX) : version
3.28
• Miami (couche TCP IP) : version 2.1
• Ibrowse (navigateur Web) : version 1.11
• AmFtp (client FTP graphique) : version 1.76
• AmIRC (client IRC graphique) : version 1.57
• YAM (client mail graphique) : version 1.3.4
• Visage (visualiseur d'images tous formats) : version 39.14
• GoldED (éditeur de texte) : version 4.7.0 (voir le Labo pour un
test complet)
• PC-Task (émulateur PC) : version 4.2
• mpega (player de fichiers M PEC Audio) : version 2.6
• Play 16 (player audio multi-formats) : version 1.7
• XPKmaster.library (compression décompression mutli-algorithmes)
: version 4.13 'LE le logiciel souffre d'insuffisances.
Pratique. Face aux logiciels du même type sur Mac ou Pc, BurnIT ne fait pas le poids.
Sur Amiga, certains logiciels shareware sont capables de faire aussi bien, même si la gestion de l'audio (CD-da) reste le point fort de ce logiciel.
Fred Botton En hausse ? Interface graphique pratique ? Richesse des paramètres ? Support de la CD-32 En baisse ? Complexité rébarbative si on utilise les scripts ? Pas de gravage "à la volée" ? Prix élevé Note ? ? ? ? ?
PageStream 3.2.a VF ..2490 F1690 F Gabarits A.D.F.I. VF 240 F Scripts A.D.F.I. VF ...240 F Effets de Gary VF 290 F Textures A.D.F.I ...240 F Drapeaux du monde 3 D .340 F Filtre WordWorth VF ......230 F Extension Border (en 2 volumes) VF 600 F Extension TextFX 2 VF ..490 F Moteur TrueType VF ......290 F Festivités A.D.F.I. VF .....240
F Filtre JPEG VF ......230 F Fontes Studio (48 fontes) VF .340 F TypeSmith VF 990-F 590 F WordWorth VF ......540-F 530 F Bien Débuter A.D.F.I. VF A6oo .190 F Bien Débuter A.D.F.I. VF A1200 A4000.....190 F Cours Jennifer Amos A.D.F.I. VF 190 F Cours Annabella GFA A.D.F.I. VF 320 F Cours Ophelie de HiSoft Devpac 3.50 ..390 F Aide Hypertexte de HiSoft Devpac 3.50 ......390 F Macros spécialisées de HiSoft Devpac 3.50 .490 F HiSoft DeVpaC 3.50 VF avec
cours+aide+macros 795 F StormC ANSI C++ version 1 VF 1490 F StormC ANSI C++ version 2 VF 2490 F Storm Wizard .490 F Encyclopédie A.D.F.I. Tome 1 : Exec 320 F Encyclopédie A.D.F.I. Tome 2 : Matériel.. 320 F Décollages A.D.F.I. VF l'éducatif de référence. 290 F Thème L'espace A.D.F.I. pour Décollages 125 F Thème La mer A.D.F.I. pour Décollages 140 F Thème L'alphabet A.D.F.I. pour Décollages.... 120 F Thème Coloreliage A.D.F.I. pour Décollages.. 120 F Pilotes A.D.F.I. Stylus et Canon (LQ ou ESOP2).... 190 F Spouleur A.D.F.1 ..240
F190 F Émulateur TurboPrint nécessite une rom 2.04+. 450 F Topolino adaptateur souris PC tout Amiga sauf A2000.. 245 F Topolino adaptateur souris PC pour A2000 290 F ArtEffect 1.5 VF ..990-F 790 F ArtEffect 2.0 VF .1290 F ImageFX en VO ..1190 F Cybervision 64 3D ..; .....1970 F PICASSO IV 4 MO... 2940 F Scanner Epson GT 5000 SCSI .2490 F Scanner Epson GT 8500 SCSI .3190 F Scanquix (Epson, HP, Mustek-Paragon, ou Artec) 690 F
A. B.E. (Le réparateur de référence des disques durs).... 570 F
ZIP IOMEGA 100 MO SCSI ...1220 F Disquette ZIP
100 MO x 6 (93,33 f u) ..560 F JAZ IOMEGA 1 GO Externe
SCSI 3850 F Disquette JAZ 1 GO x 3 (663,33
f ü) ..1990 F LECTEUR HD AMTRADE Interne pour A500 1200C
(T) 4000 (T)... 450 F Interne pour A1200 Escom
(T) ..500 F Interne pour
A2000 ..550 F Lecteur Amtrade
H.D. externe 600 F Modem USRobotics Sportstervoîce560oo..ll70
F Modem USRobotics Sportster Flash 33600.1440 F Modem
USRobotics Courier voice 56ooo... 1890 F Blizzard 1230
6803050Mhz .....1050 F Blizzard 1240 68040 40
Mhz pour 1200 Tower 1950 F Jeux de 5 ans » 175
ans ....99 F & Prenez
l'Interface conviviale de Visual baslc (l'infâme Vb),
rajoutez-lui un langage digne de ce nom (Tcl Tk) et vous
obtiendrez Visual tel.
La mode est au développement rapide et au tout visuel. Visual td s'inscrit tout à fait dans ce mouvement et hérite par la même occasion de tous les avantages et les inconvénients du 100% visuel.
Une interface à la sauce Vb Visual td (Vt) est avant tout lui-même un programme en TdfTk mais l'interface est rapide. Cela prouve à certains détracteurs qu'un programme en Td Tk bien conçu n'est pas forcément lent. Comme dans Vb, l'interface de Vt est composée d'une multitude de fenêtres. En plus de la fenêtre principale, on utilise très souvent la fenêtre de gestion de la géométrie et la fenêtre des pro- HHHDH priétés (properties).
F ......* On trouve aussi l'arborescence des widgets (éléments d'interface), la liste des variables et Absolute J 20 30 159 81 Relative | 0 0 X y width height Grid 10 5 Key Incr. | 1 1 i h Anchor nw BorderMode] ignore | procédures globales, etc. Il n'y a pas d'éditeur de texte à proprement parlé, mais on peut associer des blocs d'instructions à certaines actions (enfoncement d'un bouton, ouverture ou fermeture d'une boîte de dialogue, etc.). Développement visuel Les applications créés avec Vt apparaissent pratiquement de la même manière en cours d'édition et pendant l'exécution du
programme généré.
Seules des poignées permettant de déplacer ou de changer la taille des widgets sont rajoutées et les actions ne sont bien sûr pas prises en compte pendant l'édition. On ne peut pas faire plus visuel. L'étape un peu compliquée de gestion de la géométrie (gestionnaires packer et grid) s'en trouve grandement facilitée. Il est d'ailleurs étonnant que Vt privilégie le "placer" qui est bien moins populaire car trop figé. La création des menus déroulants n'est pas très pratique car il est très difficile d'apporter des modifications (ce sera sûrement corrigé dans une prochaine version, n'ou
blions pas que Vt est encore en beta).
L'interactivité est par contre vraiment excellente : modifiez une propriété ou déplacez une poignée directement sur le widget et le résultat sera tout de suite affiché à l'écran. C'est un excellent outil pédagogique (en premier lieu pour comprendre le packer).
Créer une interface en Tcl Tk à la main est parfois un peu lourd (lorsque l'arborescence est compliquée), c'est un autre avantage de Visual td.
Visual Edi ?
La partie interface est certes importante lorsque l'on crée un programme en Tcl Tk puisqu'en général, on utilise ce langage pour créer des applications simples et disposant d'une interface évoluée (pour la conception de logiciels plus complexes, les C C++ et autres Motif sont sûrement de meilleurs choix). Mais Visual tel ne permet pas vraiment de créer des programmes complets, on l'utilise surtout pour générer l'interface et prendre en compte les manipulations de base (genre ce menu permet d'ouvrir cette boîte de dialogue). Visual tel crée alors un source en Tel qu'il faudra modifier
pour obtenir le programme finalisé. Il faut donc comprendre ce processus de création pour pouvoir rajouter du code. C'est pourquoi de nombreux programmeurs continueront à utiliser exclusivement l'éditeur de textes et le clavier pour réaliser leurs programmes. D'autres environnements Visual tel Attribute Editor m Anchor center I Aspect 300 BorderWldth 2 Background Cursor Foreground Font
- 130-"-"- Hi BG Hl Color HI Thlckns 0 Justify left Pad X 5 Pad Y
2 Relief sunken Take Focus o Text Etes-vous sûr de Text Var
m. ...... .. Wldth 0 Les attributs sont simples à utiliser.
Plus complets existent comme Xf mais on se retrouve devant des interfaces bien trop complexes. En restant modeste, Visual Tel gagne en simplicité, ce qui ravira les débutants ou ceux qui ont besoin de réaliser rapidement des applications simples (comme des scripts graphiques).
Fred Pesch Visual tel 1.0.7 beta En hausse A Un programme simple et efficace A Parfait pour le débutant En baisse V Interface un peu fouillis ? On finit par revenir à Emacs Statut : Free software Source : http: www.neuron.com stewart vtd Note ? ? ? ? ?
Te pro: 1 1 Bd Voltaire 7501 1 PARIS (D 01 43 57 48 20 Fax : 01 43 57 10 01 Ouverture : lOh à 19h LECTEURS 88OK0 ELECTEURS l,7Mo AOOI Int. A500 290' A005 Int. Al 200 590' A002 Int. A600 1200 | 300' A006 Int. A2000 590' A003 Int. A2000 350' A007 Int. A4000 590' A004 Ext. Tout Amiga | 320' A008 Ext. Tout Amiga 890' CD-ROM IDE CD-ROM SCSI B001 CD 8X seul 620' B001 CD 12X seul 1290' B002 CD 8X + Kit Randy 990' B002 CD 12X + Squirel 1690' B003 CD 12X seul 690' B003 CD 14X seul 1690’ B004 CD 12X + Kit Randy 1090' B004 CD 14X + Squirel 2090' B005 Kit Randy 490' BOOS Squirel 490' IOMEGA SYQUEST C001
ZIP SCSI Ext 1190’ C003 EZ 135 890'| C002 JAZ SCSI Ext 3690' C004 EZ 235 NC | EXT. MEMOIRE EXT. MEM. A1200 D001 A 500 512Ko 200' D004 A 1200 Omo 590' D002 A 500 lMo 300’ D005 A 1200 4Mo 760' D003 A 600 1 Mo 300' D006 A 1200 8Mo 920' CARTE ACCELERATRICE 68030 28 MHZ CARTE ACCELERATRICE 68030 50 MHZ EOOI MTECK 28 Omo 690' Blizard 1230 Omo 890’ E002 MTECK 28 4Mo 890' E006 Blizard 1230 4Mo 1090' E003 MTECK 28 8Mo 1040’ E0O7 Blizard 1230 8Mo 1290' £004 KIT SCSI 700' t Blizard 1230 16Mo 1490' CARTE ACCELERATRICE 68040 CARTE ACCELERATRICE 68060 £009 Blizard 1240 Omo 1890'1 E014 Blizard 1260 Omo 3190'
E010 Blizard 1240 4Mo 2090’ E0is| Blizard 1260 4Mo 3390' E011 Blizard 1240 8Mo 2290' E016 Blizard 1260 8Mo 3590’ E012 Blizard 1240 16Mo 2490' IE017| Blizard 1260 16Mo 3790’ E013 Copro 50 Mhz 520'1 E01B KIT SCSI 700’ DISQUES DURS BOITIERS-TIROIR-INTERFACE F001 170 Mo 2m IDE 1290'!
F008 Boi. Ext. IDE Jfîoo 590' F002 540 Mo 2,n IDE 1790'| F009 Boi. Ext. SCSI 690’ F003 630 Mo 31 2 IDE 1090' F010 Boi. Ext. A500.
890' F004 1,2 Go 31 2 IDE 1290' fou Tiroir Int. IDE 140' F005 1,6 Go 3W IDE : 1590' FOI 2 Tiroir Int. SCSI 170' F006 540 Mo 3I J SCSI 1390' FOI 3 Inter face Squial SCSI 490' F007 1 Go 3W SCSI; 1890' FOU Interface PCMCIA IDE 590' MONITEURS IMPRIMANTES G001 Mult. S nc 14' M 1438) 2290' G007 Canon B 240 1290' G002 Mult. S nc 15'M 1538| 2990' 3008 Canon BJC 4200 1690’ G003 Mult. S nc 17" M 1738 7290' G009 Canon BJC 620 2490' G004 SVGA 14" 1490' G010 HP 690 1990' G005 SVGA 15" 1990' Gollj HP 820 2490' G006 SVGA 17' 3590' GO 12: HP 870 3490' DISQUETTES 3" 1 2 DF DD | 3*1 2 DF HD 1 Certifiées 1 00%
sans erreurs BBBBl Digila Wordworth 45E Digila organiser 1.1 Personnel point 6.4 Turbo Cale 3.5 Digita print manager 1.2 SE Digila Datastore 1.1 Photogenies 1.2 SE GRAPHIQUES!
IVIDEO & SON DELUXE PAINT 5 VF 590' SCALAVT 100 199' PERSONNAL PAINT 6.4 VF 490' SCALA MM 211 790' PHOTOGENICS VF 590' SCALA MM 400 1490' SCENARY ANIMATOR 590' IMAGE VISION 749' LIGHT WAVE 3.5 1990' CINEMORPH 290' POV RAY 2.2 VF 300' MUSIC X.2.0 349' PAINTER 3D 290’ AUDIO SCULPTURE 250' PERSONNAL PAINT 6.4 VF 490' OCTAMED 6.0 VF | 690' BUREAUTIQUE DIVERS FINAL COPY II 390' PC TASK 3.15 VF 990' TURBO CALC 3.5 490' DEVPACK 3.5 VF 990’
D. OPUS 5.12 VF 690' BLITZ BASIC 2.1 480' WORDWORTH 5 690' GP FAX
2.346 VF j 750' TURBO PRINT 4.0 560' HISOFT BASIC 2.5 VF|
1190' DIRWORK 2.1 VF 690' MODEM TUTORIAL VF | 250' DIAVOLO
BACKUP 3.2 VF 580' MUI 3.3 VF 400' ASIM CDFS 490' POWER COPY 3
VF | 349' A 4000 2 Mo + 4 Mo + Scalla AMIGA 1200
• Whizz Photo non contractuelle H00I A 1200 + Pack Magic 3190’
H002 A 1200 + DD 170 Mo + Scalla 3990' H003 A 1200+ DD 1,20 Go
+ Pack 4490' AMIGA 4000 TOWER Processeur 68040 25 Mhz, mémoire
RAM 2 Mo, mémoire FAST 4 Mo ext. 16 Mo , lecteur 3"1 21,76 Mo.
Contrôleur DD IDE + SCSI Disque Dur 1 Go SCSI A 4000 2 Mo + 18 Mo + Scalla Aminet 13 14 15 16 17 79' Aminet 18 79' Aminet 17 99' Aminet Set 1 159' Aminet Set 2 159' Aminet Set 3 199’ Aminet Set 4 199' French Storm 79’ Assassins CD 3 169’ Amiga Desktop vidéo 139 Amiga Tools 6 139 Light ROM 4 199 Magic Publisher 279 Personaz suite 169 Scola Plug in 239 @ Net 89 Aga tool it 97 139 Airman 4.1 310 Amiga Golden 20 139 AMIGA Joker 99 Kara collection 349 NOUVEAUTES JEUX DISCOUNT DISK 99F CHRISTMAS LEMMINGS PUTTY JUMP KILLING CLOUD OVER THE NET ZOMBI BOB'S BAD DAY TOTAL CARNAGE ONE STEP BEYOND TITUS
THE FOX DENNIS LA MALICE BLUES BROTHERS BATTLE CHESS 2 SMASH TV LETHAL WEAPON WIZKID FATMAN JURASSIK PARK HUDSON HAWK NIGHT SHIFF SENSIBLE WORLD OF SORCCRA 96 97 BLACK VIPER CAPITAL PUNISMMENT TUNY TROOPS XP8 JET PILOT NEMAC IV EXILE LEGEND (AGA) HUMANS 3 VALHALLA 3 JEUX 249F CHAOS ENGINE 2 ALIEN BREED 3D 2 WORLD GOLF TIN TOY ADVENTURE TOURING CAR CHALLENGE TILE MOVE FIGHTING SPIRIT SLAM TILT STAR CRUSADER A 1200 2 Mo + 18 Mo + Scalla OCCASIONS K001 Amiga 500 650' 006 Moniteur 10835 700' K002 Amiga 500+ 800’ 007 Moniteur 10855 700' K003 Amiga 600 800' 008 Moniteur 10845 900' 004 Amiga 1200
1700’ 009 Moniteur SVGA 800' 006 Amiga 2000 1500' 010 | Lecteur Ext.
250' AMIGA 1200 TOWER Boitier minitower + leds, 2 » • baies 3"1 2 + 1 baie 4" '**.
F. ê üB:' s Alimentation 200W modi- 1 r= fiée AMIGA. Interface
cia- j r5* p vier PC + clavier PC.
*• Sr § Options : bus Zorro II et III 4 *" Photo non contractuelle 1001 Boitier Tower Infinitiv 1690' L002 Interface Clavier PC 490' 1003 Interface PCMCIA 290’ L004 Carte Zorro II 1890' VIDEO I GRAPHIQUE DOMAINE PUBLIC SERVICE REPARATION RACHAT COMPTANT ésicrolion ou ret M001 VIDI 24 RT 1390' NOOI Scanner 69t Gris 590' M002 VIDI24 RT PRO | 1990' N002 Scanner 256t Gris 990' M003 Genlock Minigen 790' N003 Scanner Couleur 2190' M004 Genlock Composite 1790' N004 Tablette ARTPAD A6 1290' M005 Genlock Y C 2790' N005 Tablette ARTPAD A5 | 2490' SON MODEM + P00I Interface MIDI 190' R001 OLITEC 14400b
990' P002 Mégalo Sound 390' R002 OLITEC 28800b | 1190' P003 AURA 890' R003 US Robotic 33600 | 1290' GRAND CHOIX DE DISK ET CD JEUX • DEMOS • UTILITAIRES • EROTIQUES Nous réparons tous les ordinateurs et moniteurs... Délais maximum 10 jours. Devis gratuit ou forfait.
DIVERS CABLES S001 Souris standard 99' T001 Peritel 90' S002 Souris 300 dpi.
120' T002 Midi 70' S003 Souris 400 dpi.
160' T003 Nul modem 90' S004 Souris optique 220’ T004 Minitel 90' SQ05 Crayon souris 300' T005 Disque dur2, 22w 60' S006 Trackball 350' T006 [Disque dur 21 231 2 70'.
S007 Multistandard 500 200’ T007 Prolongation joystisk 60' J Multistandard 600 260' T008 'Imprimante 90' S009 Commut. Joy souris 200' T009 Adaptateur multisync.
150' S010 Alim. 500 600 1200 390' T010 Adaptateur peritel 1083 150' Nous reprenons comptant vos ordinateurs, ¦ vos périphériques, vos logiciels, vos livres... “ “t“n” T TmÎeTpC.T fi"vôltôirT7557 ”pÂr” 3 Le 11 le Postal Ville. |5 ..Mon ordtnoleuf | ~ ¦ ÎÎC. Atout»» xk.cw. 3W1 ’-'ioii sV*fr »at !itf pc- es:yC t 73T «i «m Stè *'~Bn« Montant ¦ Chèque ? CCP ? Carte bleue date d'expiration N° | ? Carte club AMIE Date : Signature : Un logiciel génial qui améliore la qualité sonore de votre Amiga.
- É- I Le chipset sonore de l'Amiga, Pailla, nous donne une
qualité de son plus qu'acceptable. Mais, avec le temps, il est
malheureusement devenu un peu obsolète. Il n'a jamais été
remplacé ni amélioré depuis le tout premier modèle d'Amiga (le
1000, en 1985...). Et même s'il est longtemps resté une
référence pour les musiciens et plus particulièrement les
démo-makers, il voit aujourd'hui ses performances dépassées par
les composants qui équipent les cartes C ravis ultrasound sur
Pc. Pour palier à cela, quelques cartes sonores sont sor- ties
sur le marché, comme la Wavetools ou la Toccata.
Un pilote universel Ahi, pour "Audio hardware interface", se propose de normaliser en quelque sorte l'accès aux fonctionnalités audio de l'Amiga, et ce quelque soit le matériel utilisé (chipset interne ou carte sonore additionnelle). De la même manière que l'on installe une nouvelle résolution graphique dans le tiroir Monitors, on placera dans le répertoire DEVS: du disque système les différents pilotes qui correspondent à votre configuration. Ainsi, ceux-ci seront alors reconnus et utilisés par tous les programmes souhaitant accéder aux entrées et sorties audio de l'Amiga. Enfin, Ahi
est livré avec un programme de préférences, qui permettra de configurer le pilote utilisé et d'agir sur l'ensemble des fonctionnalités proposées.
Vincent Oneto Ahi En hausse ? Améliore la qualité sonore A Peut fonctionner avec juste le chipset de base En baisse T bgui.library ou Mui 3.3+ indispensables Statut : Freeware Note ? ? ? ? ?
Mpega Relisez et jouez les pistes sonores des fichiers Mpeg sur votre Amiga I En ce moment, tout le monde ne jure plus que par le standard de compression audio Mpeg-3. De la folie ! Les sites Internet en regorgent, vos amis Pcistes en gravent deux CD-Rom par semaine, et vous.
I. Work:MPEGfl mpega .640FPU Datas :MP3 U2-d iscotheque .mp3 t i
siïpnane inv irSlXllf lÏïZ-ilïîîVfï* lease date: fil: tavena
tuare MPEG
- III J G Rudio décoder for Lave vous trépignez de rage... Halte
là !
L'Amiga aussi sait jouer ce type de fichier, même s'il est vrai qu'un 68060 ne sera pas de trop pour obtenir la qualité maximum, identique à celle des CD-audio. Le miracle se nomme Mpega. L'auteur de ce programme est un français (Stéphane Tavenard) qui s'emploie férocement à optimiser ce player de version en version, gagnant çà et là un temps machine précieux.
Complet Mpega reconnaît les trois algorithmes du Mpeg audio et, couplé à Ahi, offre une qualité de son exceptionnel (rappelons que le chipset audio interne de l'Amiga n'est qu'en 8 bits I).
Mieux, la possibilité de sauver et de décompresser un morceau dans un fichier audio standard nous est offerte. Plusieurs formats sont reconnus, dont l'Aiff. Différentes versions sont incluses dans l'archive, suivant le micro-processeur utilisé et la présence ou non d'un co-processeur mathématique dans votre ordinateur. Du même auteur, mais dans une archive séparée, on trouve également un "Génie" qui permettra de rejouer les fichier Mpeg audio tout en utilisant l'interface graphique de Delitracker, plus classique sur Amiga.
Vincent Oneto Mpega En hausse ? Lecture fidèle des fichiers audio En baisse ? Nécessite une configuration haut de gamme (68030 à 50 Mhz minimum) Statut : Giftware Note ? ? ? ? ?
Certes, à partir du Shell ce n'est pas très joli. Mais c'est très puissant.
Retrouvez tousJëH mois Dream directement cfaÉs votre boii&atix lettres !
Passez voS'pëtites annonces gratuitlmenttef en pêoriié !
?
11 numéifbs 11 CD-Rom 4- 299 francs +le pack CD Freedom Cocktail en cadeau !
Dream. Le magazine de la micro alternative.
En cadeau a le CD-Rom Freedom Coktail contenant 6 CD (distributions ; Linux pour Pc, Amiga, Atari, etc), (valeur 162 frmcs) P|i lieu de 407 francs Soit 25% d'économie.
N N u R E WÊKÊÊHKÊKKtÊÊÊÊÊM Oui, je souhaite m'abonner à Dream au prix de 299 francs. Je recevrai en cadeau les 6 CD Freedom Cocktail.
Nom : Prénom : ...Adresse : ..... 41 .....Code postal : .Ville : .... Machine système (facultatif) : ? Amiga AmigaDos ? Amiga Linux ? Pc Linux ? Pc Divers ? Be BeOs ? Autre machine autre système : ... Ci-joint un règlement de francs, par ? Chèque bancaire, ? Mandat postal à l'ordre de Posse Press.
? Carte bancaire : n° CB 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 expire le..... Date et signature obligatoires : Offre à renvoyer à Posse Press abonnement Dream, 16, rue de la Fontaine au Roi, 750011 Paris.
Tarif pour la France métropolitaine uniquement. DOM TOM et étranger, ajouter 100 francs au prix de l'abonnement, paiement par mandat uniquement.
Informatiques et libertés : en application de l'article 127 de la loi du 6 janvier 1978, relative à l'informatique et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès et de rectification pour toute information vous concernant en vous adressant à notre siège social. Les informations requises sont nécessaires à l'établissement de votre commande. Elles pourront également être cédées à des organismes extérieurs, sauf indication contraire de votre part.
Installation facile de Linux sur Amiga Avant toute chose, signalons que cet article s'adresse à tous. Les distributions de Linux allant en se simplifiant, nous avons préféré reprendre l'installation de ce système à zéro, avec une méthode plus moderne. Que les lecteurs ayant suivi les trois premières rubriques de cette série ne s'inquiètent pas, ils n'auront pas à refaire les manipulations précédentes. Au contraire, nous vous donnons ce mois-ci, et en une seule fois, toutes les étapes de l'installation de Linux sur Amiga.
Le matériel qu'il vous faut Linux fonctionne avec tous les microprocesseurs de la famille 68000, mais requiert impérativement une Mmu. La Mmu est une unité spécialisée dans la gestion de la mémoire. Si ce composant est inclus dans le boîtier des 68030, 68040 et 68060, il est en revanche totalement absent des 68000, 68010, 68020 et 68EC030. Si votre microprocesseur fait partie de ces derniers, il faudra absolument que vous rajoutiez un composant de référence 68851 sur votre carte accélératrice (normalement, un emplacement vide est prévu à cet effet). De plus, Linux s'installe sur un disque
dur qu'il formate lui-même.
Il est donc impossible d'utiliser Linux et le Workbench sur la même partition. Aussi, nous vous conseillons l'achat d'un disque dur supplémentaire d'au moins 150 Mo (on en trouve à très bas prix sur le marché de l'occasion).
Linux fonctionnera-t-il ?
Magie de l'informatique, il est possible de tester le bon fonctionnement de Linux sur votre Amiga sans même l'installer. Nous allons en fait lancer un mini-Linux. Pour ce faire, allez dans le tiroir Amiga Linux du CD-Rom que nous vous offrons en couverture. Décompressez sur votre disque dur (dans un tiroir quelconque) le fichier Boot.lha (reportez-vous aux pages CD pour de plus amples informations sur la décompression) et double-diquez sur l'icône BootLinux. A ce moment, l'écran devrait devenir gris, puis noir avec un texte blanc qui défile. Si l'ordinateur vous demande d'entrer votre
Login (tapez Root), c'est bon, vous êtes sous Linux !
Faites un reset pour redémarrer l'Amiga.
Préparer le disque dur Il faut maintenant préparer l'arrivée de Linux sur le disque dur. Pour ce faire nous allons y créer deux partitions : une pour la mémoire virtuelle (petite) et une pour Linux lui-même (beaucoup plus grosse).
Attention, créer deux nouvelles partitions sur le même disque dur que le Workbench, détruira complètement le Workbench ! Et même s'il est possible de sauvegarder ses fichiers Amiga et de les réinstaller par la suite (sur une troisième partition), nous recommandons fortement de ne pas toucher au Workbench et d'installer Linux ailleurs, sur un autre disque dur.
Pour préparer le disque dur, nous allons passer par l'utilitaire standard, HDToolBox, qui se trouve dans le tiroir Tools du Workbench (version 2.0 et plus). La fenêtre du logiciel apparue, cliquez sur le nom du nouveau disque dur, puis, successivement, sur "Change drive type", "Define new", "Read configuration" et "Ok". Si la chose vous semble trop compliquée, nous vous conseillons fortement de jeter un œil aux manuels livrés avec votre Amiga.
Retournez ensuite à l'écran principal d'HDToolBox, on re-sélectionne le disque dur destiné à Linux et on clique sur "Partition drive". A ce moment, un bandeau horizontal divisé en deux parties apparaît en haut (une noire, une grise) de l'écran. Le bandeau représente le disque dur et les parties colorées définissent les partitions. Cliquez sur la première (elle devient noire) pour la sélectionner.
Réduisez sa taille à environ 16 Mo à l'aide de la petite flèche qui se trouve entre les deux partitions (cette première partition sera destinée à la mémoire virtuelle, 16 Mo nous paraît une bonne taille). Cliquez sur "Change" et assurez-vous que les paramètres "Bootable" et "Automount" ne sont PAS cochés (sinon cliquez dessus). Répétez l'opération pour la seconde partition qui, elle, doit occuper le reste du disque (faites-la glisser à gauche, bougez la flèche à droite, etc.). Une fois l'opération exécutée, cliquez plusieurs fois sur "Ok" pour revenir à l'écran principal d'HDToolBox et
cliquez enfin sur "Save changes to drive".
Installation temporaire du côté Amiga Au fil des mois, les distributions de Linux pour Amiga sont de plus en plus complètes. Grâce au tout nouveau CD-Rom de Dream, nous vous offrons ce mois-ci le système de base.
Installation.
Avant de lancer l'installation à proprement parler de Linux, créez sur votre disque de démarrage, à la racine, le tiroir Linux (menu "Fenêtre Nouveau tiroir” du Workbench) et copiez-y tous les fichiers Watchtower qui se trouvent dans le tiroir Amiga Linux de notre CD-Rom. Ce tiroir est temporaire et nous l'effacerons à la fin de cet article.
Formatage du disque Linux Cliquez à nouveau sur l'icône BootLinux pour relancer Linux. Arrivé à ce point, il convient de comprendre l'un des principes de Linux, à savoir sa façon de donner un nom à un disque dur. Premier point : Linux reconnaît toutes les partitions présentes dans votre Amiga. Deuxième point : Linux leur donne un nom de quatre lettres, de type hdal. Voici ce que signifie ce nom : la première lettre indique le type de disque dur ("h'1 pour Ide et "s" pour Scsi), la deuxième est toujours un "d", la troisième indique le numéro de disque ("a" pour le premier disque, "b" pour le
second, etc.) et la quatrième est un chiffre qui indique le numéro de partition. Donc, par exemple, hdbl signifie la première partition du deuxième disque dur Ide.
Imaginons que vous ayez un Amiga 1200 avec deux disques durs Ide, la configuration de vos disques sera donc la suivante :
• hdal, pour la partition de démarrage où se trouve le Workbench.
• hdbl, pour la partition Linux de mémoire virtuelle.
• hdb2, pour la partition réservée à Linux.
Adaptez ces appellations à votre système et assurez-vous de faire les changements adéquats dans les lignes qui suivent.
Maintenant, tapez sous Linux les lignes suivantes (attention, le clavier est anglais) : sbin mkswap dev hdbl sbin swapon dev hdbl sbin mke2fs dev hdb2 = (Le disque dur se formate...) mount -t ext2 dev hdb2 mnt O mkdir mnt2 mount -t affs dev hdal mnt2 cd mnt O gzip -c -d mnt2 Linux Watchtower-2- root.tar.gz | tar xvf - O gzip -c -d mnt2 Linux Watchtower-2- usr.tar.gz | tar xvf - gzip -c -d mnt2 Linux Wa t cht ower-2- var.tar.gz | tar xvf - =0 gzip -c -d mnt2 Linux Watchtower-2-usr- doc.tar.gz | tar xvf - (Linux se décompresse...) Configuration de Linux Maintenant, nous
allons éditer un fichier texte qui décrit les disques nouvellement formatés, ceci afin de pouvoir démarrer directement Linux sur sa partition dédiée.
Rappelons que pour l'heure, nous sommes toujours dans un mini-Linux lancé à l'aide de l'icône Amiga BootLinux. Ce fichier s'appelle fstab et équivaut à la mountlist des Workbench 1.2 et 1.3. Pour ce faire, nous allons utiliser vi, l'éditeur de texte standard sous Linux qui est, il faut bien l'avouer, un cauchemar. Tapez : cd mnt etc vi fstab Un texte devrait apparaître à l'écran. Les principales commandes de vi sont les suivantes : touches fléchées pour se déplacer dans le texte, touche x pour effacer le caractère qui se trouve sous le curseur, touche i pour insérer du texte et touche Esc
pour revenir en mode commande (après avoir tapé i).
Descendez jusqu'à la ligne qui commence par " dev sda6" et changez-la par : dev hdb2 ext2 defaults 0 1 Puis, ajoutez en fin de texte la ligne : dev hdbl swap swap defaults 0 0 Il ne nous reste plus qu'à sauver le fichier.
Appuyez sur Esc , puis tapez : :wq Le caractère s'obtient en faisant Maj+M sur un clavier anglais. Enfin, pour retourner sous AmigaOS, tapez (obligatoire, cette fois) : shutdown -r now L'ordinateur va certainement vous demander pourquoi, il suffit d'entrer n'importe quoi au clavier pour que le reset s'effectue dans les dix secondes.
C'est pas fini La seule chose qui nous reste à faire est de changer le contenu du fichier Amiga BootLinux pour qu'il lance ie véritable Linux à partir de son disque et non plus le mini-Linux qui nous a servi pour l'installation. Editez ce fichier avec un simple éditeur de texte (Ed Az, etc.) et changez-en l'unique ligne par une nouvelle qui correspond à ceci : Amiboot-4.0 -k vmlinux root= dev hdb2 video=pal Voilà, c'est fait ! Il ne vous reste plus qu'à effacer le tiroir Linux à la racine de votre disque de démarrage (celui qui contient Dream Prof
• Une partition ?
Partitionner un disque dur revient à le découper en plusieurs morceaux. Même si, physiquement, il n'y a toujours qu 'un seul disque dans votre ordinateur, l'Amiga pensera qu'il en aura plusieurs. L'avantage de cette technique est de pouvoir formater indépendamment chacune des partitions et de répartir entre elles la taille totale du disque comme bon nous semble.
• Scsi ou ide ?
En micro-informatique, il existe aujourd’hui deux “familles’’ de disques durs : le standard Scsi et le standard Ide. Par défaut, les Amiga 600, 1200 et 4000 sont en Ide et les Amiga 3000, 3000T et 4000T sont en Scsi. Néanmoins, il est possible de passer d'un standard à l'autre en rajoutant une carte d'extension, dite ''contrôleur ", qui est elle-même Scsi ou Ide. Ces cartes viennent soit se brancher sur m connecteur Zorro II II1 (tout Amiga 2000,3000 et 4000), soit sur le connecteur Cpu (Amiga 1000 et500), soit sur le connecteur de la carte accélératrice (tous les Amiga). A noter que Linux
reconnaît toutes les cartes d'extension Scsi, y compris les toutes dernières de Phase 5, ainsi que les ancêtres de Gvp, Commodore et Dataflyer.
Les fichiers Watchtower, pas celui qui contient BootLinux !) Et à suivre régulièrement les rubriques En pratique Linux de ce magazine pour apprendre à changer le clavier, utiliser le Shell (Dream n° 38 et
39) , installer X-Window (l'interface graphique), etc. Dernier
point, lorsque vous lancerez votre nouveau Linux, il vous
demandera désormais d'entrer un login et un mot de passe.
Le login est "root" et le mot de passe est "Linux". Bon courage !
Yann Serra ¦O Indique un retour ligne.
Installation de Linux Red Hat 4.1 Le répertoire RedHat du CD de Dream contient une distribution complète de Linux .RedHat 4.1 pour plates-formes x86. Si vous êtes un peu fébrile à l'idée d'installer Linux, pas de panique, nous allons vous accompagner... Cette distribution requiert un Pc basé sur un processeur de la famille x86, du 386 au Pentium (sans oublier les compatibles Cyrix et Amd). Linux peut fonctionner avec seulement 2 mégas de Ram, mais il est fortement conseillé de disposer de 4 mégas ou plus. X Window est plus gourmand. Il vous faudra donc 8 mégas minimum, et 16 pour être à
Taise... La plupart des cartes graphiques sont supportées, et vous n'aurez aucun problème sous Linux. Pas de problèmes non plus sous X Window, sauf dans le cas de la Matrox Mystique. C'est en effet Tune des seules cartes graphiques qui ne soit pas reconnue Linux, Dos, et la vfat... Lorsque Linux rencontre une partition MsDos, il la considère comme du MsDos pur, c'est-à-dire sans support des noms longs ni distinction des majuscules et minuscules. Imaginons que vous ayez un deuxième lecteur Ide formaté sous Windows 95. Par défaut, Linux le "mountera" en MsDos. Si vous voulez profiter des noms
longs, il va vous falloir lui dire d'utiliser le support vfat. Dans un premier temps, il faut "umounter" le lecteur (par exemple, umount d), puis le "mounter" à nouveau en vfat (par exemple : mount dev hdbl d -t vfat).
. | Lomponents to instaii f Choose comportants to install :
* J X Hindou System
* ] X Oevelopnent ] X multimédia support TeX Document Fornatting
1 Enacs 1 Enacs with X Windows
* 1 DOS Mindows Connectivity ] Extra Documentation ] Everythin Il
est reconnu que le support vfat n'est pas sûr à 100%, et qu'il
vaut mieux être prudent. Dream vous en dira plus dans un
prochain numéro.
Tab fllt-Tab between éléments I Space selects I F12 next screen pour le moment par le serveur X Window fourni (XFree86), mais vous pourrez l'utiliser en Vga de base (640x480). Enfin, vous devrez avoir des notions d'anglais. Linux parle la langue de Shakespeare. Il vous faudra donc vous armer d'un dictionnaire si vous n'êtes pas habitué au jargon informatique anglais !
Avertissements L'installation telle que nous la décrivons s'adresse au néophyte. Nous supposons que vous allez dédier un disque dur à Linux. Ce qui veut dire que toutes les éventuelles données qui s'y trouvent seront effacées et perdues. Notez également qu'il ne s'agit pas d'une distribution commerciale. Nous ne répondrons donc à aucune question concernant l'installation et les Red Hat Linux (C) 1996 Red Hat Software éventuels problèmes que vous pourriez rencontrer. Les explications qui suivent sont données à titre indicatif et ne sauraient se substituer à un service technique, ni à des
ouvrages spécialisés. Pour disposer d'une assistance, mais aussi des toutes dernières versions de Linux, il est recommandé de faire appel à des distributeurs commerciaux de Linux et d'utiliser leurs produits. Ce que nous vous engageons vivement à faire si vous vous sentez dépassé par les événements.
Première étape Il faudra noter quelques informations sur votre hardware avant de commencer l'installation. Vous devrez savoir de quel type de lecteur CD-Rom vous disposez. Cette aide couvre les lecteurs Ide Atapi et les lec- Choose packages to install Sélection des packages : il y en aura pour tout le monde.
Teurs à interface propriétaire SoundBlaster.
Les lecteurs Scsi et les lecteurs à interface propriétaires ne seront pas décrits, et vous devrez lire attentivement les instructions à l'écran. Vous devrez enfin identifier votre carte graphique (modèle, taille mémoire), et votre écran.
Deuxième étape tter Linux proprement Attention... A l'instar de Windows, et à la différence de MsDos, il faut fermer correctement une session Linux avant d'éteindre la machine. Faites "shutdown
- h now". Lorsque Linux aura affiché "System halted", vous
pourrez éteindre votre machine et continuer à lire Dream !
Red Hat Linux Welcome to Red Hat Pour installer notre Linux, nous allons créer deux disquettes. Elles serviront à charger Linux dans la mémoire de votre Pc, afin d'accéder au CD-Rom depuis Linux et démarrer l'installation. Nous supposons que vous allez créer les deux disquettes de boot depuis Dos (ou une session Dos sous Windows). Formatez deux disquettes.
Tapez "d: dosutils rawrite" (pour les exemples qui suivent, veillez à remplacez "d" par la lettre correspondant à votre lecteur CD). Tapez "d: images boot.img" à la première question, et "a à la deuxième. Insérez la première disquette dans le lecteur et appuyez sur Entrée. Faites de même avec la deuxième disquette avec comme nom d'image "d: images supp.img". Cette deuxième disquette (notée supp) ne sera pas forcément utilisée lors de l'installation.
C'est parti !
E» Insérez la disquette Boot dans votre lecteur, allumez votre Pc, et attendez... Lorsque vous aurez la main : LILO Welcome to Red Hat Linux !
Boot : Installation method What type of media contains the packages to be installed ?
Local CDROM (installation depuis un CDROM) NFS Image (installation en réseau) Appuyez sur la touche Entrée. Linux va se charger en mémoire. Quelques précisions sur l'installeur avant de poursuivre.
La touche Entrée permet de valider un choix (nous appellerons cela "Valider" par la suite). La touche Tab permet de cyder parmi les options présentées. Les flèches de direction seront parfois également nécessaires.
M Color choices Are you using a color monitor ?
Yes No En bon français, on vous demande si votre écran est en couleur. Le choix par défaut est Yes. Si vous voulez le changer, utilisez la touche Tab (n'ayez pas peur d'essayer). Lorsque vous êtes certain de votre choix, validez.
Hard Drive (installation depuis un disque dur) FTP (installation depuis un serveur FTP) Nous allons effectuer l'installation de Linux depuis un lecteur CDROM local. Validez.
E» Insert your Red Hat CD into your CD drive now Si ce n'est pas déjà fait, insérez le CDROM Dream dans le lecteur CD et validez.
M CDROM Type What type of CDROM do have IDE (ATAPI) SCSI Other CDROM utilisateur.
Après l'installation de Linux, il est nécessaire de créer un compte utilisateur, moins dangereux que le compte Root (puisqu'on peut tout faire sous Root). Reportez-vous à la rubrique En pratique Shell depuis Dream n°38. Tapez "adduser" suivi du nom du compte (par exemple : "adduser fred"). Le compte est bloqué, et nécessite une petite manipulation. Tapez "vtm etc passwd". En bas de l'écran, vous verrez le nom de votre compte, suivi de et d'une étoile. A l'aide des flèches, positionnez-vous sur l'étoile, tapez sur la touche "x". Elle doit avoir disparu. Tapez ":"puis"wq" et appuyez sur la
touche Entrée. Pour associer un mot de passe à ce compte, tapez "passwd" suivi du nom du compte ("passwd fred"). Il vous sera demandé 2 fois par sécurité. Pour vous connecter sous le nouveau compte, passez sur une autre console avec Alt et une touche de fonction (Alt-F2 par exemple), et tapez votre nom suivi du mot de passe.
Red Hat Linux (C) 1996 Red Hat Software Setup filesusten
- -1 Partition Disk |- You roay non mount other partitions
within your filesystem, Many users like to use separate
partitions for usr and home for exemple. You May also Mount
your DOS or OS 2 partitions to make them visible to Linux.
Device ctev hdal Size Partition type 41296 Linux native Mount point y Tab fllt-Tab betueen elenents I Space selects I F12 next screen Choisissez en premier lieu la partition root (répertoire ) du type Linux Native.
Votre carte pour connaître les valeurs exactes... Vous devrez relancer l'installation puis choisirez Specify options au lieu de AutoProbe... 41» Installation path Install Upgrade Nous effectuons une installation. Validez.
Résolutions et X Window Pour changer de résolution au vol sous X Window, faites Ctrl-Alt-+. Sympa, non ?
Vous allez devoir préciser le type du lecteur CD-Rom dont vous disposez. Si vous disposez d'un lecteur CD-Rom branché sur l'interface Ide, choisissez Ide (Atapi). Si vous disposez d'un lecteur CD-Rom sur carte SoundBlaster ou d'un lecteur sur interface propriétaire, choisissez Other CD-Rom. A l'aide des flèches haut et bas, faites votre choix et validez.
& Si votre lecteur est Ide Atapi, vous devez normalement passer directement à 11). Si vous avez un lecteur CD-Rom SoundBlaster, l'installeur va vous proposer plusieurs choix, correspondant aux interfaces propriétaires qu'il reconnaît.
Sélectionnez celui qui vous convient (le driver SoundBlaster Panasonic est le dernier de la liste) et validez.
4E» Modules options AutoProbe Specify options L'installeur a en fait besoin de connaître les détails de configuration hardware de votre lecteur CD-Rom. Il s'agit de l'adresse de base et de l'irq du CD. (Attention, ce n'est PAS l'adresse de base et l'irq de la carte SoundBlaster !). Le plus simple est de choisir l'option AutoProbe, qui va tenter de détecter automatiquement ces paramètres.
Attention, la détection peut prendre du temps (plus de 2 minutes), en vous laissant devant un écran désespérément vide. Si rien ne se passe au bout de 5 minutes, AutoProbe a certainement échoué, et vous devrez consulter la documentation de votre lecteur CD et vérifier les jumpers de inux 4E» SCSI configuration Do you have any SCSI Adapters ?
Yes No Choisissez No si vous n'avez pas de lecteur Scsi. Une exception cependant : les lecteurs Zip parallèles.
41» Nous voici arrivés à l'une des étapes les plus complexes de l'installation de Linux.
Explications : nous allons préparer notre disque dur et le reformater pour qu'il reçoive Linux. Vous devrez donc être bien certain de ne pas y avoir laissé de données importantes, elles seraient **irrémédiable- ment perdues** ! Il est possible de jongler astucieusement avec l'utilitaire de parti- tionnement pour conserver des données existantes, mais c'est une manipulation un peu pointue pour un début sous Linux, et elle fera l'objet d'un article complémentaire par la suite.
Partition Disks dev hda dev hdb Done Edit Cancel Choisissez le device correspondant à votre disque dur (par exemple dev hda pour le premier disque dur Ide), choisissez Edit et validez. Dans notre exemple, nous utilisons le device dev hda. Nous sommes maintenant en train d'utiliser l'utilitaire "fdisk". La philosophie de fdisk est de créer une ou plusieurs partitions, de leur donner des attributs. Tout ce que vous ferez sera sans effet réel sur votre disque dur tant que vous ne sauverez pas le résultat de votre travail (commande "w"). "m" permet d'obtenir un listing des commandes pro- Si
X Window n'a pas fonctionné au premier essai, essayez depuis root l'utilitaire "SuperProbe" (commande à taper en faisant attention aux majuscules), qui tentera de détecter votre carte. Vous noterez avec soin les paramètres qu'il vous renverra. Il faudra ensuite lancer xf86config, et suivre le guide. Tout est en anglais, ce n'est pas forcément très parlant, mais on arrive en général à un résultat avec un peu d'obstination. Attention cependant : il se peut que SuperProbe n'arrive pas à gérer votre carte graphique. Soyez prêt à éteindre votre écran s'il est complètement brouillé, vous pourriez
l'endommager... w Configurer X Window Multiples consoles Vous n'êtes pas limité à une seule console sous Linux. Eh oui, cet Os est multitâche !
Faites Alt-FI, Alt-F2 etc. pour accéder aux autres consoles... posées par fdisk. Tapez donc sur "m" puis validez (attention, vous êtes en clavier américain I). Vous y apprendrez que "p" permet de visualiser les partitions existantes, que "d" permet d'en effacer, et que "n" permet d'en créer de nouvelles.
Enfin "w" quitte fdisk en sauvant vos modifications. Nous allons d'abord utiliser "p" pour vérifier s'il existe déjà des partitions (c'est le cas si votre disque dur était formaté sous Dos ou Windows). Il va falloir les détruire une par une en utilisant la commande d. La numéro de la partition sera demandé à chaque fois. Assurez-vous que vous avez bien tout effacé avec la commande "p" (il ne doit plus rien rester).
Nous allons simplifier au maximum et créer deux partitions. La première contiendra Linux, et la seconde sera utilisée comme zone de swap (de la mémoire sur disque si les applications que vous utilisez se révèlent trop gourmandes). La règle communément admise est d'utiliser une partition swap égale à la taille de votre mémoire Ram. 16 mégas de Ram : partition swap d'environ 16 mégas.
Utilisez "n" pour demander à créer une partition, choissez "p" pour une partition primaire, puis indiquez "1" pour le numéro de la partition.
Entrez "1 " pour spécifier le début de la partie (il s'agit du cylindre 1). Il faut ensuite spécifier au choix le dernier cylindre, ou la taille de la partition.
Comme nous allons encore créer une partition de swap à la suite de celle-ci, le plus pratique est de préciser la taille de notre partition. En supposant que nous disposons d'un disque dur de 500 Mo, moins 16 Mo de swap, notre partition doit faire à peu près 484 Mo. La syntaxe est -HtailleM (soit dans notre cas +484M).
Attention encore aux subtilités du clavier américain ! Ça y est, elle est créée, notre partition ! Vous pouvez vérifier en tapant "p".
Pour la swap, même méthode, "n" pour la créer, "p" pour une partition primaire, "2" puisqu'il s'agit de la deuxième, le cylindre de départ vous est indiqué (il suffit de le retaper). Indiquez ensuite le cylindre de fin puisque cette partition occupera tout l'espace libre restant sur le disque dur. Rapide vérification avec la touche "p". Si vous vous êtes trompé, il suffit d'effacer les partitions avec "d" et de recommencer... Avant-dernière étape, nous allons préciser à Linux quelle est notre partition de swap.
"t" pour changer de type, "2" pour la deuxième partition, et "82" pour spécifier le type "Linux swap" ("L" vous donne la liste des types disponibles). Un dernier "p" pour vérifier que tout va bien, et vous pouvez sauver le fruit de vos efforts avec "w" (attention au clavier américain, encore une fois !). Les paramètres vont être écrits sur votre disque dur, et vous allez retourner sur l'écran bleu de l'installeur. Vous venez de passer l'étape la plus compliquée de l'installation. Heureux ? Choisissez Done, et validez.
Vérifiez que l'étoile est bien devant le nom de la partition, choisissez Ok et validez.
Swap Initializing swap space Votre partition swap est en train d'être préparée... Patientez un peu.
Select Root Partition dev hdal Choisissez votre partition principale Linux et validez.
Partition Disk You may now mount other partitions within your filesys- tem Vous pouvez ici spécifier le noms sous lesquels seront montées vos partitions, si d'autres que celle que vous venez de créer sont disponibles. Vous pouvez leur donner un nom, sachant que la partition root devra être montée sous Si par exemple Paresseux ?
Le shell bash permet de compléter les commandes que vous tapez avec la touche Tab. Si les noms des fichiers ou des répertoires sont compliqués, n'hésitez pas à en user et abuser !
Vous disposez d'un disque dur Ide supplémentaire MSDos sous dev hdbl, positionnez-vous sur la ligne correspondante, choisissez "Edit" et donnez-lui le nom dosd (en souvenir du d: du Dos). Si vous avez suivi à la lettre nos indications, choisissez tout simplement "Ok" et validez.
Format partitions What partitions would you like to format?
dev hdal [ ] Check for bad blocks Mettez une étoile devant les partitions que vous désirez formater, et cochez également la case [ ] Check for bad blocks si le formatage doit vérifier la présence d'erreurs sur le disque dur. Il est préférable de tout formater avec vérification d'erreurs.
Choisissez ensuite Ok, et validez.
Components to install C Development Development libraries Nous allons maintenant sélectionner les composants que nous allons installer.
Sélectionnez tout ce qui vous intéresse (développement C, système X Window, jeux, etc.). De toutes façons, vous pourrez toujours installer, désinstaller ou mettre à jour des composants par la suite. Evitez de cocher la case [ ] Select individual packages si vous n'êtes pas devenu un expert Linux ! Choisissez "ok" et validez lorsque vous aurez effectué votre choix.
Maintenant, vous allez laisser l'installeur faire son travail. Cette étape est assez longue. C'est le moment d'aller vous faire un café.
Clint, l'utilitaire graphique de gestion de packages fourni avec le Red hat, permet d'installer, de désinstaller ou de mettre à jour facilement vos applications Linux.
"Mqunter" ?
Pour utiliser un lecteur, vous devrez le monter ("mount" in english). Si ce n'est pas déjà fait, créez un répertoire sous le nom que vous désirez. Par exemple "mkdir cdrom" pour un lecteur CD. Puis faites le "mount". Par exemple "mount dev hdd cdrom" pour un lecteur CD.
Vous ne pouvez désormais plus éjecter le CD-Rom. La commmande "umount cdrom " le libérera.
* £ Install log L'installeur vous indique d'un fichier
tmp install.log sera créé, avec le détail de l'installation.
Validez.
Configure keybôard What kind of keybôard do you have ?
Avec les flèches de direction, recherchez "fr-latinl " pour obtenir un clavier français, et validez. L'installeur va vous répondre par C5 Installed Packages Utilities Base Documentation Development Shells Games Daemons Packages seiected: 0 un " Keymap loaded " (validez). A partir de maintenant, vous serez enfin en clavier français, et vous n'aurez plus à patauger pour trouver vos touches... & Configure Mouse Spécifiez le type de souris adapté à votre matériel, choisissez "Ok" et validez.
& Pick your serial port dev cuaO (C0M1 under DOS) Choisissez le port série dédié à votre souris (il y a de fortes chances que ce soit le port dev cuaO - COM1). Validez.
Choose a Gard Il s'agit maintenant de préciser le type de votre carte graphique. Avec un peu de chance, elle doit se trouver dans la liste.
Sélectionnez-la, et validez. L'installeur va ajouter des bibliothèques pour Xfree Svga Server.
Monitor Setup Si votre moniteur est dans la liste, sélectionnez-le. Validez. Validez encore pour passer à l'écran suivant.
Lire et écrire une disquette MSDos ?
Si vous avez installé le package de connectivité Dos Windows, vous pourrez lire une disquette MSDos, et y écrire... "mdir a:", "mcopy". A vous de découvrir ces commandes... & Monitor Setup (eonti- nued) Si vous savez de quoi votre moniteur est capable (plongez-vous dans la doc I), indiquez-le. Sinon, choisissez Standard Vga, 640x480 @ 60 Hz (vous pourrez changer ceci par la suite). Validez.
G Monitor Setup (coriti- nued) Query Verify Configure Available Vous devez indiquer les plages de fréquences supportées par votre moniteur. Le mode 50-90 est généralement supporté.
Mais choisissez moins si vous n'êtes pas sûr de vous. Validez.
& Video Memory Indiquez la taille de la mémoire vidéo dont dispose votre carte graphique et validez.
Clock chip configuration L'installeur vous recommande "No dock- chip". On ne va pas le froisser... Validez.
Select Video Modes Mettez une étoile devant les modes que vous désirez obtenir... Choisissez ensuite "Ok" et validez.
L'installeur va effectuer un rapide test vidéo. S'il réussit, c'est parfait, et il y a fort à parier que X Window démarrera sans broncher. S'il échoue, pas de panique. Cela veut dire que la configuration de votre carte vidéo n'est pas correcte.
Vous pourrez utiliser Linux sans problèmes, mais X Window nécessitera quelques manipulations de configuration... & Network configuration (LAN) Choisissez No (pas de réseau pour l'instant) et validez.
Configure timezones Remontez dans la liste et choisissez Europe Paris (à moins que vous ne soyez pas en France Métropolitaine. Dans ce cas, choisissez ce qui convient le mieux à votre région géographique. Et envoyez- nous une carte postale !). Choisissez Okay et validez.
Root password Il faut un mot de passe pour le compte root. Il doit contenir au moins 6 caractères... Comme pour chaque nouvelle saisie de mot de passe sous Linux, il vous sera demandé deux fois pour confirmation. Ne l'oubliez pas !
& Lilo Installation dev hda Choisissez "Ok" et validez.
& Lilo installation Validez.
& Bootable partitions Vous pouvez indiquer des noms pour d'éventuelles partitions boo- tables par Lilo. Dans notre cas, appuyez sur la touche Entrée.
& Done Ouf ! C'est enfin terminé. Ôtez la disquette du lecteur, et appuyez sur la touche Entrée.
Si tout s'est bien passé, Linux devrait booter.
Prompt Red Hat Linux release 4.1 Kernel 2.0.27 Local host login : Le monde de Linux vous attend ! Tapez roo" pour vous connecter, tapez ensuite votre mot de passe, et vous y êtes... Si vous n'avez eu aucune erreur lors du test de la carte vidéo pendant l'installation, vous pouvez essayer de lancer X Window. Tapez "startx". Si tout va bien vous allez vous retrouvez sur un écran copiant le look Windows 95. A vous maintenant. Si par contre la commande a échoué, prenez votre courage à deux mains et lisez l'encadré Configurer X Window.
A vous de jouer maintenant !
Fred Pesch Choisissez votre disque dur Avant le partionnement avec fdlsk, il est nécessaire de choisir un disque. Sous Linux, les disques durs sont désignés par des fichiers de périphériques (devices). Ainsi dev hda correspond au premier disque dur Ide ( dev hdb au deuxième etc.). Pour le Scsi, le premier disque correspond à dev sda et ainsi de suite. Attention, ne vous trompez surtout pas de disque, vous pourriez perdre vos données (mais on se remet facilement de la perte de Win 95).
I l'univers linux Tou de sur le Web !
• Les documentations (format html ou téléchargeable) Manuel
utilisateur RedHat
4. 1, Debian 1.2.9, Slackware 96 3.2... Guide Xfree86 3.2, Métro
X, configuration noyau
2. 0 2.1... Le guide du Rootard, Linux Facile, etc.
• Les liens Linux Où trouver éditeurs de textes, éditeurs html,
clients email, browsers, tableurs, traitements de textes,
gestionnaires de fichiers, utilitaires systèmes, utilitaires
graphiques... Les acteurs commerciaux du monde Linux Les
Web-zines consacrés à Linux N'hési'l ;z pas à vous connecter !
Logiciels du Soleil rue Pasquolini - BP 112 - 06 802 Cagnes sur mer cédex tél : 1 [ 93 14 01 55 - fax : 04 93 14 36 75 mmsnamm I_Tcl Tk_| Premiers pas avec Tk Tel et Tk sont deux outils différents.
Le premier est un langage proche des langages de scripts propres aux shells, dans une version un peu plus évoluée et surtout beaucoup plus extensible. L'extension Tk s'occupe des interfaces graphiques sous X-Window (ou même MacOS et WindowS). On peut faire appel aux fonctionnalités de Tk depuis de nombreux langages (C, Lisp, guile, python, etc.) mais le langage le plus à même de profiter de Tk est le Tel. Plutôt que de présenter Tel dans sa globalité, puis Tk, nous allons voir directement comment ils interagissent pour arriver rapidement à notre objectif : créer des outils graphiques.
Programmer des outils graphiques en Tcl Tk, c'est avant tout comprendre la structure des interfaces utilisateurs et la gestion de la géométrie de l'extension Tk.
Les widgets de Tk Une interface en Tcl Tk est composée de fenêtres et d'éléments d'interface que l'on nomme des widgets. Ces widgets peuvent être des boutons, des zones de saisie, des barres de scrolling, des barres de menus, etc. Certains widgets peuvent contenir d'autres widgets, comme les fenêtres ou les cadres (frames). Dans ce cas, il faut que ce widget parent gère la position et la taille des widgets qu'il contient, c'est la gestion de la géométrie. Ce concept existe dans de nombreuses autres librairies d'interface utilisateur sous X-Window, en particulier dans le X toolkit. Un dernier
type de widget est disponible : les widgets composés (compound widgets). Ces widgets sont composés d'autres widgets mais disposent d'une interface de programmation propre. Seule la barre des menus et les fenêtres à défilements correspondent à cette définition dans Tk, mais des extensions comme TiX ajoutent de nombreux widgets composés (nous y reviendrons). Une extension graphique de Tel comme Tk est donc avant tout un ensemble de widgets et les nouvelles instructions qui permettent de les gérer. Les différents widgets disponibles en Tk sont donnés en encadrés.
Inlllfe..; wish as- i ... Ris de la fenêtre principale Ris du cadre .framel Un autre fils de .framel Figure 1 : le packer en action.
Une structure arborescente Une interface utilisateur complète est donc composée d'un ensemble de widgets qui compose une hiérarchie de type.
Cette hiérarchie forme une arboresence avec la fenêtre principale de l'application à la racine. Chaque widget est donc désigné par une place dans l'arborescence et un nom. Le nom de la fenêtre principale est la chaîne vide mais un nom de widget ne doit pas être vide. Construisons rapidement une telle arborescence. Lancez wish (l'interpréteur Tk) et tapez les instructions suivantes : $ wish % label .labell -text "Fils de la fenêtre principale" % frame .framel -relief raised
- bd 2 % label .framel.labell -text "Fils du cadre .framel" %
label .framel.Iabel2 -text "Un autre fils de .framel” % pack
.labell .framel .framel.labell .framel.labe12 La figure 1
montre le résultat obtenu après la saisie de ces instructions.
Ne vous souciez pour l'instant pas des paramètres qui suivent
un signe moins et les valeurs associées (ceci dit, c'est assez
parlant).
Nous avons créé trois labels (un simple affichage de texte) et un cadre. Le premier label descend de la fenêtre principale et se nomme labell. Nous utilisons la chaîne .labell pour préciser son nom et sa place dans la hiérarchie des widgets. Le permet de séparer les widgets et signifie "Père de". On crée ensuite le cadre .framel qui descend donc aussi de la fenêtre principale. Ensuite viennent deux autres labels : label 1 et Iabel2 qui descendent du cadre que nous venons de créer.
Pour désigner label 1, on utilise la chaîne : .framel.labell qui signifie : (fenêtre principale) (père de) framel (père de) labell Cette méthode est très pratique pour tout de suite savoir ou se trouve tel ou tel wid- get. L'autre intérêt est de pouvoir utiliser plusieurs fois les même noms : on n'a pas le droit de créer un autre .framel .labell mais on peut créer un nouveau .frame2.labell (à condition de créer frame2). L'inconvénient majeur pour des interfaces complexes est la longueur des noms pouvant résulter (genre .framel .framel .framel .labell !), c'est pourquoi on essaie de limiter le
nombre de lettres par widget dans ce cas. La dernière instruction vue ci-dessus doit vous sembler quelque peu étrange. On appelle tout simplement le gestionnaire de géométrie qui va s'occuper du positionnement et de l'affichage des trois labels et du cadre de notre premier "programme".
La commande pack appelle le packer qui est le gestionnaire de géométrie le plus utilisé mais aussi le plus complexe des trois disponibles : placer, packer et grid.
Gestion de géométrie Le gestionnaire de géométrie que nous avons utilisé est donc le packer mais nous n'avons précisé aucun argument. Par défaut, le packer utilise la taille optimale de widgets enfants qu'il gère. Il place les différents widgets de bas en haut. La paramètres -side permet de changer ce comportement : les possibilités sont left (gauche), right (droite), top (haut), bot- tom (bas). L'option par défaut est bot- tom. Essayez les commandes suivantes : % pack .framel -side right % pack .labell -side left On obtient alors la figure 2 avec le label .labell à gauche et le cadre .framel
et les labels qu'il contient à droite. Vous pouvez vous amuser à changer cette valeur mais essayer de rajouter des widgets et vous verrez que les résultats deviennent de plus en plus étranges. En fait, ce paramètre -side n'indique pas où exactement doit se placer le widget mais où le gestionnaire de géométrie doit aller chercher de la place. La fenêtre principale gère la géométrie de .framel et .label! Mais c'est le gestionnaire de géométrie associé au cadre .framel qui gère les widgets qu'il contient. Pour différencier les différents widgets situés à un même niveau (gérés par un même
gestionnaire), il y a une notion d'ordre. On peut préciser quel widget sera placé (et donc affiché) avant tel autre widget, etc. Le packer dicte aussi aux widgets enfants comment ils doivent se comporter lorsque le widget parent change de taille (par exemple, lorsque l'on modifie la taille de la fenêtre principale). Vous verrez au cours des prochains mois que le packer n'est pas évident à maîtriser mais C'est un élément essentiel de la programmation en Tcl Tk. Le placer utilise des coordonnées statiques (les interfaces sont donc elles aussi statiques) et le gestionnaire grid n'est utilisé
que pour créer des grillés de widgets (d'où son nom), le packer est beaucoup moins limité. Après cette étape préliminaire un peu compliqué mais indispensable, nous réaliserons notre premier programme Tcl Tk dès le mois prochain.
Fred Pesch http: www. Linux-kheops. Com line Les widgets de Tk Voici les éléments d'interface que vous pourrez utiliser dans vos programmes :
• fenêtres top-niveau
• cadres
• labels (une ligne de texte) et messages (plusieurs lignes)
• bouton, bouton radio, bouton à cocher (checkbutton)
• boîtes de liste
• barres de défilements
• échelles (scales)
• zone d'édition (une seule ligne de saisie)
• barres de menus, menus déroulants et menus popup ou cascade
• éditeur de texte (avec possibilités d'hypertexte et intégration
d'autres widges)
• la canvas : un widget très ouvert qui permet de dessiner et
d'intégrer d'autres widgets.
Pour un bon tour d'horizon de ces widgets et de leur utilisation, allez dans le répertoire usr lib tk4.x demos (ou x est le numéro de sous-version de Tk, le dernier est 2 mais pour vous, c'est peut- être 1). Lancez le script widget (c'est un shell script qui appelle lui-même wish) et laissez-vous impressionner par cette démonstration écrite par Mr. Ousterhout en personne.
Ajourd'hui, nous allons écrire un premier vrai programme en java en utilisant ce que nous avons appris jusqu'à présent.
Mem Initiation à lava fax ave UtiWù wmmeot?, iL YYQm vckm flamme setigm arme mvb Comme on n'a pas encore vu l'héritage, nos possibilités sont très limitées mais on va s'en tirer avec honneur. Ce sera en plus l'occasion d'aborder quelques éléments simples.
T'as pas une allumette?
Vous connaissez sûrement ce jeu : vous avez 21 allumettes au départ et chaque joueur peut en prendre une, deux ou trois à tour de rôle. Celui qui prend la dernière perd. Maintenant, je vous donne deux minutes pour trouver l'algorithme que nous allons utiliser.
Les années 70... L'âge d'or de la ligne de commande ! Eh oui, notre jeu sera en mode texte, nous n'en connaissons pas encore assez pour faire un beau programme graphique.
D'où la question : comment fait-on pour lire et écrire en mode texte ? En fait, l'environnement Java pré-définit la classe System qui possède (entre autres) les champs out et in, lesquels sont respectivement la sortie et l'entrée en mode caractère. Pour écrire, on utilise la bonne vieille méthode print. Par exemple System.out.print ("iconoclaste"). La méthode println fait la même chose, avec un retour chariot en plus. Pour lire une ligne, c'est plus subtil : in ne permet de lire que des tampons d'octets. Nous, nous voulons une ligne de caractères.
Pour cela, il faut passer par un objet de la classe DatalnputStream (bibliothèque java.io), laquelle permet de lire sur un flux d'entrée de façon formatée. Pour ce faire, il existe une méthode readLine. Pas de panique, nous reparlerons de tout ceci en détails, le temps venu.
De String à int Ici, le but est de saisir au clavier le nombre d'allumettes que le joueur veut prendre. Problème : readLine nous renvoie une String (chaîne de caractères). Il va donc falloir convertir cette dernière en entier (nombre). Un simple cast n'est pas possible ici, car String est une classe et non un type primitif. Mais, rappelez-vous : il existe des classes pré-définies qui correspondent aux types primitifs. On s'intéresse en fait à la classe Integer qui possède, ô bonheur, un convertisseur (constructeur) des String en Integer.
Nous allons donc créer une instance d'Integer en passant notre String comme paramètre au convertisseur. Il devient dès lors possible de récupérer la valeur grâce à la méthode intValue.
Le programme Quelle sera l'allure de notre classe Allumettes ? On aura besoin de trois champs: "nombre" (int), pour stocker le nombre d'allumettes restant, "prendre", qui sera un tableau de int contenant le nombre d'allumettes à prendre lorsque c'est à la machine de jouer (en fonction du nombre restant modulo 4, cf. Encadré), et "entrée", qui sera le fameux objet de classe DatalnputStream pour lire System.in. Le constructeur prendra en paramètre le nombre d’allumettes au départ et le jeu sera lancé par la méthode jeu(). Regardez le programme, on le commentera en détails juste après.
Import java.io.*; class Alumettes private int nombre; private DatalnputStream entree; private int[] prendre; public Alumettes(int nb) noiribre=rib; entree=new DatalnputStream ( System. In ) ; prendre=new int [4]; prendre[0]=3; prendre[1]=prendre[2]=1; prendre[3]=2 ; } private void machine() int pris=prendre[nombre%4]; System. Out. Print (11J1 en prends "); System.out.println(pris); nombre=nambre-pris; if(nombre==0) Sys tem.out.println("Tu as gagne"); } public void jeu() throws IOException int joueur; String s; while(nombre 0) System.out.print("Il en reste System.out.println(nombre);
for(joueur*0; joueurci | | joueur 3 || nombre-joueur 0; ) System.out.print("Tu joueS: "); s=entree.readLine(); j oueur = new Integer(s).intValue(); C'est à la machine de jouer... } Si c'est votre tour et qu'il reste encore cinq allumettes, vous n'avez aucune chance de gagner. On peut généraliser ceci en disant que nous sommes sûrs de perdre si le nombre d'allumettes est un multiple de 4 plus 1 (vérifiez, ça marche !). Quand la machine joue, elle calcule donc le nombre d'allumettes modulo 4 : si le résultat vaut 0, elle en prend 3, si le résultat est 2, elle prend 1 et si c'est 3, elle en
prend 2. Si le résultat est 1, c'est que ça va mal. Il ne reste qu'à en prendre 1 et espérer que l'adversaire va se planter I nombre=nombre-joueur; if (nonibre 0) machine(); else System. Out.println("J’ai gagne"); statip public void main(String[]
P) try Alumettes a=néw Alumettes(21);
a. jeu(); } catch(IOException e) } } } Remarquez la directive
import java.io.*. Le caractère * a ici le même sens que sous
le Shell : c'est un "joker". En gros, cela signifie "importer
tout ce qui est dans java.io". La déclaration des trois champs
ne pose aucune difficulté.
Passons maintenant au constructeur. Là aussi, rien de compliqué. On décale DatalnputStream en passant System.in en paramètre (car System.in est le flux qu'on veut lire), puis on crée le tableau prendre avec les bonnes valeurs.
Le tour de l'ordinateur La méthode "machine" est appelée quant l'ordinateur doit jouer. Elle consiste à aller chercher dans le tableau "prendre" le nombre d'allumettes qu'elle doit ramasser. Pour cela, elle consulte la case numéro "nombre d'allumettes module 4". Les opérateurs arithmétiques de Java sont identiques à ceux du C, ainsi, le modulo se note %. Après avoir écrit le message "j'en prends X", la méthode teste si l'ordinateur a perdu (c'est-à-dire si le nombre d'alumettes restant est 0). Il s'agit ici d'un bon vieux "if", identique à celui du C. Même la comparaison est similaire : elle
se note == (à ne pas confondre avec = qui désigne l'affectation). De manière générale : toutes ces choses sont identiques du Java au C, c'est pourquoi nous n'allons pas nous étendre dessus.
La méthode jeu Cette méthode lance le jeu et tourne tant que la partie n'est pas terminée. Hêêêp, une minute, c'est quoi, là, ce machin, throws chepaquoâ ? Il s'agit du traitement des exceptions. Si c'est du chinois pour vous, ne vous en occupez pas, le compilateur nous oblige à le mettre mais pour l'instant, on s'en fiche. C’est quelque chose dont nous parlerons après avoir vu l'héritage. Promis, c'est très simple !
La méthode jeu, bis Après les déclarations des variables locales, on démarre une boucle while.
Pour ceux qui ne connaissent pas le C, cette boucle tourne tant que la clause entre parenthèses est vraie. Dans notre cas, ça boucle tant qu'il y a des allumettes. On affiche un message disant combien il en reste et on attaque la saisie de l'utilisateur. Nous voulons qu'il entre un nombre entre 1 et 3, mais il faut aussi que ce soit réaliste : hors de question de prendre trois allumettes s'il n'en reste plus qu'une ! On utilise pour ça une boucle for dont on voit ici la richesse. La variable joueur est initialisée à 0 et on boucle tant que sa valeur n'est pas acceptable. Il n'y a pas de
clause d'itération ici, on laisse donc simplement sa place vide.
C'est le corps de la boucle qui fait cette fameuse saisie, en lisant d'abord une chaîne de caractères (instance de String) puis en passant par une instance d'Integer pour la convertir en entier.
Enfin, on calcule le nombre d'allumettes restant et si le joueur n'a pas gagné, on appelle "machine" pour que l'ordinateur prenne son tour.
Le "main" Comme cette classe est une application, elle doit avoir sa méthode statique "main". Comme dans les exemples précédents, elle crée une instance d'Allumettes et invoque la méthode jeu de celle-ci. Toute la sauce autour (try et catch) concerne les exceptions. Et encore une fois, c'est obligatoire ici même si, pour le moment, on s'en moque.
The end Allez, amusez-vous bien avec ce petit jeu, la prochaine fois, nous passerons à la vitesse supérieure en attaquant l'héritage.
Nous allons enfin comprendre à quoi sert réellement un langage à objets et ce qu'on peut en faire. D'ici là, préparez de l'aspirine... Jakub Zimmermann n !
Au Toujours plus loin dans la programmation de l'Amiga OS et du Workbench !
Le mois dernier, nous sommes passés à la vitesse supérieure avec une utilisation de la librairie gadtools. Ce mois-ci, nous gardons cette allure avec un exemple d'utilisation des datatypes.
Que sont les datatypes ?
Tout d'abord, certains doivent se demander à quoi peuvent bien servir les datatypes. En fait, c'est l'un des points forts du système Amiga. Pour vous en convaincre, effectuons une petite comparaison avec Windoze XX.XX (NT ou pas). Sur Pc, la reconnaissance de fichiers est basée sur leur extension. Donc, si un fichier image Gif ne comporte pas d'extension, il ne sera pas reconnu comme tel. Bon d'accord, certains me dirons qu'un type de fichier Pc connaît les types de contenu Mime, mais ça ne lui permettra jamais de faire ce que fait l'Amiga avec les datatypes. En effet, l'Amiga peut
effectuer bien plus que de simples reconnaissances : les datatypes sont capables de charger un fichier et d'en effectuer une visualisation, et cela pour TOUT type de fichier (image, son, vidéo, fichier source, exécutable, ...). Il suffit simplement de posséder le datatype approprié pour ce fichier et le tour est joué. Mais le meilleur est pour la fin : comme les datatypes font partie intégrante du système
(3. 0 ou plus), chaque logiciel peut s'en servir, soit pour
effectuer une simple reconnaissance, soit pour visualiser
des fichiers.
C'est ainsi que de petits utilitaires comme Multiview ou Viewtek (environ 50 Ko) sont capables de visualiser TOUS les types de fichiers. En plus, ils ne seront jamais dépassés puisqu'ils pourront s'adapter à tous les nouveaux types de fichiers. Encore une fois, il suffit de se procurer dans le domaine public le datatype approprié.
Initiation Notre exemple Après cette petite introduction sur les datatypes, penchons-nous sur notre petit exemple d'utilisation. Nous allons juste vous montrer comment examiner un fichier en utilisant les datatypes, et tout ceci en C bien sûr. Le programme crée une commande qui doit comporter un ou plusieurs fichiers à examiner en argument.
Explications Le listing est marqué de commentaires * COM x * • Ces commentaires nous serviront de références pour nos explications.
COM 1 : nous commençons par inclure les fichiers dont nous avons besoin et entre autres le "datatypes.h". Puis on déclare des pointeurs globaux sur les librairies que nous utiliserons.
COM 2 : quelques "define". Rappelons que, lors de la compilation, les "define" sont directement remplacés par leur valeur. Donc, chaque apparition du "define" TEMPLATE dans le listing (après sa déclaration) équivaut à écrire "NAMES M A" à sa place.
COM 3 : la fonction principale.
COM 4 : déclaration de toutes les variables que nous utiliserons. Tous les types spécifiés (STRPTR, DataTypeHeader,...) sont contenus dans les fichiers que l'on a inclus en COM 1. Ce sont des types propres à AmigaOS. Pour les connaître de façon plus précise, je vous conseille de vous documenter, par exemple en achetant le CD developer qui contient les documentations au format AmigaGuide de toutes les librairies standards de l'Amiga.
COM 5 : on teste la version du système (les datatypes ne sont connus qu'à partir du système 3.0). COM 6 : on initialise à 0 tous les éléments du tableau "options".
COM 7 : lecture des arguments de la ligne de commande. Vous remarquez que nous n'avons pas utilisé les arguments de la fonction main() pour ce faire. En effet, la fonction ReadArgO de "rdargs.h" permet de lire les arguments en spécifiant le format AmigaDOS de la commande. Ici, on lit un arguments de type "NAMES M A" (voir les documentations pour la description de la syntaxe complète).
COM 8 : ouverture de la datatypes.library. COM 9 : ouverture de l'iffparse.library. Nous en avons besoin pour la fonction IdtoSTR.
COM 10 : on convertit le tableau "options" en un tableau de chaînes de caractères (STRPTR).
COM 11 : on boucle tant qu'il y a une option (tant que la chaîne n'est pas à NULL).
COM 12 : si l'on souhaite inspecter le fichier spécifié, il faut le signaler au système. Ceci se fait grâce à la fonction Lock().
Celle-ci à besoin de savoir de quel type sera l'accès (ici ACCESS_READ : en lecture).
Cette étape est importante car elle permet au système de s'y retrouver lorsque plusieurs processus ont besoin d'accéder au même fichier en même temps. En plus, une variable "lock" est nécessaire pour la suite... COM 13 : on appelle tout simplement la fonction ObtainDataTypeA() sur le "lock" créé précédemment pour obtenir les informations sur le type de ce fichier.
COM 14 : on décortique la variable précédemment créée et on en extrait les informations désirées (le nom du datatype, le nom du type,...). COM 15 : on se débarrasse de la variable de type "DataType".
COM 16 : on "délock" le fichier grâce à UnLock() puis on passe à l'argument suivant de la ligne de commande (names++ : positionne le pointeur automatiquement sur l'élément suivant du tableau).
COM 17 : fermeture de la librairie iffparse.
COM 18 : fermeture de la librairie datatype.
COM 19 : libération de la mémoire occupée par la variable "rdargs" qui contient les arguments de la ligne de commande.
NON, c'est déjà fini ?!
Ben, y'a plus gand chose à dire, à part que les plus robustes d'entre vous pourront essayer d'étendre ce petit programme pour en faire un visualiseur. Mais là, il faut approfondir beaucoup plus et surtout, une double page dans un magazine est loin d'être suffisante... Richard Thibault y* ccm i* ' • ttinclude exec types.h inc].ude exBc manory.h ttinclude exec lihraries.h ttinclude ebs dos.h include dos rdargs.h ttinclude dos cbsextens.h ttinclude daCatypes datatypes .h ttinclude datatypes datatypesclass. H ttinclude libraries iffparse.h ttinclude string.h ttinclude
stdio.h ttinclude clib dcs_protxs.h ttinclude cl ib exec_protos .h ttinclude £Lib datatypesj3rotos.h ttinclude clib i£ arse_protos.h ttinclude pragnas dos_pragras.h ttinclude praçpTas exBCj3raçpas.Ir ttinclude pra ras datatypes_pragras. H ttinclude praçjtBs if fparse_pragrras .h ***********************************************j extern struct Library *SysBase, *DC6Base; struct Library *Eata!iypesBase, *IFFParseBase; y*********************************************** * ŒM 2 -t ¦ 3; ttdefine TEMELME "NSMES M A" ttdefine OPT_NBME 0 ttdefine OPORX 1 -
*********************************************** * ŒM 3 |§ void main (void) il ¦ ,: * ŒM 4 * struct EataTypeHeader *dth; stnict? Eataüype *dtn; UBïTE buffer 6] ; BPIR lock; r: ULCN3 cpticns [OPT_MAX] ; Struct Rdftrgs *rdargs; SIRFIR 'rares; * ŒM 5 * if (SysBase- lib_Versicn 39) printf (“nécessite le système 3.x") ; } else * OCM 6 * memset (cpticns, 0, sizeof (cpticns)); * CCM 7 * if (rdargs = ReadArgs (TEMPLAIE, (I£N3 *)cpticns, NULL) ) * ŒM 8 * if (EatafiypesBase = Cpaihihrary ("cfetatypes.library",
39) ) P (XM 9 * if (IEFEfcrseBase = CpenLibrary (“iffparse. 1
ibrary*,
39) ) W0.* * ŒM 10 * raies = (SIPPIR *) cpticns[CPTJfflE] ; *
ŒM 11 V «bile (*names) * ŒM 12 * if (lock = lock (*names,
AXESS_READ)) * ŒM 13 V if (dtn = CbtainDataTypeA
(DESTJŒLE, (APIR) lock, NULL)) pW - * ŒM 14 * dth =
dtn-xdtnjfcader; printf ( “infarmaticn sur: %s n“, *nanes);
printf (“ Descripticn: %s n“, dth- xdthlfeme) ; printf (“ lOn
de hase: %s n“, dth- dth_BaseN3me) ; printf (“ lype: %s n“,
GetDIString ( (dth-xdtbJFlags & DIFJIYIEJftSK) +
DOS3_TÏIE_CfESEr) ) ; printf (“ Groupe: %s n“, GetDIString
(dth- dth_GnxpID) ) ; printf (¦ ID: %s n n“, IdtoStr (dth-
dtb_ID, buffer) ) ; * ŒM 15 * ReleaseEataType (dtn) ; }
else PrintRault (IdErr (), *names); * ŒM 16 * IKLock
(lock); lèêKz i else ErintFhult (IoErr (), *names) ; rates++;
* OCM 17 * doseTlibrary (IEFRarseEase) ; ..... j m else
printf (“Bipossible d'ouvrir iffparse.lilxary V39 n“); * ŒM
18 * CloseLibrary (EatafP pesBase) ; hzOA f else printf
(“Impossible d'ouvrir datatypes. Library V39 n“) ; * ŒM 19
* Freeftrgs (rdargs); SRI else PrintF ult (IcErr (), NULL);
11 • " ¦ } wM Assembleu Le mois dernier, nous avons vu com
ment ouvrir un écran. La procédure à suivre pour ouvrir une
fenêtre est très proche. Il s'agit à nouveau de remplir une
structure de données (NewWindow) avec les options désirées et
de l'envoyer en paramètre à la fonction de
l'Intuition.library qui s'occupe des ouvertures de fenêtres
(OpenWindow). Cependant, quelques propriétés importantes
doivent être soulignées :
- Une fenêtre s'ouvre toujours dans un écran ;
- Plusieurs fenêtres peuvent cohabiter dans le même écran ;
- Une fenêtre hérite de certains attributs de l'écran dont elle
dépend (comme la résolution ou la profondeur) ;
- Une fenêtre peut définir une série d'événements dont elle
désire avoir la notification (IDCMP flags) ;
- Une fenêtre peut être munie de gadgets ;
- Une fenêtre peut se munir d'une barre de menu personnel et
changer l'apparence du pointeur de souris.
Belly Button Window Nous allons maintenant examiner en détail la structure NewWindow, ce qui nous permettra de voir tout ce que le système offre comme options à ce niveau.
NewWindow :
dc. w
dc. w
dc. w
dc. w
dc. b
dc. b
dc. l
dc. l
dc. l
dc. l
dc. l
dc. l
dc. l
dc. w 0 LeftEdge 10 TopEdge 319 Width 255 Height -1 DetailPen -1
BlockPen MOUSEBUTTONS IDCMPflags BACKDROP Flags 0 FirstGadget
0 CheckMark 0 Title 0 Screen 0 Bitmap 0 MinWidth
dc. w 0
dc. w 0
dc. w 0 MinHeight MaxWidth MaxHeight Type
dc. w CUSTOMSCREEN
- Les champs LeftEdge et TopEdge indiquent la position des coins
supérieur gauche et inférieur droit par rapport à l'écran qui
contient la fenêtre ;
- Les champs Width et Height indiquent la largeur et la hauteur
de la fenêtre ;
- Le champ DetailPen indique la couleur avec laquelle les détails
de la fenêtre seront dessinés (par exemple, les gadgets, le
texte de la barre de titre, etc.) ;
- Le champ BlockPen indique la couleur avec laquelle le système
devra remplir les parties solides de la fenêtre (comme la barre
de menu ou le bord de la fenêtre).
- Le champ Flags contient une série de bits permettant de
spécifier les propriétés de la fenêtre, suivant quatre
catégories : Les gadgets systèmes : WINDOWSIZING fait
apparaître le gadget qui permet de changer la taille de la
fenêtre.
WINDOWDEPTH rajoute un gadget de profondeur.
WINDOWCLOSE rajoute le gadget de fermeture.
WINDOWDRAG transforme la barre de titre en ascenseur qui permet de faire glisser le contenu de la fenêtre.
GIMMEZEROZERO spécifie que le système doit dissocier la représentation interne et externe de la fenêtre.
Le mode de rafraîchissement: SIMPLE_REFRESH le programme à la charge de réactualiser l'affichage de la fenêtre lorsqu'une portion de la fenêtre apparaît.
SMART_REFRESH le programme ne devra ré-afficher que lors des changements de taille de la fenêtre.
SUPER_BITMAP signifie que vous utilisez une fenêtre SuperBitMap.
* Les propriétés spéciales: BACKDROP signifie que la fenêtre
reste toujours au fond de l'écran auquel elle appartient.
L'Assembleur sur Amiga La fenêtre est une idée révolutionnaire qui a changé à tout jamais la conception de l'informatique. Ce mois-ci, nous vous apportons des éclaircissements sur les paramètres utilisés précédemment. Le listing du mois sera un peu en décalage par rapport aux fenêtres, il s'agit d'un fractal en couleur !
BORDERLESS la fenêtre n'a pas de bord.
* Les propriétés des messages: REPORTMOUSE signifie que la
fenêtre désire recevoir les événements relatifs aux
déplacements de la souris.
ACTIVATE signifie que la fenêtre est active dès son ouverture (par exemple, elle reçoit les entrées-sorties clavier et souris ).
NOCAREFRESH signale que le programme veut ignorer les messages de demande de rafraîchissement de l'affichage de la fenêtre.
RMBTRAP spécifie que l'on veut intercepter les pressions sur le bouton droit de la souris (pour empêcher l'apparition de la barre de menu)
- Le champ IDCMPFIags contient les bits qui indiquent quels
événements la fenêtre désire intercepter (mouvement de la
souris,clique sur un gadget, sélection d'un menu, etc.).
- Le champ FirstGadget est un pointeur sur la liste chaînée des
gadgets associés à la fenêtre.
- Le champ CheckMark est un pointeur sur un bitmap représentant
le signet de sélection des menus.
- Le champ Title est un pointeur sur un chaîne de caractères
indiquant le titre de la fenêtre.
- Le champ Type contient le type de l'écran de la fenêtre
(CUSTOMSCREEN ou WBENCHSCREEN).
- Le champ Screen contient le pointeur sur la structure Screen de
l'écran dont dépend cette fenêtre (ou zéro si il s'agit d'un
WBENCHSCREEN).
- Le champ BitMap est un pointeur sur une structure BitMap dans
le cas d'une fenêtre SuperBitmap.
- Les champs MinWidth, MinHeight, MaxWidth, et MaxHeight
spécifient les hauteurs et largeurs minimum et maximum que la
fenêtre peut atteindre.
Fractaloid Ce mois-ci encore un fractal...On va finir par croire que c'est une obsession ! Celui-ci est en 32 couleurs. Vous remarquerez que la fenêtre ouverte couvre toute la surface de l'écran et a comme propriétés BACKDROP et BORDERLESS. Ce qui lui donne une représentation transparente. Cette technique est utilisée dans de nombreux programmes (Asm-One,Ced,...) pour donner l'impression qu'une application utilise tout un écran et aucune fenêtre. Ici, cette fenêtre ne sert qu'a intercepter l'événement MOUSEBUTTONS, lequel signifie qu'un des boutons de la souris a été appuyé ou relâché.
David Mignon ¦' -yrbur' Devpèe¦.. .Bout asm-ane ajouter moveq 0,dl gfxnotn GRAÉNAME ; la directive INCDIR avec le répertoire moveq 0,d0 even ; correct et supprimer cpt c -,d- feedx _IntuiticnBase
dc. l 0 ;exHtple: INCDIR "Aan-cne: include " moveq 8, 37
_G&d3ase
dc. l 0 cpt c+,d- .
Sub.l a3,a3 ; structure Newscreen include exec exec_JLib.i move.w d0,d2 ;init xQ=xmin«]X*Dx ScreenED dc.w 0,0,319,300,5 include intuiticn intuiticn. I move.w dl,d3 ; yO=ÿmin4ny*Ey
dc. b 0,1 include intuiticn intuiticn_lib. I nuls.w Dx,d2 de w 0
include grsçhics grsphicsjib. I nuls.w Ey,d3
dc. w CUSICM3CREEN ximn eai fe80 addi.w xmin, 32
dc. l 0 xttbx egu $ 0180 addi.w min,d3
dc. l ScreenEDtitre ; ymin egu $ fe80 feedback
dc. l 0 i®nax egu $ 0180 move.w d2,d4 ;d4=Xk2 do. 10 Dx eqi $ 0002
move.w d3,d5 ;d5=Yk2 ScreenEDtitre
dc. b "Fractal y o o s nuls.w d4,d4 Dream", 0 :: p ! vleqU -72
nuls.w 35,d5 ScreenEERast
dc. l 0 ' | q ' ".egu-•••;0V-. '- moveq 0,d6 ; 36=Xk2+ïk2 even M
.-v'ègù 3000 add.l 34, 36 ; WindcwED add-l 35, 36
dc. w 0 ;leftedge lea intncm(pc) ,al sub.l 35,d4 ;d4=Xk2-Yk2
dc. w 10 ;tcpedge noveq Ô,d0 nuls.w 32, 33 ;d3=2Xk*Yk
dc. w 3l9 ;width CALLEXEC QpenLibrary asl.l 1, 33
dc. w 255 ;height mçveJ. DO,JntùiticnBase move.l 34, 32
dc. b 0 . ;detailpen lea gfxnan(pc) ,al asr.l 37, 32
dc. b 0 ;blockpen moveq 0,d0 asr.l 37, 33
dc. l MDüSEHJTIŒ ;idaipflags ' CALLEXEC CpenT-ltarary asr.l
37, 36
dc. l move.l 30,_GfxBase asr.l 37,d6 BACKDROP !
BCRDERI£SS!SIME!Æ_REFRESH ! ACZC lea ScreenED,a0 ad3i.l
dp, 32 VKEE ÇALLINT CpenScreen a33i.l q,d3
dc. l 0 ;FIrstgadget move. I| dO., ScreaÆDRast ad3q.l l,a3
dc. l 0 . ;checkmark lli move.lMâ.Windc&ÆDSl ’ atpi.w fàl, 36
dc. l 0 ;title lea Window£D,a0 tpi point WindowEDSl dc.l 0 ;
;screen ¦GATiiTNT CperiWindcw atp.w K,a3
dc. l 0 ,-bitmap move.l 30,WindowElRast beq balaye
dc. w 0 •: ;minwidth bsr init_couleur bra feedback
dc. w O r ;nrinheight tasr fractal balaye
dc. w 0 ;maxwidth v?¥..t£K evenanent addq.l l,d0
dc. w 0 ?maxbeight move.l WindcwEDRast,aO cnp.w 319, 30
dc. w CUSKMSCREEN ;type CATiIiTNT ClosâiSndow tmi feedx
WindaÆERastdc.1 0 itove.l ScreoiEERastiaO move.w 0, 30
couleur do.w $ 0,$ 101,$ 202,$ 303,$ 404,$ 505, cat j ,iwr
CloseSCreen addq.l l,dl $ 606,$ 707 move.l _GfxBase,al cnp.w
255, 31.
De;.w $ 808, $ 909, $ A0A, $ B0B, $ C0C,$ D0D, CALLEXEC CloseTnbrary tmi feedx $ E»E,$ F0F move.l _mtuitiOriBase,al rts de .w $ 011,$ 022,$ 033,$ 044,$ 055,$ 066, CALLEXEC CloséLibrary point $ 077,$ 088 ; dc.w $ 099, $ 0AA,$ 0BB,$ 0CC,$ 0DD,$ QEE, $ 0FF,$ 111 movaa. 1 d0-d7 à0-a6, - (a7) move.l ScreenEORast,al lea $ 54(al),al move.l ai,dS exg 35, 30 exg 36, 31 CALIGRAFSetAPai exg 35, 30 exg d6,dl and.l $ lff,dO and.l $ ff,dl move.l ScreenEDRast,al: : lea $ 5.4(al),al CALD3RAF: VteitePixel movan.l (a7) +, 3Q-d7 aO-a6 bra balaye intnan ININAME ; rts ? Attends un cl idc dé souris evensnent : nove.l WincbwECRast.aO ¦
move.l 86(a0),a0 CALŒKEC GetMsg tst.l dO beq.s evenanent . Rts init_couleur move.w 31,dû move.l ScreeriETRast,aO lea $ 2c(a0),a0 lea couleur,al CÀLIfiRAF LoadRGB4 , rts.
Fractal Lecteu rs Madame, monsieur, Je suis en train de réaliser ma propre plate-forme informatique et, dans cette optique, je souhaiterais savoir où et comment me procurer les systèmes d'exploitation suivants : Hurd, Amoeba, Linux pour Mac, AmigaOS, BeOS et pOS.
Marc, Toulouse Faire vous-même votre propre ordinateur ? ! Diantre, la chose a de quoi surprendre. Mais après tout, pourquoi pas lorsqu'on est un électronicien de génie. Donc, si nous comprenons bien, vous savez concevoir le hardware, mais vous auriez besoin d'un système d'exploitation pour que tout fonctionne ? Première chose, il vous faudra de toute façon un noyau logiciel, contenu en Rom, pour faire l'interface entre les appels du système d'exploitation et les adresses des divers composants de votre carte mère. Si vous fabriquez vous- même votre carte mère, il faudra écrire vous-même ce
noyau.
Maintenant à propos des systèmes d'exploitation : Hurd est un système expérimental, ressemblant à Unix et développé par le conglomérat Cnu. Il y a fort à parier qu'il ne tourne encore pour l'instant que sur plate-forme Intel. On le trouve à partir de l'un des nombreux sites Internet dédiés au Gnu (www.es. uidaho. Edu ~acm os h urd.html, au hasard). AmigaOS, pOS et BeOS sont respectivement la propriété d'Amiga International, de ProDad et de Be inc. Il est donc impossible de se les procurer gratuitement.
Néanmoins, il est possible d'en acquérir une licence (adresses internet : www.amiga.de, www.prodad.de,www.be.com). En ce qui concerne Linux, peut- être devenons rappeler son principe : Linux fonctionne directement avec le microprocesseur, pas avec l'ordinateur en général.
Linux pour Mac ne veut donc rien dire, il s'agit soit de Linux m68k, soit de Linux pour PowerPC (adresse : ftp : tsx. Mit.edu pub linux ). Enfin, Amobea n'est pas du tout un système d'exploitation mais un projet pour un noyau logiciel dont les programmeurs s'inspirent pour programmer leur propre système d'exploitation.
RACHAT ?
Salut à toute l'équipe, Votre nouvelle formule est intéressante sur plusieurs points mais il y manque quelques plates-formes alternatives ; pourquoi ne pas parler de machines comme le Risc Pc ou l'Atari Faicon ? Ces machines sont encore produites, au contraire de l'Amiga.
De plus, pourquoi ne pas inclure dans votre magazine un CD-Rom multi plates- formes ? Que le destin est étrange : remplacez le nom de Gateway par Escom ou Viscorp et on retrouve les sommaires de Dream de mai 95 et mai
96. .. Le rachat est-il cette fois- ci officiel ou vous
laissez-vous encore emporter par votre enthousiasme ?
Paul, Fleury la rivière Bien observé, fidèle lecteur ! En ce qui concerne le Risc Pc et l'Atari Faicon, la place nous manque encore pour leur accorder des rubriques dédiées, mais nous nous efforçons d'en parler le plus souvent possible dans nos colonnes d'actualité, voire dans un dossier opportun (notamment ce mois-ci). Néanmoins, Dream se porte de mieux en mieux, preuve en est, dès ce mois-ci, l'adoption d'un CD-Rom en couverture. Il y a fort à parier que des pages supplémentaires ne tarderont pas à suivre. Petite précision en ce qui concerne le Faicon : la machine d'Atari n'est plus
fabriquée mais le constructeur allemand C-Lab en propose un clone (dont certaines versions ont, effectivement, gardé le boîtier original). De plus, la production d'Amiga ne devrait pas tarder à repartir. Il est vrai qu'un destin farceur semble déclencher, tous les ans à la même date, une proposition de rachat pour l'Amiga. Cependant, et même si le rachat n'a pas encore été signé, les déclarations de Gateway font preuve d'un plus grand sérieux que les volontés publicitaires de Viscorp, petite société américaine sur le déclin qui n'avait rien trouvé de mieux pour faire parler d'elle.
Gateway 2000 rachètera l'Amiga, c'est un fait. Ne serait-ce que pour s'approprier des licences de technologies novatrices et jamais exploitées (qui se souvient du chipset AAA ou de la console 64 bits ?). Reste à savoir ce que deviendra l'ordinateur Amiga lui-même, et là, l'histoire nous a appris à tempérer notre enthousiasme.
QUI VEUT MES MODULES Chère Dreamette, je suis, et reste, un fanatique de Y Amiga depuis plus de sept ans. Pendant toutes ces années, j'ai créé des musiques techno en huit voix grâce à Protracker et Octamed. Je dois avoir en tout une quinzaine de créations toutes plus meilleures les unes que les autres. Je suis prêt, si votre équipe le souhaite, à vous envoyer des disquettes avec mes musiques.
J'attends avec impatience votre réponse.
Alan, Gourin Grâce à notre CD-Rom de couverture, nous sommes plus demandeurs que jamais des contributions de nos lecteurs. Un tiroir vous y réservé, alors n 'hésitez pas à nous envoyer vos oeuvres pour passer à la postérité. A Ce propos, signalons que vous êtes de plus en plus nombreux à nous demander notre avis sur vos travaux. Nous n'avons malheureusement pas le temps matériel de formuler une réponse personnalisée pour chacun. Aussi, envoyez-nous uniquement les programmes, dessins, modules ou autres que vous désirez voir apparaître sur le CD- Rom.
DREAMEUR Cher Dream, Je rêve d'un Amiga équipé d'un Power Pc et d'une carte 3D, Phase S l'a fait. Je rêve d'un son 16 bits, la carte Préludé et le standard Ahi nous l'apportent. Je rêve d'un 05 meilleur, Prodad le créé. Je rêve d'un compilateur java, Moca arrive.
Bref, l'avenir risque bien d'être brillant pour l'Amiga.
Maintenant, je rêve d'un blitter 64 bits, d'un copper au pixel près et d'une chip Ram étendue.
Malek, ST Denis.
Nous partageons votre enthousiasme. Mais juste une petite précision : il est normal que vos derniers rêves ne soient pas exaucés. Pour la simple raison que les cartes graphiques actuelles (dont la Cybervision 64 3D de Phase S) disposent déjà d'une conception bien plus moderne que l'antique shéma Blitter Cûpper. De même, la mémoire graphique est désormais totalement séparée du reste de la Ram et n'est donc plus accessible par le microprocesseur. Concrètement cela signifie que la limite de Chip Ram (on parlera désormais de Vram) ne sera plus figée à 2 Mo mais pourra être aussi grande que
voulue par le co-processeur graphique.
PAS PARFAIT... Bonjour à vous, J'aime beaucoup votre revue, même si je lui trouve quelques défauts. Par exemple, dans la couverture du Dream d'avril nous apprend que Myst et Quake vont être adaptés sur Amiga, pas une seule ligne là-dessus dans les news ! Pourquoi ne pas avoir dit que les tests de Worms et d'Alien Breed 3D (Dream 24), n'avaient pas été réalisés avec la version finale ?
Pourquoi avoir attribué 97% à Pinball Préludé, alors qu'il est moins bien que Slam tilt (94%) ? A ce propos où en est le concours avec 21 st cen- tury ? Pourquoi mettez-vous tellement de temps à tester certains jeux (Quake existe déjà bel et bien sur Amiga + carte graphique ) ? J'ai beaucoup aimé votre dossier Faut- il encore investir dans l'Amiga.
Il faudrait effectivement que tout le monde comprenne que le 1200 est un strict minimum. Je compte d'ailleurs ajouter une Cybervision 3D et un 68060 au mien pour profiter pleinement des jeux actuels et à venir.
Sébastien, Pouzagues Encore mille excuses pour l'information disparue concernant Myst, une erreur de maquette l'aura remplacée en dernière minute par une page de publicité. Ceci étant, Quake n'existe PAS sur Amiga. Désolé, mais la seule chose disponible aujourd'hui dans ce domaine est un petit shareware permettant d'afficher en 3D les couloirs du dernier-né d'Id software. Mais sans monstre ni arme. D'où tenez-vous que nous n'avons pas testé les versions définitives de Worms et Alien breed 3D ? ?
Vérification faite dans nos archives, nous pouvons vous affirmer le contraire.
Malheureusement, et c'est le lot de tous les magazines, la qualité ludique d'un logiciel est des plus subjectives et il arrive très souvent qu'un lecteur ne tombe pas d'accord avec le journaliste.
Un gagnant du concours 21 st century ayant préféré garder l'anonymat, nous avons choisi de ne pas donner la liste des lauréats. Néanmoins, soyez assuré que chacun a reçu son lot. Nous ne testons que les jeux disponibles à parution du magazine. Attention, la carte Cybervision 64 3 D se branche dans une paire de connecteurs Zorro 2 vidéo. Ces connecteurs n'étant pas fournis par défaut sur le 1200, il faut à tout prix mettre votre machine en Tower.
PERDU Chère Dreamette, Comment faire pour taper les listings que vous proposez dans la rubrique Programmation ? Il faut une disquette spéciale ? Il faut l'entrer dans le Shell ?
Alan, Gourin Les listings que nous vous proposons sont appelés des sources. Pour en faire des programmes qui s'exécutent, il faut les taper avec un éditeur de texte (le meilleur est le shareware Colded, mais vous pouvez aussi utiliser Ed, qui se trouve dans le tiroir C, ou encore Wordworth I), les sauver en fichier texte sur votre disque et les rendre finalement exécutables grâce à un compilateur.
Un compilateur est un logiciel externe qui traduit les lignes du source en autant d'instructions binaires comprises par le microprocesseur. Par le passé, nous vous avons déjà offert des compilateurs et des éditeurs dè texte sur nos disquettes et nos CD-Rom.
Heureux possesseur d'un Amiga 1200 et d'une carte M- tek 68030, je me pose quelques questions : A quoi sert l'option Scsi de ma carte M-Tek ? Sysinfo m'indique que je fonctionne à 29 Mhz au lieu de 42 Mhz, pourquoi ? Depuis l'installation de la carte, mon lecteur interne m'indique parfois la présence d'une disquette inexistante, pourquoi ? Que faut-il faire pour utiliser un lecteur de CD-Rom ? Mon alimentation sera-t-elle suffisante ? Qu'est- ce que le remplacement de mon 68881 par un 68882 pourra apporter aux jeux 3D ? Si je laisse mon actuel 68881 sur le premier emplacement et que
j'installe un 68882 dans le deuxième emplacement (vide), y aura-t- il conflit ? Le moniteur que j'utilise est un Amstrad Ctm 644, relié par un câble maison à la sortie vidéo de Vamiga. Seul problème, son image est un peu verte.
Comment faire pour qu'il retrouve de vraies couleurs ?
Eric, velars sur Ouche Le Scsi est un standard de périphériques. Il vous permet de connecter un disque dur, un lecteur de CD-Rom, un scanner, etc. Et, ce, jusqu'à périphériques simultanément. Sysinfo a dû désactiver les caches de votre microprocesseur. Un petit conseil : utilisez plutôt un utilitaire récent (genre SysSpeed) pour des résultats fiables.
Puisque votre carte M-Tek dispose d'une carte Scsi, vous avez dû enlever et remettre le lecteur de disquette interne pour l'installation. A notre avis, vous avez dû mal re-brancher le connecteur et quelques faux contacts doivent contrarier le bon fonctionnement de votre lecteur. Installer un lecteur de CD-Rom externe revient à le connecter sur l'interface Scsi de la votre carte M-Tec. Attention, il faudra impérativement un boîtier Scsi externe (S, 2S pouces) pour loger le lecteur et l'alimenter (il est hors de question de récupérer l'alimentation du 1200). Le 68882 et un 68881 plus rapide,
c'est tout.
Seuls les logiciels de 3D en tirent parti, pas les jeux. Cela ne sert à rien de mettre deux co-processeur arithmétiques en même temps, l'ordinateur n'en reconnaîtra qu'un seul. Le moniteur couleur du Cpc est réputé pour sa mauvaise qualité (même sur Amstrad Cpc...). Il n'est pas étonnant qu'avec l'âge, il commence à fausser les couleurs. Notre conseil : ouvrez votre moniteur, et vaporisez ses composants avec du Kf, ou un quelconque autre produit équivalent et destiné â améliorer les contacts.
Dream est édité par Posse Press, SARL au capital de 2S0 000 francs, 16, rue de La Fontaine au Roi, 75011 Paris.
Directeur de publication : Romain Canonge Tél : 01 55 36 84 25 Directrice de la rédaction : Christine Robert Tél: 01 53 36 84 24 Responsable publicité : Hélène Blondel Téi :01 53 36 84 20 Directeur des projets multimédia : Fred Botton fbotton@hol.fr Tél : 01 53 36 84 12 Assistante de direction : Valérie Ambrosio Tél : 01 53 36 84 11 Secrétaire générale : Anna Vincent Renseignements : (techniques, abonnements et VPC de 10hOO à 12h30) Tél.:01 53 36 84 18 Télécopie : 01 43 55 66 68 Rédaction Tél : 01 53 36 84 15 Email : gpossepr@hol.fr Rédacteurs en chef adjoints : Yann Serra Geoffroy Marty
gpossepr@hol.fr On collaboré à ce numéro : Gem, David Mignon, Christophe Morvant, Vincent Oneto, Yann Serra, Frédéric Peschanski, Richard Thibault, jakub Zimmerman.
Directeur artistique : Pierre-Yves Roudy Tél : 01 53 36 84 28 Email : pyroudy@hol.fr 1" rédacteur graphiste : Catherine Paire Tél : 01 53 36 84 27 Rédacteur graphiste : Véronique Beipois Tél : 01 53 36 84 27 Illustrateur : Christophe Bardon Fabrication Photogravure : La station graphique Impression : Leonce Deprez Réassort : Distrimédia (Toulouse) 05 61 40 74 74 Diffusion : MLP Dépôt légal : à parution Commission paritaire : n°75364 Représentant légal : Romain Canonge.
Associés principaux : Romain Canonge, Christine Robert.
Droits de reproduction : Copyright 1997 - Posse Press Toute représentation ou toute reproduction intégrale ou partielle du magazine, toute utilisation du logo de Deam ne peuvent se faire sans l'accord de l'éditeur. L'envoi de textes, photos, logiciels à l'éditeur implique l'acceptation par l'auteur de leur libre publication. Sauf accord spécial, les documents ne sont jamais restitués. L'éditeur décline toute responsabilité quand aux opinions formulées dans les articles, celles-ci n'engageant que les auteurs. Les marques citées appartiennent à leurs propriétaires respectifs. Leur citation est
faite sans aucun but publicitaire et ne signifie en aucun cas que les procédés soient tombés dans le domaine public.
| Petites annonces | Ventes Vds Al 200 +68030 33 MMU + copro 40 + 8 Mo + HD 540 + CD + 1084S + Drive ext + nbx D7 etc. 4 000 Frs ; Ludo ao 04 77 62 03 58.
Vds CD32 + 12 jeux : 1 100 Frs, Rom OS3.1 pour Amiga 600 : 400 Frs, lecteur externe DD : 200 Frs. Tél. : 01 48 77 37 77 ; après 18 h 00.
Amiga 1200 HD 520 Mo - 6 Mo Ram - cd rom, écran, imp. Couleur - digital, video - son - nbx accès.
5 500 Frs à débattre 03 89 59 71
65.
Vd Al200 + 8 Mo + overdriv + 20 drive + blizzard IV + HPSOOc +1083S +nb logi. Originaux + 200 disks + meuble + doc - 6 000 Frs 04 75 42 50 93 soir.
Vds jeux pc cd rom de 60 Frs àn 100 Frs sur Lyon Lyon sud uniquement + jeux cd amiga, Pierre au 04 72 24 78 42 de 12 h à 14h et Ap.
18 hOO.
Vds Al 200 - A600 -A500 - écran coul. Imp coul. 2 000 disk lect. 3 1 (2 ext. Prix à débattre. Préf. Sur Toulouse et envr. Tél. : 04 94 62 17
74.
Vds digitaliseur pal + SVHS VID112, 400 Frs, port inclus Tél. : 03 88 77 1254 apr. 18 h 00.
Vds Amiga 1200 tower + blizzard 1230 50 Mhz + 16 Mo Ram + Lecteur de disquettes HD + Lecteur CD-Rom x 4 + HD 270 Mo + Moniteur couleur + 2 Joystiques + 1 souris + 14 CD + logiciels originaux : prix 4 500 Frs à débattre, Tél. : 06 60 94 78 60 ou 69 24 98 56 M. Lemaire.
Cenlock gst gold sp y c : 2 000 Frs.
Coffret DIGI - View (Digitalisation) : 1 000 Frs. Genlock glock y c : 1 000 Frs Vidéo Director : 500 Frs, Tél : 01 39 72 50 73.
Vds PGA 68882 50 Mhz pour blizzard IV 400 Frs. Thomas 03 83 26 48 91, après 7 h 00 du soir NB : Sous garantie.
Vds cartes turbo 32 bits memôry board pour A1200 + 4 Mo faire offre
- Tél. : 03 28 68 12 08 après 18 h 00. Demander Richard.
Al 200 120 Mo + 2e Drive + 150 D7 + 2 pads + accessoires : 2 000 Frs, nbx lots jeux, écran 1083S : 400 Frs.
Tél. : 01 34 61 14 71 (78).
Vds unité centrale pour Amiga 500 : 200 Frs . Vds alimentation A500 : 50 Frs. Vds carte 512 Ko : 100 F, Vds joystick simulation d'avion : 50 Frs. App. J-Claude au 01 69 48 41
65.
Vds lect. Int. A1200 DD et lect. Ext.
DD 300 Frs cyhacun et éch. SIMM 16 Mo 60ns contr carte MEM + 8 mo Joël au 03 89 48 09 39 le soir.
Achète lecteur 1,76 Mo int. Pour A1200 offre au 03 89 48 09 39.
Vds disquettes vierges 3'1 2 1 frs pièce, Vds filtre Nylon 50 frs, recherche CD Rom pour Amiga Alexis au 02 35 69 50 66 (fax répondeur).
Vds Amiga 600 2 Mo + DD 60 Mo + mon. 1084S + Imp. Coul. Starlc.
100. états neufs. 2 900 Frs. Tél. : 04 50 40 78 83 nbx disks.
Vds A3000 T 9 Mo 1 500 Frs.
DD8OM0 PCM4Mo 1 200 Frs.
Stocks DD 80 DD 60 2.5 200 Frs ou 150 Frs l'un. + Mat. Divers. Olivier Tél. : 03 27 92 75 44.
Vds carte A4008 + 6Mo + câble SCSI Ext. Pour A2 3 4000 : 800 Frs ; Vds carte acc. 68000. Tél. : 02 32 5612 96.
Vds Amiga 1200 HD 80 Mo + joystick + jeux originaux multisynch.
1942 :1 000 Frs. Tél. : 05 61 11 45
29.
Vds utils maxiplan 4 Superbase démo maker musicx multiplan CD- Rom Sony IDE 4 X 350 Frs, Trackball HD8OM0 ; Tél. : 05 61 62 25 89 19 h 00.
Vds Aladin - Lion King - Amazon Queen - Monkey island 1 & 2- Theme Park - Gloom - Mortal Kombat 2 50 Frs chaque. Florent 05 49 61 17 77.
Al 200 : 1KF Bliz40 + 8 Mo +SCSI + Alim200W : 2KF, Mon1942 : 2KF 1084, P : 350 Frs HD DE 40 Mo : 200 Frs SCSI 210 Mo , 350 Frs, Cd- Rom SCSI X 2 : 350 Frs, Boîtier SCSI : 200 Frs, câble : 100 Frs. Tél. : 03 85 46 52 28.
Tarif des PA Abonné Dream Non abonné Dream srtion maqazine Dream 0F Si Option couplée magazine PC Team . (+15FJ f+isn W Option en qras (+10F) T+20F1 SB Total Envoyez votre règlement (selon les tarifs ci-dessus) par chèque à' l'ordre de Posse Press PA, 16, rue de La Fontaine au Roi, 7SO11 Paris. La vente ou l'échangé de logiciels concerne uniquement les j originaux. Dream se réserve le droit de refuser toute annonceC - i Rubriques : ? Achats ? Ventes ? Contacts - Système : ? Amiga i ? Linux ? Autre Vends A500 + Ram Imo : 500 Frs, A1200 : 950 Frs, moniteur couleur stéréo 1083S : 400 Frs,
Paris Tél. : 01 45 2315 81.
Vds interface MIDI Triple play + 48 canaux pour bars - pipes complets avec drivers et cordons MIDI 1000 Frs Daniel 01 43 39 26 51.
Vds A600 + DD30 Mo + ext. Mem.
PCMCIA 2Mo + Genlock + Digitaliseur son 8 bits + joystick + souris + nombreux jeux, faire offre au 04 67 06 51 69. APR7S 19 h 00 Dép. 34 Montpellier.
Vds A1200 68030 + 8 Mo à 50 Mhz + CD-Rom 4x + DD 420 Mo +écran 1085S + Lect. Ext. + CD + 800 Disks + CD + Nbr jeux util et accé. Tél. : 03 84 46 09 65.
Vds ou échange 3 DO Panasonic (américaine) avec 15 jeux. Très bon état. 3 500 Frs à débattre. Tél. : 05 55 5022 46.
Vds carte MTEC 68030 à 28 Mhz + 8 Mo + copro 33 : 700 Frs, Caligari 24 : 250 Frs Tél. : 01 69 06 64 30 (Joël).
Vds Blizzard 1230 IV + Copro 50.
Mhz 900 Frs à débattre. Demander Patrick au 02 51 32 92 02 Dép. 85 Vds 1200 Tower, 42 Mhz, 10 Mo , copro 50 Mhz, CD-Rom 6x, écran 1438,nbrx jeux logiciels TBE 7000 Frs, à, débattre. Séb. (84) 04 90 61 60 87.
Vds 400 superbes photos de la routes 66, 3 Frs pièce (mini 50) ou les 400 : 800 Frs. Disks compris.
David 01 46 30 42 32 avant 19 h 00.
Vds Al 200 + écran + DD60 Mo + coliec. Dream du 1 au 40 avec disks, 1 500 Frs, CD-32 + 16 jeux CD + Télé 55 cm. 1 pad. Pro = 1 200 Frs ; Tél. : 01 48 47 99 74 Red.
Vds Final copy 2 vf : 200 Frs ; 3DKIT 2 : 135 Frs ; Roms 3.0 (Al 200) + disks et manuel WB.3.0 : 250 Frs ; Alain : 02 35 48 01 35.
Vds A500 1 Mo jeux + joystick + livres, revues le tout 700 Frs, Tél. : 03 80 52 85 52.
Vds A1200 + 2 souris + pad cd32 + jeux + doc 1 600 Frs. DD 120 Mo 500 Frs, écran + filtre 600 Frs. Carte 50 Mhz 1 500 Frs ou le tout 4 000 Frs. Tél. : 02 35 87 86 54.
Vds carte A4008 + 6 Mo pour A2 3 4000 : 800 Frs ; Vds carte acc.
68 K à 28 Mhz pour A2000 : 400 Frs ; Vds Jeux orig. Utils . Tél. : 02 32 5612 96.
Achats Achète urgent casquette(s) "Wayne's world" - faire offre - contacter Pascal
B. ou répondeur au 01 64 90 64 21.
Cherche vieux micros en état de marche, surtout oric et TI99 bas prix. Tél (soir) 04 91 73 09 74 Ê- mail hortala@easynet.fr Ach. Airbuck, détroit, F1GP, simc'rty 2000, sim earth, champ, manager, carton rouge, premier manager 3, theme park ; Tél. : 04 90 54 71 78.
Contacts Codingparty netzones 25-29 Août 97 landes contact ass netzone pour preinvits. Tél. : 05 58 75 28 95 Brunel@quatemet.FR Découvrez en avant première une superbe base de données cycliste !
40 Frs seulement Cherche contact sur A500 réponse assurée envoyer liste à Kadid Abdelghani, 3 rue Ludovic arrachart, 69008 Lyon.
Recherche contacts sur amiga (amos) et sur acorn risc. Guindeira David 13, allée des Acacias, 80240 Roisel.
Recherche contact A500 pour échange écrire à Vialatte Pascal, 12 avenue de Foix, 09100 Pamiers, Réponse assurée.
Cherche contacts sur Amiga 1200 ; réponse assurée Fouache Grégory, 365 rue de la Gare, 62220 Carvin.
Echanges jeux, utils, DP sur amiga 1200 - possesseur modem, bit M. Durand Thierry, 26 rue des échanges 31000 Toulouse.
• Commençons par Cenetic species, développé par Ambrosia et qui
devrait être distribué par Vulcan. Le scénario de ce clone
d’Alien breed 3D se situe dans un 23e siècle en proie à la
guerre. Incarnant un commando de la résistance, vous aurez de
nombreuses missions à remplir dans des décors futuristes, et
disposerez à cet effet de nombreuses armes améliorables. Il
est encore en cours de finalisation et nous ne l'attendons
pas avant cet automne.
• Dans le même genre et absolument superbe, Trapped 2 d'Oxyron,
les développeurs allemands à l'origine de Cloom nous livre-là
un doom-like en très haute résolution. Grâce à un moteur bien
pensé, un 68020 et 4 Mo de Fast ram devrait suffire à faire
votre bonheur. Bien qu'originellement prévu pour une sortie
en été, il sera vraisemblablement repoussé à septembre.
• Vient ensuite un shoot'em up horizontal de 3PA : Opération
blindstorm the total chaos.
Derrière ce nom à rallonge se cache un produit simple qui nous promet néanmoins de la vidéo Fmv et 50 images par seconde. Histoire de varier un peu, quelques missions en scrolling vertical devraient être intégrées avant la sortie du jeu, prévue pour le milieu de l'été.
• Avant de conclure cette page d'avant-scènes, nous tenons à vous
faire découvrir Yokozuna, de Digital warp, un clone de
Toshinden pour Amiga Aga 68020 qui promet, mais qui en est
encore à ses balbutiements, et quelques images du Myst de
Clickboom, qui ne devrait plus tarder à arriver Au mois
prochain !
Cem.
Du nouveau, encore du nouveau et toujours du nouveau.
C'est reparti ! A en croire le nombre délirant de jeux qui sont actuellement en préparation pour l'Amiga, l'avenir ludique de la machine est assuré. Alors que Clickboom met en place une liste de "souhaits" assez impressionnante, nombre d'autres éditeurs nous préparent tout un tas de produits tous plus alléchants les uns que les autres.
F |fg| ' Éllf w Roto-zoom, Bump, Phong et les autres... Les beaux jours reviennent; les démo-parties refleurissent çà et là, répandant leur agréable parfum de Couraud, de Phong et autres Bump... Tout cela pour nous amener, tranquillement mais sûrement, vers les grands rendez-vous de Tété, comme Tassembly en Finlande par exemple.
Cette démo venue de Pologne a été présentée lors d'une petite démo- party, la Rush hours 97, où elle a su s'imposer sans trop de difficulté. On voit tout de suite que le projet a été longuement travaillé jusqu'à sa pleine maturation. Il y a pas mal d'effets, de tous types, qui sont accompagnés de graphes et de musiques de qualité, ainsi que de palettes bien colorées, le tout formant une unité.
Voilà du bon travail, et il faudrait plus manque un peu de rythme. Une démo assez courte finalement, mais très prometteuse.
Smart Démo Aga, emun fichier exécutable (1,3 Mo), mémoire Fast obligatoire.
Code : Monta, Slat et Dip Musique : Parsec Graphisme : Mat, Rio et Vision Toujours en provenance de la Symposium-97', qui a été décidément très prolifique en démos Amiga, voicj une production sympathique et sans prétention. Lés effets sont variés et assez nombreux. Le design semble avoir été pensé. Vous y verrez par exemple un tunnel en triangle, et non en cercle comme habituellement, des effets bitmaps en 24 bits, un objet 3D morcelé par le bris d'un miroir... Cela manque un peu de graphismes tout de même.
Démo Aga, disque dur (1,9 Mo) et mémoire Fast obligatoires.
Reappearance Code : Houba et Icon Musique : Farmor Graphisme : - Reappearance est la première production du groupe suédois, Core.
Ils il'ont présentée lors d'une démo- party appelée Acg hack lv, et ils ont remporté le premier prix,-Néanmoins, le style est très classique, avec quelques effets de 3D, de bump, de déformations, etc. La musique est du style transe, mais elle IAUREN HOILY RAY LIOTTA I il t WmmLi Un avion en perdition, on tueur aux abois, UNE HOTESSE OE l’AIR POUR SEUL PILOTE.
¦ En f-.: a y~ éÊk r“* v*,* * 'vS*
• • " Jf*~rfc . -ruor-i * r- -*«••• -r, -y. Jjgg| f5 * *•"’ T-*.
• g , 'RY9» p«niMt|MBirltetem&
prodOIMpH«ltlHHANSOHOFFncRAYUQ lJnilBIIIOIïrllMUIB SÀ90QpQJVIIS% TI HIieiCEX...'
• C* HKTM BONN j&àik amWAUBIMonfine JOMUJffiY, «.C E ¦Mteurde
iMllotaf aMellorD AlB ASCMOHcW.eSKtitif KBTH SAMUS
• J.fc Bx-.r -
-PrâduitnarMARIINRANSOHOIFDRU!»VAID BarJOfMTHÂN RETTRéalisé
ROBBTrBUftfR *: ** r I RYSHER PÇSOLUÇES Interactive télévision
entertainment Retrouvez sur votre Amiga toutes les émotions du
jeu télévisé présenté par Karen Cheryl.
Ah ! Nostalgie quand tu nous tiens !
Hugo auf abentauern (comprenez "les aventures de Hugo"), développé par l'équipe allemande de Interactive télévision entertainment, est exactement le même jeu que celui qui était animé il y a encore quelques années par Karen Cheryl.
Sauf que cette fois, vous jouez directement au clavier ou à la souris sur votre Amiga, et pas par téléphone interposé.
Quatre jeux en un Les aventures de Hugo mettent donc en scène notre petit diablotin dans quatre petits jeux différents. On retrouve donc ce dernier tout d'abord sur des rails de chemin de fer, et votre action consiste à choisir les voies à suivre pour lui éviter de rencontrer sur son chemin une locomotive ou des butées d'arrêt. Le deuxième jeu ressemble plus à un jeu de plates- formes, dans lequel Hugo doit sauter pardessus des rochers qui déboulent sans crier gare ou ramper sous de vicieuses branches qui cherchent à lui mettre des claques. Vient ensuite le passage dans lequel Hugo se
retrouve pilote d'avion et doit récupérer un maximum de ballons bleus, en évi- 0ui' mais tant les ballons rouges et les nuages orageux, avant d'atterrir sans risquer de tomber en panne d'essence. Le dernier jeu, enfin, fait d'Hugo un marathonien montagnard qui doit rechercher des sacs d'or en évitant la chute et les rochers qui le menacent.
Oui mais... La question qui se pose, quand on voit ces jeux dans lesquels jamais plus de deux touches ne sont utilisées, est de savoir à qui ils s'adressent. Au moins, quand on jouait à la télévision, on pouvait gagner des cadeaux, parler avec Karen et montrer son talent à la France entière ! Dans le cas présent, on se retrouve comme devant sa télé, avec les mêmes graphismes, les mêmes bruitages, les mêmes jeux... mais sans Karen. Ce dernier point n'est peut-être pas le plus important, mais Hugo y perd quand même beaucoup de son charme ! Les différents jeux étant plutôt faciles et courts
en versions télévisée, l'équipe de développement a quand même ajouté un mode arcade un peu plus difficile, et qui augmente notablement la durée de vie d'un produit à l'intérêt somme toute assez limité.
GZS c tm Nombre de Joueurs : 1 Installable sur disk dur : non Langue : allemand Nombre de disks : 8 Disponible sur : ai pas de téléphone sur mon clavier !
Retour vers le passé Si retrouver Hugo sur notre micro de prédilection aurait pû être un véritable plaisir, il aurait pour cela fallu y trouver quelques nouveautés. Or, en dehors d'un mode arcade plus difficile que le mode télévision, il n'y a vraiment rien de novateur dans ce produit. De plus, et bien qu'il suffise de maîtriser quatre touches au total pour jouer aux quatre jeux, il est impensable de laisser les têtes blondes s'amuser seules avec ce dernier : à moins d'habiter dans les marches orientales de notre doux pays, la plupart de nos jeunes amis ne maîtrisent sans doute pas la
langue de Goethe !
Messages in the Bottle hoenix-DP Internet & CD Rom Amiga BP 801 64008 PAU CEDEX m Tel Fax: 05 59 82 95 00 JÈàEmaii: phoenix@club-internet.fr jfêÉPWeto; http: www.phoenix-dp.com Nouvelle formule, nouvelle présentation des Messages in a bottle au sein de la zone libre. C'est parti !
Réponses Les voyageurs du i temps 36-05 lia liassedn'est pas suffisante, Il faut également prendre le sac Jn plastique dans la paubelleJPi'endre la bombe insecticide danjpe placard des toilettes, utiliser le seau sur l'évier, actionner la porte des Wç|et prendre le jdra- peau, aller vers la pqçte centrale daris le hall. Utiliser leg seau rempli sur la porté, a c tio n n e r le ta p i s ko y ri prén d re I a ÿcléjra et i o n O et i a ¦porte droite, entre|| actionner la porte, utiliser la clé sur deuxième placard du bas, regarder ruban de la machine à écrire (40315), utiliser lé drapeau sur
trou de la parte et entrer dans le passage secret... AMINET 19 75 F (Sortie mi-juin 97) 89 F 175 F 435 F 75 F 695 F 206 F 139 F 242 F 340 F 250 F Merci à Laurent quLse tienj| à la disposition deD itiien il EURO CD 2 MickDavis Cup Web Explosion AMINET 18 BURNIT Assassins CD 3 Fractal Library Scala Plug In Termite TCP Ibrowse V 1.10 Aga Toolkit97 Amiga Tools 6 Golden Demos Texture CD AirMail 4.1 Amiga Format CD 14 139 F 139 F 100 F 139 F 310 F 49 F Net Web 2 595 F f Termite TCP + Ibrowse 1.10 + MetaTools + Amiga Surfing) GEEK GADGETS 2 NET CONNECT MIAMI 2.X NOUS CONSULTER Extrait de notre
catalogue Visitez notre site Web pour découvrir tous les CD ROM Amiga, tous les descriptifs, toutes les photos de couverture et téléchargez le contenu détaillé des nouveautés.
Les trucs et astuces en direct d'Obiigement,le fanzine.
Pour disposer d'argent avoir à le vos neurones, 280 F I'2-IOF., 245F
- 110F' 24’5F-
210. F- %45F 280F
- 479F' '1Ï0P . 140F ho F if$ F 210% 175 F1 175 F 175 F 210 F 175
F 175 m 210:0 1250 149 m 1390 99 F: . 29 F
- '75 F ,'.312 p: 279F.
' '53F
* 219 F' ’ 170 F Z&? 139F . Vous dis- dejPÔ millions
fairemumuse.
159F: 399 F', 2100 F 3800 F 2900 F 240 F 750 F 750 F 50F DES CENTAINES DE CD ROM SONT DISPONIBLES A PARTIR DE 29 Frs DEMANDEZ NOTRE CATALOGUE GRATUIT BON DE COMMANDE Nom: Prénom: Adresse: Code Postal: Ville: Articles: ...... . Frais de port Logiciels 1 30 Frs Matériels + 90 Frs TOTAL:._________________________ Règlement par: O Chèque O Mandat O Contre Remboursement + 30 F O Carte Bancaire N°;_ Expirant le:_ Date et signature: PHOENIX-DP BP 801 64008 PAU CEDEX
To ax 5 8 9 0 ErnailM hoenjx@çJub-intemetjfrWeb ttgj wwWj|)hoenj)£dgjÇon Cette rubrique, c'est vous, lecteurs, qui la faite vivre. Alors n'hésitez pas à nous écrire pour poser vos questions, ou répondre aux lecteurs. Dans ce cas, veuillez préciser la référence de la question, ainsi que le titre du jeu. A vos plumes !
Double dragon 3 Pour être sûr de gagner, vouy n'aurez qu|à faire la petite manipulation suivante : mettez le jeu en pause, et appuyez neuf fois .sur la touche dé fonction F5.
Hired guns Les quelques codes suivants devraient vous permettre de si vous avez un pr obtenir de l'énergie et dès munitions à l'infini.
'Àpplegate, pour ouvrir toutes les portes.
Christina, pour choisir n'importe quelle mission, fî Scorched tanks Bien qu’étant urvjeu du domaine publics Scorchedi tanks fr son groupé d'irréductibles fanatiques. Pour avoir tolites les armes et les munirions qui vont aveo il faut*, tout simplement appuyer sur la touche Z et sur le bouton droit de la souris eq même Ifrhps. Facile non W? J AMINET SET T99F CAM CD (2.C0s)':': ' 135 F- DEMOS ARE FORÊŸER .79 f. GOLDEN G AMES ¦ ' 69 F HERMANN DERUSER189 F INTOTÎjENEfs . 179 F KARAÇÿLLECTtON". '3490 UGHT.JROM4 'i - - MAGIC PtJBLISHER ' MEETING PEARLS 4 MODSsÂNTHOLQGY ONUNÇUBRARY" SOUNDS
TERRiFiCZ- specW coté-z s§ i SPECIÂL EFFÉCTS'1--' '299F TEN OtijENPAOK.'., j .245Fi VIDEO cfé&tQfr.VF: XIPAINT V%Q.ÔD- si ..... Jeux sur Disquettes EuroLeague Manager 175 F- Alien Breed 2 AGXi0035O'F?: Killing Ground A GÂ . 350 F. Sensible Soccer 96 97 ''-21QP Minskies 1750 Chaos engine 2 AGA 310 F ’ CD ROM Amiga @NET 3DARENA AMIGA GOLDEN 20 AMIGA JOKER AMIGA MAGAZINBJ0tX' AMINET 10 à IffL X : Burnout Samba Partie AGA Tfny Tmop s , Wprtds 'L' Capital Punishemênt - TesiamentAGA - JetpikX - ' ' Hugo SiamtiltAGA¦ ' ' "y ExfrejneRqcing'ÂGÂ'
- Gtôém Detox ';' -1 , :Fonfiu(,a'-1Mas ters BfTFlying Fortress
iÇ0ànization ¦jpàgfigh W19 StealtbFighter '% WÎ17a Nidjithawk |
fields ofGlory j?
ïjfop. Missiofi'ZQgSs'S* Star lord u:Fp.
Compils Acid Software '(5'compllsdifferentes);-' ' ¦ Jeux sur CD Rom NemaclV- '.'. x 210 F tàtoorif-, ¦ 140 F Vi endetta2175 '0 210 F btdiimer 14QF Trapped , - 243F Map (AGA ' ''.110-F GrandslamG Gold'- ' 175 F Evolution 140 F ..Çedric 70 F Pinball Illusions 110 F ¦FsÉk S ' Jeux Ods 149 F Joypad Honaybee Compétition Pro pour CD32 A, 1200 199 F Materiéls Lecteurs CD SCSI Externes rPanasonic 8X? ' 1354 F Pioneer ToshibèAZX -: .: J499 F Pioneer Toshiba44X - 'i4933 F Graveur CDR Philips CDD 2600 2X, lecture 6X, bottier externe SCSI2, cable 2S 50 + Logiciel Bum tt 3990 F Lecteurs amovibles
externes SyQuest 230 Info EZ Ftyer + cartouche Syquest 1.3 Go Syjet Iomega Jaz'1.Gp%?
Cartouche 23000 Càriouche'0S6 Cartouctvé'1.3 Go ÇD0Tmn Vierge A320 Airbus vol.2 dans un fichier personnalisé qui garde trace de votre carrière ou non.
Softgold Bienvenue dans le monde magnifique des simulateurs de vol... purs et durs I N'y allons pas par quatre chemins !
Soit vous êtes un passionné de l'aviation civile ou vous cherchez à préparer un brevet de pilote, auquel cas vous ne saurez plus vous passer de A320 ; Du vrai de vrai monsieur !
Une fois votre mode de jeu sélectionné, vous voilà devant un plan de vol à remplir.
Ce n'est pas du chinois, c'est un vrai plan de vol, avec l'aéroport de départ, celui d'arrivée, éventuellement un itinéraire de déroutage, une heure de décollage, le nombre de passagers, le fret et enfin le carburant que vous souhaitez emporter.
Logiquement, vous devrez définir vos besoins en fonction du poids de votre cargaison, de votre consommation, etc. Un petit tour dans le guide Jeppesen des cartes d'approche, et vous vous retrouverez en possession des codes indispensables (genre EDDK pour Cologne) pour votre plan de vol, et surtout, surtout, du trans- ponder code (code d'altitude) de votre aéroport de départ. Sans ce dernier, point de salut ! Votre airbus refusera tout simplement de se réveiller... soit vous n'aimez que les simulateurs de combat aérien, faciles à maîtriser et à manier, auquel cas vous allez détester
purement et simplement... Ne parlons même pas de ceux d'entre vous qui n'aiment pas les simulateurs tout court, ils feraient mieux de passer leur chemin !
Papa tango charly A320 Airbus vol. 2 est un simulateur de vol civil, dans lequel vous pilotez, on s'en serait douté, un Airbus A320. Simulateur pur et dur, A320 ne propose que deux modes de "jeu", et encore ne diffèrent-ils que dans l'objectif, et non dans le fond. En effet, la seule nuance entre le mode "entraînement" et le mode "travail" réside Dur de dur Après, le temps de vérifier dans le manuel comment entrer les différentes fréquences VOR des points de navigation, le radio compas, d'ajuster les volets, et vous êtes presque partis. Dès que les deux réacteurs sont allumés, il faut encore
réussir à guider l'appareil sur la piste et ne pas rater son décollage. Après, et jusqu'à l'atterrissage, c'est pratiquement du gâteau. Enfin... Si l'on peut parler de gâteau quand il s'agit de jongler avec les différents VOR, ILS et autres instruments de bord.
Oui mais A320 est donc un bon produit pour apprendre à utiliser les ins- truments de bord ainsi que les outils de navigation et d'atterrissage, ou encore maîtriser les impératifs de carburant et de consommation. Notons également la présence dans le Dream Prof
• ILS Instrument landing System, système d'atterrissage aux
instruments, qui fournit des informations sur l'angle de
descente au moyen de deux barres représentant l'altitude et la
déviation.
• VOR VHF omni-directional range, balise radio qui sert de point
de référence au sol pour vous permettre de calculer votre
position par triangulation.
Manuel (en anglais malheureusement) de véritables cours sur la physique du vol.
Mais pour le reste, c'est un peu léger. Les graphismes sont loin d'être aussi attrayants que dans la plupart des simulateurs de vol actuels, les bruitages sont communs et surtout, l'intérêt du jeu est plus que limité.
Peut-on d'ailleurs parler de jeu ? Dans les faits, pas véritablement. Et si vous cherchez simplement un logiciel ludique, il faudra vous tourner vers autre chose... Gem Tous les AMIGA Simulateur civil Nombre de loueur» : 1_ Installable sur disk dur : oui Langue : anglais Nombre de disks : 1 Jade Eric Sang La bonne surprise du mois est française, et qui plus est, shareware. Un jeu de réflexion novateur et passionnant.
Réalisé par une jeune équipe française, ade est un jeu shareware. Bien qu'au départ, Jade était prévu pour être vendu comme n'importe quel logiciel commercial, devant le manque de soutien des éditeurs pour les produits Amiga, nos joyeux lurons ont décidé de se charger eux- mêmes de la diffusion de leur ludiciel. Voici donc un jeu de réflexion assez original.
Le moteur, c'est l'argent Imaginez une banque. Imaginez quatre- vingt seize coffres remplis de pierres de jade et d'argent. Imaginez que tous ces coffres disposent de fermetures électroniques.
Imaginez enfin que toutes ces sécurités informatiques aient pété un fusible... Bon, d'accord, il faut beaucoup d'imagination, mais c'est néanmoins là que vous intervenez. Votre job consiste à réparer les circuits électroniques de ces 96 coffres, qui sont en conséquence autant de puzzles. Pour ce faire, vous disposez d'argent et de pierres précieuses qui vous permettent d'acheter des pièces électroniques qu'il faudra adapter sur les circuits pour rétablir le contact entre les différents composants.
Hexagone farceur Chacune des pièces est de forme hexagonale, et laisse apparaître deux lignes susceptibles de faire passer le courant selon un nombre invraisemblable de combinaisons.
Nombre d'autant plus effarant que certaines pièces voient se croiser plusieurs lignes de courant, qu'elles peuvent toutes prendre plusieurs positions. L'argent à votre disposition vous permet d'acheter certaines pièces particulières, ou encore d'éliminer des circuits mal positionnés. Les pierres précieuses servent pour leur part à choisir d'autres pièces parmi celles à votre disposition, et dont le stock est important rassurez-vous.
En fait, leur nombre est tellement important que l'on se pose par moment la question de savoir s'il s'agit bien d'une sorte de puzzle et pas d'une sorte de mécano... Dans les faits, quand le nombre de composants devient important, les faire se rejoindre devient effectivement un casse-tête. De plus, il existe trois types de pièces : les petites, les moyennes et les grandes, mais pour pouvoir choisir le type de pièces à utiliser, il vous faut une clé qui s'achète également.
Et il y en a plus Mais ce n'est pas tout, puisque l'argent que jePfe veux !
Si vous souhaitez obtenir plus d'informations sur Jade et les moyens de vous le procurer, nous ne pouvons que vous inviter à vous renseigner auprès de Eric Sang, qui habite à Reims (51), récolté au fil de votre progression sert aussi à se procurer une pince (pour remplacer une pièce posée sans avoir à éliminer l'ensemble du circuit), une boîte au contenu variable ou encore un coffret rempli de richesses. Enfin, deux autres "jeux" sont intégrés dans le jeu. Le premier est un jeu de cartes à rassembler par paires, et le second se déroule dans une sorte de rêve.
Dans ce dernier, le joueur doit trouver la sortie sans avoir d'indications précises... Le tout est assez amusant, et vous vous prendrez rapidement au jeu. On regrette simplement qu'il n'y ait pas un peu plus de difficulté, et que globalement, Jade s'apparente plus à un mécano qu'à un véritable plan de stratégie, mais bon... Cem Insteilable sur disk dur ; jic_ Tous les AMIGA Longue : fronçais Nombre de disks : 2 | Disponible sur : Tous lié Amiga 88% Le Pc sans se planter | . Pjsi g LES ANCIENS NUMÉROS 3 l'unité centrale, le magnétique, l'affichage, le multimédia, les communications
les imprimantes, les souris, les joysticks... Avec CD-Rom Le Pc sans mmp !» Jdf fausses notes re » *pjgyg Musique assistée 1 2§T*W yijjwK par ordinateur : le 1 fa Vj|jp internet, rubriques | l un CD comprenant B4 démonstrations commerciales, 50 Mo de modules, 13 trackers, 100 fichiers Wav... « 20F DrvjP Rie La bible du jeu Amiga kpS’S La référencé en C9lMi matière de jeux pour Amiga et ¦H|KB CD-32. Découvrez IdBjflflj les 101 meilleurs jeux, 101 trucs et astuces et un méga-dossier sur tes jeux de foot Incontournable.
Dreamette sur le coeur ? Une réalité avec ce T-shirt taille unique XL 100% coton à l'effigie du magazine
• Dream n°1 Dossier : la CD-32 Reportage : l'ECTS de Londres
Disquette : DSS 1, version complète
• Dream n°2 Dossier : les jelix de Noël Reportage : comparatif
numériseurs Disquette : Amos Turbo
• Dream n°3 Dossier : les imprimantes Reportage : le Supergames
Show Disquette : Cinemorph, version complète
• Dream n°4 Dossier : les virus Reportage : le Winter CES de Las
Vegas Disquette : Quickwrite, version complète
• Dream n°5 Dossier : sex'n'Amiga Labo : Blitz basic 2,
Mediapoint... Disquette : Skidmarks démo
• Dream n°6 Dossier : le salon Imagina 94 Labo : ADPro 2.5,
Quarterback... Disquette : Personal paint 4, version complète
• Dream n°7 Dossier : le piratage Labo : Scenery Animator, Vidi
24, le PAR... Disquette : Canon studio, version complète
• Dream n°8 Dossier : les simulateurs Labo : Overdrive CD,
Caligari, Directory Opus... Disquette : Personal font maker,
version light
• Dream n°9 Dossier : l'Amiga en vacances Labo : Imagine 3.0,
Emplant Disquette : Abank
• Dream n°10 Dossier : les mangas et l'Amiga Labo : carte M-Tec,
Can Do... Disquette : une sélection de DP
• Dream n°11 Dossier : l'avenir de l'Amiga Labo : Lightwave,
Dice, Videostage... Disquette : Painter 3D, version complète
• Dream n°12 Dossier : la création d'un jeu Labo : DSS3.0,
DirWork, Brilliance 2... Disquette : Desktop Magic
• Dream n°13 Dossier : l'Amiga à la télé . * Labo r PageStream,
Panorama Disquette : Virus Checker 6.41
• Dream n°14 Dossier : l'Amiga et les graphismes Reportage : Le
World of Amiga Disquette : Real time sound processor II lite
• Dream n°15 Dossier : le rachat de l'Amiga Labo : Photogenics...
Disquette : Skidmarks II, la démo
• Dream n°16 Dossier : les clones Amiga arrivent Reportage :
l'Amiga s'impose à Imagina Disquette : Photogenics, la démo
• Dream n°17 Dossier : la Doom-mania arrive sur Amiga Labo :
GoldEd 2,1.1, Easy calc, Studio professional 2... Disquette :
DSS 3 Version complète
• Dream n°18 Dossier : l'ECTS de Londres Labo : Dpaint V, Scala
MM400, Sherlock, Diavolo, Power CD... Disquette : Brutal, la
démo
• Dream n°19 Dossier : les dessous du rachat par Escom Reportage
: l'Amiga à L'E3 de Los Angeles Disquette : OctaMed Pro
5. 04, version complète
• Dream n°20 Dossier : l'Amiga et Internet Labo : Photogenics
1.2, Kit tower 1200, Digita organiser... Disquette :
Obsession flipper, (a démo
• Dream n°21 Dossier : transformez votre Amiga en Pc, Mac... Labo
: OctaMed 6, AsimCDFS, Fax on ... Disquette : Flight of the
Amazon Queen, la démo
• Dream n°22 Dossier : l'avenir ludique de l'Amiga Labo : CD
Write, lecteur Zip... Disquette : Vroom multiplayer, version
complète
• Dream n°23 "Dossier : optimisez votre Workbench !
Reportage : l'Amiga aux commandes du virtuel Disquette : Coala, la démo
• Dream gi°24 Dossier : choisir un lecteur CD-Rom pour Amiga Labo
: Devpac 3.5, carte Piccolo, Action Replay 1200... Disquette :
Boston bomb club, version; complète
• Dream n°25 Dossier : l'Amiga expo fait un carton mu Labo :
Directory Opus 5.0 Disquette : Virus checker 8.03
• Dream n°26 Dossier : les ordinateurs exotiques Labo :
ImagineVision, Blitz basic 2.1; Arts et frontières... Disquette
: Zeewolf 2, la démo
• Dream n°27 Dossier : le guide du programmeur Labo : la carte
68060 Blizzard 1260T Disquette : Gloom Deluxe, la démo
• Dream n°28 Dossier : les extension du Pc au service de l'Amiga
Labo: Tower TBD, SX32, TurboCalc 3.5, @-Net... Disquette :
TurboPrint professional 4.1, version light
• Dream n°29 Dossier : Viscorp rachète l'Amiga Labo : DeltaTower,
DiskSalv
4. .. Disquette : MandelTour AGA, version complète
• Dream n°30 Dossier : toutes les clés pour éviter la galère Labo
: Wordworth 5, World Atlas, encyclopédie Adfi... Disquette :
Blitzbank 2.1 Coupon à renvoyer à Posse Press Dream's bootik
-16, rue de la Fontaine au Roi, 75011 Paris.
Nom : . Prénom : SffÉf Adresse : ...... Code postal : . Ville : ... Téléphone : .. Machine Système : .... i Je règle par : ? Chèque à l'ordre de Posse Press Date et signature obligatoires : I Informatiques et libei I adressant à notre so
• Dream n°31 Dossier : le quizz de l'été Labo : Image FX 2.a,
Artpad 2, Vid 24, Kit internet... Disquette : une sélection de
DP
* Dream n°32 Dossier : quel fournisseur Internet choisir ? 1 Labo
: Turbo print v 4.1 Disquette : Poweroïds
* Dream n°33 Dossier : le multimédia et l'Amiga Labo : la carte
Cyberstorm 060 Disquette : une sélection de DP
• Dream n°34 Dossier : la communauté Amiga à la rescousse Labo :
OctaMED, Soundstudio, Imagine 5.0... Disquette : Alien Breed 3D
2, la démo
* Dream n°35 Jeu : Capital punishment Labo : iBrowse,
InterOffice, MaxDOS Disquette : une sélection de DP
• Dream n°36 Dossier : pourquoi investir sur Amiga Labo : 2
modems 33600bps, X-DVE, SMD-1Ü0... Disquette : une sélection de
DP
* Dream n°37 Dossier : gagnez de l'argent avec votre Amiga
Reportage : l'histoire de l'informatique à Londres Disquette :
Magic Menu 2.15
* Dream n°38 Amigazone : Typesmith, Wordworth Linuxzone :
Lincity, Xquad, Lyx Disquette Amiga : Doopsi, Monopoly...
* Dream n°39 Amigazone : les browsers Web, Shapeshifter...
Linuxzone : Xwindow, The gimp, Mesa OpenGL, Xclamation...
Disquette Amiga : Gestion 2000 (démo) et FirePower
• Dream n°40 Amigazone : Blobz, Cybervision 64 3D, Airmail Linux
: les distributions, Maëlstrom, DDD, CDE... Disquette Amiga :
Amigameboy, WebDesign, VirusZ-ll... Freedom Cocktail la plus
grande compilation d'archives Linux avec manuel d'installation
en français !
Chaque distribution Linux est accompagnée de son manuel d'installation en français. Ce pack de 6 CD contient tout ce qui est nécessaire à l'installation et à l'exécution de Linux ainsi que les archives issues de tsx-11.mit.edu. Incluses les distributions Linux suivantes :
• CD 1 - Red Hat 4.1
• CD 2 - Slackware 3.2
• CD 3 - Debian 1.2.9
• CD 4 - MkLinux DR2.1 et m68k Atari et Amiga
• CD 5 et 6 - Archives TSX-11 : Xfree86 (Version 3.2 et 3.2a),
sources des noyaux jusqu'au
2. 0.30 et 2.1.33, WINE (émulateur Windows), distributions Latex
et Cutemberg... r 38 d'accès internet (www.alcyonls.fr) H
C*x ÆÊ Offre spéciale Dream
* 8 F Bon de c o a n d e Oui ! Je souhaite commander le pack
Freedom Cocktail au prix de 162 francs (frais de port inclus).
Ci-joint un chèque de 162 francs libellé à l'ordre des Logiciels du Soleil.
Nom : .Prénom : ..... Adresse : .. Code postal : .....Ville : ... Téléphone : Offre à renvoyer aux Logiciels du Soleil, BP 112, 1, rue Pasquaüni, 06
800 Cagnes sur Mer.
Renseignements par téléphone : 04 93 14 01 55, fax : 04 93 14 36 75.
1 si vous cherchez passer le brevet.

Click image to download PDF

Merci pour votre aide à l'agrandissement d'Amigaland.com !


Thanks for you help to extend Amigaland.com !
frdanlenfideelhuitjanoplptroruessvtr

Connexion

Pub+

53.1% 
11.4% 
4.6% 
3.7% 
3% 
2.2% 
2% 
1.6% 
1% 
0.9% 

Today: 65
Yesterday: 74
This Week: 65
Last Week: 665
This Month: 2507
Last Month: 2920
Total: 72117

Information cookies

Cookies are short reports that are sent and stored on the hard drive of the user's computer through your browser when it connects to a web. Cookies can be used to collect and store user data while connected to provide you the requested services and sometimes tend not to keep. Cookies can be themselves or others.

There are several types of cookies:

  • Technical cookies that facilitate user navigation and use of the various options or services offered by the web as identify the session, allow access to certain areas, facilitate orders, purchases, filling out forms, registration, security, facilitating functionalities (videos, social networks, etc..).
  • Customization cookies that allow users to access services according to their preferences (language, browser, configuration, etc..).
  • Analytical cookies which allow anonymous analysis of the behavior of web users and allow to measure user activity and develop navigation profiles in order to improve the websites.

So when you access our website, in compliance with Article 22 of Law 34/2002 of the Information Society Services, in the analytical cookies treatment, we have requested your consent to their use. All of this is to improve our services. We use Google Analytics to collect anonymous statistical information such as the number of visitors to our site. Cookies added by Google Analytics are governed by the privacy policies of Google Analytics. If you want you can disable cookies from Google Analytics.

However, please note that you can enable or disable cookies by following the instructions of your browser.

Visitors

Visite depuis
03-10-2004
Visite depuis
23-02-2014